L’Histoire de Lou – 4ième Partie – Le corps de lou

12 février 2013 | Tags: ,

« Mon corps n’est pas ce que je voulais qu’il fut …. Et même si je faisais tout ce qu’il y aurait à faire, je ne sais même pas s’il serait à la hauteur de ce que je voudrais qu’il soit. »

Ainsi me parlait parfois Lou de son corps …

Comme un plan raté d’avance, un fiasco pré-annoncé, une inutile quête ?

« Non ce n’est pas cela, mais quoique je fasse, je garderai en moi la trace de mes expériences masculines, jamais je n’aurai eu une adolescence de fille, jamais je n’aurai porté mes enfants, etc… Sur cela, il n’y a rien à faire … »

Parfois, dans ses mauvais jours Lou se mettait à douter de tout. Elle trouvait sa transition vaine, ses efforts inutiles, et tous ses succès dérisoires …

Dans ces cas là, je me taisais ; il fallait la laisser dire …

« Mon corps, bien sûr je lui fais des seins, (merci estréva), bien sûr je lui fais la peau lisse (merci androcur), bien sûr je lui ai enlevé toutes traces de barbe et de moustache (merci Laser man), bien sûr, bien sûr, bien sûr … mais jamais je n’aurai de hanches comme une cis, jamais j’aurai des épaules fines comme une cis, jamais je n’aurais la peau aussi douce que celle d’une cis, et je ne te parle même pas du sexe … »

« Comme une cis’ » était son expression favorite dans ces moments-là.

Mais derrière tout cela, la vraie question, la question fondamentale, la question existentielle de Lou était : « Pourrai-je un jour être aimée comme je suis dans ma globalité ? », évidemment …

Lou n’a jamais eu l’illusion de devenir cis ! Mais paradoxalement je crois qu’en son for intérieur, elle avait le souhait, le désir caché que son corps puisse comme « faire illusion ».

Avoir une relation amoureuse et sexuelle avec un homme et conserver le choix, la liberté de lui dire ou de ne pas lui dire sa transidentité, telle était finalement son aspiration profonde.

Ainsi, c’est à l’époque lors de laquelle Lou s‘interrogeait encore sur l’opportunité ou non de la chirurgie génitale que ses doutes furent les plus présents, les plus lancinants.

« A quoi ça servirait d’aller à l’autre bout du monde, de prendre le risque d’une opération lourde, de me taper six mois, voire un an de galères post-op, si au bout du compte, ça continue pareil ? L’insatisfaction de ne pas pouvoir vivre la femme que je suis parce que, seule, nue, devant mon miroir, dans ma salle de bain, je douterai encore … Ne verrai-je pas toujours les traces de cette masculinité dont je veux me débarrasser, les marques indélébiles d’une chromosomie inversée ?Et puis, tu sais, la SRS, ça ne fait pas tout, je connais plusieurs filles qui doivent continuer les anti-androgènes parce que malgré l’opération ça testostérone toujours. Il est fort possible que je n’aie même pas la satisfaction d’arrêter l’androcur ou le finastéride dont les effets néfastes à long terme restent discutés. »

Oui, c’était un mauvais jour !

Mais parfois c’était tout le contraire !

J’appris à reconnaître chez Lou, les fluctuations, les mouvements, comme des sinusoïdes.

« J’ai tellement envie de me sentir unie dans mon corps. J’ai tellement envie de sentir cette harmonie. Me sentir complète, tu vois !

Et curieusement, vois-tu, je n’ai rien contre mon sexe. Je lis des témoignages de filles qui depuis toujours, ou tout au moins aussi loin qu’elles s’en souviennent, ont une espèce de rejet, d’aversion vis à vis de leur sexe mâle. Moi, non. J’ai juste envie d’être femme, entièrement femme.

Une femme avec un sexe d’homme c’est un gnome, ni homme, ni femme. Chaque fois que je regarde le reflet de mon corps dans le miroir, ce sexe me paraît incongru, inapproprié. Il me rappelle cette ambivalence, même si je ne lui veux pas de mal !

Et tu vois, je suis heureuse de savoir que c’est la transformation de celui-ci qui crée le sexe féminin ! Une inversion en somme, c’est du reste ainsi qu’ils l’appellent ! Mon sexe sera toujours mon sexe, il aura juste une forme différente, une apparence adaptée à mon genre !

