Sensationnel quand tu nous tiens ! Enquête exclusive M6 : « Des quartiers chauds aux quartiers chics : l’étonnant destin des transsexuels… »

21 mai 2012 | Tags: , , ,

© M6

© M6

EDIT :  http://www.transmediawatch.org/ Merci à Léa Raya et Delphine pour cette charte que je ne connaissais pas. Je la mets donc en tête de l’article. Merci aux journalistes de M6 qui n’auront certainement pas manqué faire un tour par ici, de la lire attentivement, et par la même occasion la passer à leurs collègues de W9 (filiale du groupe) et à l’ensemble du panel audiovisuel français TNT et Câble-ADSL afin d’enfin se décider à nous respecter et respecter nos Droits Humains.

Comme d’habitude, en France on ne parle de nous qu’au masculin. Le titre le présente clairement. Nous sommes transsexuelles durant notre transition, pas transsexuels ! Nous sommes des femmes, pas des hommes !

Première partie d’émission : Tout est beau. Tout est trop beau d’ailleurs. Présentation de l’élection de Miss Monde transsexuelle avec tout le côté clinquant et paillettes. Mais ce doit être encore une fois l’audimat qui fait loi.

Deuxième partie d’émission : Les hormones. On montre la boîte d’un anti-androgène très connu sans le citer, mais en présentant quand même de quelle molécule il s’agit : l’acétate de cyprotérone. Les dangers réels du produit sont d’ailleurs clairement présentés, même mis en avant en gros sur un mur de la pharmacie ! Mais en France, les médecins continuent à le prescrire comme si ces dangers n’existaient pas. Pire ! Il est prescrit très souvent dans un premier temps sans hormones féminines ! Le corps se trouve privé d’hormones sexuantes, ce qui est un très grand danger pour l’organisme et le métabolisme ! Le pharmacien le dit très clairement à un moment. D’ailleurs, en France certains prescripteurs n’hésitent pas à dire que ce n’est pas vrai, que les effets secondaires sont vraiment à la marge, voire n’existent pas ! Remontent-ils vraiment ce que nous leur disons, ce dont nous témoignons en tant que patientes sous traitement ? Je sais que non pour en avoir fait l’expérience en direct. Le danger de l’auto-prescription est bien mis en avant, mais c’est un homosexuel qui est interviewé. Le présentateur met en avant l’orientation sexuelle de l’interviewé… Quel rapport avec les transsexuelles ? Cette personne est très consciente des dangers par ailleurs, mais pas forcément la personne la mieux placée, sauf pour l’audimat de la chaîne. On mélange allègrement identité de genre et orientation sexuelle une fois de plus, comme il est de coutume en France ! Un endocrinologue aurait été bien plus crédible. Audimat ! Quand tu nous tiens ! Petit rappel… Une personne transsexuelle (Ca c’est la partie concernant son identité de genre) peut être hétérosexuelle, homosexuelle, bisexuelle ou asexuée (Ca, c’est son orientation sexuelle).

Troisième partie d’émission : Présentation des opérations au rabais, celles que les thaïlandaises privilégient par manque de moyens financiers. Il faut savoir que ces opérations au rabais, moins de USD 1 500 sont généralement très sommaires et comportent un facteur-risque non-négligeable. Il faut savoir que deux chirurgiens majeurs spécialisés uniquement dans les opérations de réassignation sexuelle “homme vers femme”, pas du tout au rabais, opèrent très régulièrement dans des conditions d’hygiène et de sécurité au sommet et sont considérés parmi les meilleurs au monde en terme de réassignations sexuelles (à opposer aux simili-castrations de beaucoup de chirurgiens thaïlandais au rabais) qu’ils pratiquent au rythme de deux par jour en moyenne (source : Rapport IGAS 2011 RM-197P point 231, page 36) : Le Dr Chettawut (Bangkok, environ 8 000 EUR en ce moment) et le Dr Suporn (Chonbury, environ 14 000 EUR en ce moment). Il semble, d’après le reportage que le Dr Kamol (apparemment 7 500 EUR en ce moment selon l’émission) soit une étoile montante, en tout cas je n’en ai pas entendu parlé en mal quand j’ai entendu parler de lui. Les européennes et les anglo-saxonnes qui viennent en Thaïlande se font opérer très majoritairement par le Dr Chettawut (chirurgien privilégié des françaises) ou par le Dr Suporn (chirurgien privilégié des anglo-saxonnes). Les Dr Suporn et Dr Chettawut pratiquent la technique de retournement de la peau du scrotum permettant une profondeur importante, généralement entre 13 cm et 18 cm, puisqu’il y a beaucoup de tissus. Le Dr Kamol pratique la technique de retournement de la peau du pénis (Explication d’une minute environ durant le reportage, croquis manuel à l’appui) permettant bien souvent moins de profondeur, rarement au-delà de 15 cm, que l’autre technique.

