Les hommes dans l’armée sont ils plus susceptibles d’être transgenre ?

27 juillet 2012 | Tags: , , , , , , ,

Selon une étude qui sera bientôt publiée, les hommes américains qui ont servi dans l’armée seraient deux fois plus susceptibles de se considérer comme transgenres que les hommes qui ne sont pas des anciens combattants. Le psychologue George Brown, Vétéran de l’US Air Force a indiqué à l’organisme de presse du Ministère de la Justice, avoir examiné les dossier de plus de 5 millions d’anciens combattants dans le cadre de cette étude.

Un papier écrit par Brown en 1988, «Les transsexuels chez les militaires: vol dans l’hyper-masculanité,” avait déjà constaté que les hommes biologiques qui se sont identifiés comme féminin à l’intérieur ont utilisé leur période militaire comme une tentative de supprimer leur dysphorie de genre:

“Une similitude frappante a été noté dans les histoires de la quasi-totalité des dysphoriques du genre militaires … Ils ont rejoint le service, selon leurs propres mots, “pour devenir un vrai homme”.

Brown a déclaré qu’il présentera cette nouvelle étude sur la transsexualité dans l’armée cet automne, mais n’a pas été très avare sur les détails.

La porte-parole du Pentagone, Eileen Lainez, n’a pas souhaité commenter cette étude, mais a réitéré dans un courriel au Service de Presse du Ministère de la Justice la position officielle de l’armée américaine sur les personnes transgenres :

«Le Règlement du DoD ne permet pas à de personnes transgenres de servir dans l’armée, cette position est fondée sur des normes médicales établies par le service militaire.”

Curieusement, des pays comme Israël, la Thaïlande, l’Espagne et le Canada n’interdisent pas les personnes transgenres de s’enrôler dans leurs forces armées. Alors que la France est alignée sur la même position que les US.

Qu’en pensez-vous ? Les personnes transgenres doivent être autorisés à servir ouvertement dans l’armée ! Exprimez-vous dans notre section commentaires !

(traduit librement de l’américain / KPBS News)

