Désir d’enfant

12 février 2013 | Tags: , , , , , , , , , , ,

enceinte-9-moisCe matin je suis arrivée au travail et j’ai été prendre un café. Il se trouve qu’une des membres de l’équipe vient d’être grand-mère. Elles se sont mises à parler de grossesse, d’accouchement, du bonheur d’avoir un enfant, de le porter, de la difficulté à allaiter, de la difficulté à avoir des jumeaux à s’occuper.

J’ai été profondément touchée, blessée, massacrée moralement. Je ne me serais pas considérée plus ou moins femme du simple fait d’avoir des enfants mais c’est quelque chose que je ne pourrai jamais produire de mon corps.

Dès ma puberté c’est quelque chose qui a occupé mon esprit en tant que femme. Ce sera ma souffrance à vie.

Je n’aurais jamais voulu d’enfant côté physiologique masculin, ce n’était pas moi. Alors je me suis résignée à ne pas en avoir du tout de ma vie. Mais je peux dire que j’ai mal.

Dans l’instant je pleure. J’évacue. Mais j’ai une douleur intense à avoir dû écouter cette conversation sans pouvoir me protéger moralement. Je n’ai rien dit. Que pouvais-je dire ? Elles ne faisaient rien de mal. Elles étaient heureuses et je ne pouvais partager ce bonheur.

Ce matin, je souffre moralement. Cette conversation à laquelle j’ai assistée a réveillé en moi cette souffrance qui restera toute ma vie. Et rien ne pourra la réparer. Il faut que je vive avec.

Ce n’est ni question de transition ou pas. La technologie n’existera peut-être jamais avec le lot d’obscurantistes présent sur cette planète. Je n’ai que mes yeux pour pleurer. Le problème a commencé à la naissance et s’éteindra lorsque je m’éteindrai.

Je dois vivre avec.

Vous avez aimé cet Article ? Vous aimerez aussi :
Autant que je m'en souvienne, tout a démarré à l'age de 7 ans ; ça a commencé par un ressenti, c'est dès l'age de 12 ans que j'ai commencé à me travestir en cachette dans ma chambre, je piquais des robes de ma maman. Pendant toute mon enfance j’ai vécu avec l’envie d’être une fille et je sentais bien que déjà je n’étais pas comme mes amis. je suis une erreur de la nature, une erreur d'aiguillage comme disent les psychologues. Entre ...
LIRE L'ARTICLE >>
Du mariage pour tous à la loi Trans
Du mariage pour tous à la loi Trans (cette loi je l'attends depuis quarante ans) Ils protestent. Ils refusent une loi qui ne les concerne pas. Ils sont fous, alors? Non, c'est la seule idée qu'ils ne fassent plus la loi qui rend les adversaires du mariage pour tous si nerveux. Imaginez cela : les mêmes droits pour tout le monde? Où irions-nous, ma bonne dame? Le noir dans le bus? La femme qui s'émancipe? L'étranger qui a le même droit que ...
LIRE L'ARTICLE >>
(Revue de presse) Le “troisième sexe” lutte partout pour conquérir sa liberté !
Je voulais vous signaler trois informations d'importance qui montre que les choses continuent à bouger sur notre petite planète transgenre ! Difficile de naître ni fille ni garçon. Encore plus difficile de se faire assigner un genre avant de savoir qui on est. Suite à la mobilisation des intersexes contre la chirurgie et les traitement hormonaux précoces, les autorités suisses ont amorcé un débat national pluridisciplinaire afin de protéger les droits de l’enfant. Lire >>>. Les citoyens transgenres au Népal n'auront plus ...
LIRE L'ARTICLE >>
Un matin Gérald se réveille, il a été transformé en femme ... http://www.youtube.com/watch?v=vErJFmUF7DM&feature=player_embedded
LIRE L'ARTICLE >>
Chroniques de Barbara N°1
Il était une fois... et non ce n'est pas un conte de fée mais plutôt une naissance bizarre, celle d'un enfant de sexe masculin avec un esprit féminin. En ce jour ensoleillé du printemps 1969 arrive au monde le 11 juin à 15h45 un enfant né de l'amour de ses deux parents. L'éducation à suivre sera bien sûr celle d'un petit garçon dans toute sa normalité avec des prénoms bien masculins qui ne portent à aucune ambiguïté, ni confusion. Les années ...
LIRE L'ARTICLE >>
Petit partage sur mon parcours
Bonjour à tous et toutes. Je ne fais pas ça souvent mais je prends la plume aujourd'hui car j'avais envie de vous faire partager mon ressenti. Pourquoi ce titre ? Car je trouve que la transition c'est comme un parcours militaire ;). Il est souvent semé d'embûches difficiles à surmonter ou seule notre volonté est mise a rude épreuve. Plus on avance plus on en est fière et heureuse (ou heureux) et si on le finit il ne nous reste qu'à savourer ...
LIRE L'ARTICLE >>
Témoignage de Flora
Du mariage pour tous à la loi Trans
(Revue de presse) Le “troisième sexe” lutte partout pour conquérir sa liberté !
Géraldine
Chroniques de Barbara N°1
Petit partage sur mon parcours

