Trans bidule, Trans machin, Trans truc … Quatro !

5 novembre 2012 | Tags:

J’ai parlé précédemment de mon positionnement de femme d’origine transsexuelle par distinction vis à vis des femmes bio et j’avais mis de coté le transgendérisme.

Tout d’abord je rappelle que durant notre parcours nous avons tous été pendant une période plus ou moins longue, tout d’abord travesti(e), ensuite trans-genre et enfin transsexuel(le) pour ceux et celles qui se destinaient à l’opération. Le résultat de ce long parcours fait de nous des hommes ou des femmes socialement reconnu(es) comme tel(le).

Pour ceux qui en reste à la phase trans-genre, qui selon la définition que j’ai pu en avoir, c’est à dire des personnes revendiquant le genre opposé et prenant des hormones sans aller volontairement à l’opération, je m’interroge.

Je précise “sans aller volontairement à l’opération” car il y a en effet des personnes transsexuelles qui malheureusement pour des raisons de contre indications médicales ne peuvent accéder à la ré assignation sexuelle. Par exemple pour séropositivité, pour risque aggravé de phlébite ou d’accident cardiaque. Cette liste n’est pas exhaustive.

Concernant les personnes volontairement trans-genres je dois avouer être dubitative. Car en effet, nombre d’entre elles revendiquent un genre (féminin ou masculin) j’ai rarement vu d’autres demandes, en éclatant totalement l’image conventionnelle du féminin ou du masculin ce qui nous amène à avoir des femmes à pénis ou des hommes à minette.

Cela ne me dérange pas outre mesure dans le sens ou en il en va de l’accommodement de chacun, du bien être des personnes dans leur façon de s’assumer. Là ou cela me pose un problème, alors que ces personnes brisent les conventions, c’est lorsqu’elles revendiquent, tout en respectant le binarisme, l’accès au changement de genre. En effet une lecture simple  de ce sujet est incompréhensible. Madame aurait une carte d’identité avec un “F” et un pénis pour sa propre convenance. Cherchez l’erreur !

Là ou je suis le plus encore dérangée par les trans-genre et j’en connais quelques unes, c’est l’instabilité de leur personne. En effet j’ai eu la surprise de rencontrer trois de ces personnes (parfois militantes) femmes jusqu’au bout des ongles selon leur propos … en Homme !

Motif ? L’une n’avait pas le temps …. l’autre n’avait rien à se mettre ce jour là … et la dernière ne voulait pas rater le petit déjeuner … Je vous laisse juge et vous poser les questions que je me pose.

Précisément ce jour là, j’aurais du dire Monsieur ou Madame ?

Vous avez aimé cet Article ? Vous aimerez aussi :
Trans bidule, Trans machin, Trans truc … (ter)
Dans un article que j'ai écris ici, je disais que la trans aimait à se définir seule. Dans le cadre privé cela ne dérange en rien, mais lorsque l'on en arrive à un cadre plus général cela créé un méli-mélo dans lequel il est bien difficile d'y voir clair. On a tendance à vouloir généraliser la trans-identité sous l'appellation "trans-genre" ce qui est un grand fourre tout dans lequel on y trouve forcément un grand bordel. Les appelations "transsexuelle" "trans-genre" et ...
LIRE L'ARTICLE >>
Trans bidule, Trans machin, Trans truc …
Par définition la Trans est une emmerdeuse, ce qui peut se comprendre vu son parcours. Plus elle est vieille et plus elle est chiante, ce qui n'est pas forcément une règle ou exponentiel et là aussi cela peut se comprendre. La trans aime à se définir seule, elle a sa propre vision des choses qui n'est pas forcément mauvaise et elle est susceptible. Pour aborder une personne Trans sans forcément entrer en conflit linguistique avec elle, le mieux est de lui ...
LIRE L'ARTICLE >>
Trans bidule, Trans machin, Trans truc … (bis)
Mais oui ma chérie tu es belle, ta tenue est trop top, tes shoes je t’en parle pas tu peux embrasser une girafe, ton rouge à lèvres me donne envie de te t’en rouler une et tes ongles rien à dire (sauf peut être griffe moi) quant à ta culotte … heu désolée mais là tu vois j’ai autre chose à faire … Faut bien que tu comprennes ma chérie que rien n’est facile dans la vie, oui je sais ce ...
LIRE L'ARTICLE >>
Existe-t-il une masculinité trans ?
L’un des points marquants de l’entretien d’Emmanuelle Beaubatie est que, « contrairement au genre féminin, le genre masculin se devait d’être biologique ». Mais qu’en est-il vraiment des parcours de vie FtM et de la masculinité FtM ? « L’accès au masculin est impensable », souligne la chercheuse en reprenant les termes de Julie Guillot *. Pourquoi est-elle encore si invisible par rapport à la féminité des MtF ? A lire sur http://www.observatoire-des-transidentites.com/ftm-ft-ftx-masculinites-trans.html * Julie Guillot. Entrer dans la maison des hommes. De la clandestinité ...
LIRE L'ARTICLE >>
Reportage de Serge Moati – “Mes questions sur les Trans”
Documentaire de Serge Moati diffusé sur la chaine France5 le 17/05/2011. Préalablement à la diffusion de ce reportage, Morandini sur Direct8 a reçu Anne-Gaëlle (vu dans le reportage d’Olivier Delacroix) Synopsis : Dans la lignée de ses précédents documentaires sur l'homosexualité masculine et féminine, Serge Moati s'interroge ici sur la "transidentité" en donnant la parole aux femmes devenues hommes et aux hommes devenus femmes. Loin du misérabilisme mais sans oublier les souffrances surmontées, ce film propose des rencontres riches, porteuses de paroles fortes ...
LIRE L'ARTICLE >>
Minorité parmi les minorités, les transsexuels FTM (“female to male”) souffrent d’humiliation de la part du monde médical et traversent de véritables chemins de croix pendant leur transition. Le monde de l’internet bouillonne d’une activité bien réelle, reflet d’une communauté trans en plein essor. Et parmi eux, ces messieurs les FTM – pour "female to male", expression qui qualifie les transgenres dont la transition se fait du féminin vers le masculin. Une communauté encore plus invisible aux yeux des médias que ...
LIRE L'ARTICLE >>
Sénat : Le droit des Trans’ attendra – Tous les amendements rejetés !
Après des discussions qui ont vu la ministre Najat Vallaud-Belkacem déclarer que le conseil constitutionnel pourrait y voir des cavaliers législatifs (1), le sénat, qui examinait le projet de loi sur l'égalité entre les hommes et les femmes, a rejeté l'ensemble des amendements sur le changement d'état civil des trans' ainsi que celui sur l'introduction de la notion d'identité de genre. Ces discussions avaient pourtant bien débuté avant hier, lundi 16 septembre 2013, avec la prise de paroles de trois sénatrices ...
LIRE L'ARTICLE >>
Conseils pour les trans-friendly
Avant-propos J'avais écrit il y a déjà quelques temps cette liste de conseils, intitulés "Petits conseils destinés aux militant-e-s trans-friendly (ou qui croient l'être)" car il me semblait, vu mon expérience personnelle, qu'il y avait souvent des lacunes sur la façon de s'exprimer face à des trans' et pour parler des trans'. J'ai décidé de l'étendre au milieu non-militant, puisqu'il me semble que tout le monde peut être intéressé par le sujet. Les trans' ne sont pas si rares et sont de ...
LIRE L'ARTICLE >>
Étiquettes pour tous
La question est simplement celle-ci: d'où vient ce besoin si fort de classification et d'étiquetage ? Pour une grande partie de ma vie et sans même me rendre compte, j'ai classé et appliqué toutes ces étiquettes qui me sont rendues disponibles. Sauf que quelque chose a changé, j'ai commencé à comprendre une réalité beaucoup plus complexe en termes de sexualité humaine, où il n'y a que les "hommes" qui aiment les "femmes" et vice versa, les "hommes" qui aiment les "hommes" et ...
LIRE L'ARTICLE >>
La réponse à ma “Lettre ouverte d’une trans à François Hollande”
La réponse à ma “Lettre ouverte d’une trans à François Hollande”. J’ai reçu cette lettre aujourd’hui, signée du chef de cabinet de François Hollande. Ça roule quoi, François Hollande est d’accord avec nous ! Du coup même plus besoin d’aller à l’Existrans, la marche des trans et de ceux et celle qui les soutiennent (heu à toutes fins utiles je vais y aller quand même, c’est le 20 octobre, 14:00 Place de la Bastille à Paris, on sait jamais…). J’ai caviardé les ...
LIRE L'ARTICLE >>
Trans bidule, Trans machin, Trans truc … (ter)
Trans bidule, Trans machin, Trans truc …
Trans bidule, Trans machin, Trans truc … (bis)
Existe-t-il une masculinité trans ?
Reportage de Serge Moati – “Mes questions sur les Trans”
Trans avec les loups
Sénat : Le droit des Trans’ attendra – Tous les amendements rejetés !
Conseils pour les trans-friendly
Étiquettes pour tous
La réponse à ma “Lettre ouverte d’une trans à François Hollande”

