by

Fièvre résurrectionnelle

3 août 2012 | Tags: , , , , , , , , ,

Comme le dit le vieil adage : quand les chevaux sentent l’écurie, ils piaffent d’impatience (quand c’est le cavalier qui “sent” l’écurie, il vaut mieux prendre ses distances, mais “foin” de digression, et puis chacun ses goûts).

Alors voilà, here we are ! Alleluiah mes soeurs ! L’avènement du Messie est enfin arrivé ! Celui qui nous vient tout droit de l’autre pays du fromage (ça va nous faire un bon polder…heuh, bol d’air, désolée) ou de cet autre plat pays (qui n’est pas le mien) a été élu par la volonté du peuple et sans la force des baillonettes (ça c’est pour plus tard), juste à temps pour nous prémunir de la fin du monde (cons de Mayas) et nous sauver des flammes de l’enfer (qui est exothermique, comme chacun le sait).

Hauts les cœurs, le monde nous appartient désormais ! (juste quelques délais de livraison à prévoir, le temps de trouver le bon emballage). Promis, tel l’élixir du bon docteur, IL guérira nos maux, rendra la parole aux muets, fera pousser des jambes aux cul-de-jattes, et concoctera des programmes de télé intelligents (enfin pour ça il n’avait rien promis, à l’impossible nul n’est tenu).

En vérité je vous le dis, Mesdames, Messieurs (les demoiselles n’ont qu’à aller se faire voir, elles qui n’ont plus droit de cité), c’est une ère nouvelle qui s’offre à nous, la lutte finale en technicolor et en 3D (à condition d’avoir les bonnes lunettes), le “rester groupir” et demain, oui demain, demain on rasera gratis et des rivières couleront des torrents de miel.

Le seul hic dans tout ça, c’est que, habitués que nous étions à ce qu’on nous serve le brouet infâme qui nous tenait lieu de soupe depuis des lustres, nous en avions fini par oublier le goût véritable du velouté de champignons, et certains de se précipiter dans le Doubs* pour en cueillir à foison, le coeur léger et des colliers de fleurs dans les cheveux.

C’est ainsi que, devant cet immense espoir où tout semble permis désormais, on assiste à des revendications tous azimuts, qui vont de l’obtention du mariage pour tous à la suppression de la mention “sexe” sur la carte d’identité, sans parler de choses encore plus farfelues. Je m’explique :

-sur le droit au mariage pour tous, aucun problème, et en plus ça m’arrange, puisque selon ce qu’il m’a été dit de la part de certains psys, le fait que je sois déjà mariée m’empêcherait d’être opérée en France, car ça me conduirait dans une impasse juridique, puisque mon état civil ne pourrait pas être modifié par la suite. Il vaut mieux en effet que je reste avec un sexe qui ne me correspond pas plutôt que sur mes papiers d’identité figure le nom de “Mr.”…après tout, il est vrai qu’on est amenée à présenter ses papiers plus souvent que de se voir dans le miroir de la salle de bains. On disait que les français étaient sales, je n’imaginais pas que c’était à ce point là. Blague dans le coin, je dirais que pour mon cas, le changement d’état civil est important, mais pas autant que d’être en adéquation physique avec ce que je suis au fond de moi. En d’autres termes, l’opération de réassignation sexuelle n’a jamais été une option pour moi mais était partie intégrante de tout le processus…ou alors il faut être logique : je ne suis pas vraiment transsexuelle dans l’âme et il faut vite me virer des listes des bénéficiaires de l’ALD 31, la sécu n’a pas besoin de faux malades pour creuser son trou béant.

Je sais que certaines trans ne désirent pas cette opération ou ne peuvent tout simplement pas y avoir accès pour raisons médicales, je ne suis pas là pour juger de ça, je dis juste que dans mon cas cette opération est vitale. Après, que je mette des mois pour obtenir un hypothétique changement d’état civil (ce n’est pas déjà le cas de toutes façons ?), ça me regarde et je m’en accommoderai au pire.

