Dix idées fausses sur l’intersexuation

19 septembre 2012 | Tags: , , , , , , , , , , ,

Par Curtis E. Hinkle de l’OII

1. L’intersexuation signifie qu’une personne possède deux appareils génitaux (faux)

C’est probablement l’une des idées fausses les plus répandues. L’intersexuation n’a en général rien à voir avec l’appareil génital d’une personne. Il y a des personnes intersexuées avec un pénis et une ouverture vaginale. Cependant, il n’y a pas de cas documenté d’une personne née avec les appareils génitaux masculins et féminins pleinement développés. La grande majorité des intersexués ont des organes génitaux qui ont vraiment l’air d’être typiquement mâle ou femelle alors qu’une minorité ont des organes atypiques. En fait, le terme suranné, pseudoscientifique de “vrai hermaphrodite” peut renvoyer à une personne ayant des organes génitaux parfaitement typiques du sexe masculin ou féminin.

2. 1 jeune enfant sur 2000 naît intersexué (faux – il y en a beaucoup plus)

C’est l’une des statistiques communes les plus connues.

Il serait plus juste de dire simplement que dans les hôpitaux dotés d’équipes d’assignation de genre, 1 bébé sur 2000 naît avec des organes génitaux si atypiques que le médecin accoucheur requiert l’aide des spécialistes de l’équipe pour lui assigner un sexe. La plupart des hôpitaux du monde n’ont pas d’équipe d’assignation de genre et la plupart des personnes intersexuées ont des organes génitaux typiques. Il faut noter soigneusement que même dans la majorité des naissances avec organes génitaux atypiques, le docteur ne requiert pas l’assistance d’une équipe d’assignation de genre, même s’il y en a une de disponible. Par conséquent, on peut facilement voir que ce chiffre donne l’impression que l’intersexuation est très, très rare. Ce n’est pas le cas.

Il y a tellement de variations différentes qu’il est très difficile de donner aujourd’hui une statistique. Une estimation plus juste est donnée par Sharon Preves qui a mené une enquête très poussée sur l’intersexuation.

Selon elle, « la fréquence pourrait s’élever à 4 % ».

3. L’intersexuation a un rapport avec homosexualité (oui et non, mais c’est difficile à prouver)

Les raisons sous-jacentes de considérer l’intersexuation comme une pathologie et de suggérer des traitements qui sont souvent barbares sont très vraisemblablement le résultat de l’homophobie. Cependant, il n’y a rien dans l’intersexuation en soi qui induirait quelqu’un à penser qu’intersexuation et homosexualité sont la même chose ou sont directement liées. Il est très possible qu’il y ait des liens mais les raisons physiologiques ne sont pas encore totalement comprises.

Ce qui est important à comprendre, c’est que beaucoup de personnes intersexuées s’identifient comme gays ou lesbiennes. En même temps, beaucoup d’adultes intersexués trouvent que le concept même de l’homosexualité ne s’applique pas à leur perception de soi-mêmes. De plus en plus de personnes intersexuées se sentent à l’aise avec une identité de genre intersexe, qui, nous le ressentons, décrit plus précisément notre propre perception. Le modèle construit par la société d’éroticisme qui est proposé par de nombreuse cultures, et qui divise les gens entre homosexuel et hétérosexuel, efface notre indenté. Même la bisexualité qui a été accepté avec répugnance prolonge l’idée de deux genres seulement par l’emploi du préfixe « bi » qui signifie “les deux”. Par expérience, j’ai été amené à comprendre qu’il y a des gens qui sont attirés par des personnes androgynes, par des femmes « masculines » ou des hommes « féminins ». Et par dessus tout, qu’est-ce qui est le sexe opposé d’une personne intersexe, qui indique clairement qu’elle est intergenre ?

4. L’intersexuation n’a rien à voir avec le genre (faux)

Pour beaucoup de personnes intersexuées, le genre est devient un obstacle majeur pour plusieurs raisons : de plus en plus de personnes intersexuées s’identifient comme intergenre et d’autres rejettent le sexe attribué à la naissance. Dans bien des pays de par le monde, il n’y a pas de chirurgie néonatale pour traiter les corps intersexués. Pour elles, les solutions principales consistent principalement à ne pas se sentir à l’aise dans un genre quel qu’il soit ou de grandir avec un corps incompatible avec le genre dans lequel elles ont été élevées. Donc, en dénonçant seulement les chirurgies, ISNA oublie de mettre l’emphase sur la motivation de ces chirurgie : l’attribution d’un sexe (avec seulement deux choix possible). Et la plupart des personnes intersexuées n’ont pas été chirurgicalement mutilées.

