Photo du profil de Cand

by

Chéri(e), rends-moi mes collants …

10 décembre 2012 | Tags: , , , , ,

Étudiante à l’École européenne supérieure de l’image à Poitiers, Pauline Roland présente son second court-métrage « Chéri(e), rends moi mes collants » aux 35es rencontres Henri Langlois. Un film touchant et drôle sur les questionnements et les difficultés que rencontrent les personnes transgenres.

Lire son interview ici.


Claude, agent immobilier marié et père de famille se dit être un monsieur-tout-le-monde. Seulement, il n’est pas un homme comme les autres.

Lorsque sa femme et ses enfants s’absentent de la maison, Claude se travestit et devient secrètement Priscilla.

C’est son histoire, ses phantasmes et ses angoisses qu’il confie à Pauline, la réalisatrice.


Vous avez aimé cet Article ? Vous aimerez aussi :
TransKind n° 5
Un cinquième numéro qui parle des hommes transgenres dans le cinéma et à la télévision. Les films où ils sont présent sont suffisamment rare, ce qui a permis d'en passer un certain nombre en revue. Vous trouverez aussi une interview de Bruce, des conseils vestimentaires, du festival de Douarnenez, des réflexions de Josk, l'annonce de la naissance du collectif nantais Purple Block, le communiqué de l'Existrans et quelques autres contributions. Pour le prochain numéro, nous lançons un appel à contribution. Le ...
LIRE L'ARTICLE >>
Fille ou Garçon mon sexe n’est pas mon genre
Réalisateur : Valérie Mitteaux Producteurs : ARTE FRANCE, OSTINATO PRODUCTION, CHAZ PRODUCTIONS Ils sont nés femmes mais vivent aujourd’hui comme des hommes. Portraits croisés de quatre "transboys" ou trans' FtM. Kaleb a une trentaine d’années. Après avoir fait le choix de "transitionner" (passer du féminin au masculin), il participe à des ateliers pour s’approprier sa masculinité. Lynn, lui, n’a jamais suivi de traitement hormonal. Il s’est autoproclamé "homme" et le revendique dans un one-man-show. Miguel, qui a collé des photos du temps où il s’appelait ...
LIRE L'ARTICLE >>
Chloé et Marie Avrillon : décision le 16 octobre prochain
Une trans’ se bat activement pour la reconnaissance du mariage homo et de la famille homoparentale. Marie et Wilfrid-Chloé Avrillon, couple marié depuis 15 ans et parents de trois enfants, étaient devant la cour d'appel de Rennes ce lundi 25 juin 2012 pour obtenir le changement d'identité de Chloé, transsexuelle qui ne veut plus de son identité masculine de Wilfrid. En première instance le 15 décembre 2011, le tribunal de Brest avait refusé cette modification au motif qu'étant marié et père, ce ...
LIRE L'ARTICLE >>
Se Travestir – enfiler des collants sans les filer !
Un billet de saison pour les copines travesties (mais pas que) qui doivent enfiler des collants sans les filer. L'idée m'en est venue après la sortie de bordeaux pendant laquelle, matinée du second jour, j'ai filé deux collants coup sur coup par maladresse et manque de savoir faire. Et comme enfiler des collants n'est pas une activité enseignée à la maternelle, je me suis documentée sur le sujet et j'ai surtout regardé comment ma compagne cisgenre s'y prenait ! Bon depuis ça ...
LIRE L'ARTICLE >>
Priscilla, folle du désert
%CODE1% Synopsis : Mitzi Del Bra, une drag queen, est fatiguée de jouer dans les pubs et cabarets de Sydney, et accepte l'offre de jouer dans un casino à Alice Springs, au cœur de l'Australie. Il convainc ses deux amis et collègues de venir avec lui : Bernadette Bassenger - une transsexuelle dont le petit ami vient de mourir - et Felicia Jollygoodfellow - un jeune et irritant homosexuel et drag queen. Ils partent ainsi dans ce bus, acheté à des Suédois, ...
LIRE L'ARTICLE >>
Bordeaux 2012 – Interviews by Resonancia & Melinaa
