Les Trans : dernière frontière de la transgression ?

23 janvier 2013 | Tags: , , , ,

Je ne sais pas si vous avez remarqué, on ne parle que du mariage. Ce serait à en avoir la nausée… Combien d’articles ont été publiés dans la presse LGBT sur les trans depuis six mois ?

(NDLR: Txy, en tant que nouveau média T, se fait l’écho régulièrement de l’absence d’intérêt des médias LGBT pour la transidentité, leur positionnement étant l’orientation sexuelle …)

Liberté du genre - Photo (c) Julie Mazens, libre de tous droits

Liberté du genre – Photo (c) Julie Mazens, libre de tous droits

Et pourtant, une fois la loi sur le mariage votée et a supposer que l’on donne aux familles homoparentales les mêmes droits que les autres, l’homosexualité rentrera bien sagement dans la norme. Douze ans de mariage entre personne du même sexe en Hollande et là bas, plus personne n’en parle depuis longtemps.

Mais les trans elles, c’est une autre histoire. Même si il faut avouer que le gouvernement actuel fait des efforts pour se montrer poli à notre égard, (j’ai été reçue dans nombre de ministères, à Matignon et à l’Élysée dans l’indifférence générale), voit-on l’ombre d’un projet de loi sur le changement d’état-civil poindre le bout de son nez à l’horizon ? Le ministère de la santé est-il prêt à s’attaquer enfin à la réforme d’un suivi médical préhistorique ? C’est ma bonne dame que, voyez vous, les trans ce n’est pas les gays !

Durant la campagne des présidentielle on a vu le HES draguer à tire larigot les cartes d’électeurs LGBT en sonnant la charge du progrès c’est maintenant. Tiens, au fait, il est passé où les HES ? Silence radio ! Il se repose bien gentiment en deuxième ligne derrière l’Inter-LGBT censé nous représenter toutes et tous, (au fait, vous croyez que Nicolas Gougain sache ce que c’est qu’une trans ?).

Mais, durant cette même campagne, on a eu le droit à l’interview du futur président dans Têtu qui lui, n’a rien promis si ce n’est le programme minimum auquel nous assistons aujourd’hui. Et quand Hollande évoque les trans dans cette même interview, c’est pour nous dire : « Ben c’est ben malheureux ma pauvre dame, mais voyez vous, je n’y comprend pas grand chose si ce n’est que je ne sais pas trop si elles doivent être opérée ou non pour changer d’état-civil… ».

Il ne faut pas se voiler la face, dans notre pays, nous ne représentons rien et en plus nous faisons peur. Peur, parce que questionner l’identité de genre c’est purement et simplement dynamiter les valeurs d’une société hétéronormée où le sexe ne peut être que binaire.

Najat Vallaud-Belkacem peut faire des ronds de jambe à la CNCDH  en lui demandant d’étudier la place de l’identité de genre dans notre système juridique, ce n’est que de l’enfumage pur et simple. Si vous parlez de genre, vous ne pouvez plus parler de sexe pour une simple raison, ce n’est pas compatible !

Dire d’une personne qu’elle est de sexe masculin et de genre féminin, c’est violer sa privée en la montrant du doigt. Autant lui donner un badge. Alors, vous me direz, il n’y a qu’à supprimer la mention du sexe et le tour est joué. Rien que la suppression de cette mention sur les papiers officiels et dans le numéro d’INSEE, (donc de sécurité social), ça coûterait les yeux de la tête. Vous voyez un gouvernement quelque qu’il soit chambouler  tout le système juste pour nos beaux yeux ?

Le mieux que l’on puisse espérer, c’est une loi qui invoque la possession d’état, (merci Mme Delauney) en y ajoutant une donnée objective attestant de la réalité de l’identité de genre histoire que les juges ne soient pas tentés de faire joujou avec l’article 144 du code civil, (expertise, quand tu nous tiens…). C’est ce que j’ai proposé au risque de me faire clouer au pilori par certaine qui rêvent que nous sommes en Argentine. Non, on ne changera pas d’état-civil en claquant des doigts.

Oui, la réforme du suivi médicale sera longue et difficile à mettre en place. Un certain général à dit : «on ne fait pas de politique autrement que sur des réalités ». La réalité c’est que la société est loin, très loin d’être prête à nous accepter telles que nous sommes. Il n’y a qu’à voir la levée de bouclier que vient de susciter l’idée, pourtant évidente, qu’une couple de même sexe puisse avoir un enfant et l’élever comme tout le monde pour s’en rendre compte.