L’intersexuation ne concerne pas que nos corps mais aussi la façon dont nous nous percevons à l’intérieur de ces corps et l’identité de genre est une part cruciale de l’identité de chacun. Gommer l’importance du genre pour une personne intersexuée en tant qu’individu revient à réduire cette personne uniquement aux aspects physiques de son corps en négligeant la partie la plus importante de l’équation, sa propre perception de son corps et d’elle-même, à l’opposé de la perception qu’en ont les autres.

5. L’intersexuation fait partie du mouvement transgenre (faux)

Non. Bien que des individus qui sont intersexués puissent s’identifier comme transgenre, le contraire n’est pas vrai. La plupart des personnes du mouvement transgenre ne sont pas intersexuées. Inclure l’intersexuation sous le terme-chapeau de « transgenre » néglige nos besoins spécifiques qui sont souvent une réforme médicale, des solutions légales au sujet du genre que nous avons, des solutions en terme de santé spécifiques aux corps intersexués et par-dessus tout, le fait que la plupart des personnes intersexuées ne sont pas des trans. Beaucoup sont heureux d’être des hommes ou des femmes et de plus en plus d’entre nous sont ravis d’être intergenres.

6. Seuls les vrais hermaphrodites sont de réels hermaphrodites (faux)

C’est aussi idiot que de dire qu’il y a de vrais mâles et pseudomâles. Toute l’idée de diviser les intersexués entre vrais hermaphrodites et pseudohermaphrodites n’est qu’une autre tentative désespérée de garder intactes les catégories de genre arbitraires et binaires.

Selon cette terminologie pseudoscientifique, seuls les gens dotés de tissu gonadal des deux sexes « officiels » sont hermaphrodites. Ne choisir que les testicules et les ovaires comme indicateurs du vrai sexe de quelqu’un a été complètement rejeté par la science moderne. Il y a des femmes qui sont nées sans ovaire, des hommes sans testicules et leur vrai sexe tel qu’ils le perçoivent est souvent clairement celui d’une femme ou d’un homme.

7. Le transsexualisme n’est pas une variation intersexe. (On ne sait pas)

Nous ne le savons pas. La définition du transexualisme peut amener à le penser parce qu’il est tellement imbriqué avec le diagnostic de la Dysphorie de Genre qu’on garde l’impression qu’il s’agit d’un désordre mental.

Le fait que de nombreux jeunes enfants nés intersexués rejettent le sexe qui leur a été assigné à la naissance devrait pousser une personne raisonnable à se demander si en fait tous les cas de transexualisme ne sont pas un phénomène mental. Est-ce que les personnes intersexuées se trompent sur leur vrai sexe ?

Devrait-elles essayer encore plus de dépasser la Dysphorie de Genre ? Je trouve plus vraisemblable que le personnel médical se trompe en pensant qu’il peut déterminer le sexe d’un enfant intersexué sans le lui demander au préalable.

L’Organisation Internationale des Intersexes accepte toutes les personnes nées avec une variation
intersexuelle comme ayant le droit de parler pour nous et ceci inclue ceux à qui on a assigné le mauvais sexe. Ne nous voir qu’à travers le prisme de la dysphorie de genre doit nous faire taire une fois de plus, faisant de notre problème un problème mental et non un problème sociétal. L’erreur et la pathologie mentale sont celles de la société au sens large qui éprouve le besoin de déterminer le vrai sexe de quelqu’un à partir des parties génitales et de stigmatiser les individus qui ne rentrent pas dans des stéréotypes de genre bien ficelés.

8. Le mouvement intersexe est un mouvement identitaire comme les autres mouvements LGBT (faux)

Non. L’OII se bat pour des droits humains complets pour toutes les personnes nées avec des variations intersexuelles et pour qu’un de ces droits soit celui de l’auto-identité. Le mouvement intersexe devrait inclure toutes les personnes intersexuées, que nous nous identifiions comme homme, femme ou simplement intersexe. Donc, ce que nous avons en commun est un corps qui n’est pas « standard » pour ce que nos cultures considèrent un homme ou une femme, mais nous n’avons pas une seule identité en commun ou une seule orientation sexuelle en commun.

