Photo du profil de Nadine

by

«Je veux qu’on me prenne pour une femme»

30 août 2012 | Tags: , , , ,

Transsexualisme. Dans un livre à paraître demain, Marie raconte son combat pour échapper à la souffrance des années où elle s’appelait Marc. Un récit sans concession.

Par CATHERINE MALLAVAL

Une silhouette longiligne moulée dans un jean qui trottine sur des bottines. Des cheveux relevés. Des yeux bleus. Un maquillage léger. Elle dit : «Bonjour, je suis Marie.» La voix est grave, «mais pas plus que celle de ma dentiste», siffle celle qui, il y a encore cinq ans, s’appelait Marc. Marie, c’est l’histoire d’une transsexuelle, née de sexe masculin le 2 août 1959 à Paris, qui vient de plaquer la capitale pour poursuivre en province une vie de roman. Une enfance de garçon et de douleur, une adolescence de fugueur, une vie d’adulte comme DJ à Saint-Germain-des-Prés, où folles, trans et travelos mènent la danse. Des jeunes années qui dérapent dans la dépression, la prostitution, la précarisation. La souffrance d’avoir une bite quand on rêve d’une chatte. La rémission par un boulot d’aide-soignante. Et surtout une opération qui fera de Marc une Marie, qui après des années de combat publie demain aux PUF Mémoires d’une transsexuelle, la belle au moi dormant sous le nom de Marie-Edith Cypris (1).

Le récit de 300 pages est cru comme les histoires de cul. Truffé d’autodérision à l’image de son auteure. Erudit comme quand elle interroge les questions de genre et d’identité sexuelle. Révolté, souvent, contre les associations militantes de la cause trans qui usent d’un vocabulaire «victimaire, pleurent sur leurs épaules mutuelles, voient de la transphobie partout. Moi, je voulais témoigner, partager, secouer.»

Le 3 juillet 2007, vous vous réveillez avec un sexe de femme. Que ressentez-vous ?

Une plaie. J’ai des hématomes. Les sutures sont désunies. J’ai des complications. Des nécroses. Je suis restée allongée six jours sans bouger. Il a fallu un mois et demi pour que je cicatrise. Mais ce dont j’avais rêvé, je l’avais. Un clitoris sensible, fonctionnel. Une (néo) vulve. Un (néo) vagin. Je ne veux pas dramatiser. Mais cette opération est une castration. Et quand on sait l’importance du pénis dans notre société… A cela, j’ai eu le temps de réfléchir.

Combien de temps ?

Il m’a fallu sept ans pour obtenir cette transformation dans l’un des quatre hôpitaux habilités à le faire avec une prise en charge de la Sécu. Sept ans durant lesquels un psychiatre à la tête d’une commission (qui comprend un assistant psychiatre, un endocrinologue et un chirurgien) évalue votre détermination. Les associations trans parlent «d’aliénation psychiatrique», faut pas pousser. Cette opération étant irréversible, il est logique d’en évaluer les contre-indications avec des tests psychiatriques, psychométriques… La façon dont vous vous sentez déjà femme. Votre comportement, votre gestuelle, vos vêtements. Comment voulez-vous qu’un homme qui mesure 1,