Plutôt que de rêver à des lendemains qui déchantent, essayons au moins d’obtenir de vrais progrès dans des délais raisonnables. Ce n’est pas demain que La frontière du genre tout comme celle du sexe sera aboli. Mes petits enfants le verront peut-être. Moi pas !

Vous avez aimé cet Article ? Vous aimerez aussi :
7 juin 2013 – Table ronde sur les droits des Trans
Lettre d'invitation à la table ronde sur les droits des trans du 7 Juin prochain « Pourquoi et comment donner des droits civils aux personnes trans ? ». L'inter-LGBT organise - le vendredi 07 Juin de 18h30 à 22h - une table ronde intitulée : « Pourquoi et comment donner des droits civils aux personnes trans ? ». Cette table ronde réunira neuf intervenant-e-s dont les contributions seront rendues publiques dans la foulée de leur exposé. Il s'agit de : · Philippe Reigné, ...
LIRE L'ARTICLE >>
Intergroupe sur les droits LGBT – Dernière enquête de l’UE sur les discriminations
L’Agence des droits fondamentaux de l’Union européenne (FRA) avait lancé une enquête LGBT à l’échelle européenne sur les discriminations inclut l'orientation sexuelle et l'identité de genre. La Commission européenne vient de publier les résultats de cette enquête sur les discriminations dans l'Union européenne, y compris, et pour la première fois, fondées sur l'orientation sexuelle et sur l'identité de genre. Aucun changement significatif n'a été enregistré au cours des trois dernières années. Cet Eurobaromètre 2012 sur les discriminations indique que 46% des personnes ...
LIRE L'ARTICLE >>
Sénat – Question d’actualité au Gouvernement – Jeudi 4 juillet 2013
Kalliopi ANGO ELA, Sénatrice écologiste représentant les Français établis hors de France Monsieur le Président, Madame la Ministre, Mes cherEs collègues, Ma question s'adresse à Madame la Garde des Sceaux. Jeudi dernier, la Commission Nationale Consultative des Droits de l'Homme a rendu un avis important sur la définition et la place de la notion « d'identité de genre » en  droit français, et sur les conditions de modification de la mention du sexe à l'état civil. Cet avis a été unanimement salué par ...
LIRE L'ARTICLE >>
Un député UMP interpelle le gouvernement sur la procédure de changement de sexe
Paris (lundi 9 septembre / 18h) : Le député UMP Xavier Breton, très engagé dans la bataille contre le mariage homosexuel, s'inquiète à présent des intentions du gouvernement en matière de procédure de changement de sexe, craignant un "passage en force" sur le sujet. Dans une question écrite adressée à la ministre de la Justice Christiane Taubira et publiée lundi, le député demande si le gouvernement entend reprendre une proposition de loi de la gauche déposée fin 2011, visant "à la ...
LIRE L'ARTICLE >>
Élection de François Hollande : l’espoir de l’Égalité pour les Trans
LA COORDINATION INTERPRIDE FRANCE ET LA FEDERATION LGBT FIXENT LE CAP D'UNE ÉGALITÉ RÉELLE DANS LES 100 JOURS. Au lendemain du 6 mai, nos associations prennent acte du résultat du second tour de la présidentielle qui porte François Hollande à l’Élysée. Un résultat auquel nos associations avaient appelé. Avec François Hollande, l'Égalité des Lesbiennes, Gays, Bi et Trans (LGBT) est un espoir atteignable en raison de son Engagement 31, notamment sur les questions du mariage et de l'adoption pour les couples de ...
LIRE L'ARTICLE >>
Dernière avancée en faveur des personnes trans…
