L’Histoire de Lou – 7ième partie – Dysphorée du genre

4 avril 2013 | Tags: , ,

x

La Toile d’araignée – Paul Newman : http://www.toutlecine.com

«La dysphorie de genre, moi j’aime plutôt ! Y en a qui dise que ça fait pathos et tout ça, mais moi, j’aime plutôt ! Lorsque j’ai lu des études qui décrivaient – ou décrivent – la dysphorie de genre, eh bien je me suis dit, « Ah alors, ça existe donc, je ne suis pas toute seule à vivre cela, puisqu’y z’ont même créé un nom pour ça ! », donc, oui la dysphorie de genre, ça a plutôt été une bonne chose pour moi, une bonne révélation !

Tu sais, en fait c’est un peu comme l’homosexualité : une fille vivant dans un monde rempli d’hétéros qui constate qu’elle est attirée par les filles, c’est un choc ; mais si elle sait que cela s’appelle l’homosexualité et qu’il y a plein de filles comme elles qui aiment les filles, eh bien, là, ça va tout de suite mieux ! En tous les cas, c’est comme ça que ça s’est passé pour moi ! Dans les deux cas, du reste – j’ai fait la totale !

Bien sûr si après on dit que les trans c’est des malades et qu’il faut les soigner, là je ne suis plus d’accord ! Mais là aussi, je peux faire le parallèle avec l’homosexualité : se sentir dysphorée du genre c’est comme se sentir gay ou goudou, ça ne se soigne pas ! ça s’assume, ça se revendique, puis ça finit au palais Bourbon !

Là où y a un truc qui est vraiment différent de l’homosexualité, et qui pose un vrai dilemme, je trouve, c’est qu’il y a un vrai paradoxe dans la mise en œuvre de sa dysphorie de genre. Si tu es gay, à part le prix des capotes, tu n’as pas beaucoup de frais ! Les boites gays, ça coûte même moins cher que les boites hétéros, les bars idem, sauf si tu vas à bobo land, ça c’est sûr ! Et puis c’est tout comme frais ! Oh ! éventuellement un petit lifting pour passer la quarantaine mais ça c’est juste optionnel !

Être dysphorée du genre, c’est autre chose, tu vois : entre le traitement, à vie, ma chère, l’épilation laser, les opérations diverses et variées et tutti quanti, c’est pas une sinécure cette petite histoire ! … Et donc … hein … qui c’est qui paye ? Et c’est là qu’il y a un paradoxe, tu vois : soit c’est la personne dysphorée du genre qui assume financièrement sa dysphorie et finalement ça devient un truc de riches, soit c’est la communauté qui paye, mais alors dans ce cas, il peut être logique de se demander pourquoi qu’elle paierait, la société ? La réponse aujourd’hui c’est qu’elle paye (en partie) si les dysphoréEs du genre sont considéréEs comme des malades ! Et le paradoxe est là pour moi : vouloir être considéréE, tout à fait légitimement, comme une Personne comme vous et moi d’une part, et vouloir que nos soins, traitements, opérations, soient prises en charge par la communauté, d’autre part.

C’est vrai que le paradoxe, comme je viens de le poser, repose sur le fait que si la sécurité sociale paye il va falloir cocher une case : la cause c’est quoi ? Est-ce des raisons de confort ? Est-ce que cela va toucher le processus vitale ? Est-ce préventif ? etc.. Là il y a un vrai débat et vues les restrictions tous azimuts actuelles, si le débat était clairement posé aujourd’hui, ce ne serait pas gagné ! Donc il y a un certain intérêt à être cochée comme malade de la dysphorie !

Bien sûr on peut arguer que si tu es dysphoréE du genre et que si tu ne transitionnes pas, alors ça va mal aller la vie et que du coup c’est mieux de payer pour la transition, qui rend guériE, que de payer des anti-anxiolytiques ou des anti-dépresseurs à vie ….

