Apparences

9 mars 2013 | Tags: ,

Discrètes Apparences © Jean-Marie Francius

Discrètes Apparences © Jean-Marie Francius

Une haute stature
Un torse rassurant
On dit c’est ça, bien sûr,
Un homme en le voyant.

Nul ne pressent pourtant
Qu’au plus creux de son âme
Et depuis si longtemps
Il vit un affreux drame.

La nature l’a doté
De virils organes.
Mais à n’en point douter
Il voulait être femme.

Du rouge sur ses lèvres,
Une ombre à ses paupières,
C’est une main d’orfèvre
Qui exauce sa prière.

Au miroir de ses rêves
Créature irréelle
Une image s’achève
Enfin il devient elle.

Une parure de dentelle
Un brillant à ses lobes
Elle se trouve si belle
Dans sa petite robe.

Elle voudrait que jamais
Ne s’arrête le temps,
Que ce bonheur trouvé
Dure éternellement.

Devant cet homme là
Envers sa différence,
Faites preuve ici bas
D’un peu de tolérance.

Vos regards si durs
Dans l’angoisse le plongent
Et sont plus de tortures
Que le mal qui le ronge.

Cynthia

Vous avez aimé cet Article ? Vous aimerez aussi :
Miroir aux alouettes
Miroir aux alouettes Obnubilée ou inquiète, elle scrute son miroir, Matin, midi et soir, elle ne cesse de se revoir. Rivée sur cette glace, elle en oublie les gens, Qu’importe, elle ne veut pas avoir d’enfants! Miroir, ô miroir, est-elle encore la plus belle? Devant les hommes, elle doit rester irréelle! Rien ne la touche à l’exception de sa beauté, Nymphe immatérielle aux amours dégradés. Regards droits, en biais ou même de travers, Elle ne quitte jamais son petit «ami» pervers. Pour son plaisir, elle accepte d’être cynique, Esclave heureuse de la ...
LIRE L'ARTICLE >>
La fée papillon
La fée papillon Fille indomptable du Soleil et des vents, Elle s’anime de la couleur du printemps. Essentielle comme le souffle du bonheur, Par son sourire, elle réchauffe les cœurs. Expulsant les frimas de l’hiver finissant, Elle ravive la sève des arbres renaissants. Sous ses ailes, plantes et fleurs s’ouvrent, Et la Terre, belle et généreuse, se retrouve. Amie des Lycènidés et des Nymphalidés, Elle glisse et virvolte dans l’azur immaculé. Chevelure au vent, elle danse dans le ciel, Essemant la Nature de nectars et de miel. Fuyant le monde des Hommes arrogants, Elle ...
LIRE L'ARTICLE >>
Les souliers de maman
Les souliers de maman Qu’ils soient en toile, en cuir, ou même vernis Le petit garçon essayait les souliers de maman. En les portant, il devenait une fille accomplie, Actrice gâtée fuyant le jardin perdu des enfants. Son sourire enjôleur illuminait ses pas maladroits, Tel un funambule ivre, pas facile de marcher droit! Malgré la douleur, elle avançait sans aucun effroi, "Belle" comme Cendrillon au bras de son futur roi! Clic, clac, clic, clac chantaient les talons sur le sol, Quel bonheur d’entendre cette magique farandole! Bouger, courir, danser à en ...
LIRE L'ARTICLE >>
Boys don't cry
Synopsis : Teena Brandon, une jeune adolescente du Nebraska, assume mal sa condition de fille. Elle déménage à Falls City et devient Brandon, un garçon aux cheveux courts, très vite adopté par une bande de désœuvrés. Teena-Brandon s'intègre au groupe mais reste toujours prisonnière de cette crise d'identité sexuelle qui l'a hantée sa vie entière. Elle tombe amoureuse de Lana, la petite amie de John. En découvrant la vérité sur Teena, ce dernier entre dans une rage meurtrière. D'après un fait divers authentique. http://www.youtube.com/watch?v=aOarssJWHhI
LIRE L'ARTICLE >>
© Tu seras un homme mon fils, film de George Sydney (1956)
Si tu peux voir détruit l’ouvrage de ta vie Et sans dire un seul mot te mettre à rebâtir, Ou, perdre d’un seul coup le gain de cent parties Sans un geste et sans un soupir ; Si tu peux être amante sans être folle d’amour, Si tu peux être forte sans cesser d’être tendre Et, te sentant haïe sans haïr à ton tour, Pourtant lutter et te défendre ; Si tu peux supporter d’entendre tes paroles Travesties par des gueux pour exciter des sots, Et d’entendre mentir sur toi ...
LIRE L'ARTICLE >>
Laïla, fille du désert?
Laïla, fille du désert Petit bout de femme fière et affirmée, Laïla, fille du désert, est déjà une reine! Ni dieu, ni personne ne pourra l'arrêter, Elle marche, courre à en perdre halène! Son royaume de sable est magnifique, Un univers unique, un monde magique. Senteurs orientales au goût d’orangers, Elle fixe son céleste destin déjà tracé. Envie d'aimer, de partager et de découvrir, Trouver pour toujours l’oasis des plaisirs! Son sourire gracieux illumine les dunes, Laïla est la fille du Soleil et de la lune. Sophye, Avril 2012 Copyright 2012
LIRE L'ARTICLE >>
http://www.youtube.com/watch?v=R1CrhoJfBtI Il a des yeux de grands yeux noirs des yeux de femme Qui racontent à tous déjà tout le drame De ces soirs où les boîtes ferment qu'il est 5 heures Qu'il faut traîner jusque chez soi son pauvre cœur. Il a des mains un peu trop grandes un peu trop fortes Qui lui faut dire parfois qu'il voudrait être morte Quand il a trop fumé trop bu et trop chanté De ces nuits où il n'arrivait pas à rentrer. Refrain : Il se maquille Pour ressembler à une fille Il ...
LIRE L'ARTICLE >>
Photo “Transgenre”
Cette photo "anonyme" et transgenre nous inspire !   Il se dégage De cette image Le paysage de mon identité Il se dégage De cette image Le visage de ma masculinité Il se dégage De cette image La facette de ma féminité Il se dégage De cette image Le voyage de ma transidentité Elle traduit Le sens de ma vie Elle correspond A mon moi profond Je suis double Je vous trouble Qu’en pensez-vous ? Qu’en dites-vous? Julia
LIRE L'ARTICLE >>
Marie parce que c’est joli
%CODE1%Le livre de Marie-Pierre est la chronique authentique d'un petit garçon qui se sentait une petite fille, d'une petite fille qui devint une femme et d'une femme qui à force de ténacité trouve le succès et rencontre l'amour. Nous suivons Marie... parce que c'est joli de suivre Marie depuis son enfance en Algérie jusqu'au cabaret du Carrousel où elle devient BAMBI, l'amie de Coccinelle, et la tête d'affiche du spectacle pendant une vingtaine d'années. Nous suivons Marie parce qu'elle sait nous conter ...
LIRE L'ARTICLE >>
Alain Juppé cherche sa voix
On ne naît pas femme, parfois on le devient, C’est là notre triste sort de remettre à demain, Que de franchir un pas qui s’avère de géant, De traverser l’abîme sans retomber dedans, Une fois que nous sommes de cet autre coté, Sur cette rive désirée et même tant espérée, Que nous nous croyons femmes et enfin arrivées, Que la vie nous rappel à notre triste passé, C’est ainsi, qu’hier, sur une grande radio, J’interpellais durement le maire de Bordeaux, Bien que la journaliste ait cité mon prénom, Qui ne laissait ...
LIRE L'ARTICLE >>
Miroir aux alouettes
La fée papillon
Les souliers de maman
Boys don’t cry
Tu seras une Femme, mon fils
Laïla, fille du désert?
Zaza Fournier – Mademoiselle
Photo “Transgenre”
Marie parce que c’est joli
Quand le Juppé cherche sa voix.