57 responses to Trans bidule, Trans machin, Trans truc … Quatro !

  1. Julie Mazens a écrit le 5 novembre 2012

    Dans une vision binaire du genre tu aurais certainement raison d’être interpellée par une personne se revendiquant féminine et se présentant en homme. encore que, pour les trois cas que tu cites, tu connais aussi beaucoup de transgenres féminines assumées et équilibrées ! pourquoi n’en parles tu pas ? encore que plus de la moitié des femmes sont en jean/basket et ça ne les rends pas moins féminine … l’habit ne fait pas le moine. etc etc.

    Dans une vision plus fluide du genre (plus moderne aussi …), quel est le problème à vivre aussi bien son côté masculin que son côté féminin, au grès de son humeur, au grès de son envie.

    Le point qui me dérange dans ton analyse est le jugement de valeur que tu portes sur une grande majorité des personnes T. Nous serions “instables” parce que revendiquant la liberté de faire de son corps ce que l’on veut, de vivre son genre en toute liberté de son positionnement personnel ?

    C’est surtout que l’on dérange tes certitudes très conventionnelles et ton image binaire de la société ! et je sens même poindre une once de manque de confiance dans ton parcours de vie … car quel est donc ce besoin de venir faire la leçon aux transgenres maintenant que tu es une femme aboutie ?

    Kisss.

  2. Elodie Pam a écrit le 5 novembre 2012

    L’habit ne fait pas le moine
    La quasi totalité des femmes que je croise dans ma vie professionnelle ou familiale n’ont pas grand chose de féminin. Elles portent le Jean, le pull, le tee-shirt et les tennis de rigueur. Elles ne se maquillent pas…

  3. Clotilde Kallas a écrit le 5 novembre 2012

    La société ne connait que le binaire. C’est blanc ou noir et la limite entre les deux est infranchissable, autrement on pourrait avoir du gris, une multitude de gris. Quel désordre.
    La société est simpliste, comme la majorité des individus qui la composent.
    Mais l’humain est complexe. Et cette complexité se confronte au simplisme de la société. Et pas seulement pour les questions d’identité de genre, mais pour une serie d’autres sujets. Ce qui crée les pathologies psychologiques que l’on constate.. souvent.

  4. Celia a écrit le 5 novembre 2012

    Joanna
    Sur quoi te bases tu pour dire qu’il n’y aurait que deux sexes ? La religion ?
    En quoi un pénis est un élément de convenance ? Sinon dans un système reconnaissant une supériorité sociale aux possesseurs de cet attribut.

    J’avais écris ça en réponse à ce type d’approche hiérarchique et exclusive de la transidentité (seules les “vraies”, les opérées ont le droit à une vie normale), une approche que je que je qualifierai désormais de “délire transsexuel” :
    http://cestmongenre.wordpress.com/2012/04/12/zut-je-suis-pas-une-trans-je-suis-un-travgenre/

  5. Cand a écrit le 5 novembre 2012

    Je suis souple et provocatrice mais là … Joanna !!!!

    D’où vient cette obsession (franco-française) pour l’opération de ré-assignation ? D’où vient ce rejet d’un transgenre, image d’épinal hors des réalités ?