Ceci dit, n’exagérons pas non plus l’intérêt qu’il peut y avoir à être misE en case dysphoréE ! Les coûts vraiment les plus importants ça reste la chirurgie et notamment les chirurgies faciale et génitale : la chirurgie du visage, c’est classé directement comme esthétique, c’est plein pot pour toi, quant à la génitale, comme tu sais, en France, c’est même pas la peine d’essayer : si tu veux te retrouver avec un machin difforme après t’être fait malmenée par une bande de pseudo-psychiatres experts en dysphorie pouët pouët, tu auras tout bon. Donc y a que l’étranger : Thaïlande, Québec, Belgique, disent certaines … et là, c’est aussi plein pot pour toi.

Et puis il y a le traitement … c’est pas très cher, peut-être 30/40 euros par mois. Mais bon c’est toujours bon à prendre ! Pour ma part, ça justifie en partie ma complémentaire santé en tous les cas ! Et puis il y a les rendez-vous chez le doc, les examens de sang etc … Pour ce qui est des épilations laser, moi j’ai décidé de les prendre à ma charge, – parce que je ne suis pas sur la paille, non plus ! – mais là où ça a commencé à me mettre en colère c’est que maintenant ils nous font payer la TVA : et hop 20% de plus ! … La séance à 100 euros, c’était pas donné, déjà, passe à 120 … moi, ça me gave ! Je veux bien payer, mais il ne faut pas me prendre pour une vache à lait non plus. Alors j’ai décidé pour l’épilation électrique de me faire classer ALD (Affection Longue Durée) et du coup, pouf, je retombe dans le paradoxe ! Donc d’un côté je crie haut et fort à ceux et celles qui veulent bien me lire « Je suis NORMALEment différente et pas une malade du ciboulot comme qu’on voudrait nous le faire croire» et d’un autre je me fais classer « Affectée pour un long moment », histoire de remettre un peu de justice à ma sauce !! …

Après il y a les filles et les gars qui sont pas aidées par papa/maman. Alors il faut qu’illes fassent avec les moyens du bord. Soit qu’illes rentrent dans les protocoles officiels et bonjour les dégâts, soit qu’illes trouvent des financements parallèles. Bien sûr il y a les mécènes. Mais les mécènes, ça ne court pas les rues. Les mécènes les plus courants des rues, c’est les mécènes qui consomment sur place et qui préfèrent le mécénat à répétition qu’une vraie, bonne et lourde action charitable. Remarque, j’en ai connu ou j’en connais des hommes qui s’en prennent pour une petite et qui l’aide à franchir les étapes. Ça peut même être plutôt sympa. Après, il ne faut pas forcément rechercher trop loin les motivations de la petite, mais bon, c’est une forme de contrat entre deux personnes de bon entendement, alors y a rien à dire, tu vois … Enfin, moi je n’ai rien à en redire.

Ceux et celles qui n’ont pas de sous et qui ne peuvent ou ne veulent s’assurer les services d’un mécène, doivent s’en remettre aux spécialistes de la transgenritude. Finalement le pouvoir qu’ils ont, – qu’ils ont pris – c’est à cause de l’argent. Tu sais, j’ai vu des jeunes nanas ou des p’tits gars, à qui il est arrivé des trucs à faire pleurer parce qu’ils étaient dans les mains de ces gens-là … Un jour je te raconterai.

Donc, tout ça pour te dire quoi ? Tout ça pour te dire que la question de la prise en charge de la transformation, c’est un vrai souci. Aujourd’hui une srs en Thaïlande, ça te coûte dans les dix douze mille euros et au Québec dans les dix huit mille, tout compris, voyage et tout. A ce prix là ce sont vraiment des artistes, mais ça reste vraiment très cher, tu vois. Bien sûr tu peux trouver moins cher mais le résultat, hum hum … La FFS, tu peux trouver sur Paris, genre six sept mille euros. Pour l’épilation faut compter peut-être deux mille euros pour le visage et le corps ça dépend du travail ! … Enfin, comme tu vois c’est une vraie rente cette petite affaire. Donc, question : qui c’est qui paye ? Tu me diras, ça coûte moins cher qu’un appartement et pas beaucoup plus cher qu’une BM !, une grosse BM, quand même ! … »

Oui, comme me le faisait remarquer Lou, « Qui c’est qui paye ? » !

