Lettre, un peu dérisoire, en cette journée contre l’homophobie (et la transphobie)

17 mai 2013 | Tags: , , , ,

Photo Idaho - 17 mai 2013

Photo Idaho – 17 mai 2013

Mesdames, Messieurs,

Je vous contacte, au même titre que de nombreuses autres associations LGBT, qu’elles soient sportives, étudiantes, féministes, religieuses, professionnelles, tournées vers l’aide aux jeunes, aux transsexuels … car il m’a semblé que l’objet de mon message pouvait trouver un écho en certain de vous, quelque soit l’objet de votre combat/activité.

J’espère  tout d’abord que vous excuserez ma démarche et mon anonymat. Elles n’ont pas pour vocation de vous manquez de respect.

Je suis simplement un jeune homme, homosexuel, qui, à sa façon, s’est penché sur les raisons des violences que nous rencontrons, particulièrement ces derniers temps depuis que nous sommes devenus égaux en droit avec nos concitoyens.

Je ne suis engagé ni politiquement, ni associativement. Je mène une vie épanouie qui, dans quelques temps, me mènera loin des frontières de l’Hexagone.

J’aurai pu donc me contenter de partir, et vous laissez poursuivre le travail de lutte dans la reconnaissance des droits et de l’estime des LGBT, que ce soit dans le sport, à l’université, au travail ou ailleurs. J’aurai pu. Oui.

Mais comme sûrement beaucoup d’entre vous, je vis très mal la situation actuelle. Pas seulement en raison de la violence qu’elle génère, mais surtout par la bêtise, pour ne pas dire l’imbécillité profonde,  qui continue d’être colportée contre nous, et qui se voit lamentablement légitimée par des politiques en mal de médiatisation.

Je m’étais penché, il y a plusieurs mois de cela, sur les arguments des antis, notamment en discutant avec certains d’entre eux. J’avais alors effectué des recherches dans les domaines qu’ils avançaient : lecture du code civil,  religion, histoire, anthropologie et science. Certains de ces domaines étant de ma compétence.

A l’origine, j’avais entrepris cette démarche simplement par un besoin, qui m’est propre, de toujours trouver une explication, une logique … bref, un rationnel, en toute chose (oui, nous avons tous nos obsessions !!).

Et plus je faisais de recherches, et plus j’en apprenais qui, au final, rendaient le raisonnement des « antis » d’autant plus irrecevable que finalement, une fois leurs arguments décortiqués de leur logique et de leur « amour » pour nous, ils ne laissaient transparaître que l’ignorance de l’homosexualité … pour ne pas dire souvent leur homophobie latente.

Alors, quand les violences ont pris le pas, quand il m’a fallu commencer à envoyer des messages à mes ami(e)s pour m’assurer en apprenant de nouvelles agressions dans les médias, qu’ils ou elles n’avaient rien, j’ai, de rage, rédigé ce qui devait être une lettre.

À vrai dire, la longueur est telle qu’elle n’a plus rien d’une lettre (oui, 53 pages quand même). Mais je ne suis pas parvenu à en réduire le contenu. Pour être franc, je n’ai pas voulu. Si nos politiques en sont réduits à « twitter » leurs idées dans un argumentaire tenant en 150 caractères (passage dédicacé à madame Boutin !), personnellement, je m’y suis refusé.

L’opprobre, la haine, le dégoût, l’infamie et l’insulte que l’on nous a renvoyés ne peuvent trouver réponse en 10 lignes.

J’ai donc, après rédaction, envoyé ce courrier à des députés et des sénateurs.

Puis, j’ai fait lire ce document autour de moi, et d’autres autour d’eux. Les échos que j’en ai eus m’ont montré que derrière le bienfait que j’avais pu ressentir à écrire la lettre, d’autres s’étaient sentis rassurés/renforcés/consolés dans les arguments et les questions que j’explicitais, y compris des gens travaillant dans des associations d’aides à de jeunes homosexuel(le)s.

Alors voilà. Je n’ai aucune prétention. Ni même aucune ambition. Ma vie ne se fera plus ici désormais. Les questions que j’ai soulevées ont avant tout pour vocation de poser les bases d’un raisonnement et d’un questionnement, au vue de l’éclairage qu’elles apportent.

