L’Histoire de Lou – 1ère Partie – Lou n’est pas née dans un chou

21 janvier 2013 | Tags: ,

lhistoire-de-lou-1Cela faisait un bon moment que Lou l’apercevait, cette porte entre-ouverte, mais elle n’y prêtait pas plus d’attention que cela. Et puis, un jour, on ne sait pourquoi, Lou, qui à l’époque ne s’appelait pas encore Lou, sentit en elle-même une forte attirance à aller y passer la tête.

Elle avança prudemment, à pas feutrés, jetant un œil derrière son épaule pour vérifier que personne ne l’aperçut et avec un geste lent mais décidé entreprit de faire coulisser la paroi de bois. Sitôt fait, elle fut comme happée par une force immense (un peu comme dans ces films où l’on voit des passagers aspirés par le hublot d’un avion suite à la rupture de celui-ci).

De tout son corps elle résista a cette sensation à la fois violente et douce, étant elle-même, attirée et effrayée, puis constatant dans son corps que cette force colossale (comment résister longtemps ?) était colossale, précisément, elle lâcha prise.

Elle fut alors aspirée par un genre de tourbillon, (vous savez, comme celui qui descend au pays des merveilles) et perdit totalement pied avec la réalité partagée des êtres vivants avec lesquels elle partageait sa vie jusqu’alors, qui considéraient, tout comme elle d’ailleurs, que les garçons naissent dans les choux et les filles chez le fleuriste.

D’emblée, la vérité s’avéra pour elle beaucoup plus complexe.

Elle parcourut seule, alors, un long chemin solitaire sur les routes électroniques du web et de site en site, de recherche en Scylla, elle se rendit compte de l’incroyable vérité qui se clarifiait en elle alors : Lou n’était pas celui qu’on croyait.

C’est donc au cours de ses longues errances, lors desquelles elle parcourait (avide) les récits dantesques de ces êtres en proie aux tempêtes d’océans démontés du doute, qu’elle prit conscience que contrairement à ce qu’elle avait imaginé, elle ne se trouvait pas seule à interroger pour elle-même la Vérité (martelée depuis l’enfance) qu’elle était un petit garçon puisqu’elle avait un petit zizi.

C’est à cette époque, me raconta-t-elle, qu’elle entreprit de rouvrir tous les carnets de ses expériences (ceux écrits et ceux non-écrits) et qu’elle rechercha (et trouva) de nombreuses traces de cette vérité qui maintenant lui sautait aux yeux :
« JE SUIS UNE FEMME ! »

Vous imaginez bien comme troublante fut cette révélation, que tout, par ailleurs, semblait démentir.

« Je dis « Démentir » », reprit-elle, « mais j’ajouterais : quoique …. Quoique …. »

En effet, de ces flash back successifs, immergea tout un lot de paradoxes qui vinrent confirmer ses supputations : « Ben, ça date pas d’hier ! »

Fière de cette évidence, elle sentit alors en elle la force de mettre en confrontation sa vérité propre avec celle des autres êtres humains.

« Etre femme en dedans, c’est une chose, se disait-elle, mais comment le paraître au dehors ? » tel était alors son questionnement principal. Elle ne se doutait pas, alors, qu’en réalité, elle ne venait de faire que le premier pas du long chemin transitionnel qui s’ouvrait devant elle, sans qu’elle en susse même l’existence.

Pour ce faire, elle mit en place une stratégie qu’elle prit un maniaque plaisir à huiler, qui lui permettrait, pensait-elle, de faire partager au plus grand nombre le fruit de sa découverte.

Il lui parut sage dans un premier temps, de ne pas s’adresser au plus grand nombre, objectif ultime de sa quête, mais de restreindre celui-ci à quelques uns, inconnus pris au hasard des rencontres urbaines.

Pour démarrer son expérimentation, elle décida (mais était-ce un bon choix ?) de réaliser celle-ci dans la pénombre de la nuit.
Si elle se rendait tout à fait compte que les passants du soir, en quête d’aventures sulfureuses, ne constituaient pas le public le mieux adapté à sa situation, elle en était encore à craindre des rencontres de personnes connues d’elle, ce qui révélait en elle ce nouveau paradoxe : tu veux ou tu veux pas ?

Cette période, reconnaît-elle maintenant, fut en réalité assez pénible.
Vous comprendrez aisément que les essais successifs et approximatifs de Lou à se fabriquer une image féminine, amenant celle-ci à adopter des allures et des styles vestimentaires oscillant entre la catin sur-maquillée et l’as de pique, ne facilitèrent pas son expérimentation.