Et puis, tu sais, ce n’est pas dans dix ans que je pourrai me décider. Dans dix ans ce sera trop tard ! Bien sûr l’opération c’est sans retour, inexorablement sans retour, mais la non opération également ! Si je ne me décide pas dans les quelques paires de mois qui viennent, après je ne pourrai plus le faire ; médicalement je ne pourrai plus le faire.. La « non décision » est donc elle-même sans retour !

« Vaut-il mieux avoir des regrets ou avoir des remords ?» me questionnait Celia !! »

Dans ces moments-là Lou aurait été prête à prendre illico son billet pour Bangkok ou Montréal ! De mon côté, j’avais appris à la connaître, et je savais que même si elle n’en disait rien dans ces moments de doute ou ces moments d’enjouement, Lou attendait qu’à l’intérieur d’elle cela se calme. Il lui fallait trouver le juste apaisement. Elle savait qu’alors la solution émergerait. Et là-dessus, elle n’avait aucun doute !

Au-delà de l’apparence de son corps, au-delà du genre de son sexe, au-delà de ses choix, Lou cherchait à définir la Femme qu’elle voulait vivre, et donner à celle-ci le corps qui lui paraitrait le plus adapté en fonction de sa réalité propre et des possibilités qui s’offraient à elle. Lou était donc en chemin. Le chemin de sa trans-formation.

