Photo du profil de Olivia

by

Respectrans vs Sofect: y a pas match!

26 février 2012 | Tags: , , , ,

Dans cet article, je  rebondis sur le gros travail effectué par l’association Outrans en 2010 (www.outrans.org)

Aujourd’hui, en France,  la personne qui souhaite changer de sexe se voit orienter par la très grande majorité des médecins de ville (pas forcément bien formés sur la transsexualité) vers les équipes qu’ils appellent « officielles », plus objectivement connues sous l’appellation d’ équipes pluridisciplinaires et qui sont regroupées depuis 2010 sous l’égide de la nouvelle association nommée sofect (www.sofect.org)!

Or, dans les faits, cette association regroupe des médecins qui se sont autoproclamés « experts dans le domaine du transsexualisme ».

Le 28 Septembre 2010, se tient la 1ère réunion de travail DGOS (Direction Générale de l’Offre de Soins) au ministère de la santé afin de rédiger le cahier des charges des futurs centres de référence trans demandés par ces équipes auto-proclamées officielles, en présence de membres de la Sofect.

Une grande partie du tissu associatif français a voté contre ces centres lors de l’AG organisée par Outrans le 25 Avril 2010 et des représentants ont été élus afin d’intégrer le groupe de travail DGOS et de porter un certain nombre d’exigences !

1/ absence de test de vie réelle

2/ libre-choix du médecin, possibilité de parcours hors centres de référence avec remboursements assurés.

3/ absence de critères d’admission pour intégrer ces centres

4/ élargissement des catégories professionnelles réunies dans ces centres par rapport aux équipes hospitalières existantes

5/ non obligation de l’hormonotérapie réversible

6/ obligation des praticiens à contribuer à la communauté scientifique internationale

7/ changement d’état civil facilité

8/ place décisionnaire des associations de personnes concernées dans les centres de référence

9/ individualisation des parcours, y compris sur le plan corporel

10/ prise de modèle sur les plannings familiaux

11/ mise en œuvre de la dépsychiatrisation des transidentités par la prise en charge de la transition qui doit se fonder exclusivement sur une déclaration de consentement éclairé sans aucune forme d’évaluation et de diagnostic

Suite à cette AG, la sofect a rédigé un dossier à l’attention du ministère de la santé, qui a été présenté comme document de travail ! Ce dossier contient les réponses, propositions et solutions de la sofect.

En fait, dans ce document, la sofect reprend point par point les 11 revendications de l’AG, les élimine une à une en les considérant « irréalistes », « non fondées », « malvenues » etc…..

Les réponses de la Sofect aux demandes des associations :

 

1/ absence de test de vie réelle

La sofect répond que « cette demandes est irréaliste et que les recommandations internationales sont en général favorables à cette période qui est mise en œuvre spontanément par les personnes trans ». Moi je pense que la sofect devrait plutôt parler de suicide social puisque sans THS, vivre, travailler en « travesti » est très clairement désocialisant ! Cette contrainte est trop souvent imposée par ces équipes, et bizarrement, la sofect ne parle pas des échecs, de la marginalisation des personnes qui ont suivi leurs recommandations de test de vie réelle… cette phase doit durer 2 ans ? Ensuite le THS ? Très bien ! Alors pourquoi, au bout de 2ans de suivi par l’équipe parisienne de Foch je n’avais toujours pas la prescription du THS ???? D’autant que j’étais, heureusement, déjà hormonée en parallèle par mon endocrinologue de ville…. Ils avaient donc encore des doutes sur ma transsexualité ? Nous parlons bien d’experts, n’est-ce pas…. 7

2/ libre-choix du médecin, possibilité de parcours hors centres de référence avec remboursements assurés

La sofect répond que « le libre choix est un droit fondamental des patients que chaque médecin a le devoir de respecter et de favoriser » mais « qu’il faut toutefois souligner son caractère théorique dans certains cas, d’autant plus que la pathologie est rare et/ou que les compétences requises pour la prendre en charge sont ultara spécialisée … les spécialistes véritablement spécialisés y sont très rares, et sont par définition regroupés dans le cadre de la sofect» !

