(10 bonnes raisons de) se travestir et ne pas consulter un psy

4 novembre 2012 | Tags: , , , , , , , , , , , ,

Pour nous mettre de fort bonne humeur en ce dimanche pluvieux, je vous propose de faire la peau aux psys :) ! Dix bonnes raisons pour commencer ou continuer à se travestir sans avoir besoin ou pour se passer définitivement d’un psy.

1 – vous n’êtes pas en dépression ! vous surfez sur les hauts et les bas d’une vie difficile pour tous. Se travestir n’est donc pas un problème supplémentaire et encore moins un névrose mais une réelle opportunité de partir à la découverte de soi-même et des autres !

2 – donner du temps et de l’importance à la fille qui est en vous est le meilleur remède contre la tristesse, le découragement et la déprime. C’est bien connu, les filles sont volages et superficielles, ne s’intéressant qu’aux fringues et au maquillage.

3 – plus de 95% des français ne vont pas voir de psy et pourtant au moins 5% d’entre eux se travestissent …

4 – si vous allez voir un psy pour lui parler de votre envie de féminisation et de votre travestisme, le seul et unique conseil censé qu’il pourra vous donner sera celui de vous indiquer l’adresse de la boutique de fringue la plus proche. Ce qu’il fait d’ailleurs le plus souvent d’après les témoignages que j’ai pu lire.

5 – justement, vous savez quoi faire des cinquante euros hebdomadaires dégagés par l’arrêt de votre séance de psychanalyse. Ce petit pécule d’avance amassé depuis quelques semaines, profitez alors pour craquer devant la nouvelle collection hiver de chez Carmen Steffens.

6 – depuis votre coming out, votre passé est mort et vous n’avez pas eu besoin d’un psy pour l’enterrer. Vous avez l’avenir au féminin devant vous. Cultivez votre bien être et votre épanouissement au quotidien.

7 – vous n’êtes plus libre tous les vendredi matin à 11 h. Le vendredi, orthophoniste. Séance remboursée par la sécu où vous faites le plein de voix hystérique féminine sans effet secondaire.

8 – SI je synthétise les échanges sur notre forum, la transition de travestiE à transsexuelLE (terme pathologisant par excellence) est loin d’être inéluctable et est affaire de questionnement et de cheminement très personnel. Et quand bien même, la transsexualité n’est plus une maladie mentale en France.

9 – les personnes que je croise et qui alignent des années d’analyse sans aucun signe apparent d’apparition d’une quelconque joie de vivre auraient tout intérêt à explorer leur côté transgenre en participant à une de nos sorties.

10 – Si après toutes ces raisons vous n’êtes toujours pas convaincu de l’inutilité absolue d’un psy, c’est que très certainement il s’agit de votre métier. Je ne peux plus rien pour vous :(.