Vidéos des interviews réalisées par Resonancia (Fuijeda, Aurélie, Florence, Laetitia) et par Melinaa (Résonancia, Julie) pendant la sortie de Bordeaux. L'interview Témoignage de Résonancia est sur un article dédié :) ! Interview de Laetitia http://www.youtube.com/watch?v=Bl3fp8XL6OU Interview d'Aurélie http://www.youtube.com/watch?v=kghI5Izv-jM Interview de Florence http://www.youtube.com/watch?v=ZDd0e4MzhOw Interview de Julie http://www.youtube.com/watch?v=G2m2eRDPvy8 Interview de Fuijeda http://www.youtube.com/watch?v=6SDHsCuOj90 NB : d'autres vidéos vont suivre en fonction de leurs accords et de leurs souhaits.
LIRE L'ARTICLE >>
Lancement des Huitièmes merveilles du monde !
Nouvelle rubrique hebdomadaire lancée début 2013 ! Les huitièmes merveilles du monde sont toutes les personnes qui agissent ou militent pour nos droits et nos devoirs de Trans. Pour les derniers interviews, clicker sur le 8 du menu général du site :) ou utilisez le lien direct www.txy.fr/huit-merveilles/ Pour avoir son 8, c'est à dire pour être interviewé ou pour proposer l'interview d'une personne active dans la communauté Trans, le mode d'emploi se trouve ici.
LIRE L'ARTICLE >>
Sénat – Un manque de courage politique, des amendements catastrophiques !
Actuellement en discussion au Sénat dans le cadre de la loi Égalité Femmes - Hommes, des amendements ont été déposés par différentes sénatrices hier en fin de journée, amendements relatifs à l'identité de genre et à la procédure de changement d'état civil (CEC). Voici la liste des amendements déposés : - 79 et 80 (UCI / Jouanno) - 92 (PS / Blondin et Meunier) - 130 (Écologistes) - 154 (Communistes) - 169 (Écologistes) Et de façon plus indirecte : - 74 (UCI / Jouanno) - 56 (Communistes) - 136 (Communistes) Une ...
LIRE L'ARTICLE >>
Dans un comté américain, Une élève transgenre autorisée dans les toilettes des filles !
Une école de Nashua dans le New Hampshire a décidé d'accepter totalement l'identité sexuelle d'une élève transgenre de huit ans. Née dans le corps d'un garçon, elle souhaite pouvoir s'habiller comme une fille et utiliser les toilettes féminines de l'école. "Je pense que si l'environnement devient de plus en plus accueillant pour les jeunes transgenres, beaucoup d'entre eux vont avoir le courage de s'affirmer. Les parents et les écoles doivent apprendre à l'accepter", déclare Janson Wu, l'avocat qui a représenté l'élève ...
LIRE L'ARTICLE >>
Marie parce que c’est joli
%CODE1%Le livre de Marie-Pierre est la chronique authentique d'un petit garçon qui se sentait une petite fille, d'une petite fille qui devint une femme et d'une femme qui à force de ténacité trouve le succès et rencontre l'amour. Nous suivons Marie... parce que c'est joli de suivre Marie depuis son enfance en Algérie jusqu'au cabaret du Carrousel où elle devient BAMBI, l'amie de Coccinelle, et la tête d'affiche du spectacle pendant une vingtaine d'années. Nous suivons Marie parce qu'elle sait nous conter ...
LIRE L'ARTICLE >>
TransKind n° 5
Fille ou Garçon mon sexe n’est pas mon genre
Chloé et Marie Avrillon : décision le 16 octobre prochain
Se Travestir – enfiler des collants sans les filer !
Priscilla, folle du désert
Bordeaux 2012 – Interviews by Resonancia & Melinaa
Lancement des Huitièmes merveilles du monde !
Sénat – Un manque de courage politique, des amendements catastrophiques !
Dans un comté américain, Une élève transgenre autorisée dans les toilettes des filles !
Marie parce que c’est joli

12 responses to Chéri(e), rends-moi mes collants …

  1. Alicia McRell a écrit le 10 décembre 2012

    J’aime bien, c’est plutôt bien fait et frais.
    Par contre l’allusion au bois de boulogne est pour moi un cliché dont elle aurait vraiment pu se passer. Comme si toute tgirl qui se respecte en est passé par là… Vraiment Navrant

  2. Nathasha a écrit le 10 décembre 2012

    bof ! suis passer par la , j y suis rester quelques années et une chose est sur j ai pas honte et c est pas navrant au contraire ce qui est bien ! c est que maintenant pour vivre sa vie de T on est plus obliger d en passer par ça ! parfois les fameux cliché au second degrés font prendre conscience du chemin parcouru ! car moi j avais pas trop de choix a l époque !!!

