Photo du profil de Elora

by

Bref aperçu de mon voyage en Thaïlande

1 septembre 2012 | Tags: , , , , , ,

NDLR : en complément du témoignage très complet d’Alexandra, voici le témoignage tout récent d’Elora.

Coucou tout le monde,

je me permets d’écrire ce long post pour vous donnez ma vision de la Thaïlande pour celles qui suivraient. Celles qui ont mon facebook ont pu le suivre en direct mais pour les autres, voici
ma contribution.

J’ai du arrêter mon traitement deux semaine avant de décoller. Étape dure car les aspects psychologiques sont assez imposants. J’ai eu peur pour un retour arrière (que j’ai eu) et de déprimer à cause du manque d’hormone (ce que je n’ai pas eu heureusement).

Le 28 juillet je me rendais à l’aéroport de Zaventem pour prendre le vol TG935 de la Thai airwais international direction Bangkok. Cette compagnie est très luxueuse même pour une classe économique. Catalogue de film gratuit et multilangue disponible sur notre petit écran tactile. Possibilité de passer en mode caméra de l’avion pour voir le sol depuis les airs (ainsi que atterrissage et le décollage en vue de face).

J’ai profité des deux repas qu’on m’a servit dans l’avion (toujours deux menus différents disponibles) car ce furent les deux derniers avant l’opération. Peu de temps avant d’atterrir, une hôtesse m’a donné un papier pour l’immigration que j’ai rapidement remplis. Ça m’a fait gagner pas mal de temps une fois sur place.

Une fois à Bangkok, j’ai du passer à l’immigration mais je n’avais pas d’adresse à par celle de l’hôtel à renseigner sur le papier. Une thaïlandaise m’a noté son adresse sur mon papier, encore merci à elle. En suivant les indications du Docteur Chettawut, j’ai rapidement trouvé le chauffeur qui est arrivé en même temps que moi au lieu de rendez vous. Il a directement pris ma valise et l’a mise dans la voiture de la clinique. Une très belle voiture de société mais pas une limousine comme on peut le lire sur certains sites ou forums.

Rouler dans la circulation thai m’a foutu la pétoche car ils roulent vraiment comme des sauvages mais mon conducteur a fait attention pour me mettre à l’aise.

Je suis arrivée à l’hôtel vers 7h (une demi-heure après avoir atterris) et le chauffeur me disait à tantôt. Il repassera à 9h pour me conduire à la clinique. J’ai juste eu le temps de déposer mes affaires dans ma chambre, de découvrir comment tout fonctionnait qu’il était déjà de retour.

En parlant de l’hôtel, c’est un très beau bâtiment. Les chambres sont grandes et disposent d’un frigo ainsi que d’une cafetière électrique pour faire chauffer de l’eau. Très pratique.Une fois à la clinique, j’ai découvert le jeune traducteur (je ne donne pas de nom) qui m’a aider ce jour là.

J’ai du présenter mon passeport qui a été photocopié pour les papiers administratifs. Après cette étape, j’ai pu voir le Docteur qui m’a ausculté et pris des photos de ma pomme d’adam ainsi que de l’entre-jambe. Moment pas très agréable pour moi. Il m’a expliqué ce qu’il allait faire pendant l’opération.

Le traducteur fut présent tout le temps sauf pendant la consultation (secret médical oblige). Le Docteur m’a donné plein de papier avec les démarches à suivre.

De retour à l’hôtel, je commençais le régime liquide. Vu que j’étais très proche de l’opération, je n’ai même pas eu droit aux fruits, juste de la soupe, des jus et des sirops. J’aurais pu un yogourt mais j’ai laissé passé ma chance. Le lendemain je prenais les laxatifs ce qui m’a empêché de visiter le pays. Ils ont été plus qu’efficace.

Le sur-lendemain je me faisais moi-même le lavement avec la poire que le Docteur m’avait fournie. Et le veille, je prenais le Swifft, laxatif oral avec un gout impossible, une odeur impossible. J’ai faillit vomir mais en buvant rapidement après c’est passé. Une infirmière était présente pour les 45 premiers cc. Les 45 restants, je les prenais seule dans ma chambre le soir. Ça m’a rendue malade.

On arrive au grand jour.

J’ai rien pu boire depuis minuit et le conducteur est venu me chercher à 13h le 1 aout. Je me suis humidifier les lèvres histoire d’avoir un peu de confort.

J’arrive sur place, on me fait monter à l’étage. Je me change en mettant un peignoir uniquement et direction la salle d’opération. Tout le monde était présent. On m’attache sur le billard et l’anesthésiste me pose sa voie. 3 secondes plus tard, j’étais dans les vapes pour plus de 5h.

A mon réveil, j’étais dans une chambre sans fenêtre avec une télé et mes affaires. A mon entre jambe, un énorme pansement avec deux drains et une sonde urinaire qui en sortait. J’avais toujours la perfusion dans le bras ainsi qu’une autre dans l’épaule. La suite est pas folichonne.

J’ai pu manger des repas très léger en prenant des médicament toutes les x heures. J’avoue avoir perdu la notion du temps dans cette chambre. Les infirmière venaient faire ma toilette et me donner une brosse à dent tous les jours.