30 mai 2010Je mets online ce lien qui vous permettra d’avoir accès à la dernière circulaire qui autorise les personnes transexuelles non opérées à corriger leur état civil (genre et prénom) sans avoir besoin d’avoir subi la réassignation de sexe. C’est positif car cela favorise l’accès a l’emploi pour les personnes sans travail et donc peut limiter l’exclusion de ces dernières. bonne lecture… http://www.i-trans.net/circulaire-civ–07-10-du-14-mai-2010.pdfSi le lien ne fonctionne pas, cliquez sur celui-ci, entrez le kaptchka en haut à droite puis ...
LIRE L'ARTICLE >>
Sénat : Le droit des Trans’ attendra – Tous les amendements rejetés !
Après des discussions qui ont vu la ministre Najat Vallaud-Belkacem déclarer que le conseil constitutionnel pourrait y voir des cavaliers législatifs (1), le sénat, qui examinait le projet de loi sur l'égalité entre les hommes et les femmes, a rejeté l'ensemble des amendements sur le changement d'état civil des trans' ainsi que celui sur l'introduction de la notion d'identité de genre. Ces discussions avaient pourtant bien débuté avant hier, lundi 16 septembre 2013, avec la prise de paroles de trois sénatrices ...
LIRE L'ARTICLE >>
Des associations trans appellent à un rassemblement MERCREDI 25 SEPTEMBRE à 19H devant le PS
(Communiqué de Presse) Des associations trans et leurs alliéEs appellent à un rassemblement MERCREDI 25 SEPTEMBRE à 19H devant le siège du Parti Socialiste, aux côtés du Collectif OUI OUI OUI ! Droits des personnes trans : le Parti socialiste au pouvoir doit respecter ses engagements et ses promesses ! Démédicalisation et déjudiciarisation du changement d’état civil pour les personnes trans ! Accès à la PMA pour toutes les personnes y compris les trans ! Nous nous associons aujourd’hui au collectif OUI ...
LIRE L'ARTICLE >>
..... La psy cause ..... Quelle signification cela peut-il avoir ? Encore un ghetto ? Que cela signifie être trans ? C'est comme se poser la question que cela signifie d'être une femme ou un homme ? Selon quel critère serait-on une trans primaire ou une trans secondaire ? Des psy bien intentionnés nous amènent à vouloir nous faire croire qu'en fonction de la date de la révélation de notre identification à l'autre sexe, nous serions trans primaire ou trans ...
LIRE L'ARTICLE >>
Monsieur le Président, Je suis une personne trans et je m’adresse à vous afin de vous décrire quel sort est le mien aujourd’hui en France. Mes droits humains ne sont pas respectés, comme je vais vous le montrer. Ma transidentité n’est pas une pathologie mais le hiatus que je ressens profondément entre mon identité de genre et le sexe que l’on m’a assigné à la naissance. Une juste définition de l’identité de genre est donnée en 2006 dans les Principes de Jogjakarta : ”L’identité ...
LIRE L'ARTICLE >>
7 juin 2013 – Table ronde sur les droits des Trans
Intergroupe sur les droits LGBT – Dernière enquête de l’UE sur les discriminations
Sénat – Question d’actualité au Gouvernement – Jeudi 4 juillet 2013
Un député UMP interpelle le gouvernement sur la procédure de changement de sexe
Élection de François Hollande : l’espoir de l’Égalité pour les Trans
Dernière avancée en faveur des personnes trans…
Sénat : Le droit des Trans’ attendra – Tous les amendements rejetés !
Des associations trans appellent à un rassemblement MERCREDI 25 SEPTEMBRE à 19H devant le PS
Trans primaire … Trans secondaire …
Lettre ouverte d’une trans au Président de la république française