Nous avions régulièrement, elle et moi cette discussion, autour de la prise en charge de la transformation. Lou me soutenait que si celle-ci était intégrée dans la société, les coûts pourraient être nettement diminués. De son côté, elle trouvait cela acceptable que son traitement soit payé par la communauté, comme elle disait, ainsi qu’une partie de l’épilation, mais elle aurait eu quelques scrupules à se faire payer la chirurgie génitale. « Moi, c’est comme ça que c’est juste pour moi. Et la FFS, je crois que je pourrai m’en passer …mais je ne parle que de moi …»

Vous avez aimé cet Article ? Vous aimerez aussi :
Le titre suffit à décrire ce que probablement toute personne transsexuelle ressent. Comment ne pas avoir ce ressenti lorsque dès le plus jeune âge on se force à jouer au petit garçon alors l’on se sent petite fille? Comment ne pas être troublé par ce décalage entre cette vérité que l’on a en soi et celle de la norme extérieure? Comment ne pas être en désaccord avec le monde extérieur et le besoin de se vivre dans le genre désiré qui ...
LIRE L'ARTICLE >>
L’Histoire de Lou – 4ième Partie – Le corps de lou
« Mon corps n’est pas ce que je voulais qu’il fut …. Et même si je faisais tout ce qu’il y aurait à faire, je ne sais même pas s’il serait à la hauteur de ce que je voudrais qu’il soit. » Ainsi me parlait parfois Lou de son corps … Comme un plan raté d’avance, un fiasco pré-annoncé, une inutile quête ? « Non ce n’est pas cela, mais quoique je fasse, je garderai en moi la trace de mes expériences masculines, ...
LIRE L'ARTICLE >>
Une vidéo qui présente les différentes méthodes d'épilation pour le corps : rasage, épilation à la cire, épilateur électrique, crème dépilatoire. Pour la barbe, voir l'excellent article de Résonancia et sa technique de barbare, la pince à épiler :) ! %CODE1% NB: les techniques plus pérennes comme le laser, la lumière pulsée ou autre barbarie électrique seront abordées dans un article spécifique.
LIRE L'ARTICLE >>
Transsexualité sans transition ?
Généralement, les femmes transsexuelles savent qu'elles sont différentes dès l'âge de trois ou quatre, aussitôt dans leur enfance elles souhaitant pouvoir grandir tel que les autres filles, aussitôt elles sont dégoûtées par leur corps, par contre ce n'était pas mon cas, aussi loin que je m'en souvienne. Par contre, dans mon adolescence l'effet de la puberté a frappé très très fort, la dysphorie était à mon rendez-vous et avec elle, le bullying est venu s'ajouter, il fallait apprendre à vivre une vie "normal". S'en ...
LIRE L'ARTICLE >>
28 août 2010 bon oui je sais ca fait pas exactement 4 mois de traitement mais plutôt 4 mois et 3 semaines! je n’ai malheureusement pas eu le temps de faire de bilan avant aujourd’hui. 1- bilan physique En ce qui concerne ma masse musculaire, la tendance qui se dégageait lors de mon 1er bilan se confirme: j’ai clairement moins de force, et, il m’arrive régulièrement d’avoir des courbatures (surtout au niveau des bras et des épaules) sans pour autant avoir pratique de ...
LIRE L'ARTICLE >>
L’Histoire de Lou – 5ième partie – Outing
Petit intermède anachronique d’une opération d’outing, rondement menée ! Christelle est une ex « bonne copine » de Lou. Christelle, à la différence de Lou était clairement outée. Plus exactement, Christelle avait une âme de militante, elle s’affichait volontiers comme une « Femme Trans » et rajoutait à ceux qui voulaient bien l’entendre : « et les mecs que ça débectent, ça me met en transes ! » Christelle avait un franc parler, « un peu trop de testostérones ? », la taquinait ...
LIRE L'ARTICLE >>
Pas malade? Pas de médecin!
Les médecins ne se coltinent pas des années d'études intensives pour qu'on les traite comme de simples marchands de soins. On ne choisit pas un protocole de soins comme on choisit un tatouage. On ne dit pas à un médecin ce qu'ille doit faire comme on demande à la boulangère du coin de nous préparer une tarte aux pommes pour 12 personnes pour dimanche prochain. Soyons clair-e-s: si on a besoin d'un médecin, c'est qu'on est malade. Si on n'est pas ...
LIRE L'ARTICLE >>
20 nov. 2010 1- bilan physique En ce qui concerne ma masse musculaire, ces derniers jours, je suis victime de courbatures au niveau des jambes à l’instar de ce que j’avais ressenti au niveau de mes épaules lors des premiers jours de mon traitement. J’ai toujours, et cela s’accentue, de moins en moins de force: porter des charges lourdes m’est de plus en plus pénible. Mes cheveux ont encore poussé, ils m’arrivent maintenant au milieu du cou sur les côtés et à la base ...
LIRE L'ARTICLE >>
Un an de traitement hormonal (MtF)
(transcription rapide) Emma aborde sa transition un an après le début de son THS au travers d'une vidéo en français fort sympathique et passe en revue plusieurs sujets d'importance : - manque d'information sur la possibilité d'éviter un parcours "officiel" trop discriminant, - l'auto-médication est une très mauvaise idée, - important d'être suivi par un médecin endocrinologue, - décision de la transition au bord du précipice : ça ou rien ! - aller en douceur, prendre le temps - ...
LIRE L'ARTICLE >>
La Lettre d’Amour
Avertissement: Stricto sensu, ce texte n'est pas un témoignage, au sens où il n'est pas la narration de MON histoire, il témoigne seulement de ce que je SAIS, il recoupe des histoires vraies que j'ai enchâssées dans une fiction en prenant soin d'éviter le pathos et la caricature. Puissent celles qui ont connu ce genre d'aventure y trouver un exutoire, et peut-être la force de dépasser l'enfermement du silence. C'est le but. Le seul. Phlune Ô mon F ! Mon petit bouton d'amour en ...
LIRE L'ARTICLE >>
Etre un mensonge
L’Histoire de Lou – 4ième Partie – Le corps de lou
Chasse aux Poils ! Différentes méthodes d’épilation
Transsexualité sans transition ?
2ème bilan biologique apres 4 mois de traitement
L’Histoire de Lou – 5ième partie – Outing
Pas malade? Pas de médecin!
3ème bilan biologique après 7 mois de THS
Un an de traitement hormonal (MtF)
La Lettre d’Amour

