La barbarie à visage humain

7 juin 2013 | Tags:

TDOR_journee_souvenir_transgenre

TDOR – La journée du souvenir transgenre

J’ai été consternée d’apprendre le décès de ce jeune militant antifasciste assassiné avec une sauvagerie hors du commun. Consternée, mais, malheureusement pas étonnée.

Cela pourra paraître déplacé, voir choquant, mais, je n’ai pu m’empêcher de faire l’analogie avec les violences dont nous sommes malheureusement trop systématiquement les victimes.

Tout d’abord, il y a la provocation. Les agresseurs de ce jeune homme sont entré dans le magasin où il était pour l’insulter, puis l’on attendu dehors. Combien de trans n’ont pas vécu ce moment terrible où elle se sont faits insulter par une bande d’individus, sachant que cela n’était que le prélude à la violence et que le salut ne pouvait que se trouver dans une fuite bien souvent impossible ?

Ensuite, il y a la gratuité de l’acte. L’agression ne se fait pas à la suite d’un différent ou d’une altercation. Les agresseurs ne nous haïssent pas pour ce que nous avons fait mais pour ce que nous sommes. Le simple fait que nous existions leur est insupportable. C’est cette même haine viscérale que l’on retrouve dans tous les cas. Elle se traduit par une brutalité insoutenable, un acharnement qui confine au sadisme pur et simple.

Il y a également le fait que ces actes se commettent en réunion comme le nomme pudiquement la justice. Violences commises en réunion, cela veux dire des personnes dont la haine n’a d’égale que la lâcheté. Aucune chance de s’en sortir, pas d’échappatoire, la meute est lâchée pour la curée sure de la force du nombre. Cette façon d’agir outre le l’impression de sécurité qu’elle donne aux agresseurs, renforce leur sentiment d’irresponsabilité. C’est le groupe qui décide, qui entraîne, pas l’individu. Il me semble avoir entendu cette excuse invoquée au procès de Nuremberg : « Je n’ai fait qu’obéir aux ordres ».

Enfin, il y a un dernier point de comparaison. Bien peu d’entre nous se sont faîtes agresser par un prof de fac ou un médecin. Ces agissements intolérables sont le fait de gens sans éducation et sans culture. Et c’est là où je voulais en venir. Le meilleur moyen de lutter contre cette violence aveugle et obstinée, c’est l’éducation. Parce que l’éducation se doit être l’apprentissage de la tolérance, parce que l’éducation et l’accès à la culture c’est l’ouverture au monde et aux autres avec leur différence.

L’on éradiquera jamais totalement la violence, elle est malheureusement ancré au fond de nos gènes, mais, pour que ce qui s’est passé aujourd’hui ne se reproduise plus, pour que bien trop d’entre nous ne puissent plus être les victimes expiatoires d’agissement comparables, ce n’est pas une brigade de gendarmerie qu’il faut mais un bataillon de professeurs.