    Excuse moi d’être aussi directe mais j’ai le sentiment que tu mélanges deux sujets distincts :

    – le prétendu passage obligatoire par l’opération, sinon t’es pas une femme : te faire couper la queue fait de moi un eunuque, pas une femme. Désolée d’être aussi crue. A mon sens, l’opération se justifie pour deux raisons : le dégoût profond de son sexe et/ou un besoin d’accomplissement personnel. Dans les deux cas, nous sommes dans le registre cérébral et dans l’ordre de l’intime. Mon intimité ne regarde que moi. La seule vraie révolution de la transidentité, c’est l’hormone : la seule chose qui permet de se transformer profondément et de mettre le plus possible en adéquation son ressenti avec sa réalité. A titre personnel, je n’ai pas réglé la question de l’opération (et je l’ai mise de côté car je la considère comme “la cerise sur le gâteau”, un petit truc pas vraiment important pour ma vie de femme mais qui pourrait s’imposer à un moment de mon existence – à manier avec prudence car une grave opération), pourtant je me ressens femme et je suis perçue comme telle par la société ;

    – une certaine conception de la féminité. J’ai un côté très binaire donc je comprends ta conception de la féminité. En même temps, je ne prétends pas détenir une vérité. C’est juste ma conception. En plus, je trouve qu’il faut faire preuve d’un peu de décence et de discrétion dans ce regard sur sa féminité : j’ai la chance (et c’est injuste je le sais) d’avoir un passing féminin donc de pouvoir mettre un jean et un tee-shirt et pas maquillée et les cheveux ébouriffés, on m’appellera madame au petit-déjeuner. J’ai la chance que les hormones me transforment énormément en gommant doucement ce “je ne sais quoi” masculin. Alors, toutes les autres qui n’ont pas cette chance devraient se lever une heure plus tôt et s’apprêter comme des cocottes de carnaval pour faire plaisir aux copines ultra-genrées ? C’est pas cool franchement ! Faut faire attention à ce qu’on écrit. Derrière, il y a de la souffrance (mot interdit mais ça me gonfle aussi, les mots interdits).

    Perso, je crois que la transgenre, celle que tu décris, n’existe que dans les fantasmes de quelques filles inquiètes. La réalité des FtM, c’est qu’on voudraient toutes se sentir reconnues comme des femmes. Seulement, c’est injuste, on y arrive pas toujours, le monde social est dur et donc on cherche des boucs émissaires en se persuadant que sans eux, ça irait mieux. Ben, ça irait pas mieux ! En se tirant sur la gueule entre nous, on joue juste le jeu des barbares. On devient barbare.

    Perso, je crois que la reconnaissance sociale est fondamentale. Elle est un critère essentiel d’épanouissement. Aujourd’hui, pour être reconnue socialement, il faut correspondre aux critères féminins de la société. Et les critères féminins de la société, c’est sûrement pas d’avoir une chatte ! Tout le monde s’en branle que j’ai une chatte ! C’est d’avoir une gueule de meuf, un corps à peu près meuf et des attitudes de meuf. Peut-être qu’un jour la reconnaissance sociale acceptera les femmes assez masculine, c’est aujourd’hui difficile. Donc, si en 2012 tu veux être reconnue socialement dans le genre que tu as choisi, ce n’est pas l’opération de ré-assignation qui devrait être l’aboutissement mais plutôt la chirurgie esthétique qui, ajoutée aux hormones, fait des miracles en gommant les aspérités masculines du visage. C’est aussi l’éducation au “comportement féminin”, cet ensemble de petites choses qui norme une société et qu’il faut connaître si on choisit d’être normée.

    Pardonnez-moi d’être aussi franche et directe mais derrière ton inquiétude, je crois que se cache une autre réalité. C’est juste que tu as peur que ces personnes qui ne “jouent pas le jeu social et prétendent s’en affranchir” détruisent le modèle de “transition sociale”, notamment en déclassifiant ce qui entraînera à terme le déremboursement des soins, en revendiquant la lune (changement d’état civil quand je veux) ce qui nous fait passer pour ce que nous ne sommes pas (des révolutionnaires alors que tout au contraire, on veut s’intégrer à fond). Là, je suis d’accord avec toi.

    Disons qu’il y aurait deux camps :
    – celles qui revendiquent un nouveau regard sur le genre ;
    – celles qui veulent s’intégrer au genre féminin (ou masculin :-) ).

    Pour les premières, ce sont les libertés publiques qui prédominent : le droit d’être ce qu’on veut et d’être soutenue par la société dans cette démarche. Elle demandent beaucoup, veulent changer la société et son regard. Dans cette conception, se dire “malade” est intolérable.

    Pour les secondes, c’est une question de liberté individuelle : le droit d’être ce que je veux et d’être soutenue par la société dans cette démarche. Elles demandent juste un peu d’assistance et de respect, le droit de vivre tranquillement et discrètement. Dans cette conception, se dire “malade” n’est pas un problème, presque un atout sociétal justement.

    Les deux positions sont respectables et se défendent. Il va bien falloir qu’on trouve un compromis entre nous, non ? Entre le protocole sofect et la 1728, il n’aurait pas de terrain d’entente convenable ?

    L’une contre l’autre, on s’écrase. Si tout le monde met un peu d’eau dans son vin, on devient plus fortes et on obtient le changement.

    Bises
    Candice

    • Nadine a écrit le 5 novembre 2012

      J’aime !

    • Meghannoire a écrit le 23 décembre 2012

      J’aime beaucoup ce text. Je l’ai copier, en tant que reference et placer avec mes propes textes. J’espere que ca ne derange pas Candice. je l’efface si tu ne veux pas.

      A Montreal, c’est justement a tes points que je me bats pour pour me faire comprendre aux autres transsexuelles de Montreal que je me feminise les traits qui sont voyant notamment le visage et la silhouette et que la vagino-plastie ne m’interesse pas.

