Photo du profil de Nida

by

Mariage pour tous, une situation pathétique !

15 décembre 2012 | Tags: , , , , ,

Ce qui est pathétique dans cette histoire de mariage pour tous, c’est que l’on ne parle pas du tout de l’impact que cela a pour les personnes transgenres.

Ces personnes transgenres ou transsexuel (femme vers homme) ou transsexuelle (homme vers femme) sont complétement sorties du sujet. On ne parle que des gays et des lesbiennes sans penser à d’autres formes de couples “atypique”. A croire que seul le monde gay et lesbien existe et a pignon sur rue, merci les associations LGBT de bien nous représenter dans ce capharnaüm anti et pro mariage.

Mais je ne comprend pas pourquoi ce sujet crée autant de passion alors que la majorité des personnes se foutent complétement de ce SDF, en bas de leur logement ou de leur travail, et qui ne passera surement pas l’hiver, car sera mort dans l’indifférence d’une nuit glaciale. Et que pour le coup une vie est réellement en danger.

Pourquoi notre nation qui défend tellement la liberté à coup d’attaque militaire en Afghanistan ou fut un temps en Libye ou de façon diplomatique avec d’autres nations dans le but que des pays appliquent les principes des droits de l’Homme. Et n’est même pas capable de faire respecter ces valeurs dans son propre pays où l’intolérance, la peur de ce que l’on ne comprend pas ne font que augmenter.

Mais pourquoi les citoyens français sont-ils si prompt à s’enfermer dans l’obscurantisme et ne pas appliquer la tolérance et les droits de chacun qui ont découlé de cette Révolution en 1789 ?

J’ai mes petites idées, mais la plus importante est nous-même. Car nous ne sommes en faite que des faux-jetons et des moutons.

Cette situation est due en partie à nous tous qui regardons béatement ce que fait l’état providence et écoutons sans réfléchir d’autres personnes et en acceptant leurs idées (même contraire à nos valeurs). Je ne vais pas m’éterniser sur ce point car je vais tourner en rond …

Pour en revenir au mariage pour tous et particulièrement dans le cas des transgenres. On se retrouve parfois avec des situations cocasse, voici 2 exemples :

-> Dans le cas d’un couple formé d’un homme et d’une transsexuelle dont les papiers sont toujours masculin, ils ne peuvent seller leur union que par le pacs. Dans ce cas, on est sur une relation hétérosexuelle.

-> Alors que dans le cas ou ce couple est constitué d’une femme est d’une transsexuelle dont les papiers sont toujours masculin, ils peuvent ce marier. Alors que dans exemple il s’agit bien d’un couple lesbien.

Je ne vais pas parler des cas des changements d’identité dans certain couples dont le mariage reste maintenu et on se retrouve alors avec des couples homo mariés.

J’aborde peut être un sujet que la majorité des personnes non confrontées aux transgenres ne comprennent pas et tout comme les raisonnements liés au genre propre a chaque individu. Mais cette histoire de mariage et d’adoption n’intéresse pas du tout à ces cas de figures loin d’être si isolés.

Et puis, je ne comprend pas pourquoi tout le monde n’a pas le droit de profiter des joies du mariage, du divorce et des problèmes de garde des enfants. Quel bande d’égoïste à ne pas vouloir partager ces aléas de la vie !

Pour finir ma position sur le sujet.

Venant d’une famille ou pratiquement tous le monde est divorcé, je n’apporte aucune valeur à cette démarche de se marier. Je trouve ce principe du mariage archaïque et d’un autre temps.
Mais si ça fait plaisir à certaines personnes, c’est leur vie, ce n’est pas à moi de juger ce qui est bon ou mauvais pour les autres. Déjà, que je dois gérer ma vie, je ne vais pas m’amuser à gérer celle des autres !

Juste par principe de mes valeurs, oui au mariages pour tous. Tout le monde a le droit de vivre et faire ce qu’il semble bien pour son épanouissement personnel.

Ps : Je n’ai pas la science infuse, c’est un point de vue fait à vif suite à ce que j’ai lu en commentaire sur le net et m’a mis parfois la haine.

