Photo du profil de Olivia

by

Coming-out: la lettre que j’ai envoyée à mes meilleurs amis le 30 Mai 2010. (à toutes fins utiles)

11 février 2012 | Tags: , , , ,

Message du 30/05/10 18:08
> De : “Olivier”
> A : “Jonathan” , “Fabien” , “Mickael”
> Copie à :
> Objet : nouvelles importantes!!!
>
> Le 30/12/2010
De la part de “olivier”

bonjour à vous trois, mes meilleurs amis,

Désolé pour cet énigmatique intitulé (De la part de “olivier” ), les choses vont s’éclaircir d’ici la fin de ce message.

Je vous écrit ce mail collectivement sans le personnaliser individuellement car c’est avant tout pour moi que je fais cette démarche, dans un souci de mieux-être et d’honnêteté et pour ne pas avoir à me justifier ou à m’expliquer indéfiniment. Cela me permettra sans doute de répondre au téléphone avec moins d’appréhension, et de pouvoir enfin sortir…

A vous 3 qui êtes pour moi des amis plutôt intimes, ce qui va suivre ne change, en ce qui me concerne, rien à notre relation et je voudrais que chacun d’entre vous prenne le temps de lire cet email et d’en mesurer toute l’importance.

Vous me connaissez maintenant depuis quelques années et vous avez dû réaliser qu’il y avait quelque chose de différent me concernant. A l’exception de quelques relations sexuelles à la puberté, je n’ai jamais entretenu de rapport avec qui que ce soit. Cela est dû à un désordre dont je suis atteint depuis ma naissance.

Je ne veux plus retarder l’échéance, j’ai décidé d’affirmer quelque chose qui était en gestation chez moi depuis 33 ans! Jusqu’à présent, j’ai gardé tout ça pour moi car j’avais peur et honte d’en parler, même à vous (et peut être surtout à vous) qui êtes mes meilleurs amis. J’ai tenté de garder le contrôle; en vain. Depuis Septembre, il s’est passé beaucoup de choses à ce propos, et je m’en serais bien passé. J’ai récemment consulté des spécialistes qui ont diagnostiqué un problème qui est incurable d’une manière classique. Ce problème m’a affaibli mentalement, nerveusement et même physiquement durant l’été dernier. Vous allez probablement comprendre, à lire ce qui va suivre, l’importance que j’ai pu accorder à mon jubilé (pour John et Mickaël) et à mon voyage à Tahiti (pour Fabien).Ce qui m’arrive est quelque chose de grave, dont les conséquences vont être importantes.

Ce désordre n’est pas de l’homosexualité comme vous l’avez tous les trois, je n’en doute pas, suspecté en vous interrogeant sur ma solitude. Les statistiques concernant cette “maladie” sont incertaines mais il semblerait qu’elle touche 1 personne sur 12 000 (ou sur 100 000 selon d’autres estimations). Selon les spécialistes du problème, sa cause est multiple (à la fois physiologique et psychologique). Encore une fois, il n’y a pas de remède connu, et le psychiatre que j’ai vu a été clair à ce sujet.

Assez tourné autour du pot. Ce désordre a été appelé de bien des noms que vous connaissez mais auxquels vous n’auriez jamais songé à m’associer. Dans le jargon médical, cela se nomme un désordre de l’Identité du Genre ou encore Dysphorie du Genre; c’est un problème psycho-physiologique. La dysphorie du Genre a été officiellement identifiéé en 1966 par le Docteur Harry Benjamin; cette maladie est plus connue sous le nom voyeuriste de “Transsexualisme”.

Voilà, le mot qui tue est prononcé et c’est sans doute le mail le plus difficile que j’ai jamais rédigé. Durant ces 15 dernières années, j’ai beaucoup lu à ce sujet (merci internet) et j’ai compris beaucoup de choses me concernant; grands-parents, enfance et jusqu’à l’influence des médicaments que ma maman a dû absorber durant sa grossesse. Tout est devenu plus clair et j’ai enfin pu sortir la tête du sable. J’ai appris que le genre du cerveau était différent du sexe biologique; bien qu’il soit assez rare qu’ils soient en conflit; à moins d’une imprégnation hormonale aberrante et d’une dynamique familiale particulière. C’est pourtant le cas en ce qui me concerne car j’ai été évalué par une équipe de spécialistes (psychiatre et endocrinologue). J’ai essayé de rejeter tout ça mais j’ai fini par être dévoré; j’ai complètement perdu le contrôle de la situation. Ca a bouleversé ma vie et cela va continuer à avoir des conséquences importantes dans le futur.