  6. Florence GrandeMa a écrit le 5 novembre 2012

    Joanna, assumant totalement ma vie, je pense être la “troisième” dont tu parles dans ton nouveau texte incendiaire, en effet j’avais, à tord apparement, préférée descendre te saluer toi et ton amie, plutôt que de prendre le temps de m’apprêter un minimum, le dimanche matin au lendemain de l’existrans…
    Saches que je n’ai jamais “prétendu” vivre en permanence en femme h24 et jusqu’au bout des ongles, même si les miens sont à ce que j’ai pu voir bien plus longs et féminins naturellement que les tiens!
    Oui je suis transgenre, et donc étant MtoF homme physiquement et féminine intérieurement, personne plus féminine en esprit que masculine, je navigue entre les deux et parfois je reste au masculin, comme je l’ai déja dit c’est aussi reposant parfois de se fondre dans la masse des travestis du quotidien, sans jamais cacher cependant que je suis transidentitaire. Et comme je ne suis plus depuis plusieurs années particulièrement active sexuellement et pas plus passive merci, ne pas lire et interpréter comme à ton habitude merci, mon sexe restera comme il est et ou il est ne t’en déplaise!
    Régulièrement tu cherches à provoquer sur ce terrain, je te déconseille de poursuivre, je ne pense pas que tu sois personnellement mieux “stabilisée” que des personnes comme moi et même bien au contraire, chacune ici à pu le lire à divers reprises!
    Le peu que j’ai pu voir de toi en live et de tes comportements au fil de ces derniers mois à travers la toile ne donne pas cette impression et de loin sans faut!
    A titre personnel je n’ai jamais souhaité un changement de CEC, mais si certaines le souhaitent et bien c’est leur droit car c’est leur vie et ce qu’elles en font ne regardent qu’elles! Il en va de même de leur sexe qu’elles utilisent comme elles le souhaitent et avec qui elles le désirent.
    Contrairement à toi je respecte toutes les démarches et positionnements qui apportent un épanouissement de vie aux comme aux autres et je soutiens chacune dans sa réalisation sans sectarisme ou binarisme forcené poussé jusqu’au boutisme transphobe!
    Au passage tu l’as peut-être compris, mais comme tu parais un peu bornée je te le précise clairement, tes commentaires et questionnements stérilisants à la con sur les transgenres tu peux t’asseoir dessus et grand bien te fasse, d’ordinaire je me contiens, mais j’en ai ras ma coiffure naturelle de recevoir à répétition des critiques de personnes tels que toi qui ne savent respecter que leur propre modèle de vie et s’imagine être devenues des “modèles de perfections”, des “guides porteuses de la parole divine”, juste parce que “elles” elles sont opérées… Comme si cela apportait la “révélation suprême” de tout ce qui fait la féminité d’un être humain! Non rien de cela, c’est une libération, une question de survie et c’est un passage obligé pour certaines trans et pour d’autres non, point à la ligne et le CEC n’a rien à y voir au sens physique, c’est dans la vie sociale que cela importe et détruit la vie de celles qui ne sont pas dans une démarche lié à leur sexe mais à la reconnaissance de leur identité de genre! Mais cela tu ne semble pas avoir la capacité intellectuelle de le comprendre, comme quoi on peut être opérée et toujours avoir le cerveau sous la ceinture comme la grande majorité des mecs, je suis dure mais tu m’as cherché, tu m’as trouvé, sans hésitations et sans remords, bye!

  7. Elodie Pam a écrit le 5 novembre 2012

    chacun fait, fait fait, s’qu’il lui plait, plait plait….
    que de prise de tête!..
    un peu de légèreté ne ferait pas de mal….

  8. Julie Mazens a écrit le 5 novembre 2012

    Une Chauve-Souris donna tête baissée

    Dans un nid de Belette ; et sitôt qu’elle y fut,

    L’autre, envers les souris de longtemps courroucée,

    Pour la dévorer accourut.

    “Quoi ? vous osez, dit-elle, à mes yeux vous produire,

    Après que votre race a tâché de me nuire!

    N’êtes-vous pas Souris ? Parlez sans fiction.

    Oui, vous l’êtes, ou bien je ne suis pas Belette.

    – Pardonnez-moi, dit la pauvrette,

    Ce n’est pas ma profession.

    Moi Souris ! Des méchants vous ont dit ces nouvelles.

    Grâce à l’Auteur de l’Univers,

    Je suis Oiseau ; voyez mes ailes :

    Vive la gent qui fend les airs! ”

    Sa raison plut, et sembla bonne.

    Elle fait si bien qu’on lui donne

    Liberté de se retirer.

    Deux jours après, notre étourdie

    Aveuglément se va fourrer

    Chez une autre Belette, aux oiseaux ennemie.

    La voilà derechef en danger de sa vie.

    La Dame du logis avec son long museau

    S’en allait la croquer en qualité d’Oiseau,

    Quand elle protesta qu’on lui faisait outrage :

    “Moi, pour telle passer! Vous n’y regardez pas.

    Qui fait l’Oiseau ? c’est le plumage.

    Je suis Souris : vivent les Rats !

    Jupiter confonde les Chats ! ”

    Par cette adroite repartie

    Elle sauva deux fois sa vie.

  9. Elodie Pam a écrit le 5 novembre 2012

    Un jour, sur le rivage d’un étang, un scorpion pensif rêvait de se promener sur l’autre rive. Il savait que pour lui ce n’était pas possible, ne sachant pas nager.
    Au loin, il aperçut une grenouille, il l’appela et lui demanda : Bonjour, Grenouille, je voudrais traverser cet étang mais je ne sais pas nager. Pourrais-tu m’aider ?
    La grenouille surprise, lui répondit : Oui, je veux bien mais comment le pourrais-je ?
    -Porte-moi sur ton dos jusqu’à l’autre berge… lui dit le Scorpion.
    -D’accord, répond la Grenouille mais si je le fais, tu vas me piquer et je vais mourir.
    -Pas du tout, répond le Scorpion, car si je te pique et que tu coules, je vais couler avec toi et je ne pourrai jamais atteindre l’autre rive…..
    -C’est vrai, lui répond la Grenouille, alors d’accord, je veux bien t’aider !
    Le Scorpion monte sur le dos de la grenouille et celle-ci commence à nager en direction de l’autre berge. Au milieu de l’étang, le Scorpion relève sa queue et pique la grenouille qui se paralyse et coule petit à petit…
    -Je vais mourir et tu m’avais pourtant promis que tu ne me piquerais pas. Tu vas mourir également, d’ailleurs, puisque tu ne sais pas nager.
    Le Scorpion lui répond : Je sais, Grenouille, mais vois-tu, c’est dans ma nature… Je n’ai pas pu m’en empêcher.
    Et la Grenouille et le Scorpion sombrèrent dans les eaux profondes de l’étang.

  10. AlexMec a écrit le 5 novembre 2012

    Madame aurait une carte d’identité avec un « F » et un pénis pour sa propre convenance. Cherchez l’erreur !

    Pardon?? Si avoir un pénis ne fait pas d’une trans un homme, alors garder son pénis ne fait pas d’une trans une “moins que femme”.

    Sérieusement, c’est quoi ce délire??