Vous avez aimé cet Article ? Vous aimerez aussi :
Les transgenres sont confrontées a toutes sortes de difficultés dans la SOCIETE par ce qu'enfreindre la Séparation des genres masculins et féminin heurte encore beaucoup de gens. Mais en vérité si ces personnes réfléchissaient un peu elles réaliseraient que les transgenres ne causent pas de tort à la SOCIETE ni à elles mêmes en particulier. Il existe toute une série de mesures simples et ne coutant RIEN à la SOCIETE qui permettraient de faciliter la vie des transgenres et d'arrêter leur ...
LIRE L'ARTICLE >>
Loi sur le mariage : Le grand gâchis…
La loi sur le mariage qui vient d’être votée pourrait bien receler une surprise très désagréable. Imaginons une situation simple. Un couple hétéro, monsieur ne peut avoir d’enfant. Son épouse fait appel à un partenaire complaisant avec l’accord de ce dernier. Une fois l’enfant né, ou bien même avant comme la loi l’y autorise, il suffit à l’époux d’aller en mairie et de reconnaître l’enfant. Qu’il soit ou non de lui peut importe, il aura le droit à un très joli ...
LIRE L'ARTICLE >>
Gaymat 2013, Marche de l’Égalité au Luxembourg
(Communiqué de Presse) L'ANT défilera pour un changement d'état civil démédicalisé et déjudiciarisé pour les personnes transgenres  en Europe ! Le 13 juillet  2013 l'Association nationale transgenre sera une fois de plus au côté des associations LGBT luxembourgeoises pour porter haut les revendications d'égalité pour les personnes lesbiennes, gays, bi, transgenres, soutenant le mot d'ordre du Gaymat demandant l'égalité complète face au mariage pour les couples de même sexe: « Une famille pour nous tous » (Eng Famill fir eis all). Tandis ...
LIRE L'ARTICLE >>
DR ILGA Europe
Une large majorité du Sénat Hollandais a voté en faveur d'une nouvelle loi pour les transgenres le 17 décembre dernier. Le Réseau Transgenre des Pays-Bas (Transgender Network Netherlands, TNN ) et le COC Pays-Bas (COC Nederland, collectif d'associations LGBT, équivalent de l'Inter-LGBT Française) parlent d'une "victoire pour les personnes transgenres dans les Pays-Bas". La loi devrait entrer en vigueur le 1er Juillet 2014. La nouvelle loi offre aux personnes transgenres , âgés de 16 ans et plus, une procédure simplifiée pour modifier la ...
LIRE L'ARTICLE >>
TransKind n° 5
Un cinquième numéro qui parle des hommes transgenres dans le cinéma et à la télévision. Les films où ils sont présent sont suffisamment rare, ce qui a permis d'en passer un certain nombre en revue. Vous trouverez aussi une interview de Bruce, des conseils vestimentaires, du festival de Douarnenez, des réflexions de Josk, l'annonce de la naissance du collectif nantais Purple Block, le communiqué de l'Existrans et quelques autres contributions. Pour le prochain numéro, nous lançons un appel à contribution. Le ...
LIRE L'ARTICLE >>
Chloé a obtenu son changement d'état civil
News largement diffusée hier :) j'ai même eu un petit appel personnel de Chloé qui m'a laissé un petit mot très gentil sur ma messagerie vocale. Je lui souhaite tout le bonheur possible ! (AFP / 16 octobre 2012) La cour d'appel a infirmé le jugement de première instance. Dans son arrêt, elle dit que "né de sexe masculin", le requérant "est désormais de sexe féminin" et qu'"il portera le prénom" de Chloé "en lieu et place" de Wilfrid. Elle ordonne ...
LIRE L'ARTICLE >>
Élection de François Hollande : l’espoir de l’Égalité pour les Trans
LA COORDINATION INTERPRIDE FRANCE ET LA FEDERATION LGBT FIXENT LE CAP D'UNE ÉGALITÉ RÉELLE DANS LES 100 JOURS. Au lendemain du 6 mai, nos associations prennent acte du résultat du second tour de la présidentielle qui porte François Hollande à l’Élysée. Un résultat auquel nos associations avaient appelé. Avec François Hollande, l'Égalité des Lesbiennes, Gays, Bi et Trans (LGBT) est un espoir atteignable en raison de son Engagement 31, notamment sur les questions du mariage et de l'adoption pour les couples de ...
LIRE L'ARTICLE >>
L’identité, un droit, notre droit !
En France nous sommes plus 65 millions d’habitants... dont un certain nombre de personnes "trans» ... Combien? ça nous ne le savons pas ... l’estimation est entre cinquante et cent mille. Ce que nous savons par contre, c’est que la majorité de ces personnes sont des sans papiers dans leur propre pays. Tout citoyen français a droit à sa carte d’identité nationale. Les informations qu’elle contient sont le numéro de la carte d’identité, nom, prénom, sexe et date et le lieu de ...
LIRE L'ARTICLE >>
Fièvre résurrectionnelle
Comme le dit le vieil adage : quand les chevaux sentent l'écurie, ils piaffent d'impatience (quand c'est le cavalier qui "sent" l'écurie, il vaut mieux prendre ses distances, mais "foin" de digression, et puis chacun ses goûts). Alors voilà, here we are ! Alleluiah mes soeurs ! L'avènement du Messie est enfin arrivé ! Celui qui nous vient tout droit de l'autre pays du fromage (ça va nous faire un bon polder...heuh, bol d'air, désolée) ou de cet autre plat pays ...
LIRE L'ARTICLE >>
Discriminations manifestes à Carré Annexe avec leurs soirées « Ladyboy »
Nous nous faisons l'écho d'un message envoyé par L’ Association des Transgenres de la Côte d’Azur (ATCA). L’ Association des Transgenres de la Côte d’Azur a été avertie des démarches publicitaires de la discothèque le Carré Annexe sur leurs soirées « Ladyboy ». Le style des textes choisi par la direction de cet établissement « Transgenre ne caches pas ton genre », « Toutes les ambiguïtés sont les bienvenues », « soirée talons » est orienté de curieuse manière. Au lieu de proposer ...
LIRE L'ARTICLE >>
Pourquoi cette dramatisation du genre?
Loi sur le mariage : Le grand gâchis…
Gaymat 2013, Marche de l’Égalité au Luxembourg
Victoire pour les personnes transgenres aux Pays-Bas
TransKind n° 5
Wilfrid devient officiellement Chloé
Élection de François Hollande : l’espoir de l’Égalité pour les Trans
L’identité, un droit, notre droit !
Fièvre résurrectionnelle
Discriminations manifestes à Carré Annexe avec leurs soirées « Ladyboy »

48 responses to Mariage pour tous, une situation pathétique !

