Émission Direct8 du jeudi 24 mai 2012

25 mai 2012 | Tags: , , , ,

(c) D8

DR D8

Préambule : http://www.transmediawatch.org/ Merci aux journalistes de Direct8 qui ne manqueront certainement pas de faire un tour par ici, de la lire attentivement, et par la même occasion la passer à  l’ensemble du panel audiovisuel français TNT et Câble-ADSL afin d’enfin se décider à nous respecter et respecter nos Droits Humains.

Pourquoi ce préambule ? Je sais qu’une des personnes interviewées est particulièrement agacée de ce qui a été fait de son interview, chose que je comprends. Encore une fois, cela me conforte dans l’idée de ne jamais répondre à tous ces journalistes qui nous sollicitent incessamment pour nous faire régulièrement tomber dans leur besoin d’audimat et de non-respect des Droits Humains en ce qui nous concerne. A ce titre, en fin d’article vous trouverez les recommandations du rapport Hammarberg au Conseil de l’Europe, s’appuyant lui même sur la Définition des Principes de Yogyakarta ou Principes sur l’application de la législation internationale des droits humains en matière d’orientation sexuelle et d’identité de genre. Détail visible ici :  http://www.yogyakartaprinciples.org.

Cet article porte uniquement sur la manière de présenter l’émission et non sur les interviewé-e-s, en relation finalement avec la charte présentée en préambule de cet article.

Déjà, comme pour M6, le titre est très racoleur et confine à nouveau dans le sensationnel.

La notion de complications possibles en Thaïlande ayant été évoquée lors de mon précédent article, voici un cas de complications rencontrées là-bas : Le témoignage relatant l’opération en Thaïlande se situe chez le docteur Suporn. Ces complications post-opératoires ont nécessité des interventions supplémentaires hors-France (Serbie et Thaïlande) afin de les résoudre.

Comme d’habitude, pour les MtF c’est du “il” à tout-va, et pour les FtM c’est du “elle” à tout-va. Insultants à souhait ces journalistes pour ces trans’ !

A hurler à nouveau cette fois-ci pour des raisons assez typiques à la France concernant le chapitre médical ! Encore la pathologisation ! La psychiatrisation ! Les commissions ! Les protocoles infantilisants ! Quel pays ! Nous ne sommes pas malades et inconscientes dans nos décisions, il faudrait que cela soit bien compris. Le corps médical est là pour nous permettre une mise en adéquation, pas pour juger à notre place si nous sommes de “vraies trans”. Le journaliste lâche en pâture au téléspectateur cette information sans analyse, laissant penser que c’est l’unique voie, et l’officielle (en filigrane dans le reportage) pour faire sa transition en France.

Et bien entendu la plupart des personnes des entourages respectifs restent au genre d’origine ! D’ailleurs les journalistes prennent un malin-plaisir à bien appuyer sur ce détail, pour que le téléspectateur se conforte dans l’idée que nous ne sommes pas finalement de vraies femmes, tout en faisant semblant de s’apitoyer au travers d’une description homérique de notre combat pour être nous-mêmes. On se donne bonne conscience comme on le peut ! Ceci dit, c’est bien malheureusement typiquement français, cette suffisance et cette impression de détenir la vérité sur une personne sur “foi” de son passé sans respecter qui elle dit être et comment elle doit être considérée. Et bien entendu “changement de sexe”, pas “mise en adéquation du physique avec le genre”. Ce n’est pas sexuel, je ne sais pas comment nous devons vous le faire comprendre. C’est l’identité de genre, pas l’orientation sexuelle ! Vous vous sentez un homme, une femme… C’est l’identité de genre ! Vous aimez les hommes, les femmes, les deux… Vous avez une orientation sexuelle ! Les deux notions sont totalement dégroupées, décorrélées. Si simple à comprendre, mais si peu sensationnel pour les émissions à audimat de parler de l’identité de genre. Un titre plus juste eu pu être : “Ils et elles affirment leur identité de genre”, mais c’est moins racoleur, je l’admets… Et puis ça ne permet pas de répéter jusqu’à l’indigestion “changer de sexe” afin de bien faire comprendre au téléspectateur qu’on pratique une sorte d’échange de sexe mais que finalement le “sexe” (genre étant le vrai terme au passage) d’origine compte dans les rapports avec nous. Je renvoie à ce titre au fait qu’on appuie bien sur la manière de l’entourage de s’exprimer à notre sujet, et tant mis en avant dans le reportage.

Et bien entendu le fameux chapitre sur : “Quand les gens la voient dans la rue, ils pensent que c’est une femme sans connaître qui elle est réellement.”. Comment ? Ce ne serait pas une femme parce qu’un type pense encore à son passé ?

Cette émission rejoint le panthéon des émissions trash à laquelle nous habitue le paysage audiovisuel français sur les trans’. Tant que des émissions aussi racoleuses continueront à exister, non seulement elles fragiliseront les femmes qui sont en train de penser à se révéler, les femmes qui sont en transition, et pollueront même celles qui comme moi avons fini nos transitions. Nous sommes constamment tenues de réexpliquer à nos entourages respectifs que ces émissions sont brodées sur le sensationnel, le racoleur, voire parfois le malsain provoqué par les journalistes eux-mêmes au travers des sempiternelles voix-off sur lesquelles les interviewé-e-s n’ont aucune prise puisqu’elles sont intégrées au montage auquel ils/elles (les trans’) n’ont pas accès.