Vous avez aimé cet Article ? Vous aimerez aussi :
(10 bonnes raisons de) se travestir avec son psy
Ayant reçu de nombreuses plaintes de milliers de psy en colère et de leurs supporters après mon billet dépsychiatrisant, il me faut malheureusement publier un droit de réponse rapidement pour éteindre cet incendie planétaire. Je vais donc vous donner dix excellentes raisons de vous travestir avec votre psy. Enfin vous m'avez comprise, allez voir votre psy pour lui parler de votre travestissement, il y a urgence. 1 - vous êtes en dépression ! la vie est un véritable enfer et se ...
LIRE L'ARTICLE >>
NDLR : version Fuijeda :) d'une liste qui tourne sur internet : les x raisons pour une femme de vivre avec une travestie ! Coucou, je viens de lire un article sur les 60 raisons de vivre avec un travesti … je ne suis pas à 100% d’accord avec ce qu’ils disent je fais donc mon listing des 30 raisons, d’après Fuijeda, d’accepter que son homme se travestisse. 1. Vous avez toujours une copine dispo pour aller faire du shopping 2. Vous pouvez ...
LIRE L'ARTICLE >>
Trans' avec les Loups - image de couverture (c) Louise Dumont, 2012.
Mise à jour du 26 décembre 2012 : Pour commander le recueil, suivre ce lien. Enfin ! Le premier recueil de votre communauté vient de partir chez l'imprimeur ce midi ! 35 exemplaires seulement dans le premier tirage. Nous tenons à remercier très chaleureusement l'ensemble des auteurEs et artistes qui ont participé bénévolement à ce bel ouvrage, notamment Nath-Sakura mais aussi tous ces nouveaux talents à découvrir ... Mille merci aussi pour les relectrices, en nous pardonnant par avance pour les quelques coquilles ...
LIRE L'ARTICLE >>
Dix bonnes raisons pour un travesti d’avoir ses ongles en mauvais état !
Je viens de me casser un ongle, malgré toutes les précautions prises :(. Et ce n'est pas la première fois ! Donc j'ai étudié la problématique en détail et j'ai fini par trouver dix excellentes raisons pour les travestis d'avoir leurs ongles en (très) mauvais état ! Cette étude me permet aussi d'affirmer que l'état et la longueur de vos ongles n'est pas qu'un indicateur de bonne santé mais qu'ils sont directement proportionnels à votre degré de transidentité. 1 - le travesti est d'abord ...
LIRE L'ARTICLE >>
Tutoriels Transgenres (pour apprendre à se Travestir ou améliorer sa Féminité)
(Travestissement, Travestisme, Transvestisme) Chaque tutoriel est autant de mini Guide et Mode d'Emploi travesti & transgenre pour vous aider à vous travestir, vous améliorer dans votre passing, travestissement, transvestisme, travestisme et votre féminisation. N'hésitez pas à contribuer et enrichir ces informations sur l'art de la féminisation ! NB: les articles marqués [TTT] sont destinés aux TravestiEs Tout Terrain : où comment être féminine en toutes circonstances, même les plus difficiles. Les sorties, mode d'emploi (Tous les Articles sur les Sorties) Les indispensables accessoires de votre sac ...
LIRE L'ARTICLE >>
La plus grande Hollandaise mesure 2m20 pour 142 kilos (elle est bien proportionnée)
Ce tutoriel fait suite à nos différents conseils sur le passing, un élément important de crédibilité pour envisager des sorties sereines et épanouissantes. Nous avions montré notamment dans un billet que le passing est d'abord une affaire d'état d'esprit, de feeling, de comportement, bien plus que d'une apparence féminine digne d'un catalogue de mode. De ce que je peux lire sur différents sites et des discussions que j'ai pu avoir récemment lors de sorties avec des copines, il me semble important d'insister ...
LIRE L'ARTICLE >>
Technique simplissime pour la poitrine : trois silicones autocollants (1 A et 2 B) et un soutien-gorge bien serré. Pas besoin de corsets magiques, de maquillage ou de bandages ! Ils ne bougeront presque pas de toute la soirée au Too Much malgré les danses ! Parfait !
Parce qu'il s'agit d'une caractéristique importante de la féminité, la poitrine est un sujet que tout travesti doit maitriser, peut être même avant le maquillage. Avoir des faux seins réalistes est essentiel pour avoir une allure féminine mais aussi pour se sentir féminine. CertainEs m'opposeront que certaines femmes ont peu de poitrine. Certes, mais le reste de leur silhouette est à l'avenant ... Et avant de vous précipiter sur les produits vendus fort chers par les boutiques dites "spécialisées" en faux ...
LIRE L'ARTICLE >>
Se Travestir – Comment rendre votre visage plus féminin et améliorer votre «passing» ?
Bien qu’il soit dorénavant communément admis que le genre est une construction sociale, il n’en reste pas moins que l’évolution nous a doté de quelques aptitudes à détecter très rapidement si une personne est une femme ou un homme – au sens mâle ou femelle - juste en regardant son visage (il y a notamment des études sur les primates à ce sujet). Ce billet tente de passer en revue les caractéristiques du visage qui nous permettent de classifier aussi rapidement ...
LIRE L'ARTICLE >>
Se travestir : comment cacher ce sexe que je ne saurais voir ?
Le titre est explicite et volontairement racoleur car le contenu que vous allez lire n’a pas d’autre sujet que de vous expliquer les différentes méthodes de travestissement pour cacher son sexe d'homme. Ces techniques, appelées aussi tucking, sont utilisées par les transformistes, les travestis et certaines personnes transgenres avec pour objectif d'améliorer leur passing et/ou de pouvoir porter des vêtements féminins n'admettant aucune bosse disgracieuse. Il faut dire qu'en la matière ceux qui sont habituellement avantagés par la nature auront forcément plus ...
LIRE L'ARTICLE >>
“avoir peur d’avoir envie de se travestir”
CherEs AmiEs, Billet au titre une nouvelle fois surprenant ! "avoir peur d'avoir envie de se travestir" ne devrait plus être une inquiétude pour celles et ceux qui franchissent le pas à notre contact. Chaque jour nous archivons les différentes recherches YaBingle utilisées par nos visiteurs pour arriver sur notre site, avec des mots-clés autour de travesti, transgenre, transidentité, intersexualité et autre transsexuel. mais pas que justement ... Avec l'objectif de donner des idées et de déterminer les tendances et les intérêts du ...
LIRE L'ARTICLE >>
(10 bonnes raisons de) se travestir avec son psy
Les 30 bonnes raisons d’accepter que son homme se travestisse
(10 bonnes raisons de) commander le recueil Txy immédiatement !
Dix bonnes raisons pour un travesti d’avoir ses ongles en mauvais état !
Tutoriels Transgenres (pour apprendre à se Travestir ou améliorer sa Féminité)
(Se travestir) Sept idées reçues sur le “passing”
Se Travestir – avoir une poitrine réaliste et un décolleté plongeant
Se Travestir – Comment rendre votre visage plus féminin et améliorer votre «passing» ?
Se travestir : comment cacher ce sexe que je ne saurais voir ?
“avoir peur d’avoir envie de se travestir”