14 responses to Désir d’enfant

  1. Nadine a écrit le 12 février 2013

    A un moment de ma vie, du temps où j’avais la capacité toute masculine d’avoir un enfant, j’y ai beaucoup songé à porter un enfant, mon enfant. Maintenant, je n’y songe même plus.

  2. Chloé Tigre Rouge a écrit le 12 février 2013

    C’est quelque chose de très difficile à gérer, c’est plus qu’une frustration, c’est un véritable deuil, oui. Alors on se projette dans les enfants des autres, mais ça ne sera jamais la même chose que ressentir la vie qui croît en soi. Ca me rend nauséeuse de trop y penser, les mots me manquent pour décrire cet instinct profond qui n’aura pas de réponse, ce potentiel en moi qui ne sera jamais un acte.

  3. Celia a écrit le 12 février 2013

    Merci Alexandra de la sincérité de ce témoignage. Tu traduis directement ce que j’ai pu ressentir à certains moments, mais que presque par décision j’ai arrêté de prendre en compte. Mais ça peut revenir comme pour toi dans des situations imprevues. Il y a une phrase qui me revient “quand il n’y a pas de solution, il n’y a pas de problème”. Quand je ne peux résoudre un problème je passe au suivant.
    En tant que trans nous devons renoncer à pas mal de choses, comme la maternité par exemple. Mais aussi nous devons renoncer à être femme “sans y penser”. Nous devons consciemment devenir femme. La transition est un acte conscient, alors que nous aspirons à une inconscience du genre, un truc qui existe même y penser. L’inconscience à incarner la féminité des femmes cisgenres est ce qui me bouleverse le plus.

    • Nadine a écrit le 12 février 2013

      “L’inconscience à incarner la féminité des femmes cisgenres” me bouleverse également. Mais, je connais une femme cisgenre pour qui cette “inconscience” de son genre n’est pas aussi évidente (instinctive) et qu’il lui a fallu aussi se définir une identité féminine par fatalisme parce qu’elle a un corps de femme.

  4. Céline Bouënnec a écrit le 12 février 2013

    Je te remercie Alexandra pour ton témoignage.
    Il s’agit d’un sujet douloureux auquel je pense parfois, notamment lorsque mes amies me parle de leur enfants.
    J’ai trouvée très propos très juste.

  5. Mlle Sawasdee a écrit le 12 février 2013

    “Je n’aurais jamais voulu d’enfant côté physiologique masculin, ce n’était pas moi. Alors je me suis résignée à ne pas en avoir du tout de ma vie.”
    Comme beaucoup d’entre nous je vis le même renoncement, avec le temps j’ai fait le deuil du désir de maternité.
    La maternité peut aussi être vécu différemment, par le biais de l’adoption… avec mon mari nous y avons pensé.
    Bises a toutes

  6. yukarie a écrit le 13 février 2013

    j’ai pris conscience de ma transidentité sur le tard. Cela m’a valu d’avoir eu des enfants en tant qu’homme.
    Je vous passe sur l’envie que j’avais d’être à la place de mon épouse …

    Avec le recul , je me dis que l’adoption est une très bonne solution. Car l’enfant se porte 9 mois, puis on vit avec tout le reste de sa vie. Et c’est cette vie de tous les jours , avec toutes ses difficultés et ses petits bonheurs, qui est le plus beau partage.

    Aujourd’hui mes enfants sont mariés, ont eux mêmes des enfants. Le bonheur que j’ai avec eux (enfants et petits enfants) ne vient pas de les avoir ou non porté pendant 9 mois. Même le fait qu’ils m’aient connu en tant que père plutôt que mère ne diminue pas ce bonheur, même si j’envie parfois l’intimité qu’ils ont avec mon épouse et que je n’ai jamais su (pu) créer.

    Alors je crois que si j’avais fait une transition avant d’enfanter, l’adoption aurait été pour moi une très bonne solution.