Je suis restée à la clinique 4 à 5 jours seulement. Avant mon départ on m’a enlevé la perfusion (2 jours après) et le pansement vers la fin de mon séjour à la clinique. La bas ventre ok, ça fait pas mal mais l’entre jambe m’a fait bien mal.

Le packing (pansement vaginal) était encore en place. On m’avait déjà demandé le matin de me lever et j’ai du m’y reprendre à deux fois (petite baisse de tension) mais ça a vite été. Le chauffeur m’a reconduit à ma chambre.Un conseil, faite un check out avant d’aller à la clinique et confier votre valise au concierge. Ça fait toujours 4 à 5 jours en moins à 1600BATH.

4 Jours après mon retour on m’enlevait le pansement vaginal. Très drôle d’impression car il s’agit d’un long pansement qui remplissait le néo-vagin. Directement après ça, l’infirmière me faisait ma première dilatation.

Quelques jours plus tard on m’a retiré la sonde urinaire. J’ai eu un soucis et le lendemain on me la reposait pour une semaine.

Au début, je fus confiné dans ma chambre d’hôtel pendant la première semaine et je me faisais livrer mon breakfast directement à la chambre. Un autre conseil est de demander beaucoup trop histoire de tenir toute la journée.

Le breakfast étant inclus dans le prix de ma chambre, faut pas culpabiliser. J’ai fais de sacrées économies comme ça.

Une semaine et demi, voir deux semaines après mon retour à l’hôtel j’ai pu sortir pour aller manger au mall (énorme centre commercial) mais comme j’avais toujours ma sonde urinaire, j’ai du la cacher tant bien que mal. Heureusement, le lendemain on me l’a retirai et j’étais totalement libre.

Le reste de mon séjour fut assez banal. J’ai rencontré beaucoup de monde de diverses origines ce qui m’a fait du bien au moral.

Le week end avant de revenir en Belgique, j’ai eu la visite de contrôle de la part du Docteur. J’ai du me mettre en position gynéco et il m’a fait un examen avec speculum. Il a retiré les fils restants à l’entrée du vagin en cautérisant à chaque fois. Pas très agréable mais je fut plus libre après.

Tout était ok et mon voyage touchait bientôt à sa fin. Le chauffeur me déposa à l’aéroport vers 9h du soir et j’ai attendu jusqu’à minuit trente mon vol en direction de Bruxelles.

Il manque surement beaucoup de choses mais un mois c’est long ^^°

En espérant que ça vous servira.

