Le Mouvement Alternatif pour les Libertés Individuelles au Maroc et la Transidentité

24 mai 2013 | Tags: , , ,

970235_10200994391883717_1601871481_n“LE 17 MAI, le mouvement M.A.L.I ( Mouvement Alternatif pour les Libertés Individuelles-Maroc) vous donne RDV à Rabat à l’occasion de la journée mondiale de lutte contre l’homophobie et la transphobie”.

Voilà ce que l’on a pu lire la semaine dernière sur les réseaux sociaux.

« LGBT RIGHTS ARE HUMAN RIGHTS ».

Pour soutenir cela, un groupe de militants du mouvement MALI a organisé en partenariat avec le NIMAR, un institut culturel hollandais, une exposition de photos. Il s’agit de montrer que les personnes stigmatisées socialement en raison de leur homosexualité ne sont pas différentes des autres.

Pendant une journée, le photographe Fred Leloup a sillonné les rues de Rabat avec des membres de MALI et a pris tout un ensemble de photos avec eux. On voit des couples de femmes et des couples d’hommes. Il ne s’agit pas tant de regarder les photos en se demandant qui est homosexuel(le) et qui ne l’est pas mais de montrer la place que peuvent occuper les couples LGBT au sein de l’espace public s’ils ne sont pas réprimés.

Les photos ont été accompagnées de textes rédigés par des artistes. Il y avait un mot de l’actrice marocaine Fatym el Ayachi : « A tous les homophobes, je souhaite un enfant gay » . Il y avait aussi un beau texte de Lamia Berrada Berca, auteure de Kant et la petite robe rouge et Une même nuit nous attend tous, qui livre un regard empathique sur la vie des personnes LGBT. De son côté, Hicham Tahir, auteur d’un premier recueil de nouvelles intitulé Jaabouq, le joint, a écrit les émotions humaines que ressent un homosexuel au quotidien. Sur le mur d’en face, à côté d’un couple de femmes vu de dos, un texte de Sonia Terrab, l’auteure de Shamablanca, qui plaide pour la liberté de s’aimer à travers une dépénalisation de la sexualité pour tous les êtres humains majeurs et consentants.

972112_10200994380403430_816486324_n

Parmi tous ces messages de soutien, le nôtre figurait également. Insistant sur la place des personnes transidentitaires dans les luttes LGBT, nous avons dit que la lutte contre l’obscurantisme ne peut faire l’économie du respect de la pluralité des modes de vie et de pensée.

Une quarantaine de personnes étaient présentes. L’exposition n’avait pas pour but de provoquer mais, comme le signale Betty Lachgar, l’initiatrice de l’événement, de lancer un débat au Maroc sur la place des personnes LGBT. Le fait d’être une minorité stigmatisée ne signifie pas qu’il faille rester dans le placard.

Les personnes transidentitaires sont moins visibles au Maroc mais n’étaient pas absentes de l’intitulé de l’événement, puisqu’il s’agissait de lutter contre l’homophobie et la transphobie. D’ailleurs, lors de l’inauguration de l’événement, Betty Lachgar a bien insisté sur ces deux termes. L’enjeu est de lutter contre la haine dont les personnes LGBT sont victimes : « Je suis psy alors le terme “phobie” est galvaudé… que ce soit pour homophobie, islamophobie ou que sais-je… Ce n’est pas une peur c’est une aversion voire une haine ! Cela peut aller de la discrimination à la violence ( verbale, physique et assassinats dans certains pays..) Je n’ai pas rencontré beaucoup de trans au Maroc ; en France oui, notamment une marocaine qui a fui le Maroc justement… pour vivre en paix et en liberté ».