-sur la demande de remplacer le terme d’identité sexuelle par le terme d’identité de genre, à propos de la nouvelle loi sur les discriminations, là j’avoue en revanche que c’est chipoter un peu. L’identité sexuelle dont il est question ici correspond à l’identité “sexuée” en quelque sorte, peu importe ce que vous avez entre les jambes ou pas. Tout celà vient à la base d’une mauvaise traduction de “gender” qu’on a transformé en “genre” alors que l’idée du “gender” anglo-saxon est bien le “sexe social”, avec les codes correspondants. Prenons un exemple. Robert, qui est né garçon, décide un jour d’adopter les comportements et les codes vestimentaires du sexe opposé (tiens), que ce soit de façon définitive, temporaire ou partielle, et peu importe qu’il soit travestie, transgenre ou transsexuelle. Dans la plupart des cas, pour ne pas dire à chaque fois, tant que Robert est identifié comme appartenant au beau sexe (tiens tiens) et qu’il fera tout pour être en adéquation avec ledit, il aura au minimum opté pour Roberta, bref, il sera identifié comme étant du sexe féminin (à moins qu’il décide de relever sa jupe et d’exposer son service 3 pièces aux gens de la rue, pour le cas où il l’aurait encore à sa disposition). Ben franchement, je n’ai jamais vu de gens présentant toutes les caractéristiques d’une fille clamer haut et fort qu’il faut qu’on l’appelle Robert en lieu et place de Roberta ou conserver une barbe de 15 jours tout en étant vétu d’un tutu rose, que ce soient des travesti(e)s, des transgenres, ou des transsexuelles. Pendant la période où l’on se sent Roberta, on fait tout pour le rester. On s’identifie bien à un “sexe social” et pas autre chose.

Après, que Robert…pardon, Roberta, veuille adopter un mauvais genre ou être bon chic, bon genre, c’est une autre histoire. Une fille peut avoir le genre qu’elle veut, de la secrétaire de direction à la wesh-wesh de cité (la conne), elle restera une fille aux yeux des gens (quoique pour la wesh-wesh, j’ai du mal). C’est pareil pour Roberta tant qu’elle reste Roberta. Et puis si on ne peut plus se moquer des wesh-wesh sans aussitôt être taxée de transphobe, où va-t’on ?

-sur une demande qui circule en ce moment pour faire supprimer la mention du sexe à l’état civil, là aussi je trouve ça très con, car si on reprend l’exemple de Robert, qui sonne tout de même comme un prénom masculin, c’est à dire un prénom qu’on réserve plutôt à ceux qui naissent avec un pendule entre les jambes, on aura beau supprimer tout ce qu’on veut, Robert ne sera jamais égal à Roberta et son prénom sera plutôt accolé à “Mr.” qu’à “Mme”, même si ça ressort d’un conformisme qui nous ramène aux heures les plus sombres de notre histoire. Parce qu’au bout d’un moment, il faut tout de même songer à conserver quelques repères, sans pour autant verser dans le fascisme le plus dur. Surtout qu’en cas de changement d’état civil pour une transsexuelle, la mention “sexe” est également modifiée, ou ça n’aurait aucun sens, faut être logique.

Pour conclure (et parce que vous avez sûrement autre chose à faire), je dirais que nous venons de connaître une grande avancée avec la loi 225-1 du Code Pénal qui reconnaît les discrimination liées à l’identité sexuelle, car elle peut tout aussi bien convenir aux travesti(e)s, qui sont femmes à temps partiel, aux transgenres, qui sont femmes à mi-temps, et aux transsexuelles, qui ont vocation à être femmes à temps plein, si vous me permettez cette analogie.

*Le Doubs est une région où l’on trouve des champignons hallucinogènes en abondance, mais chut.

