Article 225-1 du code pénal voté par le Sénat : nous préférons toutefois l’emploi des termes « identité de genre » à « identité sexuelle »

14 juillet 2012 | Tags: , , , , , , , , , , ,

Communiqué commun – Inter-LGBT/ORTrans/ID-Trans’

Le Sénat vient d’inscrire à l’unanimité, jeudi 12 juillet, la discrimination envers les personnes trans dans la liste des discriminations punies par la loi (article 225-1 du code pénal). Quoiqu’imparfaite dans sa formualtion, cette inscription s’est faite à la faveur du débat sur le projet de loi contre le harcèlement sexuel.

Suite à l’initiative d’ORTrans, un collectif composé d’ID Trans’, ORTrans et Inter LGBT auditionné le 7 juin 2012 par le groupe de travail sur le harcèlement sexuel du Sénat a été récompensé de son travail d’information et de conviction auprès de sénateurs de toutes sensibilités républicaines. Le gouvernement nous a par ailleurs également entendu. Le sous-amendement gouvernemental déposé en témoigne. Il a permis d’enlever un accord consensuel dans l’hémicycle.

Cette proposition est essentielle. Elle était attendue depuis des années par les associations trans. A l’Assemblée nationale en 2004 lors de la discussion sur la loi sur les discriminations instituant la HALDE, des amendements visant à intégrer l’identité de genre avaient été rejetés. D’autre part, depuis la loi Caillavet en 1982 et la proposition de loi Delaunay en décembre 2011, aucun travaux législatifs n’avaient eu lieu sur les questions Trans.

Notre collectif suivra avec attention le travail des députés qui vont discuter, compléter et amender le texte de loi du sénat d’ici la fin du mois. Car il faut combattre la transphobie qui sévit dans la vie de tous les jours. Il est prévu que des modifications soient proposées dans les textes régissant le code du travail, l’administration, l’accès aux services et aux logements, la loi sur la presse.

Nous préférons toutefois l’emploi des termes « identité de genre » à « identité sexuelle »

Par ailleurs, nous allons continuer à appuyer notre demande d’inscrire l’identité de genre et non pas l’identité sexuelle dans notre droit, puisque les amendements des sénatrices qui le demandaient n’ont pas été retenus. Il est en effet primordial, qu’en matière de discriminations envers une population trans diverse, composée de transgenres, de transsexuel-les, le critère permette de protéger tout le monde.

Nous pouvons enfin nous appuyer sur le dernier rapport de la commission nationale consultative des droits de l’homme (CNCDH) du 22 mars 2012 sur le sujet. Elle y dit : « La multiplicité des acceptions du genre, terme dont la complexité peut rendre l’usage délicat, justifie que soit toujours précisé, lorsqu’il y est fait référence, le champ conceptuel concerné. La CNCDH insiste sur la nécessité de déconnecter, lorsque ce n’est pas le propos, la question du genre de celle de la sexualité. »

Elle rajoute « .. pour la diplomatie française, il n’existe pas de confusion entre la perspective de genre qui renvoie à la problématique de l’égalité entre les hommes et les femmes et ce qui a été désigné par l’expression d’ identité de genre dans les travaux des instances internationales des droits de l’homme, notamment le rapport de novembre 2011 de la Haut Commissaire des Nations Unies. »

Nos associations se félicitent de cette première avancée. Jamais nos parlementaires n’ont autant parlé de transphobie dans l’enceinte du Sénat. Cela est de bon augure pour les chantiers législatifs à venir, très attendus par nos associations, notamment sur le changement de la mention du sexe à l’état civil des personnes trans.

Contacts presse :

Laura Leprince – ID Trans’ – contact (at) id-trans.org

Samantha Montfort –ORTrans – contact (at) ortrans.org

Nicolas Gougain – porte parole Inter-LGBT- nicolas.gougain (at) inter-lgbt.org – 06 77 87 37 00