Vous avez aimé cet Article ? Vous aimerez aussi :
Quelques réalités à propos des toilettes publiques
Nous sommes en 2013 et nous sommes toujours être en train de nous battre contre les droits qu'on nous retire. Le Colorado à certaines de meilleures lois concernant les droits des trans', et nos lois à propos des lieux publics couvrent les droits des personnes transgenres et transsexuelles, mais nous sommes toujours à devoir nous battre pour l'accès aux toilettes. Très récemment, une enfant de six ans a été l'objet de discriminations quand, malgré les lois nous protégeant, son école ne ...
LIRE L'ARTICLE >>
Photo © David Gsi - Les sept candidates travesties Miss Travesti Réunion 2013
Le 9 mars prochain aura lieu à Saint-Gilles la nouvelle édition du concours Miss Travesti Réunion 2013. L'élection met en compétition sept candidates travesties qui défileront devant un jury professionnel présidé par Sandy Coops, candidate réunionnaise de l'émission The Voice - seconde édition. Le jury comprends aussi Marie Payet élue Miss Réunion en 2011 et Aziz Patel, président du comité Miss France Réunion. Miss Travesti Réunion existe depuis dix ans mais n'est devenu médiatique que récemment sous l'impulsion de son organisatrice Logan ...
LIRE L'ARTICLE >>
Reconnus officiellement comme troisième genre, ils seront appelés hijras en anglais et en bengali.
(Dhaka Tribune) Les hijras, qui ne sont ni homme ni femme , sont dorénavant considérés comme un troisième genre distinct au Bangladesh et obtiennent priorité pour l'éducation et d'autres droits comme la santé et le logement. La décision a été prise lundi lors d'une réunion gouvernementale présidée par le Premier ministre Sheikh Hasina. Le porte-parole du gouvernement, Musharraf Hossain Bhuiyan, a informé les médias juste après cette décision. Les journalistes ont pu demandé au porte-parole si l'orthographe de Hijra serait orthographié avec un ...
LIRE L'ARTICLE >>
En 2001 s'était tenue à Belgrade la première et unique Gay pride en Serbie. Elle s'était soldée par des violences. | AP/Darko Vojinovic
Article paru dans Le Monde du 24 mai 2012. Le Parlement européen a condamné jeudi 24 mai la promulgation ou l'examen dans plusieurs pays de l'Est de l'Europe de lois pénalisant la "propagande de l'homosexualité" et invité le Conseil de l'Europe à prendre les mesures appropriées en cas de violation de ses principes. Dans une résolution adoptée à une large majorité jeudi à Strasbourg (430 pour, 105 contre et 59 abstentions), le Parlement "exprime sa profonde inquiétude face aux évolutions qui ...
LIRE L'ARTICLE >>
Emission Transphobe sur France Culture
Dans la rubrique « connaissance de l’ennemi », voici un hallucinant festival de transphobie sur France-Culture... Vous allez aussi adorer l’introduction :-) ... Changer de sexe. Pourquoi ? Comment ? Avec Pierre Jouannet, ancien président de la fédération des Cecos (centre d'études et de conservation des oeufs et du sperme), médecin à l'hôpital Cochin et professeur à l'université René-Descartes et Bernard Cordier, chef du service de psychiatrie de l'hôpital Foch de Suresnes. %CODE1%
LIRE L'ARTICLE >>
Carte des discriminations Transphobes
La carte des discriminations sert à répertorier sur tout le territoire français toutes les discriminations et les violences subies respectant le lexique international utilisé pour l'atteinte aux droits humains : HURIDOCS. Actuellement il y a 67 actes de transphobie répertoriées sur le territoire français. Née d'un projet interassociatif, cette carte est subventionnée sur fond documentaire européen géré par IlGA Europe. Elle permettra de réaliser une étude quantitative et géographique des actes de transphobie (discrimination et violences) subies par les personnes trans. Si vous ...
LIRE L'ARTICLE >>
La journée du Souvenir trans ( T-DOR ) – 20 novembre 2012
La journée du Souvenir trans ( T-DOR ) sera célébrée le 20 novembre 2012, en mémoire des victimes transgenres et transsexuelles. Le 20 novembre est la Journée internationale du souvenir trans. Elle est l’occasion de rendre hommage aux victimes de crimes,de violences,maltraitances, persécutions transphobes et de rappeler cette réalité : La transphobie tue ! Dans le monde, des milliers de personnes transgenres ont été assassinées ces dernières années,ou poussées au suicide,à cause de la "soi-disant norme" sur les sexes et les genres. La violence ...
LIRE L'ARTICLE >>
Laverne Cox - DR Salons.com
Carmen Carrera et Laverne Cox l'actrice principale de "Orange Is The New Black" ont été invitées à l'émission de lundi dernier de Katie Couric pour discuter de leurs carrières respectives, de leurs projets et de leurs expériences en tant que femmes transgenres ayant des profils très pointus, pour attirer l'attention de la Nation sur les besoins des trans en matière de justice. Mais, Katie Couric, apparemment, était beaucoup plus intéressée à évoquer l'intimité des deux femmes, pour "éduquer" ceux qui pourrait ...
LIRE L'ARTICLE >>
All Out - L'égalité pour tous et partout
All Out mobilise en ligne, et hors-ligne pour que chacun puisse vivre comme il l’entend et être accepté pour ce qu’il est : gay, lesbiennes, bi, transgenres - LGBT - et hétéro. C'est tous ensemble que nous allons gagner l'égalité des droits pour tous, pour un monde où nous sommes libres d'être différents. Déjà un million de personnes ont rejoint ce mouvement - vous aussi rejoignez nous ! Utilisant les nouvelles technologies des réseaux sociaux, All Out est une communauté en ligne mondiale, ...
LIRE L'ARTICLE >>
Alain Juppé cherche sa voix
On ne naît pas femme, parfois on le devient, C’est là notre triste sort de remettre à demain, Que de franchir un pas qui s’avère de géant, De traverser l’abîme sans retomber dedans, Une fois que nous sommes de cet autre coté, Sur cette rive désirée et même tant espérée, Que nous nous croyons femmes et enfin arrivées, Que la vie nous rappel à notre triste passé, C’est ainsi, qu’hier, sur une grande radio, J’interpellais durement le maire de Bordeaux, Bien que la journaliste ait cité mon prénom, Qui ne laissait ...
LIRE L'ARTICLE >>
Quelques réalités à propos des toilettes publiques
Le concours pour “changer les mentalités” – Miss Travesti Réunion 2013
Les hijras sont maintenant un genre distinct au Bangladesh
Le Parlement européen dénonce les lois discriminantes
Emission Transphobe sur France Culture
Carte des discriminations Transphobes
La journée du Souvenir trans ( T-DOR ) – 20 novembre 2012
Laverne Cox stoppe net les questions invasives sur l’intimité des Trans
Mouvement All Out / En Avant !
Quand le Juppé cherche sa voix.