38 responses to L’Histoire de Lou – 7ième partie – Dysphorée du genre

  1. Jeanne Swidzinski a écrit le 4 avril 2013

    Il est rigolo ton article!
    Malheureusement, il véhicule des clichés. Concernant la SRS, tu écris:

    “quant à la génitale, comme tu sais, en France, c’est même pas la peine d’essayer : si tu veux te retrouver avec un machin difforme après t’être fait malmenée par une bande de pseudo-psychiatres experts en dysphorie pouët pouët, tu auras tout bon. Donc y a que l’étranger : Thaïlande, Québec, Belgique, disent certaines … et là, c’est aussi plein pot pour toi.”

    Cela nécessite des rectifications.
    Tout d’abord, concernant les SRS réalisées en France, il y a eu de nombreux échanges qui ne valident pas tes propos, heureusement pour celles qui se sont faites opérées en France et qui n’ont pas un machin difforme entre les jambes!
    Concernant les FTM, c’est un peu plus compliqué car l’acte est lui même nécessite plus d’actes chirurgicaux.

    Par rapport à la prise en charge, des actes réalisés dans l’UE sont pris en charge. En revanche pour les actes hors UE, cela est plus difficile pour se faire rembourser mais cela s’est déjà produit mais de façon exceptionnelle. Mais de toute façon, il faut quand même faire l’avance de ces frais.

    • Nathasha Show a écrit le 4 avril 2013

      exact ! je te fait voir ce que j ai et tu verra c est loin d être difforme ! sur ce coup trop de partis pris et d image fausse sur un tas de chose

    • Elora a écrit le 4 avril 2013

      La France reste quand même le dernier pays niveau compétence en ce qui concerne les vaginoplasties. Beaucoup de Françaises vont se faire rectifier en Thaïlande, preuve qu’il y a un problème. La Belgique a beau avoir le meilleur chirurgien d’Europe pour les vaginos, son travail n’a rien d’exceptionnel. On peut même parler de nécroses et autres douleurs.