9. La plupart des personnes intersexuées ont été assignés femme (faux)

Par expérience personnelle, je ne trouve pas que ce soit le cas. Beaucoup de variations intersexuelles chez des nouveaux-nés assignés mâles sont souvent négligées et on dit aux parents qu’il y a une intervention à faire pour améliorer l’urination ou qu’une testicule n’est pas descendue, etc…Quand on se documente sur les diverses variations intersexuelles on se rend compte qu’une personne née avec une variation intersexuelle a autant de chance d’être assignée garçon ou fille.

10. L’intersexuation est une condition qui peut être soignée (faux)

Les personnes intersexuées ont des problèmes de santé comme tout le monde. Mutiler nos corps n’est pas un acte de soin. C’est tout simplement un acte barbare.

Être une femme n’est pas en soi et de soi un problème de santé mais il y a des problèmes da santé spécifiques aux femmes. C’est aussi vrai des personnes intersexuées. Voir l’intersexualition comme une condition qui peut être soignée justifie les pratiques médicales barbares auxquelles nous sommes souvent soumis, telles que les actes chirurgicaux mutilatoires, les hormones qui peuvent être contraires à notre propre identité profonde et les traitements psychologiques pour refus de s’y soumettre.

Les droits des intersexes sont des droits humains et toute personne née avec une variation intersexuelle devrait bénéficier de tous les droits des autres. C’est la mission de l’Organisation Internationale des Intersexes.