43 responses to (10 bonnes raisons de) se travestir et ne pas consulter un psy

  1. Alexandra a écrit le 4 novembre 2012

    Ca y est ! Julie vient de nous brûler une paire de neurones supplémentaire contre une paire de Carmen Seffens ! Publiciteuse va ! :-)

  2. Alexandra a écrit le 4 novembre 2012

    J’ajoute quand même, très bon article !

  3. AlexMec a écrit le 4 novembre 2012

    Tu me cherches, là, avoue 😛 !

    1 – vous n’êtes pas en dépression !

    Ben, euh, ça dépend. On peut très bien être trans et en dépression. Maintenant, si cette dépression est due uniquement à la répression de la transidentité, alors oui, se travestir pourrait bien suffire à la guérir. Mais si la dépression est due à d’autres choses, alors se travestir n’y changera pas grand-chose.

    2 – donner du temps et de l’importance à la fille qui est en vous est le meilleur remède contre la tristesse, le découragement et la déprime. C’est bien connu, les filles sont volages et superficielles, ne s’intéressant qu’aux fringues et au maquillage.

    Alors pourquoi il y a autant de filles cis en dépression :/ ?

    plus de 95% des français ne vont pas voir de psy

    Et un bon nombre d’entre eux devraient, au lieu de faire souffrir tout le monde autour d’eux parce qu’ils n’arrivent pas à gérer leurs problèmes psychologiques.

    les personnes que je croise et qui alignent des années d’analyse sans aucun signe apparent d’apparition d’une quelconque joie de vivre

    … doivent au minimum lâcher leur psy. Un psychiatre est un médecin; s’il n’est pas foutu de vous faire vous sentir mieux en quelques mois maximum, alors il n’est pas à la hauteur et il faut aller voir ailleurs.

    Si après toutes ces raisons vous n’êtes toujours pas convaincu de l’inutilité absolue d’un psy,

    C’est dangereux comme discours, ça. Dire que les psys sont inutiles parce que certain-e-s trans s’en sortent sans psy, c’est comme dire que les dentistes sont inutiles parce que certaines personnes n’ont jamais de caries. C’est cool pour ceulles qui ne développeront pas de caries, mais les autres ne doivent pas avoir peur d’aller voir un psy. Rabâcher que les psys sont inutiles ne fait que compliquer les choses pour ceulles qui en ont besoin, en impliquant sournoisement que quelque chose ne tourne pas rond chez eulles sinon illes n’auraient pas besoin d’un psy, alors qu’il est parfaitement normal d’avoir besoin d’un soutien psy pendant une période aussi stressante et compliquée qu’une transition.

    Voilà, tu m’as cherché, tu m’as trouvé 😛

    • Alexandra a écrit le 4 novembre 2012

      Y s’est fait avoir notre Alex national ! La Julie elle parlait majoritairement des travesti-e-s ! 😀 D’abord t’as aucun droit de brûler des neurones toi ! Sauf si c’est pour acheter des Caterpillar ! 😀

      Gros bisous en ce dimanche pluvieux (Ca y est ! C’est arrivé sur Paris !) !!

      • AlexMec a écrit le 4 novembre 2012

        La Julie elle parlait majoritairement des travesti-e-s !

        Euh, okay, mais… ça change quoi?? Un-e travesti-e en dépression pour d’autres raisons a toujours besoin d’aller voir un psy. Un-e travesti-e qui a du mal à gérer le coming-out et les premiers mois de sortie et les réactions négatives éventuelles de l’entourage pourrait bénéficier d’un soutien psy. Donc au total, ça ne change rien à ce que j’ai dit: démoniser les psys est inutile et dangereux. Et nah 😛 !

        D’abord t’as aucun droit de brûler des neurones toi

        Je te suis pas, là… Pas le droit de me brûler les neurones sur quoi?

        Mes gros panards mal foutus s’accordent très bien avec mon désintérêt total pour les marques et la mode. Résultat: je porte des Birkenstock, moah 😛 !