  1. AlexMec a écrit le 15 décembre 2012

    Moi je suis carrément pour un mariage pour personne 😛 Plus précisément: reléguer le mot “mariage” au placard reigieux avec ses frangins “baptême” et “communion” et ainsi de suite, et instituer un contrat (style PACS approfondi) pour tout le monde. Ce contrat serait automatiquement civil, et le mariage serait automatiquement religieux. Les mots “mariage”, “marié(e)(s)”, “époux/se”, “mari et femme” n’apparaitraient plus dans AUCUN document civil.

    Ce contrat ne serait pas limité en genre/sexe ni en nombre (si plusieurs personnes veulent s’unir ensemble, pourquoi les en empêcher? Ou si quelqu’un veut s’unir à deux personnes différentes, du moment que ces autres personnes sont d’accord, où est le problème?)

    Et surtout, ce foutu contrat contiendrait dès sa création la procédure et les conditions de sa dissolution! Plus de divorces aléatoires et qui coûtent la peau des fesses: dès le départ, tout le monde se mettrait d’accord sur ce qu’il se passera si/quand l’union devait être dissoute un jour (avec évidemment possibilité de modifier cet accord à tout moment pendant l’union tant que tout le monde est d’accord).

    … Oui, je sais, j’ai trop réfléchi là-dessus 😛 Mais bon, entre mon propre divorce et celui de quasiment tout le monde dans ma famille… =_=

    • Cécile a écrit le 30 décembre 2012

      Bonsoir Alexmec, je ne suis pas tout à fait d’accord avec toi, le mariage laïque est déjà et a toujours été un contrat; avant 1792, le mariage était religieux car seul le clergé tenait les registres d’état civil; protestants, juifs et athées ne figurant pas sur ces registres n’existaient donc pas – pas de naissance, pas de mariage pas de décès – d’où enfants illégitimes, pas de successions possibles et autres tracas. Mais le mariage quand il n’était que religieux avait les mêmes effets que le laïque d’aujourd’hui, il réglait la filiation et donc la propriété, le seul truc – malheureusement à mon avis- qui intéresse notre société, (en évinçant en plus les “mal croyants” et les mécréants); La robe blanche, les vœux éternels,… c’est l’emballage
      Je pense que les parlementaires de 1792 ont appelé mariage cet acte juridique sans doute pour signifier à l’Eglise qu’elle ne faisait plus la loi, c’était un peu tendu, voire tranchant à l’époque (Apparemment ils pensent encore que si et qu’en touchant au mariage laïque, le seul, on les écorche) On peut changer son nom si ça fait plaisir et si on a envie de faire plaisir; ceci étant, légalement ce n’est pas un simple contrat comme un contrat commercial ou un bail, on ne peut en aménager librement les effets et il n’est pas résiliable à la guise des contractants.
      Je pense que si on l’ouvre à plus de deux contractants il va y avoir des lois et des usages (C’est plus dur) à changer (polygamie, mariage mineurs – majeurs) et bonjour les divorces et les héritages, ce n’est déjà pas triste alors les cas du genre je divorce de madame première mais je reste avec monsieur deuxième et madame troisième s’ils acceptent que je me débarrasse de madame première, et je ne parle pas des descendants (C’est difficile de s’entendre à deux alors à 3 ou 4!) va ouvrir de beaux jours aux avocats; j’ai connu un homme qui avait trois pensions alimentaires sur le dos (et en plus une recherche en paternité , un cas!) il ne payait pas tout faute de moyens mais curieusement on peut divorcer au dessus de ses moyens alors qu’on ne peut pas acheter une voiture, à crédit, si on est surendetté.

      • Nadine a écrit le 30 décembre 2012

        Petite précision pour les protestants avant la révolution, les successions étaient réglées devant notaire, de même que les contrats de mariage. Cela n’empêchait pas les protestants de déclarer (par baptème) leur enfants “illégitimes” à l’église car cela était aussi obligatoire.

      • AlexMec a écrit le 31 décembre 2012

        ceci étant, légalement ce n’est pas un simple contrat comme un contrat commercial ou un bail, on ne peut en aménager librement les effets et il n’est pas résiliable à la guise des contractants.

        C’est justement ça que je voudrais changer. Je voudrais en faire un vrai contrat, avec entre autres les clauses de résignation prévues dès la signature. Finis les divorces longs, coûteux et aléatoires: il suffirait d’appliquer les clauses prévues au contrat dès le départ.

        • Julie Mazens a écrit le 31 décembre 2012

          ben ça s’appelle un contrat de mariage …

          tout le monde devrait en faire un … quelques centaines d’euros chez le Notaire et ensuite l’esprit tranquille … car comme tout contrat, il est fait pour ne jamais être utilisé … mais dans le cas où, pas besoin d’avocat …

          • AlexMec a écrit le 31 décembre 2012

            Exactement 😉 Ca existe déjà, il suffit juste de le généraliser.

  2. Ester a écrit le 16 décembre 2012

    Bonjour,
    Je pense que pour beaucoup de gens c’est le mot mariage qui les dérange mais accorder a un couple homosexuel les mêmes droits que pour le mariage en employant un autre mot faciliterait les choses.
    C’est vrai que je partage l’avis de Nida: les transgenres sont complètement ignorés dans ce débat!
    Récemment j’ai assisté au mariage de deux amies dont l’une est transsexuelle sans changement d’état-civil: donc bien que deux femmes se soient présentées devant le maire il n’y a pas eu d’empêchement légal pour le mariage. A un moment donné le maire a bien dit “Monsieur voulez vous…” mais personne ne s’en est formalisé. Le principal étant qu’elles se marient. L’amour avant tout!
    L’autre chose a régler est de ne pas contraindre au divorce des couples dont l’un des époux a fait une transition transsexuelle bien acceptée par son conjoint.
    Enfin je pense que dans un couple ou il y a une personne transgenre on ne peut plus vraiment employer des termes comme homosexuel ou héterosexuel pour décrire la relation. Ces mots ne sont pas pertinents.