Pour les opérations au rabais, c’est tout simplement de la boucherie. Le fait que le caméraman soit présent durant l’opération en dit long sur les critères d’hygiène de ce type qui se fait appeler chirurgien. Chez Kamol, il ne rentre pas en salle d’operation, ce qui est normal. Les opérations au rabais sont ce sur quoi s’appuient les détracteurs des opérations à l’étranger pour dire qu’en France c’est mieux. Mais, les étrangères qui font le voyage, à moins d’exception extrêmement rare très mal renseignées, ne vont que chez les meilleurs. Nous nous renseignons entre nous quand même. Sinon, à quoi serviraient nos blogs respectifs justement ? A moins de vivre au fond des bois sans internet, actuellement les transsexuelles désireuses de faire leur vaginoplastie à l’étranger trouvent des mines de renseignement sur internet.

Quatrième partie de l’émission : Les complications post-opératoires sont levées. On laisse entendre que ce sont les opérations au rabais qui sont visées, mais ce n’est pas dit de manière explicite. La femme interrogée a été opérée depuis nombre d’années par un chirurgien au rabais.

Cinquième partie de l’émission : Tentative d’explication de qui sont les transsexuelles. On montre bien que tout cela commence dans la primo-enfance. Cela nous, nous le savons toutes pour le vivre depuis aussi loin que nous nous souvenons.

Sixième partie de l’émission : Témoignage d’une brésilienne opérée par le Dr Kamol. Elle confirme que la Thaïlande reste le pays le plus réputé au monde pour les réassignations sexuelles. Le présentateur l’interroge directement sur sa sensibilité après 10 jours d’opération semblant attendre une réponse négative qui pourrait alimenter ce qui vient d’être amené dans la partie précédente de l’émission. Verdict sans appel : sensibilité montante, voire presque trop sensible. Elle est clairement satisfaite.

Septième partie de l’émission : On termine principalement sur l’élection de Miss Monde transsexuelle.

Conclusion : La France est la première à avoir sorti la transsexualité des maladies mentales… Mais surtout pas de la psychiatrie ! Cherchez l’erreur ! Ce dernier point n’est d’ailleurs pas levé par le présentateur. Il admet qu’il y a encore beaucoup à faire en France du fait du binarisme politique ambiant quant à ce qui concerne être un homme, être une femme… ne pas être dans le bon corps, donc transsexuel-le. La société ne serait pas prête selon la plupart des politiques. En fait, la société n’était pas prête à l’homosexualité, mais des lois existent désormais protégeant les homosexuel-le-s. Il serait temps que les transsexuel-le-s soit autant protégé-e-s. La société a évolué tant sur l’homosexualité que sur la transsexualité, mais pas nos politiques. Il est à noter que le gouvernement actuel semble bien décidé à enfin nous donner la protection normale à laquelle nous avons droit comme tout citoyen. Affaire à suivre…