Vous avez aimé cet Article ? Vous aimerez aussi :
Un député UMP interpelle le gouvernement sur la procédure de changement de sexe
Paris (lundi 9 septembre / 18h) : Le député UMP Xavier Breton, très engagé dans la bataille contre le mariage homosexuel, s'inquiète à présent des intentions du gouvernement en matière de procédure de changement de sexe, craignant un "passage en force" sur le sujet. Dans une question écrite adressée à la ministre de la Justice Christiane Taubira et publiée lundi, le député demande si le gouvernement entend reprendre une proposition de loi de la gauche déposée fin 2011, visant "à la ...
LIRE L'ARTICLE >>
Chloé a obtenu son changement d'état civil
News largement diffusée hier :) j'ai même eu un petit appel personnel de Chloé qui m'a laissé un petit mot très gentil sur ma messagerie vocale. Je lui souhaite tout le bonheur possible ! (AFP / 16 octobre 2012) La cour d'appel a infirmé le jugement de première instance. Dans son arrêt, elle dit que "né de sexe masculin", le requérant "est désormais de sexe féminin" et qu'"il portera le prénom" de Chloé "en lieu et place" de Wilfrid. Elle ordonne ...
LIRE L'ARTICLE >>
Sénat : Le droit des Trans’ attendra – Tous les amendements rejetés !
Après des discussions qui ont vu la ministre Najat Vallaud-Belkacem déclarer que le conseil constitutionnel pourrait y voir des cavaliers législatifs (1), le sénat, qui examinait le projet de loi sur l'égalité entre les hommes et les femmes, a rejeté l'ensemble des amendements sur le changement d'état civil des trans' ainsi que celui sur l'introduction de la notion d'identité de genre. Ces discussions avaient pourtant bien débuté avant hier, lundi 16 septembre 2013, avec la prise de paroles de trois sénatrices ...
LIRE L'ARTICLE >>
Fille ou Garçon mon sexe n’est pas mon genre
Réalisateur : Valérie Mitteaux Producteurs : ARTE FRANCE, OSTINATO PRODUCTION, CHAZ PRODUCTIONS Ils sont nés femmes mais vivent aujourd’hui comme des hommes. Portraits croisés de quatre "transboys" ou trans' FtM. Kaleb a une trentaine d’années. Après avoir fait le choix de "transitionner" (passer du féminin au masculin), il participe à des ateliers pour s’approprier sa masculinité. Lynn, lui, n’a jamais suivi de traitement hormonal. Il s’est autoproclamé "homme" et le revendique dans un one-man-show. Miguel, qui a collé des photos du temps où il s’appelait ...
LIRE L'ARTICLE >>
ACTHE : Décision transphobe au TGI de Bobigny ?
Nous relayons cette information afin qu'elle soit diffusée le plus largement possible. Une fois de plus la Justice interdit à une MtF son changement d'état-civil, y compris le seul changement de prénom au prétexte que la requérante est encore mariée, faisant fi de la décision prise concernant à l'époque Chloé Avrillon. COMMUNIQUE DE PRESSE DU 9 AVRIL 2013 Décision transphobe au TGI de Bobigny ? Après les refus de changement d'état civil, un refus de changement de prénom. Invariablement depuis 8 ans, en réponse à ...
LIRE L'ARTICLE >>
Changement d’état civil: entretien avec Maître Caroline Mecary