J’ai donc, après réflexion, décidé de vous faire parvenir cette lettre, dans une démarche à mi-chemin entre le jeté de bouteille à la mer, et l’espoir que cela apporte du soutien à certains d’entre vous.

Et si je souhaite l’anonymat, c’est non seulement en raison des violences, mais aussi pour que les idées et raisonnement soient discutés sur la base de leur énoncé, et non sur la valeur de celui qui les énoncent.

Vous trouverez donc le document ci-dessous. :

Libre à vous de le transmettre si vous le désirez.

Et si vous le souhaitez (au cas où vous douteriez du lien que je vous envoie),  vous le trouverez dans la rubrique « articles » sur ma page facebook, où j’ajoute parfois des compléments et des réflexions :

https://www.facebook.com/ardent.rationnel

Quoiqu’il en soit, je vous remercie sincèrement d’avoir pris le temps de lire ce mail.

Et j’espère, si vous lisez le document, qu’il vous apportera une aide ou un soutien de quelque façon que ce soit.

Je vous souhaite à tous un bon courage et une bonne continuation dans vos activités respectives.

Très sincèrement et très cordialement.

Ardent Rationnel (en opposition à Frigide Barjot)


Vous avez aimé cet Article ? Vous aimerez aussi :
8e Journée mondiale contre l’homophobie et la transphobie
Dans cet interview vidéo réalisé par Yagg, Louis-Georges Tin détaille les grands axes de la 8e Journée mondiale contre l'homophobie et la transphobie qui a lieu aujourd'hui le 17 mai 2012. La Journée Mondiale de Lutte Contre l’Homophobie a pour but d’articuler action et réflexion afin de lutter contre toutes les violences physiques, morales ou symboliques liées à l’orientation sexuelle ou à l’identité de genre. Elle entend susciter, soutenir et coordonner toutes initiatives contribuant à l’égalité entre les citoyens en la ...
LIRE L'ARTICLE >>
Appel à la création d’un collectif national de lutte contre l’homophobie et la transphobie.
L'association Nationale Le Refuge, reconnue d'utilité publique, appelle l'ensemble des associations citoyennes à se réunir autour d'un collectif national de lutte contre l'homophobie et la transphobie. Face à un débat qui s'annonce difficile, brutal et passionné, l'association Le Refuge souligne l'importance de fédérer les énergies dans un double objectif de pertinence et de cohésion. Toutes les associations sensibilisées à la lutte contre les discriminations et les exclusions sont concernées par la lutte contre l'homophobie qui concerne tous les secteurs de notre société. Le ...
LIRE L'ARTICLE >>
La transphobie tue.
(Communiqué de Presse du 19 novembre 2012) La Transphobie tue. Journée Internationale du Souvenir Trans   Transgender Day Of Remembrance (T-DOR) à vu le jour en 1999 pour rendre hommage à Rita Hester, femme trans afro-américaine odieusement assassinée le 28 novembre 1998. Depuis 14 ans, la communauté trans organise la Journée International du Souvenir Trans pour rendre hommage à toutes les victimes de transphobie. Cette année comme toutes les autres nous serons nombreux et nombreuses, partout dans le monde pour rappeler à quel point les personnes ...
LIRE L'ARTICLE >>
SNCF : Transphobie ordinaire dans le TGV
En ce T-DOR, on ne peut qu'être spécialement vigilants face à la transphobie ordinaire à laquelle certains d'entre nous sont exposés. Ainsi ce Tweet de Marie Furic expose une triste affaire, le racket de 227 € par un agent de la SNCF un peu trop zélé et qui s'invente ses propres critères pour la conformité du billet. L'affaire remonte à la fin Mai 2013 mais la victime ayant jusqu'à présent souhaité faire preuve de discrétion, cela n'émerge que maintenant. Le saviez tu ...
LIRE L'ARTICLE >>
LOI n° 2012-954 du 6 août 2012 relative au harcèlement sexuel et la transphobie, et la discrimination fondée sur l'identité sexuelle et liée au sexe. Désormais, les propos injurieux et diffamatoires à caractère transphobe sont punis par la loi sur la liberté de la presse du 29 juillet 1881. Mise à jour : LOI n° 2014-56 du 27 janvier 2014 Injures, diffamations transphobes : dorénavant, les victimes de transphobie ont un an pour engager une action en justice pour les infractions commises à ...