        (Oui, je suis d’humeur très mature aujourdh’ui 😀 )

  4. Martyne a écrit le 4 novembre 2012

    J’ai gagné, j’avais pensé à la collection hiver de chez Carmen Steffens…..je commence à bien m’intégrer….. 😉 😉

  5. Aurore a écrit le 4 novembre 2012

    Mince moi c l’orthophoniste tous les vendredi matin mais a 10h30 !!! elle y etais presque…hihihi

  6. Celia a écrit le 4 novembre 2012

    Le seul intérêt d’un psy en ce qui concerne la transidentité c’est de faire un certificat qui nous permettra d’acceder aux traitements. Les endos et les chirs voulants se couvrir avant de s’occuper de nous. On pourrait s’en passer si le consentement éclairé était reconnu, comme pour se faire stériliser par exemple… Pour une ligature des trompes ou vasectomie il n’y a pas besoin de psy. Ya qu’aux trans qu’on impose des psys inutiles.
    Je parle pas de dépression, je parle de transidentité.

  7. Phlune a écrit le 4 novembre 2012

    Julie” : C’est bien connu, les filles sont volages et superficielles, ne s’intéressant qu’aux fringues et au maquillage.”

    Alex “Alors pourquoi il y a autant de filles cis en dépression :/ ?”

    Parce qu’elle donnent pas assez de temps et d’importance à la fille qui est en elles.
    :-)

  8. Cand a écrit le 4 novembre 2012

    Je reprends Alice : “Le seul intérêt d’un psy en ce qui concerne la transidentité c’est de faire un certificat qui nous permettra d’acceder aux traitements.” :-)
    Mais c’est un intérêt FON-DA_MEN-TAL ! j’y ai consacré plusieurs mois de mon existence ! Pourquoi mésestimer cette étape cruciale de ma construction de genre ?

    J’ajoute que maintenant, alors que mon psy ne devrait plus me servir à grand-chose, il est d’une extrême utilité pour :
    – protéger ma santé comme une capote dans un sac à main : si un jour, ça va pas, il suffit que je l’appelle pour avoir une oreille compatissante et adorable ;
    – justifier mes sorties régulières dans les boutiques : j’adore cramer du fric en sortant de chez le psy, “tu comprends, la séance était tellement dure que j’ai besoin de me relaxer et tant pis si c’est compulsif” 😉

    Mon psy, c’est ma capote et ma caution boutiques … sans lui, je serais un oisillon tombée à poil du nid ! putain et y’en à qui osent dire qu’il faut dépsychiatriser ! J’en ai marre de cette perte généralisé des repères les plus fondamentaux ! J’vous jure, y’à plus d’saisons.

    Bises d’une travgenre névrotique obsessionnelle à tendance compulsive défoncée à l’hormone
    Candice

  9. Alexandra a écrit le 4 novembre 2012

    Monsieur le psy ! J’ai besoin de vous viiiiiiite ! J’avoue ! Je viens de baffrer, de pas respecter la crise d’anorexie ! J’ai mangé une salade d’endives avec du fromage bien gras, du jambon avec le gras, avec une sauce à base d’huile d’olives et de mayonnaise ! Argh ! Je vais plus rentrer dans mes guêpières Chantal Thomass (que je n’ai pas) !!!!!! Lalalalala ! Viiiiiiiiite un psy que je me confesse ! Ah ?… C’est pas un psy qui confesse ?… C’est les messieurs de la soutane ?… Là, ça va me poser un sérieux souci… Chui pas baptisée. Ah mais en fait c’est un sacré avantage parce que je n’ai pas besoin de me plier au bondieuseries. Bon… Une paire de Carmen Steffens ou une paire de Louboutin… Chai pas encore.

    Nan parce que les filles, y a pas que les travesties qui aiment les chaussures et le maquillage quand même ! Je m’inscris en faux ! Na !

  10. Phlune a écrit le 4 novembre 2012

    La paire de Louboutin ? L’ancienne louministre ?
    Comme c’est intéressant !
    Mais de quelle paire parlez-vous ?

  11. Mlle Sawasdee a écrit le 4 novembre 2012

    Julie, tes 10 commandements c’est exactement la transition que j’ai vécue ;):)

    Je n’est jamais eu besoin de consulter un psychiatre de ma vie, que ce soit pour dépression, accès aux traitements, chirurgie ou mon changement de prénom.
    La seule petite entorse (de mon fait) c’est une consultation d’une heure d’une psychologue de mon quartier histoire d’avoir un document a présenter pour mon CEC.
    Depuis elle sait ce que c’est être T, elle était très curieuse, je lui ai expliqué ce qu’est la “transsidentité”, très intéressée elle ne m’a pas fait payer la consultation!