Vous avez aimé cet Article ? Vous aimerez aussi :
Ni homme, ni femme : enquête sur l’intersexuation
%CODE1% Présentation de l'éditeur Ni homme ni femme est le premier livre, en français et destiné au grand public, à faire le point sur une question quasiment taboue et presque inconnue de la plupart d entre nous : comment vit-on avec des organes génitaux atypiques ? Pour y répondre, Julien Picquart a rassemblé des témoignages inédits sur le sujet. Quinze personnes racontent leur quotidien, leur parcours, leur vie sentimentale et sexuelle, les traitements hormonaux et chirurgicaux. Les parents témoignent aussi et reviennent sur ...
LIRE L'ARTICLE >>
Troisième sexe, redux !
Nous pouvions croire que le jugement en Australie pour la reconnaissance d'un genre neutre était une bonne nouvelle et un outil possible et supplémentaire pour les personnes transgenres et surtout pour les intersexes. Dans un communiqué, la branche australienne de l'Organisation Internationale Intersexes (OII) clarifie sa position et montre au contraire tout le danger de cette décision de justice. Vincent Guillot qui nous avait déjà alerté s'est exprimé à nouveau sur son profil facebook ce matin à ce sujet : Tout d'abord, comment ...
LIRE L'ARTICLE >>
Le sexe et l’état-civil (synthèse)
Dans ce texte Philippe Reigné, à partir de la jurisprudence actuelle, des recommandations européennes, de la loi argentine et de l'évolution de la définition du sexe, fait des propositions juridiques pour intégrer socialement tant les personnes transidentitaires que les personnes intersexués par le CEC. Ainsi il fait les propositions suivantes (ce que l'on retrouve tout en fin de l'article) : En conclusion, il est proposé de maintenir la mention du sexe portée sur les actes de naissance, mais de l’omettre de tous les autres ...
LIRE L'ARTICLE >>
Klinefelter 47 XXY, Prader, Hypospadias, Intersexuation
NDLR : "homme" est ici employé dans sa composante physiologique, pas dans sa composante genre. Vouloir se faire passer pour une personne inter-sexe relève d’un parcours d’un super-combattant, puisque de nos jours seul la génétique peut mettre en évidence les personnes ayant ces mutations. Klinefelter - Définitions - Particularités L'être humain né avec un Syndrome de Klinefelter est un homme de grande taille. La débilité n’est qu’une apparence tenace, d’une soi-disant rumeur. La maladie chromosomique, apparaît pendant la division des cellules, soit au moment ...
LIRE L'ARTICLE >>
Des parents d’enfants intersexués au procès. La judiciarisation est-elle une solution ?
Il se déroule en ce moment, aux USA, en Caroline du sud un procès qui retient l'attention des médias nord américains[1]. Dans le même temps en France se prépare le même type de procès sans que rien ne transpire. Il s'agit de parents d'enfants intersexués qui estent en justice pour demander réparations des mutilations génitales que leur enfant a subit. L'intersexuation concerne en France annuellement 8.000 nouveaux nés qui n'ont pas des corps sexuellement conformes aux attendus sociétaux. Ils ne sont pas ...
LIRE L'ARTICLE >>
Atwood et Jim Ambrose lors d'une interview pour la chaine locale d'information à Missoula
Bien que chaque parcelle de son corps indique un corps de jeune fille, un test sanguin réalisé à 14 ans a révélé à Atwood qu'elle avait des chromosomes XY typiquement masculins. C'est ce qu'on appelle le syndrome d'insensibilité complète aux androgènes (SICA) et cela signifie qu'elle est née sans utérus et sans ovaires mais qu'elle a des testicules dans son abdomen. Dans de nombreux cas, les enfants intersexués naissent avec des ambiguïté anatomiques visibles et sont régulièrement soumis à des chirurgies non ...
LIRE L'ARTICLE >>
Comme son prédécesseur Alvaro Gil Robles en 2006, Thomas Hammarberg, Haut Commissaire aux droits de l’Homme du Conseil de l’Europe, dresse un constat accablant de l’état des droits de l’Homme dans notre pays, qui confirme hélas toutes les critiques émises depuis des années par nombre d’associations. Recommandations aux Etats membres du Conseil de l’Europe Les Etats membres du Conseil de l’Europe devraient : 1. Mettre en œuvre les normes internationales des droits de l’homme sans distinction et interdire expressément la discrimination fondée sur ...
LIRE L'ARTICLE >>
La plus grande Hollandaise mesure 2m20 pour 142 kilos (elle est bien proportionnée)
Ce tutoriel fait suite à nos différents conseils sur le passing, un élément important de crédibilité pour envisager des sorties sereines et épanouissantes. Nous avions montré notamment dans un billet que le passing est d'abord une affaire d'état d'esprit, de feeling, de comportement, bien plus que d'une apparence féminine digne d'un catalogue de mode. De ce que je peux lire sur différents sites et des discussions que j'ai pu avoir récemment lors de sorties avec des copines, il me semble important d'insister ...
LIRE L'ARTICLE >>
Glossaire de la Transidentité (Anglais-Français)
La conviction profonde d’être homme ou femme s’appelle l’identité de genre. La transidentité est le fait de ressentir une inadéquation entre son corps et son esprit, entre son anatomie et la conviction d’être homme ou femme. Ce n’est pas une affaire de sexualité mais d’identité – ce n’est pas une forme d’homosexualité. Cette situation est source de souffrances psychiques et affectives. Elle pose en outre de nombreux problèmes du point de vue des droits des personnes concernées et notamment des droits ...
LIRE L'ARTICLE >>
Fille ou Garçon mon sexe n’est pas mon genre
Réalisateur : Valérie Mitteaux Producteurs : ARTE FRANCE, OSTINATO PRODUCTION, CHAZ PRODUCTIONS Ils sont nés femmes mais vivent aujourd’hui comme des hommes. Portraits croisés de quatre "transboys" ou trans' FtM. Kaleb a une trentaine d’années. Après avoir fait le choix de "transitionner" (passer du féminin au masculin), il participe à des ateliers pour s’approprier sa masculinité. Lynn, lui, n’a jamais suivi de traitement hormonal. Il s’est autoproclamé "homme" et le revendique dans un one-man-show. Miguel, qui a collé des photos du temps où il s’appelait ...
LIRE L'ARTICLE >>
Ni homme, ni femme : enquête sur l’intersexuation
Troisième sexe, redux !
Le sexe et l’état-civil (synthèse)
Klinefelter 47 XXY, Prader, Hypospadias, Intersexuation
Des parents d’enfants intersexués au procès. La judiciarisation est-elle une solution ?
“Interface Project” – Plus jamais honteux !
Respecter les Droits Humains. Le rapport Hammarberg
(Se travestir) Sept idées reçues sur le “passing”
Glossaire de la Transidentité (Anglais-Français)
Fille ou Garçon mon sexe n’est pas mon genre

4 responses to Dix idées fausses sur l’intersexuation

  1. Nadine a écrit le 20 septembre 2012

    Ce qui est étonnant, c’est que quelques fois il est fait mention de “variations intersexuelles”, de “l’intersexualition”. En fait, pour ces termes j’aurai plutôt dit de “variations intersexuées” et de “l’intersexuation”. Peut-être sont-ce des problème de traduction ou alors j’ai rien compris !

  2. Léa Рая Raya a écrit le 20 septembre 2012

    c’est une « personne intersexuée » mais une « variation intersexuelle » (adjectif vs nom).