  3. natacha a écrit le 16 décembre 2012

    oui mais malgré tout merci aux gays et lesbiennes de nous porter , car ce sont les seuls dans la société qui parlent des trans, entre autre le porte-parole LGBT qui pendant la campagne electorale a dit qu’il faudrait regler la question trans en france.
    les gays et lesbienens ne sont pas tres nombreux a l’echelle de la société, un taux variant entre 5 et 10 pour cent , alors les transgenres et transexuelles, nous representons encore bien moins, et l’etat n’aime pas les lois communautaires, donc pour notre petite minorité , on ne nous accordera pas des droits specifiques.
    je pense qu’il faut continuer a lutter avec la communauté gay lors des gays pride par exemple, en gardant un bon passing car trop de trans se balladent les seins a l’air , denudées dans les rues, et cela donne une mauvaise image au citoyen lambda.
    il faudrait peut-être se battre plus dans le sens que les papiers administratifs puissent être changés , non pas après reassignation sexuelle, mais dès l’entrée dans un traitement hormonal suivi et qui perdure dans le temps, que l’on remplace masculin par feminin et que le prenom feminin soit inscrit.
    ce qui permettrait de se marier , sans que l’on nous oppose un ” monsieur” a la mairie , alors que l’on vit personnellement, socialement , professionnellement en femme.a suivre….

    • natacha a écrit le 16 décembre 2012

      ET comme le dit justement julie, ce qu ‘ il y a au fond de notre culotte ne regarde personne , pas à l’etat d’y mettre le nez…

    • Alexandra a écrit le 22 décembre 2012

      Natacha, permet-moi de ne pas être d’accord avec ce que tu as écris. Je bourlingue énormément dans Paris et je n’ai (encore heureux !!) encore jamais croisé toutes ces trans’ qui se baladent les seins à l’air, dénudées dans les rues.
      Pour les trans’, arrêtez-moi si je dis des bêtises, nous cultivons en cours de transition l’effacement maximum afin de ne pas être repérées. Le but de la trans’ en cours de transition est justement de passer du mieux qu’elle peut pour éviter les ennuis.
      Ce que tu cites et pile ce que le médias cherchent à renvoyer comme image de nous. Et je suis sûre de ne pas me tromper en disant que cette image que tu cites te vient tout droit des trop nombreux reportage où ont prend des exemples bien déjantés pour les présenter comme la “norme trans'”. Je sens que tu es tombée dans ce piège et qu’au final il pollue même ta perception du monde trans’ allant peut-être même jusqu’à provoquer cette réaction de rejet de quelque chose qui au final n’existe pas dans la vie réelle mais bien dans les médias. Je te rassure, je ne fais pas la leçon, j’essaie juste de désamorcer ce cliché qui t’as de toute évidence été imprimé par les médias.

      Bises.

      • Nathasha a écrit le 22 décembre 2012

        exact ! souvent les pseudo trans dénudé de la GP en sont pas , c est juste des trou duc en mal d audimat ! comme le dit justement Alexandra notre but est plutôt celui d une image lisse et de pouvoir se fondre dans la masse pour vivre avec une certaine tranquillité nos transition ! et dire que les trans ne sont pas écouté c est faux ! faisant moi même partis d un groupe en relation avec les parlementaire , je dit c est pas notre parole qui ne monte pas au parlement , mais le bordel de notre division qui empêche de sortir un projet unitaire !!!

      • natacha a écrit le 27 décembre 2012

        oui je suis d’accord avec toi, je ne parle pas dans la rue de tous les jours, et j’ai bien dit dans les gay prides, une journée de visibilité et effectivement relayée par les medias.Dans les gay pride, beaucoup se trimballent en string et les seins nus , c’est un peu outrageant et c’est uniquement ce que retient le grand public bien evidement, mais il n’y a pas que elles , certains gays aussi se balladent devant les cameras en pantalon baissé ou en string, c’est ça qui donne une mauvaise image.le reste du temps dans la rue , ces personnes la sont invisibles et ne s’exposent pas.quand je fais une gay pride , suis correcte , bien habillée mais les autres portent prejudices .

    • Alexandra a écrit le 22 décembre 2012

      Le pourcentage de transidentitaires dans la société a été estimé par plusieurs études à 1,7 % de la population mondiale. Ramené à la France, cela donne environ 1,4 millions de transidentitaires. Ce n’est pas ce qu’on peut appeler “petite minorité”. Lire le chapitre “Trans” du livre “Dernier inventaire avant le mariage pour tous” de Gaétan Duchâteau et Florian Guerlain. Amanda Hinault et moi sommes interviewées dans ce chapitre. Je leur ai parlé de ce chiffre lors de l’interview, ils l’ont vérifié et ont même cité les sources exactes de ce que j’annonçais. Le chiffre est considéré crédible.

