A chacun son histoire : “Ils changent de sexe” (24 mai 2012)

25 mai 2012 | Tags: , , , ,

Émission exceptionnelle de A chacun son histoire, diffusée le jeudi 24 mai à 20h40 sur Direct 8 : Ils changent de sexe.

Prisonnier d’un corps qui ne correspond pas à son identité sexuel. Comment être femme quand on a l’apparence d’un homme ? Certains décident de se faire opérer. Devenus transsexuels, ils peuvent entamer leur renaissance aux regards de tous.


http://www.youtube.com/watch?v=P9STcwHCyNA



À 29 ans, Noémie vit enfin pleinement sa féminité. Cette jolie parisienne ne souhaite plus évoquer son passé d’homme. Depuis ses opérations, elle fait tout pour être la plus jolie : sport, chirurgie et médecine esthétique… Très coquette, il lui reste un rêve à réaliser : faire carrière comme mannequin. Sa façon de se mesurer aux autres femmes.

Changer de sexe et d’identité. C’est aussi le combat de Joanna qui vit dans le Gers. Mais avant d’y arriver, Joan s’est marié deux fois et a eu trois enfants. Persuadé d’être né dans le mauvais corps, mal dans sa peau, Joan mène pourtant une vie d’homme et fait tout pour cacher sa vraie nature. Mais à 50 ans, Joan décide de devenir Joanna. Aujourd’hui, elle vit loin de ses enfants qui n’ont pas accepté son choix. Sur ses papiers d’identité, Joanna est toujours un homme. Elle est bien décidée à faire changer son état civil.

Depuis un an, Ilan a entamé sa « mutation ». Prénommée « Anne » à sa naissance, fille, elle s’est toujours rêvée garçon. À 47 ans, cette femme est en train de devenir un homme. Prise d’hormone, ablation de la poitrine… Son corps se transforme. Sa voix, ses vêtements … Ilan travaille sa virilité. Pour lui, la prochaine étape, c’est une nouvelle intervention à l’issue de laquelle il aura enfin un sexe masculin. Ilan est actuellement dans l’attente de l’accord des médecins. Dans quelques jours, il sera fixé.

Le regard des autres et en particulier de ses proches peut être très dur pour une personne transgenre. Se faire accepter avec sa nouvelle identité, c’est ce que vit au quotidien Nicole dans son petit village des Landes. Il y a cinq ans, Nicolas est parti un mois en Thaïlande. À son retour, Nicolas avait disparu laissant sa place à Nicole. À 30 ans, elle tente maintenant de démarrer sa nouvelle vie. Elle a conservé son métier de réparateur en informatique. Mais à la campagne, difficile de passer inaperçue même si Nicole n’aspire qu’à cela.

