Boys don’t cry : Les coûts de la domination masculine

12 mars 2013 | Tags: , , ,

Présentation de l’éditeur
“Les féministes en font trop !” Les hommes seraient devenus sinon le sexe “faible”, ou du moins stigmatisé. Les moindres performances scolaires des garçons viendraient d’une perte d’estime de soi du masculin. La plus discrète avance sexuelle serait recodée en harcèlement, le goût de la compétition en agressivité. Voici quelques aspects d’un discours de la plainte, de la hargne parfois, par lesquels des groupes d’hommes
s’emploient à inverser la rhétorique féministe pour se poser en victimes, revendiquer des droits dont ils seraient privés.

Le présent ouvrage se propose d’analyser ces discours, notamment en portant attention aux propos “masculinistes”, tels qu’ils s’affirment par exemple dans certaines organisations de pères divorcés. Quels sont les arguments de ces groupes ? En quoi sont-ils symptômatiques des évolutions et des perceptions des rapports de genre ? Peut-on évaluer leur impact, qui varie entre Amérique du Nord et Europe ? Quels
enjeux inséparablement politiques et scientifiques portent des notions comme “coûts de la masculinité” ou “rôles de sexe” ?

Côté scientifique, l’enjeu est clair : il s’agit de poursuivre le travail de déconstruction de la domination masculine en montrant que celle-ci n’a rien de naturel. Elle suppose des investissements et implique des coûts, pour les femmes bien sûr, mais également pour les hommes, comme le montrent des contributions sur la santé au travail, sur les effets de l’association virilité-alcool, sur le double-jeu identitaire auxquels sont contraints certains gays affirmant “homosexuels, oui, mais virils avant tout” !

Combinant prudence, rigueur et refus des tabous, ce livre revendique donc la vertu de l’insolence scientifique en posant la question des coûts des masculinités. Le radicalisme qui consiste à refuser de parler d’une thématique sous prétexte qu’elle a été inaugurée par des mouvements étymologiquement réactionnaires n’est en effet guère satisfaisant. Les sciences sociales doivent reconquérir ce terrain miné par les conflits socio-politiques et prendre au sérieux le question des coûts par une objectivation sociologique : qui veut lutter efficacement contre un processus de domination doit apprendre à mieux le connaître sous toutes ses facettes, sans questions tabous.

Les textes rassemblés ici ont en commun le double souci de ne jamais oublier qu’une domination suppose des cibles, qui restent ici les femmes, mais qu’elle ne s’exerce par ailleurs jamais sur le mode passif de la rente, d’un solde où les profits ne supposeraient ni investissement, ni contrepartie. Outre de nombreuses études de terrain inédites, l’ouvrage propose trois traductions de textes anglophones classiques et novateurs, jusque-là indisponibles aux lecteurs francophones.

Les garçons, ça ne pleure pas !”, mais sauver la face n’est pas toujours indolore pour autant…

Biographie des auteurs
Delphine Dulong est enseignante-chercheuse en science politique à l’université Paris I Panthéon-Sorbonne et directrice du Centre de recherches politiques de la Sorbonne/Centre européen de sociologie et de science politique.

Christine Guionnet est enseignante-chercheuse en science politique à l’université Rennes 1 et chercheuse au Centre de recherches sur l’action politique en Europe.

Erik Neveu est professeur de science politique à l’IEP de Rennes et chercheur au Centre de recherches sur l’action politique en Europe.