    J’ai absolument l’intention de me payer une double mastectomie dès que je le pourrai; ça, oui, je le veux, énormément. Mais la phalloplastie? Pour l’instant, non, ça ne me dit rien. Peut-être que quand le moment sera venu, finalement, j’en aurai envie, mais pour l’instant je me vois bien vivre le reste de ma vie avec ma chatte et mon dicklit. Et si je comprends bien, d’après toi, ça fait de moi quelqu’un d’instable ou qui ne sait pas vraiment ce qu’il veut?

    Ben, t’as tort. Je sais ce que je veux: passer pour un mec, que tout le monde me prenne pour un mec et me traite comme un mec. Je veux aussi me débarasser de mes seins pour moi-même, parce qu’ils sont vraiment trop en désaccord avec mon image interne de moi-même. Mais ce que j’ai entre les jambes, par contre, ne me fait ni chaud ni froid. Ce serait cool d’avoir un pénis, c’est sûr, mais sans plus, vraiment. Je n’en ai pas besoin pour me sentir bien dans ma peau de mec.

    Et si toi ça te dérange que des gens comme moi existent, alors tu devrais peut-être chercher en toi-même où est le problème. Parce que soyons clairs: ce qu’il y a ou pas dans mon slip ou dans la petite culotte de tes soeurs trans, ne te regarde en rien. Tu envahis notre espace privé pour nous juger, et ça tu n’en as pas le droit. C’est aussi simple que cela.

  11. Clémence a écrit le 5 novembre 2012

    Juste une question: te rends tu compte de la Tphobie de tes propos?

  12. Phlune a écrit le 5 novembre 2012

    Un seul asticot, mille petits poissons !

    La vieille habitude qui consiste à assurer l’estime de soi douteuse en dévalorisant autrui n’est pas inventée de la dernière semaine.
    A qui veux-tu prouver que tu es un vraie femme ? Parce nous, on s’en fout de tes preuves.
    Tiens même on aurait un doute : tu serais pas un peu comme ces juges qui ont besoin qu’un expert nous fourre deux doigts dans le vagin pour être assurés qu’on est bien des (quasi ? pseudo ?) femelles ?
    Une transidentité (op ou non) bien vécue est une aventure humaine prodigieuse. Elle n’a que faire du prosélytisme misérable de converti qui parachèvent leur conviction en certitude en crachant sur autrui,
    – ah les impies, les impur-es .. !
    Tu sais que pour s’assumer, trans’ ou pas une bonne thérapie peut-être utile ?
    Encore faut-il l’humilité de reconnaître qu’on en a besoin, et ça ne conforte pas l’égo, ça …
    Troll pathétique …

    Un seul asticot, mille et un petit poissons
    :-)

  13. Florence GrandeMa a écrit le 6 novembre 2012

    Affaire terminée pour ce qui me concerne, le reste c’est dit ailleurs, la personne qui a écrit cette provocation et qui n’a même pas le courage de citer les noms des personnes qu’elle incrimine et à qui elle manque du moindre respect le plus élémentaire, n’est qu’une fourbe et une lâche! Il y a trois semaines elle n’a même pas eu le courage de me dire les yeux dans les yeux ce qu’elle pensait vraiment des personnes comme moi lorsque je l’ai rencontré, ignominieuse personne que voici, ni honnêteté, ni honneur dans son comportement, préservez-vous éviter de lui accorder crédit ou confiance, elle vous poignardera dans le dos à la moindre occasion pour soulager son âme torturée, mauvais être qui fut un peut-être un homme mais qui ne sera jamais digne de se dire femme, je ne suis pas plus un homme que je ne suis une femme mais au moins je suis franche et sincère, respectueuse de qui l’est envers moi quelque soit la vie qui s’impose à cette personne pour son épanouissement individuel si pour cela elle ne fait pas de mal à autrui, kiss.

  14. Celia a écrit le 6 novembre 2012

    Merci Joanna !
    On n’arrêtait pas de se fritter entre nous pour des broutilles, des questions tactiques de revendications, et tu nous permets de comprendre ce qui nous unit. Bravo !
    Puissent nos réactions te faire réfléchir à la violence de tes propos ! Comment peux tu croire que tu ne représente plus un écart face à la norme de genre ? Désolée Joanna, tu fais partie des freaks, comme nous ! Même si ça te plait pas !

  15. Nathasha a écrit le 6 novembre 2012

    Houlaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaa Joanna tu va loin ! meme moi la connasse de service pro patho binaire notoire heteronormé trans a gay pute ect ect au choix du demandeur , j ouvre TXY ce matin apres un long Week Boulot et sur le cul !!!!!!!!!!!!!!!!!!!! deja de une les seropo sont op , meme en france ( j ai des documents si ca interresse ) ce sujet me fait reagir je suis seropo ! apres qu il y ai une fracture transsexuelle / transgenre c est vraie mais de la a leur niez le droit a une identité femme c est fou ? et alors voir une trans en femme le lundi et en homme le mardi c est quoi ce truc de jugement a la con ! et apres ca parle de psy qui regarde dans nos culotte pour voir si tout est conforme ! ton attitude leur est similaire a juger au facies ou a la tenu ! putain c est quoi tout ca , on a des divergence mais pas le droit de mettre en doute le bien fondé de leur revendication ou de leur vie !!!!!

    • Florence GrandeMa a écrit le 6 novembre 2012

      Euh… Ben…. Nathasha, si tu continus à t’exprimer comme ça et à la suite de nos différents échanges ici et la, je pourrai commencer à envisager l’ombre de l’idée que peut-être, sous toutes réserves et sans aucune promesse bein sur, tu commences à m’apparaître un soupçon, trés, léger, presque sympathique au final! Vais quand même pas m’être trompée d’appréciations opposées sur deux personnes en deux jours!!! Devrai-je dire merci comme Alice à qui de droit??? Non pas ça!!!!!!!!!!!!!! Kiss Nathasha.