  3. amelie a écrit le 20 septembre 2012

    1. L’intersexuation signifie qu’une personne possède deux appareils génitaux (faux)

    Si cela est faux !
    Comment on appelle une personne qui a ete déclaré homme a la naissance avec un corps d’homme efféminer et qui après Control, car se croient trans, est de caryotype XX avec un appareil féminin complet ?

    Elle a été opéré pour retrouver son genre ( féminin ) ouverture de l’entre vaginal, ( il y avait qu’une peau qui condamnée l’entre ) ablations des testicules et réduction du pénis pour en faire un clitoris suivi d’une reconstruction des petites et grandes lèvres avec la peau du scrotum.
    Elle ne pourras pas avoir d’enfants vue que les ovaires sont atrophier mais bien fonctionnel pour se qui est de la production hormonal.
    Oui les deux testicules et les deux ovaires fonctionner.
    Aller comprendre.

    A ma connaissance il existe près de 300 variante d’hermaphrodisme, que cela soit le ( vrai ) ou le pseudo masculin ou féminin.

    Une idées du sujet :

    Fréquence : Traduction d’un tableau de fréquence
    (Source : ISNA, Traduction : Curtis E. Hinkle)
    Ni XX ni XY ……………….……………..……………………………..1 enfant sur 1 500
    XXY ……………………………………………..……………………. 1 enfant sur 1 000
    Le syndrome d’insensibilité aux androgènes …….……………. 1 enfant sur 13 000
    Le syndrome d’insensibilité partielle aux androgènes ………. 1 enfant sur 130 000
    L’hyperplasie congénitale des surrénales (classique) ………….. 1 enfant sur 13 000
    L’hyperplasie congénitale des surrénales à révélation tardive …1 personne sur 66
    Syndrome de Rokitansky ou MRKH (née sans vagin)………… .1 enfant sur 6 000
    Enfants possédant à la fois un tissu testiculaire ovarien ………1 enfant sur 83 000
    Idiopathique ( de cause connue)………………………………………1 enfant sur 110 000
    Iatrogénique * ………………………………………..……. La fréquence est inconnue
    Déficit en 5-alpha réductase……………………………… La fréquence est inconnue
    Dysgénésie gonadique mixte ………………………..….. La fréquence est inconnue
    Dysgénésie gonadique pure ……………………………………. 1 enfant sur 150,000
    L’hypospadias ……………………………………………………… 3 enfants sur 1 000
    Totale des personnes ……………………………………………………….environ 1%
    * Iatorgénique (indique que ce sont les traitements médicaux qui en sont la cause, comme la
    progestine, un médicament que prenaient souvent les mères pour éviter les fausse-couches)

    je fait partie du lot, mais sa c’est prive et cela ne regarde que moi.

    Si je me permet d’interpeller Elora que je connais bien, c’est que le commentaire que je viens d’écrire relate un fait véridique d’une amie que je connais dans la réalité de tous les jours.

    Et pour info le texte n’est plus disponible sur le site qui est fermer.
    http://www.intersexualite.org/

    mais on trouve encore une trace dans les archives de google.

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Intersexuation

    Sous titre ; Notes et références
    Reference 14

    aussi que sur notre site genres pluriels avec la même source, (lien mort )
    qu’il faudrait mettre a jour !

    sur yahoo,
    http://cf.groups.yahoo.com/group/Intersexe/message/88

    si je peux me permettre je vous propose cette version de sujet, sans mal mais je la trouve plus complète que cet 10 questions qui ne font que survoler le sujet et un peu vieux.

    http://asso.orfeo.free.fr/lesarticlesinter/articles-par-curtis-hinkle.pdf

    le site intersexuation :

    http://oii-europe.blogspot.be/2006/08/franais-es-tu-ambigu-mon-petit-article.html

    http://www.npa-formation.org/IMG/pdf/topo_Intersexe_11avril12.pdf

  4. Nathasha Show a écrit le 5 avril 2013

    C’est probablement l’une des idées fausses les plus répandues. L’intersexuation n’a en général rien à voir avec l’appareil génital d’une personne. Il y a des personnes intersexuées avec un pénis et une ouverture vaginale. Cependant, il n’y a pas de cas documenté d’une personne née avec les appareils génitaux masculins et féminins pleinement développés.

    oui mais désolé c est un peut tirer par les cheveux !certe c est pas fonctionnel c est mon cas , je n ai jamais eu aucune fonctionnalité ni sensibilité

Leave a reply

You must be logged in to post a comment.

X
- Entrez votre position -
- or -