Photo du profil de Celia

by

Lettre ouverte d’une trans au Président de la république française

11 juin 2012 | Tags:

Monsieur le Président,

Je suis une personne trans et je m’adresse à vous afin de vous décrire quel sort est le mien aujourd’hui en France. Mes droits humains ne sont pas respectés, comme je vais vous le montrer.

Ma transidentité n’est pas une pathologie mais le hiatus que je ressens profondément entre mon identité de genre et le sexe que l’on m’a assigné à la naissance.

Une juste définition de l’identité de genre est donnée en 2006 dans les Principes de Jogjakarta : ”L’identité de genre est comprise comme faisant référence à l’expérience intime et personnelle de son genre profondément vécue par chacun, qu’elle corresponde ou non au sexe assigné à la naissance, y compris la conscience personnelle du corps (qui peut impliquer, si consentie librement, une modification de l’apparence ou des fonctions corporelles par des moyens médicaux, chirurgicaux ou autres) et d’autres expressions du genre, y compris l’habillement, le discours et les manières de se conduire.

Sexe et genre ce n’est pas la même chose. Les manuels scolaires commencent à rendre compte de cette réalité. Tant que la loi de son côté continuera à confondre sexe biologique et genre social, les incompréhensions de ce problème demeureront, dont moi, personne trans, je continuerai à faire les frais.

Ma transition (homme vers femme) n’est pas un choix de confort, mais l’aspiration à une vie normale, sans être discriminée. Le fait est que ne sont reconnus aujourd’hui que deux genres, homme ou femme. Passer d’un genre à l’autre, d’une rive à l’autre, représente la solution qui s’offre à moi pour mener une vie discrète. Le respect du droit de chacun à apparaître comme il le souhaite, homme, femme ou sans genre défini permettrait pourtant une plus grande liberté par rapport à la norme de genre binaire qui ne repose sur aucune réalité scientifique.

Quoique n’étant pas une maladie mais un malaise que je ressens par rapport à la norme de genre, ma transidentité nécessite pourtant une prise en charge médicale pour être résolue. Une interruption de grossesse n’est pas non plus une maladie, pas un choix de confort, mais elle est pourtant prise en charge par l’assurance maladie. Ma transidentité, qui n’est pas plus que l’IVG une pathologie, devrait pouvoir bénéficier de la même prise en charge. Ce n’est pas le cas.

Aujourd’hui, mes droits ne sont pas respectés. Mon parcours de transition est rendu extrêmement difficile par les nombreux obstacles dressés devant moi, du fait de l’incompréhension de mon problème et de sa non prise en compte par la loi :

–       mon consentement éclairé n’est pas reconnu et j’ai l’obligation de passer par un diagnostic psychiatrique, sésame à tout traitement médical,

–       la prise en charge par le système de santé de mes traitements ne se fait pas correctement,

–       je suis amenée à me faire opérer à l’étranger, à mes frais, du fait d’une offre médicale insuffisante et pas à la pointe du progrès sur le territoire français,

–       le changement de mon état civil est complexe et coûteux : j’ai l’obligation d’être stérilisée, de subir des opérations chirurgicales irréversibles que je ne désire pas forcément, des traitements hormonaux sont toujours requis pour obtenir le changement de mon état civil devant le tribunal, chaque tribunal posant ses exigences d’expertises et rendant ses arrêts de façons tout à fait hétérogène et injuste, je suis dans l’incertitude quand au résultat de mes démarches,

–       la discrimination que je subis, basée sur l’identité de genre et la transphobie ne sont pas reconnues par la loi.

Cette situation m’est d’autant plus intolérable qu’elle pourrait facilement être changée. Monsieur le Président, si la France mettait en application les douze recommandations émises par Thomas Hammarberg, ancien commissaire aux droits de l’Homme du Conseil de l’Europe dans son document, publié en juillet 2009, Droits de l’Homme et identité de genre. Ces recommandations sont basées sur les Principes de Jogjakarta.

