Quelques réalités à propos des toilettes publiques

2 avril 2013 | Tags: , , , , ,

women

Nous sommes en 2013 et nous sommes toujours être en train de nous battre contre les droits qu’on nous retire.

Le Colorado à certaines de meilleures lois concernant les droits des trans’, et nos lois à propos des lieux publics couvrent les droits des personnes transgenres et transsexuelles, mais nous sommes toujours à devoir nous battre pour l’accès aux toilettes. Très récemment, une enfant de six ans a été l’objet de discriminations quand, malgré les lois nous protégeant, son école ne l’a pas autorisé à utiliser les toilettes des filles.

Et à présent l’état d’Arizona, qui nous a donné le plus bel article xénophobe dans l’histoire récente, est de retour avec SB 1045, qui a initialement focalisé la discrimination contre les trans’ et qui serait prêt à forcer tout le monde, trans’ ou non, à avoir avec eux leurs certificats de naissance pour pouvoir le présenter au moment d’aller aux toilettes publiques.

Le représentant de l’Arizona, John Kavanagh, un des rapporteurs du projet de loi, l’a récemment “adoucie”, mais n’oblige pas les établissements publics et privés à ne pas discriminer. Il prétend qu’il l’a fait suite au tollé soulevé parmi les citoyens. (A-t-il pensé qu’il n’y en aurait pas ? Il ne connaît pas encore bien notre communauté trans’ en Arizona).

Et dans la communauté trans’, nous savons combien les lois comme celle qui fait son chemin actuellement en Arizona impactera de manière très négative particulièrement les femmes trans’. Nous savons aussi que ces lois sont pour la plupart fondées sur la suspicion de prédation sexuelle.

Face à tout cela, je voudrai réitérer les quelques points que j’avais soulevés dans Cinq points pour les non-trans’ à propos de l’utilisation des toilettes publiques et j’ajoute quelques points additionnels ici :

1. J’ai vécu en tant que fille et en tant que femme depuis 42 ans. Durant tout ce temps, j’ai utilisé les toilettes publiques pour femmes des dizaines de milliers de fois (à l’école, au travail, dans les restaurants, dans les bars, dans les centres commerciaux, dans les concerts et dans tous les autres lieux public possible). Durant toutes ces années, pas une seule fois (Je dis bien, pas une seule fois !) je n’ai vu les parties génitales de qui que ce soit présent au même moment que moi dans toutes ces toilettes publiques ou comment étaient faites les personnes présentes (Je n’en avais d’ailleurs rien à faire, et je n’ai jamais montré non plus mon corps à qui que ce soit).

2. Les personnes trans’ ne sont pas des prédateurs sexuels. J’ai travaillé durant 18 années à la protection des enfants et des adultes, et j’ai travaillé avec des centaines d’agresseurs sexuels ainsi que leurs victimes. Je pourrai vous dire qui est la grande majorité des agresseurs sexuels. Ce sont des pères, des grands-pères, des oncles, des frères, des maris, des fiancés, des instituteurs, des coachs, des curés, des animateurs de jeunesse, et parfois des inconnus. Durant tout ce temps, je n’ai jamais eu à avoir affaire à une seule personne trans’ qui aurait pu être un prédateur sexuel ou à une femme ou une fille qui aurait été agressée par une personne trans’.

3. Les lois ne combattent pas les prédateurs sexuels. Ils sont déjà en train de contourner les lois. Voler est contraire à la loi. Abuser sexuellement quelqu’un est contraire à la loi. Si un prédateur sexuel veut entrer dans les toilettes des femmes et commettre un abus sur l’une d’entre elles présentes, il le fera (Je dis “il” parce que la majeure-partie des prédateurs sexuels sont des hommes). Aucune loi ne l’arrêtera, parce que son intention est déjà de la contourner.

4. Bien que la plupart des prédateurs sexuels soient des hommes, les femmes peuvent aussi être des prédateurs sexuels. Et quelles toilettes publiques utiliseront-elles ?