Vous avez aimé cet Article ? Vous aimerez aussi :
Parodie du clip “Blurred Lines” avec des sexy Boys
Mod Carousel, un groupe musical basé à Seattle, a réalisé une parodie sexy du clip vidéo "Blurred Lines" de Robin Thicke's. Ils ont inversé les rôles genrés. “Nous pensons que la majorité des tentatives visant à démontrer l’objectification des femmes dans les médias en inversant les rôles ridiculisent davantage le corps de l’homme qu’elles ne mettent en évidence ce qu’elles essaient de prouver, et cela ne rend service à personne. Avec cette vidéo, nous avons voulu montrer le vaste éventail de la ...
LIRE L'ARTICLE >>
[Humour] La langue française est masculine …
Coucou les filles et les garçons, Petites leçon de chose de la langue et de la grammaire française , où le masculin l'emporte sur le féminin ... à méditer ... hihihi ! Bises Loan C'est quand même bien fait, le français... Un gars : c'est un jeune homme Une garce : c'est une pute Un courtisan : c'est un proche du roi Une courtisane : c'est une pute Un masseur : c'est un kiné Une masseuse : c'est une pute C'est pas compliqué le français, la preuve: Un coureur : c'est un ...
LIRE L'ARTICLE >>
Fille ou Garçon mon sexe n’est pas mon genre
Réalisateur : Valérie Mitteaux Producteurs : ARTE FRANCE, OSTINATO PRODUCTION, CHAZ PRODUCTIONS Ils sont nés femmes mais vivent aujourd’hui comme des hommes. Portraits croisés de quatre "transboys" ou trans' FtM. Kaleb a une trentaine d’années. Après avoir fait le choix de "transitionner" (passer du féminin au masculin), il participe à des ateliers pour s’approprier sa masculinité. Lynn, lui, n’a jamais suivi de traitement hormonal. Il s’est autoproclamé "homme" et le revendique dans un one-man-show. Miguel, qui a collé des photos du temps où il s’appelait ...
LIRE L'ARTICLE >>
Introduction aux Gender Studies
%CODE1% Manuel d'étude sur le genre de Laure BERENI, Sébastien CHAUVIN, Alexandre JAUNAIT et Anne REVILLARD, publié aux éditions "de boeck". Pourquoi offre-t-on des poupées aux filles et des voitures aux garçons ? Pourquoi les femmes gagnent-elles moins que les hommes ? Comment expliquer qu'elles effectuent les deux tiers du travail domestique ? Pourquoi est-ce si mal vu pour un homme d'être efféminé ? Le pouvoir est-il intrinsèquement masculin ? Il s'agit là de quelques-unes des nombreuses questions auxquelles s'intéressent les études sur ...
LIRE L'ARTICLE >>
Peaches – Boys Wanna Be Her
Peaches est une artiste d’origine canadienne.  Pour décrire ca facon de pensé, je fais un copier collé de Wikipedia.  L’identité sexuelle est un thème récurrent dans la musique de Peaches. Ses textes et son interprétation scénique s’emploient à brouiller les différences entre hommes et femmes, et elle apparaît sur la couverture de l’album Fatherfucker avec une barbe. Elle rejette éprouver une envie du pénis, lui préférant le terme « désir d’être hermaphrodite » car « l’humain est très féminin et très ...
LIRE L'ARTICLE >>
Le genre comme catégorie d’analyse : Sociologie, histoire, littérature
%CODE1% La différence des sexes et les rapports hommes-femmes constituent des objets d’interrogation dans tous les champs du savoir et de la culture. Depuis une trentaine d’années, de nombreuses recherches ont renouvelé l’analyse de la place des femmes, des modèles et des rôles sociaux de sexes, en particulier à travers la notion de genre, qui désigne la construction historique, culturelle et sociale du sexe. Si cette notion fait désormais partie du vocabulaire politique et institutionnel de l’Europe, et paraît s’imposer comme incon­tournable ...
LIRE L'ARTICLE >>
Le Mouvement transgenre : Changer de sexe
%CODE1% Changer de sexe est une étude transversale de la transsexualité, de la dysphorie de genre et du transgendérisme au XXe siècle. L'ouvrage propose un historique détaillé du transgendérisme ; l'auteur fait aussi état d'entretiens, développe une analyse culturelle et ajoute des anecdotes personnelles, afin de mieux comprendre les problèmes médicaux, sexuels, politiques et sociaux rencontrés par les personnes dysphoriques de genre. Il évoque la vie de quelques transsexuels dont l'histoire personnelle a fait événement, comme Christine Jorgensen, Jan Morris ou ...
LIRE L'ARTICLE >>
Le Parlement européen demande à la Commission d’accélérer les travaux sur les questions transgenres
Hier, mardi 16 avril 2013, le Parlement européen a demandé à la Commission européenne d'intensifier son action contre la discrimination subie par les personnes transgenres lors de l'achat ou lors de l'accès aux biens et services. La chambre plénière a adopté son rapport sur la transposition et l'application de la directive 2004/113/CE, le droit de l'UE garantissant l'égalité de traitement entre les femmes et les hommes lors de l'accès des biens et services. Rédigé par l'eurodéputé socialiste Zita Gurmai, le rapport rappelle ...
LIRE L'ARTICLE >>
Boys don't cry
Synopsis : Teena Brandon, une jeune adolescente du Nebraska, assume mal sa condition de fille. Elle déménage à Falls City et devient Brandon, un garçon aux cheveux courts, très vite adopté par une bande de désœuvrés. Teena-Brandon s'intègre au groupe mais reste toujours prisonnière de cette crise d'identité sexuelle qui l'a hantée sa vie entière. Elle tombe amoureuse de Lana, la petite amie de John. En découvrant la vérité sur Teena, ce dernier entre dans une rage meurtrière. D'après un fait divers authentique. http://www.youtube.com/watch?v=aOarssJWHhI
LIRE L'ARTICLE >>
Pet Shop Boys – Winner
Dans ce clip du groupe Pet Shop Boys, on y voit une transgenre évoluer dans une équipe de roller derby (à voir le film Bliss de Drew Barrymore). Cette chanson fait partie de l’album Elysium, 11ème opus de leur carrière. C'est probablement la première chanson que le groupe n'a jamais écrit avec des sons comme destinés à une sorte de montage sportif. Mais l'inspiration ne vient pas de toutes les prouesses athlétiques mais d'une femme transgenre et de son initiation par une communauté solidaire au roller ...
LIRE L'ARTICLE >>
Parodie du clip “Blurred Lines” avec des sexy Boys
[Humour] La langue française est masculine …
Fille ou Garçon mon sexe n’est pas mon genre
Introduction aux Gender Studies
Peaches – Boys Wanna Be Her
Le genre comme catégorie d’analyse : Sociologie, histoire, littérature
Le Mouvement transgenre : Changer de sexe
Le Parlement européen demande à la Commission d’accélérer les travaux sur les questions transgenres
Boys don’t cry
Pet Shop Boys – Winner

