Contrôles par les forces de l’ordre et agressions physiques ou sexuelles

2 décembre 2012 | Tags: , , , , , , ,

Pour faire suite au bel article d’Alexandra sur nos défuntes dans les attaques et agressions, j’aimerais apporter une petite pierre à l’édifice sur ce site. Que faire en cas de contrôle houleux avec les forces de l’ordre ou d’agression par un de nos détracteurs ?

Me basant sur un livret d’aide aux homos dans ces situations, j’en ai extrapolé une version qui nous soit applicable en y apportant une petite touche d’expérience personnelle qui seront de bons conseils pour toutes, aux nouvelles, celles qui ont encore un peu peur de sortir.

Au cours de nos sorties, nous pouvons être amenés à faire toutes sortes de rencontres, des bonnes et des moins bonnes.

En cas de contrôle par les forces de l’ordre

La police nationale, municipale, la gendarmerie ou les agents de l’Office National des Forêts sont  parfois amenés à effectuer des contrôles (contrôles d’identités prévus par le code de procédure pénale, sur réquisition du procureur de la république ou autres.).

Ces contrôles d’identité ne sont pas une atteinte à nos vies privées, ils interviennent toujours dans un cadre légal.

En présence des forces de l’ordre, toujours rester courtois, vouvoyer systématiquement votre interlocuteur, ne pas répondre aux éventuelles provocations, insinuations et insultes. Si ces personnes vous adressent des propos transphobes ou vous manquent de respect, n’hésitez pas à relever les matricules de ces agents s’ils sont visibles ou les plaques d’immatriculation des véhicules et les heures des contrôles. Écrivez un courrier au procureur de la république et/ou adressez-vous aux associations d’aide afin que ces dernières puissent vous aider et recueillir des données sur ce qui se passe sur le terrain (NDLR: SOS Homophobie au ).

Ne transportez pas de bombe lacrymogène, matraque, coup de poing américain, couteau… Ces objets sont considérés comme des armes dont le port et le transport sont interdits. La détention, le port et la consommation de drogues sont interdits.

Ayez toujours sur vous vos papiers d’identité en cours de validité (passeport, carte d’identité, permis de conduire, carte de résident ou de séjour) pour vous éviter la vérification des papiers au commissariat et gardez des photocopies de vos papiers à votre domicile.

Si des policiers sont en civil comme souvent, ils doivent afficher des signes distinctifs de leur statut, soit en portant un brassard, soit en montrant une plaque de police.

Ce que j’ajouterai après une douzaine de contrôles personnels, toujours rester poli, aimable et souriant sans avoir l’air de se moquer d’eux, présenter spontanément ses papiers. Ne surtout pas fuir, c’est dans ces conditions qu’ils peuvent vous soupçonner de choses illégales. Et les gendarmes et les douaniers sont autorisés aux tirs sans sommations.

Le travestissement est beaucoup plus accepté que voici vingt ans. Nous sommes encore dans un flou artistique sur la légalité ou non (NDLR : il n’existe aucune interdiction au travestissement d’un homme en femme alors qu’il existe un décret interdisant le travestissement d’une femme en homme). Le plus judicieux est de ne pas abuser en évitant les tenues extravagantes tenant du racolage.

Nous sont-ils hostiles ? Ils me l’ont dit eux-mêmes un jour : « C’est votre vie privée, on préfère cela que des voleurs ! ». Une amie a questionné un gardien de la paix à Paris, il lui a répondu qu’ils ont d’autres chats à fouetter.

Le mieux pour ne pas avoir de soucis avec les forces de l’ordre en conduisant votre voiture est de respecter le Code de la Route, tout simplement !

En cas d’agression verbale ou physique

Certains endroits sont plus risqués que d’autres. Si votre intuition vous met en garde, suivez-là ! Si vous voyez une personne menaçante, ne courez pas de risques, il vaut mieux aller dans un endroit mieux éclairé où il y a plus de monde.