Vous avez aimé cet Article ? Vous aimerez aussi :
Histoire des transsexuels en France
Histoire des transsexuels en France de Maxime Foerster %CODE1% Pays d'émergence du phénomène transsexuel au début du XXe siècle, l'Allemagne réunit alors les conditions nécessaires à la mise en pratique des théories du Dr Magnus Hirschfeld sur les "intermédiaires sexuels". Après le saccage par les nazis de l'Institut de Sexologie, la France prend le relais en Europe : l'artiste Michel-Marie Poulain raconte son changement de sexe dans Voilà et la déportée Marie André Schwidenhammer crée la première structure d'aide ...
LIRE L'ARTICLE >>
Marie parce que c’est joli
%CODE1%Le livre de Marie-Pierre est la chronique authentique d'un petit garçon qui se sentait une petite fille, d'une petite fille qui devint une femme et d'une femme qui à force de ténacité trouve le succès et rencontre l'amour. Nous suivons Marie... parce que c'est joli de suivre Marie depuis son enfance en Algérie jusqu'au cabaret du Carrousel où elle devient BAMBI, l'amie de Coccinelle, et la tête d'affiche du spectacle pendant une vingtaine d'années. Nous suivons Marie parce qu'elle sait nous conter ...
LIRE L'ARTICLE >>
Passagers du genre, Quelques extraits
Nous vous avions indiqué la sortie du livre "Passagers du genre" en septembre dernier. Suite à un contact avec l'auteure,Bénédicte Radal, nous complétons notre information de quelques extraits du livre. Livre disponible dans toutes les librairies (sur demande, ISBN : 979-10-91282-18-5, 94 pages) … ou en livre numérique ici. « Je me considérais comme un garçon mais je savais que physiquement je n'étais pas comme eux » « Ce qu'on voit à la télé, ce sont des personnes qui savent depuis l'âge de ...
LIRE L'ARTICLE >>
Le transsexualisme
%CODE1% Présentation de l'éditeur Il serait aujourd'hui facile de changer de sexe. La science permet de modifier l'apparence sexuelle du corps; le droit ne s'oppose généralement pas au changement d'état civil. Beaucoup semblent même voir dans le transsexualisme une étape logique dans la libération des mœurs, après celle de l'émancipation féminine ou de la reconnaissance sociale de l'homosexualité. Mais la levée de la répression en matière de sexualité n'empêche nullement de s'interroger sur une pratique médicale qui, pour répondre à la demande, porte ...
LIRE L'ARTICLE >>
Je suis née Georges (documentaire France 3)
Je suis née Georges est un film Documentaire de 52 minutes réalisé par Laszlho Sefcick. Georges devenu Nathalie, a pu après de longues années de souffrance et de brimades, vivre enfin sa véritable identité de genre ... Déclaré « Georges » à la naissance, elle s’est senti toujours femme dans un corps d’homme. Elle a été depuis son enfance confrontée aux incompréhensions et aux humiliations au sein d’une société normalisatrice, sourde et aveugle aux questions de genre et de sexualité. Délaissée par ...
LIRE L'ARTICLE >>
Litérature – Devenir celle que je suis
%CODE1% A 50 ans, Didier, marié et père de deux enfants, prend conscience de qui il est: une femme, Delphine. Cette évidence, refoulée trente ans de mal-être et d’errances, emporte tout sur son passage: son épouse qui réclame le divorce, ses enfants qui la rejettent, ses parents qui acceptent mal sa transidentité. Delphine navigue entre l’espoir de vivre enfin pleinement et le désespoir où revient parfois, comme un leitmotiv douloureux: « Morte plutôt que trans ». C’est l’histoire de sa transition qu’elle nous raconte, entre ...
LIRE L'ARTICLE >>
Fille ou Garçon mon sexe n’est pas mon genre
Réalisateur : Valérie Mitteaux Producteurs : ARTE FRANCE, OSTINATO PRODUCTION, CHAZ PRODUCTIONS Ils sont nés femmes mais vivent aujourd’hui comme des hommes. Portraits croisés de quatre "transboys" ou trans' FtM. Kaleb a une trentaine d’années. Après avoir fait le choix de "transitionner" (passer du féminin au masculin), il participe à des ateliers pour s’approprier sa masculinité. Lynn, lui, n’a jamais suivi de traitement hormonal. Il s’est autoproclamé "homme" et le revendique dans un one-man-show. Miguel, qui a collé des photos du temps où il s’appelait ...
LIRE L'ARTICLE >>
Chloé a obtenu son changement d'état civil
News largement diffusée hier :) j'ai même eu un petit appel personnel de Chloé qui m'a laissé un petit mot très gentil sur ma messagerie vocale. Je lui souhaite tout le bonheur possible ! (AFP / 16 octobre 2012) La cour d'appel a infirmé le jugement de première instance. Dans son arrêt, elle dit que "né de sexe masculin", le requérant "est désormais de sexe féminin" et qu'"il portera le prénom" de Chloé "en lieu et place" de Wilfrid. Elle ordonne ...
LIRE L'ARTICLE >>
Contraintes et normalisation du parcours transsexuel en France
Contraintes et normalisation du parcours transsexuel en France Corinne Fortier [CNRS/LAS] dans le cadre du colloque Traitements et contraintes : approches empiriques des dispositifs de prise en charge institutionnelle, qui a eu lieu les 14 et 15 juin 2012, à l'Université Paris 13 à Bobigny. Nous nous intéresserons aux normes et contraintes du dispositif institutionnel lié au transsexualisme tel qu’il est pratiqué aujourd’hui en France, et en particulier à Paris où nous avons mené notre enquête de terrain en tant qu’anthropologue. Dans le ...
LIRE L'ARTICLE >>
Le Mouvement transgenre : Changer de sexe
%CODE1% Changer de sexe est une étude transversale de la transsexualité, de la dysphorie de genre et du transgendérisme au XXe siècle. L'ouvrage propose un historique détaillé du transgendérisme ; l'auteur fait aussi état d'entretiens, développe une analyse culturelle et ajoute des anecdotes personnelles, afin de mieux comprendre les problèmes médicaux, sexuels, politiques et sociaux rencontrés par les personnes dysphoriques de genre. Il évoque la vie de quelques transsexuels dont l'histoire personnelle a fait événement, comme Christine Jorgensen, Jan Morris ou ...
LIRE L'ARTICLE >>
Histoire des transsexuels en France
Marie parce que c’est joli
Passagers du genre, Quelques extraits
Le transsexualisme
Documentaire – Je suis née Georges
Litérature – Devenir celle que je suis
Fille ou Garçon mon sexe n’est pas mon genre
Wilfrid devient officiellement Chloé
Contraintes et normalisation du parcours transsexuel en France
Le Mouvement transgenre : Changer de sexe

