Choix personnel. N’écouter personne d’autre que soi.

13 mars 2013 | Tags: , , , , , , ,

transsexualDepuis quelques temps vous voyez fleurir de quelques unes d’entre nous une suite d’articles tournant autour du sujet très central car très décisif dans une vie d’en passer par une SRS ou non. Dans tout ce fatras, apparaît forcément Hammarberg, le binarisme, et tout le toutim.

Je veux juste faire une mise au point car il me semble important de garder certaines choses bien gravées dans l’esprit.

Toutes les opérations tournant autour d’une mise en adéquation du physique avec le mental tiennent TOUTES à son propre mental, pas à celui de celle d’à côté.

Vous devez savoir qui vous êtes, peu importe la manière. Si cela se trouve, vous aurez besoin d’une aide qui se matérialisera par un psy (chologue, chiatre, chothérapeute).

Quand je vous donne mon expérience, c’est mon expérience, pas la vôtre, encore moins la future vôtre. C’est une expérience, pas une voie à suivre. S’il se trouve que c’est aussi votre voie, alors mon expérience vous servira… peut-être.

Et cela vaut pour tout ce que vous pouvez lire au sujet des transitions sur la toile.

Vous n’avez pas besoin d’opération ? Ne la faites pas ! Vous avez besoin d’opération ? Faites-là. Mais cela reste votre décision. Personne n’est dans votre tête.

J’entends de plus en plus parler de ces filles qui regrettent d’être passées sur le billard, qui regrettent leur ancien appendice. Ca me fait vraiment mal d’entendre/lire pareilles choses. Essayez de ne pas en faire partie si l’opération n’est pas vitale pour vous.

J’en avais besoin pour des tonnes de raisons dont une physiologique, mais c’était moi, pas vous.

Vous jouez votre vie. Si votre vie passe par une modification de votre corps, toutes les idées abstraites du monde ne vous arrêteront pas. Si votre vie passe par rester avec ce que vous avez entre les jambes, restez avec.

Mais s’il vous plaît… Arrêtez d’aller chercher conseil auprès de celles qui l’ont fait, de celles qui l’ont pas fait. Ce sont elles, pas vous.

Ne vous laissez pas mener par le bout du nez, dans tous les cas vous le regretterez. Soyez vous.

Comme le dit le slogan en tête de Txy, “Libre d’être soi”. Ca résume tout.