Si vous êtes de sortie depuis plusieurs heures, vous risquez de vous affaiblir et d’être moins attentif face aux risques.

Si vous vous sentez en danger, courez et partez aussi vite que possible.

Si vous vous sentez piégé ou si vous êtes agressé, donnez l’alarme, criez quelque chose du genre « au secours, appelez la police, je suis agressé ! » pour attirer l’attention d’autres personnes et faire fuir les agresseurs. Vous pouvez aussi emporter un sifflet, son utilisation pourrait faire fuir les assaillants, alerter l’entourage.

Si vous êtes agressé, vous êtes vis-à-vis de la loi victime d’un délit grave, n’hésitez pas à porter plainte.

Si vous êtes témoin d’une agression envers une autre personne, signalez-le à la police. Vous pouvez aussi laisser vos coordonnées à la victime.

Dans la mesure du possible, relevez la plaque d’immatriculation de la voiture du ou des agresseurs.

En cas d’agression verbale, d’injures, il est possible de porter plainte afin de demander que l’auteur de l’agression soit poursuivi.

En cas d’agression physique, se faire soigner en appelant le SAMU, les pompiers, la police. Portez plainte en vous rendant à la brigade de gendarmerie ou au commissariat le plus proche du lieu de l’infraction ou de votre domicile ou en adressant une lettre au procureur de la république (en pratique, au tribunal de grande instance du lieu de l’infraction ou du domicile de l’auteur de l’infraction) sur papier libre, datée et signée dans laquelle vous décrivez les faits et les preuves que vous possédez.

En droit, la police ou la gendarmerie ne peuvent pas refuser d’enregistrer la plainte.

Si vous ne connaissez pas l’auteur de l’agression, vous pouvez porter plainte contre X.

Il est recommandé afin de rendre difficile toute contestation ultérieure par votre agresseur :

  • de fournir aux enquêteurs les noms, prénoms et coordonnées des éventuels témoins.
  • de fournir un certificat médical précisant la nature et la gravité des lésions ainsi que la durée de l’incapacité totale de travail (ITT) si vous avez été victime d’une atteinte physique ou psychologique.
  • de garder les vêtements et objets détériorés et de les présenter aux enquêteurs pour qu’ils puissent dresser un procès verbal.

Comment obtenir un certificat médical : pour une meilleure reconnaissance de votre préjudice devant les tribunaux, lorsque vous déposerez plainte, l’officier de police judiciaire (OPJ) vous enverra vers un médecin des services médico-judiciaires pour obtenir un certificat médical.

L’homophobie et la transphobie sont des circonstances aggravantes. Si le mobile de l’agression physique ou du meurtre est l’orientation sexuelle de la victime, la loi aggrave les peines.

Ce que je peux ajouter personnellement : ne montrez jamais autant que possible votre peur à d’éventuels agresseurs, au contraire, n’hésitez pas à être ferme dans votre manière de parler avec un ton haut.

Nous avons déploré une agression homophobe sur la région de Valenciennes en décembre 2008. Les victimes ont relevé l’immatriculation du véhicule des agresseurs et ceux-ci étaient devant les tribunaux en procédure de comparution immédiate en moins de 48 heures.

D’autre part, en septembre 2007, je me promenais avec une amie à Toulon dans le centre ville et nous avons été victimes d’un « caillassage » en règle. Je suis allé au commissariat pour déposer une main courante. Aussitôt reçu par la femme policière, j’ai eu droit comme question « Qu’est-ce que vous faisiez ? Vous racoliez ? Vous tapiniez ? » Ben voyons, moi tapiner alors qu’on dit que j’impose plus le respect que le désir… Vous pouvez donc être reçus avec des idées préconçues.