Vous avez aimé cet Article ? Vous aimerez aussi :
24 mai 2012 sur Direct8 : Ils changent de sexe
Rendez-vous jeudi 24 mai à 20h40 pour un numéro exceptionnel d'A chacun son histoire sur Direct 8 : Ils changent de sexe. Prisonnier d’un corps qui ne correspond pas à son identité sexuel. Comment être femme quand on a l’apparence d’un homme ? Certains décident de se faire opérer. Devenus transsexuels, ils peuvent entamer leur renaissance aux regards de tous. À 29 ans, Noémie vit enfin pleinement sa féminité. Cette jolie parisienne ne souhaite plus évoquer son passé d’homme. Depuis ses opérations, ...
LIRE L'ARTICLE >>
Toute une histoire – Mon enfant a changé de sexe
Toute une histoire, émission du 28/09/2010 diffusée sur France 2 présentée par Sophie Davant Synopsis : Quand on devient parents, il y a ceux qui veulent connaitre le sexe de leur enfant avant la naissance, et ceux qui préfèrent la surprise. Fille ou garçon, c’est toujours un grand bonheur. Mais imaginez que des années plus tard, votre petit garçon se transforme en fille, ou inversement. Les mères que je reçois aujourd’hui ont connu cette métamorphose de leur enfant… [flv:http://www.txy.fr/videos/toute-une-histoire-2012-09-28-13h55.flv] Invités Carmen : Carmen veut que ...
LIRE L'ARTICLE >>
Le sexe fort, c’est le sexe féminin !
Le sexe fort, c'est le sexe féminin ! Voilà une affirmation fort polémique qui nécessite quelques explications ... Il existe un phénomène génétiquement intéressant dans certaines régions de République dominicaine qui est très révélateur de l'évolution des identités sexuelles. Les Guevedoces sont des enfants nés apparemment femmes et qui plus tard (autour de la puberté) commencent à développer des caractéristiques mâles. Littéralement, guevedoces est un mot qui veut dire "testicules à douze ans". Les guevedoces ont des chromosomes XY, mais à cause ...
LIRE L'ARTICLE >>
Leur nombre est encore faible, mais il ne cesse d'augmenter.... Aux Etats-Unis, les enfants et adolescents en crise d'identité sexuelle sont de plus en plus nombreux. Du moins, ils le manifestent beaucoup plus. Ils seraient selon certains spécialistes un enfant sur une population de 10 000. Pour eux, un traitement est possible. Portrait de ces enfants qui ne sont pas nés dans le bon corps, Maryse Burgot, Aaron Diamond, Valerie McCabe et Arielle Monange. %CODE1%
LIRE L'ARTICLE >>
Quand le sexe se révolte
Le genre a des contours de plus en plus flous. Le sexe biologique et l'identité de genre peuvent être en parfaite opposition. Dans la série des documentaires Tabou, un reportage australien d'une heure diffusé par le National Geographic Mariés depuis plusieurs années, Ashley et Tony sont heureux dans leur couple, et en paix avec eux-mêmes. Quand ils se sont rencontrés, Ashley était un homme, et Tony, une femme. Quant à Blian, un homme athlétique et viril, il était, il y a quelques ...
LIRE L'ARTICLE >>
Reportage diffusé le 11/10/10 sur France 4 mais qui est toujours d’actualité. http://www.dailymotion.com/video/xirv96_olivier-delacroix-changer-de-sexe-pour-un-instant-ou-pour-la-vie_webcam
LIRE L'ARTICLE >>
Le bourlingueur en Thailande : “rencontres avec le 3ième sexe”
« Rencontre avec le troisième sexe » La Thaïlande compte 63 millions d'habitants dont 180 000 transsexuels, vingt fois plus qu'en France. Là-bas, on les appelle des « Katoeys », et la plupart semblent bien intégrées dans la société. Certaines sont mannequins, femmes d'affaires célèbres ou maire de leur village. Comment vivent-elles ? Comment sont-elles acceptées ? Si les Katoeys ont aujourd'hui leur place dans la société thaïlandaise, c'est notamment grâce à la religion bouddhiste, qui considère la transsexualité comme un destin, une ...
LIRE L'ARTICLE >>
Fille ou Garçon mon sexe n’est pas mon genre
Réalisateur : Valérie Mitteaux Producteurs : ARTE FRANCE, OSTINATO PRODUCTION, CHAZ PRODUCTIONS Ils sont nés femmes mais vivent aujourd’hui comme des hommes. Portraits croisés de quatre "transboys" ou trans' FtM. Kaleb a une trentaine d’années. Après avoir fait le choix de "transitionner" (passer du féminin au masculin), il participe à des ateliers pour s’approprier sa masculinité. Lynn, lui, n’a jamais suivi de traitement hormonal. Il s’est autoproclamé "homme" et le revendique dans un one-man-show. Miguel, qui a collé des photos du temps où il s’appelait ...
LIRE L'ARTICLE >>
Le sexe et l’état-civil (synthèse)
Dans ce texte Philippe Reigné, à partir de la jurisprudence actuelle, des recommandations européennes, de la loi argentine et de l'évolution de la définition du sexe, fait des propositions juridiques pour intégrer socialement tant les personnes transidentitaires que les personnes intersexués par le CEC. Ainsi il fait les propositions suivantes (ce que l'on retrouve tout en fin de l'article) : En conclusion, il est proposé de maintenir la mention du sexe portée sur les actes de naissance, mais de l’omettre de tous les autres ...
LIRE L'ARTICLE >>
1er novembre 2013 : l’Allemagne, premier pays européen à reconnaître un 3ème sexe
Depuis le 1er novembre 2013, l'Allemagne a été le premier pays européen à reconnaître un troisième sexe dans son Etat-Civil. Ce troisième sexe est strictement réservé aux enfants intersexes, c'est à dire nés avec une configuration de l'appareil génital ne permettant pas de dire si l'enfant est une fille ou un garçon. Il ne concerne nullement les personnes trans. Vincent Guillot, fondateur de l'OII en France, explique à quel point la position des enfants intersexe est actuellement intenable et comment ces enfants ...
LIRE L'ARTICLE >>
24 mai 2012 sur Direct8 : Ils changent de sexe
Toute une histoire – Mon enfant a changé de sexe
Le sexe fort, c’est le sexe féminin !
Ces enfants qui veulent changer de sexe
Quand le sexe se révolte
Reportage d’Olivier Delacroix – Changer de sexe, pour un instant ou pour la vie
Le bourlingueur en Thailande : “rencontres avec le 3ième sexe”
Fille ou Garçon mon sexe n’est pas mon genre
Le sexe et l’état-civil (synthèse)
1er novembre 2013 : l’Allemagne, premier pays européen à reconnaître un 3ème sexe

4 responses to A chacun son histoire : “Ils changent de sexe” (24 mai 2012)

  1. Nida a écrit le 25 mai 2012

    Super reportage qui parle des conséquences social de ce choix de transition.