      Alors non, ne vous faites pas opérer en Europe, sauf si vous n’avez vraiment pas les moyens. Et pour les Françaises qui pensent que se faire opérer en Belgique car c’est, oui c’est mieux mais avec ce que vous allez payer vous pouvez aussi très bien aller en Thaïlande et avoir une des meilleures opérations au monde.

      Dire que la France est mieux qu’ailleurs, c’est que vous n’avez pas vu les résultats ailleurs… Moi, j’ai vu les résultats de plusieurs chirurgiens ainsi que leur progression au fil des années donc vous me croyez si vous le voulez.

      Je plus-soie donc cette version : “quant à la génitale, comme tu sais, en France, c’est même pas la peine d’essayer : si tu veux te retrouver avec un machin difforme après t’être fait malmenée par une bande de pseudo-psychiatres experts en dysphorie pouët pouët, tu auras tout bon. Donc y a que l’étranger : Thaïlande, Québec, Belgique, disent certaines … et là, c’est aussi plein pot pour toi.”

      • Nathasha Show a écrit le 4 avril 2013

        tu a forcement raison !!!!! tu maitrise le sujet et tes argument sont exact ! ( je commence a toucher ma bille en politique , faut que je m entraine c est bientôt les élections et je suis sur une liste comme conseillère municipal)

        la France n est pas le dernier pays mais bon on ne va pas recommencer avec ça ! avec les pro ceci et pro cela , les anti androcur et autre truc a la noix ! perso je m en moque mon op et made in France et je te garanti que personne ne vois la différence et suis loin d avoir une vie monacale ! ce sera toujours les même dispute stérile ici comme en commission santé avec les parlementaire , et ici comme la bas je refuserai de voter la mise en place d un remboursement hors UE en ayant a la place pour ce budget une préférence a l ouverture et la formation des chir urologue dans le secteur privé !!! c est un sujet sans fin

        • Nathasha Show a écrit le 4 avril 2013

          et de plus la Belgique a part pour les FFS ( ce que j ai fais la bas ) et les seins a genk ! dire que niveai vagino c est les meilleur ! ca frise la crise de rire !!! suis exploser même ! allez la Serbie c est le paradis aussi !!

          • Elora a écrit le 5 avril 2013

            Tu pense surement au Dr L mais sont travail n’est pas beau. Toujours le même visage sans tenir compte du visage de la personne.

          • Nathasha Show a écrit le 5 avril 2013

            oui c est le docteur Lemaitre qui ma faite ma FFS , et oui il y a un soucis avec une certaine ressemblance ,perso ça ma gêner un peut !et c est super sympa et délicat de ta part de me jeter ca au visage j apprécie ! franchement c est cool tu as du tact si tu conseil pareil ca dois donner !!!!!!

      • Alexandra a écrit le 4 avril 2013

        La France reste quand même le dernier pays niveau compétence en ce qui concerne les vaginoplasties. –> Il existe au moins trois chirurgiens tout à fait à la hauteur en France même si (à mon avis) moins expérimentés que les Dr Chettawut et Dr Suporn. Il n’empêche que NMJ est réputé pour arriver de plus en plus à se rapprocher de ce que produit un Dr Chettawut. Je n’ai pas la vision de ce qu’il fait, mais plusieurs sources concordent et me font dire que ce qui se dit est à prendre au sérieux.

        Je ne sais pas de quand datent tes dernières sources. J’ai eu l’occasion de voir des photos de ce que NMJ faisait en juin 2011 au même moment que moi avec Chettawut. Il est vrai qu’il n’était pas au même niveau de technicité, mais la fille était quand même contente.

        Alors j’ai eu la chance de pouvoir raquer 10 000 euros tout compris (y compris pour mon amie accompagnante sur une semaine : avion sur Thaï Airways, hôtel, taxi…), mais si j’avais dû faute de moyens faire en France, je serais passée par NMJ (indépendamment de mes soucis de santé personnels, je ne reviens pas dessus, ce n’est pas le sujet).