8 responses to Boys don’t cry : Les coûts de la domination masculine

  1. Alexandra a écrit le 12 mars 2013

    Ouvrage qui semble intéressant à lire de prime-abord.

  2. Celia a écrit le 12 mars 2013

    Je trouve pas ça limpide ni légitime cet angle sur le coût.
    Ça rappelle des travaux récents sur le coût de l’homophobie, censés convaincre les entreprises que l’homophobie c’est pas bon pour les affaires. C’est bien pour les LGBT qui ont du boulot et pas de problème d’insertion sociale mais ça laisse de côté les personnes non insérées socialement, souvent racialisées.
    OK pour pas faire de tabous et étudier les discours masculinistes lancés du haut des grues. Mais là je ne comprends pas l’idée de quantifier économiquement la masculinité ? C’est quoi l’idée ?

  3. AlexMec a écrit le 12 mars 2013

    Le coût de la domination masculine, c’est le prix des sparadraps qu’un mec doit mettre sur ses mains avec après défoncé le corps d’une femme à coups de poings parce qu’elle avait le culot de se croire un être indépendant.

    Je pleurerai sur le sort de tous ces pauvres zoms quand j’aurai fini de pleurer sur le sort de leurs victimes systématiques, les personnes qui ont eu la malchance de naître avec un vagin au lieu d’un pénis – autrement dit, jamais.

    • AlexMec a écrit le 12 mars 2013

      “avec après”?? J’suis pas bien, moi… Lire: “après avoir”, évidemment.

    • Julie Mazens a écrit le 12 mars 2013

      tient Alex is back :) ! bises

      • AlexMec a écrit le 12 mars 2013

        T’as bien compris que si je suis de retour, tu dois t’attendre au pire, on est d’accord?

        • Julie Mazens a écrit le 12 mars 2013

          tu as de quoi te mettre sous la dent avec les derniers billets de ce début de semaine …

          et je viens d’écrire un casse tête à tiroir spécialement pour les personnes comme toi ! voyons ce que tu vas en faire :)

          bises !

          • AlexMec a écrit le 12 mars 2013

            1. Je ne sais pas si je vais répondre aux billets déjà postés ou juste poster le mien, mais c’est sûr que c’est le billet d’Alixia qui m’a convaincu (dans le bon sens) de ré-ouvrir ma grande gueule.

            2. … Okay, donc c’était un “piège” et j’ai marché tout droit dedans? Tu serais pas championne d’échecs, toi, des fois 😛 ?

Leave a reply

You must be logged in to post a comment.

X
- Entrez votre position -
- or -