33 ans de honte sont tombés d’un coup et je mesure le choc que ce doit être pour vous de lire ces lignes. J’ai nié ma problématique par moments, j’ai beaucoup lutté contre ce que je savais être en moi; j’ai accumulé une quantité incommensurable de stress et de haine envers moi-même à force de jouer la comédie du type bien dans sa peau.

Nous avons partagé bien des choses ensemble: des galères, des engueulades, du boulot, des sorties et une amitié que j’espère conserver. Cela dépend de vous. Je ne sais pas dans quel état vous êtes en lisant ce mail et vous devez maintenant vous poser bien des questions; vous demander si ce n’est pas une blague ou si je ne suis pas subitement devenu fou. Un gars qui se prend pour une fille: tout ça est tellement ridicule!

Pour l’instant très peu de monde est au courant que j’ai commençé un traitement qui va me conduire à une transition irréversible (ma famille proche me suit et me soutient dans mon parcours depuis cet été), que j’espère la plus discrète possible. C’est devenu une question de survie. Quand je suis allé voir le psychiatre en Mars dernier, il m’a presque engueulé en me demandant pourquoi je n’étais pas venu plus tôt. Je lui ai expliqué mes blocages, je lui ai dit que ma honte était trop forte pour ça. Je commence seulement à accepter cet état car je n’ai pas d’autre choix.

Beaucoup de choses ne sont pas encore mises en place en ce qui concerne ma “transidentité”: je suis suivie depuis 6 mois (par un psy et une endocrinologue) et hormonée depuis 2 mois. J’ai commencé mes séances d’épilation définitive du visage depuis 3 mois, ce qui me permet maintenant de passer plus crédiblement en tant que fille dans la rue. J’ai aussi commençé mes séances d’ortophonie qui me permettront au bout de quelques années (entre 2 et quatre ans) d’obtenir une voix féminine. Rien n’est encore fait administrativement, pour l’état civil mon prénom reste masculin et mon sexe aussi. Mais les choses changeront un jour…

Mon changement d’identité, puisqu’il faut bien l’appeler ainsi, n’implique aucun véritable changement en ce qui concerne mes goûts et mon caractère. Pour être clair, le fait que je m’appelle désormais Olivia (si vous avez du mal avec ce prénom, vous pourrez toujours, dans un premier temps, m’appeler olive) n’implique pas que mon caractère, mes goûts et ma façon de penser change. Je reste la même personne même si, de fait, ma façon d’exister socialement change.

Si vous pensez pouvoir me comprendre et surtout me respecter à l’aune de ces quelques clarifications, je souhaiterais que les choses ne changent pas entre nous. Envoyez moi un mail à l’occasion et faites tourner ce message tel quel autour de vous en l’envoyant à des personnes que nous connaissons en commun et qui ne figurent pas dans la liste des destinataires ci-dessus (je n’ai pas les adresses de tout le monde). Il ne s’agit plus, pour moi, d’un secret honteux. Cependant, si cette annonce s’avère être ingérable pour vous et que vous décidez de couper les ponts, je ne vous en voudrai pas, je suis consciente du prix de la vérité.