Vous avez aimé cet Article ? Vous aimerez aussi :
Ces athlètes féminines qui sont aussi… des hommes
Une étude menée par des experts des CHU de Montpellier et de Nice, à la demande du Comité international olympique (CIO), vient de percer l'un des mystères du monde sportif : certaines athlètes ont dans leur patrimoine génétique le chromosome masculin Y, ce qui les avantage dans les compétitions. Mais au-delà de la science, cette étude réhabilite au passage toutes ces sportives masculines dont la dignité de femme a été si souvent moquée. L'avancée est scientifique. Elle est aussi, indiscutablement, humaine. L'article ...
LIRE L'ARTICLE >>
L’APA révise le DSM : être transgenre n’est plus un trouble mental ?
Ce samedi 1er décembre 2012, le conseil d'administration de l'APA (American Psychiatric Association - Association américaine de psychiatrie) vient d'approuver les dernières révisions proposées au Manuel de Diagnostique et Statistiques des troubles mentaux, ce qui sera désormais connu comme le DSM-V. Cela marque un jalon historique pour les personnes transgenres et au genre non conforme, que leurs identités ne soient plus considérés comme un trouble mental. L'homosexualité avait été déclassifiée de la même façon des troubles mentaux en 1973. Jusqu'à présent, ...
LIRE L'ARTICLE >>
Les hommes peinent à lire les émotions féminines
Une étude récente un peu passée inaperçue et hautement polémique ... des scientifiques pour prouver ce que certaines femmes ne cessent d'affirmer depuis des années : les hommes ont beaucoup de difficultés à lire les émotions féminines. Et les chercheurs d'y voir un caractère génétique et sexué du cerveau remontant à une période très lointaine de l'histoire humaine. Les chercheurs de l'hôpital universitaire LWL à Bochum (ville d'Allemagne de l'Ouest) ont réalisé une étude avec des hommes volontaires et ont constaté qu'ils ...
LIRE L'ARTICLE >>
Dans un comté américain, Une élève transgenre autorisée dans les toilettes des filles !
Une école de Nashua dans le New Hampshire a décidé d'accepter totalement l'identité sexuelle d'une élève transgenre de huit ans. Née dans le corps d'un garçon, elle souhaite pouvoir s'habiller comme une fille et utiliser les toilettes féminines de l'école. "Je pense que si l'environnement devient de plus en plus accueillant pour les jeunes transgenres, beaucoup d'entre eux vont avoir le courage de s'affirmer. Les parents et les écoles doivent apprendre à l'accepter", déclare Janson Wu, l'avocat qui a représenté l'élève ...
LIRE L'ARTICLE >>
Les hommes japonais découvrent leur côté féminin
Le Japon, c'est une culture qui célèbre le bushido, ou la voie du guerrier, un endroit où les hommes sont des hommes, des soldats, des sumo et des samouraïs. Mais aujourd'hui, de plus en plus d'hommes japonais cultivent leur côté féminin, avec une explosion des ventes de produits de beauté masculins ainsi que des jupes et des robes conçues spécialement pour les hommes. Les activités de travestissement deviennent de plus en plus commerciales dans une société qui était jusqu'à présent très rigide ...
LIRE L'ARTICLE >>
Reconnus officiellement comme troisième genre, ils seront appelés hijras en anglais et en bengali.
(Dhaka Tribune) Les hijras, qui ne sont ni homme ni femme , sont dorénavant considérés comme un troisième genre distinct au Bangladesh et obtiennent priorité pour l'éducation et d'autres droits comme la santé et le logement. La décision a été prise lundi lors d'une réunion gouvernementale présidée par le Premier ministre Sheikh Hasina. Le porte-parole du gouvernement, Musharraf Hossain Bhuiyan, a informé les médias juste après cette décision. Les journalistes ont pu demandé au porte-parole si l'orthographe de Hijra serait orthographié avec un ...
LIRE L'ARTICLE >>
José & Ainara
Jon Uriarte est un photographe espagnol qui propose différentes idées originales sur son site, la dernière consistant à habiller des hommes avec les habits de leur compagne ou épouse pour montrer comment l'évolution du rôle des femmes affecte leur partenaire. "the men under the influence" veut symboliser les changements de rôles récents dans les relations hétéro dans le couple par rapport à nos parents et particulièrement comment ces changements ont affecté les hommes. Ces photos sont une tentative de capturer leurs sentiments ...
LIRE L'ARTICLE >>
Des lycéens en 1ère S1 au lycée Bonaparte de Toulon session 2011-2012 ont effectué une plongée au cœur du transgenre
L'année dernière, sur l'année scolaire 2011-2012, un groupe de trois étudiants du lycée Bonaparte de Toulon ont mené une recherche approfondie sur le "transgenre". Ils ont réalisé un travail d'investigation de très bon niveau lorsque l'on sait à quel point l'information concernant le monde transgenre est bien souvent cachée ou déformée. Le dossier qui suit souffre forcément de stéréotypes que l'on peut comprendre aisément chez des lycéens qui ont eu un mal fou à avoir accès à l'information : Finalement, au bout ...
LIRE L'ARTICLE >>
Quand les vêtements féminins étaient l’apanage des hommes …
Aussi étonnant que cela puisse paraître, les talons hauts, les bas, le corset et autres pièces de la garde-robe féminine ont d’abord été portés par les hommes et, à une époque où les questions de genres fleurissent, les allers-retours de l’histoire semblent dire que rien n’est jamais aussi « genré » qu’il n'en a l’air. Jusqu’au Moyen-Âge, le sous-vêtement n’avait pas de fonction érotique, ni ne permettait la distinction des classes, il était simplement utilitaire. C’est à la Renaissance que sa ...
LIRE L'ARTICLE >>
Transgenre
Je suis transgenre et j'aime cette image. Cette photographie de source inconnue nous rappelle que personne ne peut dire en regardant quelqu'un ce qu'il se passe dans sa tête ou ce qu'il a traversé dans sa vie ou ce qu'il envisage de faire demain. et encore moins juger ou fouiller le contenu de sa culotte. Une personne transgenre ou travesti n'est pas "identifiable" par un ensemble de stéréotypes. Tout comme bien peu de transgenres ressemblent à l'image stéréotypée que vous avez à ...
LIRE L'ARTICLE >>
Ces athlètes féminines qui sont aussi… des hommes
L’APA révise le DSM : être transgenre n’est plus un trouble mental ?
Les hommes peinent à lire les émotions féminines
Dans un comté américain, Une élève transgenre autorisée dans les toilettes des filles !
Les hommes japonais découvrent leur côté féminin
Les hijras sont maintenant un genre distinct au Bangladesh
“Les hommes sous influence”
Des lycéens en 1ère S1 au lycée Bonaparte de Toulon session 2011-2012 ont effectué une plongée au cœur
Quand les vêtements féminins étaient l’apanage des hommes …
Transgenre