LIRE L'ARTICLE >>
La transphobie : un obscurantisme ordinaire
par Jean Zaganiaris, politologue Si l’on a tendance aujourd’hui à utiliser le mot « obscurantisme » pour désigner les délires théocratiques, il faut rappeler que ce terme peut aussi revêtir des formes non religieuses tels que le machisme, le racisme, le colonialisme, la raison d’Etat, le capitalisme, l’homophobie et la transphobie … Les « fous de dieux » sont tout aussi obscurantistes que l’appareil étatique responsable de l’enfermement du groupe de rock russe Pussy Riot, que les politiques ultra libérales imposées en Grèce ou bien ...
LIRE L'ARTICLE >>
Hanouna, l’homophobie et la transphobie décomplexées
Depuis bien des années maintenant, Cyril Hanouna sévit en prime time sur C8 avec son émission TPMP à faire des "blagues potaches", des "canulars", et surtout une fixette incroyable sur les homos et par rebond sur les trans. Le point d'orgue vient d'être atteint avec la publication d'une fausse annonce sur le site d'annonces Vivastreet dont voici le contenu Suite à cette annonce, un jeune homme de 19 ans appelle au numéro présent dans l'annonce et se trouve en direct jeudi 18 ...
LIRE L'ARTICLE >>
Transphobie entre T, la pire des plaies
Ce matin, j'ai eu la tristesse de voir que la transphobie entre T avait encore frappé. A chaque fois que je vois, lis, cela, j'ai mal. J'ai mal pour celle qui subit l'assaut et j'ai tout aussi mal pour celle qui donne l'assaut. Le problème est éternel. Dans tous les cas le sujet tourne autour de la supposée "plus grande féminité" de celle qui agresse l'autre. Elle se permet un jugement de valeur fondé sur des critères que je n'ai toujours ...
LIRE L'ARTICLE >>
Marre de la Transphobie à toutes les sauces !
Hé ben voilà, je suis en vacances dans un endroit merveilleux et je prends ma plume pour pousser une (petite) gueulante. Bien méritée. Je vous prends à témoin. Voilà le contexte. Jenny nous fait l'honneur et la gentillesse de témoigner de sa décision de transition, en texte et en vidéo. Elle y exprime un certain nombre d'idées personnelles - nous reviendrons dessus - ce qui est, pour entamer ce coup de gueule, son droit le plus légitime, surtout sur une plateforme de ...
LIRE L'ARTICLE >>
Chat OUTrans : « La transphobie de la part du milieu médical est le premier facteur qui empêche de prendre soin de sa santé »
Vous avez pu chatter en direct avec l’association OUTrans le 19 juin. Voici la retranscription complète des échanges. Maria: Avez vous le sentiment que les revendications trans’ sont pleinement intégrées par les assos LGBT maintenant? OUTrans: Oui la question trans’ est de plus en plus prise en compte au sein des revendications LGBT mais il y a encore beaucoup d’ignorance vis-à-vis des enjeux et des réalités politiques autour des questions trans’. Ganimo: Qu’entendez-vous par « les enjeux et les réalités politiques autour des questions trans » ?  OUTrans: ...
LIRE L'ARTICLE >>
8e Journée mondiale contre l’homophobie et la transphobie
Appel à la création d’un collectif national de lutte contre l’homophobie et la transphobie.
La transphobie tue.
SNCF : Transphobie ordinaire dans le TGV
La transphobie et la loi française
La transphobie : un obscurantisme ordinaire
Hanouna, l’homophobie et la transphobie décomplexées
Transphobie entre T, la pire des plaies
Marre de la Transphobie à toutes les sauces !
Chat OUTrans : « La transphobie de la part du milieu médical est le premier facteur qui empêche de

1 response to Lettre, un peu dérisoire, en cette journée contre l’homophobie (et la transphobie)

  1. Héloïse de Montgri a écrit le 17 mai 2013

    Bonjour,
    J’ai lu les trois-quart de ce long texte. Et le moins que je puisse dire est que, s’il s’adresse en premier lieu aux homophobes, il est intéressant à plus d’un titre pour nous aussi. C’est une mine d’arguments et de questions dérangeantes à opposer à nos détracteurs. Je ne saurais qu’inciter à prendre le temps de lire ce texte jusqu’au bout.
    Kiss
    Héloïse

Leave a reply

You must be logged in to post a comment.

X
- Entrez votre position -
- or -