5. Les femmes trans’ sont bien plus en danger physique et sexuel dans les toilettes publiques que les femmes et les filles non-trans’ le sont. Si vous voulez augmenter les agressions sexuelles, forcez les femmes trans’ à utiliser les toilettes des hommes. Vos unités d’assaut auront plus qu’assez de travail pour les maintenir constamment occupées, et les victimes seront des femmes trans’. Et je sais qu’il y a bien des hommes trans’ que les femmes ne voudront pas dans leurs toilettes, sans considération pour leurs parties génitales (NDLR : bien des trans’ hommes conservent leurs appareil génital féminin car les opérations de réattribution sont très lourdes et très dangereuses) ou par rapport à ce que leur certificat de naissance montre (pas parce qu’ils sont dangereux, mais parce qu’ils sont des hommes).

6. Pour ceux qui sont amenés à “partager” les toilettes publiques avec des personnes trans’ (Vous l’avez déjà fait)… Vous l’avez déjà fait depuis nombre d’années ! Vous ne le savez juste pas parce nous ne baissons pas notre culotte en public afin de montrer nos parties génitales à tout le monde (et pour beaucoup d’entre nous, même si nous le faisions, vous ne vous apercevriez de rien et ne sauriez pas que nous sommes trans’). Nous sommes certainement bien plus modestes que vous, et probablement plus concernés que vous à faire attention à la pudeur que vous ne l’êtes.

7. La majorité des agresseurs sexuels dans le monde sont les hommes non-trans’. C’est un fait, et il y des statistiques partout qui lèvent ce fait. Les agresseurs sexuels adorent ces fameux “projets de loi pour l’utilisation des toilettes publiques” parce qu’ils détournent l’attention des vrais dangers (Stopper les violences sexuelles perpétuées envers les filles et les femmes, incluant les femmes trans’ et les filles trans’). Et passer leurs projets de lois peut donner un faux sentiment de sécurité aux filles et aux femmes parce que quelques fantasmes de violences sexuelles potentielles sont éliminés. En concentrant ces projets de loi risibles, vous jouez le jeu des vrais prédateurs sexuels.

Il y a de réels problèmes dans ce pays, et dans chaque état de ce pays, qui requièrent de vraies solutions. Qui utilise les toilettes publiques n’est pas un de ces vrais problèmes. En focalisant sur ces faux problèmes, le législateur peut distraire le public des vrais problèmes qui devraient requérir des lois, mais il ne sait pas comment les résoudre.

Une nouvelle loi discriminatoire n’aidera personne. Elle est juste en train de créer un problème qui à la base n’existait pas et qui fait un bel écran de fumée qui détourne l’attention de problèmes largement plus graves. Réflechissez à ceci, John Kavanagh, et retournez travailler.

Traduction de l’américain par Alexandra : Matt Kailey : Transgender & Transsexual Issues, Information, and Opinion : Some Realities About Public Restrooms (1er avril 2013)