Ouahhh ! Alors la il faut m’expliquer… A-t-on notre libre choix oui ou non ??? C’est un droit fondamental du patient qu’il faut repecter mais c’est théorique pour les trans ? On est pas très loin du nazisme…

Dans la 2ème partie de la réponse, la sofect, en affirmant que les spécialistes véritablement expérimentés sont regroupés dans le cadre de leur réseau, méprisent les autres médecins de ville, qui même s’ils ne sont pas majoritaires à maitriser la question transsexuelle, n’en sont pas moins beaucoup plus respectueux de l’usager et de l’éthique médicale que cette sofect ! D’ailleurs nombre de trans sont suivi(e)s par ces médecins de ville… La sofect cherche donc à asseoir son monopole sur la transsexualité !

Ils ne s’arrêtent pas à cela, ils répondent aussi que « les besoins seront couverts sur le sol national avec le libre choix du centre par la personne transsexuelle d’un centre de proximité, ce qui permettra d’éviter un nomadisme inadapté et couteux. » Comment peut on parler de libre choix alors alors que les médecins libéraux sont menacés par la sofect ???

Ils ajoutent finalement que « toutes les compétences existent en France depuis 30 ans. La situation actuelle n’est plus la même aujourd’hui qu’il y a 10 ou même 5 ans. Les équipes ont changé, les méthodes et les mentalités ont évolué.” Alors pourquoi la position de la sofect reste la même qu’il y a 10 ans, pourquoi veulent ils toujours rester les seuls « référents » ?

Selon eux, « il n’y a plus aucune justification rationnelle pour un remboursement de la prise en charge à l’étranger ». Peut-être que l’une des nombreuses différences notables entre la technique du « meilleur » de nos chirurgiens français, mr Morel Journel et ce qui se pratique, par exemple en Thailande, est le fait que l’opération se pratique en 2 temps en France alors qu’elle ne nécessite qu’un seul temps à l’étranger… et puis je n’ai pas vu beaucoup de trans venant de l’étranger se bousculer pour se faire opérer en France…. Comment peut-on prétendre faire aussi bien qu’ailleurs quand l’on pratique qu’une vingtaine d’opérations (en étant large) alors que les thailandais en pratiquent une par jour ?!!!

3/ absence de critères d’admission pour intégrer ces centres

la sofect répond que « cette demande est non fondée, que la période d’évaluation diagnostique est nécessaire à l’éligibilité pour la phase hormono-chirurgicale ».

donc la sofect en est restée au terme « d’éligibilité », terme spécifique aux phase expérimentales…. Nous sommes leur cobayes ?

4/ élargissement des catégories professionnelles réunies dans ces centres par rapport aux équipes hospitalières existantes

la sofect répond que parmi ses priorités « figure la formation continue des médecins généralistes, psychiatres, endocrinologues et tout médecin intéressé et concerné par la prise en charge et le suivi des personnes transsexuelles. Ces médecins ont naturellement vocation à intégrer le réseau de soins de la sofect.”

Donc, messieurs dames de la sofect, vous comptez vous passer des meilleurs praticiens qui ne partagent pas votre position ? Belle ouverture d’esprit pour un réseau qui a vocation à s’occuper de personnes « différentes » !!!

5/ non obligation de l’hormonotérapie réversible

la sofect répond que « les médecins de la sofect sont actuellement et de plue en plus souvent gênés dans leur démarche d’évaluation initiale, par l’arrivée (40%) d’une population automédiquée ou incorrectement traitée ».

Peut-être conviendrait-il de revoir vos procédures et délais pour enrayer ce phénomène…La encore la stigmatisation et le mépris des médecins de ville bien souvent plus compétents est mise en avant par la sofect !