  3. Julie Mazens a écrit le 21 décembre 2012

    Je viens de tomber sur les stats Vimeo, et au 20 décembre, cette vidéo a été plus vu par les visiteurs Txy (737) que par Facebook (462) ou meme que FranceTv (395) !!

    Du coup, je remet cette vidéo en visibilité sur la page d’accueil :)

  4. Celia a écrit le 21 décembre 2012

    Très bien sauf la vision normative de la sexualité, reliée à la transidentité, c’est n’importe quoi de dire qu’il est “logique” d’aller avec des hommes quand on devient femme. Et puis c’est un peu l’apologie de la trans “placard”. Je n’ai rien contre les trans placard, mais si on pouvait aider à les en sortir ça serait bien !

  5. roxy a écrit le 21 décembre 2012

    Je ne trouve ce film ni touchant ni drôle. J’aimerais rappeler que la médiatisation des transidentitaires et apparentés battant son plein, il est plutôt navrant de trouver plus de références aux apparentés qu’aux premiers cités. Le travesti présenté ici s’illustre par des références sexuelles et fétichistes, jusqu’à sombrer dans le cliché du bois. Présenté ainsi, et sans autres exemples de cas de figure, le spectateur lambda perçoit au sens large les transidentitaires comme des personnes un peu obsédées par leur image, les matières (collants etc) et dont les pulsions poussent à une sexualité parallèle (voire perpendiculaire) et à la tromperie si toutefois ils sont en couple (embrasser la fille à la fin étant le pompon). Le ressenti est une forme de perversité mal assumée (la trouille d’être surprise, la malaise lorsque sa femme appelle) ainsi que quelques clichés plutôt péjoratifs tels que le coup du talon à la fin… Je ne crois pas que l’intention de la réalisatrice soit de nuire à l’ensemble, mais reconnaissons qu’à force de présenter au public des caricatures et des phénomènes on est loin d’une médiatisation positive, la preuve, en repartant, elle se marre quand même un peu… Je citerais en exemple pour appuyer cela le casting de Lyon de l’émission “la nouvelle star” sur D8 :






    où une pauvre sotte pathétique au possible donne la plus belle et la plus équilibrée image qui soit des trans… la bande annonce du casting de paris à suivre semble vouloir entériner la chose avec cette fois ci un travesti dont on rit déjà d’avance de la prestation à en juger par l’extrait… Desproges disait, dans l’un de ses sketchs sur les piles, que l’opinion publique se rangeait toujours du côté de Guignol… Les temps ont changé et les petits théâtres ont cédé la place aux petits écrans avec énormément moins de complaisance. Plus de gentils, plus de méchants, que des guignols pour amuser les grands, amateurs de différences tournées en ridicule. Même si cela existe assurément, ne jamais monter son contraire ne fera que développer une opinion unilatérale portée par le voyeurisme.

    • Alexandra a écrit le 22 décembre 2012

      Comment casser en une vidéo de quelques minutes tout ce qu’on essaie d’arrêter en terme de clichés. La prestation musicale était minable, il n’y a pas d’autre mot, et au passage avec une telle attitude on va encore en prendre plein la tête. On va encore devoir ramer pour expliquer que toutes le T ne sont pas ainsi. Ça finit par être agaçant cette sottise affichée par certaines et surtout la volonté de la télévision d’en rajouter encore et toujours des couches pour mieux nous ridiculiser toutes. Maurane qui commence par une phrase bien transphobe : “déjà on ne sait pas qui vous êtes.”, mais il faut s’attendre à cela dans telle émission. Bon… Entre D8 et cette sotte, on a à nouveau du pain sur la planche pour désamorcer tout ça.