Vous avez aimé cet Article ? Vous aimerez aussi :
Projet REFUGE, des toilettes accessibles pour tou-te-s
Le projet REFUGE est une initiative américaine qui fait suite à la fermeture du site Safe2Pee, plus ou moins définitive. Ce projet open source, libre et totalement gratuit, est à destination de toutes les personnes transgenres, intersexuées et au genre non conforme pour fournir un accès à des toilettes en toute sécurité. C'est une ressource précieuse pour les personnes trans et queer qui ne sont pas à l'aise pour utiliser des toilettes publiques en rapport avec le genre présenté et qui cherchent ...
LIRE L'ARTICLE >>
DR - Huffington Post
Le 19 avril 2013, la Justice iranienne avait contraint un bandit à être humilié publiquement en le forçant à défiler habillé en femme dans les rues de Marivan dans le Kurdistan iranien. Cette initiative misogyne et avilissante n'a pas été du goût de certains hommes Kurdes et maintenant de certains hommes Iraniens qui en solidarité des femmes ont décidé de marquer fortement leur désapprobation du régime qui les rabaisse une fois de plus dans ce pays. Le mouvement a pris suffisamment d'ampleur pour ...
LIRE L'ARTICLE >>
Quelques mots sur les TERFs
Chloé a récemment publié une lettre en réponse à des propos particulièrement agressifs d'une militante appartenant à un mouvement radical-féministe, que je ne citerais pas pour ne pas lui faire plus de publicité que nécessaire. Je voudrais cependant revenir sur ce sujet pour tenter de caractériser ces personnes qui excluent les transgenres MtF du groupe des femmes ... ces radicales féministes appelées TERF pour Trans-Exclusive Radical Feminists. A la base, la TERF va affirmer que : ► les femmes trans font une transition ...
LIRE L'ARTICLE >>
Dans un comté américain, Une élève transgenre autorisée dans les toilettes des filles !
Une école de Nashua dans le New Hampshire a décidé d'accepter totalement l'identité sexuelle d'une élève transgenre de huit ans. Née dans le corps d'un garçon, elle souhaite pouvoir s'habiller comme une fille et utiliser les toilettes féminines de l'école. "Je pense que si l'environnement devient de plus en plus accueillant pour les jeunes transgenres, beaucoup d'entre eux vont avoir le courage de s'affirmer. Les parents et les écoles doivent apprendre à l'accepter", déclare Janson Wu, l'avocat qui a représenté l'élève ...
LIRE L'ARTICLE >>
Communiqué du collectif Existrans : quelques nuances nécessaires
On ne peut que se réjouir des récentes conclusions de la CNCDH appelant à l'arrêt des pratiques de stérilisation forcée sur les personnes trans', actuellement conditions préalables à la correction de leur état civil. Toutefois, le communiqué signé par Txy et d'autres organisations et diffusé par le collectif Existrans n'est pas exempt de défauts et il importe, aussi tardif que cela puisse sembler, de les mettre en avant et d'appeler à un débat public et à des éclaircissements en attendant ...
LIRE L'ARTICLE >>
Travesti, au Féminin ou au Masculin ?
Littéralement le travesti pratique l'art de se travestir, communément appelé travestissement ou pratique du travestisme et parfois eonisme en référence au célèbre chevalier d'eon. Les raisons qui pousse le travesti à porter les vêtements associés l'autre genre sont nombreuses : par confort, par esthétisme, par fétichisme (des chaussures, des bas, de la soie, ...), par jeu (jeu de rôle, jeu de féminisation forcée, cosplay), par militantisme (contre le binarisme homme/femme), par spectacle (cabarets transformistes) et/ou par nécessité (personne en début de ...
LIRE L'ARTICLE >>
Trans bidule, Trans machin, Trans truc … Quatro !
J'ai parlé précédemment de mon positionnement de femme d'origine transsexuelle par distinction vis à vis des femmes bio et j'avais mis de coté le transgendérisme. Tout d'abord je rappelle que durant notre parcours nous avons tous été pendant une période plus ou moins longue, tout d'abord travesti(e), ensuite trans-genre et enfin transsexuel(le) pour ceux et celles qui se destinaient à l'opération. Le résultat de ce long parcours fait de nous des hommes ou des femmes socialement reconnu(es) comme tel(le). Pour ceux qui en ...
LIRE L'ARTICLE >>
Passagers du genre, Quelques extraits
Nous vous avions indiqué la sortie du livre "Passagers du genre" en septembre dernier. Suite à un contact avec l'auteure,Bénédicte Radal, nous complétons notre information de quelques extraits du livre. Livre disponible dans toutes les librairies (sur demande, ISBN : 979-10-91282-18-5, 94 pages) … ou en livre numérique ici. « Je me considérais comme un garçon mais je savais que physiquement je n'étais pas comme eux » « Ce qu'on voit à la télé, ce sont des personnes qui savent depuis l'âge de ...
LIRE L'ARTICLE >>
Existrans – Quelques informations d’importance !
La communauté Txy participe à la marche de l'Existrans. A la lecture de millions d'articles, commentaires et statuts sur des blogs et fessebook, je souhaitais clarifier quelques points d'importance et vous donner (en fin de billet) les modalités, le teaser vidéo et le parcours. ► Votre communauté Txy n'est ni une association ni un mouvement militant ni une entreprise commerciale. Vous êtes totalement libre de participer ou pas à cette marche et/ou au repas Txy qui suit derrière. Le militantisme est ...
LIRE L'ARTICLE >>
A nos actes manqués !
Aujourd’hui aurait du être un grand jour pour toutes celles et ceux qui sont dans la galère faute de papiers d’identités correspondant à ce qu’ils sont réellement. Aujourd’hui, lors du vote de la loi sur l’égalité Femmes-Hommes à l’Assemblée Nationale, le député Erwan Binet, (qui fut le rapporteur de la loi sur le mariage), aurait du défendre un amendement concernant le changement d’état-civil des trans avec le soutien du groupe socialiste. Lorsque je l’ai rencontré le 6 novembre, il m’a dit ...
LIRE L'ARTICLE >>
Projet REFUGE, des toilettes accessibles pour tou-te-s
Les Kurdes répondent aux humiliations publiques des juges intégristes par l’habillement
Quelques mots sur les TERFs
Dans un comté américain, Une élève transgenre autorisée dans les toilettes des filles !
Communiqué du collectif Existrans : quelques nuances nécessaires
Travesti (quelques définitions, quelques réflexions et des ressources)
Trans bidule, Trans machin, Trans truc … Quatro !
Passagers du genre, Quelques extraits
Existrans – Quelques informations d’importance !
A nos actes manqués !