Vous avez aimé cet Article ? Vous aimerez aussi :
Article 225-1 du code pénal voté par le Sénat : Transcription des discussions
D'abord plébiscité, le vote du sénat introduisant la transphobie dans la loi sur le harcèlement sexuel a donné lieu quelques échanges houleux entre ANT et Inter-LGBT. L'Association Nationale Transgenre (ANT) est rapidement montée au créneau pour protester contre l'expression «identité sexuelle»: «Dans le texte voté au Sénat, nous avons une vague notion “d’identité sexuelle”, qui laissera au juge une totale liberté d’appréciation, puisque cette notion n’est pas définie par la loi», déplore l'association. Mais la réaction de l'ANT ne fait pas consensus. ...
LIRE L'ARTICLE >>
Après le Sénat, l’Assemblée nationale reconnait la transphobie
Après le Sénat, l’Assemblée nationale reconnait la transphobie - Les Ministres annoncent en séance leur souhait d’un prochain débat sur toutes les problématiques liées à l’identité de genre. Communiqué de Presse inter-LGBT A l’Assemblée nationale, lors des discussions sur le projet de loi sur le harcèlement sexuel, déjà amendé par le Sénat, l’ajout du motif de discrimination fondée sur l’identité sexuelle à l’article L.225-1 du code pénal a été confirmé. Cela fait suite au travail du collectif composé d’ID Trans’, ORTrans et ...
LIRE L'ARTICLE >>
Les associations trans ont été entendues par le Sénat à propos de la loi sur le harcèlement sexuel
Communiqué commun : ORTrans / ID Trans’ / Inter-LGBT Les associations ORTrans, ID Trans’ et Inter-LGBT ont été reçues le jeudi 7 juin par le groupe de travail du Sénat sur le harcèlement sexuel. Cette audition a fait suite à une demande spécifique de nombreuses associations de personnes Trans (ORTrans, ID Trans’, ACTHE, ACCEPTEES-T, Mutatis Mutandis, ABC ) appuyée par l’Inter-LGBT organisatrice de la Marche des Fiertés LGBT de Paris. Sous la présidence de Jean-Pierre Sueur, président de la commission des Lois, Annie ...
LIRE L'ARTICLE >>
Le Sénat décide que la discrimination envers les transsexuels sera désormais réprimée
(AFP) Le Sénat décide que la discrimination envers les transsexuels sera désormais réprimée. Le Sénat a inscrit à l'unanimité, jeudi, la discrimination envers les transsexuels dans la liste des discriminations punies par le code pénal, dans le cadre du débat sur le projet de loi contre le harcèlement sexuel. Un amendement consensuel, rédigé sur la base d'un sous-amendement du gouvernement et de plusieurs amendements des écologistes, de l'UMP, du PS et du groupe CRC (communistes), a été adopté en ce sens. Il ...
LIRE L'ARTICLE >>
Sénat – Un manque de courage politique, des amendements catastrophiques !
Actuellement en discussion au Sénat dans le cadre de la loi Égalité Femmes - Hommes, des amendements ont été déposés par différentes sénatrices hier en fin de journée, amendements relatifs à l'identité de genre et à la procédure de changement d'état civil (CEC). Voici la liste des amendements déposés : - 79 et 80 (UCI / Jouanno) - 92 (PS / Blondin et Meunier) - 130 (Écologistes) - 154 (Communistes) - 169 (Écologistes) Et de façon plus indirecte : - 74 (UCI / Jouanno) - 56 (Communistes) - 136 (Communistes) Une ...
LIRE L'ARTICLE >>
La transphobie devient un critère légal de discrimination aux contours flous, mais pour le gouvernement l’identité de genre peut attendre
Nous nous faisons l'écho de la nouvelle loi votée le 25 juillet, les réactions continuent à tomber ... ________________________________________________________________________________ Vote à l'unanimité du projet de loi sur le harcèlement sexuel. La transphobie devient un critère légal de discrimination aux contours flous, mais pour le gouvernement l'identité de genre peut attendre. ________________________________________________________________________________ Communiqué de Presse Fédération LGBT / ANT Le 25 juillet, l'Assemblée nationale a adopté le nouveau projet de loi relatif au harcèlement sexuel, pour combler le vide juridique laissé par l'abrogation, le 4 mai dernier, du ...
LIRE L'ARTICLE >>
APPEL A NE PAS OUBLIER LA POPULATION TRANS
Madame la Sénatrice, Monsieur le Sénateur, les associations co -signataires de cet appel  souhaitent vous interpeller alors que vous participez au groupe de travail sénatorial en vue de la préparation de la loi sur le harcèlement sexuel. Nous considérons en effet que la question de harcèlement sexuel intéresse aussi au plus haut point la population trans, et cela à plusieurs titres: 1. la discrimination (et par extension le harcèlement) à l'encontre des personnes dites "trans" est considérée comme une question de discrimination ...
LIRE L'ARTICLE >>
Non, l’identité sexuelle n’est pas l’identité de genre !
Je peux dire que je partage le point de vue de l’ANT ou d’autres associations qui voient bien le calcul politique à l’œuvre dans ce glissement sémantique qui voudrait passer pour secondaire et qui, en fait, marque au moins l’absence de volonté de ce gouvernement “de gauche” de s’affronter à partie réactionnaire de l’assemblée sur la question de l’identité de genre. Au nom de ce marché politicien, les droits des trans passeront à la trappe, c’est pour moi une évidence. ...
LIRE L'ARTICLE >>
Après le Sénat, l’Assemblée nationale reconnait la transphobie ?!
Désolée mais absolument pas d'accord avec ce titre! Reconnaître qu'une personne est victime de faits de harcèlement motivés par son "identité sexuelle" et punir l'auteur pour cela qu'est-ce que cela signifie exactement concernant une personnes transidentitaire victime d'actes de discriminations, de violences ou même d'agression de nature sexuelle? En quoi cela "reconnait" dans la loi la transphobie elle même??? Et d'abord avant même de parler de reconnaitre la transphobie, si on parlait vraiment de reconnaitre les personnes transidentitaires comme des citoyen-ne-s qui ...
LIRE L'ARTICLE >>
L’Église épiscopalienne américaine n’a pas de problèmes avec les questions d’identité de genre !
L’Église épiscopalienne américaine n’a pas de problèmes avec les questions d’identité de genre ! Et en France, la République tergiverse encore sur la reconnaissance de l’identité de genre comme motif de discrimination … Le magazine Têtu s’en est récemment fait l’écho, mais la nouvelle semble n’avoir pas encore eu l’écho qu’elle mériterait. Pourtant, l’Église épiscopalienne a officiellement autorisé l’ordination de ministres du culte transgenres. Cette décision a été prise à une large majorité. La branche américaine de la Communion anglicane (2,3 millions d’Américains ...
LIRE L'ARTICLE >>
Article 225-1 du code pénal voté par le Sénat : Transcription des discussions
Après le Sénat, l’Assemblée nationale reconnait la transphobie
Les associations trans ont été entendues par le Sénat à propos de la loi sur le harcèlement sexuel
Le Sénat décide que la discrimination envers les transsexuels sera désormais réprimée
Sénat – Un manque de courage politique, des amendements catastrophiques !
La transphobie devient un critère légal de discrimination aux contours flous, mais pour le gouvernement l’identité de genre
APPEL A NE PAS OUBLIER LA POPULATION TRANS
Non, l’identité sexuelle n’est pas l’identité de genre !
Après le Sénat, l’Assemblée nationale reconnait la transphobie ?!
L’Église épiscopalienne américaine n’a pas de problèmes avec les questions d’identité de genre !

