Lettre à mon père

23 novembre 2012 | Tags: , , , , , ,

Cher Père.

Tu me prévoyais les pires affres, j’ai réussi au-delà de ce que tu espérais pour “celui”, celle, en réalité, que tu as “créé-e”. Malgré ce que tu m’avais prévu comme trajectoire pour toi “la pire”,… Ce qui suit répond à ce que tu dis le 14 novembre 2010, jour de l’anniversaire de mes 43 ans, et aussi lendemain du jour où je te communiquais qui j’étais…

Je ne suis pas au bois. (Ce qui est pour toi la déchéance et la voie de sortie de l’enfer pour bien des consœurs)

Je ne me prostitue pas.. (bis… Ce qui est pour toi la déchéance et la voie de sortie de l’enfer pour bien des consœurs)

Je ne suis pas pervertie. (Je n’ai jamais compris pourquoi être trans’ est être pervertie.. Il faudra qu’on m’explique !)

Je ne brûle pas dans les feux de l’Enfer. (Ce que peut faire la religion sans réflexion !!!!!!!)

J’ai un travail. (Ca, c’est… normal ??)

Je suis reconnuE. (C’est peut-être anormal ?…)

Je suis une REFERENCE. (Je ne sais quoi penser…)
Je donne le LA… parfois, toi qui sais ce qu’est la musique (Rappelle-toi “La valse des niglos”)

Je donne le mouvement.

Je suis écoutée comme jamais tu ne l’aurais envisagé.

Je ne t’en voudrai jamais, et pourtant… Vues tes paroles… Il y a de quoi. (!!)

J’ai en fait une vie standard.
Je travaille.
Je vis.
Je mange.
Je dors.
Je ris.
Je pleure.
Je ne pleure pas.
Je t’-vous aime… Alors que tu me… vous me.. déteste-z.
J’aime mon prochain.
J’aime ma prochaine.
Je vous aime.

Vous (ne) m’aimez (pas). Et en fait, tout le monde se moque de savoir si je fus un garçon physiquement mais une fille réellement. Tout le monde s’en moque. Et j’espère qu’un jour… peut-être aujourd’hui en lisant ce mail, vous le comprendrez.

Je sais qu’en rédigeant ce mail, je provoque peut-être ton ire. Mais je préfère provoquer celle-ci et nous laisser une chance d’être enfin une famille unie.

Quoi que tu penses, JE SUIS TA FILLE ET AU-DELÀ DE TOUT TU DOIS EN ÊTRE FIER ET LE PORTER AUX NUES.

Je sais qu’en l’écrivant, cela t’est difficile à le lire, le comprendre, le faire tien… Mais telle est la vie. En fait…. Réfléchis bien… Quelle honte as-tu à avoir enfanté une fille ou un fils ? La descendance t’importe tant ?

Ne veux-tu pas tout simplement une famille unie jusqu’à la fin ? Et qui te dit que cette fin n’est pas une suite ? Tout n’est pas encore posé…

ALEXANDRA

Les textes entre parenthèses ne font pas partie du mail initial, ils sont là pour la compréhension.

Ce mail, j’ai décidé de le rendre public car il est un message de paix et non autre chose. il n’a pas vocation autre, si ce n’est un message à tous les pères qui nous voient ainsi et nous délaissent. Il est un message pour renouer le dialogue, et ne doit être vu autrement. C’est important.