11 responses to Les hommes dans l’armée sont ils plus susceptibles d’être transgenre ?

  1. Amandine a écrit le 27 juillet 2012

    il devrait meme pas a avoir a ce poser la question. de toute maniere le principe “Don’t ask, don’t tell” et sur le point de disparetre. je pense que pour les transgenre qui ce declareront pendant leur engagement, il sera plus facile d’allez jusqu’a la fin.

    pour le france, l’armée ou tout corp d’etat ou publique, ne pevent pas renvoyer quelqu’un a cause de son orientation sexuelle ou de son genre.

    un article sur le “Don’t ask, don’t tell”
    http://fr.wikipedia.org/wiki/Don%27t_ask,_don%27t_tell

    un article sur la fin du “Don’t ask, don’t tell”
    http://www.lemonde.fr/ameriques/article/2011/09/20/le-tabou-homosexuel-est-leve-dans-l-armee-americaine_1574612_3222.html

    bises!

  2. Laëtitia.Stol a écrit le 27 juillet 2012

    En tant qu’ancien(ne) Militaire, je rejoins les conclusions du psy et ce qu’en disent les soldats. J’ai moi-même cru à un moment être devenu “un vrai homme”, et je l’ai été très certainement face à mes camarades… Du moins en façade, ainsi que par mon comportement journalier “au boulot”. Mais au fond de moi, même si j’étais encore loin d’avoir les réponses que j’ai aujourd’hui, j’étais dans une période de refoullement et de renoncement à mon moi Féminin. La semaine en mode “Treillis Cam” pour jouer à GI-Joe grandeur nature, et le week-end tout recommençait, passage lorsque je le pouvais en mode Barbie pour me retrouver pleinement, mais honteusement encore à cette époque… Bref, je suis sortie de cette période certes plus forte, tant physiquement que psychiquement, mais avec la certitude que “ça ne me passerait jamais”, et qu’un jour, le temps fut long, il faudrait que je m’accepte, sans savoir jusqu’où cette acceptation m’emporterait.

    Question : à quand une telle étude sur nos Forces Françaises ? lol

  3. Celia a écrit le 27 juillet 2012

    J’ai jamais été un vrai homme et je ne serai probablement jamais une vraie femme, car j’ignore comment on les reconnait.

    Quand à la question de savoir si l’armée devrait accepter les transgenres, oui bien sûr, pourquoi s’en priver ? C’est comme le mariage… allons y pour la grande communion universaliste, tout le monde il est beau, tout le monde il est égaux ! Défendons ensemble l’intérêt de la patrie qui nous respecte tellement, et ce, quelle que soit notre identité de genre.

  4. Ester a écrit le 27 juillet 2012

    Je n’ai pas une opinion tranchée sur la question mais je pense que si la personne transgenre s’estime capable de s’intégrer dans ce milieu alors pourquoi pas?
    Quant a l’étude je pense qu’il y a un “effet de perspective” (= un biais statistique) parce qu’il y aura eu surement plus de trans* qui ont été militaires pour tenter de refouler leur mal être identitaire. En conséquence je ne suis pas surprise du résultat. L’étude est surtout interessante par l’importance de la population (5 millions de dossiers personnels).
    Je ne sais pas trop comment J Brown a pu enquêter pour rechercher l’éventuel destin transgenre de 5 millions de personnes????
    D’ailleurs l’étude ne semble pas envisager le cas des femmes qui se seraient révélées transexuels par la suite…