    Une transition sans psy c’est possible :)

    Avec les économies des consultations c’est deux paires de Louboutin !!!
    Botter l’ derrière de la LouBoutin en Louboutin c’est du gachis cela risque de les abimer :(

    Bizzz

    • Celia a écrit le 4 novembre 2012

      Hello Héline, je ne sais pas ce que tu entends par chirurgie mais une réassignation n’est à ma connaissance pas possible sans certificat de psychiatre, à part en Thaïlande il y plusieurs années mais maintenant les chirurgien thaïlandais exigent un certificat psy original. Quand aux hormones, on peut peut-être trouver des endos qui acceptent de prescrire sans avis psy, mais je n’en connais pas, même friendly.
      Et puis qu’est ce que vous avez toutes avec vos Louboutin ? On peut être une femme si on veut quand on veut, sans psy, sans chirurgie, mais pas sans Louboutin ? C’est la posture gendercuir ? 😉

      • Alexandra a écrit le 4 novembre 2012

        Pour le coup… Je crois en effet savoir qu’il existe des chemins hors des sentiers battus sans psy (mais en combien d’années ??) qui permettent de s’affranchir de tout psy en France. J’en connais au moins une qui a attendu 24 ans avant d’être opérée par NMJ (à savoir si “sans psy” c’est si vrai que ça…), mais il ne semble pas que ce soit possible, ou alors avec un beau coup de Trafalgar.
        Bon… Ceci dit, j’ai bien obtenu mon 2 avant le CEC, bien avant ! Donc tout peut être possible vu qu’aucune législation existe dans ce pays où sont censées régner “Liberté-Egalité-Fraternité”. C’est écrit sur tous les frontons des écoles “communales”, et c’est si… peu respecté !!!!

      • Alexandra a écrit le 4 novembre 2012

        Ben pour les Louboutin, c’était juste pour meubler sur les Carmen Steffens. Histoire de parler d’une autre marque ! 😀

      • Nathasha a écrit le 5 novembre 2012

        ahhhhhhhhhh Louboutin c est sur Alice cela ne fait pas la femme des louboutin mais c est comme le chocolat tu y goute et c est foutu ! j ai une paire de Pigalle c est un reve pour les pieds !et oui cela serai trop d abimer des loubout sur du cul d integriste catho

  12. Mlle Sawasdee a écrit le 4 novembre 2012

    Bonsoir Alice,
    Concernant la chirurgie, bien sur je ne parle pas de SRS, mais d’autre actes esthétiques, et pour les andocrinos je n’ai t jamais eu besoin d’aval psy et ce par au moins deux médecins exerçant sur Paris.

    Les Louboutin c’est comme les Rolex …si a 40ans une femme n’a jamais eu de Louboutin ce n’est pas une neuf !!!
    Je crois que j’ai dit une bêtise la :);)
    @+

    • Alexandra a écrit le 4 novembre 2012

      Sorry… J’avais pas vu ta réponse… J’ai répondu au-dessus. Donc sans psy, mais sans SRS. Avec SRS, sans psy, actuellement c’est un peu Javel Lacroix !

      • Nathasha a écrit le 5 novembre 2012

        Mll Heline MDR trop fort la parabole de la rolex au feminin ! Yesssssssssssssssssss j ai reussi demain je vais voir ma Banquiere mieux qu un garant pour un pret ! j ai des loubout

        serieux j adore

  13. Alexandra a écrit le 4 novembre 2012

    Bon… Enfin… Les filles… La seule chose que je puisse dire d’expérience… C’est… Vous voulez quelque chose à titre personnel (ben oui ! Si vous faites votre trajet, qu’on appelle protocole, parcours, peu importe !), vous le faites en priorité pour vous et pas celle d’à côté. Et si ça peut apporter à celle à côté, tant mieux (Ca, c’est si on n’est pas égoïste, égocentrique) !
    Donc… Désolée de faire du terre-à-terre, mais on commence par soi et sauver sa peau, et ensuite on agit pour les autres si on en a la force (donc ça contredit mon histoire d’égoïsme pour le coup !).
    On arrivera à faire évoluer la société… Patiemment… J’ai beau rôle de dire ça avec la précipitation avec laquelle j’ai transité ! Encore des neurones cramés ! Juliiiiiiiiiiiiie ! Pourquoi avoir lancé cette mode des neurones cramés ?? Hein ? Hein ? Dis !!
    Et là, pour le coup, je rejoins Candice, on veut la Lune, mais avant de la décrocher, il faut commencer peut-être par apprendre à voler dans la troposphère, ensuite tenter la stratosphère sans vaisseau (exploit de Felix Baumgartner en 2012), ensuite tenter la sortie dans l’espace (Alexeï Leonov en 1965), et éventuellement être le premier être humain à faire “un petit pas pour (les T), un grand pas pour l’Humanité” (Neil Armstrong en 1969).
    Mais avant tout cela, il faut faire preuve d’humilité et ne pas tout vouloir d’un coup, ça ne marche pas. Les cycles sont bien plus longs que ce que veulent les T. C’est comme ça. Par contre, cela ne veut pas dire baisser les bras. Il faut remettre chaque jour le travail sur l’ouvrage. Et c’est à ce prix que toute la population T l’obtiendra, et je m’inclus dedans même si je persiste à dire que j’en suis sortie. Oui. J’en suis sortie, mais on ne renie pas ses racines.

