Photo du profil de Ester

by

Transpapa

6 décembre 2012 | Tags: , , , , , , , , , , , , , ,

Transpapa, l'affiche du film

Transpapa, l’affiche du film pour le Festival Nantais

Produit en 2012 et découvert au Festival Allemand Univerciné Nantes 2012, le film “Transpapa” réalisé par Sarah Judith Mettke met en scène Luisa Sappelt, Devid Striesow et Fritzi Haberlandt pour dessiner avec tendresse et humour une relation transpère-fille qui se (re)construit et nous interpelle sur la transparentalité.

Voici une traduction du synopsis de ce drame de 90 minutes qui est passé à la télévision Allemande, où les thèmes transgenres y sont souvent abordés. Il n’a pas encore de date de sortie en France.

Marie était au milieu de la puberté, quand elle apprend que son père – parti pour un voyage de découvert de soi au Népal –
s’est depuis trouvé depuis longtemps et a changé de sexe –

Secrètement elle part à la recherche de son père dans une banlieue idyllique marquée par l’étroitesse d’esprit. Quand elle trouve Sophia qui aurait bien préféré être sa mère.

Sarah Judith Mettke aborde un sujet très chargé qui n’a  jamais été filmé encore en Allemagne.

Elle raconte ce drame identitaire avec calme, intelligence et précaution, le tout avec de douces critiques de la société et un humour grinçant

Ainsi, le film est stylistiquement un changement pour le « Arthousefilm » allemand.  Devid Striesow joue Sophia,
l’être qui n’est pas encore abouti dans son (sexe)  genre féminin de sorte que le rapprochement graduel de la Marie pubère avec son père qui ne veut plus l’être, est compréhensible.

Dans «Trans Papa» la perspective d’un adolescent sur les rôles de genre est élargi de façon folle et radicale.

La découverte que son père vit entretemps en femme bouscule Marie 15ans a regarder bien plus loin au delà de son horizon qu’elle ne l’aurait tout d’abord accepté. Car trouver son propre rôle de femme n’est pas simplifié quand on voit son père impliqué dans le même processus.

Sarah Judith Mettke dit tendrement et avec beaucoup d’affection pour eux,comment les convictions de Marie a une normalité jusque là évidente s’estompent, comment elle finit par comprendre que son père n’avait pas d’autre choix que de se transformer péniblement en une femme.

Malgré le sérieux de ce thème Sarah Judith Mettke réussit a apporter une touche subtile d’humour. Et le comique de l’interprétation de Devid Striesow reste marqué par (le rôle de) Sophia qui n’est pas encore vraiment entrée dans son nouveau genre.


Transpapa : photo Devid Striesow, Luisa Sappelt

Transpapa : photo Devid Striesow, Luisa Sappelt


La bande annonce (en Allemand)