        D’accord, il peut lui arriver de louper des nanas, mais Chettawut et Suporn peuvent aussi en louper. Et forcément dans un domaine aussi pointu que cette chirurgie, NMJ n’est pas à l’abri de se planter et c’est très très dur pour les filles qui sont dans ce cas, mais à force il progresse et finit par s’élever au bon niveau (il l’a atteint, semble-t-il…). Donc si on n’arrête pas de casser du sucre sur “les bons” en France ou en Europe (what else!), il est sûr qu’on n’aura jamais d’experts dans le domaine.

        Il faut arrêter cette cabale constante contre les chirurgiens français. Certains sont des mauvais, des très très mauvais, on le sait, mais laissons une chance à ceux qui se soucient de nous.

        J’avoue que ça finit par m’énerver. J’ai moi-même tenu ce genre de discours quand je ne savais pas, et j’avais le bénéfice de l’ignorance car à l’époque j’étais encore partiellement hors-milieu (mi-2012). Mais de ce que je sais de toi, Elora, tu es loin d’être hors-milieu, et cela depuis des années. Tu ne peux décemment tenir pareil discours. Tu ne prépares nullement le présent et l’avenir des trans’ de France ou de Belgique avec pareil défaitisme.

        Mon opération en Thaïlande a été parfaite, mais j’avais le brousouffe. Si je n’avais pas eu l’oseille, j’aurais remis ma vie dans les mains de NMJ car je pense qu’on peut très largement avoir confiance en lui.

        • Chloé a écrit le 4 avril 2013

          NMJ ?

          • Alexandra a écrit le 4 avril 2013

            Nicolas Morel-Journel – Chirurgien en charge des opérations de réattribution sexuelle à Lyon Sud.

        • Elora a écrit le 5 avril 2013

          Pensez ce que vous voulez mais le travail et la position que je défends, comme l’asbl Genres Pluriels est déjà allé plusieurs fois jusqu’aux institutions européennes. Ces dernières en ont déjà tenu compte comme on peut le voir chez Hammarberg qui emploie transgenre par exemple. Le dr NMJ est le seul potable en France comme la Belgique doit aussi se contente du Dr M et du Dr DC qui ne sont vraiment pas au point aussi. Enfin bref, ma position ne vous convient pas et vous me le dites depuis hier d’aller me faire voir ailleurs. Donc ne comptez pas sur moi pour aider et faciliter les voyages en Thailandes, les démarches administratives et autres.

          • Alexandra a écrit le 5 avril 2013

            Tu sembles oublier au moins Perchenet… Tu es décidément très mal renseignée et comme le dit Jeanne (voir plus bas) tu diffuses non des informations mais des rumeurs.
            Et ce n’est pas parce que tu es de “Genres Pluriels” que tu as la science infuse. Tu me sembles surtout très sûre de toi alors que tu es en manque cruel d’information. Je n’ai qu’à reprendre ce que tu viens de dire concernant Chettawut. Il se trouve que j’ai été opérée par lui, que je suis du genre très très curieuse et que je me tiens fortement informée pour justement pouvoir renseigner correctement. Quand je ne sais pas, je me tais. Ca n’a pas l’air s’être le cas de tout le monde !!
            Il se trouve que je suis assez régulièrement en contact avec lui, donc je pourrais t’en parler des jours et je n’aurais pas épuisé le sujet…
            Et personne, je pense, ne compte sur toi pour une aide quelconque pour la Thaïlande. Nous avons aussi nos circuits en France, et comme au passage tu véhicules des informations fausses, je pense que les filles ont tout intérêt à ne surtout pas passer par toi.
            Tu fais bien de ne pas proposer tes services.

      • Alexandra a écrit le 5 avril 2013

        Une question me taraude Nathasha…
        Concernant l’épilation définitive du scrotum, comment cela se passe-t-il en France ?
        Pour nous, en Thaïlande on nous dit de ne surtout pas épiler ni au laser ni à l’électrique pour ne pas durcir la peau du scrotum, lui garder toute sa souplesse. C’est durant la chirurgie que l’épilation bulbe par bulbe est réalisée. Donc de notre point de vue, chez Chettawut comme chez Suporn, on ne doit surtout rien toucher.
        Est-ce pareil en France ?

        • Elora a écrit le 5 avril 2013

          En France comme en Belgique, c’est demandé. Même en Thailande, du moins pour Chettawut, on conseille quand même d’épiler la zone entre l’anus et le scrotum pour éviter d’avoir des poils à l’entrée vaginale. Vu que la peau est tirée à cette endroit.