Elle n’osa me préciser les remarques acerbes ou méprisantes, voire railleuses qu’elle subit alors, et, de mon côté, je n’osai les lui demander car, je sentais sa grande tristesse lorsqu’elle me parlait de ces expériences remplies de honte et de désespoir.

Cette honte, sans aucun doute, trouvait son origine dans le décalage entre les efforts qu’elle déployait à se faire accepter telle qu’elle se ressentait et l’image d’Epinal qui lui était renvoyée d’une professionnelle du sexe, image qui ne lui correspondait pas, même si, du côté de la bagatelle, elle ne se sentait pas en reste.

Elle s’aperçut toutefois qu’au fil des semaines, ses sorties, d’abord nocturnes puis diurnes lui permirent de « passer inaperçue » ! Ainsi elle conclut que c’est par l’absence de réaction des personnes qu’elle croisait qu’elle pouvait finalement juger du caractère probant de ses essais. « Une femme n’est-elle reconnue femme que lorsqu’elle est invisible ? » ricana-t-elle !

Puis vinrent les « Madame » !
Ah ! Les « Madame » ! …
Avec quel bonheur elle me conta ses premiers « Madame » !
Madame chez le boucher, Madame dans les transports, Madame dans l’ascenseur etc..

Les « Madame » vinrent donc comme une consécration des efforts de Lou : « Je passe donc je suis ! »