Vous remarquerez que le sujet n’aborde que les transsexuelles, que d’ailleurs la majeure-partie des reportages abordant le sujet du transsexualisme ne parlent que des transsexuelles, mais bien plus rarement des transsexuels, c’est moins vendeur. Ceci est dû à notre société patriarcale qui place la femme en objet de désir sexuel, donc par extension nous devenons des objets de désir sexuel aux yeux de la société, avec même une pointe de perversité, d’attirance du fait de notre différence. Et pourtant ! Notre démarche ne s’inscrit pas dans un désir de séduction, mais juste dans un désir d’accéder à notre zone de confort en terme de vie. Ne nous prenez pas pour des objets sexuels s’il vous plaît, vous nous aiderez bien plus ainsi. Par ailleurs, il faut savoir qu’une fois que nous avons terminé notre transition physique, nous sommes le plus souvent indétectables, y compris dans les rapports sexuels !

La raison pour laquelle les françaises (nous sommes en France) fuient le territoire pour les opérations de réassignation a clairement été citée dans plusieurs rapports officiels, y compris le rapport annuel 2012 sur l’homophobie paru la semaine dernière, la transphobie et la biphobie de SOS-Homophobie en page 38 dans l’encart. Je vous laisse le soin de le consulter, il est très intéressant.