11 responses to Les Trans : dernière frontière de la transgression ?

  1. Celia a écrit le 23 janvier 2013

    Quel pessimisme Brigitte !
    Pourquoi ce qui est possible en Argentine ne le serait-il pas en France ?
    Fait-on avancer le progrès social par le référendum ? Si c’était le cas, la peine de mort ne serait toujours pas abolie.
    Et si la “société” comme tu dis n’était pas abreuvée en permanence d’un discours médiatique qui reconduit encore et toujours le spectaculaire et le misérabilisme trans, on pourrait voir évoluer les mentalités.
    Il faut la volonté politique de faire bouger les lignes.
    SI tu prétends représenter les trans avec ton discours battu d’avance dans les ministères, ce n’est pas en tous cas mon opinion ni celle de la majorité des associations.

  2. Brigitte Goldberg a écrit le 23 janvier 2013

    Si les associations espère que l’on pourra changer d’état-civil en signant un bout de papier sur le coin de table d’une mairie, c’est leur droit. Le mien est de me battre pour que d’ici la fin de cette année soit voté un projet de loi sur le changement d’état-civil et que des négociations soit engagées avec les médecins. A chacun son truc!

  3. Nathasha a écrit le 23 janvier 2013

    No Comment !!!!!!!!!!!! changement d etat civil sera possible sous certaine condition de façon plus simple que maintenant ! et si Madame Goldberg a bien suivi les débat des commission gouvernemental de cette dernière fin d année ( ce que je ne doute pas d ailleurs !Mm Goldberg est une militante assidue et efficace dans son association même si tout nous oppose étant moi même représentante au seins de HES) les déclaration sur la révision du projet Delaunay ainsi que les déclaration du chef de l état en Mars et avril avec engagement écrit vont dans le même sens que le projet Delaunay avec bien sur le passage de la loi du mariage pour tous en premier pour ne pas rendre le divorce obligatoire avant un changement d état civil pour les trans encore uni a leurs époux ou épouse avec encore une modif a faire sur un projet difficile !

  4. Brigitte Goldberg a écrit le 23 janvier 2013

    Le projet de loi de Mme Delauney, (ou devrait-on dire de Mme Laura Leprince également responsable du HES?) a le mérite de faire appel à la notion de possession d’état par le biais d’une procédures calquée sur celle de l’acte de notoriété, (voir l’excellent article de Corinne Fortier et Laurence Brunet : “Changement d’état civil des personnes« trans » en France : du transsexualisme à la transidentité”). Mais il se trouve que jusqu’à présent, le recours à la possession d’état n’a jamais été fait qu’en matière de filiation.
    Le problème est que cette solution aura pour résultat l’invocation quasi-systématique par les magistrats de l’article 144 du code civil donc, des demandes d’expertises en chaines !
    Pour se prononcer, ces derniers doivent disposer d’un élément tangible. C’est pourquoi, tout en reprenant cette notion du projet Delauney, nous y avons intégré le recours à un document attestant de la réalité du trouble d’identité de genre ce qui objectivera le jugement en évitant les dites expertises, (la présentation de ce documents est présente dans l’immense majorité des législations, (voir la note du Sénat sur: “La modification de la mention du sexe à l’état civil” de mai 2012).
    A l’heure actuelle aucune des personnes rencontrée n’a été capable de répondre à ces simples questions :
    Le projet de loi émanera t-il du gouvernement ? Du Sénat, (via Mmes Maryvonne Blondin et Michèle Meunier) ? Ou, de l’assemblée nationale, (sachant que Mme Delaunay n’est plus députée) ?
    La DACS sera t-elle consultée ?
    Le Ministère de la santé prendra t-il enfin en charge des négociations sur l’évolution du suivi médical, (sachant que ces problématiques sont étroitement liées) ?
    Dans quel délais ces décisions seront t-elles enfin prises ?
    comme le disait Martine Aubry : “quand c’est flou , il y a un loup !”.
    Quand à l’obligation de divorce avant tout changement d’état-civil, permettez-moi d’y voir un faux problème. Bien avant le jugement du TGI de Rennes du 16 octobre 2012, il y a eu celui de la cour d’appel de Caen du 12 juin 2003 estiamant que : “Contrairement aux premiers juges, la cour considère que l’ordre public, qui tend à faire prévaloir le respect des droits individuels sur la défense des institutions et qui accepte que le transsexualisme puisse justifier la rectification de l’état civil, n’est pas affecté et troublé par la coexistence chez une même personne, à un moment donné, d’une appartenance au sexe féminin et du statut de conjoint d’une femme”. Dont acte !

  5. Alixia a écrit le 23 janvier 2013

    j’aime bien être transgressive. loll

  6. Nathasha a écrit le 24 janvier 2013

    Madame Goldberg ! HES n est pas en deuxième ligne je vous l assure , Madame leprince siège avec Mr Gougain ( que je connais personnellement et qui connais certainement plus de choses sur les Trans que vous le laissez entendre dans votre argumentaire)! vos argument sont totalement arbitraire , J était présente lors des dernières consultation , je suis membre de HES et je suis accessoirement délégué départemental pour les personne Trans qui se reconnaissent dans notre politique ( et oui il y en a!)

    vous n avez pas le monopole , comme nous d ailleurs ! mais beaucoup d asso sont venu pour les consultation et le débat est toujours en cour ! d autre part nous sommes invité au sénat prochainement comme beaucoup d autre asso , donc ne pas dire que les choses sont figé ! certes la France ce n est pas l argentine, mais plutôt qu un projet limite transphobe qui serait pathologisant comme celui que vous recommandiez lors de votre projet électoral avec psy et j en passe niant le droit a l autodétermination et au libre choix du médecin ( le vrai pas celui de votre programme pro sofect modèle Cordier) , je ne suis pas plus populaire que vous ici rassurez vous je ne joue pas pour mon auditoire ! mais votre programme séparatiste contre les LGBT trouvera peut d écho surtout quand on connait votre politique face a la transidentité nous en avions débattu sur Yagg a une époque!