15 responses to Quelques réalités à propos des toilettes publiques

  1. Nadine a écrit le 2 avril 2013

    Mais quel problème, ont les anglo-saxons avec les trans’ et les toilettes. Bien qu’en France, on soit plutôt rétrogrades avec les populations trans’, je n’ai jamais entendu parler de problèmes (interdiction) avec les trans et les toilettes. Jamais, je n’y ai vu que les toilettes publiques pour les femmes pouvaient être interdites aux trans. Pour ma part, je ne l’ai jamais vécu, mais peut-être que des trans’ l’ont vécu en France. Il y a, ce me semble, dans les pays anglo-saxons une meilleure prise en compte des personnes trans’ (et ce par rapport à la France), mais il y aurait comme un blocage dès qu’il s’agit pour les MtF d’aller dans les toilettes pour dames !!! J’aimerai qu’on m’explique !

    • Alexandra a écrit le 2 avril 2013

      Ben en fait c’est expliqué dans le tout début de l’article : Nous savons aussi que ces lois sont pour la plupart fondées sur la suspicion de prédation sexuelle.

    • AlexMec a écrit le 2 avril 2013

      J’ai souvent l’impression que les mecs anglo-saxons s’imaginent que, parce que eux-mêmes déballent leur attirail au côté des autres mecs pour utiliser les urinoirs, de même les nanas doivent voir les foufounes les unes des autres dans les toilettes pour femmes O.o Comme c’est dit dans l’article, de toute ma vie, je n’ai jamais vu le moindre petit bout de foufoune, de fesse ou de sein dans des toilettes publiques. J’ai dû mal regarder 😛

      • Alexandra a écrit le 2 avril 2013

        Ben quand tu vas dans les latrines des mecs, t’en as qui ostensiblement font tout pour te montrer leur bout quand c’est dans la partie pissoitières. Donc, pour le coup, chez les mecs c’est quand même une fixette sur la longueur et la grosseur de leur engin qui existe. :-/

        • AlexMec a écrit le 2 avril 2013

          Peux pas dire que ça m’étonne, mais bon :/

          Il n’empêche que les nanas n’en font PAS autant 😛 Elles ne déballent pas leurs nichons devant la glace pour voir qui a les plus gros 😀 Donc désolé messieurs les pervers (et mesdames les lesbiennes/bisexuelles perverses, je suppose 😉 ? ), mais là, c’est littéralement un cas de “Circulez, y’a rien à voir!”