Question essentielle pour une personne trans’: comment changer d’état civil? Réponse avec Maître Caroline Mecary, avocate au barreau de Paris. Quelle est la procédure pour changer d’état civil? La procédure pour changer la mention du sexe sur les registres de l’état civil, est aujourd’hui la suivante. La personne transsexuelle doit assigner le Procureur de la République près du Tribunal de grande instance, dans le ressort duquel elle réside aux fins de modification de la mention de son sexe et généralement de ses prénoms ...
LIRE L'ARTICLE >>
Also sprach Winnie l’ourson
Pas plus tard que l'avant-veille au soir, une amie me posait une question, au demeurant fort intéressante, sur certaines subtilités sémantiques liées au petit monde fabuleux de la transidentité, appelé aussi syndrome de Benjamin, et ça m'a donné l'envie de tout lui expliquer simplement (et puis ça me donnera l'occasion de comprendre moi aussi)... un peu comme la dysphorie de sexe (et toc !) pour les nuls. C'est le docteur Harry Benjamin qui, le premier, a mis en exergue le fameux syndrome (de ...
LIRE L'ARTICLE >>
Sénat – Un manque de courage politique, des amendements catastrophiques !
Actuellement en discussion au Sénat dans le cadre de la loi Égalité Femmes - Hommes, des amendements ont été déposés par différentes sénatrices hier en fin de journée, amendements relatifs à l'identité de genre et à la procédure de changement d'état civil (CEC). Voici la liste des amendements déposés : - 79 et 80 (UCI / Jouanno) - 92 (PS / Blondin et Meunier) - 130 (Écologistes) - 154 (Communistes) - 169 (Écologistes) Et de façon plus indirecte : - 74 (UCI / Jouanno) - 56 (Communistes) - 136 (Communistes) Une ...
LIRE L'ARTICLE >>
Après le TGI de Bobigny, position transphobe du Procureur au TGI de Créteil ?
Communiqué de presse du 25 Septembre 2013 - Acceptess-T Alors qu'en Avril dernier, un communiqué de presse signé par 14 associations dénonçait un avis juridique transphobe du procureur au TGI de Bobigny, nous sommes aujourd'hui, par deux avis presque identiques du procureur du TGI de Créteil, dans une situation similaire. En effet, le changement de prénom est soumis à la démonstration d'un intérêt légitime. Depuis 8 ans, le ministère de la justice fait valoir que la jurisprudence reconnaît que la conviction d'appartenir ...
LIRE L'ARTICLE >>
Le sexe et l’état-civil (synthèse)
Dans ce texte Philippe Reigné, à partir de la jurisprudence actuelle, des recommandations européennes, de la loi argentine et de l'évolution de la définition du sexe, fait des propositions juridiques pour intégrer socialement tant les personnes transidentitaires que les personnes intersexués par le CEC. Ainsi il fait les propositions suivantes (ce que l'on retrouve tout en fin de l'article) : En conclusion, il est proposé de maintenir la mention du sexe portée sur les actes de naissance, mais de l’omettre de tous les autres ...
LIRE L'ARTICLE >>
Un député UMP interpelle le gouvernement sur la procédure de changement de sexe
Wilfrid devient officiellement Chloé
Sénat : Le droit des Trans’ attendra – Tous les amendements rejetés !
Fille ou Garçon mon sexe n’est pas mon genre
ACTHE : Décision transphobe au TGI de Bobigny ?
Changement d’état civil: entretien avec Maître Caroline Mecary
Also sprach Winnie l’ourson
Sénat – Un manque de courage politique, des amendements catastrophiques !
Après le TGI de Bobigny, position transphobe du Procureur au TGI de Créteil ?
Le sexe et l’état-civil (synthèse)