Vous avez aimé cet Article ? Vous aimerez aussi :
Le Sexe des étoiles
%CODE1% Synopsis : Camille, 12 ans, passionnée par les étoiles, scrute le firmament en implorant le retour de Pierre-Henri son père, dont elle est sans nouvelles depuis cinq ans. Un soir, le père mythique revient... en se présentant sous le nom de Marie-Pierre. Michèle, la mère de Camille, pour qui ce fantôme du passé ravive une immense douleur, essaie en vain de s'interposer. L'adolescente, refusant la transsexualité de son père fera tout en son pouvoir pour le ramener à son identité d'homme, ...
LIRE L'ARTICLE >>
Affiche du film HUMANITY
Le court métrage HUMANITY raconte l’histoire d’une personne atteinte d’un cancer et qui décide d’écrire un livre de mémoires. Ce film écrit et monté par Alexandre Meïer plus connu sous le nom de Lara Meïer l’artiste travesti, vient d'être sélectionné pour le Festival International Le Royal du Mans. L'artiste travesti prépare aussi un portrait de 5 minutes avec France 3 dans le courant de l'année, il parlera de ses futurs projets : une nouvelle chanson electro-dance, un premier clip vidéo ainsi que ...
LIRE L'ARTICLE >>
Melting Away – 14 et 19 Juin à Marseille
Lorsque Shlomo découvre des vêtements de femme dans la chambre de son fils, Assaf, il décide de lui donner une leçon. Alors qu’il pleut et qu’Assaf revient d’une soirée, il n’arrive pas à pénétrer dans la maison de ses parents. Melting Away est le premier film dans l’histoire du cinéma israélien qui traite de la relation parents-enfant transgenre. L’idée du film est venue après des meurtres sordides survenus au Centre jeunesse LGBT de Tel-Aviv, en 2009. Les auteurs, Doron Eran et ...
LIRE L'ARTICLE >>
remise du prix de gauche à droite Cagla, Guillaume et Cathy organisatrice du festival.
NOOR est l'histoire d'un khusra pakistanais (Hijra en Inde) film franco-pakistanais réalisé en 2012 par Mme Cagla ZENCIRCI et M. Guillaume GIOVANETTI. Il a obtenu le grand prix du long métrage au festival Chéries Chéris de Paris 2013. Sa sortie officielle est prévue en Avril 2014 ou en Juillet 2014. Les images sont superbes, le film sensible, l'histoire vraie (Noor joue son propre rôle). Surtout ne le ratez pas. Synopsis NOOR est un Khusra Pakistanai qui fait un travail d'homme, il sert le ...
LIRE L'ARTICLE >>
Mourir comme un homme (To Die Like a Man)
%CODE1% Réalisé par João Pedro Rodrigues Synopsis : Tonia, une transsexuelle vétéran des spectacles de travestis à Lisbonne, voit s’effondrer le monde qui l’entoure : son statut de star est menacé par la concurrence des jeunes artistes. Pressée par son jeune copain Rosário d’assumer l’identité de femme et de se soumettre à l’opération qui la fera changer de sexe, Tonia lutte contre ses convictions religieuses les plus intimes. Pour s’éloigner de tous ses problèmes, elle part à la campagne avec Rosário. Après s’être égarés, ils ...
LIRE L'ARTICLE >>
Ganimo
Bande dessinée réalisée pour le projet 17 mai 2012 dans le cadre de la journée mondiale contre l'homophobie et la transphobie. La page de Gheof/Ganimo, l'apprenti dessineux !  
LIRE L'ARTICLE >>
[Humour?] Petites bites
Globalement les hommes sont lents, on le sait tous plus ou moins. Bien sûr ils progressent, ils s'améliorent. Mais même là ils mettent un temps fou. Prenez par exemple le droit de vote des femmes, ce fut très lent mais comme l'explique Sophia Aram dans son billet du jour, ils ont bien fini par comprendre les enjeux d'un vrai vote universel. Mais la parité instaurée au Gouvernement a semble-t-il fait reculer un bon nombre de nos concitoyens masculins (8h55 - 20 juin ...
LIRE L'ARTICLE >>
3XFTM
Documentaire réalisé en 2008 par le réalisateur Kim Il-Rhan. Synopsis : Jong-Woo dit qu'il était un homme depuis sa naissance. Moo-Ji a enlevé ses seins, ce qu'il espérait depuis longtemps. Myung-Jin a changé le sexe de sa carte d'identité pour vivre selon sa volonté. Même si les trois hommes vivent avec des préjugés autour d'eux, ils sont heureux parce qu'ils deviennent eux-mêmes. Pays : Corée Année : 2008 http://youtu.be/hqQLrMkZk0w
LIRE L'ARTICLE >>
Metropolis : le transgenre dans l’art et dans la réalité
Au moment où les modèles les plus demandés sont androgyne, Bettina Rheims a pris des photos de 30 jeunes transgenres. Tout a commencé par un appel lancé sur Facebook. Bettina Rheims, la star française de la photographie, était à la recherche de jeunes personnes qui entretiennent un rapport pour le moins particulier à leur sexe. Elle a reçu des centaines de réponses et noué des contacts aux quatre coins du monde. Pour finalement inviter une trentaine de jeunes hommes et femmes ...
LIRE L'ARTICLE >>
Le Fil de Marie-Anne, entre deux eaux - de Robert Tessier
Un roman psychologique passionnant sur une personne transgenre, le travestisme et la transsexualité, de Robert Tessier, "Le fil de Marie-Anne, entre deux eaux" est paru en 2012 aux Éditions de l'étoile de mer. Marie-Anne est biologiquement un homme, mais parle d'elle au féminin. Elle s'habille en femme chaque soir, mais ne veut pas changer de sexe. Elle est d'une beauté convaincante et jouit en conséquence d'un succès social enviable. Malgré tout, elle doute constamment de son identité profonde et craint d'être ...
LIRE L'ARTICLE >>
Le Sexe des étoiles
Lara Meïer – HUMANITY sélectionné au Festival International Le Royal du Mans
Melting Away – 14 et 19 Juin à Marseille
“NOOR” – grand prix du festival parisien Chéries Chéris 2013
Mourir comme un homme (To Die Like a Man)
Ganimo
[Humour?] Petites bites
3XFTM
Metropolis : le transgenre dans l’art et dans la réalité
Le fil de Marie-Anne, entre deux eaux