      • AlexMec a écrit le 22 décembre 2012

        Euh… Par définition, 1,7% de quoi que ce soit est une petite minorité. Quand un-e candidat-e recueille 1,7% des voix à une élection quelconque, ille est considéré-e comme quantité négligeable. Donc oui, nous sommes une petite minorité, assurément. Ce qui ne veut pas dire que nous ne comptons pas: assurer les droits et la protection des minorités, même infimes, fait partie des devoirs de tout bon gouvernement.

        • Alexandra a écrit le 22 décembre 2012

          Je vais faire un parallèle nécessaire en terme de minorités…
          La mucovicidose, c’est 6 000 personnes atteintes en France. Combien de centaines de millions d’euros dépensés ? Toute la compassion faite autour de ces malades… Et je précise que je prends très au sérieux la mucovicidose, je ne compare que pour donner un facteur d’échelle quand on parle de minorités.
          Donc, s’occuper de 1,4 millions de personnes me semble tout de même légitime et la minorité à beau être mineure, rien que le facteur d’échelle le justifie. Et on peut dire que la mucovicidose tue… La transphobie tue aussi. L’homophobie (bien plus de 1,4 millions de personnes concernées sur le territoire) tue aussi.
          Voilà pourquoi parler de minorités pour justifier une inaction n’est pas un bon argument.

          • AlexMec a écrit le 22 décembre 2012

            La mucovicidose, c’est 6 000 personnes atteintes en France. Combien de centaines de millions d’euros dépensés ?

            Les fonds privés représentent combien de ces centaines des millions d’euros?

            Donc, s’occuper de 1,4 millions de personnes me semble tout de même légitime

            C’est exactement ce que j’ai dit, quand j’ai dit qu'”assurer les droits et la protection des minorités, même infimes, fait partie des devoirs de tout bon gouvernement.”

            Et on peut dire que la mucovicidose tue… La transphobie tue aussi.

            La transphobie ne tue pas des enfants. La transphobie n’est pas un diagnostic de mort inévitable dans les quelques années qui viennent. Il y a 50 ans, un enfant atteint de mucoviscidose qui atteignait sa majorité, ça tenait du miracle, et c’est sans considérer les conditions de vie épouvantables que ces mômes enduraient. Même de nos jours, l’espérance de vie de ces malades n’atteint toujours pas 50 ans. Donc je trouve la comparaison malvenue.

            Voilà pourquoi parler de minorités pour justifier une inaction n’est pas un bon argument.

            Je n’ai jamais rien dit de tel O.o ! J’ai juste dit que nous sommes une petite minorité – ce qui est la vérité. 30%, c’est une grosse minorité. 1,7%, c’est une petite minorité. Mais l’un des indicateurs d’un gouvernement respectueux des Droits de l’Etre Humain, c’est justement de savoir reconnaître que même les petites minorités doivent être aidées.

            Et c’est bien le cas en France: l’ALD existe, par exemple, et les traitements hormonaux et chirurgicaux sont légalement possibles, ce qui à ce que j’en ai lu, n’était pas le cas en Argentine jusqu’à ce que la Fameuse Loi soit passée. Donc il y a encore bien du travail à faire, c’est sûr, mais faudrait pas non plus dire que nous ne recevons rien du gouvernement.

          • Alexandra a écrit le 22 décembre 2012

            —> “Et je précise que je prends très au sérieux la mucovicidose, je ne compare que pour donner un facteur d’échelle quand on parle de minorités” sera ma réponse, puisque tu n’as gardé que ce qui t’arrangeait pour dire que ma “comparaison était malvenue”…

          • AlexMec a écrit le 22 décembre 2012

            Non, c’est pas ça. C’est juste que dans mon expérience des débats sérieux (et j’en ai eu quelques-uns…), ce genre de comparaisons est typiquement le genre d’arguments qui permettrait à des “opposants” de se débarasser de nous facilement. “Non mais regardez-les, ces trans, qui osent se comparer, elles et eux des adultes majoritairement en bonne santé et d’un âge déjà relativement avancé, à des enfants condamnés il y a encore très peu de temps à une vie horrible et une mort jeune et épouvantable! Elles/ils devraient avoir honte!” Ca permet de dévaloriser automatiquement les autres arguments avancés, aussi fondés et importants soient-ils. Donc je préfèrerais qu’on évite ce genre de comparaisons, c’est tout.

          • Alexandra a écrit le 23 décembre 2012

            Alors si c’est ce que tu voulais dire, je te l’accorde, j’ai fait cette comparaison en terme chiffres sans arrière-pensée. Mais il est vrai que par les temps qui courent, des gens de mauvaise foi pourraient sortir ce qui a été écrit de son contexte, même si aucune mauvaise interprétation n’est possible. Ce ne serait pas fair-play, mais on est habituées à ce que des choses pas fair-play soient utilisées contre nous.
            Donc je réitère que ce n’était qu’une comparaison de facteur d’échelle. Pour moi une mort est toute aussi dramatique et désolante qu’elle soit provoquée par une maladie génétique ou par un meurtre, ici lié à une phobie. Je ne minimisais nullement cette maladie. J’ai autant de compassion dans les deux cas, c’est humain.