          • Alexandra a écrit le 5 avril 2013

            Elora… Tu vas contredire ce que j’ai vécu ?? Je suis opérée par Chettawut. Tu mets en doute ma parole ?

        • Nathasha Show a écrit le 5 avril 2013

          Alexandra ! l épilation n est plus demander ! NMJ ma faite la fameuse reprise en janvier ( et oui ma vagino était d un époque ou c était en deux temps ,maintenant c est en une fois)et j ai poser la question car moi suis passer par le laser ! et donc depuis 2011 plus d epil comme Chett c est fait par suppression des bulbes lors du montage de lambeau !et pour toi Alex je te donnerai le nouveau Ppoint de NMJ de décembre 2012 , comme ca tu aura une vision officiel

          • Alexandra a écrit le 5 avril 2013

            Ah… Donc une rumeur de plus ? Ca fait un peu cumul des mandats, là…

          • Nathasha Show a écrit le 5 avril 2013

            non c est pas une rumeur ! c est certain plus d epil depuis 2011 , car le lambeau est monter sur la bougie d egar et donc l épilation a lieu par suppression des bulbes avant la remise en place dudit lambeau

          • Nadine a écrit le 5 avril 2013

            “bougie d egar” !?!?!? Quoi-t-est-ce encore ???

          • Nathasha Show a écrit le 5 avril 2013

            et non pas encore Nadine !le dr Burou utiliser déjà les bougies d egar ! c est un dilatateur en inox chirurgical de plusieurs diamètre différent ! et celui ci sert a la construction du lambeau lors de l acte chirurgical et aussi a la mise en place du lambeau et a son accrochage dans le conduit ! c est très connu et a ne pas confondre avec le kit amiel ou les dilatateur thai

          • Héloïse a écrit le 5 avril 2013

            Bougie de Hégar avec un H comme Hammarberg

          • Alexandra a écrit le 6 avril 2013

            La rumeur, Nathasha, c’était pas pour toi. :-) Toi, c’était de l’info. :-)

  2. Alexandra a écrit le 4 avril 2013

    Donc d’un côté je crie haut et fort à ceux et celles qui veulent bien me lire « Je suis NORMALEment différente et pas une malade du ciboulot comme qu’on voudrait nous le faire croire» et d’un autre je me fais classer « Affectée pour un long moment », histoire de remettre un peu de justice à ma sauce !! …

    Tout le problème tient au fait qu’être trans’ n’est pas une maladie en soi, mais que malgré tout il y a nécessité de soins physiques pour un corps qui n’est pas malade.

    Je pense qu’il faudrait tout simplement classer nos besoins de soins dans la catégorie “accidents”. En effet, c’est une situation accidentelle qui fait que le psychique et le corps… ne font pas “corps”. Mais ni l’un ni l’autre ne sont malades. Ils sont juste pas adaptés l’un à l’autre. Les opérations plus ou moins lourdes que nous demandons par besoin, permettent de réadapter le corps à l’esprit. La médecine ne soigne pas que les maladies, elle permet aussi de donner la vie et elle permet aussi de réparer plus ou moins bien les accidents. Les psys ont largement prouvé leur incompétence à soigner l’esprit puisqu’il n’y a finalement rien à soigner, sauf à détruire la personne par tentative de manipulation de l’esprit et déstabilisation. Par contre, soigner le corps est simple.
    Un accident n’est pas une maladie. Par contre, un accident non soigné peut à terme entraîner la maladie. Ca, c’est pour la partie “médicale”.

    Après, pour la partie sociale bien des choses ont été dites et je ne m’étendrai pas sur ce sujet. Trop long. Beaucoup trop long.

    Ceci dit, histoire qu’il vaut mieux éviter de prendre au premier degré.

    • AlexMec a écrit le 4 avril 2013

      Je pense qu’il faudrait tout simplement classer nos besoins de soins dans la catégorie “accidents”. En effet, c’est une situation accidentelle qui fait que le psychique et le corps… ne font pas “corps”. Mais ni l’un ni l’autre ne sont malades. Ils sont juste pas adaptés l’un à l’autre. Les opérations plus ou moins lourdes que nous demandons par besoin, permettent de réadapter le corps à l’esprit.