6/ obligation des praticiens à contribuer à la communauté scientifique internationale

en répondant à cette question, la sofect admet qu’elle n’a aucune légitimité !!!! « Plusieurs membres de la sofect sont membres de l’association internationale WPATH et entretiennent des relations internationales dans le domaine de leur spécialité. Cette tendance ne peut que se développer et s’amplifier avec la reconnaissance officielle du rôle de la sofect. »

7/ changement d’état civil facilité

la sofect répond que « les personnes prises en charge pour transsexualisme dans le cadre du réseau national de référence devraient certainement pouvoi bénéficier de procédures simplifiées et accélérées de changement d’état civil ».

Qu’en est-il pour les autres qui ont choisi une autre voie que la dictature de la sofect???

8/ place décisionnaire des associations de personnes concernées dans les centres de référence

la sofect répond qu’il est souhaitable que certaines associations puissent aider les personnes transsexuelles dans leurs parcours pour tout ce qui concerne ses aspects non médicaux.

Exclure les représentants trans des choix en ce qui concerne les orientations thérapeutiques, notamment dans les aspects psy et chirurgicaux, pour mieux rêgner !!!

9/ individualisation des parcours, y compris sur le plan corporel

la sofect répond que « la prise en charge médicale du transsexualisme est évidemment adaptée à chaque cas ».

alors la, il faut m’expliquer pourquoi, en ce qui me concerne, aujourd’hui femme à part entière et saine de corps et d’esprit, je n’ai pas eu le feu vert pour le lancement du THS en 2 ans de suivi par l’équipe Cordier à Foch ???

10/ prise de modèle sur les plannings familiaux

La sofect répond que cette prise de modèle revient à comparer l’IVG et la transformation hormono-chirurgicale (THC) et que c’est malvenu ! »

Oui, en effet, il y a pas mal de similitudes, mais lors de l’IVG, l’embryon, me semble-t’il est egalement souvent sain…

11/ mise en œuvre de la dépsychiatrisation des transidentités par la prise en charge de la transition qui doit se fonder exclusivement sur une déclaration de consentement éclairé sans aucune forme d’évaluation et de diagnostic

La sofect répond que « la question de la « psychiatrisation » est un faux problème… la place du psychiatre et celle du psychologue se justifient dans la phase d’évaluation, au démarrage de l’éligibilité adaptée des soins, et dans le suivi des soins pour accompagnement adapté ».

Messieurs dames de la sofect, je suis dans le regret de vous annoncer que le transsexualisme est probablement la seule pathologie pour laquelle le patient est la seule personne à même de poser le diagnostic !

Si je vous écoute, je suis dépossédée de mon discours, de mon corps et de ma santé ! C’est inadmissible !!!

 

Voila le cadre dans lequel que j’ai commencé ma transition !

Pour ma part, je me suis constitué mon équipe moi-même, équipe constituée exclusivement de médecins de ville, ce qui m’a permis (à l’époque ou je commençais ma transition, il n’existait aucune autre alternative à la sofect) d’avancer au plus vite vers la féminité que je désirais si ardemment tout en sachant qu’après le début de mon traitement hormonal,  mon état de santé m’imposait une rapide opération de réassignation et donc m’interdisait la prise en charge par la sécu puisque « hors protocole » ! Ce protocole nécessitait 4 ans d’attente !!! (j’avais intégré, en parallèle, l’une de ces équipes pluridisciplinaires pour voir…)

Je ne voulais pas que l’on m’impose quoi que ce soit, je voulais disposer de ma vie en toute connaissance de cause et en toute liberté !

Depuis peu un nouveau réseau est en train de naitre… il s’agit de respectrans qui offre, je pense, enfin une alternative digne de ce nom et respectueuse de notre Liberté !

Pour se faire une idée, il suffit de jeter un œil sur la page des chartes de ce réseau, et s’apercevoir, que l’ensemble de ses idées est contraire à celles de la sofect mais en parfaite adéquation avec l’idée que nous pouvons nous faire de la Liberté !

Ci-dessus j’ai copié ces chartes que l’on peut trouver sur la page d’accueil de respectrans (http://respectrans.fr). J’ai surligné en gras les parties en totale opposition, pour notre plus grand bonheur, je pense, avec les idées de la sofect.