  14. Gwendolyne a écrit le 4 novembre 2012

    d’accord dans les grandes lignes un psy c’est bien mais faux pas en abuser … une fois que tu à comprise qui tu es et ce que tu veux … tu en as plus besoin… je découvre depuis peux qui je suis vraiment … je m’habille en fille de plus en plus bon pas encore franchis le cap de le faire dans la ville et en moto encore moins de possibilités lol … le psy ne vas me servir que pour avoir une ordonnance pour une consultation chez l’andoctrino qui sans lui le traitement n’est pas remboursé car je veux une vrai poitrine et par la suite si le mondes existe encore après le 21 XII 2012 peut être supprimer cette bite qui me gonfle pour le moment je fais tout toutes seule … le plus dur c’est le chopping … mais la le psy ne m es d’aucune utilité …

    à plus les filles (-,

    • Alexandra a écrit le 5 novembre 2012

      Que le psy ne te sois d’aucune utilité, je ne te contredirai pas… Par contre, si c’est une histoire de “bite”, “poitrine”, et encore tu as eu la décence de ne pas rajouter “couilles”, “tonton”, “breuch”, “pieu”, “marteau-piqueur”, c’est assez pathétique. Si c’est juste une histoire sexuelle, tu coures au devant de gros soucis, mais c’est toi qui vois… Sans pour autant passer par un psy, je te “conseille” vivement une auto-analyse car là… C’est assez cru. Mais bon… Je te rassure, on a toutes nos fantasmes sexuels. Pour ma part, ils existent, ils ne sont plus fantasmes puisque je les assume, mais de là à en parler ainsi… Si c’est le centre de ta pensée, réfléchis à deux fois avant d’entamer quoi que ce soit. Ce n’est en tout cas pas moi qui te pousserai à prendre des hormones et encore moins faire une vaginoplastie !! Au pire, fais-toi poser des implants, comme ça tu pourras jouer les “Sabrina” des années 80-90, ça sera moins violent qu’un traitement hormonal et sache que passer d’une “bite” à une “foufoune”, ce n’est pas qu’esthétique, c’est définitif. Retour arrière impossible ! On ne reconstruit pas une verge et des testicules une fois celles-ci ayant fait l’objet d’une ablation et d’une reconstruction pour former un vagin, une vulve, un clitoris. On le fait uniquement parce que de naissance, on se sent incomplète bien avant même la puberté, et c’est bien au-delà de la sexualité. Le simple “peut-être” en dit long sur tes motivations. Réfléchis… Avant de faire la connerie la plus monstrueuse que tu n’aies jamais imaginée de ta vie.
      Je parle d’expérience… positive, puisque je me sens en parfaite harmonie. Et quand je lis de telles choses, j’en ai froid dans le dos car je sens la chronique d’une catastrophe annoncée.

      • Nathasha a écrit le 5 novembre 2012

        Whaou bien resumé Alexandra , je suis entierement de ton avis ! et parfois le passage de l un a l autre c est pas ca ! ou pas ce qu on penser trouver j en connait quelques une ! j ai meme connue il y a peut une fille qui a exprimer son regret avec depression grave et TS a la sortie de l hopital de lyon ! attention c est pas un jeu ,

        • Nathasha a écrit le 5 novembre 2012

          et oui c est vrais ! il n y a pas de rubrique Sexo conseil ! pourtant certaine doivent se poser des question?sans bien sur arriver a des truc lourd ! mais sur d autre forum c est courant !!!

        • Alexandra a écrit le 5 novembre 2012

          J’ai bien malheureusement entendu une fois en direct un vrai regret (en avril dernier, c’est récent). Je n’ai jamais été si triste de ma vie, avec une impression de grande perte en entendant telle détresse. J’en ai encore froid dans le dos, et pourtant je suis très vaillante. Et rien que de l’avoir vécu en direct (en entendant le témoignage, et surtout la catastrophe en direct) me convainc encore plus que jamais que ce n’est pas une décision anodine.