    • Celia a écrit le 22 décembre 2012

      Je rejoins tout à fait cet avis très bien écrit. C’est vraiment une bonne analyse critique de ce dessin animé de bonnes intentions, comme l’enfer en est pavé.

      Par contre je trouve la séparation “apparentés transidentitaire” pas juste. Pourquoi créer des catégories entre trans ? Sauf si un travesti dit “je ne me sens pas trans, je me sens homme et j’aime apparaitre en femme de temps à autre” là oui je veux bien entendre que cette personne n’a pas le questionnement trans en elle. Mais ce cas me semble minoritaire, le travestissement est souvent une facette de la transidentité, une façon de la vivre un peu, en attendant des jours meilleurs

      • roxy a écrit le 24 décembre 2012

        Merci celia pour le compliment sur l écriture . Petite précision concernant les “apparentées” . Mon distinguo ne concerne que les personnes non Transidentitaires à savoir par exemple celles ne se travestissant que pour des raisons sexuelles ou fétichistes telles que celle présentée ici.

  6. Alexandra a écrit le 22 décembre 2012

    Je ne sais pas comment prendre ce dessin animé… Je trouve qu’il y a bien trop de clichés à connotation sexuelle. Je ne dis pas que nous sommes des nonnes. Je ne suis ni plus ni moins que tout être humain et je ne suis pas frigide le moins du monde, mais il y a tellement eu de mal qui nous a été fait en associant négativement T et sexe, prostitution, voire perversité sexuelle, que ce genre de films n’est pas forcément une bonne chose. Le côté narratif est sympa en apparence, mais ces clichés cassent l’ambiance. On ne sait pas si on est sur de l’humour, de l’explication dans le texte, dans un vécu particulier… Les frontières entre tous ces thèmes sont très ténues, trop ténues pour les béotien-ne-s et le détournement de propos est facilité.
    Une chose est certaine, ce renvoi constant à l’image sensuelle, sexuelle dans le contexte n’est pas très bien choisi.
    Je vois plutôt ce court-métrage comme une belle maladresse qui en voulant dédramatiser va de gaffes en gaffes.
    Dans l’article que j’avais posté à propos des “trans’ plus femmes que les femmes”, l’humour était clairement annoncé et comme dit justement dans un des commentaires qui a suivi, tout dépend de qui vient l’humour. Il faut éminemment faire attention à ce qu’on manipule lorsqu’on fait ainsi dans le cliché en étant hors de la “communauté”. Ce qui est de l’humour entre T et restant dans ce cadre, n’en est plus quand c’est manipulé par l’extérieur du monde T. Un peu comme les blagues juives racontées par les juifs, désopilantes quand dans ce cadre, racistes quand racontées hors cadre. Là, c’est pareil, je ne suis pas sûre que ce soit de l’humour.
    Je vais prendre un exemple bête, mais qui clarifiera. Depuis quatre semaines, j’ai la cheville en compote suite à un faux-pas. Je suis donc obligée de prendre une béquille pour soulager la cheville, surtout en cas de fatigue. Le premier jour que je suis arrivée au travail on m’a demandé ce qui m’était arrivé, ce à quoi j’ai répondu que je m’étais blessée et que de ce fait “j’avais obligation d’utiliser cette jambe de secours qu’est la béquille”. Vous noterez le choix des termes… Une autre personne arrive, qui gaffe complètement sans même se rendre compte de ce qu’elle disait : “T’as sorti ta troisième jambe ?”, moi de répondre : “Ah non ! Celle-là il y a longtemps que je ne l’ai plus !”. Gros éclat de rire de tout le monde bien entendu et sans gêne car ils savent que j’adore dire des bêtises. Moi, j’avais le droit de la faire cette plaisanterie. C’est de l’auto-dérision. Par contre si quelqu’un me l’avait faite… Aurait-ce été de l’humour ? Non. Il y a de fortes chances que cela eût été une forme de moquerie au bord de la transphobie.
    D’où, pour revenir à ce court-métrage, je le trouve maladroit et j’ai du mal à déterminer sa finalité. Mais je ne la sens pas très positive au bout du compte.

Leave a reply

You must be logged in to post a comment.

X
- Entrez votre position -
- or -