      • Nathasha a écrit le 6 novembre 2012

        je fut clair dés le depart mon appellation Transsexuelle je l ai gagner sur le bitume clients apres client c etait une honte et avec le temps cela nous a fait tenir et c est devenu une fierté dans la jungle de la prostitution et des caste bio /trav/transsexuelle ; et je ne laisserai personne me retirer mes droits ! je ne laisserai personne casser de la transgenre ou autre sur l autel de la normalisation , ma compagne et trans non op et florence si tu le desire une simple demande a une amie commune te donnera confirmation de mes dires ! les pseudo Vraie Trans ( voir lacan et chilland) me font gerber quelle reste sur trans-biz pompe a merde ! je suis une chieuse qui roule pour morel journel , et qui milite , mais je laisse pas passer ca pas dans nos rangs

        • Florence GrandeMa a écrit le 6 novembre 2012

          Nathasha, nous avons pour beaucoup de notre univers eu des parcours de vies plus ou moins “compliquées”… Je ne porterai jamais une critique sur une personne qui a eu a faire ce qu’elle a fait pour “subvenir ou survivre”, au quotidien dans sa vie, seules les personnes qui ignorent ce qu’est la vie dans la rue osent le faire! Dans le quart monde ou je suis née et ou j’ai du faire tout ce que je détestais pour survivre pendant mes 17 premières années, j’ai également puisés les ressources qui font de moi cette personne que je suis devenue plus tard… L’amie commune dont tu parles te diras peut-être que nous avons peu à donner à la maison, nous sommes des gens modestes Pascale et moi, mais que la porte y est ouverte et le gîte et le couvert offert pour toute personne qui saura faire de même pour autrui quand elle le pourra et nous respecter comme nous la respectons ainsi qu’elle et nous nous sommes construites. Je sais que celui que tu défends est, selon les retours divers que j’en ai eu, une personne de bien qui fait de son mieux, qui avance et qui veut changer les choses, c’est autours de lui que ça doit évoluer dans le “bon” sens et l’humanisme… Quand à celles dont tu parles mieux que moi, avec leur vision unilatérale d’une binarité incontournable acquise de droit par l’opération génitale qu’elles veulent imposer à tous et qui les poussent à rejeter les personnes comme ta compagne et tant d’autres dont je suis, comme tu vois je ne laisse pas passer non plus! Mais bon j’ai pas encore dit que j’allais t’embrasser à notre première rencontre attention!!!! Mdr, kiss Nathasha et si tu la croises avant moi et bien embrasse fort notre amie commune pour Pascale et moi, nous l’aimons fort et nous serons la avec elle dans quelques mois pour la soutenir lors de son opération!

        • Mlle Sawasdee a écrit le 6 novembre 2012

          “je suis une chieuse qui roule pour morel journel”

          tu ne roule pas pour le plus Laid des toubib dit donc, encore une maline …. :)
          Tu t’imagines dans les bras de Morel en Louboutin ou Carmen Steffens* pour botter les fesses des pseudo vrai transsexuelles réincarnées Lou-C-boutin même pas freaks…..c’est très chaud !!! 😉

          Biz a toutes les Freaks !!!

          * au choix suivant ton kif, yo fly girl !!! 😉

          • Nathasha a écrit le 6 novembre 2012

            non c est pas mon style d homme ! pourtant il est charmant ! mon style c est plutot gogo danceur jetable ( monde du spectacle oblige ) et je ne vais pas m encombrer d un homme au quotidien , j ai l amour de ma vie a la maison , donc que du jetable aprés usage

          • Julie Mazens a écrit le 6 novembre 2012

            sais pas qui a lancé la mode des Louboutin sur ce site, mais ça va pas se passer comme ça bien longtemps !!! à cause de vous, je vais plus être éligible à l’égérie Carmen Steffens 2013 :(

          • Nathasha a écrit le 6 novembre 2012

            bon il y a aussi Ernest a paris qui fait des truc merveilleux ! mais louboutin c est divin , a tel point que j ose pas marcher avec !

  16. Elora a écrit le 6 novembre 2012

    Avis de Genres Pluriels sur le blog en général: Transphobie quand tu nous tient… Une grosse remis en question s’impose Joanna.

  17. Julie Mazens a écrit le 7 novembre 2012

    Mme http://www.facebook.com/joanna.liberty.5 quand elle n’arrive pas à avoir raison à tout pris, elle vous blackliste, c’est tellement plus simple de ne garder autour de soi qu’une cohorte de béni oui oui à ses propos transphobes !

  18. Julie Mazens a écrit le 7 novembre 2012

    Elle croit en plus que me blacklister m’empeche de voir son fil ! vient d’être publié à l’instant :

    



Alicia Mc Rell : Et bien dites donc! Il y en a des commentaires! En lisant l’article Lundi j’ai été tellement surprise que je ne savait que dire: Joanna, je te connaissait d’abord via facebook avant notre petite conversation a la mutinerie lors de la soirée post-exisitrans. Je ne savait que dire car effectivement les propos de l’article sont (désolée d’en rajouter une couche) transphobes, faisant preuve d’une vision limitée du sujet. Cela m’a vraiment surprise car je ne m’attendait pas à cela surtout de la part d’une personne qui donne l’apparence de savoir de quoi elle parle, qui donne plein de conseils utiles ect, et qui plus est milite pour les droits des personnes trans.
    Article chocant donc de mon point de vue, car certes pour toi pas toujours agréable d’être associée aux personnes gender-queer et gender-bender (et encore, où est le pb au fond?), mais ce qui est notre foce c la diversité des expressions du genre.
    Comme mentionné plus haut, dans le monde seule une petite partie vont jusqu’á la vaginoplastie (où pour certaines c’est un echec: perte de sensations – bc de trans post-op que j’ai rencontré sont dans ce cas malheureusement).
    Alors, je n’ecris pas ce jour pour fustiger ou denoncer le mal que de tels propos peuvent avoir. Mais t’invite a sortir du cadre français et de voir comment se vit la trans identité ailleurs.
    Etant originaire de New-York j’ai naturellement tourné mon regard vers la culture queer et trans présente là bas. La bas post ou pre-op importe peu au final: chez les trans (qui etaient a l’origine des Stonewall riots, et celles qui lancèrent les bals mènant a la popularité du voguing) ce qui compte est d’être ce qu’on a envie d’être et non ce qu’il faut être.
    Moi qui voulait faire bref 😉 


  19. Johanna Joya a écrit le 7 novembre 2012

    Article à ranger dans la poubelle des “vrais trans qui fustigent les pseudo-fausses trans”

    La vagino n’est que la cerise sur le gâteau de nos transition..
    Certaines n’ont pas besoin de manger cette cerise car elles sont rassasiées avant. Dans tous les cas tout le monde mérite la fève (la considération et le CEC si désiré)

    Fuck off les casTes!!

  20. Nathasha a écrit le 7 novembre 2012

    je ne dirai pas fuck-off les castes ! plutot egalitée de toutes les castes ( certaine y tienne a leur caste ) et respect mutuel entre nous ! il n y a pas de vraie de fausse ! que des destins et des choix different !