5 responses to Transpapa

  1. Celia a écrit le 6 décembre 2012

    Houla je sais pas si c’est le pitch ou sa traduction google, mais ça m’a l’air gratiné encore ce truc
    “drame identitaire”
    “Sophia, l’être qui n’est pas encore abouti dans son (sexe) genre féminin de sorte que le rapprochement graduel de la Marie pubère avec son père qui ne veut plus l’être, est compréhensible.” (alors là je pige pas)
    “Car trouver son propre rôle de femme n’est pas simplifié quand on voit son père impliqué dans le même processus.” (c’est quoi un rôle de femme ?)

    Bon, enfin, sans moi quoi…

    Alice

    • Ester a écrit le 7 décembre 2012

      Bonsoir Alice,
      J’ai traduit de l’allemand ce texte et je comprend que certaines tournures de phrases ne te conviennent pas.
      La traduction google d’origine était bonne à rien….
      En entrant “Transpapa” sur ton moteur de recherche (google) tu trouvera 336000 occurences qui te conviendront peut être mieux 😉

  2. Ester a écrit le 7 décembre 2012

    Bonsoir,
    sur la page http://www.festival-augenblick.fr/index.php?option=com_content&view=article&id=128&Itemid=141 on lit un autre résumé (bilingue)
    NDLR j’avais changé le prénom féminin allemand Maren en Marie dans la version que j’ai traduite.

    Maren vit mal l’adolescence. Elle n’arrive pas à discuter avec sa mère, ne sait pas quoi faire de ce corps qui grandit et déteste les garçons. Au cours d’une dispute, elle découvre que son père s’appelle dorénavant Sophia et vit en parfaite ménagère à Cologne. Malgré le choc de la nouvelle, poussée par l’envie de revoir son père, Maren s’invite chez cette nouvelle maman.

    Transpapa aborde avec humour et sensibilité un sujet difficile et rarement porté à l’écran. Comment faire le deuil d’un père lorsque celui-ci est vivant mais sous les traits d’une femme ? Devid Striesow, acteur allemand populaire, incarne avec brio cette nouvelle maman pleine de douceur et d’amour à donner à sa fille retrouvée.

    Inhalt

    Maren kommt mit der Pubertät nicht zurecht. Es gelingt ihr nicht, mit ihrer Mutter zu reden, sie weiß nicht, was sie mit diesem wachsenden Körper anfangen soll und verabscheut die Jungen. Während eines Streits entdeckt sie, dass ihr Vater jetzt Sophia heißt und als perfekte Hausfrau in Köln lebt. Nachdem sie den Schock überwunden hat, treibt sie das unwiderstehliche Verlangen, ihren Vater wiederzusehen, zu ihm, dieser neuen Mutter.

    Transpapa nähert sich mit Humor und Einfühlung einem schwierigen und selten auf die Leinwand gebrachten Thema. Wie verabschiedet man sich von einem Vater, wenn der noch lebt, aber nun als Frau? Meisterhaft verkörpert der populäre deutsche Schauspieler David Striesow diese neue Mutter voller Sanftheit und Liebe für die wiedergefundene Tochter.

    • Celia a écrit le 7 décembre 2012

      Désolée Ester ta traduction est bien et merci de l’avoir fait mais je pense que ce n’est pas le problème de ta traduction en fait…
      J’ai du mal avec la “nouvelle maman pleine de douceur et d’amour”, “faire le deuil d’un père”… Si c’est ça le résultat d’une transition on va encore se bouffer du sexisme et de la transphobie pendant des générations. Peut-être que le film est bien, je ne sais pas, je doute un peu, mais en tous cas ces textes charrient des tombereaux d’idées reçues sur le genre.

  3. Véronique Courbet a écrit le 7 décembre 2012

    Avec quelques amies du centre LGBT de Nantes ( qui est bien actif pour les personnes comme nous), nous avons vu ce film, très bien fait.
    Ton deuxième texte, Ester, en est une bonne image.
    Il faut savoir aussi que la réalisatrice a, elle aussi, un “transpapa” !

Leave a reply

You must be logged in to post a comment.

X
- Entrez votre position -
- or -