Sophie Labelle, bédéiste trans Canadienne harcelée et menacée de mort

Sophie Labelle est une bédéiste trans canadienne qui depuis quelques années dessine des bédés millitantistes trans et queer est actuellement victime de harcèlement et de menaces de mort dans son pays.

L’affaire a commencé par la suppression de ses pages Facebook où elle publiait ses bédés tant en français qu’en anglais.

Depuis, la pression est montée et elle a reçu plus de 20 000 messages de haine, dont des menaces de mort.

Sophie Labelle n’a pour le moment pas voulu porter plainte, estimant que la police ne lui viendrait pas en aide, ne vient jamais en aide aux trans en difficulté.

Beaucoup de personnes trans ne font pas confiance à la police. Moi-même, par le passé, j’ai voulu aller chercher de l’aide et j’ai été victime de transphobie: les policiers me désignaient comme un homme habillé en femme et m’appelaient par mon prénom de naissance, même si j’ai commencé à transitionner à 13 ans. C’était ridicule.

Concernant Facebook, les pages suivantes ont disparu sous la pression des groupes qui ont déversés leur haine des trans sur Sophie Labelle : “Assignée Garçon” (https://www.facebook.com/assigneegarcon/), “Assigned Male” (https://www.facebook.com/assignedmale/), ainsi que sa page Facebook d’auteure “Sophie Labelle” (https://www.facebook.com/lasophielabelle/),

Le chemin pour l’inclusion de la transidentité dans la société est encore très long.

Source : Le Journal de Montréal : Harcèlement en ligne: une bédéiste trans perd ses créations et son logement

3 Commentaires

  1. L’article ne se base que sur un seul article
    https://web.archive.org/web/20180626083203/http://www.journaldemontreal.com/2017/05/19/harcelement-en-ligne-une-bedeiste-trans-perd-ses-creations-et-son-logement

    Si on suit la chronologie des événement, ça a commencé par une publication de Sophie sur une page facebook normalement à usage privé
    http://archive.is/YA81F
    Elle dit que ses pages facebook ne sont plus en lignes après avoir été hackées mais que rien n’a été perdu puis encourage à lui envoyer de l’argent.

    Article en partie repris sur un site d’actualités LGBT en rajoutant le remplacement par de l’imagerie Nazie.
    https://www.gaystarnews.com/article/trans-cartoonists-website-hacked-replaced-nazi-imagery-alt-right-trolls/

    Il s’est ensuivi une psychose chez ses fans
    https://www.reddit.com/r/asktransgender/comments/6bp34q/dont_link_or_visit_the_assigned_male_comic_its/

    Mais
    Il y a une interview où Sophie affirme avoir désactivé elle-même ses pages suite à des menaces
    https://web.archive.org/web/20180313112259/http://www.metronews.ca/news/halifax/2017/05/18/trans-cartoonist-forced-cancel-book-launch-halifax.html
    « forced her to take down her web page »

    Un article associe ces événements à la loi C-16 sur la protection de l’identité de genre et de l’expression de genre, sur le point d’être votées au sénat canadien
    https://www.thestar.com/news/canada/2017/05/19/transgender-cartoonist-faces-vicious-online-attack-death-threats.html

    Loi présentée exactement un an avant l’attaque et toujours bloquée au sénat à ce moment là.
    https://en.wikipedia.org/wiki/An_Act_to_amend_the_Canadian_Human_Rights_Act_and_the_Criminal_Code
    http://www.pdfquebec.org/index_dossiers.php#Dossier_genre

    Une autre interview deux mois après les faits, Sophie reconnaît avoir retiré elle-même ses page puis s’est ensuivi la création d’une fausse page
    https://www.advocate.com/current-issue/2017/7/20/young-trans-artist-targeted-neo-nazis
    « That forced her to remove it, and someone used the opportunity to create a fake page posting neo-Nazi hate speech »