Je vous embrasse

Olivia

Vous avez aimé cet Article ? Vous aimerez aussi :
Début aout 2012 je me lance à l’assaut de ma famille que je n’ai pas vu depuis 4 mois. Car j’ai ce poid en moi et j’ai peur craquer à tout moment et que la révélation ce face sur une explosion. J’effectue l’annonce à ma mère après avoir pris mon petit déjeuné en lui disant que je dois lui parler. J’ai choisi ce moment là, car pas mon père adoptif. Je lui dis que si je ne suis pas venu les voir ...
LIRE L'ARTICLE >>
Coming-out à mon travail – 1ère partie
4 juil. 2010La transition d’un sexe vers l’autre n’est pas une chose aisée, loin s’en faut. J’ai pu lire sur plusieurs documents que pour reussir sa transition, 2 conditions incontournables doivent etre respectées:- l’acceptation de sa famille et de ses amis. – l’acceptation sur son lieu de travail. En ce qui concerne la première, il n’y a pas de doute, je suis entourée de gens formidables qui ont su accepter ma différence et composer avec cette dernière, et je ne ...
LIRE L'ARTICLE >>
Coming-out à mon travail – 2ème partie
3 août 2010Mon coming-out professionnel ne s’est pas arrêté à ma hiérarchie: il s’est poursuivi sur l’ensemble de ma société. Cela s’est fait, globalement de manière très positive et, je dois associer à cette annonce mes différents responsables ainsi que certains collègues qui ont oeuvré pour la réussite de cette dernière (merci seb et lilia pour ne citer qu’eux…)Je n’entrerais pas dans le détail des conversations qui, à peu de choses près, se sont toutes ressemblées, ont toutes duré à ...
LIRE L'ARTICLE >>
Un soir de cette, j’ai effectué une petit séance ou je prépare des ami(e)s à mon coming out sur MSN de mon autre vie.Sur un de mes amis de longue date, grand moment de jeux ou je pète un câble à brouiller les pistes. Pour le coup, il ne sait plus si je déconne ou si j’ai vraiment une annonce sérieuse à faire.Un autre qui lui a abandonné rapidement tellement je l’embrouillaisEt un autres qui pense que j’ai un truc ...
LIRE L'ARTICLE >>
Parents de Trans – Le Coming Out
Je voudrais témoigner d'une étape essentielle dans un parcours de transition, celui du coming out auprès de ses parents. En préambule, je voudrais préciser que mon témoignage sera forcément limité, j'ai perdu mon père il y a quelques années. Et même si je suis persuadée qu'il aurait compris et accepté ma démarche, je n'aurais malheureusement pas cette joie de partager ma transidentité avec lui. Je voudrais aussi profiter de ce témoignage pour rappeler un certains nombre de points qui sont, à mon ...
LIRE L'ARTICLE >>
Coming out à une collègue de travail
En discutant à mon travail avec une collègue avec qui je m’entends très bien durant le mois d’aout (effet vacance, on était que deux au taf). On parlait de nos vies et que les gens changent avec le temps. Dans la conversation je dis un truc qui éveille sa curiosité. Elle insiste pour que j’en dise plus. Je lui demande si elle est sur de vouloir savoir, car cela va la surprendre et lui faire un choc. Elle insiste, car ça ...
LIRE L'ARTICLE >>
L'épargne salariale dont la plus connue est la Participation (des salariés au fruit de l'expansion) est généralement bloquée sur une durée de cinq années dans des banques spécialisées dans ce type de produit financier. Il se trouve que le changement de l'ensemble des coordonnées entraîne une incidence sur la possibilité de toucher à cette épargne. En effet, désormais vous êtes heureuse d'être enfin reconnue dans votre vraie identité (ou comme moi, vous avez tout fait, mais il ne vous reste ...
LIRE L'ARTICLE >>
Lettre à mon père
Cher Père. Tu me prévoyais les pires affres, j'ai réussi au-delà de ce que tu espérais pour "celui", celle, en réalité, que tu as "créé-e". Malgré ce que tu m'avais prévu comme trajectoire pour toi "la pire",... Ce qui suit répond à ce que tu dis le 14 novembre 2010, jour de l'anniversaire de mes 43 ans, et aussi lendemain du jour où je te communiquais qui j'étais... Je ne suis pas au bois. (Ce qui est pour toi la déchéance et ...
LIRE L'ARTICLE >>
Oméga 3, un complément indispensable à un Traitement Hormonal
Pour changer et montrer que je ne suis pas juste celle qui provoque les polémiques, je viens publier ici un petit billet sur les Oméga-3 et leurs effets bénéfiques. Plusieurs personnes ayant commencé une hormonothérapie se sont vues prescrire de l’Androcur 50 mg ou Acétate de cyprotérone en dose quotidienne de 25, 50 voire 100 mg afin de ralentir la production d’hormones mâles. La liste des contre-indications et des recommandations est si longue que l’Androcur a déjà fait l’objet d’un article. Parmi ...
LIRE L'ARTICLE >>
L’annonce c’est faite en même temps que ma mère, car elle est arrivé au moment des discutions avec ma mère.Elle n’a rien dit sur le coup.J’ai discuté avec elle dans les deux semaine qui ont suivi.Pour elle c’est dur a accepter et n’est pas prète à me voir en femme.Elle m’a aussi parler des conséquences que je connais et anticipe. Mais elle a insité lourdement sur notre père adoptif qui lui ne comprendra pas et qu’il va ce soulager en ...
LIRE L'ARTICLE >>
Coming Out à ma mère
Coming-out à mon travail – 1ère partie
Coming-out à mon travail – 2ème partie
Petit amusement sous MSN avec les amis de mon autre vie
Parents de Trans – Le Coming Out
Coming out à une collègue de travail
Epargne salariale chez un ancien employeur et Transition
Lettre à mon père
Les Oméga 3, des acides gras destinés à devenir nos amis …
Coming Out à ma soeur

Leave a reply

You must be logged in to post a comment.

X
- Entrez votre position -
- or -