Vous avez aimé cet Article ? Vous aimerez aussi :
Message du 30/05/10 18:08 > De : “Olivier” > A : “Jonathan” , “Fabien” , “Mickael” > Copie à : > Objet : nouvelles importantes!!! > > Le 30/12/2010 De la part de “olivier” bonjour à vous trois, mes meilleurs amis, Désolé pour cet énigmatique intitulé (De la part de “olivier” ), les choses vont s’éclaircir d’ici la fin de ce message. Je vous écrit ce mail collectivement sans le personnaliser individuellement car c’est avant tout pour moi que je fais cette démarche, dans un ...
LIRE L'ARTICLE >>
Maman
Maman, J’espère que là ou tu te trouves, tu te sens mieux ... Je t’écris car tu es partie sans que je puisse t’avouer certaines choses. Oui, ce 11 octobre 2000, mon train avait du retard et pendant que tu agonisais sur ce lit d’hôpital, pendant que tu luttais pour vivre quelques instants de plus pour m’attendre et me revoir une dernière fois, moi je pensais très fort à toi et je n’avais qu’une hâte, celle d’arriver et de te dire combien ...
LIRE L'ARTICLE >>
Actualité, souvenirs, souffrance, témoignage… quand cela cessera-t’il ?
Tentative de suicide d’un enfant de 11 ans, harcelé en raison de son amour pour «My Little Pony»... Alors bien sur, rien ne dit que cet enfant est trans, mais vous comprendrez le rapport avec mon témoignage et l'actu "gender" du moment. C'est atroce, et c'est ce qu'on vit quand on est enfant trans : les brimades de cour d’école et ces FUMIERS d'adultes qui passent à la télé et qui sortent les mot tapette à tout va, qui balancent au nom ...
LIRE L'ARTICLE >>
40 ans de transition ? Quand une oisillonne apprend à voler
Si je puis dire, ma transition a débuté il y a plusieurs années, entre mes 13 et 15 ans. Aussi, je n’ai plus aucun souvenir de cette prise de décision. Je ne me rappelles même plus dans quelles conditions, j’ai pu la prendre. Et je n’ai pas souvenir d’avoir eu une quelconque pression de la part de mes parents et de ma famille. Tout ce que je peux me rappeler est que j’avais conscience que ce désir était plutôt subversif ...
LIRE L'ARTICLE >>
Début aout 2012 je me lance à l’assaut de ma famille que je n’ai pas vu depuis 4 mois. Car j’ai ce poid en moi et j’ai peur craquer à tout moment et que la révélation ce face sur une explosion. J’effectue l’annonce à ma mère après avoir pris mon petit déjeuné en lui disant que je dois lui parler. J’ai choisi ce moment là, car pas mon père adoptif. Je lui dis que si je ne suis pas venu les voir ...
LIRE L'ARTICLE >>
TransKind n° 3 et Appel à contribution
Ce numéro de TransKind, la revue FtM, est consacré aux militantisme(s). Vous y trouverez plusieurs textes écrits par des militants trans, ainsi qu’une interview de Tom Reucher et un reportage photo sur l’Existrans de 2012. Pour le prochain TransKind nous recherchons des témoignages concernant le choix du prénom. Vous pouvez nous soumettre un texte sur ce sujet en respectant les consignes de soumission suivantes : • La longueur de votre texte doit être comprise entre 4000 et 8000 signes • Tous les textes doivent être ...
LIRE L'ARTICLE >>
Première sortie : Atelier narratif, rencontres Txy
Je l’ai fait. Non,ce n’était pas un rêve ni un mirage. Je me pince une dernière fois pour une ultime vérification.Était-ce bien réel ? Il semble bien que oui. Oh, je n’ai rien fais d’extraordinaire mais pour moi, ce fut un pas de géant. J’avais envie de prononcer une phrase bien marketée du type : ”un petit pas pour l’homme, un grand pas pour l’humanité”. Ce week-end, Léa est sortie pour la première fois. Léa, c’est moi. Comment ce fait si dérisoire peut il avoir provoquer tant ...
LIRE L'ARTICLE >>
Transphobie entre T, la pire des plaies
Ce matin, j'ai eu la tristesse de voir que la transphobie entre T avait encore frappé. A chaque fois que je vois, lis, cela, j'ai mal. J'ai mal pour celle qui subit l'assaut et j'ai tout aussi mal pour celle qui donne l'assaut. Le problème est éternel. Dans tous les cas le sujet tourne autour de la supposée "plus grande féminité" de celle qui agresse l'autre. Elle se permet un jugement de valeur fondé sur des critères que je n'ai toujours ...
LIRE L'ARTICLE >>
La vie ordinaire d’une femme peu ordinaire
La semaine dernière a eu lieu l'audience de mon procès pour mon Changement d’État Civil. Je ne peux en parler ici sur le blog, et surtout en donner le détail bien qu'il y aurait matière, car tant que le jugement n'est pas rendu, tout est possible. A défaut de parler de ce procès, j'ai décidé de parler de la vie ordinaire, celle qui caractérise mes journées, mes semaines, mes mois et maintenant mes années. Je suis une femme, mais je suis ...
LIRE L'ARTICLE >>
Parcours trans’ et dépsychiatrisation
Préambule Dans cet article, je parlerai essentiellement des transsexuel-le-s, la psychiatrisation touchant essentiellement directement les "parcours trans' " qui sont principalement visés par la psychiatrisation actuelle. J'emploierai le mot "transsexuel" car il est actuellement celui compris par la société, bien que je ne l'aime pas du tout. Je répète ceci à chacun de mes articles très dirigés sur cette frange de la population transidentitaire, car c'est mon sentiment profond, mais il faut bien tout de même utiliser les termes connus afin de ...
LIRE L'ARTICLE >>
Coming-out: la lettre que j’ai envoyée à mes meilleurs amis le 30 Mai 2010. (à toutes fins utiles)
Maman
Actualité, souvenirs, souffrance, témoignage… quand cela cessera-t’il ?
40 ans de transition ? Quand une oisillonne apprend à voler
Coming Out à ma mère
TransKind n° 3 et Appel à contribution
Première sortie : Atelier narratif, rencontres Txy
Transphobie entre T, la pire des plaies
La vie ordinaire d’une femme peu ordinaire
Parcours trans’ et dépsychiatrisation