Ce réseau étant tout récent, j’espère qu’il apportera des solutions à nos problèmes, mais à lire ses chartes, cela semble bien parti !!!

So wait and see…

 

La charte professionnelle et la charte éthique

Face à la multiplicité, la complexité et l’interaction des différentes prises en charges relatives aux personnes désirant entériner leur identité, l’association « RES.P.E.C.Trans » se propose de structurer, par la mise en œuvre d’une une équipe pluridisciplinaire, une offre permettant une prise en charge globale, c’est-à-dire médicale, sociale, psychologique et juridique, des personnes Trans.

 Charte des professionnels

Les objectifs de cette association consistent à :

  • Prendre en compte les besoins du demandant(e) pour favoriser son autonomie dans la recherche des      professionnels compétents pour sa prise en charge.
  • Lutter contre la variabilité de la qualité des soins et harmoniser les pratiques de soins.
  • Structurer et coordonner l’expérience clinique des professionnels ainsi que leur formation.
  • Diffuser une information la plus complète possible aux patients et à leur famille, ainsi qu’aux      professionnels.
  • Sensibiliser pour mieux lutter contre les discriminations.
  • Elaborer des protocoles afin de standardiser des modalités de prise en charge et mettre en place un suivi      permettant l’évaluation des prises en charge.

En devenant membre de l’équipe pluridisciplinaire, le professionnel s’engage à :

  • Adhérer aux objectifs sus-mentionnés et à la charte éthique.
  • Participer, en fonction de ses compétences, aux actions de prévention, d’éducation, et d’accompagnement de soins et de suivi sanitaire et social mis en œuvre dans le cadre de l’équipe pluridisciplinaire
  • Respecter les modalités de fonctionnement définies par le conseil d’administration,
  • Se former et s’informer régulièrement en conformité avec la formation continue,
  • Informer les demandants de l’existence de l’équipe pluridisciplinaire, de son rôle dans la prise en charge des usagers et de ses modalités de fonctionnement,
  • Assurer la cohérence de l’information.
  • Se soumettre à évaluation.
  • Communiquer systématiquement à l’équipe pluridisciplinaire tous les éléments utiles à la prise en charge globale des usagers.
  • Ne pas exploiter le réseau à des fins personnelles, sans autorisation expresse du conseil d’administration.

La qualité de membre se perd par :

  • la démission, qui sera notifiée un mois avant son exécution par courrier.
  • la radiation prononcée par le Bureau de l’Association pour motif grave (éthique, déontologie, non      respect du règlement intérieur), l’intéressé ayant été invité à présenter ses observations.

La charte est renouvelable sous tacite reconduction, sur présentation de justificatifs

 Charte éthique

Respect de la diversité dans un monde pluriel et solidaire.

L’association R.E.S.P.E.C.Trans a pour objectif de recevoir et d’accompagner toute personne souhaitant faire reconnaître son identité de genre. Indépendamment d’une intervention de réassignation sexuelle.

Bienveillance.

Les praticiens membres de l’équipe pluridisciplinaire, s’engagent à une attitude bienveillante vis-à-vis des demandants, dans le cadre de leurs compétences.

Respect de la liberté du patient /principe d’autonomie.

Donner au demandant toutes les informations utiles et nécessaires, les meilleures modalités de choix possibles tant dans l’évolution des thérapeutiques que de l’encadrement juridique.

Compétence.

La compétence à intégrer l’équipe est assujettie à l’agrément du comité scientifique. En cas d’agrément, chaque acteur de l’équipe s’engage :

- A suivre une formation continue adaptée

- A transmettre avec qualité et pertinence les informations aux membres de l’équipe, dans le respect des secrets professionnels et obligations de confidentialité, avec l’accord du demandant

- A respecter la complémentarité inhérente à un réseau.

- A participer autant que se faire se peut à la vie de l’équipe pluridisciplinaire

- A exercer en conformité avec les instruments de coordination mis en place sur décision du conseil d’administration

Evaluation.