  2. leila a écrit le 25 mai 2012

    oui, mais j’aurais aime avoir plus de details..par exemple: que font elles comme profession?en effet si j’ envisage de mener plus loin ma transition….il faudra bien quand meme manger….et je doute fort que mon patron actuel m’accepte avec ma nouvelle identité……

  3. Julie Mazens a écrit le 26 mai 2012

    A lire aussi une critique assez détaillée : http://identigenre.yagg.com/2012/05/25/emission-direct8-du-jeudi-24-mai-2012/

    (NDLR : Dans ce commentaire, Txy ne se fait que le relais d’opinions diverses et a une position plus nuancée concernant le rôle des médias dans le traitement de ces sujets).

    Préambule : http://www.transmediawatch.org/ Merci aux journalistes de Direct8 qui ne manqueront certainement pas de faire un tour par ici, de la lire attentivement, et par la même occasion la passer à l’ensemble du panel audiovisuel français TNT et Câble-ADSL afin d’enfin se décider à nous respecter et respecter nos Droits Humains.

    Pourquoi ce préambule ? Je sais qu’une des personnes interviewées est particulièrement agacée de ce qui a été fait de son interview, chose que je comprends. Encore une fois, cela me conforte dans l’idée de ne jamais répondre à tous ces journalistes qui nous sollicitent incessamment pour nous faire régulièrement tomber dans leur besoin d’audimat et de non-respect des Droits Humains en ce qui nous concerne. A ce titre, en fin d’article vous trouverez les recommandations du rapport Hammarberg au Conseil de l’Europe, s’appuyant lui même sur la Définition des Principes de Yogyakarta ou Principes sur l’application de la législation internationale des droits humains en matière d’orientation sexuelle et d’identité de genre. Détail visible ici : http://www.yogyakartaprinciples.org.

    Cet article porte uniquement sur la manière de présenter l’émission et non sur les interviewé-e-s, en relation finalement avec la charte présentée en préambule de cet article.

    Déjà, comme pour M6, le titre est très racoleur et confine à nouveau dans le sensationnel.

    La notion de complications possibles en Thaïlande ayant été évoquée lors de mon précédent article, voici un cas de complications rencontrées là-bas : Le témoignage relatant l’opération en Thaïlande se situe chez le docteur Suporn. Ces complications post-opératoires ont nécessité des interventions supplémentaires hors-France (Serbie et Thaïlande) afin de les résoudre.

    Comme d’habitude, pour les MtF c’est du “il” à tout-va, et pour les FtM c’est du “elle” à tout-va. Insultants à souhait ces journalistes pour ces trans’ !

    A hurler à nouveau cette fois-ci pour des raisons assez typiques à la France concernant le chapitre médical ! Encore la pathologisation ! La psychiatrisation ! Les commissions ! Les protocoles infantilisants ! Quel pays ! Nous ne sommes pas malades et inconscientes dans nos décisions, il faudrait que cela soit bien compris. Le corps médical est là pour nous permettre une mise en adéquation, pas pour juger à notre place si nous sommes de “vraies trans”. Le journaliste lâche en pâture au téléspectateur cette information sans analyse, laissant penser que c’est l’unique voie, et l’officielle (en filigrane dans le reportage) pour faire sa transition en France.

    Et bien entendu la plupart des personnes des entourages respectifs restent au genre d’origine ! D’ailleurs les journalistes prennent un malin-plaisir à bien appuyer sur ce détail, pour que le téléspectateur se conforte dans l’idée que nous ne sommes pas finalement de vraies femmes, tout en faisant semblant de s’apitoyer au travers d’une description homérique de notre combat pour être nous-mêmes. On se donne bonne conscience comme on le peut ! Ceci dit, c’est bien malheureusement typiquement français, cette suffisance et cette impression de détenir la vérité sur une personne sur “foi” de son passé sans respecter qui elle dit être et comment elle doit être considérée. Et bien entendu “changement de sexe”, pas “mise en adéquation du physique avec le genre”. Ce n’est pas sexuel, je ne sais pas comment nous devons vous le faire comprendre. C’est l’identité de genre, pas l’orientation sexuelle ! Vous vous sentez un homme, une femme… C’est l’identité de genre ! Vous aimez les hommes, les femmes, les deux… Vous avez une orientation sexuelle ! Les deux notions sont totalement dégroupées, décorrélées. Si simple à comprendre, mais si peu sensationnel pour les émissions à audimat de parler de l’identité de genre. Un titre plus juste eu pu être : “Ils et elles affirment leur identité de genre”, mais c’est moins racoleur, je l’admets… Et puis ça ne permet pas de répéter jusqu’à l’indigestion “changer de sexe” afin de bien faire comprendre au téléspectateur qu’on pratique une sorte d’échange de sexe mais que finalement le “sexe” (genre étant le vrai terme au passage) d’origine compte dans les rapports avec nous. Je renvoie à ce titre au fait qu’on appuie bien sur la manière de l’entourage de s’exprimer à notre sujet, et tant mis en avant dans le reportage.