Vous avez aimé cet Article ? Vous aimerez aussi :
L’Histoire de Lou – 5ième partie – Outing
Petit intermède anachronique d’une opération d’outing, rondement menée ! Christelle est une ex « bonne copine » de Lou. Christelle, à la différence de Lou était clairement outée. Plus exactement, Christelle avait une âme de militante, elle s’affichait volontiers comme une « Femme Trans » et rajoutait à ceux qui voulaient bien l’entendre : « et les mecs que ça débectent, ça me met en transes ! » Christelle avait un franc parler, « un peu trop de testostérones ? », la taquinait ...
LIRE L'ARTICLE >>
Maman
Maman, J’espère que là ou tu te trouves, tu te sens mieux ... Je t’écris car tu es partie sans que je puisse t’avouer certaines choses. Oui, ce 11 octobre 2000, mon train avait du retard et pendant que tu agonisais sur ce lit d’hôpital, pendant que tu luttais pour vivre quelques instants de plus pour m’attendre et me revoir une dernière fois, moi je pensais très fort à toi et je n’avais qu’une hâte, celle d’arriver et de te dire combien ...
LIRE L'ARTICLE >>
Maison close par Lautrec : http://www.parisrevolutionnaire.com
Lou est attirée sexuellement par les hommes ; C’est un fait, une évidence, une réalité. Cela faisait de nombreuses années que Lou savait cela, et cela faisait de nombreuses années que ses partenaires étaient donc de sexe masculin. A l’époque, je veux dire, à l’époque avant laquelle Lou avait révélé (à elle-même et au monde entier) son apparente féminité, ceux-ci se qualifiaient généralement dans la catégorie des « gays » : c’est à dire des personnes d’apparence masculine portant un sexe mâle et ...
LIRE L'ARTICLE >>
Compte-Rendu 4ième Réunion Organisation Existrans 2012
Compte-rendu rÉunion #4 Existrans 2012 05/09/2012 PrésentEs : Emilie (A.N.T), Hélène (Act-Up), Ali (OUTrans), Clémence (chroniqueuse), Léa (SOS Homophobie), Giovana (Acceptess-T), Suzanna (Acceptess-T), Talah, Alice (OUTrans), Kamel (Act-Up), Jules (OUTrans)   1.    Revendications et mot d’ordre Longue discussions (impossible à traduire dans un compte-rendu, désolé :-p). Les revendications ont été lues, reformulées, discutées puis votées une par une, à la majorité. Seule la revendication 8 est à reformuler car nous n’arrivions pas à trouver une formulation convenable. La deadline pour ça est fixée à la fin de semaine. Revendications retenues : Le ...
LIRE L'ARTICLE >>
Pré-Hop – 1 ! Je ne suis pas née dans le mauvais corps
Je suis une femme trans. Je suis une trans pré-op. C’est à dire pas encore opérée. On dit pré-op avant l’opération de changement de sexe ou réassignation sexuelle, en anglais SRS, Sex Reassignation Surgery. Il s’agit de la vaginoplastie en ce qui me concerne, la création d’un vagin à partir du pénis. Je pars à Bangkok la semaine prochaine pour cette vaginoplastie. C'est le moment de faire le point sur les raisons qui m’ont conduite à désirer cette opération. Je ne ...
LIRE L'ARTICLE >>
L’Histoire de Lou – 1ère Partie  – Lou n’est pas née dans un chou
Cela faisait un bon moment que Lou l’apercevait, cette porte entre-ouverte, mais elle n’y prêtait pas plus d’attention que cela. Et puis, un jour, on ne sait pourquoi, Lou, qui à l’époque ne s’appelait pas encore Lou, sentit en elle-même une forte attirance à aller y passer la tête. Elle avança prudemment, à pas feutrés, jetant un œil derrière son épaule pour vérifier que personne ne l’aperçut et avec un geste lent mais décidé entreprit de faire coulisser la paroi de ...
LIRE L'ARTICLE >>
Bistouri oui oui ?
La chirurgie est-elle une façon d’aller au bout d’une démarche ? Il existerait un ultime de la transidentité, qui suppose d’ailleurs une fin en soi, qui de ce fait ne se trouve pas loin de l’essentialisme. Il faudrait avec cette technique si mystérieuse, qui confine au sacré et au geste divin, atteindre une essence jusque là refusée. Je ne ressens pas ma future opération comme une façon d’aller au bout de quelque chose. J’étais déjà en totale harmonie avec moi même avant ...
LIRE L'ARTICLE >>
Enfin, une femme: une histoire transgenre
Enveloppée dans les atours d'un homme tel un phénix en attente de renaitre - d'être une femme - une femme qui donne de l'amour et ne demande qu'à être aimée. Je l'ai rencontré comme un vieil ami en visite dans le pays, c'est une vraie dame jusqu'au bout des doigts, mariée et heureuse. Classée par la société comme un travesti, "Ramona" parle courageusement de sa vie, de la musique de son cœur, et de ce qu'elle appelle "le meilleur argent que ...
LIRE L'ARTICLE >>
http://martinepeters.wordpress.com/2012/01/27/bebes-dragons/
Son sexe était « tout dur », tout tendu, une étrange sensation dans ce petit corps, il y avait  quelque chose d’un peu honteux, était-ce la nouveauté de la sensation ? Lou savait que c’était un truc de petit garçon, et elle se disait que tous les petits garçons devaient vivre cela. Elle était alors en vacances à Aachen, dans une famille allemande. Elle partageait la même chambre que Wilfried. Un petit garçon qui devait avoir un ou deux ans de moins qu’elle. Un ...
LIRE L'ARTICLE >>
J’ai rechuté, j’ai mis la culotte de ma femme
Dans un moment de désespoir, il reprit un verre de whisky et entre deux moments d’ivresse, il dit à sa femme qu’il avait décidé de se soigner. Il ajouta qu’il avait déjà assisté à plusieurs réunions d’une association de soutien aux personnes désireuses d’arrêter. Sa femme n’y croyait pas un seul instant car  cela faisait trop longtemps qu’il vivait avec son problème. Il avait même fait une crise qui faillit casser son couple tellement elle n’en pouvait plus de supporter ...
LIRE L'ARTICLE >>
L’Histoire de Lou – 5ième partie – Outing
Maman
L’Histoire de Lou – 2ème partie – Lou et les Hommes
Compte-Rendu 4ième Réunion Organisation Existrans 2012
Pré-Hop – 1 ! Je ne suis pas née dans le mauvais corps
L’Histoire de Lou – 1ère Partie – Lou n’est pas née dans un chou
Bistouri oui oui ?
Enfin, une femme: une histoire transgenre
L’Histoire de Lou – 3ième Partie – Le Dragon de Lou
J’ai rechuté, j’ai mis la culotte de ma femme

Leave a reply

You must be logged in to post a comment.

X
- Entrez votre position -
- or -