[Concours Txy 2012] “Le Manifeste de la Robe” par Sophie Delsey

18 août 2012 | Tags: , , ,

Sophie Delsey.

Jeudi, 18h. Je rentre chez moi, seule comme tous les jours. Je ne retrouve ni mes enfants, ni ma femme, ni mon mari. Ni même mon chat ou mon chien. Tout au plus une nouvelle colonie de fourmis qui aura réussi à se faufiler entre les lézardes de ces vieux murs, réussissant l’exploit de donner de la vie à cette maison.

Comme tous les soirs, je pose mon sac dans le placard, enlève mes chaussures, me dirige vers ma chambre, ôte mes vêtements et vais directement dans ma salle de bain. Mécaniquement les gestes s’enchaînent. Tirer le rideau de douche, allumer l’eau, ni trop chaude, ni trop froide, sortir le rasoir, se mettre sous la douche, tirer le rideau, se mouiller, sortir le savon et commence le cérémonial journalier. Dix à quinze minutes plus tard, je me sens déjà mieux. Ma journée commence à s’estomper de mon esprit, mon corps à nouveau lui même recommence à respirer, je suis presque moi.

Là commence le vrai dilemme de ma journée: Bridget Jones ou Lady Diana. Le dilemme peut se résoudre en clin de cil ou en trois quarts d’heures, et parfois même Bridget peut laisser la place à Diana deux heures plus tard.


Visualiser ce texte sous Google Docs >>>

Télécharger ce texte au format PDF >>>


Vous avez aimé cet Article ? Vous aimerez aussi :
Lisbeth.
Scénario d'un court métrage de 22 minutes Synopsis Marc est un jeune cadre commercial dynamique dans une grosse société, c’est un homme à qui tout réussi, tant sur le plan professionnel que personnel. Il partage la vie de Lisbeth, ravissante femme, mais ils ont un secret, Lisbeth est en réalité Michel. Si ce secret ne pèse pas sur les épaules de Jules, pour Marc il en est tout autrement. Son environnement de travail est très conformiste, nombre de ses collègues adhèrent aux ...
LIRE L'ARTICLE >>
Cécile Hellmann (Association Chrysalide Lyon).
Rajustant son sac de toile en bandoulière, Thérèse met précipitamment ses lunettes de soleil en descendant du bus. D'un pas pressé mais prudent, elle remonte la rue jusqu'à la place bordée de platanes. Elle fait une halte avant de déboucher sur l'esplanade et s'assure que son chapeau de paille à larges bords dissimule son visage. Jean-Luc habite de l'autre côté, mais elle ne va pas le voir. Il ne sait même pas qu'elle est en ville. Son compagnon l'a appelé hier ...
LIRE L'ARTICLE >>
[Concours Txy 2012] “EllIl” par Barbara French
Un jour... La chambre de Southsea donnait sur la mer. Les rideaux bouillonnaient sur une moquette sable. La coiffeuse trônait au bout d’un lit de chintz fleuri. Tout était anglais. Revenu à ses premières amours de la côte et des embruns huilés du port de guerre, Anton avait retrouvé le chemin de la petite maison où il avait connu Deborah. Rien n’avait pu le retenir à Paris. La commode de pin l’appelait. La première fois, aperçue dans l’entrebâillement de la porte, elle ne ...
LIRE L'ARTICLE >>
Loan.
Vivre dans un corps d'homme, tout en aimant être une femme, m'a amené à devenir dans mon apparence, une personne androgyne. J'ai de part mon origine d'eurasienne, la chance d'avoir un bon « passing » de femme ; d'ou les quiproquos réguliers que la vie me donne, à travers ma vie de transgenre. Tant il est vrai que d'avoir garder mes cheveux longs, les traits du visage fin, et le visage épilé au laser, des boucles d'oreilles et un chouchou plutôt féminin ...
LIRE L'ARTICLE >>
Florence Grandema.
Transidentité simple question de genre sexuel? Être ou ne pas être qu'une «identité sexuelle » telle est la question... La fécondation in vitro de mon esprit stérile fertilisera peut-être par son approche ou ne sera pas reproductrice, du moins je l'espère, des généralités réductrices et castratrices pour tenter d'y répondre! Étant bien précisé en introduction que ce n'est que mon positionnement et que je ne livre ici que mon vécu avec le recul de trente ans de parcours d'apprentissage et de connaissance de ...
LIRE L'ARTICLE >>
Diane.
Décliner l’invitation. Il lui fallait décliner l’invitation. De manière civilisée, courtoise mais ferme et définitive. Qu’il n’y ait plus à y revenir. Cet homme s’était montré agréable, poli mais elle sentait qu’au delà de ses paroles banales d’approche, puis de ce « Vous » utilisé pour la séduire, des compliments distillés, toujours au bon moment et auxquels elle avait du mal à résister, de cet empressement quotidien à la retrouver sur internet, de ces petits rendez- vous virtuels volés sur ...
LIRE L'ARTICLE >>
Le Concours Trans de l’été 2012 : à vos claviers ! Toutes les contributions
Votre communauté Txy organise un Concours pour l'été qui se déroule du 1er juillet au 15 septembre 2012, en partenariat avec l'association ABC, Le Salon de Pauline et le site Tgirls.fr, en deux phases distinctes et qui met en œuvre vos talents d'Auteur-e-s : ► Nous avons clôturé mercredi 15 aout, la participation des contributeurs qui nous ont fait parvenir un texte écrit en français sur une thématique en relation directe avec la transidentité (roman, témoignage, analyse et réflexion, ...) ou ...
LIRE L'ARTICLE >>
Carolyne TeeGee.
C'est compliqué de se souvenir, au fur et à mesure que le temps poursuit son oeuvre d'érosion ... On mélange les dates, les lieux, tout se confond plus ou moins dans les limbes de la mémoire, on se revoit il y a 30 ans avec le visage d'aujourd'hui, on a tendance à enjoliver les choses ou à les sublimer... Pas facile, mais je vais essayer d'être la plus proche de la réalité de l'époque. Visualiser ce texte sous Google Docs >>> Télécharger ce ...
LIRE L'ARTICLE >>
[Concours Txy 2012] Extrait de “Coeur de Pierre” par Auxane
De toutes les étapes de sa transformation, le maquillage est celle qu’Alex affectionne le plus. C’est un immense bonheur que de se voir, touche après touche, transformé en l’être qu’il est au plus profond de lui. Non... son maquillage n’est pas un masque qui cache l’homme, mais une gomme, qui efface l’une après l’autre les imperfections de la femme et la révèle dans toute sa splendeur. Pour que ce moment soit encore plus exceptionnel, il ne laisse rien au hasard, commence à ...
LIRE L'ARTICLE >>
Nadine.
Il était une fois un homme qui voulait devenir une femme. Homme, il n'avait pas le souvenir de s'être senti comme tel. Ni même, le souvenir de s'y être senti à l'aise avec cette idée. Il avait pourtant essayé de se conformer à ce que son corps lui disait, à ce que l'état-civil disait de lui. Cependant, il n'avait pas failli à sa tâche qui lui incombait. Il avait réussi à fonder une famille, mais ne se sentait pas vraiment ...
LIRE L'ARTICLE >>
[Concours Txy 2012] “Les mots sont des poignards” par Lisbeth
[Concours Txy 2012] “Un secret” par Cécile Hellmann
[Concours Txy 2012] “EllIl” par Barbara French
[Concours Txy 2012] “Les Tribulations” de Loan
[Concours Txy 2012] “Transidentité” par Florence Grandema
[Concours Txy 2012] “Elle” par Diane
Le Concours Trans de l’été 2012 : à vos claviers ! Toutes les contributions
[Concours Txy 2012] “Transition” par Carolyne TeeGee
[Concours Txy 2012] Extrait de “Coeur de Pierre” par Auxane
[Concours Txy 2012] “Elle, ou la découverte de l’amérique” par Nadine