Le 9 mai 2012, le sénat argentin a voté à la majorité absolue la loi sur l’identité de genre déjà votée par le parlement argentin en novembre 2011. Cette loi intègre :

–       la reconnaissance de l’identité de genre telle qu’énoncée dans les Principes de Jogjakarta,

–       le changement d’état civil libre et gratuit sans conditions préalables : sans expertise médicale ou psychiatrique, sans obligation de traitement hormonal ou obligation de stérilisation,

–       la prise en compte des enfants et des adolescents exprimant une identité de genre non conforme au genre donné à la naissance en fonction des organes génitaux. Ces mêmes enfants, adolescents, sont concernés par la liberté d’exprimer leur identité de genre dès leur plus jeune âge. Des mesures spécifiques garantissent l’intérêt supérieur des droits des enfants puisque dans le cas du refus des représentants légaux, l’enfant peut demander le consentement d’un juge,

–       l’accès et le remboursement des traitements médicaux et/ou chirurgicaux quand ils sont souhaités, la seule condition pour y avoir accès étant le consentement éclairé de la personne.

Par tous ces aspects, la loi sur l’identité de genre adoptée en Argentine traduit une compréhension et un respect total des Droits Humains appliqués à l’identité de genre.

J’attends de vous, Monsieur le Président, que vous mettiez en œuvre maintenant les changements nécessaires pour que la France puisse encore s’enorgueillir d’être la patrie des droits de l’Homme, et que j’y trouve ma place, en tant que citoyenne ne valant pas moins qu’une autre.

Veuillez agréer, Monsieur le Président, l’expression de mon espoir le plus légitime.