5 responses to Apparences

  1. Armonia Ducasse a écrit le 9 mars 2013

    Bravo Cynthia, très beau poème et si juste. Je m’y retrouve beaucoup.

  2. ophelie a écrit le 9 mars 2013

    C’est tres jolie et tres vrais, j’ai aussi l’impression de me reconnaitre dans ce poème. Bravo Cynthia

  3. yukarie a écrit le 9 mars 2013

    quelques mots qui suscitent de l’émotion

  4. Cynthia Sieber a écrit le 9 mars 2013

    Merci à vous pour ces premiers commentaires qui me touchent beaucoup.
    Ce poème, écrit voici de près de dix ans, reflète mes émotions profondes d’un temps où le questionnement sur ce qu’allait être mon avenir était très présent dans ma vie. Depuis, de nombreuses réponses ont vu le jour et le rêve de féminité réelle et durable s’est enfin réalisé puisque cet été, je serai une femme aussi bien physiquement que psychologiquement.
    Si certaines se sont reconnues dans ce texte, je n’ai qu’une chose à dire, ne prenez surtout pas une décision sans y avoir auparavant mûrement refléchi, bien peser le pour et le contre, en ayant en tête que ce parcours est loin d’être un long fleuve tranquille, que vous risquez de perdre en cours de route non seulement de nombreux repères mais aussi beaucoup d’attaches.
    Mais si vous décidez de poursuivre ce chemin qui mène vers celle que vous êtes vraiment, vers votre épanouissement, vous y trouverez une paix, une sérénité, un bonheur bien au-delà de tout ce que vous espérez.
    Courage les filles et bonne route.

  5. Nadine a écrit le 10 mars 2013

    Merci, Cynthia, pour ce joli poème qui me rappelle mes débuts !

Leave a reply

You must be logged in to post a comment.

X
- Entrez votre position -
- or -