        • Nathasha Show a écrit le 2 avril 2013

          heu ta pas tord Alexandra , les mecs et leur mensuration si il pouvais rajouter la longueur sur la carte d identité il le ferai les cons et dans le milieu Gay c est encore pire je t explique même pas les loges cabaret c est de l expo forcer même si ta pas envie de voir les gogo a poil avant le spectacle t a pas le chois moi je dit l abus de testo c est pas bon pour le cotés exihb ! et heuuuuuuuuu Alexmec , je te garanti que j ai fais des soirée girly assez poivré dans le sens ta vu mes implant et ma rino et j en passe les fille sont pas bien différente des mecs !

  2. Jana D. a écrit le 2 avril 2013

    Personnellement, je trouve l’attitude des autorités scandaleuses. Les autorités (composée pour la plus grande part d’hommes non trans) veulent étendre leur domination masculine sur la population. Si je ne me retenais pas, je dirais que les politiciens devraient voir leurs noisettes écossées par des milliers d’écureuils enragés. Peut-être changeraient-ils d’avis face à la torture ? Je ne suis pas une adepte de la violence, mais quand je lis de telles horreurs venant des autorités, je me dis qu’il faut lancer une révolution anarchique pour montrer à ces véreux que c’est le peuple qui détient le vrai pouvoir !

  3. Nathasha Show a écrit le 2 avril 2013

    Jana : Personnellement, je trouve l’attitude des autorités scandaleuses. Les autorités (composée pour la plus grande part d’hommes non trans) veulent étendre leur domination masculine sur la population !! oula Domination masculine , du jamais vu ça ! ça fait très féministe nouvelle vague ! voir même limite Femen PTDRRRRRRRR

  4. Nadine a écrit le 2 avril 2013

    Mais, pourquoi tout ce tohu bohu chez les anglo-saxons et pas chez les français !? Dans les toilette féminines, il n’y a pas d’urinoir où on peut se permettre de sortir une zigounette, vu que généralement, il n’y en a pas à montrer. Tout se passe dans des cases individuelles et dans lesquelles chacune s’isole en fermant par un simple loquet. Donc, il n’y aucune démonstration de foufoune ou de zigounette à craindre. En tout cas, qu’est-ce que j’ai kiffé quand j’y suis allée pour la première fois sur une aire d’autoroute. Et on ne s’est pas jeté sur moi, pour autant.

  5. Anna Tiger a écrit le 2 avril 2013

    je découvre tous les sujets en même temps et mon expérience de vie de femme n’en est qu’à quelques balbutiements. Ces histoires de toilettes font froid dans le dos. Ce je veux dire, c’est que l’on voit bien à travers tout cela que ces décisions sont prises avec un manque total de culture (culture dans le sens s’informer sur un sujet) ou une mauvaise fois de frustrés.
    Avant de lire cet article je ne me posais pas de questions sur les toilettes à utiliser et je compte bien continuer après!

    Tout au plus quand je suis en “garçon” j’ai eu une expérience cocasse: un homme qui entre dans les toilettes pour hommes, moi seul(e) en train de me laver les mains, habillé en homme mais avec une silhouette et une chevelure féminine, l’homme fait demi-tour gêné de se croire chez les dames et fonce de l’autre coté. Bien sûr il se fait engueuler et reviens en me faisant une réflexion…

  6. yukarie a écrit le 3 avril 2013

    “manque total de culture”
    oui, c’est un problème récurent chez les élus, aux usa et chez nous, pour les problèmes trans, homo, mais aussi écologie, l’énergie, l’alimentation, etc etc.
    C’est un vrai problème de représentation démocratique.

Leave a reply

You must be logged in to post a comment.

X
- Entrez votre position -
- or -