          Je le savais pour moi, sans recours aux psychiatres, étant avec une force mentale conséquente, mais ON NE SE FAIT PAS PRATIQUER UNE VAGINOPLASTIE SANS SAVOIR E-XAC-TE-MENT OÙ ON VA !!! Ce n’est pas un jeu. On met sa vie en balance. On se met en vrai danger psychologique et physiologique par rebond !!!!! Je préfère être claire car on ne plaisante pas avec un tel acte chirurgical. Ça semble contredire tout ce que j’ai pu écrire me concernant et du bien-fondé de la présence d’un psy dans la boucle… Non. Ça ne contredit pas. Simplement, je fais partie de celles qui savaient EXACTEMENT où elles allaient. Et certaines ont besoin d’un guide, il s’appelle psy, famille, amis…peu importe. Le tout est de ne pas s’engager dans un tel acte chirurgical sans savoir où on met les pieds. Voilà ! J’ai fait ma pseudo-psy de service, mais si on y va sans psy, on le fait parce qu’on est assez forte. Ça c’est ce que j’ai toujours pensé et c’est bien pour cela que j’avais dit qu’il fallait laisser les deux voies, avec ou sans protocole. Tout dépend de son état et son ressenti profond. Donc, Gwendoline, réfléchis bien. Et si tu as envie de te défouler sur moi ici, fais-le, peut-être que cela concourra à pousser ta réflexion intérieure. Je préfère encore me faire taper dessus mais éviter une catastrophe.

          • Nathasha a écrit le 5 novembre 2012

            pour info la personne en question fut OP en novembre 2011 a lyon et le scandale a fait grand bruit dans le milieu T de lyon aussi bien Gretis que asso ! donc Alexandra a raison attention c est un choix lourd de consequence a faire seule ou accompagner par des pros ,mais sans retour ! et pareil pour le defouloir ou les questions les reproche ou autre j ai l habitude donc va y mais je ne peut pas te dire va y sans te faire prendre conscience de ca

      • natacha a écrit le 9 novembre 2012

        bonjour alexandra,j’ai bien aimé ton intervention pleine de bon sens.je suis assez d’accord avec ce que tu dis,moi j’ai un psy depuis des années et j’ai même l’impression d’être dépendante,comme si il s’agissait d’un anti-dépresseur .Enfin je gère déja mes soucis perso avec lui,et je verrais plus tard pour “m’affranchir” de cette écoute,si je n’ai plus rien à curer(j’ai peur que ça ne s’arrête jamais).
        je ne pense pas pas avoir cette force mentale dont tu parles donc voila pourquoi j’ai recours à un psy.
        J’aimerais connaître une ou deux expériences de personnes ayant fait un traitement hormonal et une vaginoplastie et qui sont la pour témoigner de leurs regrets et de leurs erreurs.curieusement ,on en trouve jamais aucune…pourquoi?se sont-elles suicidées? assument-elles leurs erreurs et font comme si tout allait bien ?la honte et le rejet les empêchent de témoigner pour aider autrui?livrer leur experience négative en pâture ne leur apporte rien? une telle expérience me permettrait de comprendre les mecanismes de pensées qui ont amené à cette erreur et de voir si j’en prends le chemin ou si je suis “legitime”.pour certaines ,c’est très clair et pour d’autres c’est confus.Si vous avez des liens sur des gens témoignants d’experiences regrettables,je suis preneuse,merci par avance.

  15. Alexandra a écrit le 9 novembre 2012

    Bonjour Natacha.

    Bien souvent, pour ne pas dire tout le temps, celles qui ont vécu une expérience déplorable, qui se sont trompées n’en parlent pas, je pense par honte. A mon sens, il n’y a aucune honte à avoir, mais leur position peut se comprendre. Dire quand ça ne va pas, déjà pour des choses bénignes peut s’avérer très difficile, alors imagine dans un tel cas. Comme dit précédemment, il n’y a pas de retour-arrière. Par ailleurs, vue la mentalité de bien des gens y compris dans le milieu T, ces personnes pourraient se voir attaquées sur ce qui peut être vu à tort comme une forme de faiblesse : “Ah ben tu vois. Je t’avais bien dit que c’est pas une femme. Regarde ! C’est un mec !”. Je brode, mais je suis sûre que je suis très loin de ce qui peut passer dans la tête de certain-e-s, même avec ce propos choquant qu’on a toutes entendues au moins une fois.
    Je vois pour mon simple témoignage, il est majoritairement positif sauf pour un épisode que je relate et aussi celui concernant les comportements transphobiques que j’ai eus à supporter dans ma transition, j’ai mis bien longtemps à me résoudre à en parler. Pourquoi ? Tout simplement parce que je savais que certaines dans les trans’ n’hésiteraient pas à cracher dans mon dos, l’utiliser contre moi. J’ai fini par en parler en toute fin de transition car je me savais sortie de la zone de vulnérabilité.
    Et pourtant… Et pourtant ! En effet, les témoignages de “raté-e-s” dans tous les sens que couvre le terme seraient des plus intéressants et instructifs, que ce soit au sujet d’une erreur de “choix”, des ratés opératoires, des complications post-opératoires, des actes de transphobie subis. Ces témoignages, malheureusement, n’existent pas car ils demandent un effort considérable de mise à nu qui n’est pas à la portée de toutes. Imagine un instant que la fille a déjà le fardeau de ce mauvais choix, qu’elle s’en veut, et qu’elle doive en plus en parler, recevoir les questions…
    Même les quelques filles que je connaisse qui sont dans des cas de mauvais choix, de ratés, je me dois de respecter leur anonymat. C’est une chose qui est hyper-personnelle et qui ne peut que venir d’elles si elles nous lisent ici. Ce n’est même pas délicat, même marcher sur des œufs peut paraître enfantin.