Vous avez aimé cet Article ? Vous aimerez aussi :
Coming-out à mon travail – 1ère partie
4 juil. 2010La transition d’un sexe vers l’autre n’est pas une chose aisée, loin s’en faut. J’ai pu lire sur plusieurs documents que pour reussir sa transition, 2 conditions incontournables doivent etre respectées:- l’acceptation de sa famille et de ses amis. – l’acceptation sur son lieu de travail. En ce qui concerne la première, il n’y a pas de doute, je suis entourée de gens formidables qui ont su accepter ma différence et composer avec cette dernière, et je ne ...
LIRE L'ARTICLE >>
L’Histoire de Lou – 4ième Partie – Le corps de lou
« Mon corps n’est pas ce que je voulais qu’il fut …. Et même si je faisais tout ce qu’il y aurait à faire, je ne sais même pas s’il serait à la hauteur de ce que je voudrais qu’il soit. » Ainsi me parlait parfois Lou de son corps … Comme un plan raté d’avance, un fiasco pré-annoncé, une inutile quête ? « Non ce n’est pas cela, mais quoique je fasse, je garderai en moi la trace de mes expériences masculines, ...
LIRE L'ARTICLE >>
http://martinepeters.wordpress.com/2012/01/27/bebes-dragons/
Son sexe était « tout dur », tout tendu, une étrange sensation dans ce petit corps, il y avait  quelque chose d’un peu honteux, était-ce la nouveauté de la sensation ? Lou savait que c’était un truc de petit garçon, et elle se disait que tous les petits garçons devaient vivre cela. Elle était alors en vacances à Aachen, dans une famille allemande. Elle partageait la même chambre que Wilfried. Un petit garçon qui devait avoir un ou deux ans de moins qu’elle. Un ...
LIRE L'ARTICLE >>
Compte-Rendu 1ere Réunion Organisation Existrans 2012
Compte-rendu rÉunion #1 Existrans 2012 04/07/2012 PrésentEs : Kira (OUTrans), Julie (site Txy), Joana (Acceptess-T), Marcella (Acceptess-T), Camille B. (Fières et Révolutionnaires – PC), Hélène Hazera (Act-Up Paris), Natacha (Acceptess-T), Flo (OUTrans), Léa (SOS Homophobie), Giovanna (Acceptess-T), Jules (OUTrans) 1.    Débriefing et retours sur l’Existrans 2011 Organisation difficile, surtout sur la fin, et notamment à cause de réunions trop tardives et où peu de personnes étaient présentes. Beaucoup de personnes et d’associations ont abandonné l’organisation, ce qui a été assez dommageable. Tout le monde s’accorde sur ...
LIRE L'ARTICLE >>
Coucou, Comme vous le savez j’ai une pâte folle… Et que je suis deg de ne pas pouvoir mettre de Talons… Qu’a cela ne tienne, ce matin je ne tenais plus en place ! Mon pied me faisant moins mal et pouvant marcher sans trop de peine, j’ai décidé de faire quelques courses. (Oui je [...]
LIRE L'ARTICLE >>
J’ai rechuté, j’ai mis la culotte de ma femme
Dans un moment de désespoir, il reprit un verre de whisky et entre deux moments d’ivresse, il dit à sa femme qu’il avait décidé de se soigner. Il ajouta qu’il avait déjà assisté à plusieurs réunions d’une association de soutien aux personnes désireuses d’arrêter. Sa femme n’y croyait pas un seul instant car  cela faisait trop longtemps qu’il vivait avec son problème. Il avait même fait une crise qui faillit casser son couple tellement elle n’en pouvait plus de supporter ...
LIRE L'ARTICLE >>
Samedi 16 Juillet 2011Réunion 1 de préparation de l’Existrans 2011 Présent-e-s :Erika (Acceptess-t) ; Laure-Anne (ACTHE) ; Sun Hee (ACTHE) ; Elisabeth (Inter Trans) ; Monique (ALGO) ; Giovanna (Acceptess-t) ; Florence (Arc en Ciel Toulouse) ; Hélène (Act Up) Ordre du jour :- Introduction- Date de l’Existrans- Site web, mail de contact du collectif et liste de diffusion- Financement de la marche- Création d’une association loi 1901- Slogan, mot d’ordre, thème de la marche- Choix d’une date ...
LIRE L'ARTICLE >>
L’Histoire de Lou – 5ième partie – Outing
Petit intermède anachronique d’une opération d’outing, rondement menée ! Christelle est une ex « bonne copine » de Lou. Christelle, à la différence de Lou était clairement outée. Plus exactement, Christelle avait une âme de militante, elle s’affichait volontiers comme une « Femme Trans » et rajoutait à ceux qui voulaient bien l’entendre : « et les mecs que ça débectent, ça me met en transes ! » Christelle avait un franc parler, « un peu trop de testostérones ? », la taquinait ...
LIRE L'ARTICLE >>
L’Histoire de Lou – 8ième partie – Lou se travestit
Lou brossa soigneusement ses cheveux en arrière puis elle s’empara du pot de gel et après en avoir retiré le couvercle y puisa une noix de texture. Elle entreprit alors de déposer celle-ci sur l’ensemble de ses cheveux puis finit de l’étaler par de longs et répétés mouvements de peigne, comme elle le faisait régulièrement «jadis». Sa coiffure, plaquée maintenant le long de son crâne, donnait à celui-ci une allure masculine qui vint comme en dualité avec ses sourcils finement épilés et ...
LIRE L'ARTICLE >>
Compte-Rendu 1ere Réunion Organisation Existrans 2013
COMPTE-RENDU RÉUNION #1 EXISTRANS 2013 09/06/2013 PrésentEs : Clémence, Hélène (Act-Up Paris), Karine (photographe/vidéaste), Alexandra (Txy, BiCause), Teva (Acceptess-T), Camille (Pop’in’Gays), Célia (OUTrans), Coline (OUTrans), Jules (OUTrans) 1. Débriefing et retours sur l’Existrans 2012 Retour sur le budget de l’Existrans : on rentre dans nos frais, budget assez minime, quelques factures à finaliser. Banderole de tête : définir en amont les personnes en tête ? Pas de visibilité des garçons trans Définir les personnes qui prennent la parole en fin de marche : faire un appel ...
LIRE L'ARTICLE >>
Coming-out à mon travail – 1ère partie
L’Histoire de Lou – 4ième Partie – Le corps de lou
L’Histoire de Lou – 3ième Partie – Le Dragon de Lou
Compte-Rendu 1ere Réunion Organisation Existrans 2012
1ère sortie après Clermont-Ferrand
J’ai rechuté, j’ai mis la culotte de ma femme
Compte-rendu 1ère réunion de préparation de l’Existrans 2011
L’Histoire de Lou – 5ième partie – Outing
L’Histoire de Lou – 8ième partie – Lou se travestit
Compte-Rendu 1ere Réunion Organisation Existrans 2013

4 responses to L’Histoire de Lou – 1ère Partie – Lou n’est pas née dans un chou

  1. Alexandra a écrit le 21 janvier 2013

    Très belle narration ! J’attends avec impatience la suite.

  2. yukarie a écrit le 21 janvier 2013

    “les garçons naissent dans les choux et les filles chez le fleuriste.” et les trans’ dans les choux-fleurs ! hihihi.

    Au début j’ai cru lire mon histoire, ma prise de conscience ! C’est incroyable !
    Et qu’est ce que c’est bien dit !

  3. loulou a écrit le 21 janvier 2013

    Ca pourait être mon histoire ^^ je m’appelle aussi Lou 😀

Leave a reply

You must be logged in to post a comment.

X
- Entrez votre position -
- or -