          • AlexMec a écrit le 23 décembre 2012

            Oh, je suis bien d’accord que ça n’est pas fair-play du tout! Malheureusement, c’est une technique particulièrement puissante (elle crée un effet émotionnel qui bloque les capacités de raisonnement à la fois chez la victime et surtout chez les témoins), et ridiculement facile à mettre en place, et qui est donc constamment utilisée à la première occasion par toute personne un tant soit peu malhonnête :/ Et comme nous savons tous deux que des “personnes un tant soit peu malhonnêtes”, il y en a à la pelle parmi nos “opposants”, il vaut mieux éviter de leur tendre des bâtons pour se faire battre – même si c’est complètement injuste…

            Pour moi une mort est toute aussi dramatique et désolante qu’elle soit provoquée par une maladie génétique ou par un meurtre, ici lié à une phobie. Je ne minimisais nullement cette maladie. J’ai autant de compassion dans les deux cas, c’est humain.

            C’est loin d’être le cas pour tout le monde :( La même personne qui va s’impliquer corps et âme dans une association pour vaincre telle ou telle maladie, peut très bien être aussi celle qui énonce froidement que “Les travelos sont des malades et des pervers; on devrait tous les enfermer en asile pour les tenir loin de la société!” Cette personne-là pleurera toutes les larmes de son corps sur un enfant qui meurt de maladie, mais se réjouira au contraire du meurtre d’une personne trans – “Un de moins, c’est toujours ça!”

            Et c’est sans compter sur le phénomène de culpabilisation des victimes. Un enfant est un être innocent, et une maladie est une affliction aveugle, donc un enfant qui meurt d’une maladie, c’est doublement injuste. Mais un-e trans qui est assassiné-e… “Ben, l’avait qu’à pas être trans, aussi! L’avait qu’à pas être un pervers, un monstre! Ou au moins, l’aurait dû être un peu plus discrèt-e. Quand on balance sa transitude dans la tronche des gens qui n’ont rien demandé, c’est normal qu’on récolte ce qu’on a semé!” Combien de meurtres homophobes ont été justifiés ainsi? Ou de viols de femmes? C’est horrible, mais c’est un argument qui marche encore très, TRES bien…

          • natacha a écrit le 27 décembre 2012

            on est d’accord sur la legitimité de notre combat, mais gardons conscience que nous sommes un petit nombre minoritaire(comme le dit bien alexmec) et que ç’est moins facile de se faire entendre.ne faut-il pas rester avec les gays et lesbiennes pour avancer et se faire porter par eux ou faire scission pour se suffire a soi-même. un peu comme un petit etat sous-tutelle americaine qui doit emerger mais sera t-il viable tout seul?

        • Alexandra a écrit le 22 décembre 2012

          … Ce sont donc des quantités non-négligables… :-)
          Bises !

      • Alexandra a écrit le 22 décembre 2012

        Rappelle-toi Alex que la plupart du temps ce sont des nombres de 60 000 trans’ évoqués en France pour dire qu’on est part négligeable. J’aurais dû préciser ce dernier nombre statistique pour parler de “pas si petit”. :-) en fait je faisais référence à 1,4 million face à 60 000.

        • Julie Mazens a écrit le 22 décembre 2012

          le compte officiel ne compte que les transsexuelles opérées par le circuit officiel de surcroit. Et en plus ce ne sont pas des chiffres français mais anglais (40.000), la France en la matière n’ayant aucune statistique, il est nécessaire d’extrapoler (d’où le 60.000 en France si on compte de la même manière).

          J’ai vu en référence par ailleurs qu’entre les problèmes d’hormones, de chromosomes, de sexe(s) apparent(s), d’organe(s) génital, … il y aurait plus d’un million de personnes intersexuées à la naissance et à divers degrés en France …

          L’autre remarque que je voudrais faire, pour Alex, c’est que 1 à 2 million de personnes transgenres c’est certainement numériquement une petite minorité. Bah c’est vrai que 2 millions de chômeurs, c’est aussi une minorité … pourquoi se préoccuper de leur trouver un job ?

          • Alexandra a écrit le 22 décembre 2012

            Oui. C’est à la marge 2 000 000 de chômeurs ! On ne devra s’en occuper que quand on franchira la barre des 34 % (minorité de blocage). Je plaisante bien entendu. Donc 1,4 millions de transidentitaires, c’est un phénomène à la marge finalement.
            J’adore ton raisonnement Julie ! :-)
            Alex… T’as dit une bêtise ! Na ! 😀

          • Nathasha a écrit le 22 décembre 2012

            vaste problème ! sachant que la médecine française est assez conne sur le problème de l intersexué ! ” style tu a ça , donc on te donne ça et point barre ” si dans certain cas tu refuse la prise de testo et la masec c est sortie du protocole de soins direct ! donc plus dans les stat

          • AlexMec a écrit le 22 décembre 2012

            Bah c’est vrai que 2 millions de chômeurs, c’est aussi une minorité … pourquoi se préoccuper de leur trouver un job ?

            Sauf que dans les faits, l’Etat s’en fout pas mal de leur trouver du boulot, aux chômeurs =_= Je viens des Ardennes, un département ultra-sinistré au niveau emploi, et laisse-moi te dire que tout ce que cherche Pôle Emploi, c’est à te rayer au plus vite de la liste des chômeurs, parce qu’ils savent très bien que de toutes façons, du boulot, y’en a pas. Alors les gens sont au RSA, ils n’ont pas de boulot mais ils ne sont pas non plus sur les listes des inscrits au chômage, et tout le monde s’en fout.