Le lendemain, en discutant de cette expo avec une personne rencontrée par hasard au restaurant, nous avons eu un joli témoignage sur la place des personnes transidentaires au Maroc : « Je me souviens quand j’étais petite, on connaissait une personne trans, comme tu les appelles…On habitait un quartier populaire vers Océan, dans un grand immeuble avec des portes les unes à côté des autres…tout le monde se connaissait..Et il y avait ce garçon Hilal ; son nom veut dire croissant de lune en français…Y’avait Hilal…Il disait à tout le monde qu’il aimait mettre les caftans de sa mère, se maquiller, porter ses bijoux …Il disait qu’il se sentait mieux comme ça, habillé en femme…Et les gens acceptaient… Il était apprécié …quand il est parti en France, il a laissé un vide…Et quand on l’a rapatrié pour l’enterrer, une dizaine d’années plus tard, ça a été très triste ; les gens pleuraient… ».

Parfois, il suffit juste de discuter avec les gens d’une « autre » culture, d’un « autre » pays pour se rendre compte que par-delà les différences culturelles ou cultuelles socialement construites et légitimées dans le cadre du normativisme des Etats nations, nous appartenons tous à ce monde commun, au sein duquel il s’agit de vivre dignement. De ce point de vue, l’expo organisée ce 17 mai à Rabat constitue un message d’espoir plus que salutaire, qui transcende le cadre des postures identitaires…