J’ai voulu faire passer cette petite agression dans les « agressions homophobes et transphobes » pour les circonstances aggravantes mais malheureusement, il faut savoir que le système informatique de la police ce jour-là ne prévoyait pas ces aggravations. Décalage entre justice et police ? Mais j’apprendrai plus tard qu’il appartient aux juges de décider d’un tel caractère aggravant mais cela est malheureusement rarement retenu, plusieurs affaires traitées en justice sont là pour le prouver. La femme policière m’a dit que j’aurais dû rester sur place lors de l’agression et appeler la police de suite. Un peu risqué… Ensuite, une main courante resterait sans suite, il valait mieux porter plainte. Je suis resté sur la main courante car j’habite à mille kilomètres de Toulon, ce qui ferait beaucoup de déplacements pour la suite mais au moins, il y aurait une trace écrite en cas de nouveaux problèmes.

Plus délicat… Au risque de choquer.

En cas d’agression sexuelle

Qu’est-ce qu’un viol en France ? Légalement, une introduction buccale, anale ou vaginale d’un sexe ou d’un doigt ou d’un objet. Un attouchement, une caresse peuvent aussi être interprétés comme une agression sexuelle.

  • alerter la police ou la gendarmerie en téléphonant ou vous rendant au commissariat, au poste de police ou de gendarmerie le plus proche afin d’appréhender le plus vite possible le ou les agresseurs.
  • Consulter immédiatement un médecin aux urgences (sans vous laver au préalable.) Il peut constater les violences sexuelles, alerter les autorités judicaires et établir un certificat médical qui peut être très utile pour les suites judiciaires et le procès.
  • Vous rendre aux urgences au mieux dans les quatre heures, au plus tard dans les 48 heures pour un traitement d’urgence contre le VIH.
  • Faire les tests de dépistage de maladies sexuellement transmissibles.
  • Ne pas rester isolé et demander une aide psychologique.

Sur ce dernier chapitre, il faut savoir que même des hommes se font violer.

En conclusion

Suite à tout ceci, j’inspire peut-être la peur aux nouvelles, celles qui commencent à sortir ou ne l’ont jamais fait mais ces risques sont extrêmement minimes, j’ai passé beaucoup plus de temps à me promener tranquillement qu’à être importuné.

Hormis ce lancer de cailloux à Toulon et un autre lors de la Gay Pride de Bruxelles, j’ai aussi vécu autre chose à Paris la nuit. Un homme assez jeune a voulu s’en prendre à moi… Avait-il l’intention de me faire subir les derniers outrages ? Mystère. En tout cas, je l’ai repoussé violemment et il a fait un vol plané au-dessus d’un capot de voiture derrière.

En temps écoulé, ces trois affaires représentent à peine une minute… Alors que je me suis promené des centaines d’heures en nana sans rien subir. Et il existe aussi des gens sympathiques et admiratifs ! Alors, ne craignez pas outre mesure, ne focalisez pas votre esprit sur le risque d’agression.

Le risque d’agression n’est finalement pas pire que si vous êtes en homme.

Il reste les moqueries parfois. Les imbéciles sont mondialement répandus mais il faut les ignorer tant que cela ne va pas trop loin. Mais en cas d’agression, je suis pour une tolérance zéro.

Je vous ai écrit tout cela en espérant sincèrement que cela ne sera jamais utile à personne.