6 responses to [Concours Txy 2012] “Le Manifeste de la Robe” par Sophie Delsey

  1. Fuijeda a écrit le 18 août 2012

    Je suis sur ma fin et alors ??? elle a dit quoi Lundi soir ???

    Superbe texte !!!!!

    • Julie Mazens a écrit le 18 août 2012

      Les textes, pour les avoir tous lus – hihihi – le gros problème c’est qu’ils sont tous bien pour pas dire excellents … le vote va être très très dur !

      et manifestement, je mettrais plus que les cinq premiers du concours dans le recueil …

      kisss.

      • Camille a écrit le 18 août 2012

        J’ai lu les textes aussi et ils sont effectivement très bon. Je me demande encore comment j’aurais pu participer à ce concours =p

        • Nadine a écrit le 18 août 2012

          Il n’y a pas si longtemps, en fait depuis le début de l’année, que je me suis mise à écrire. En fait, j’ignorais totalement cette capacité parce que, d’une part, je ne suis toujours considérée nulle en rédaction, et d’autre part, lorsque j’écrivais à la main, j’avais une forte douleur. Et il a fallu Alice pour me faire prendre confiance en moi, lorsqu’elle me demanda de publier sur son blog un texte que je lui avais écrit par mail. Il m’en a fallu de l’ouverture sur moi-même pour accepter que mon texte puisse avoir une certaine valeur pour être publié. J’en ai pleuré toute une soirée avant d’accepter son invitation !

          Depuis d’autres publications sur son blog, il m’est difficile de ne pas croire que toi, Cécilia, tu ne puisses pas faire d’aussi beaux texte que ce qui a été produit jusqu’à maintenant !

          • Camille a écrit le 18 août 2012

            Au final, je ferais mieux de me lancer et constater le résultat. Je vais m’y mettre le plus tôt possible je pense …

          • Julie Mazens a écrit le 18 août 2012

            hihihi, j’ai lu ton texte nadine et …

            … hihihi … va vous falloir attendre le 24 août à 7h00 heure française LOL

            En tout cas, tu as bien fait de t’y mettre ! bravo. et c’est effectivement une bonne motivation pour toutes celles qui pensent que ce n’est pas pour elle.

            Personnellement, je n’avais jamais vraiment écrit d’articles ou de blog avant Txy … Julie s’est aussi découvert un style et une fluidité que mon côté garçon ne soupçonnait pas.

            Et pour devenir forgeron, il faut forger !

Leave a reply

You must be logged in to post a comment.

X
- Entrez votre position -
- or -