Avenue de l’Amour

24 avril 2012 | Tags: , ,

Bonjour…

Je vais vous parler de l’histoire d’un couple que je connais bien, puisqu’il s’agit de celui que nous formons elle et moi.

Il y a 13 ans de celà, nous nous sommes rencontrées “par hasard” et il s’en est fallu d’un rien pour que cette rencontre n’ait jamais lieu…marrant le destin parfois…

Dès le début de notre relation, elle a su ma “particularité”, car c’est une chose que je n’ai jamais cachée aux femmes qui ont compté dans ma vie, à l’exception près que, ne sachant pas moi-même jusqu’où tout ça allait me conduire à l’époque, j’occultais une partie de la vérité, à savoir, la voie que j’ai choisie aujourd’hui. Pour elle, cette Caro qui pointait le bout de son nez à chaque occasion qui se présentait n’était donc rien d’autre qu’une particularité un peu…”particulière”, mais sans conséquence particulière, une manie, une lubie, pas de quoi fouetter un chat (pauvre bête), et certainement moins grave que jouer au PMU ou rentrer bourré et la tabasser parce que la soupe n’était pas servie à l’heure.


Donc nous nous sommes mises tout naturellement en ménage, suivi d’un mariage trois ans après, pour “officialiser” notre amour…plus par tradition en fait, l’amour ne se “contracte” pas comme une vulgaire police d’assurance. Au cours de toutes ces années, elle a laissé Caro s’exprimer peu à peu, puis de plus en plus, participant à son évolution, lui offrant parfois des fringues, la laissant errer la nuit en voiture, sans but, rien que pour lui permettre d’assouvir ce besoin de se sentir femme et de se comporter comme telle, tissant imperceptiblement la toile du filet de cette autre femme qui allait un jour lui prendre celui avec lequel elle s’était mariée.

Mais paradoxalement, plus Caro étendait son emprise sur celui qui partageait sa vie, plus les liens de leur amour se renforçaient, car il est bien souvent dit que les épreuves de l’existence “transcendent” une relation. Aussi, plus la spirale qui allait inexorablement les mener au point de non-retour se resserrait, ineluctabilité du destin, plus l’osmose qui règnait entre eux (et bientôt entre elles) s’imposait et grandissait, jour après jour, mois après mois, année après année.

Et puis le temps de la prise de conscience, le “choix” à prendre pour ne plus se mentir à soi-même et ne plus mentir aux autres par la même occasion, le temps des nuits entières à envisager toutes les possibilités, les sanglots longs des violences de l’automne d’une vie qui s’achève, les serments d’un jeu de paumés, perdus dans le maelstrom implacable qui les emporte sans espoir de retour, et la décision unilatérale de rester, pour le meilleur et pour le pire, et puis on a déjà eu le pire et le meilleur, pourquoi en serait-il autrement après ?

Ensuite vient l’accompagnement de tous les instants, celui qui me fait dire que ce n’est plus tout à fait uniquement “ma” transition mais la “nôtre”. On dit que transexuelle est un sacerdoce ? Alors femme de transexuelle est un chemin de croix, le chemin d’une vie, une vie pour une autre vie, touchante d’abnégation confinant au sublime, à l’impossible, au divin. Et il paraît que les anges n’ont pas de sexe ? Ben pourtant le mien en a un, c’est peut-etre aussi pour ça que je veux tout faire pour m’en approcher du mieux que je peux, même si je sais désormais que jamais il ne me sera possible d’espérer pouvoir ne serait-ce que lui arriver à la cheville, car cette femme, ma femme, a l’amour chevillé au corps justement.