10 responses to Fièvre résurrectionnelle

  1. Nadine a écrit le 3 août 2012

    Je ne suis absolument pas certaine que le terme “identité sexuelle” puisse convenir autant aux travesti(e)s et aux transgenres qu’aux transexuelles. Surtout devant un juge. Car quoi qu’on ait une présentation féminine dans la rue , et même dans le tribunal, ce n’est pas cela que le juge regardera. Il pourra même faire la confusion entre “identité sexuelle” et “orientation sexuelle” comme nous l’a d’ailleurs rappelé Najat Vallaud Belkacem (laquelle s’est aussi mélangé les pinceaux entre les deux termes) lors de sa réponse faite à M. Gosselin à l’Assemblée Nationale pour un jugement à la cour d’appel de Douai (http://www.lcp.fr/actualites/politique/138917-la-loi-sur-le-harcelement-sexuel-adopte-a-l-assemblee).

    Le terme “identité sexuelle” n’étant absolument pas défini sur le plan juridique cela laisse toute liberté aux juges de la définir selon leurs propres critères. D’autant que certains homos se sentent concernés par ce terme “d’identité sexuelle” en disant que “homosexuel” est leur “identité sexuelle”. C’est un terme où tout le monde se mélange les pinceaux et notamment les 80 députés qui l’année dernière lors de leur requête pour demander la suppression de l’identité de genre dans les manuels scolaires disaient : “Les personnes ne sont plus définies comme hommes et femmes mais comme pratiquants de certaines formes de sexualités : homosexuels, hétérosexuels, bisexuels, transsexuels.” (http://www.rue89.com/2011/08/31/genre-sexe-orientation-sexuelle-les-deputes-ump-confondent-tout-219988).

    De plus Najat Vallaud Belkacem reconnait elle-même en réclamant “un vrai débat sur la question sur l’identité de genre” car il “aiderait sans doute encore à lutter contre la transphobie et à permettre aux personnes, et notamment à celles qui sont engagées dans ce qu’on appelle des transitions, de pouvoir vivre à peu près normalement en voyant leurs droits reconnu”. Donc, dans ce terme “transition” qu’elle utilise on peut y placer toutes les personnes qui n’ont pas subi d’opération de vaginoplastie, soit grosso modo celles qu’on désigne sous les termes de travesti et transgenre.

  2. Naïs a écrit le 3 août 2012

    Bel humour j’ai adorée lire ce CDG 😀 merci du partage !

    • Carolyne TeeGee a écrit le 3 août 2012

      Merci :)
      J’ai un blog sur lequel je laisse comme ça quelques élucubrations, entre des sujets un peu plus “graves” et d’autres plus légers, mais bon, tout ça c’est du cinéma au final, parce que si j’ai l’air de me plaindre souvent, en fait j’envisage l’opération de réassignation sexuelle uniquement dans un souci d’esthétisme, car le service 3 pièces déforme la lingerie.

  3. Clotilde Kallas a écrit le 3 août 2012

    Oui Carolyne, le Doubs doit effectivement être une région ou l’on devrait éviter de manger des champignons…
    La loi qui vient d’être adoptée, est un tout petit progrés. D’une manière générale on devrait tout simplement interdire toute discrimination entre les individus, pour quelque cause que ce soit.
    Quant à la mention du sexe sur les documents d’identité et les documents administratifs, je rappelle qu’en France on peut changer de prénom “facilement”. Il suffit que Robert se présente en Roberta devant un tribunal, et qu’il justifie être connue comme telle, pour que le tribunal change son prénom. Par contre, faire modifier le sexe, est une affaire autrement plus complexe. Il serait plus simple de décider de faire disparaitre la mention du sexe dans tous les documents, et l’on pourrait alors vivre sans problème, avec simplement un prénom féminin. Notre sexe serait alors notre sexe apparent et non plus une caractéristique administrative.
    Cela éviterait également le drame des enfants qui naissent avec un sexe indéteminé, auxquels on attribue un sexe, souvent arbitrairement, et que l’on opère ensuite pour mettre leur physique en harmonie avec leur sexe administratif.

    • Carolyne TeeGee a écrit le 3 août 2012

      Arrêtez de parler de sexe apparent quand il faudrait parler de genre apparent…pas si facile d’adapter son propre langage, hein ? Comme quoi… :)
      Blague dans le coin, moi je veux bien qu’on interdise toute discrimination entre les individus, mais pour les cons, on fait comment ? Parce qu’on pourra voter toutes les lois qu’on veut avec des termes savament choisis et élaborés, tant qu'”ils” seront toujours là et en masse, c’est loin d’être gagné. Du coup je me rends coupable de conophobie, rien qu’en disant des choses comme ça.
      Pour les hermaphrodites, intersexes et autres, il faudrait qu’ils puissent avoir le choix de leur sexe-genre (biffer la mention impropre) mais là aussi on est loin du compte.
      Idéalement, je préfèrerais qu’on garde la mention “sexe” à l’état civil et qu’on puisse continuer d’envoyer du courrier à une Mademoiselle, parce que j’ai un peu peur qu’à force de vouloir tout relativiser et édulcorer, on se retrouve un beau jour à n’être plus que des numéros. Merde, on est en France, pays de l’amour courtois et de la galanterie, et si un madrigal bien tourné doit devenir bientôt une tentative de viol parce qu’on ne pourra plus rien faire et plus rien dire, on va vite s’enquiquiner, non ?