    Au fait, on dit que lors de l’adoption, la relation devient réellement intime avec l’enfant en lui donnant le sein, même si c’est pour une ou deux fois, et sans qu’il y ait de lait.

    • Alexandra a écrit le 1 avril 2013

      Yukarie. Je te confirme. Il vient d’y avoir ce gamin qui veut que je sois sa marraine. Ce n’est pas une adoption mais c’est tout comme, et c’est le gamin qui a fait le chemin vers moi pour que je sois sa marraine (voir commentaire du dessous). J’ai eu une impression très forte au plus profond de mes tripes. Ça m’a bouleversée et inondée de bonheur.
      Et déjà, auparavant j’ai vivement combattu activement en faveur du mariage pour tous et de la PMA et de la GPA même si je n’avais pas l’expérience d’avoir un enfant car pour moi l’égalité n’a pas de condition, ne souffre aucune condition, aucune exception. Mais avec ce qui vient de se passer dans ma vie avec l’arrivée de ce filleul, mon combat vient de prendre un autre sens et cet événement vient de renforcer encore plus, s’il en était besoin, ma foi en ce combat pour la vie.
      Ce gamin m’a rendue totalement heureuse. La vie est vraiment belle.

  7. Alexandra a écrit le 13 février 2013

    Merci pour vos différents commentaires. J’avoue que cela m’a aidée à voir différemment. Je ne dis pas que c’est guéri. C’est une blessure extrêmement profonde chez moi. Mais cela me permet d’apprendre à vivre avec. Ca fait 33 ans que je vis en étant consciente, j’ai déjà pas mal progressé, mais par moments, c’est très violent moralement et très douloureux.

  8. Alexandra a écrit le 1 avril 2013

    Hier, 31 mars 2013 vers 21h30 alors que j’étais invitée chez des amis, leur petit garçon qui m’a connue bien avant transition m’a demandé d’être sa marraine. J’ai accepté. D’une manière détournée, la vie a exhaucé mon vœu, a entendu mon cri de détresse. Ce sera bien entendu un baptême civil puisque je n’ai jamais été baptisée de ma vie.

    Je suis la plus heureuse des femmes !

  9. jeanne fr halgant a écrit le 1 avril 2013

    j aie perdue un enfant ..
    ne pas en avoir en le desirant tant et en ressentant ton besoin d amour maternel qui est immense est aussi douleureux !
    je suis heureuse pour toi que ce petit garcon ai eu ce desir ….peut etre aussi est ce a l initiative de ses parents constatant avec impuissance ton desarroi…en tout cas c est un tres beau cadeau pour toi et pour lui ..

    soit heureuse jolie Alexandra..tu le merite

    • Alexandra a écrit le 1 avril 2013

      Merci à toi, Jeanne.
      L’initiative est venue du gamin. Ses parents ont été tout aussi surpris et heureux. Il est un gamin qui choisit sa vie. Il est très mûr. Je ne peux dire pourquoi il est si mûr, mais c’est un fait. D’autant qu’il me connait depuis bien longtemps. C’est aussi cela qui me touche au plus profond.

      Heureuse, je le suis. Je me sentais heureuse depuis plus de deux ans, mais là… Mon bonheur a encore franchi un palier. Je suis aux anges.

    • Alexandra a écrit le 1 avril 2013

      J’espère que tu as réussi à te remettre de cette perte. C’est toujours très douloureux de perdre ses proches. Et là aussi je n’ai pas la mesure de ce que représente la perte d’un enfant. Je l’envisage, je l’imagine. Aussi je te souhaite d’autres bonheurs qui te permettent de franchir cette immense perte.

      (Je ne pouvais parler des deux sujets dans un même message)

  10. jeanne fr halgant a écrit le 1 avril 2013

    merci Alexandra
    en fait ..c est une enfant qui a enormement souffert suite a de graves problemes de santé…donc ..comment dire…..parfois meme si ca peut paraitre incompris …partir est une delivrance pour celle ou celui qui souffre et sans issus de guerison. . voila..!..meme si c est dur pour ceux qui restent c est naturellement ainsi que va nos pensees
    toutes les personnes connaissant cela reagissent ainsi je pense
    un jour…j espere fort en tout cas …..on se retrouvera !

    pour ton filleul ..c est comme ca que l on dit finalement..c est rare de voir un enfant aussi mature et sensible ..
    c est curieux ..mais . pourquoi pas ..c est peut etre une relation predestinee a etre ainsi entre vous 2
    en tout cas ..ca fait vraiment chaud au coeur de voir ton bonheur Alexandra
    bizou

Leave a reply

You must be logged in to post a comment.

X
- Entrez votre position -
- or -