Vous avez aimé cet Article ? Vous aimerez aussi :
Des quartiers chauds aux quartiers chics : l’étonnant destin des transsexuels thaïlandais
Enquête exclusive - Des quartiers chauds aux quartiers chics : l'étonnant destin des transsexuels thaïlandais Documentaire diffusé sur la chaine M6 le 20/05/2012 Synopsis : La Thaïlande compte 63 millions d'habitants dont 180 000 transsexuels, soit vingt fois plus qu'en France. Ces personnes sont appelées des «katoeys». Elles sont bien intégrées dans la société thaïlandaise grâce à la religion bouddhiste qui considère la transsexualité comme un destin. Un collège a même créé des structures adaptées aux jeunes «katoeys» de l'établissement qui sont de ...
LIRE L'ARTICLE >>
Histoire des transsexuels en France
Histoire des transsexuels en France de Maxime Foerster %CODE1% Pays d'émergence du phénomène transsexuel au début du XXe siècle, l'Allemagne réunit alors les conditions nécessaires à la mise en pratique des théories du Dr Magnus Hirschfeld sur les "intermédiaires sexuels". Après le saccage par les nazis de l'Institut de Sexologie, la France prend le relais en Europe : l'artiste Michel-Marie Poulain raconte son changement de sexe dans Voilà et la déportée Marie André Schwidenhammer crée la première structure d'aide ...
LIRE L'ARTICLE >>
Le Sénat décide que la discrimination envers les transsexuels sera désormais réprimée
(AFP) Le Sénat décide que la discrimination envers les transsexuels sera désormais réprimée. Le Sénat a inscrit à l'unanimité, jeudi, la discrimination envers les transsexuels dans la liste des discriminations punies par le code pénal, dans le cadre du débat sur le projet de loi contre le harcèlement sexuel. Un amendement consensuel, rédigé sur la base d'un sous-amendement du gouvernement et de plusieurs amendements des écologistes, de l'UMP, du PS et du groupe CRC (communistes), a été adopté en ce sens. Il ...
LIRE L'ARTICLE >>
Le Dr Pierre Brassard, l'un des chirurgiens les plus réputés dans le monde pour les opérations de changement de sexe.
Petit à petit, des espaces se font jour avec notre visibilité croissante, et ils sont porteurs d'espoirs pour que dans l'avenir les vies des personnes transidentitaires soient plus simples et meilleures... Kiss. Depuis la controverse autour de Jenna Talackova, Miss Univers transsexuelle, le Dr Pierre Brassard, l'un des chirurgiens les plus réputés dans le monde pour les opérations de changement de sexe, n'a jamais été aussi sollicité par les médias d'ici et d'ailleurs. «Ça appelle de partout!» Le chirurgien a refusé toutes les ...
LIRE L'ARTICLE >>
Article déplacé ici : http://www.txy.fr/blog/2012/04/09/histoire-des-transsexuels-en-france/
LIRE L'ARTICLE >>
Intergroupe sur les droits LGBT – Dernière enquête de l’UE sur les discriminations
L’Agence des droits fondamentaux de l’Union européenne (FRA) avait lancé une enquête LGBT à l’échelle européenne sur les discriminations inclut l'orientation sexuelle et l'identité de genre. La Commission européenne vient de publier les résultats de cette enquête sur les discriminations dans l'Union européenne, y compris, et pour la première fois, fondées sur l'orientation sexuelle et sur l'identité de genre. Aucun changement significatif n'a été enregistré au cours des trois dernières années. Cet Eurobaromètre 2012 sur les discriminations indique que 46% des personnes ...
LIRE L'ARTICLE >>
Nicolas Morel-Journel, meilleur chirurgien de France pour les réattribution, et humain
Actuellement, en France, le docteur Nicolas Morel-Journel est considéré comme étant le meilleur chirurgien en matière tant de vaginoplasties que de phalloplasties. Il est malheureusement le seul au bon niveau de technicité pour réaliser des opérations fonctionnelles et esthétiquement réussies avec un taux de réussite digne de ce nom, n'amenant que très rarement ses patientEs à revenir sur la table d'opération pour des retouches. En 2012, j’ai pratiqué 130 opérations dans le cadre d’un changement de sexe. Mais parfois, certains patients nécessitent ...
LIRE L'ARTICLE >>
Ni homme, ni femme : enquête sur l’intersexuation
%CODE1% Présentation de l'éditeur Ni homme ni femme est le premier livre, en français et destiné au grand public, à faire le point sur une question quasiment taboue et presque inconnue de la plupart d entre nous : comment vit-on avec des organes génitaux atypiques ? Pour y répondre, Julien Picquart a rassemblé des témoignages inédits sur le sujet. Quinze personnes racontent leur quotidien, leur parcours, leur vie sentimentale et sexuelle, les traitements hormonaux et chirurgicaux. Les parents témoignent aussi et reviennent sur ...
LIRE L'ARTICLE >>
La toute première enquête sur les groupes de défense des trans et intersexes
L'enquête menée auprès des 340 organisations décrit une profonde discrimination et de multiples défis auxquels sont confrontées les personnes trans* et intersexes et la coordination qu'elles mènent à travers le monde pour obtenir leurs droits humains. Elle montre également l'insuffisance des moyens financiers auxquels font face les groupes trans et intersexes ainsi que les défis et les obstacles auxquels ils sont confrontés pour obtenir des ressources pour mener à bien leur activités. DIFFUSION IMMEDIATE 23 Janvier 2014  LA TOUTE PREMIERE ENQUÊTE SUR LES ...
LIRE L'ARTICLE >>
Enquête Chrysalide ‘La drogue, où en êtes-vous?’
La fin de l'enquête Chrysalide 'La drogue, où en êtes-vous?' approche (fin octobre), touTEs les personnes transidentitaires sont invitées à y répondre pour avoir un échantillon représentatif de la population T. Objectifs Nous menons cette enquête auprès des personnes transidentitaires, dans une perspective de réduction des risques en matière de consommation de produits psycho-actifs : tabacs, alcool, médicaments détournés de leur usage, drogues. Nous souhaitons rendre compte des différentes pratiques et types de dépendances des T afin de créer des outils adaptés. Nous ...
LIRE L'ARTICLE >>
Des quartiers chauds aux quartiers chics : l’étonnant destin des transsexuels thaïlandais
Histoire des transsexuels en France
Le Sénat décide que la discrimination envers les transsexuels sera désormais réprimée
Changer des sexes, sauver des vies
Histoire des transsexuels en France, Maxime Foester
Intergroupe sur les droits LGBT – Dernière enquête de l’UE sur les discriminations
L’incroyable retard de la France dans la prise en charge des chirurgies des trans
Ni homme, ni femme : enquête sur l’intersexuation
La toute première enquête sur les groupes de défense des trans et intersexes
Enquête Chrysalide ‘La drogue, où en êtes-vous?’

Leave a reply

You must be logged in to post a comment.

X
- Entrez votre position -
- or -