    On peut aussi mentionner son passage à la télé, à comparer avec ses photos publiées dans les articles
    https://montreal.ctvnews.ca/quebec-comic-book-writer-forced-to-move-after-transphobic-attacks-1.3426026
    Elle y dit qu’elle travaille avec la police, en contradiction avc les autres articles

    La transition à 13 ans mentionnée dans plusieurs articles est remise en question dans des interviews plus anciennes
    https://jesuisfeministe.com/2014/08/28/dialogues-les-bebes-pigeons-avec-sophie-labelle/
    « J’ai milité longuement au sein du mouvement indépendantiste. Mais en transitionnant, je me suis rendu compte à quel point mon discours et mon engagement avait perdu de la valeur »
    https://www.fugues.com/238425-7237-7333-article-candidate-doption-nationale-ouvertement-transgenre.html
    « Ce voyage, initiatique en quelque sorte puisqu’à mon retour j’ai décidé de commencer ma transition »
    http://ruemasson.com/2014/03/26/priorite-independance-pour-sophie-genevieve-labelle/
    « Elle a entrepris en 2010 une tournée des communautés francophones à travers l’Amérique du Nord ».

  2. Dans mon commentaire précédent, j’ai montré la coïncidence entre l’attaque et la loi C-16 sur la protection de l’identité de genre et de l’expression de genre.
    Ce jour-là, on note aussi le ralliement des féministes à la loi C-16
    http://www.oaith.ca/news-media/news-blog/2017/05/18/oaith-joins-womens-organizations-in-support-of-bill-c16/
    https://www.ipetitions.com/petition/canadian-feminists-support-bill-c-16-feministes

    Dans les articles de mon commentaire précédent, il est aussi mentionné que l’organisteur de l’évèment annulé « Venus Envy » a aussi reçu des menaces
    Dans le lien Reddit, il est aussi mentionné que Sophie n’était pas la seule personne trans à recevoir des menaces, il y a aussi eu Bria, une autre bédéiste trans canadienne.
    https://www.reddit.com/r/asktransgender/comments/6bp34q/dont_link_or_visit_the_assigned_male_comic_its/
    https://lifeofbria.com/

    Bria est aussi mentionnée comme soutenue par le compte Patreon français de Sophie
    https://www.patreon.com/sophielabelle
    Elle a écrit un article sur Sophie plusieurs mois avant l’attaque
    http://archive.is/6WjQQ
    Et des podcasts avec Sophie
    http://archive.is/Agqpi
    http://archive.is/KPwjR

    Sophie attribue l’attaque à un groupe néo-Nazi dont elle aurait fait fermé la page facebook quelques jours avant
    https://www.advocate.com/current-issue/2017/7/20/young-trans-artist-targeted-neo-nazis
    « they decided to put the blame on me, and that’s why they hacked into my website and doxxed me by publishing my address and stuff. »

    « groupe neo-Nazi » reste les allégations de Sophie, sans autres informations sur la page fermée.
    On peut aussi voir ça comme une technique pour s’attirer l’attention de trolls et avoir ces messages qui auraient justifié la fermeture de ses pages le jour anniversaire de la présentation de la loi C-16.
    Nombreux articles publié suite à l’attaque font référence aux 20000 messages de haine, mais à part Sophie, qui les a vu ?

    Sophie présente régulièrement des allégations d’attaque
    Avant
    http://archive.is/rQaNg
    http://archive.is/F1Z8j
    Après
    http://archive.is/TM3up
    http://archive.is/3ucS0
    http://archive.is/ac9dt
    Chaques fois un lien pour envoyer de l’argent, acheter ses livre, ou venir à ses conférences.

    L’attaque ne serait donc qu’une mise en scène entre Sophie, Bria, Venus Envy et peut-être d’autres, pour rallier l’opinion à la loi C-16.

    Était-ce un évènement qui a profité à tous les trans ou à Sophie en particulier ?

Laisser un commentaire