      • Julie Mazens a écrit le 4 août 2012

        pour les cons, c’est comme pour les chasseurs ou les pécheurs ou les automobilistes … Il faudrait un permis pour voter … à défaut de s’en débarasser (des cons), ça renflouerait les caisses de l’état …

        Kisss.

  4. roxy a écrit le 3 août 2012

    Ah ah, je pense que même écrit en anonyme j’aurais de suite reconnu cet humour plus caustique que l’acide fluoroantimonique en cataplasmes ma chère Caro.
    Un constat sensé en tout cas, bien qu’il soit normal qu’une polémique se lève sur l’emploi de certain termes. Il est vrai que “gender” et genre ce n’est pas forcément la même interprétation à la base. En revanche on lutte contre l’association trop souvent rencontrée entre sexualité et genre. Alors peut-être que vouloir “chipoter” sur les mots est un peu pénible mais ensuite chipoter sur les chipoteurs ne mène qu’à une désolidarisation des porteurs d’un message au demeurant unitaire.
    Il est vrai aussi que la suppression du genre sur la CI ne sera à l’avantage éventuel que des Dominique et de quelques autres prénoms communs aux femmes et aux hommes.
    Et puis, tu l’as dit toi-même, il n’y a pas que du sombre.
    La révision du mariage devrait profiter à un grand nombre et contribuer à une “normalisation” future (pas immédiate il ne faut pas rêver) parce qu’on le sait très bien, à partir du moment où les gens s’habituent à un droit reconnu il finit par entrer dans les moeurs.
    Lorsque les premières femmes sont allées voter, il y a du en avoir un paquet de gros boeufs pour souffler et fulminer devant cette “infamie”…
    Aujourd’hui les femmes tiennent les bureaux et osent regarder les mecs dans les yeux lorsqu’humblement ils déposent leur contribution dans l’urne (aucune allusion graveleuse lol).
    Bref tout n’est pas avancée fulgurante c’est certain mais l’espoir, c’est ce sentiment qui possède la singulière faculté de pouvoir se raccrocher à la moindre brindille.
    Une fois esquivé la poudre aux yeux (il suffit d’utiliser un fard gras) on prend ce qui vient et on continue à se battre pour empêcher la fermeture de l’usine qui fabrique les pierres à édifices.
    Je trouve quand même qu’après avoir stagné au fond de la cuvette de l’obscurantisme durant de trop nombreuses années l’actualité transidentitaire voit des choses bouger.
    Le repas est maigre mais par rapport au jeûne il n’y a pas photo.
    Romulus et Rémus sont à pied d’oeuvre, laissons le temps faire sans lâcher le morceau pour autant.
    Bisous ma Caro!