Vous avez aimé cet Article ? Vous aimerez aussi :
Le comptoir de l’info: la transidentité
Anne Gaelle et Florence Bertochio discutent sur la transidentité. - mal être dans l'enfance, l'adolescence : j'ai l'impression que je ne suis pas dans le bon corps - la transidentité n'a rien à voir avec la sexualité mais avec le genre - histoire vielle comme le monde : des enfants se construisent dans un genre qui n'est pas le sexe biologique - il faut les accompagner - problématique des papiers d'identité, incompréhension des pouvoirs publics pour simplifier la vie des trans - procédure pour le ...
LIRE L'ARTICLE >>
La SRS : besoin physiologique / psychologique ou moyen d’obtenir ses papiers ?
Préambule Dans cet article je n'aborderai que la problématique trans' dans sa particularité puisqu'il s'agit d'aborder l'opération de réattribution sexuelle. De ce fait, je n'aborderai pas la thématique transgenre, sujet largement débattu dans nombre d'articles. Aussi, ne cherchez pas dans cet article le T dans son ensemble, je n'y parle ici que des extrémités du spectre T, sans minimiser l'importance du reste du spectre. Mais comme la chirurgie de réattribution sexuelle est un acte extrême, il ne peut se discuter que ...
LIRE L'ARTICLE >>
La réponse à ma “Lettre ouverte d’une trans à François Hollande”
La réponse à ma “Lettre ouverte d’une trans à François Hollande”. J’ai reçu cette lettre aujourd’hui, signée du chef de cabinet de François Hollande. Ça roule quoi, François Hollande est d’accord avec nous ! Du coup même plus besoin d’aller à l’Existrans, la marche des trans et de ceux et celle qui les soutiennent (heu à toutes fins utiles je vais y aller quand même, c’est le 20 octobre, 14:00 Place de la Bastille à Paris, on sait jamais…). J’ai caviardé les ...
LIRE L'ARTICLE >>
(10 bonnes raisons de) se travestir et ne pas consulter un psy
Pour nous mettre de fort bonne humeur en ce dimanche pluvieux, je vous propose de faire la peau aux psys :) ! Dix bonnes raisons pour commencer ou continuer à se travestir sans avoir besoin ou pour se passer définitivement d'un psy. 1 - vous n'êtes pas en dépression ! vous surfez sur les hauts et les bas d'une vie difficile pour tous. Se travestir n'est donc pas un problème supplémentaire et encore moins un névrose mais une réelle opportunité de ...
LIRE L'ARTICLE >>
TransKind n° 5
Un cinquième numéro qui parle des hommes transgenres dans le cinéma et à la télévision. Les films où ils sont présent sont suffisamment rare, ce qui a permis d'en passer un certain nombre en revue. Vous trouverez aussi une interview de Bruce, des conseils vestimentaires, du festival de Douarnenez, des réflexions de Josk, l'annonce de la naissance du collectif nantais Purple Block, le communiqué de l'Existrans et quelques autres contributions. Pour le prochain numéro, nous lançons un appel à contribution. Le ...
LIRE L'ARTICLE >>
Transphobie entre T, la pire des plaies
Ce matin, j'ai eu la tristesse de voir que la transphobie entre T avait encore frappé. A chaque fois que je vois, lis, cela, j'ai mal. J'ai mal pour celle qui subit l'assaut et j'ai tout aussi mal pour celle qui donne l'assaut. Le problème est éternel. Dans tous les cas le sujet tourne autour de la supposée "plus grande féminité" de celle qui agresse l'autre. Elle se permet un jugement de valeur fondé sur des critères que je n'ai toujours ...
LIRE L'ARTICLE >>
(10 bonnes raisons de) se travestir avec son psy
Ayant reçu de nombreuses plaintes de milliers de psy en colère et de leurs supporters après mon billet dépsychiatrisant, il me faut malheureusement publier un droit de réponse rapidement pour éteindre cet incendie planétaire. Je vais donc vous donner dix excellentes raisons de vous travestir avec votre psy. Enfin vous m'avez comprise, allez voir votre psy pour lui parler de votre travestissement, il y a urgence. 1 - vous êtes en dépression ! la vie est un véritable enfer et se ...
LIRE L'ARTICLE >>
Txy lance sa nouvelle page Facebook
Comme j'ai eu la question plusieurs fois depuis hier, je voudrais vous expliquer pourquoi nous avons changé de page Txy malgré nos 20.000+ fans inscrit-e-s sur la précédente page. La page précédente (qui n'est donc plus utilisée depuis jeudi matin) avait recueilli en 2 ans un peu plus de 20.000 fans. Ce chiffre peut sembler impressionnant. Mais cette croissance n'était pas sous contrôle (par méconnaissance et learning curve de votre humble BDFL) et les taux de transformation (nombre de lecteurs pour une ...
LIRE L'ARTICLE >>
Fille ou Garçon mon sexe n’est pas mon genre
Réalisateur : Valérie Mitteaux Producteurs : ARTE FRANCE, OSTINATO PRODUCTION, CHAZ PRODUCTIONS Ils sont nés femmes mais vivent aujourd’hui comme des hommes. Portraits croisés de quatre "transboys" ou trans' FtM. Kaleb a une trentaine d’années. Après avoir fait le choix de "transitionner" (passer du féminin au masculin), il participe à des ateliers pour s’approprier sa masculinité. Lynn, lui, n’a jamais suivi de traitement hormonal. Il s’est autoproclamé "homme" et le revendique dans un one-man-show. Miguel, qui a collé des photos du temps où il s’appelait ...
LIRE L'ARTICLE >>
Les transgenres sont confrontées a toutes sortes de difficultés dans la SOCIETE par ce qu'enfreindre la Séparation des genres masculins et féminin heurte encore beaucoup de gens. Mais en vérité si ces personnes réfléchissaient un peu elles réaliseraient que les transgenres ne causent pas de tort à la SOCIETE ni à elles mêmes en particulier. Il existe toute une série de mesures simples et ne coutant RIEN à la SOCIETE qui permettraient de faciliter la vie des transgenres et d'arrêter leur ...
LIRE L'ARTICLE >>
Le comptoir de l’info: la transidentité
La SRS : besoin physiologique / psychologique ou moyen d’obtenir ses papiers ?
La réponse à ma “Lettre ouverte d’une trans à François Hollande”
(10 bonnes raisons de) se travestir et ne pas consulter un psy
TransKind n° 5
Transphobie entre T, la pire des plaies
(10 bonnes raisons de) se travestir avec son psy
Txy lance sa nouvelle page Facebook
Fille ou Garçon mon sexe n’est pas mon genre
Pourquoi cette dramatisation du genre?

16 responses to Choix personnel. N’écouter personne d’autre que soi.

  1. AlexMec a écrit le 13 mars 2013

    Je pense qu’une partie du problème vient de l’effet “revers de médaille” des résultats spectaculaires de la SRS MtF. Comme tu le dis toi-même à l’occasion, quand la vagino est bien faite, les résultats peuvent bluffer même un gynéco. J’imagine sans difficultés la terrible fascination que la possibilité d’un tel passing total, littéralement de la tête aux pieds, peut avoir sur une personne trans.