Jean Zaganiaris

Vous avez aimé cet Article ? Vous aimerez aussi :
Sexualité et gouvernabilité des corps au Maroc
Jean Zaganiaris Enseignant-chercheur au CERAM/ EGE chercheur associé au CURAPP/Université de Picardie Jules Verne Sexualité et gouvernabilité des corps au Maroc : la question des transidentités au sein des productions artistiques marocaines «Je me rappelle avoir parlé de l’éjaculation féminine[...]
LIRE L'ARTICLE >>
Les Queer Day les 7 et 8 février 2013 : rencontres, conférences, concerts à Bordeaux
Débats et rencontres, What's queer, trans-féminismes, féminisme et littérature marocaine, porno-graphies, transyclopédie et King's Queer sont les ingrédients bordelais de ces premiers Queer Days ! JEUDI 7 FEVRIER : 18H ► Conférence : « WHAT’S QUEER ? » Le Girofard (centre LGBT de Bordeaux). A. Alessandrin, docteur en sociologie, Université de Bordeaux *** VENDREDI 8 FEVRIER : 10H30 ► Table ronde : « TRANS-FEMINISMES », Bordeaux 3, maison des suds. « Ce fémo-nationalisme qui nous gagne » (Roa’a Gharaibeh, doctorante en sociologie, Université de Bordeaux) « Trans et féministe » ...
LIRE L'ARTICLE >>
Une vidéo pour présenter la Transidentité – Centre LGBT de Nantes
Une vidéo pour présenter la Transidentité réalisée par Eric Trignau avec l'aide d'étudiants de CinéCréatis et le centre LGBT Nantais début 2013, illustré par deux portraits et témoignages de Chloé et Sophie. http://www.youtube.com/watch?v=-DuIWl7SHZE
LIRE L'ARTICLE >>
Groupe mensuel de partage Transidentité à Rennes
Le besoin d'échange entre personnes transgenres et entre partenaires de personnes transgenres revient régulièrement au CGLBT de Rennes. Nous mettons donc enfin en place un groupe de discussion qui leur sera réservé. Une fois par mois, le local sera donc uniquement ouvert aux personnes trans* et à leurs partenaires. Le premier rendez vous a eu lieu le dimanche 13 octobre. L'objectif est de créer un moment tranquille où les personnes pourront parler sans crainte d'être incomprises ou de subir des questions déplacées. Ce ...
LIRE L'ARTICLE >>
LG… BT? Bisexualité, transidentité : invisibilité(s)
Débat au GIROFARD Mutatis Mutandis Maison des Femmes de Bordeaux Observatoire Des Transidentités : Ce n’est pas la première fois que nous rencontrons la Maison Des Femmes de Bordeaux et Mutatis Mutandis. L’occasion nous avait été déjà donnée d’un débat pour IDAHO l’an dernier sur la[...]
LIRE L'ARTICLE >>
Roxanne Sharks.
2012, portrait de la transidentité en France « Il fuit son corps pour un autre corps idéaliste, stérile. C’est parce qu’il met en question les racines de notre identité que ce transfuge nous interroge. La large diffusion de l’information par les médias et les progrès de la médecine ont propulsé le transsexuel sur la scène des phénomènes de société. Le transsexuel fascine : il est l’objet total du désir. "L’homme prostitué en femme a beaucoup de succès sur les trottoirs" (Welzer-Lang). ...
LIRE L'ARTICLE >>
9 février 2014 – Groupe mensuel de partage Transidentité
L'existence de lieux, permettant aux personnes trans mais aussi aux partenaires de personnes trans d'échanger, est une réelle nécessité. En effet, la transidentité est très souvent une cause de graves perturbations dans les couples. Le CGLBT de Rennes a donc mis en place un groupe de discussion qui est réservé à ces personnes. Une fois par mois (chaque 2ème dimanche du mois) le local est ouvert uniquement aux personnes trans* et à leurs partenaires. L'objectif est de créer un moment tranquille où les ...
LIRE L'ARTICLE >>
La transphobie, rejet des personnes Trans et de la transidentité
La transphobie est le rejet des personnes Trans et de la transidentité. Elle peut prendre plusieurs formes : exclusion familiale, amicale, professionnelle, refus de soin de la part du corps médical, stérilisation forcée réclamée par les tribunaux pour obtenir le changement d’état civil. Elle peut aller jusqu’à l’agression, voire le meurtre. Il est impossible de porter plainte en cas d’acte ou de comportement transphobe puisque ni la loi, ni la HALDE (Haute Autorité de Lutte contre les Discriminations et pour l’Egalité) ne ...
LIRE L'ARTICLE >>
Passagers du genre, comprendre la transidentité
Là encore, un adoucissement un peu forcé. La voix dévoile. Un des premiers pièges, parmi les nombreux dont le chemin de la métamorphose est miné. Tu entres dans un magasin, on te dit « Bonjour, Madame ». Tu repars, c’est « Au revoir, Monsieur » : ta voix t’a trahie.Ne pas parler trop fort. Cela reviendrait à se dévoiler. D'autres extraits du livre ici. "Passagers du genre" comme une respiration, un livre à plusieurs visages qui ouvre la porte et donne le ton à la différence et ...
LIRE L'ARTICLE >>
Cette histoire chronologique de la transidentité en France doit être enrichie et mise à jour le plus régulièrement possible avec des sources fiables d'information. N’hésitez pas à nous contacter pour nous faire connaitre des événements manquants ou des erreurs ! cette page est un outil de mémoire collective, il est de notre responsabilité de l'enrichir. NB: cette timeline transidentitaire ne fait que lister des évènements majeurs pour l'histoire de la transidentité, elle ne raconte pas l'histoire de la transidentité comme peut ...
LIRE L'ARTICLE >>
Sexualité et gouvernabilité des corps au Maroc
Les Queer Day les 7 et 8 février 2013 : rencontres, conférences, concerts à Bordeaux
Une vidéo pour présenter la Transidentité – Centre LGBT de Nantes
Groupe mensuel de partage Transidentité à Rennes
LG… BT? Bisexualité, transidentité : invisibilité(s)
[Concours Txy 2012] “2012, portrait de la transidentité en France” par Roxanne Sharks
9 février 2014 – Groupe mensuel de partage Transidentité
La transphobie, rejet des personnes Trans et de la transidentité
Passagers du genre, comprendre la transidentité
Timeline de la Transidentité en France

1 response to Le Mouvement Alternatif pour les Libertés Individuelles au Maroc et la Transidentité

  1. yukarie a écrit le 24 mai 2013

    merci pour ces nouvelles du Maroc .

Leave a reply

You must be logged in to post a comment.

X
- Entrez votre position -
- or -