Vous avez aimé cet Article ? Vous aimerez aussi :
La transphobie, rejet des personnes Trans et de la transidentité
La transphobie est le rejet des personnes Trans et de la transidentité. Elle peut prendre plusieurs formes : exclusion familiale, amicale, professionnelle, refus de soin de la part du corps médical, stérilisation forcée réclamée par les tribunaux pour obtenir le changement d’état civil. Elle peut aller jusqu’à l’agression, voire le meurtre. Il est impossible de porter plainte en cas d’acte ou de comportement transphobe puisque ni la loi, ni la HALDE (Haute Autorité de Lutte contre les Discriminations et pour l’Egalité) ne ...
LIRE L'ARTICLE >>
Changement d’état civil des personnes « trans » en France : du transsexualisme à la transidentité
Étude sur la situation actuelle concernant le changement d'état civil pour les personnes transidentitaires. Document co-écrit par Corinne Fortier, anthropologue et psychologue, chargée de recherche au C.N.R.S., Paris. Laboratoire d’Anthropologie Sociale (C.N.R.S.-E.H.E.S.S.-Collège de France) Et Laurence Brunet, juriste, Chercheuse associée au Centre «Droit, sciences et techniques», U.M.R. 8103, Université de Paris 1. «Personne ne sera forcé de subir des procédures médicales, y compris la chirurgie de réassignation de sexe, la stérilisation ou la thérapie hormonale, comme condition à la reconnaissance légale de son identité de genre.» (Principes ...
LIRE L'ARTICLE >>
Les Principes de Jogjakarta
Les Principes de Jogjakarta sur l'application de la législation internationale des droits humains en matière d'orientation sexuelle et d'identité de genre. Q. Que sont les Principes de Jogjakarta? Les Principes de Jogjakarta sont une série de principes sur l’application du droit international des droits de l’homme en matière d’orientation sexuelle et d’identité de genre. Les Principes affirment lier les normes juridiques internationales auxquelles les États doivent se conformer. Ils promettent un futur différent, où tous les êtres humains, nés libres et égaux ...
LIRE L'ARTICLE >>
L’OSCE rejette les principes de Jogjakarta !
Lors d'un vote 24-3 à Istanbul le 19 juillet dernier, l'Organisation pour la sécurité et la coopération en l'Europe (OSCE) a refusé d'adopter les Principes de Jogjakarta, un manifeste datant de 2006 qui consacre l'homosexualité et la transsexualité dans le droit international relatif aux droits humains. Avec plusieurs fonctionnaires de l'ONU parmi ses signataires, les Principes de Jogjakarta appellent les États membres à "prendre toutes les mesures appropriées, y compris des programmes d'éducation et de formation, en vue de parvenir à ...
LIRE L'ARTICLE >>
Livre Blanc “Etat civil et Population Trans: droits non respectés”
Ce livre blanc est le premier ouvrage aussi complet réalisé depuis de nombreuses années sur un sujet qui touche environ 10 000 à 15 000 personnes en France, ainsi que leurs ayant droits. Centré sur la vie réelle de ces personnes, ce livre blanc fait état des nombreuses difficultés rencontrées par cette population dans tous les domaines de la vie - professionnelle, privée et familiale, citoyenne, voire carcérale. En dépit des évolutions positives depuis les condamnations de la France par l'Europe sur ...
LIRE L'ARTICLE >>
Le droit des Trans passerait-il par la reconnaissance des Transkids ?
Le 26 mars, un excellent reportage a été diffusé dans le journal télévisé  de France 2 (ici, à partir de la 33ème minute). Et il y a peu un excellent article a été diffusé par le Nouvel Obs. (lien) Je suis particulièrement heureuse et touchée que l'on parle de ce sujet là sur une grande chaîne nationale, parce que justement, être Trans, c'est avoir été dans cette situation lorsqu'on est enfants. C'est un sujet qui me tient tout particulièrement à cœur parce que ...
LIRE L'ARTICLE >>
La réponse à ma “Lettre ouverte d’une trans à François Hollande”
La réponse à ma “Lettre ouverte d’une trans à François Hollande”. J’ai reçu cette lettre aujourd’hui, signée du chef de cabinet de François Hollande. Ça roule quoi, François Hollande est d’accord avec nous ! Du coup même plus besoin d’aller à l’Existrans, la marche des trans et de ceux et celle qui les soutiennent (heu à toutes fins utiles je vais y aller quand même, c’est le 20 octobre, 14:00 Place de la Bastille à Paris, on sait jamais…). J’ai caviardé les ...
LIRE L'ARTICLE >>
#radfem2013 Parce qu'un corps mutilé d'homme n'est pas un corps de femme.
Twitter est une fenêtre ouverte sur l'activisme Trans' partout dans le monde et en particulier aux Etats-Unis. On y voit passer régulièrement des documents intéressants en suivant certains mots-dièses (#TERF, #transgender par exemple). Aujourd'hui, j'aimerais partager avec vous une lettre ouverte d'une de mes fidèles amies, Laurelai Bailey, activiste Trans' pour les droits des T, le respect de la vie privée, la lutte contre les discriminations, et la transparence du gouvernement américain (ce qui lui a valu une visite du ...
LIRE L'ARTICLE >>
Le sexe et l’état-civil (synthèse)
Dans ce texte Philippe Reigné, à partir de la jurisprudence actuelle, des recommandations européennes, de la loi argentine et de l'évolution de la définition du sexe, fait des propositions juridiques pour intégrer socialement tant les personnes transidentitaires que les personnes intersexués par le CEC. Ainsi il fait les propositions suivantes (ce que l'on retrouve tout en fin de l'article) : En conclusion, il est proposé de maintenir la mention du sexe portée sur les actes de naissance, mais de l’omettre de tous les autres ...
LIRE L'ARTICLE >>
GPA : Un nouveau recul pour les trans…
Dans la perspective de la future loi sur la famille, associations et parlementaires partent à l'assaut de la Gestation Pour Autrui (GPA). Les parlementaires s'apprêtent à déposer une proposition de loi visant à inscrire dans la Constitution le principe de l'indisponibilité de l'être humain. Quel rapport avec nous ? Jusqu’en 1992 la cour de cassation refusait aux trans le changement d’état civil au nom de ce principe de l’indisponibilité des personnes. Autrement dit, une personne ne peut librement disposer manière pleine et ...
LIRE L'ARTICLE >>
La transphobie, rejet des personnes Trans et de la transidentité
Changement d’état civil des personnes « trans » en France : du transsexualisme à la transidentité
Les Principes de Jogjakarta
L’OSCE rejette les principes de Jogjakarta !
Livre Blanc “Etat civil et Population Trans: droits non respectés”
Le droit des Trans passerait-il par la reconnaissance des Transkids ?
La réponse à ma “Lettre ouverte d’une trans à François Hollande”
Trans et féminisme : une lettre ouverte à Cathy Brennan
Le sexe et l’état-civil (synthèse)
GPA : Un nouveau recul pour les trans…

1 response to Lettre ouverte d’une trans au Président de la république française

  1. Clarisse a écrit le 1 septembre 2013

    Ce courrier,cette démarche, sont un exemple à suivre!

Leave a reply

You must be logged in to post a comment.

X
- Entrez votre position -
- or -