            Au moins, au niveau transition, des choses sont possibles, des traitements sont prévus, des spécialistes existent, même s’il faut aller les chercher à Perpète-les-Oies. Transitionner, pour un Ardennais, c’est infiniment plus facile que de trouver du boulot – et j’ai comme une intuition que ça n’est pas que pour les Ardennais…

          • natacha a écrit le 27 décembre 2012

            5 millions de chomeurs julie,pas deux, ça c’est ce que l’etat avance quand le batiment et la restauration travaille fort a la belle saison et que l’interim ou le cdd bat son plein.
            le probleme peut-être c’est que la société pense peut-être qu’il s’agit d’un loisir ou d’une distraction, et qu’ils n’ont pas consciences qu’il s’agit d’un vrai probleme de vie avec des souffrances profondes en nous.Ils ne savent même pas qui nous sommes, que l’on ne trouve pas d’emploi pratiquement , et que curieusement certaines en trouvent et d’autres pas , operees ou non ,qu on subit la solitude parfois, le rejet de ses proches ou famille etc…

        • Julie Mazens a écrit le 22 décembre 2012

          Une autre statistique intéressante.

          Txy depuis l’ouverture, c’est plus de 100.000 personnes différentes qui sont passées 1 ou plusieurs fois. J’ai du mal à croire que l’on aurait déjà touché 130 % des Trans avec notre site :) … !

        • AlexMec a écrit le 22 décembre 2012

          Sauf que même 60.000 est largement suffisant pour justifier une exigence d’implication de l’Etat. Donc que ce soit 60.000 ou 1,4 million, ça ne change rien: dans les deux cas, c’est le devoir de l’Etat d’agir.

    • Cécile a écrit le 30 décembre 2012

      Bonsoir Natacha
      Comme toi je suis très reconnaissant aux gays et lesbiennes qui se battent pour le mariage des homosesuel(le)s, d’abord parce qu’ils se battent ensuite parce qu’ils se battent pour l’Egalité qui était inscrite au fronton de mon école, ensuite encore parce que ça n’oblige personne et ne prend rien à personne et enfin parce que nous avons les mêmes ennemis et sommes dans le même sac que d’aucuns rêvent de jeter à la rivière. Une minorité agissante (et forcément il y a des débordements mais s’ils n’existaient pas parlerait t’on de la minorité?), n’est plus tout à fait une minorité, elle existe vis-à-vis des autres Je pense aussi qu’on ne peut se battre par personnes interposées et que les Trans devront aussi monter aux créneaux s’ils l’estiment nécessaire pour changer le point de vue de la majorité ou du moins de ses lois

  4. Cand a écrit le 22 décembre 2012

    Donc, on pourrait dire sans trop se tromper “environ 1 million de trans en France” ? C’est ça ?

    • Julie Mazens a écrit le 22 décembre 2012

      1 million de transidentitaires à divers degrés de positionnement de travesti épisodique à transsexuelle opérée.

      • Nathasha a écrit le 22 décembre 2012

        apres voila la case t va devenir un grand fourre tout ! 1 millions c est enorme !

        • Alexandra a écrit le 23 décembre 2012

          Non. Ce n’est pas énorme. Ça représente tout simplement toute personne dont le genre établi à la naissance est suffisamment en désaccord avec le genre ressenti pour que la vie en société soit synonyme de souffrance morale. De ce que j’avais compris de ce nombre de un million, cela représentait dans l’étude relatée, le nombre de trans’ ayant besoin d’une SRS. Ça ne comptait pas le T dans sa globalité.
          En plus le terme fourre-tout présuppose qu’on accepte que certain-e disent : “je suis T” et qu’on ne l’accepte pas d’autres. On n’a pas à juger de ce qu’une personne ressent d’elle. Ça s’appelle le droit à l’autodétermination qui ne devrait pas être remis en cause et dont la remise en cause provoque bien des souffrances morales. C’est cette même remise en cause dans les CEC qui a provoqué bien des suicides, au moins deux connus cette fin d’année en France.

          • natacha a écrit le 27 décembre 2012

            C’est bien resumé , et pas de division dans la case , sinon on sera encore plus minoritaires lol

  5. Pascale a écrit le 23 décembre 2012

    J’ai récemment entendu Audrey Pulvar sur D8 donner un avis très favorable à la PMA pour les couples homosexuels tout en étant très opposée à la gestation pour autrui sous prétexte que celà était une marchandisation du corps de la femme.
    Je pense qu’il faudrait remplacer le sperme des donneurs utilisé pour les PMA par du sirop d’orgeat sous prétexte que le don de sperme est une utilisation mercantile du corps de l’homme.

    • AlexMec a écrit le 23 décembre 2012

      C’est une fausse équivalence. Le corps de la femme tout entier est utilisé pendant la grossesse, alors que seul le sperme de l’homme est utilisé lors d’un don de sperme. Même le don d’ovules, de par la technique utilisée pour récupérer les ovules et (très souvent) les hormones utilisées pour obtenir une ovulation multiple, n’est pas comparable à l’acte anodin que constitue une éjaculation. Du point de vue des répercussions possibles sur la santé:

      don de sperme << don d'ovules <<<<<<<<< grossesse

      Comparons ce qui est comparable.

  6. Pascale a écrit le 27 décembre 2012

    Mon cher Alex, j’espérais d’autres commentaires qu’une simple remarque même pertinente sur la conception.
    Mon propos se voulait un peu plus large concernant l’égalité en droit des êtres humains quels qu’ils soient.
    Je crois qu’en ce qui concerne le mariage pour tous, l’erreur fondamentale commise est d’avoir utilisé le même mot pour deux cérémonies qui n’ont pas le même objet.
    Une union civile basée sur le droit républicain d’une part et un sacrement religieux basé sur la procréation d’autre part.