8 responses to Lettre à mon père

  1. Mlle Sawasdee a écrit le 23 novembre 2012

    J’espère que ton papa lise cette lettre, et que la lecture de celle ci le fasse réfléchir !

    Je te le souhaite.
    Héline

  2. Alexandra a écrit le 23 novembre 2012

    Il peut tout simplement avoir vu mon mail, et l’avoir mis à la poubelle sans même l’ouvrir, le regarder… Je n’aurai aucun moyen de savoir s’il l’a lu que s’il prend contact… Mais… Au moins… J’ai fait le premier pas.

  3. paloma a écrit le 24 novembre 2012

    bien dit la letre , jais adorer davoir pus t’écouté ,en tout cas mercie

  4. Gwendolyne a écrit le 24 novembre 2012

    émouvant

  5. Laëtitia.Stol a écrit le 24 novembre 2012

    C’est tout à ton Honneur de faire le premier pas, je te souhaite de tout coeur qu’il lise ton mail.
    Pour mon cas, si elle continue sur cette voie, je devrais certainement un jour faire un courrier de ce genre à ma mère…

  6. Cyrielle a écrit le 25 novembre 2012

    Je comprends la réaction de ton père.
    j’ai eu la même. mot pour mot .
    Et pourtant avec le temps même s’il n’accepte pas , nous avons gardé le contact et dialoguons .
    Il semble que tu lui prouve que tu as réussi à lui prouver le contraire de ce qu’il pensait.
    S’il est intelligent , il finira par comprendre, admettre …
    L’amour d’un enfant est plus fort que TOUT .
    Bises , bon courage.

  7. natacha a écrit le 4 décembre 2012

    bien dit et touchant.
    j’ai un pere identique au tien.mais rien n’y fera jamais .je ne lui ressemble pas , je ne vis pas dans le monde des hommes comme lui.pour être aimée, il faut être dans son mimetisme et s’approcher de ce qu’il est.
    Son nom, ah son nom de famille est perdu a cause de moi car je n’ai pas d’enfants(comme les rois maudits…)et il n’ y a que des filles dans la famille.Et si j’adoptais, ça n’y changerais rien, ce n’est pas de son sang, je fais mon deuil de lui petit a petit, je me suis remise en question mais lui jamais , mon psy m’a dit un jour que pour qu’une relation change , il faut que les deux le veuillent, ça parait bateau comme ça , mais mon pere ne se remet pas en question vis a vis de moi, donc ce sera toujours de ma faute en ce qui le concerne. je vivrais sans, tant pis.même si j’en souffrirais toujours…

  8. jonquille a écrit le 10 janvier 2013

    Alexandra,

    Si ton papa ne se rapproche pas de toi après avoir lu cette lettre c’est bien triste. Je suis moi-même une maman et jamais je n’aurais laissé tomber mon enfant même si je comprends la peine de ton papa !!!! mais ce qui compte avant tout c’est l’amour que l’on porte à ses enfants et ont les prends comme ils sont, l’essentiel c’est qu’ils soient heureux et en bonne santé cette lettre ma beaucoup touché …..
    Bien à toi,
    bises

Leave a reply

You must be logged in to post a comment.

X
- Entrez votre position -
- or -