  5. Kate a écrit le 3 août 2012

    Article très intéressant qui va m’aider dans mon coming out :)

    Je ne suis pas non plus surprise du résultat : l’armée représente le paradigme de l’homme et il n’est pas surprenant que des personnes tentant de supprimer leur dysphorie la voit comme une sorte de cure.
    Un peu finalement comme ces futures mtf qui passent leurs journées à la salle de muscu pour devenir des masses de muscles…
    Mais comme l’a dit Laetitia cela produit rarement l’effet recherché…

  6. yukarie a écrit le 24 septembre 2012

    oui, moi aussi, j’y ai cru : aspirant pendant mon service puis officier de réserve.
    Pas mauvais dans les différents exercices, bonne résistance physique, et mauvais au commandement.
    J’ai eu du mal à comprendre comment j’ai pu être à la fois attirée par les armes et les combats et dans la féminité. Et les deux en même temps.
    Aujourd’hui encore, j’ai plaisir à lire une revue militaire et je me régale à écouter mon frère quand il raconte ses “exploits” dans l’armée de l’air. J’ai toujours un plaisir à manipuler un couteau ou un sabre. Symbole phallique pour prouver une virilité qui n’a jamais été qu’une fausse apparence ?
    Dorénavant je manipule surtout la pince à épiler et le séchoir à cheveux …

  7. galwenne a écrit le 29 avril 2013

    Je ne me suis jamais posée la question dans ce sens.. Mon envie d’être militaire date depuis la plus tendre jeunesse. 18 ans j’étais en treillis et j’ai toujours fait la différence entre mon métier et ma différence.

    Maintenant, oui je pense que le fait d’avoir des militaires transgenre, ce qui n’est pas gagné en France lol, peut amener une armée qui allierait la force masculine et la douceur féminine. Les russes à leur époque puis les Israéliens ont compris qu’une femme combattante à plus de hargne au combat car les risques physiques pour elle si elle est faite prisonnière sont plus grand.

    Aujourd’hui je ne renie rien, même si je préfère la douceur d’un bas à celle d’une paire de chaussette et les bottes féminine à la place des brodequins.

    En France même si la discrimination du genre est punissable, il sera toujours aisé pour les médecins de classer un transgenre déclaré inapte physiquement au service donc au réengagement..

    Les mentalités ne sont pas prêtes d’évoluer et ce n’est pas une loi médiatisée à l’extrême qui fera changer les comportements.

  8. Amanda Benjamin a écrit le 6 mai 2013

    Et on ne pose pas la question de combien de personnes atteintes de dysphorie du genre ne sont pas allé dans l’armée

  9. Héloïse a écrit le 6 mai 2013

    Une question qui me vient comme-ça
    Est-ce qu’il y a des personnes atteinte de dysphorie de genre qui se cachent dans des monastères, pour s’isoler d’un monde et d’une vie sociale où ils ne sont pas en phase (et en plus ils sont en robe toute la journée) ?

  10. charlotte elyane a écrit le 11 août 2013

    En réponse à la question posée, mon expérience personnelle m’a fait épouser une carrière militaire dans une spécialité réputée plutôt très masculine pour échapper à mes ressentiments transgenres. Quelques années après les premières femmes ont accédé à celle ci, elles sont nombreuses maintenant. Exit donc l’image exlusivement masculine du pilote de chasse…!
    :-)
    Je ne suis vraisemblablement pas la seule dans ce cas…
    Un exemple assez récent en France a hélas montré sur la scène médiatique les déboires d’une trans MtF sous officier de l’armée de l’air pour assumer son nouveau genre au travail…
    Conclusion: difficile de généraliser mon cas qui ne doit certainement pas être une exception…!

  11. yukarie a écrit le 26 janvier 2014

    en relisant cet article, il me revient que l’armée assumait les frais médicaux des militaires . Je suppose que c’est toujours vrai ?
    Dans ce cas , l’armée évite d’embaucher des gens qui vont lui coûter beaucoup d’argent , sans aller dans le sens de sa mission.

Leave a reply

You must be logged in to post a comment.

X
- Entrez votre position -
- or -