Pour elle je suis déjà cette Carolyne, et depuis longtemps, elle que rien ne prédestinait à cette “drôle” de vie, elle qui affronte déjà le regard des autres, de ses proches, de sa famille, elle qui a choisi finalement de faire sien mon propre “comming out” quand on y réfléchit, car je l’emporte avec moi sur le chemin que j’ai choisi, et qu’elle aura à subir les même avanies. Moi je ne suis que “malade”, mais elle, elle sera en plus “malade d’une autre malade”, frappée du sceau d’une double infâmie par la “bonne” société, cette société qui a déjà une propension naturelle à jeter l’opprobre sur les “fils de” ou “femme de”, faisant peser sur eux les “fautes” de leurs proches ou de leurs ancêtres, alors si en plus il s’agit d’un choix “contre nature” délibéré, pensez donc…

Eh oui, car non seulement mon ange va m’accompagner jusqu’au bout du voyage, mais en plus elle continuera à parcourir le même chemin avec moi “après”, car notre transition n’est qu’un passage, une étape à franchir pour pouvoir ensuite commencer cette autre vie à deux, cette vie qui fera d’elle une “lesbienne”, par la force des choses et une logique sans faille, parce que c’est sans doute ça l’Amour, et il se situe bien au-delà de tout ce que j’aurais pu imaginer lors de notre première rencontre, et bien au-delà de toutes les étiquettes que les “braves gens” s’évertuent à nous coller.

Je crois que c’est Aragon qui disait que “la Femme est l’avenir de l’Homme”…je n’en ai jamais été aussi intimement convaincue que depuis le jour où j’ai eu la chance de la rencontrer, et pour lui rendre un bien modeste hommage en comparaison de tout l’amour qu’elle me porte, je n’ai fait que changer le “i” de mon nouveau prénom pour le “y” du sien…Caro et Lyne réunies à jamais, ça devait être un signe du destin….le hasard est facétieux parfois…

Je t’aime, Lyne, femme de mes vies…celle d’avant, celle de maintenant, et celle d’après…