5 responses to «Je veux qu’on me prenne pour une femme»

  1. Alixia a écrit le 30 août 2012

    heu oui, je vois, très binaire et surement très protocolaire et pour les psy, c’est pas le genre de livre don je vais faire la pub

  2. Queen_Victoria a écrit le 30 août 2012

    un témoignage à lire…. une expérience à partager ^^ d’accord avec toi alixia , mais tous nos parcours sont différents.
    D’ailleurs en y repensant, on me l’a eu proposer de raconter mon histoire… Contrairement à certaines d’entre nous, j’ai eu la chance (ou pas) d’avoir le soutiens de ma famille…
    Un débat qui n’en finiras jamais….

  3. Alixia a écrit le 30 août 2012

    en début de transition on m’a demander plusieurs fois de participer a des émissions et j’ai toujours refuséE.
    ensuite, pour l’écriture, j’ai ce qu’il faut en pages, peut-être qu’un jour je le donnerais pour une mise en pages.
    et heureusement que chaque parcours est différent, mais ya plus d’une VRAIS trans qui voudrait que les parcours soient identique.

  4. Alexandra a écrit le 1 novembre 2012

    Je vois renvoie à cet excellent article d’Hélène Hazera à propos de ce livre. Elle résume très bien ce qu’est ce… torchon ? Hélène a son caractère, on l’aime, on la déteste, c’est selon, mais cet article est un très bon résumé.
    http://yagg.com/2012/09/15/livres-memoires-dune-transsexuelle-autres-parutions/
    … et aussi cette vidéo. Attention ! Contenu pour “adultes” ! Éloignez les enfants de votre écran ! 😉
    http://www.wat.tv/video/marie-edith-cypris-memoires-58tlt_2iynl_.html

    Elle est seulement gerbitatoire. C’est ce genre de personnes qui fait un immense tort aux T.

    Dans les commentaires de l’article d’Hélène, elle commente en fin. Vous apprécierez le “les transsexuels”. Alors, elle pourra opposer qu’elle parle des MtF et des FtM simultanément, sauf que son livre parle d’une expérience, la sienne en tant que MtF… Donc…

  5. Elora a écrit le 1 novembre 2012

    Je parle ici à titre personnel mais je ne crois pas me tromper en disant que Genres Pluriels serait d’accord avec moi. Ce bouquin ne veut rien. C’est cliché sur cliché. Formes moulées sur bottines mais c’est du grand n’importe quoi. C’est juste sexiste. Bref, un bouquin sans grand intérêt qui est binaire et fait surement la promotion des de genreS. En plus, l’identité sexuelle ça n’existe pas, on parle de préférences sexuelles… ou dans le pire des cas d’orientations sexuelles.

    Bref, j’arrête mon commentaire là tellement il y des choses qui ne sont pas bonnes.

Leave a reply

You must be logged in to post a comment.

X
- Entrez votre position -
- or -