Vous avez aimé cet Article ? Vous aimerez aussi :
Chirurgie de réattribution sexuelle chez le Docteur Chettawut
Cycle complet d’une chirurgie de réattribution sexuelle chez le Docteur Chettawut NDLR : lire aussi un complément réactualisé aout 2012 réalisé par Elora qui revient tout juste de Thailande. Depuis plusieurs mois, on me demande régulièrement comment se déroule l'opération et le suivi post-opératoire chez le Docteur Chettawut à Bangkok en Thaïlande. Aussi, pour éviter d'avoir à me répéter constamment et pour aussi laisser une trace de ce que j'ai vécu, je vais tâcher de vous livrer ici le déroulement de ce ...
LIRE L'ARTICLE >>
Bang bang le cock à Bangkok !*
31 octobre, départ pour Bangkok pour ma réassignation de sexe prévue le 6 novembre. Ça a été un peu compliqué à l’aéroport du fait de l’écart entre ma photo de passeport et mon apparence actuelle. C‘était le branle bas. La femme de l’enregistrement ne savait que faire de mon cas. Pourtant un vol pour Bangkok ils devraient avoir l’habitude que l’avion soit bourré de trans ! Une responsable est venue. Elle a prévenu la compagnie aérienne et les flics. Elle était là ...
LIRE L'ARTICLE >>
Bref, je suis heureuse…
Hiver 1997: Angers…Je suis dans le train qui me mène à Saumur, un Dimanche soir… La déprime m’envahit!!! je suis au bord des larmes… je viens de laisser sur le quai ma mère qui culpabilise sans savoir ce qui se passe réellement dans mon esprit, et je me rends, comme chaque semaine dans cette maudite caserne ou je suis sensée devenir un homme, un vrai! Maudit service militaire…je suis un garçon et je dois effectivement assumer ce statut pour entrer ...
LIRE L'ARTICLE >>
Le bourlingueur en Thailande : “rencontres avec le 3ième sexe”
« Rencontre avec le troisième sexe » La Thaïlande compte 63 millions d'habitants dont 180 000 transsexuels, vingt fois plus qu'en France. Là-bas, on les appelle des « Katoeys », et la plupart semblent bien intégrées dans la société. Certaines sont mannequins, femmes d'affaires célèbres ou maire de leur village. Comment vivent-elles ? Comment sont-elles acceptées ? Si les Katoeys ont aujourd'hui leur place dans la société thaïlandaise, c'est notamment grâce à la religion bouddhiste, qui considère la transsexualité comme un destin, une ...
LIRE L'ARTICLE >>
Pas évident...
Bonjour à toutes, Revenue il y a peine trois semaines de ce fabuleux voyage, je tenais à vous faire part de mes opinions à travers cet article écrit à peine quelques jours avant mon retour sur la France. Trois semaines en Thaïlande... Un joli voyage, déjà fait auparavant par deux fois mais on ne s'en lasse pas. Et puis il faut avouer que le dépaysement est total pour un prix très attractif... Cela faisait cinq ans que je n'y étais pas retournée. Pas grand chose n'a ...
LIRE L'ARTICLE >>
Thaïlande bien-aimée
Nadine a raison : on va la regretter, la Thaïlande  - je pars en réalité demain, puisqu’après minuit, pas d’erreur, c’est déjà le lendemain… j’ai failli me tromper, heureusement que j’ai mailé à la compagnie… Voici la vue qu’on a depuis la salle de restaurant du centre commercial, snif, elle va me manquer, cette vue ! Mon opérée chérie dort tout le temps. C’est bien paisible, tout ça ! J’ai passé l’après-midi à la regarder dormir – tout en crochetant de la ...
LIRE L'ARTICLE >>
En attendant ma renaissance!
16 janv. 2011Depuis quelque temps maintenant, ma féminité ne fait plus aucun doute pour les gens que je cotoie et qui ne me connaissent pas: il ne reste que ma voix qui puisse encore me trahir, mais je travaille d’arrache-pied avec mon orthophoniste pour remedier a cela! Mon “passing”, attendu depuis si longtemps, est cependant devenu problematique dans ma vie de tous les jours. Meme si cela est plutot positif sur beaucoup d’aspects, je suis dans l’obligation de justifier mon ...
LIRE L'ARTICLE >>
Thailande : Une candidate transgenre se lance en politique
La Thaïlande est réputée pour accueillir une importante « communauté transgenre ». Pour la première fois, une candidate transsexuelle se lance en politique, et brigue le mandat de dirigeante du bureau provincial de Nan. Une première dans la politique Thaïlandaise Cela ne saute pas aux yeux, mais cette charmante politicienne en campagne, connue sous le nom de Yonlada « Nok » Sunyot est née de sexe masculin. Si elle remporte les prochaines élections dans sa très conservatrice province thaïlandaise, elle pourrait devenir ...
LIRE L'ARTICLE >>
Thailande – Signe distinctif obligatoire pour les ladyboys
A Phuket, les prostituées trans devront arborer un bracelet bleu, imposé par le ministère local du Tourisme. Ce dernier aurait été submergé de plaintes. Les autorités touristiques thaïlandaises sont manifestement très à l'écoute des visiteurs étrangers, et même des amateurs d'escapades sexuelles. Elles ont ainsi répondu à des plaintes «massives» émanant d'usagers des bars à hôtesses de Phuket avec une nouvelle loi. Dès le 1er janvier prochain, les transsexuelles qui y exercent devront arborer un bracelet spécial, de couleur bleue, rapporte le ...
LIRE L'ARTICLE >>
Post-hop !
Check Out J’ai fait mon « check out  » avec le Docteur Chettawut hier. Il n’a rien retouché ouf ! j’avais très peur de ça ! Je pense que je suis dans les cas où ça se passe très bien. J’arrive déjà à m’assoir un long moment, je ne prends plus aucun anti douleur et dors très bien. Les dilatations sont OK. Rien à signaler de notable sauf mon immense bonheur d’avoir franchi cette étape. Je rentre dans 4 jours, c’est bientôt ...
LIRE L'ARTICLE >>
Chirurgie de réattribution sexuelle chez le Docteur Chettawut
Bang bang le cock à Bangkok !*
Bref, je suis heureuse…
Le bourlingueur en Thailande : “rencontres avec le 3ième sexe”
Vision “trans-européenne” du transsexualisme en Thaïlande
Thaïlande bien-aimée
En attendant ma renaissance!
Thailande : Une candidate transgenre se lance en politique
Thailande – Signe distinctif obligatoire pour les ladyboys
Post-hop !

1 response to Bref aperçu de mon voyage en Thaïlande

  1. Alexandra a écrit le 2 septembre 2012

    Limousine… Pas limousine… C’est une question de nom donné dans le pays. Pas trop important, si ce n’est que c’est une voiture nettement plus luxueuse qu’une simple berline. Le plus important c’est qu’elle soit très confortable en retour d’opération. :-) Je sais qu’eux la classent en “limousine”. Ne pas oublier qu’on est en Thaïlande. En tout cas, bien plus luxueux et confortable que les VLT en France. :-)
    Pour le laxatif, en fait, il faut le prendre dans du Fanta (choisir le goût qu’on aime, pour ma part j’ai pris “orange” qui est très sucré) pour que le goût désagréable soit noyé. Je vais faire un erratum à mon propre article. J’avais fait ainsi, mais 14 mois après, il est vrai que j’avais oublié de citer ce détail pourtant important. On m’avait dit que c’était pas bon, tu le confirmes.

Leave a reply

You must be logged in to post a comment.

X
- Entrez votre position -
- or -