Carolyne

Vous avez aimé cet Article ? Vous aimerez aussi :
Carolyne TeeGee.
C'est compliqué de se souvenir, au fur et à mesure que le temps poursuit son oeuvre d'érosion ... On mélange les dates, les lieux, tout se confond plus ou moins dans les limbes de la mémoire, on se revoit il y a 30 ans avec le visage d'aujourd'hui, on a tendance à enjoliver les choses ou à les sublimer... Pas facile, mais je vais essayer d'être la plus proche de la réalité de l'époque. Visualiser ce texte sous Google Docs >>> Télécharger ce ...
LIRE L'ARTICLE >>
Comment réussir sa transition tout en restant en bonne santé? C'est le thème de notre première vidéo thématique. Présentée par et sketch de Rochelle Grégorie. Témoignages de Lalla Kowska Régnier, Anakin et Florence Derive. http://www.dailymotion.com/embed/video/k3j5R0fCyixQ0Y34uUn Pour aller plus loin : Lire la brochure de Chrysalide Lyon sur les transidentités et les proches.
LIRE L'ARTICLE >>
Une recherche avancée par Ester sur TXY montre qu’il y a 11 célibataires et 17 divorcés pour 1170 MEMBRES. Solène a propose ceci puis réalisé une application. À la rigueur, un truc intéressant à faire serait de consulter à la main un certain nombre de profil (une centaine serait le minimum je pense ?) pour en déduire la situation. Pour faire des statistiques pertinentes, il faudrait classer selon plusieurs catégories : -> travestie cachée (sans coming out) -> travestie “assumée” (qui le cache ...
LIRE L'ARTICLE >>
Histoire d’amour ordinaire d’un couple pas ordinaire
Un proverbe dit qu’en amour rien n’est impossible. L’amour que nous nous portons Joanna et moi en est la parfaite illustration. Lorsque nous nous sommes inscrites sur Txy, trouver l’amour était la dernière de nos préoccupations. Mais Cupidon frappe lorsque l’on s’y attend le moins, et par un beau jour de juillet, il a décoché deux flèches dans nos deux cœurs prisonniers de la glace depuis longtemps. Ainsi l’ange de l’amour a réuni deux âmes sœurs qui se cherchaient depuis toujours. Si ...
LIRE L'ARTICLE >>
La réponse à ma “Lettre ouverte d’une trans à François Hollande”
La réponse à ma “Lettre ouverte d’une trans à François Hollande”. J’ai reçu cette lettre aujourd’hui, signée du chef de cabinet de François Hollande. Ça roule quoi, François Hollande est d’accord avec nous ! Du coup même plus besoin d’aller à l’Existrans, la marche des trans et de ceux et celle qui les soutiennent (heu à toutes fins utiles je vais y aller quand même, c’est le 20 octobre, 14:00 Place de la Bastille à Paris, on sait jamais…). J’ai caviardé les ...
LIRE L'ARTICLE >>
Le garçon bientôt oublié
%CODE1% Le garçon bientôt oublié est presque le premier roman jeunesse francophone à avoir pour thème central la question transgenre, en tout cas en abordant ce mot. Il le fait à travers son personnage principal, Toni, qui à 16 ans découvre qu’il y a une fille en lui. Sa personnalité se dédouble, et cela ne va pas sans remous dramatiques. Ce roman paru en 2010 et qui aborde un thème tabou nous rappelle les tout premiers romans jeunesse présentant des personnages homosexuels : ...
LIRE L'ARTICLE >>
Appel à contribution pour un documentaire
Cher-e-s Ami-e-s, Je me fais le relais d'une demande d'Ariane Poulantzas, journaliste et documentariste. Elle a notamment réalisé en 2008 un documentaire sur la gestation pour autrui Maternité Croisé. Ariane prépare actuellement un documentaire, qui serait diffusé sur la radio et/ou la télévision, sur le sujet des personnes transidentitaires qui ont décidé, sur le tard, de faire une transition. Elle s'intéresse tout particulièrement aux éventuels conjoints et proches et sur ce que cette transition a changé dans leur vie , dans leur perception. Ariane ...
LIRE L'ARTICLE >>
LES TRANSIDENTITÉS ET LES PROCHES (Brochures conçues et réalisées par l'association Chrysalide Lyon) Deux brochures Chrysalide pour le prix d'une - la transidentité et les proches, une partie pour la personne trans, une partie pour les proches. 1 - Brochure pour la personne Trans Vous êtes trans ou vous vous interrogez sur votre identité de genre ? Vous ne savez pas forcément encore comment sera votre avenir, ou vous souhaitez effectuer une transition ? L’idée de parler de votre transidentité à votre entourage vous terrorise, ...
LIRE L'ARTICLE >>
L’Histoire de Lou – 5ième partie – Outing
Petit intermède anachronique d’une opération d’outing, rondement menée ! Christelle est une ex « bonne copine » de Lou. Christelle, à la différence de Lou était clairement outée. Plus exactement, Christelle avait une âme de militante, elle s’affichait volontiers comme une « Femme Trans » et rajoutait à ceux qui voulaient bien l’entendre : « et les mecs que ça débectent, ça me met en transes ! » Christelle avait un franc parler, « un peu trop de testostérones ? », la taquinait ...
LIRE L'ARTICLE >>
Des Témoignages et Récits de Travestis, Transgenres, Intersexes, TranssexuelLEs ou apparentés et Trans-Friendly
«Concernant le récit de vie, il n’y a pas de consigne précise. Le début peut avoir lieu en n’importe quel point de la temporalité, de même que le premier regard peut se porter en n’importe quel point d’un tableau ; l’important est que, peu à peu, l’ensemble ressurgisse » Houellebecq M., 2005 : 27-28. « C’est par la comparaison entre parcours biographiques que l’on voit apparaître des récurrences des mêmes situations, des logiques d’action semblables, que l’on repère, à travers ses effets, ...
LIRE L'ARTICLE >>
[Concours Txy 2012] “Transition” par Carolyne TeeGee
La transition
Sociologie de TXY
Histoire d’amour ordinaire d’un couple pas ordinaire
La réponse à ma “Lettre ouverte d’une trans à François Hollande”
Le garçon bientôt oublié
Appel à contribution pour un documentaire
Les Transidentités et les proches (brochures)
L’Histoire de Lou – 5ième partie – Outing
Des Témoignages et Récits de Travestis, Transgenres, Intersexes, TranssexuelLEs ou apparentés et Trans-Friendly

1 response to Avenue de l’Amour

  1. lisadq a écrit le 25 avril 2012

    C’est beau quand l’amour est aussi présent que cela… bravo a vous 2 et que la suite du chemin soit encore plus lumineuse que la première.
    NF

Leave a reply

You must be logged in to post a comment.

X
- Entrez votre position -
- or -