    • Johanna Joya a écrit le 7 novembre 2012

      on est d’accord :)

    • Florence GrandeMa a écrit le 7 novembre 2012

      Plutôt liberté et respect des chaque personne transidentitaire dans ce qu’elle ressent, exprime et réalise au fil de sa vie en fonction de ses aspirations propres, à quoi bon nous diviser en petits clans “T” comme ci ou “T” comme ça, “T” toi et “T” pas moi, mais on est “T” et comme chacun et chacune nait “T” et le vit ensuite comme elle le peut dans un apprentissage individuel d’elle même permanent à quoi bon ces “T” v,g,s etc… Enfin pour moi la main est tendue à tous les “T” si celui que je suis moi même ne les insuporte pas comme c’est le cas de la personne qui est à l’origine de ce triste post “T”! Mais ce n’est que mon approche globale et personnelle de tout ceci… Kiss.

  21. Elora a écrit le 8 novembre 2012

    Voilà que cette personne difame sur mon dos et rajoute une couche de transphobie en posant la question “Femme ou Homme” en me ciblant…

    • Florence GrandeMa a écrit le 8 novembre 2012

      Avec ce type de ridicule et nuisible individu on n’en finit jamais de découvrir leur méchanceté gratuite et leur bassesse humaine… « Internet c’est avoir toute la sagesse et toute la bassesse du monde au bout des doigts. » et pour les lâches comme elle c’est l’arme idéale qui lui permet de croire qu’elle peut blesser sans risque de l’être en étant cacher derrière son ecran noir et sans vie qui lui ressemble tellement lorsqu’il est éteind et qu’elle se mire stupidement dedans avec cette question intemporelle: “Miroir, mon beau miroir, suis-je bien la plus femme de toutes les femmes de l’univers?” Que croyez-vous qu’il puisse lui répondre le pauvre qui la voit sans cesse sous son véritable visage! Je le plains!!! Kiss.

      • Nathasha a écrit le 8 novembre 2012

        Femme ou Homme enorme ! malgré toutes mes op , ( et il y en a) un passing bof ca va ! lors des spectacle il y a toujour un con ou un conne ( la connerie n a pas de sexe ) pour me poser la question qui tue ! donc qu on te dise a toi ca c est enorme surtout d une personne qui juge au facies , c est quoi ses criteres qui peut me les etaler ici que je comprenne ! “passing ? op ? sexualité ” si c est ca je ne suis pas une femme c est sur , et je la rassure elle non plus ! Elora t a rien a definir ni a prouver tu es c est tout ! et une femme c est certain ! pour avoir fait une petite excursion a bruxelle dernierement pour une FFs chez mon chir et a genk pour une visite de routine j ai eu l occaion de voir l etat d esprit des T belge , totalement different de la france

        • Elora a écrit le 9 novembre 2012

          Merci, tu es gentille. Elle se fait plus de problèmes qu’elle m’en fait. Elle est lache de parler dans mon dos sans que je puisse répondre. Mais ça se calmera. Niveau passing, c’est pas difficile de faire mieux qu’elle de tout façon.

  22. SOS a écrit le 8 novembre 2012

    Ces propos sont inadmissibles!

    SOS Transphobie a été crée en juillet 2012,et son but est de combattre la transphobie sur toutes ces formes,et toutes les transphobies.

    SOS Transphobie défend tous les trans-identitaires sans exception,et respecte leur identité de genre et fera respecter leur ressenti.

    Par contre n’autorise pas ,les associations et les trans-identitaires qui rejettent des trans-identitaires, qui selon eux ne sont pas dans leurs critères ( par ex: travesti ou faire des classifications catégoriques,des différences entre trans-identitaires selon leur identité de genre . )), cela n’est plus acceptable,c’est de la pure transphobie entre trans-identitaires.

    Le vrai fléau,c’est cela,merci.

    • Elora a écrit le 8 novembre 2012

      Tout à fait d’accord. J’espère que votre mouvement sera productif car Genres Pluriels, en Belgique, doit trop souvent relancer l’Egalité des Chances pour qu’un dossier arrive à son terme. Vu que je suis belge, je ne peux pas faire grand chose contre cette Joanna mais j’espère que vous lui ferez comprendre ses erreurs.

      Bonne chance en tout cas.

  23. Alexandra a écrit le 11 novembre 2012

    J’ai réfléchi très longuement avant de me fendre d’une éventuelle réponse ici. Je ne suis pas vindicative par nature, même si je suis très incisive et très fonceuse la plupart du temps. Mais vue l’ampleur de ce qui s’est déroulé sur ce fil de commentaires suite à cet article, et vu que je ne voulais pas entrer non plus en polémique, j’avais décidé de ne pas intervenir dans ce fil sans avoir mûrement réfléchi à ce que je pourrais dire. Toutes les idées étaient là, mais je souhaitais ne pas faire rentrer l’affect et surtout, plus que tout, entrer en guerre car pour moi cela ne sert à rien.
    J’ai donc rédigé un argumentaire très précis, qui n’est qu’une synthèse de ce que je ressens, qui vient de faire l’objet d’un article publié ici-même et qui est finalement ma réponse à cet article que je n’ai pas du tout trouvé à mon goût.
    J’ai gardé le silence uniquement pour permettre à la pensée positive et à l’humour de trouver sa place. Je ne cacherai pas qu’au début lorsque j’ai lu cet article, j’ai été horrifiée. Et justement, plutôt que de risquer alimenter tant et plus la négativité et le rejet de l’autre exprimé au travers de cet article, j’ai préféré aller vers une solution non-blessante tout en mettant le doigt sur ce qui pour moi relève clairement d’un rejet de l’autre. Or, dans le milieu T, la définition exacte de ce que j’ai lu est quand même : transphobie. J’ai beau tourner le problème dans tous les sens, c’est invariablement ce terme qui me vient à l’esprit. J’espère que ma réflexion provoquera l’ouverture des yeux, car tel est son but. Tout le monde peut changer. Je ne me résouts jamais à penser que “l’autre” en face reste enfermé dans son raisonnement et continue à faire du mal à autrui. Il n’y a qu’à voir l’ensemble des commentaires, bien des T ont été blessées. J’ai moi-même eu mal en lisant ce texte pour celles qui étaient particulièrement visées par celui-ci.
    J’ai par ailleurs noté qu’à aucun moment Joanna n’est venue répondre à qui que ce soit ici, alors que tous ces commentaires méritaient réponse, quelle qu’elle soit. Je ne me permettrai pas une phrase telle que : “Que doit-on en conclure ?” qui serait un écho à cet article, mais plutôt qu’il serait bien que Joanna entame quand même une discussion avec celles et ceux qu’elle a blessé-e-s, si cela est encore possible, les choses étant allées quand même assez loin.