Vous avez aimé cet Article ? Vous aimerez aussi :
Petits conseils pour la vie courante…
Petits conseils pour la vie courante… Vous avez enfin une apparence féminine, mais, évidement, le changement d’état-civil se fait cruellement attendre. Voici quelques petits conseils pour affronter les difficultés quotidiennes. Dans les administrations, à l’hôpital, Pôle-emploi, etc… La blonde de service arrive dans la salle d’attente en hurlant à tue-tête : « Mr Machin, c’est à vous » ! Là, généralement, vous commencez à devenir rouge pivoine, vous voudriez être une petite souris et surtout être ailleurs. Ne vous démontez pas. Levez-vous, ...
LIRE L'ARTICLE >>
Photo DR Actup Paris
Txy s'associe à la lettre rédigée par Act Up Paris au vu des évènements de violence homophobe qui se propagent de plus en plus dans toute la France, allant même jusqu'à courser des personnes publiques comme Caroline Fourest à chaque arrivée et départ de TGV tant à Paris qu'à Nantes. Nous nous joignons au texte d'Act Up Paris. Act Up-Paris condamne les appels à la violence de Christine Boutin, Christian Jacob et Virginie Tellenne (Frigide Barjot). Nous appelons associations et partis ...
LIRE L'ARTICLE >>
Photo by Kaos GL
Le Comité Constitutionnel Consensuel Turc a confirmé lundi que l'orientation sexuelle devait être ajoutée dans la section de la protection pour l'égalité des citoyens dans le projet de nouvelle constitution - qui, si elle est votée, fera de la Turquie le second pays Musulman à protéger les minorités sexuelles (NDLR : Rien n'est dit concernant l'identité de genre, mais on peut supposer que le texte implique un spectre large). La Turquie est en passe de rejoindre l'Albanie qui est aussi une ...
LIRE L'ARTICLE >>
Née garçon, Estelle débute sa nouvelle vie de femme
Comme une renaissance. Estelle a franchi le pas. Née garçon, la transsexuelle a définitivement dit adieu à sa première vie, le 22 mai dernier. Et peut désormais entamer sereinement ce nouveau départ. En tant que femme. Si le changement mental s'est opéré depuis l'enfance, la transformation physique est désormais achevée depuis son opération à Lyon. " J'ai dû arrêter mon traitement hormonal un mois avant. Ça s'est bien passé, je n'ai pas eu d'effet secondaire. L'opération a duré cinq heures. Au réveil ...
LIRE L'ARTICLE >>
La barbarie à visage humain
J’ai été consternée d’apprendre le décès de ce jeune militant antifasciste assassiné avec une sauvagerie hors du commun. Consternée, mais, malheureusement pas étonnée. Cela pourra paraître déplacé, voir choquant, mais, je n’ai pu m’empêcher de faire l’analogie avec les violences dont nous sommes malheureusement trop systématiquement les victimes. Tout d’abord, il y a la provocation. Les agresseurs de ce jeune homme sont entré dans le magasin où il était pour l’insulter, puis l’on attendu dehors. Combien de trans n’ont pas vécu ce ...
LIRE L'ARTICLE >>
Andrej Pejic avec un push-up
Ce tutoriel pour travestie ou transgenre en début de parcours fait suite aux conseils pour réaliser vos premières sorties et aux astuces pour sortir de chez soi en toute discrétion. Cette troisième partie a été réalisé en partant des conseils très pertinents que l'on trouve sur la toile, notamment chez Ester de Paris et chez Jacqueline, conseils disponibles depuis plusieurs années sur leurs blogs respectifs que j'ai enrichis de mes expériences récentes avec mes premières sorties en 2012. Son fil conducteur ...