  7. Mlle Sawasdee a écrit le 24 janvier 2013

    “le droit a l autodétermination et au libre choix du médecin”

    C’est fondamental et cela doit être une évidence pour tout le monde

  8. Brigitte Goldberg a écrit le 24 janvier 2013

    Madame, peut-être devriez-vous commencer par lire nos propositions présentes sur notre site :
    http://www.trans-europe.org/
    Cela vous éviterais de formuler des affirmations pour le moins inexactes, (notamment sur le libre choix du médecin).
    Nous avons participé le 13 décembre 2012 à une table ronde organisé par Mmes les sénatrices Maryvonne BLONDIN et Michelle MEUNIER concernant le projet de loi sur le changement d’état-civil, je n’ai pas souvenir d’y avoir vu personne de chez vous..
    Quand l’attitude du HES, elle est toute entière dans cette déclaration de Mme Laura Leprince au Sénat le 15 Juin 2012 :
    “Beaucoup d’associations travaillent sur les questions transgenres. Nous sommes venus au pied levé, A TROIS, mais NOUS LES REPRÉSENTONS TOUTES”
    http://www.senat.fr/rap/r11-596/r11-59618.html
    Sans commentaires…
    Vous me permettrez d’arrêter là cette échange, parler à notre égard “d’un projet limite transphobe” étant par trop caricatural… Mais il est vrai que contrairement au HES, nous ne venons pas laper dans l’écuelle gouvernementale en se faisant nommer comme Mme Leprince au CNCDH ou comme Mr Gilles Bon-Maury conseiller de Najat Belkacem…
    Bien à vous.

  9. Cand a écrit le 27 janvier 2013

    Heuuu ! dites les meufs … du calme ! Autant, je comprends les difficultés à trouver un compromis entre celles qui attendent le grand soir du genre (loi argentine) et celles qui prônent une évolution progressive … autant se foutre sur la gueule lorsqu’on est globalement dans le même camp, ça me dépasse !?!
    Mieux, je pense que vous n’avez pas le droit, tout simplement. C’est la politique de la main-tendue qu’il faudrait activer, pas pour devenir amies (je m’en fiche complètement de vos états d’âmes) mais pour devenir plus fortes. Le constat est très bien exprimé, par Brigitte comme par Natasha :

    1) tout le monde s’en fout des trans, tout le monde va sortir épuisé du combat sur le mariage pour tous, il va falloir jouer serrer pour améliorer la condition trans en France ;

    2) la simplification du changement d’état civil est à portée de main, à partir d’une proposition de loi imparfaite et peu ambitieuse mais qui semble avoir les faveurs de la classe politique au pouvoir : s’accorder est donc essentiel pour lui permettre de voir le jour et franchement, à part des queues de cerises, faudra m’expliquer la différence fondamentale entre la loi delaunay, la position de laura et celle de brigitte … ne pas réussir à s’accorder, ce serait vraiment de la mauvaise foi ;

    3) l’amélioration des parcours de soin est en cours de réflexion, le monopole sofect est décrié, les lignes bougent doucement, on dirait que le rapport Igas agit lentement sur les mentalités politiques et administratives : pourquoi ne pas continuer entre vous les discussions (on veut bien venir pour compter les points :-) ) pour essayer d’aboutir à une position “moyenne” et commune ? cela permettrait d’accélérer la manoeuvre, c’est certain. A défaut, attendons …

    4) le gouvernement engage le débat identité sexuelle/identité de genre … à terme, cela devrait favoriser un positionnement plus en rapport avec les principes de Yogjakarta, plus “loi argentine” … à terme … là, tout le monde peut s’unir, nous sommes toutes d’accord, non ?

    Après, il y a la réalité politique. Aujourd’hui, qui participe au pouvoir, qui n’y participe pas. Monter dans un train en marche, cela permet d’arriver plus vite que de rester sur le quai à attendre le prochain passage, surtout quand on a pas les horaires de passage … et n’empêche pas de prendre une correspondance lorsque les conditions seront réunis.

    Et se traiter entre nous de transphobes ou “limite transphobe” à chaque fois qu’on est pas d’accord, là ça me saoûle grave … pitié, faut arrêter.

    Bisous
    Candice

Leave a reply

You must be logged in to post a comment.

X
- Entrez votre position -
- or -