En conclusion, je pense que tant que les journalistes continueront à vouloir faire du sensationnel ainsi, charge à nous de leur fermer la porte pour éviter la désinformation et le côté animaux du cirque qu’ils nous font endosser pour leur audimat.

Une seule phrase devrait motiver les journalistes : Respecter les Droits Humains. Pourquoi n’évoquez-vous jamais le rapport Hammarberg qui décrit très bien ce qui devrait être ? Je vous recopie ici les conclusions :

Recommandations aux Etats membres du Conseil de l’Europe

Les Etats membres du Conseil de l’Europe devraient :

1. Mettre en œuvre les normes internationales des droits de l’homme sans distinction et interdire expressément la discrimination fondée sur l’identité de genre dans la législation nationale antidiscrimination. Cette mise en œuvre au niveau national devrait s’inspirer des principes de Yogyakarta sur l’application de la législation internationale des droits humains en matière d’orientation sexuelle et d’identité de genre ;

2. Adopter une législation relative aux infractions motivées par la haine offrant une protection spécifique aux personnes transgenres contre les infractions et les incidents inspirés par la transphobie ;

3. Instaurer des procédures rapides et transparentes de changement de nom et de sexe sur les extraits d’acte de naissance, cartes d’identité, passeports, diplômes et autres documents officiels ;

4. Dans les textes encadrant le processus de changement de nom et de sexe, cesser de subordonner la reconnaissance de l’identité de genre d’une personne à une obligation légale de stérilisation et de soumission à d’autres traitements médicaux;

5. Rendre les procédures de conversion de genre, telles que le traitement hormonal, la chirurgie et le soutien psychologique, accessibles aux personnes transgenres et en garantir le remboursement par le régime public d’assurance maladie ;

6. Supprimer les dispositions portant atteinte au droit des personnes transgenres à demeurer mariées à la suite d’un changement de genre reconnu ;

7. Elaborer et mettre en œuvre des politiques de lutte contre la discrimination et l’exclusion auxquelles font face les personnes transgenres sur le marché du travail, dans l’éducation et dans le système de santé ;

8. Consulter les personnes transgenres et leurs organisations et les associer à l’élaboration et à la mise en œuvre de politiques et de dispositions juridiques les concernant ;

9. Promouvoir les droits humains des personnes transgenres et lutter contre la discrimination fondée sur l’identité de genre au moyen de l’éducation aux droits de l’homme, de programmes de formation et de campagnes de sensibilisation ;

10. Dispenser aux professionnels de santé, notamment aux psychologues, psychiatres et médecins généralistes, une formation sur les besoins et les droits des personnes transgenres et l’obligation de respecter leur dignité ;

11. Intégrer les questions relatives aux droits humains des personnes transgenres dans les activités des organes de promotion de l’égalité et des structures nationales des droits de l’homme ;

12. Développer des projets de recherche pour recueillir et analyser des données sur la situation des personnes transgenres au regard des droits de l’homme, y compris sur les problèmes de discrimination et d’intolérance, et ce sans porter atteinte au droit au respect de la vie privée des personnes concernées. 