4 responses to Article 225-1 du code pénal voté par le Sénat : nous préférons toutefois l’emploi des termes « identité de genre » à « identité sexuelle »

  1. Alexandra a écrit le 14 juillet 2012

    A suivre vraiment de très très près.

  2. Julie Mazens a écrit le 14 juillet 2012

    «Nous considérons que le terme d’“identité sexuelle” est en effet mal choisi, mais c’est déjà un début de reconnaissance. Nous ne sommes pas d’accord non plus avec le fait d’avoir accolé le terme d’identité sexuelle avec l’orientation sexuelle. Nous allons donc aussi travailler à faire sauter ce “ou”» affirme Laura Leprince.

    «“Identité sexuelle” ou “de genre”? Je ne suis pas sûre que cette dernière notion soit juridiquement plus précise. Les transgenres se choisissent bien une identité sexuelle. Actuellement, la notion de genre est inconnue en droit pénal» a affirmé la ministre des droits des femmes Najat Vallaud-Belkacem lors de la discussion des articles.

    début des bases d’un débat ?

    «Notre souci se situe au niveau juridique, confirme Laura Leprince. Il faut construire avec le savoir-faire du droit. Nous travaillons en ce moment sur la base d’un rapport de la Commission nationale consultative des droits de l’Homme (CNCDH), qui a identifié le genre comme une réalité qui correspond aux personnes trans’.»

    Transcription des discussions : http://www.txy.fr/blog/2012/07/14/article-225-1-du-code-penal-vote-par-le-senat-transcription-des-discussions/

Leave a reply

You must be logged in to post a comment.

X
- Entrez votre position -
- or -