Les Principes de Jogjakarta

26 mai 2012 | Tags: , , , , , ,

Les Principes de Jogjakarta sur l’application de la législation internationale des droits humains en matière d’orientation sexuelle et d’identité de genre.


Q. Que sont les Principes de Jogjakarta?
Les Principes de Jogjakarta sont une série de principes sur l’application du droit international des droits de l’homme en matière d’orientation sexuelle et d’identité de genre. Les Principes affirment lier les normes juridiques internationales auxquelles les États doivent se conformer. Ils promettent un futur différent, où tous les êtres humains, nés libres et égaux en dignité et en droits, pourront jouir de ce précieux droit à la vie.

Q. Pourquoi sont ils nécessaires?
Les violations de droits humains à l’encontre de personnes en raison de leur orientation sexuelle ou de leur identité de genre, réelle ou perçue, constituent une source globale et enracinée de préoccupation profonde. Elles consistent en des assassinats extrajudiciaires, des tortures et des mauvais traitements, des agressions sexuelles et des viols, des intrusions dans la vie privée, des détentions arbitraires, des refus d’opportunités d’emploi et d’éducation, et de graves discriminations envers la jouissance d’autres droits humains.

Les mécanismes clefs des Nations Unies en matière de droits de l’homme ont affirmé l’obligation qui incombe aux États de garantir à tous une protection efficace contre toute discrimination fondée sur l’orientation sexuelle ou l’identité de genre. Cependant, la réponse internationale à ces questions a été fragmentée et inconsistante, créant ainsi la nécessité d’une compréhension cohérente de l’ensemble du régime de droit international en matière de droits de l’homme et de son application aux questions liées à l’orientation sexuelle et à l’identité de genre. Tel est l’objectif des Principes de Jogjakarta.

Q. Comment les Principes ont-ils vu le jour?

Les Principes ont été développés et adoptés à l’unanimité par un groupe de brillants experts des droits humains, de diverses régions et origines, y compris des juges, des universitaires, un ancien Haut Commissaire des Nations Unies aux droits de l’homme, des Procédures spéciales des Nations Unies, des membres des Organes de Traités, des organisations non gouvernementales et d’autres. Le rapporteur de ce projet, le Professeur Michael O’Flaherty, a apporté une immense contribution à la rédaction et à la révision des Principes de Jogjakarta.

Un évènement clef dans le développement des Principes a été le séminaire international réunissant ces experts à l’Université Gadjah Mada de Jogjakarta, en Indonésie, du 6 au 9 novembre 2006. Ce séminaire a permis de clarifier la nature, l’envergure et l’application des obligations qui incombent aux États en matière de droits humains liés à l’orientation sexuelle et à l’identité de genre dans le contexte des traités et du droit des droits de l’homme actuels.

Q. Que couvrent-ils?
Les Principes de Jogjakarta abordent un large éventail de normes en matière de droits humains et leur application aux questions liées à l’orientation sexuelle et à l’identité de genre.

Celles-ci comprennent les exécutions extrajudiciaires, la violence et la torture, l’accès à la justice, la vie privée, la non-discrimination, les droits à la liberté d’expression et d’association, l’emploi, la santé, l’éducation, l’immigration et les questions liées aux réfugiés, la participation à la vie publique et une variété d’autres droits.

Q. Comment ces droits peuvent-ils être mis en application?
Les Principes affirment l’obligation première qui incombe aux États d’appliquer les droits humains. Chaque Principe est accompagné de recommandations détaillées à l’attention des États. Cependant, les Principes insistent également sur le fait que tous les acteurs ont la responsabilité de promouvoir et de protéger les droits humains. Pour ce faire, des recommandations additionnelles sont adressées au système des droits de l’homme des Nations Unies, aux institutions de défense des droits humains, aux médias, aux organisations non gouvernementales et à d’autres.