    Dans ce sens-là, les FtM ont la “chance” de ne jamais pouvoir espérer cette métamorphose quasi-parfaite. La mastec laisse des cicatrices et les différentes techniques de SRS donnent des résultats intéressants mais quand même très loin de la perfection. Même la phallo la plus réussie n’aboutit jamais au final qu’à un cinquième membre en forme de pénis, qui peut bluffer au niveau esthétique et avoir des fonctionnalités basiques (se redresser à coups de pompe planquée), mais qui ne satisfait nullement un amoureux du pénis comme moi par exemple. Et c’est sans compter les cicatrices que la phallo laisse ailleurs sur le corps, parce qu’il faut bien prendre le greffon quelque part… Du coup, confrontés à des résultats nécessairement imparfaits, les FtM sont bien obligés de se poser la question, “Est-ce que je veux vraiment ça? Est-ce que ça en vaut vraiment la peine? Est-ce que j’en ai vraiment besoin?” Et aucun post-op ne peut venir les bousculer dans leurs réflexions en insistant sur comment “Si si, mais regarde, c’est tellement parfait!”…

    • Alexandra a écrit le 13 mars 2013

      Ben oui, en effet, quand c’est bien fait, le résultat est bluffant. C’est mon cas. Mais je ne vais pas non plus mentir et dire : “Ah !! Caca beeeuuuuurkkkk ! Berk ! Berk ! Berk ! Si vous saviez ce que j’ai ! C’que c’est moche !” alors que c’est tout beau, tout mignon.
      Bon, j’arrête les plaisanteries, mais il est vrai qu’il ne faut pas que les filles se fient au fait que c’est bien fait pour en faire un critère de décision pour elles-mêmes en se disant : “Oh ben je ne sais pas si j’ai envie, mais si Alexandra dit que c’est bien fait pour elle, alors je peux la faire car je veux tester pour moi.”. Je brode, mais pas tant que cela bien malheureusement.
      Après c’est comme cela que je me fais traiter de gourou par des personnes mal dans leur baskets et qui ont besoin d’un bouc émissaire. Il est toujours plus facile de rejeter la faute de son malaise et les mauvais choix des copines sur une cible de choix que de se remettre en question soi-même. S’assumer, ce n’est pas forcément donné à tout le monde. Et ne parlons pas d’assumer ses choix même quand ceux-ci n’aboutissent pas au résultat escompté.

      • Nathasha Show a écrit le 13 mars 2013

        et si elle veulent j ai des photos post op a 8 jour et après de mois en mois

      • AlexMec a écrit le 13 mars 2013

        Euh, à la relecture de mon commentaire précédent, je me suis rendu compte qu’il était possible d’interpréter la toute dernière phrase comme une accusation contre toi. Soyons clairs: juste parce que tu es enthousiaste sur les résultats de ta SRS, ne veut pas dire que je t’inclus le moins du monde parmi les post-op qui cherchent à convaincre tout le monde de faire une SRS. Il y a un monde de différence entre un témoignage enthousiaste et une tentative de conversion!

        Il est toujours plus facile de rejeter la faute de son malaise et les mauvais choix des copines sur une cible de choix que de se remettre en question soi-même. S’assumer, ce n’est pas forcément donné à tout le monde. Et ne parlons pas d’assumer ses choix même quand ceux-ci n’aboutissent pas au résultat escompté.

        Tu me cherches, toi 😛 Comment je suis censé ne pas parler de certaines choses à tout bout de champ quand tu me tends des perches pareilles??
        Et donc… C’est à ça que sont censées servir les consultations psy de pré-transition (et pré-SRS plus tard dans la transition): mettre la personne en face d’elle-même et juste elle-même, et lui demander de justifier à elle-même ses décisions. “Pourquoi vous voulez faire ça?” “Qu’est-ce que ça changerait si vous ne le faisiez pas?” “Quels sont les risques? Qu’envisagez-vous de faire si tout se passe mal?” et ainsi de suite. Et si malheureusement quelque chose se passe effectivement mal, ou on regrette la décision, on a quelqu’un en face qui peut nous dire, “Vous vous souvenez quand je vous ai demandé [X]? Vous vous souvenez de ce que vous m’aviez répondu?” Et vlan en pleine tronche. Ca ne veut pas dire qu’on assume quand même, mais on est au moins forcé-e d’affronter sa propre hypocrisie.
        Bien sûr, ça, c’est quand on a un bon psy, qui sait rester neutre quant à la question trans, et qui ne cherche pas lui-même à forcer la patiente à prendre telle décision plutôt que telle autre…
        Allez va, fin de mon propre témoignage enthousiaste 😉