      Ca, j’aime beaucoup :) !

      Les psys ont largement prouvé leur incompétence à soigner l’esprit puisqu’il n’y a finalement rien à soigner, sauf à détruire la personne par tentative de manipulation de l’esprit et déstabilisation.

      Ca j’aime moins 😛 D’abord parce qu’il n’est pas juste d’accuser quelqu’un d’incompétence parce qu’il n’arrive pas à faire un boulot qui en fait ne relève pas de son domaine. Et ensuite parce que tu as oublié de préciser que tu ne parlais que du cas de la transidentité; dans d’autres domaines, les psys sont très compétents à soigner des maladies de l’esprit/du cerveau bien réelles!

      Par contre, soigner le corps est simple.

      “Simple” n’est pas le mot que j’aurais utilisé 😛 Faisable, oui, et encore (toujours pas de pénis fonctionnel pour les FtM, pas de capacités reproductives dans le sexe d’arrivée pour qui que ce soit, etc…)

      Mais bon, en gros et au final, on est d’accord, je crois.

      • Alexandra a écrit le 4 avril 2013

        Ben oui ! Je n’étais que sur le sujet des transidentités ! En plus, c’est même pas moi qui ai levé la fameuse incompétence, mais les psys eux-mêmes. J’ai juste fait la perroquette. 😀

  3. Jeanne Swidzinski a écrit le 4 avril 2013

    Elora, quand tu écris:
    “La France reste quand même le dernier pays niveau compétence en ce qui concerne les vaginoplasties. Beaucoup de Françaises vont se faire rectifier en Thaïlande, preuve qu’il y a un problème. La Belgique a beau avoir le meilleur chirurgien d’Europe pour les vaginos, son travail n’a rien d’exceptionnel. On peut même parler de nécroses et autres douleurs.”
    Tu véhicules des rumeurs incontrôlables!
    Si tu racontes que la France reste le dernier pays au niveau des compétences, c’est qu’il y a eu une évaluation internationale concernant les vaginos! Je ne savais pas que cela avait eu lieu. :)
    D’après ce que tu écris, on remarque que tu n’as pas suffisamment fouillé le sujet, car concernant les nécroses, cela peut exister, on en est pas à l’abri. Cela retarde la cicatrisation mais cela se soigne.
    Concernant les douleurs, si tu crois que ça n’existe pas, il faut revenir à la réalité! :)
    Fort heureusement, ils ont inventé une technique qui s’appelle l’anesthésie!
    Pour terminer, il faut arrêter de croire que les psychiatres veulent soigner les candidat(e)s trans, ça c’était la conception des années 50 mais je reconnais qu’il y a des psys qui attendent que les trans manifestent clairement leur demande. Maintenant, la seule possibilité de soins consiste à accompagner les trans dans leur démarche et c’est tout.

  4. jonquille a écrit le 6 avril 2013

    J’ai trois copines qui se sont faites opérer en France ….. (deux à Lyon une à Paris) aucune a eu recours a la Thaïlande pour rectification ….. une des copines m’a montrer un mois après son opération le résultat (je suis une femme génétique)!!!! j’ai halluciné car je ne pensais pas que cela serait si bien réalisée…. je lui ai même dit ton chirurgien est un magicien !!! c’est un miracle….. j’en revenais pas donc je pense qu’ il ne faut pas faire une généralité de tout se qui se raconte .

    Bonne journée !

  5. jonquille a écrit le 6 avril 2013

    Je ne raconte que des faits réels, je ne vois pas ce que cela m’apporterai de mentir …… après chacune en pense ce qu’elle veut c’est tout de même incroyable de lire toujours des témoignages négatifs, celles qui ont été opérées en France et qui ont été satisfaites devraient venir aussi témoigner mais bon ……(je me doutais qu’il y aurait ce genre de réaction (pas grave) !!!! 😉 Pfffffffffff :)

  6. jonquille a écrit le 6 avril 2013

    ouf je croyais l’avoir froissé :) bisous 😉

Leave a reply

You must be logged in to post a comment.

X
- Entrez votre position -
- or -