Vous avez aimé cet Article ? Vous aimerez aussi :
L’OSCE rejette les principes de Jogjakarta !
Lors d'un vote 24-3 à Istanbul le 19 juillet dernier, l'Organisation pour la sécurité et la coopération en l'Europe (OSCE) a refusé d'adopter les Principes de Jogjakarta, un manifeste datant de 2006 qui consacre l'homosexualité et la transsexualité dans le droit international relatif aux droits humains. Avec plusieurs fonctionnaires de l'ONU parmi ses signataires, les Principes de Jogjakarta appellent les États membres à "prendre toutes les mesures appropriées, y compris des programmes d'éducation et de formation, en vue de parvenir à ...
LIRE L'ARTICLE >>
Comme son prédécesseur Alvaro Gil Robles en 2006, Thomas Hammarberg, Haut Commissaire aux droits de l’Homme du Conseil de l’Europe, dresse un constat accablant de l’état des droits de l’Homme dans notre pays, qui confirme hélas toutes les critiques émises depuis des années par nombre d’associations. Recommandations aux Etats membres du Conseil de l’Europe Les Etats membres du Conseil de l’Europe devraient : 1. Mettre en œuvre les normes internationales des droits de l’homme sans distinction et interdire expressément la discrimination fondée sur ...
LIRE L'ARTICLE >>
Résolution du Parlement européen du 13 décembre 2012 et Identité de Genre
Le Parlement européen vient d'adopter une résolution le 13 décembre 2012 concernant son rapport annuel sur les droits de l'homme dans le monde et la stratégie de l'Union européenne à ce sujet. L'identité de genre est clairement au menu ! Résolution du Parlement européen du 13 décembre 2012 concernant le rapport annuel 2011 sur les droits de l'homme et la démocratie dans le monde et la politique de l'Union européenne en la matière (2012/2145 (INI)). ► concernant la liberté d'expression (médias sociaux/libertés ...
LIRE L'ARTICLE >>
Glossaire de la Transidentité (Anglais-Français)
La conviction profonde d’être homme ou femme s’appelle l’identité de genre. La transidentité est le fait de ressentir une inadéquation entre son corps et son esprit, entre son anatomie et la conviction d’être homme ou femme. Ce n’est pas une affaire de sexualité mais d’identité – ce n’est pas une forme d’homosexualité. Cette situation est source de souffrances psychiques et affectives. Elle pose en outre de nombreux problèmes du point de vue des droits des personnes concernées et notamment des droits ...
LIRE L'ARTICLE >>
Conseil de l’europe – Résolution 1728
1. L’Assemblée parlementaire rappelle que l’orientation sexuelle est une part profonde de l’identité de chaque être humain et qu’elle englobe l’hétérosexualité, la bisexualité et l’homosexualité. L’Assemblée rappelle également que cette dernière est désormais dépénalisée dans tous les Etats membres du Conseil de l’Europe. L’identité de genre désigne l’expérience intime et personnelle de son genre telle que vécue par chacun. Une personne transgenre est quelqu’un dont l’identité de genre ne correspond pas au genre qui lui a été assigné à sa naissance. 2. ...
LIRE L'ARTICLE >>
La loi doit aller au bout des intentions !
Un positionnement net et de poids pour toutes les personnes transidentitaires sans discriminations! Souvent accusé à tord de ne pas être suffisamment investis dans la lutte pour l'égalité et la non discrimination des personnes LGBT dans le monde du travail, la Confédération CGT en appuyant l'urgence d'une nouvelle loi contre le harcèlement sexuel et moral des personnes, s'exprime clairement pour demander que l'avancée proposée par le Sénat pour lutter contre la transphobie dans son projet sous le terme "d'identité sexuelle" reprenne ...
LIRE L'ARTICLE >>
En marge de la Marche des Fiertés – Programme Gouvernemental
(communiqué gouvernemental) A l’occasion de la marche des fiertés organisée le samedi 30 juin, le Premier ministre souhaite réaffirmer que le gouvernement a inscrit à son programme de travail des prochains mois la mise en œuvre des engagements pris pendant la campagne présidentielle, en matière de lutte contre les discriminations liées à l’orientation sexuelle et à l’identité de genre. Le droit au mariage et à l’adoption pour tous sera institué et les outils de lutte contre les discriminations seront renforcés. Toutes les ...
LIRE L'ARTICLE >>
Changement d’état civil des personnes « trans » en France : du transsexualisme à la transidentité
Étude sur la situation actuelle concernant le changement d'état civil pour les personnes transidentitaires. Document co-écrit par Corinne Fortier, anthropologue et psychologue, chargée de recherche au C.N.R.S., Paris. Laboratoire d’Anthropologie Sociale (C.N.R.S.-E.H.E.S.S.-Collège de France) Et Laurence Brunet, juriste, Chercheuse associée au Centre «Droit, sciences et techniques», U.M.R. 8103, Université de Paris 1. «Personne ne sera forcé de subir des procédures médicales, y compris la chirurgie de réassignation de sexe, la stérilisation ou la thérapie hormonale, comme condition à la reconnaissance légale de son identité de genre.» (Principes ...
LIRE L'ARTICLE >>
Intergroupe sur les droits LGBT – Dernière enquête de l’UE sur les discriminations
L’Agence des droits fondamentaux de l’Union européenne (FRA) avait lancé une enquête LGBT à l’échelle européenne sur les discriminations inclut l'orientation sexuelle et l'identité de genre. La Commission européenne vient de publier les résultats de cette enquête sur les discriminations dans l'Union européenne, y compris, et pour la première fois, fondées sur l'orientation sexuelle et sur l'identité de genre. Aucun changement significatif n'a été enregistré au cours des trois dernières années. Cet Eurobaromètre 2012 sur les discriminations indique que 46% des personnes ...
LIRE L'ARTICLE >>
Irréversibilité, qu’ils disent …
*** La jurisprudence française exige classiquement qu'une personne désirant obtenir le changement de sexe à l'état-civil fasse la démonstration de traitements médicaux irréversibles dans la direction du genre souhaité. Le mot irréversibilité revient souvent, le mot stérilisation JAMAIS. Or, l'étude exhaustive des multiples traitements médicaux généralement utilisés pour réaliser un changement médical de sexe, montre sans aucune ambiguïté possible qu'AUCUN de ces traitements ne sont irréversibles, à l'EXCEPTION des traitements stérilisants. Ou pour le dire autrement :dans le contexte de la jurisprudence française, ...
LIRE L'ARTICLE >>
L’OSCE rejette les principes de Jogjakarta !
Respecter les Droits Humains. Le rapport Hammarberg
Résolution du Parlement européen du 13 décembre 2012 et Identité de Genre
Glossaire de la Transidentité (Anglais-Français)
Conseil de l’europe – Résolution 1728
La loi doit aller au bout des intentions !
En marge de la Marche des Fiertés – Programme Gouvernemental
Changement d’état civil des personnes « trans » en France : du transsexualisme à la transidentité
Intergroupe sur les droits LGBT – Dernière enquête de l’UE sur les discriminations
Irréversibilité, qu’ils disent …

Leave a reply

You must be logged in to post a comment.

X
- Entrez votre position -
- or -