    http://www.txy.fr/blog/2012/11/11/la-transidentite-et-la-societe/

  24. Nadine a écrit le 11 novembre 2012

    Alexandra, tout comme toi, je suis étonnée, qu’il n’y ait aucune réponse de la part de Joanna. Et, je ne peux que constater qu’elle ne répond jamais aux articles qu’elles a posté ici, sur TXY. Et cela me donne la désagréable impression qu’elle serait du genre à lacher ici des boules puantes et se tirer vite fait pour ne pas en avoir les déconvenues ! Et cela me déplait fortement car cela me fait penser à des personnes qui ne veulent absolument pas prendre leur responsabilités et se déchargent totalement sur celles des autres. De tels personnage ne me semblent pas avoir leur place ici quitte à censurer leurs bules puantes !

  25. Léa Рая Raya a écrit le 14 novembre 2012

    Bonjour Joanna,

    Je sais bien que tu ne liras pas ces lignes ici¹, mais je m’empresserai de te les faire parvenir sur le même mode « send & forget » que le tiens (il n’y a pas de raisons au fond, vive l’égalité).
    ¹: http://www.txy.fr/blog/2012/11/05/trans-bidule-trans-machin-trans-truc-quatro/

    Lorsque je tu avais demandée à me rencontrer, j’avais promis à mon amie Frédérique de rester courtoise et c’est ce que j’avais fait alors. Cette promesse était liée au contexte de cette rencontre et n’a donc plus cours ici → je vais donc me permettre de te répondre.

    Ton billet n’appelle pas particulièrement de réponse de ma part quand à ce que tu évoques tellement cela n’a absolument aucun intérêt (je ne débat pas plus de l’IVG avec les cathos intégristes que de la transidentité avec toi, la dernière fois n’était que par pure courtoisie).
    Le ton, le vocabulaire, le fond et même sûrement une phrase ou deux de cet écrit sont tout droit issus d’un forum bien connu que l’on appelle communément dans le milieu activiste trans « le forum trans nazi ».

    Par contre il est dans la pleine ligné de l’opinion que je m’étaie faite sur ton compte.
    Tu est très très très loin d’avoir compris quoi que ce soit aux questions de genres, ta réflexion et tes positions sont dignes d’il y a un demi-siècle. Pas étonnant que tu sois “dubitative”…

    Par contre tu dois être extrêmement frustrée par les personnes que tu insultes ici à grande énergie, qui elles assument pleinement leurs vies et leurs positionnements aussi diverses qu’épanouis.
    Si tu te rappelles ce jour où tu avais souhaitée me rencontrer, être appelée “madame” naturellement par autrui n’appelle ni étonnement, ni surexcitation particulière pour moi… eh bien oui puisque je “SUIS” une femme, en quoi cela devrait-ce être autre chose que banal ? Vu ta réaction d’alors j’en ai rapidement déduite que toi-même tu ne te sentais pas “femme”, sinon la situation n’aurait même pas attirée ton attention.
    Je comprends très bien du coup ta frustration quand face à l’énergie — que tu semble déployer le long d’un “parcours” comme tu le nommes et sûrement aussi long qu’éprouvant —, je présente une personne épanouie et à l’aise socialement — alors que je considère pour ma part que ma “transition” (pour utiliser ton vocabulaire) n’a durée que tout au plus deux semaines —.

    Tout cela n’a finalement que peu d’importance, ta frustration ne me fait ni chaud ni froid…
    Cependant, et c’est là ou il y a un “mais”, par pitié s-il-te-plait laisse donc faire les grandes filles (et mecs) qui ont comprisES les enjeux militer sur le terrain activiste et faire du support (et il y en a à Toulouse je le sais). Restes donc plutôt chez toi à faire des cookies, ce n’est pas en brodant quatre pages de bénévolat associatif sur ton CV que tu te sentiras mieux et ça nous fera des vacances (on a déjà assez à faire comme ça sans des personnes comme toi).
    Je préfèrerais que tu étales ta maigre vision des choses dans un club de cuisine, plutôt que tu viennes donner des leçons de militance et d’engagement associatif à des activistes engagés qui n’ont même pas demandé à te rencontrer.

    PS: ton blog est juste bon à mettre à la poubelle si tu veux mon modeste avis, cette fameuse “sianobel” a eu tout à fait raison de le dénoncer.

    Cordialement,
    Léa Raya Décornod

  26. Meghannoire a écrit le 19 novembre 2012

    A propos des jeans pantalon et basket et qu elles sont toujours feminine me derange beaucoup depuis 2001…avant pendant longtemps ca ne me derangea pas mais il y a plusieurs decenie, il y a eu violence de la part des filles, elles-memes sur d’ autres filles (mondialement) parce qu’elles portaient des robes ou jupes parce que c’est leur identite erotico-pacifique. Ceci, je l’ai vu a mainte reprise…..

    …..ce qui est domage est que la feminite n est que traits ou caracteristique physiques….pour moi, ceci a des consequence en ma psychologie d’etre une femme…depuis je recherche la perfection en tous mes traits vers feminins jusqu’a…avoir les chromosomes XX…

    ….. en jeans pantalon et basket, c’est le pourquoi qui me derange…

    …..je hais tous machiste (qui est pour moi un stoisme absolu en erotisme et vers une nature guerriere)….de la part des humains mâle…et en retour, le machiste des filles me fait plus mal…tant je l’ai subi d’elles et qu’elles crient toujours contre le machiste de toutes les personnes mâles ou personne d’origine masculine (XY), globalement donc nous toutes a la fin.

  27. leila a écrit le 8 janvier 2013

    ben dites donc!! J’en reste pantoise….!!! mais pas étonnée!!…quelle violence sous-jacente!! Je me suis moi même faite jeter sans ménagement et sans aucun droit de réponse de ce fameux forum ” de madame machin” …. mais ça c’était avant!!!…………………………….avant de connaitre TXY !! bisous !!

Leave a reply

You must be logged in to post a comment.

X
- Entrez votre position -
- or -