LIRE L'ARTICLE >>
Femmes habillées en homme : infraction à la loi du 17 novembre 1800
Près d'un siècle après la loi du 26 brumaire an IX (17 novembre 1800) disposant que « toute femme désirant s'habiller en homme doit se présenter à la Préfecture de police pour en obtenir l'autorisation » et que « cette autorisation ne peut être donnée qu'au vu d'un certificat d'un officier de santé », la Ligue pour l'émancipation des femmes manifeste en 1891 le souhait de modifier le costume féminin, les journaux du temps publiant alors l'information suivante : "D'une manière ...
LIRE L'ARTICLE >>
Le changement d’état-civil ou l’escalade de l’Everest !
Ça y est enfin ! Vous l’avez ce fameux jugement qui fait de vous ce que vous êtes. Vous pensez que c’est la fin, mais ce n’est que le début ! Tout d’abord, sachez que le changement d’état-civil n’est pas rétroactif. Il ne vous libère, ni de vos obligations contractuelles, (crédit), ni de vos obligations légales, (impôts). Il n’affecte pas les liens de parentés, la filiation, ainsi que tous les événements concernant l’état-civil qui ont eu lieu antérieurement, (mariage, divorce). Par ...
LIRE L'ARTICLE >>
1er Décembre 2012 – Formation Maquillage pour les travestis et transgenres – Make’Up For Ever
Vous êtes travesti ou transgenre et vous souhaitez améliorer votre maquillage, base d'un travestissement réussi ? L'association Hommefleur en partenariat avec Make-up for Ever vous propose une formation au maquillage de deux heures. Profitez-en, il reste quelques places disponibles ! Le tarif est de 100 € pour deux heures de cours qui a lieu le 1er Décembre à 15h00. La formation se déroule au 5 rue de la Boétie, 75008 Paris, chez et par Make Up For Ever. Si vous êtes intéressées, me contacter ...
LIRE L'ARTICLE >>
Sortir comme une grande fille : le sac à main, votre kit de survie !
Vous n'auriez pas l'idée de partir dans le désert sans prendre un bon GPS, une gourde pleine d'eau, un chapeau et un sérum antivenimeux contre les morsures de serpent ou de scorpion ! Donc, pour vos premiers pas en tant que fille en extérieur, il est important d'emmener avec vous le strict minimum pour survivre à tout imprévu qui pourrait vous mettre dans une situation plus ou moins délicate en milieu urbain. L'idée de ce tutoriel m'est venue après avoir vécu il y ...
LIRE L'ARTICLE >>
Petits conseils pour la vie courante…
Boutin, Jacob et Barjot seront complices des prochaines agressions contre des lesbiennes, gays, bi ou trans
La Turquie devient la seconde nation Musulmane à protéger les minorités sexuelles contre les discriminations
Née garçon, Estelle débute sa nouvelle vie de femme
La barbarie à visage humain
Dix idées reçues pour votre (première) sortie en travestie
Femmes habillées en homme : infraction à la loi du 17 novembre 1800
Le changement d’état-civil ou l’escalade de l’Everest !
1er Décembre 2012 – Formation Maquillage pour les travestis et transgenres – Make’Up For Ever
Sortir comme une grande fille : le sac à main, votre kit de survie !