Tout membre de l’équipe pluridisciplinaire adhère et accepte de collaborer à son évaluation, telle que mise en place par le comité scientifique.

Obligations professionnelles.

Les membres de l’équipe pluridisciplinaire s’engagent à intervenir dans le respect de leurs obligations légales et déontologiques, dont notamment les principes d’indépendance et du secret professionnel.

Coordination interne des professionnels.

Les membres de l’équipe pluridisciplinaire s’engagent à assister aux réunions de concertation professionnelle.

Les membres en charge d’une personne donnée, constituant par le fait une équipe pluridisciplinaire telle que le conçoit l’Assurance Maladie, s’engagent à se réunir et/ou se concerter autant que cela est nécessaire au suivi du protocole et là la réalisation de celui-ci dans les meilleures conditions.

Respect des professionnels extérieurs au réseau

D’autres équipes proposant une prise en charge des personnes trans, notamment au plan médical, RES.P.E.C.TRANS se situe dans une optique d’alternative et de complémentarité vis-à-vis des structures existantes.


Classé dans:Uncategorized
Vous avez aimé cet Article ? Vous aimerez aussi :
La SoFECT : du protectionnisme psychiatrique
NDLR : L'Observatoire des Transidentités (ODT) nous fait l'honneur de publier en exclusivité un document unique concernant la SoFECT. Merci de respecter scrupuleusement le droit d'auteur et l'usage d'extraits. Retrouvez ce texte dans les "Cahiers de la Transidentité" volume 1 concernant l'histoire de la dépathologisation. En espérant que cette introduction vous donne l'envie d'en savoir plus et de participer au débat en zone de commentaires. Extrait de « La SOFECT : du protectionnisme psychiatrique » Texte de Arnaud Alessandrin, Maud-Yeuse Thomas et Karine Espineira Issu de : ...
LIRE L'ARTICLE >>
Rapport des Affaires Sociales sur la prise en charge des Trans
Évaluation des conditions de prise en charge médicale et sociale des personnes trans et du transsexualisme. Rapport Décembre 2011. Après la remise en 2009 d'un rapport de la Haute autorité de santé (HAS) sur la prise en charge du transsexualisme, le ministère de la santé a mis en place un groupe de travail piloté par la Direction générale de l'offre de soins dont l'objectif était de mettre en œuvre l'une de ses principales recommandations : la désignation de centres de référence multidisciplinaires. ...
LIRE L'ARTICLE >>
Mon expérience avec le docteur Kutten !
Novembre 2010…Préambule: J’ai envoyé par écrit en Octobre une demande de caryotype au docteur Gibelin à la demande de ma mère, afin que cette dernière puisse avancer par rapport au bouleversement qu’a provoqué ma transition dans sa vie.Pour info, je suis suivie par une équipe en ville (psy et endoc) et sous hormones depuis 7 mois.Nous arrivons donc à la pitié salpetrière à deux, avec mon amie Amélie, afin que je puisse bénéficier, du moins nous le pensions toutes deux, de la ...
LIRE L'ARTICLE >>
Transition, ALD et Prise en charge par la Sécurité Sociale
NDLR cet article donne des informations factuelles sur la transition, l'ALD et la prise en charge par la Sécurité Sociale en France. Il n'a pas pour objectif de porter un jugement sur le respect ou non par l'état français des droits des Trans, de la transphobie de certaines équipes médicales, des préconisation européennes en la matière, etc ... D'autres articles abordent largement ces sujets sur notre site. >>> document en révision (avec commentaires des contributeurs) <<< Quelles conditions remplir pour une ...
LIRE L'ARTICLE >>
Transition, ALD et Prise en charge par la Sécurité Sociale (ARTICLE EN REVISIONS)
NDLR cet article donne des informations factuelles sur la transition, l'ALD et la prise en charge par la Sécurité Sociale en France. Il n'a pas pour objectif de porter un jugement sur le respect ou non par l'état français des droits des Trans, de la transphobie de certaines équipes médicales, des préconisation européennes en la matière, etc ... D'autres articles abordent largement ces sujets sur notre site. >>> Version publiée et référencée du document <<< Quelles conditions remplir pour une prise en ...