Vous avez aimé cet Article ? Vous aimerez aussi :
Comme son prédécesseur Alvaro Gil Robles en 2006, Thomas Hammarberg, Haut Commissaire aux droits de l’Homme du Conseil de l’Europe, dresse un constat accablant de l’état des droits de l’Homme dans notre pays, qui confirme hélas toutes les critiques émises depuis des années par nombre d’associations. Recommandations aux Etats membres du Conseil de l’Europe Les Etats membres du Conseil de l’Europe devraient : 1. Mettre en œuvre les normes internationales des droits de l’homme sans distinction et interdire expressément la discrimination fondée sur ...
LIRE L'ARTICLE >>
Sénat – Question d’actualité au Gouvernement – Jeudi 4 juillet 2013
Kalliopi ANGO ELA, Sénatrice écologiste représentant les Français établis hors de France Monsieur le Président, Madame la Ministre, Mes cherEs collègues, Ma question s'adresse à Madame la Garde des Sceaux. Jeudi dernier, la Commission Nationale Consultative des Droits de l'Homme a rendu un avis important sur la définition et la place de la notion « d'identité de genre » en  droit français, et sur les conditions de modification de la mention du sexe à l'état civil. Cet avis a été unanimement salué par ...
LIRE L'ARTICLE >>
La loi doit aller au bout des intentions !
Un positionnement net et de poids pour toutes les personnes transidentitaires sans discriminations! Souvent accusé à tord de ne pas être suffisamment investis dans la lutte pour l'égalité et la non discrimination des personnes LGBT dans le monde du travail, la Confédération CGT en appuyant l'urgence d'une nouvelle loi contre le harcèlement sexuel et moral des personnes, s'exprime clairement pour demander que l'avancée proposée par le Sénat pour lutter contre la transphobie dans son projet sous le terme "d'identité sexuelle" reprenne ...
LIRE L'ARTICLE >>
24 mai 2012 sur Direct8 : Ils changent de sexe
Rendez-vous jeudi 24 mai à 20h40 pour un numéro exceptionnel d'A chacun son histoire sur Direct 8 : Ils changent de sexe. Prisonnier d’un corps qui ne correspond pas à son identité sexuel. Comment être femme quand on a l’apparence d’un homme ? Certains décident de se faire opérer. Devenus transsexuels, ils peuvent entamer leur renaissance aux regards de tous. À 29 ans, Noémie vit enfin pleinement sa féminité. Cette jolie parisienne ne souhaite plus évoquer son passé d’homme. Depuis ses opérations, ...
LIRE L'ARTICLE >>
Droits des trans en Europe, bilan détaillé
Le site www.tgeu.org a dressé un état des lieux de la condition des trans* en Europe en mai 2013 : - le premier document, en format PDF, est la carte des pays réclamant ou non la stérilisation préalable pour le changement d'état-civil voire n'ayant aucune législation pour cela - carte en fin d'article, - le second document, aussi au format PDF, est un bilan très détaillé de tous les droits et/ou protections des trans en Europe. 24 pays en Europe réclament encore la ...
LIRE L'ARTICLE >>
Les Principes de Jogjakarta
Les Principes de Jogjakarta sur l'application de la législation internationale des droits humains en matière d'orientation sexuelle et d'identité de genre. Q. Que sont les Principes de Jogjakarta? Les Principes de Jogjakarta sont une série de principes sur l’application du droit international des droits de l’homme en matière d’orientation sexuelle et d’identité de genre. Les Principes affirment lier les normes juridiques internationales auxquelles les États doivent se conformer. Ils promettent un futur différent, où tous les êtres humains, nés libres et égaux ...
LIRE L'ARTICLE >>
Le Parlement européen demande à la Commission d’accélérer les travaux sur les questions transgenres
Hier, mardi 16 avril 2013, le Parlement européen a demandé à la Commission européenne d'intensifier son action contre la discrimination subie par les personnes transgenres lors de l'achat ou lors de l'accès aux biens et services. La chambre plénière a adopté son rapport sur la transposition et l'application de la directive 2004/113/CE, le droit de l'UE garantissant l'égalité de traitement entre les femmes et les hommes lors de l'accès des biens et services. Rédigé par l'eurodéputé socialiste Zita Gurmai, le rapport rappelle ...
LIRE L'ARTICLE >>
Résolution du Parlement européen du 13 décembre 2012 et Identité de Genre
Le Parlement européen vient d'adopter une résolution le 13 décembre 2012 concernant son rapport annuel sur les droits de l'homme dans le monde et la stratégie de l'Union européenne à ce sujet. L'identité de genre est clairement au menu ! Résolution du Parlement européen du 13 décembre 2012 concernant le rapport annuel 2011 sur les droits de l'homme et la démocratie dans le monde et la politique de l'Union européenne en la matière (2012/2145 (INI)). ► concernant la liberté d'expression (médias sociaux/libertés ...
LIRE L'ARTICLE >>
FAQ – Les personnes transgenres en Europe
Document Amnesty International du 4 févier 2014 Qui sont les personnes transgenres ? Les personnes transgenres sont des personnes dont la perception profonde de leur propre genre diffère du sexe qui leur a été attribué à la naissance, et qui expriment leur identité de genre selon divers schémas. Certaines personnes transgenres s’identifient comme complètement homme ou femme, d’autres perçoivent leur identité de genre comme s’inscrivant quelque part entre les deux. Certaines d’entre elles souhaitent apporter des modifications à leur corps par des traitements de ...
LIRE L'ARTICLE >>
Existrans 2012 : profiter du succès pour continuer à faire vivre l’unité !
J’étais hier à la marche de l’Existrans, édition N°16. J’ai adoré cette marche, notre nombre, les slogans, la diversité de nos identités représentées, hommes et femmes en tous genres et de toutes identités… sans oublier toutes celles et ceux qui les soutiennent. Cette marche à scellé dans un acte fort l’unité du mouvement et des associations trans’. C’était une grande marche, non seulement par son nombre (plus d’un millier de personnes !), mais aussi et surtout parce que nous avons su nous mettre d’accord ...
LIRE L'ARTICLE >>
Respecter les Droits Humains. Le rapport Hammarberg
Sénat – Question d’actualité au Gouvernement – Jeudi 4 juillet 2013
La loi doit aller au bout des intentions !
24 mai 2012 sur Direct8 : Ils changent de sexe
Droits des trans en Europe, bilan détaillé
Les Principes de Jogjakarta
Le Parlement européen demande à la Commission d’accélérer les travaux sur les questions transgenres
Résolution du Parlement européen du 13 décembre 2012 et Identité de Genre
FAQ – Les personnes transgenres en Europe
Existrans 2012 : profiter du succès pour continuer à faire vivre l’unité !

Leave a reply

You must be logged in to post a comment.

X
- Entrez votre position -
- or -