  2. Nathasha Show a écrit le 13 mars 2013

    Alexandra tu as raison ! après certaine voudront une vagino de tel type d autre feront avec ( mon cas ) j ai choisi la non fonctionnel en connaissance de cause , c était ca ou garder une verrue que j avais mutiler ! donc oui je me suis poser la question , et ce qui déplais au [modéré] ( alexandra tu vois je le fais moi même , ptdr) c est que j ai refuser la stigmo et que j ai pris un chir en France et que j en sois contente ! conclusion il n y a pas de bon ou mauvais choix , il n y a pas de chatte de compète et d autre au rabais ! avec les infos les sites les copine ont réussi a prendre le temps de sa décision et cela dois rester un choix personnel et non dirigé par des groupuscule qui se foutent de votre vie en fin de compte ,mais qui cherche a faire monter une moyenne pour accréditer leur thèse alors qu elle même sont op chez les thai ! je ne me sent pas moins femme qu une autre trans dite fonctionnel je suis différente dans l intimité c est tout ! et il y a longtemps que cela ne me tracasse plus je n ai pas changer ma sexualité c est sur ! mais j ai une op hyper réaliste car du coup le chir a réaliser dans l esthétique pour compenser l absence de vagin et de clitoris fonctionnel et j en suis heureuse

    • Héloïse a écrit le 13 mars 2013

      Les [modéré] pour désigner des extrémistes, décidément, ce site sombre dans le politiquement correct

      • AlexMec a écrit le 13 mars 2013

        J’sais pas… Je trouve ça plutôt marrant, quelque part 😛 On les insulte sans utiliser d’insulte, on les condamne sans même les nommer… Et cette utilisation par soi-même d’une technique de modération qui est en principe imposée par l’extérieur par définition… C’est très queer au final, tout ça, je trouve :) !

        • Nathasha Show a écrit le 13 mars 2013

          AlexMec ah nonnnnnnnnnnnnn pas Queer a moi !!!!!! la tordu de service !!!:-) ptdr

          • AlexMec a écrit le 13 mars 2013

            Sauf que “queer”, justement, ça veut pratiquement dire “tordu” 😉 En gros, “queer” ça couvre tout ce qui n’est pas “straight”, mais “straight”, ça veut dire “droit” (comme dans “aller tout droit”), et ce qui n’est pas “droit”, c’est bien ce qui est “tordu”, non 😛 ?

      • Alexandra a écrit le 13 mars 2013

        Je sens qu’on détourne allègrement ma modération de l’autre fois ! 😀 Mais là… J’peux rien y faire. Désolée !
        Et je trouve cela tout sauf politiquement correct. C’est juste non insultant, c’est différent.

        • Chloé Tigre Rouge a écrit le 13 mars 2013

          T’as quelque chose contre les dignitaires chiites ? Je trouve l’emploi du terme [modéré] surtout insultant pour eux en fait :p

  3. Mlle Sawasdee a écrit le 13 mars 2013

    La précision d’alexandra est nécessaire et importante !
    Nous ne répéterons jamais assez qu’une transition, c’est personnel, intime, et égoïste ! et oui c’est pas pour les autres que nous déplaçons des montagnes, c’est pour le bien être notre petite personne avant tout.

    Vous connaissez toutes le proverbe : Les conseilleurs ne sont pas les payeurs, Méfiez vous des donneuses de leçons, beaucoup vous conseillerons mais seul vous même en subirez les acres et conséquences, d’autant plus que dans notre cas c’est pour la vie !

    Cela va de soit pour la SRS comme les autres OP , mais aussi pour débuter un THS quel qu’il soit…

  4. Alexandra a écrit le 13 mars 2013

    Bon… Enfin… Tout ça pour dire que les totalitaires de toute pensée qui peuvent vouloir pousser absolument une fille dans une direction ou une autre, sont simplement à absolument éviter pour sa santé tant physique que mentale. Après, on les appelle comme on veut, quelqu’un de totalitaire reste quelqu’un d’infréquentable.
    Là où c’est très grave quand ça touche les trans’, c’est qu’il y a une faiblesse intrinsèque à l’état de demande de renseignements et aussi à la difficulté à être trans’ en France et réussir une transition sans encombre. Donc, une trans’ dans son tout début de transition est malléable et si elle tombe sur quelqu’un de malintentionné ça peut faire des dégâts. Donc, oui, être libre, le rester et être soi. Et éviter toutes les personnes qui commencent à vouloir guider la transition et non donner des réponses claires à des questions claires.

Leave a reply

You must be logged in to post a comment.

X
- Entrez votre position -
- or -