  16. natacha a écrit le 9 novembre 2012

    ok merci de ta réponse et de ton expérience.j’ai vu sur internet quelques cas de “ratés” au niveau opératoire,mais je n’ai connaissance d’aucuns témoignages sur une erreur de “choix”.il faut donc puiser en soi car personne ne viendra témoigner ici puisque le site n’est pas anonyme,et sur cet aspect la,c’est dommage car ça aurait été très interessant.a bientôt alexandra.

    • Julie Mazens a écrit le 9 novembre 2012

      très compliqué un commentaire / témoignage anonyme car difficile de s’assurer de la réalité du témoignage. que ce n’est pas un fake.

      Ceci dit, une fille qui me contacterait pour témoigner sous couvert d’anonymat, ça par contre c’est tout à fait possible.

  17. lapeire a écrit le 11 novembre 2012

    je découvre votre site, Dieu que les articles m’intéressent … petit à petit, je vais
    devenir féminine en douceur, grace à vous, merci !

  18. Michèle de Guernhir a écrit le 3 avril 2014

    ce point m’a plu : ” 6 – depuis votre coming out, votre passé est mort et vous n’avez pas eu besoin d’un psy pour l’enterrer. Vous avez l’avenir au féminin devant vous. Cultivez votre bien être et votre épanouissement au quotidien. ”

    ensuite …. je crois que trop souvent est confondu travestisme et féminité trans ; cela est compréhensible pour ‘ ceux de l’extérieur ‘ mais pas pour nous !

    on ne passe pas de l’un à l’autre et encore moins trajet retour car ce n’est pas la même chose ; sans jugement ni de l’un ni de l’autre .

    sortons aussi du parisianisme et des clichés ou l’on pourrais croire que c’est bobo d’être trans….. (no comment )

    qu’en à l’inutilité des psy. je partages cet avis : c’est bien d’aller la ( pour ma part ) voir quand on en a plus besoin si ce n’est que pour valider une étape du parcours obligatoire et fléché comme on valide une ligne de check-list . sous réserve de souffrances liées à l’incompréhension de notre vécu ; comme pour tout problème psy , il ne faut pas hésiter à consulter quand on arrive dans l’insupportable et l’incapacité de maîtrise.

    plus généralement dans un parcours trans je pense que le travestisme dure très peu longtemps : quand nous sommes encore dans l’éducation reçue en rapport à ‘ la chose ‘ officielle que nous sommes .

    j’étais travestie quand j’ai portées mes premières culottes en dentelles ; mais ça n’a duré que très peu ; car cela avait encore un gout d’interdit .
    depuis 2 ans je n’ai plus un seul vêtement typé masculin . ce n’est pas pour autant que j’ai sombré dans la culotte coton qui arrive sous les seins ( et évite de porter un soutif l’élastique de la culotte suffit ) ; je suis sexy voire sulfureuse et provocante dans mes tenues mais c’est une tenue normale pour moi ; comme un médecin à une blouse , un mécanicien à une salopette excepté Mario

    ne faisons pas l’amalgame ; pour les personnes qui se cherchent encore ; entre : je suis un homme qui s’habille en femme , et je suis femme avec un corps d’homme
    la psychologie ( tiens chasser le naturel il revient au galop ) n’est pas la même . le vécu n’est pas le même mais tout le monde est respectable

  19. Cécile Pierre a écrit le 4 mai 2014

    deja la photo qui illustre l’article me fait planer (Damned Janet), sinon des personnes qui ne se sentent pas transgenre ou en tout cas qui ne l admette pas et qui pourtant le sont mais en souffre beaucoups sans en connaitre l’origine, ont besoin de voir un psy qui lui va justement pouvoir faire ressortir se sentiment en creusant dans l’esprit de la personne

Leave a reply

You must be logged in to post a comment.

X
- Entrez votre position -
- or -