    • natacha a écrit le 27 décembre 2012

      ils pourraient aussi leur accorder le mariage religieux, puisqu’ils construisent une famille, que ce soit par voie sexuée ou filiale, le resultat est le même , une famille , tout en gardant dans leur famille homoparentale des referants de l’autre sexe.aimer dieu et avor une vie spirituelle sont réservés a une majorité et au plus grand nombre, les minorités etant niées encore ici ,de meme, les trans ne sont pas reconnues par l’eglise et il faudrait faire abstraction de soi pour être intégrée , ce n’est pas possible.

      • yukarie a écrit le 27 décembre 2012

        Les chrétiens qui oublient les trans devraient se pencher sur les paroles du Christ. (vu le contexte de l’époque, je suppose qu’on peut assimiler les eunuques avec une partie des trans )

        Une parole du Christ dans Mathieu :
        12 Car il y a des eunuques qui le sont depuis le ventre de leur mère, il y en a qui le sont devenus par le fait des gens, et il y en a qui se sont rendus eux–mêmes eunuques à cause du règne des cieux. Que celui qui peut comprendre comprenne !
        Mt 19 3-12 – Traduction “Nouvelle Bible de Ségond 2002″
        acte des apôtres:
        philippe converti un eunuque.
        Celui ci est méfiant et demande : « Qu’est-ce qui empêche que je sois baptisé ? » … et Philippe le baptise.
        http://www.bible-service.net/site/560.html

      • yukarie a écrit le 27 décembre 2012

        j’en rajoute une couche (j’ai mis du temps à trouver les références):

        la bible : Esaie 56,1à8 :
        ” 3 … Et que l’eunuque ne dise pas : ‘ Voyez ! Je suis un arbre sec. ’ ” 4 Car voici ce qu’a dit Jéhovah aux eunuques qui gardent mes sabbats et qui ont choisi ce en quoi j’ai pris plaisir et qui saisissent mon alliance : 5 “ Oui, je leur donnerai dans ma maison et dans mes murs un monument et un nom, quelque chose de meilleur que des fils et des filles. Je leur donnerai un nom pour des temps indéfinis, qui ne sera pas retranché.”

        tout ceci pour dire qu’il me semble que certains chrétiens (fort heureusement pas tous) se sont arrêtés aux passages de la bible qui les intéressent et qu’il y a beaucoup de confusions chez eux. C’est dommage car cela les rend intolérants lorsque les textes mêmes de leur livre saint montrent une grande ouverture.

      • yukarie a écrit le 27 décembre 2012

        Une sainte qui fut travestie :
        “Son père, veuf, entra au monastère, fit l’admiration de ses frères par sa sainte vie et introduisit sa fille, déguisée en garçon, sous le nom de Marin. Elle vécut toute sa vie dans la discipline monastique. Accusée d’avoir séduit une jeune fille, elle préféra subir la pénitence que révéler son sexe pour se disculper. Son secret ne se révéla qu’après sa mort, quand on fit sa toilette mortuaire.”

        http://fr.wikipedia.org/wiki/Marine_la_D%C3%A9guis%C3%A9e
        http://www.abbaye-saint-benoit.ch/voragine/tome02/085.htm

      • AlexMec a écrit le 27 décembre 2012

        Il y a des églises chrétiennes aux Etats-Unis entre autres qui accordent l’égalité aux homosexuels et aux transssexuels dans tous les domaines (mariage, fonctions, etc…) Elle sont encore minoritaires, mais elles existent. Les choses avancent, même si bien lentement.

  7. Pascale a écrit le 27 décembre 2012

    Je crois que nous focalisons notre réflexion sur la religion chrétienne qui a eu le courage de s’exprimer publiquement sur le sujet.
    Pourquoi ne pas faire le tour des religions et demander leur avis aux israélites, aux musulmans, aux indouistes et autres religions orientales et puis demander leur avis sur le mariage religieux de couples du même genre déclaré par l’administration.
    Natacha nous dit :”les trans ne sont pas reconnus par l’église”. Mais ils n’ont jamais été rejetés non plus. Ils ne sont pas moins reconnus que les homo ou les hétéro. Je ne comprends pas ce besoin d’être identifié dans une catégorie ou une autre. Mon seul souhait est que ma liberté d’être moi même ne me soit pas contestée et qu’elle soit reconnue et même protégée par les autorités.

    • AlexMec a écrit le 27 décembre 2012

      Mon seul souhait est que ma liberté d’être moi même ne me soit pas contestée

      Le principe de base de quasiment toutes les religions est exactement l’inverse: c’est l’individu qui doit s’adapter aux règles de bonne vie. Il n’existe pas de “liberté d’être soi-même” en religion, seulement le devoir d’obéir aux règles établies par une autorité supérieure. Il existe toujours des factions plus “relax” que d’autres à l’intérieur d’une même religion, mais il n’en reste pas moins que le concept de base d’une religion, c’est “Voici la Vérité; débrouillez-vous pour la vivre!”

      • Julie Mazens a écrit le 31 décembre 2012

        intéressant comme vision.

        ps: suis devenue agnostique après avoir été confirmée … paradoxalement, cette dernière étape m’a ouvert les yeux sur l’autorité supérieure … mais je suis une révérende mère élevée chez les fremen et nourri de sémantique générale. difficile d’avaler la moindre sornette religieuse après un tel régime !

Leave a reply

You must be logged in to post a comment.

X
- Entrez votre position -
- or -