4 responses to Contrôles par les forces de l’ordre et agressions physiques ou sexuelles

  1. Ester a écrit le 2 décembre 2012

    Bonjour,
    Je remercie Audrey pour ces conseils et remarques bien utiles. On trouve sur mon site une page SECURITE http://estermarie.free.fr/ester/securite.htm qui complètera bien les informations.

  2. Sophie Vagues a écrit le 2 décembre 2012

    Bonsoir,
    Personnellement, je me suis déjà fait arrêter deux fois par les gendarmes. Cela a toujours commencé par un “bjr Mme ” et s’est transformé après vérification d’identité par un “aurevoir”.
    J’ai l’impression que les forces de l’ordre on reçu des consignes nous concernant. J’ai été traité normalement bien qu’etant en infraction lors de ma première interpellation.
    Si je devais rencontrer des problèmes dans la rue ou ailleurs, je n’hesiterai pas à me rapprocher des gendarmes ou de la police…..

  3. Alexandra a écrit le 3 décembre 2012

    Article tout à fait de mise et extrêmement bien documenté.
    C’est toujours le même principe, il suffit d’une fois… Autant mettre toutes les chances de son côté pour que cette fois n’arrive jamais.
    En effet, l’intuition est le meilleur des radars. Dès lors qu’on doit naviguer seule, si on sent que le fameux radar ne “fonctionne” pas bien, mieux vaut rester dans des endroits sûrs ou encore reporter sa sortie quelle qu’elle soit.
    Pour ma part, les seuls soucis extrêmement peu nombreux que j’ai connus durant ma transition en deux années, deuxs en tout, ont été dus uniquement à une baisse de vigilance liée à de la fatigue et dans un troisième cas, c’était une attaque “programmée”. J’étais attendue pour le coup. Histoire de famille… Mais l’attaquant n’a jamais pu me toucher.
    Donc, en effet dans la quasi-totalité des cas, on ne risque rien. Et je ne lésine pas sur mes déplacements (travail, promenades, vacances, sorties le soir…), je ne m’empêche pratiquement aucun lieu et aucun moyen de transport quelle que soit l’heure. Par contre, je sais les lieux à éviter le soir tard (RER Châtelet-Les-Halles au-delà de 22h par exemple, et cela aussi loin que je me souvienne) ou en week-end, mais ce n’est pas propres qu’à nos situations, c’est valable pour toute personne calme.
    Et puis franchement, les forces de l’ordre, à moins de tomber sur une exception transphobe (ça ne m’est jamais arrivé), ne sont pas fixées sur les T. En effet, elles ont d’autres chats à fouetter du moment qu’on arbore pas une tenue indécente et qu’on a pas une attitude de quelqu’un qui a peur d’un contrôle.

  4. natacha a écrit le 4 décembre 2012

    merci pour ton article tres bien fait et qui peut rassurer certaines .
    j’ai été arrêtée plusieurs fois controllée mais ça s’est toujours bien passé.
    les flics m’ont fait descendre de voiture pour ouvrir le coffre (de nuit) et m’ont juste fait la remarque que mon collant était filé et qu’il fallait faire quelque chose.
    je pense que les reactions peuvent être très differentes suivants les departements et les interlocuteurs qui nous controllent.
    Deux de mes amies travesties qui vivent ensemble , lors de controlles, ont droit à “bonjour Mesdames” et apres “au revoir Messieurs”.
    Une autre amie travesti lors d’un controlle , on lui a rétorqué d’arreter ces bêtises la…
    Quand a moi, j’ai porté plainte a la brigade de beaune il y a deux ans pour harcelement contre la femme d’un maghrebin que j’avais rencontré et qui m’avait pas dit qu’il était marié avec deux enfants.
    j’ai eu la commissaire femme de la brigade qui etait super cool, contrairement a ses collegues masculins et machos qui m’ont regardé noirs quand je suis entrée.
    elle a fait une recherche informatique pour trouver les auteurs de mon harcelement telephonique.Elle m’a conseillé d’appeller une patrouille si j’etais embêtée le soir et m’a rétorquée qu’ils etaient la pour proteger les personnes. elle m’a demandée de faire inscrire homophobie sur les plaintes car ça donne un caractere de protection supplementaire lors d’une agression, le mot transphobie n’etant pas vraiment reconnu devant les tribunaux…cet homme je l’avais rencontré un soir au bord d’un lac apres avoir chatté sur mon ordinateur , il m’avait donné rendez vous en ce lieu qui etait frequenté la nuit par des gays et la prostitution, mais n’etant pas de la region je n’en savais rien.
    LA commissaire m’a demandé ou je l’avais rencontré et ce que je faisais la-bas.rien de particulier lui ai-je dit.vous vous prostituez m’a t’elle retorquée. J’ai dit non. elle m’a dit qu’elle preferait le savoir car c’est mieux pour aider les personnes travailleuses du sexe et les proteger la nuit, et qu’elle trouvait la prostitution necessaire et qu’il fallait bien que les filles survivent , payent leurs robes, leur epilation, leurs operations… J’ai été assez surprise de cet echange auquel je m’attendais pas.je me suis dis que beaucoup de prostituées se plaignent des forces de l’ordre mais en bourgogne , ça semble bien accepté et que tout ça depend de l’education et du vecu humain de chaque personne, flic ou pas .

Leave a reply

You must be logged in to post a comment.

X
- Entrez votre position -
- or -