    Et bien entendu le fameux chapitre sur : “Quand les gens la voient dans la rue, ils pensent que c’est une femme sans connaître qui elle est réellement.”. Comment ? Ce ne serait pas une femme parce qu’un type pense encore à son passé ?

    Cette émission rejoint le panthéon des émissions trash à laquelle nous habitue le paysage audiovisuel français sur les trans’. Tant que des émissions aussi racoleuses continueront à exister, non seulement elles fragiliseront les femmes qui sont en train de penser à se révéler, les femmes qui sont en transition, et pollueront même celles qui comme moi avons fini nos transitions. Nous sommes constamment tenues de réexpliquer à nos entourages respectifs que ces émissions sont brodées sur le sensationnel, le racoleur, voire parfois le malsain provoqué par les journalistes eux-mêmes au travers des sempiternelles voix-off sur lesquelles les interviewé-e-s n’ont aucune prise puisqu’elles sont intégrées au montage auquel ils/elles (les trans’) n’ont pas accès.

    En conclusion, je pense que tant que les journalistes continueront à vouloir faire du sensationnel ainsi, charge à nous de leur fermer la porte pour éviter la désinformation et le côté animaux du cirque qu’ils nous font endosser pour leur audimat.

    Une seule phrase devrait motiver les journalistes : Respecter les Droits Humains. Pourquoi n’évoquez-vous jamais le rapport Hammarberg qui décrit très bien ce qui devrait être ? Je vous recopie ici les conclusions :

    Recommandations aux Etats membres du Conseil de l’Europe

    Les Etats membres du Conseil de l’Europe devraient :

    1. Mettre en œuvre les normes internationales des droits de l’homme sans distinction et interdire expressément la discrimination fondée sur l’identité de genre dans la législation nationale antidiscrimination. Cette mise en œuvre au niveau national devrait s’inspirer des principes de Yogyakarta sur l’application de la législation internationale des droits humains en matière d’orientation sexuelle et d’identité de genre ;

    2. Adopter une législation relative aux infractions motivées par la haine offrant une protection spécifique aux personnes transgenres contre les infractions et les incidents inspirés par la transphobie ;

    3. Instaurer des procédures rapides et transparentes de changement de nom et de sexe sur les extraits d’acte de naissance, cartes d’identité, passeports, diplômes et autres documents officiels ;

    4. Dans les textes encadrant le processus de changement de nom et de sexe, cesser de subordonner la reconnaissance de l’identité de genre d’une personne à une obligation légale de stérilisation et de soumission à d’autres traitements médicaux;

    5. Rendre les procédures de conversion de genre, telles que le traitement hormonal, la chirurgie et le soutien psychologique, accessibles aux personnes transgenres et en garantir le remboursement par le régime public d’assurance maladie ;

    6. Supprimer les dispositions portant atteinte au droit des personnes transgenres à demeurer mariées à la suite d’un changement de genre reconnu ;

    7. Elaborer et mettre en œuvre des politiques de lutte contre la discrimination et l’exclusion auxquelles font face les personnes transgenres sur le marché du travail, dans l’éducation et dans le système de santé ;

    8. Consulter les personnes transgenres et leurs organisations et les associer à l’élaboration et à la mise en œuvre de politiques et de dispositions juridiques les concernant ;

    9. Promouvoir les droits humains des personnes transgenres et lutter contre la discrimination fondée sur l’identité de genre au moyen de l’éducation aux droits de l’homme, de programmes de formation et de campagnes de sensibilisation ;

    10. Dispenser aux professionnels de santé, notamment aux psychologues, psychiatres et médecins généralistes, une formation sur les besoins et les droits des personnes transgenres et l’obligation de respecter leur dignité ;

    11. Intégrer les questions relatives aux droits humains des personnes transgenres dans les activités des organes de promotion de l’égalité et des structures nationales des droits de l’homme ;

    12. Développer des projets de recherche pour recueillir et analyser des données sur la situation des personnes transgenres au regard des droits de l’homme, y compris sur les problèmes de discrimination et d’intolérance, et ce sans porter atteinte au droit au respect de la vie privée des personnes concernées.

  4. Julie Mazens a écrit le 26 mai 2012

    Les principes de Jogjakarta sont ici : http://www.txy.fr/blog/2012/05/26/les-principes-de-jogjakarta/

Leave a reply

You must be logged in to post a comment.

X
- Entrez votre position -
- or -