LIRE L'ARTICLE >>
Li Jing, femme transgenre taïwanaise.
Une news passée très inaperçue dans les médias généralistes et la communauté LGBT : Taiwan vient d'autoriser le changement d'état civil sans condition de transition. Une décision qui donne une plus grande liberté de choix aux personnes transidentitaires et intersexes. Le ministère de la santé de Taïwan a décidé d'autoriser le changement d'état civil sans condition de transition. Après un long débat qui s'est tenu le 9 décembre dernier, le ministère a notamment conclut que les personnes désireuses de changer d'état civil ...
LIRE L'ARTICLE >>
Ah, les médecins spécialistes… Les rapports des trans’ avec leurs gynécologue, urologue ou endocrinologue ne sont pas toujours faciles, loin s’en faut. Dans la vidéo du jour, Gabriell, Anakin et Julie font part de leur expérience et expliquent pourquoi il est important de continuer à les consulter. N’hésitez pas à témoigner via le sondage et/ou dans les commentaires! Présentation et sketches: Rochelle Grégorie. http://www.dailymotion.com/video/xrhhxa_voila-les-t-les-medecins-specialistes_lifestyle
LIRE L'ARTICLE >>
Groupe de travail gouvernemental sur les Trans
Coucou ! La réunion s'est tenue jeudi dernier - le 27 septembre à 18h - dans une belle salle du ministère. Il y avait pas mal d'associations représentées, le cabinet de la ministre, un membre du cabinet de la justice, une personne de la santé et une autre des affaires étrangères. Cette séance a permis un tour de table afin de recueillir les principales revendications et attentes des assocs. Le ministère a juste dit qu'il voulait travailler sur 3 axes : lutte ...
LIRE L'ARTICLE >>
Transsexualisme – Faut-il en finir avec les protocoles ?
Je me permet un titre un peu racoleur pour vous faire part de quelques remarques sur le sujet et pour faire une proposition. C'est une très modeste proposition, je précise. Je voudrais aussi dire que cette réflexion concerne les personnes transidentitaires qui ont décidé de faire une transition – donc passage de femme à homme ou homme à femme (pour pas qu'on me sorte des trucs comme "encore une fois, j'ai rien à foutre ici et blablabla" ;-) ). Pour se comprendre, ...
LIRE L'ARTICLE >>
L’APA révise le DSM : être transgenre n’est plus un trouble mental ?
Ce samedi 1er décembre 2012, le conseil d'administration de l'APA (American Psychiatric Association - Association américaine de psychiatrie) vient d'approuver les dernières révisions proposées au Manuel de Diagnostique et Statistiques des troubles mentaux, ce qui sera désormais connu comme le DSM-V. Cela marque un jalon historique pour les personnes transgenres et au genre non conforme, que leurs identités ne soient plus considérés comme un trouble mental. L'homosexualité avait été déclassifiée de la même façon des troubles mentaux en 1973. Jusqu'à présent, ...
LIRE L'ARTICLE >>
La SoFECT : du protectionnisme psychiatrique
Rapport des Affaires Sociales sur la prise en charge des Trans
Mon expérience avec le docteur Kutten !
Transition, ALD et Prise en charge par la Sécurité Sociale
Transition, ALD et Prise en charge par la Sécurité Sociale (ARTICLE EN REVISIONS)
Taiwan autorise le changement d’état civil sans condition de transition
Les médecins spécialistes
Groupe de travail gouvernemental sur les Trans
Transsexualisme – Faut-il en finir avec les protocoles ?
L’APA révise le DSM : être transgenre n’est plus un trouble mental ?

1 response to Respectrans vs Sofect: y a pas match!

  1. paloma a écrit le 17 février 2013

    Une asso avec qui jais appris

Leave a reply

You must be logged in to post a comment.

X
- Entrez votre position -
- or -