    • Carolyne TeeGee a écrit le 4 août 2012

      Ca faisait longtemps que je n’avais pas pondu une connerie mais je vois qu’on ne peut même pas espérer balancer un truc, même en anonyme, sans être aussitôt identifiée (et l’identité de style, vous en pensez quoi au fait ?)
      Bien sûr que c’est du positif, faut juste contrer la fatwa de Mgr machin chose du 15 août contre le mariage homo mais on devrait pouvoir y arriver, sachant que les gens seront à la plage ou qu’ils auront autre chose à foutre que prier un truc qui n’existe plus depuis longtemps (si j’étais dieu, ben je ne croierais pas en moi, c’est pour dire).
      Mais là où je vais te faire rire, c’est que malgré toutes les lois qu’on peut inventer, en ce moment je subis un lynchage en règle au boulot (je leur pardonne, ils ne savent pas ce qu’ils font, pour rester dans une dimension religieuse, amen….et puis non tiens, ce sont des sales cons, tout bien considéré).
      Quelle idée aussi d’avoir choisi flic, il y en a qui aiment les problèmes on dirait…
      Mais bon, ils ne m’auront pas (je croise même les doigts de pieds). Sinon à part ça la vie est belle, les psys me refusent l’opération au motif qu’ils ne veulent pas me conduire dans une impasse, à cause du fait que mon changement d’état civil sera systématiquemlent refusé ensuite à cause de mon mariage, ce qui est plutôt délicat de leur part, comme tu as pu voir. Le truc qui se balance entre mes jambes ? Broutille, un bon coup de tucking et on n’en parle plus, on ne va pas se formaliser pour si peu….ah là là ces trans, toujours à en rajouter pour trois fois rien… enfin bref, il paraît qu’il fait beau à Bangkok, selon mon contact de là-bas.
      En tout cas bien heureuse d’avoir de tes nouvelles, j’espère qu’on aura l’occasion de se voir à l’Existrans (pour me retrouver dans la foule, facile, j’aurai un pins de Flag au revers de l’uniforme).
      Gros bisous ma belle Roxy et au plaisir de te lire… <3

  5. Nadine a écrit le 3 août 2012

    Selon Naïs et Roxy, il semblerait que je me sois faite bananée ! J’ai tout pris au premier degré ! Maudit Asperger !

    • Carolyne TeeGee a écrit le 3 août 2012

      Oui et non. En fait mon propos était un peu à l’aigre-douce juste pour qu’on arrête de s’emballer. Cette loi qui vient d’être votée et qui donne désormais une existence juridique légale à l’identité sexuelle et aux discriminations qui y sont rattachées est un énorme pas en avant. Après, les juges auront toujours toute lattitude pour aprécier et redéfinir cette identité sexuelle selon leur bon vouloir, mais ce serait exactement la même chose avec l’identité de genre ou l’identité de ce qu’on veut : au final, c’est le juge qui tranchera.
      Pour moi, cette identité sexuelle n’est rien d’autre que le sexe apparent qu’on a, et cette image qu’on renvoie à la société est la même, qu’on soit travesti(e), transgenre, transsexuelle, opérée ou non, je ne vois vraiment pas ce qui pose un tel problème, et ce n’est pas en remplaçant identité sexuelle par identité de genre que les “T” de toutes catégories seront mieux protégées.
      Surtout que le propos de Najat Vallaud Belkacem de voir les “T” prétenduement mieux défendues dans leurs droits par l’identité de genre est au mieux un pléonasme, au pire une connerie et prouve qu’elle n’a rien compris au syndrôme de Benjamin.
      Honnêtement les filles, et sans faire aucun comparatif de “valeur” ou quoi que ce soit du genre, un travesti ne veut pas être reconnu comme une femme quand il ne se travestit pas. Alors à part le droit de ne pas être emmerdée quand elle est en femme, comme n’importe quelle autre “T”, les notions de changement d’état civil, de procédures et protocoles, de THS et autres expertises médicales il s’en tamponne car il n’a pas les mêmes buts et n’a donc pas besoin des mêmes droits. On peut ainsi choisir de préférer “identité de genre”, ça ne changera strictement rien pour lui, il sera toujours un “travelo” pour les “braves gens”, au même titre qu’une transgenre ou une transsexuelle, opérée ou non, alors bon…
      On souffre toutes de dysphorie de genre (allez, pour vous faire plaisir) mais à des degrés différents, des implications différentes, et des “soins” différents. En tant que transsexuelle, ce terme d’identité sexuelle me convient, parce qu’il a la même signification dans mon esprit que le terme d’identité de genre, c’est tout. Ou alors je n’ai rien compris et en fait les travesti(e)s veulent pouvoir aussi bénéficier des mêmes droits spécifiques que moi, comme l’ALD31 par exemple, pour leur permettre l’achat de perruques ou de prothèses externes ? C’est de ça que voulait parler Najat Vallaud Belkacem ?

Leave a reply

You must be logged in to post a comment.

X
- Entrez votre position -
- or -