24 responses to La barbarie à visage humain

  1. Alexandra a écrit le 7 juin 2013

    C’est un fait. Nous avons affaire à de la barbarie. Nous avons affaire à des personnes qui n’ont ni culture, ni éducation, ni repères citoyens.

    Et oui, l’éducation remédie à bien des maux, dont celui de la barbarie. C’est sur le long-terme, bien malheureusement, au stade où nous en sommes.

    On le voit bien à nos niveaux. Je l’ai très largement expérimenté avec des personnes pour qui la transidentité se résumait aux “shemales” et autres “trans’ du bois”, inculture de la désinformation, et qui une fois que j’avais pu leur présenter la très grande diversité et richesse des T, changeaient du tout au tout et même se mettaient à respecter ces fameuses “shemales” et “trans’ du bois” qu’ils voyaient auparavant comme des “dégénérées”. L’éducation avait produit son effet.

    Ce n’est donc pas moi qui dirai le contraire du fait de mon métier d’enseignante.

    Cette éducation doit se faire au plus jeune âge.

    Avec des adultes, ces adultes en l’occurrence, ça peut malheureusement être peine perdue dépassé un certain stade, il faut aussi savoir ouvrir les yeux et cesser de penser Bisounours. Certains n’ont plus de limites et ne sont même pas calmés par d’éventuelles peines de prison, qu’elles soit fermes ou avec sursis. Tout le monde le sait, mais personne n’osera le dire. Le politically correct, la langue de bois, toujours. Il existe un arsenal de lois, un arsenal de moyens pour contrecarrer ce genre d’individus, mais bizarrement rien n’est mis en œuvre. Il y a une réelle léthargie sur le sujet.

    Actuellement, la démocratie est clairement mise en grand danger. Les politiques politiquement corrects l’ont mise en danger et ont fait le terreau de ces extrémistes. Ca ne date pas d’aujourd’hui. J’espère seulement qu’ils cesseront de jouer la politique de l’autruche et qu’ils agiront enfin. Il y a une réelle urgence. Ils sont clairement responsables de ce qui se passe maintenant. Ils en sont responsables du fait de l’immobilisme dans lequel ils se sont enferrés, tout cela pour “conserver un électorat”. Tant que les politiques penseront “électorat” et non “citoyens”, les extrêmes prendront des forces. C’est là que réside le danger majeur.

    Que le gouvernement se décide enfin à agir, bon sang !! Il y a déjà bien trop de dégâts comme ça ! Il y a déjà plusieurs mois que c’est devenu littéralement insupportable !

  2. Brigitte Goldberg a écrit le 7 juin 2013

    @Alexandra
    J’attends la publication du rapport de Michel Teychénné sur les violences contre les personnes lGBT à l’école, mais, devant les reculades du ministre :
    http://www.lcp.fr/actualites/politique/148872-peillon-pas-de-debat-sur-la-theorie-du-genre-a-l-ecole
    J’ai des doutes sur son application :(

    • Alexandra a écrit le 7 juin 2013

      Il est sûr qu’il a même plus que reculé. Il parle de chose qu’il ne connaît pas, fait des amalgames et de par des propos révélant une belle ignorance, couvre de son mouchoir la réalité du terrain.
      A ce stade ce n’est plus une reculade, c’est la débâcle !

  3. Audrey La Grande a écrit le 7 juin 2013

    Bonsoir à toutes,

    En ce qui me concerne, dès que je le pourrai, je m’inscrirai pour des cours afin d’apprendre un art martial (judo, karaté, je ne sais quoi encore). Il s’agira d’infliger le plus de dégâts possible à mes agresseurs même si je dois perdre la partie, voire la vie. J’encourage chacune à réfléchir à cette idée de self-défense. J’ai beau avoir une sacré carrure masculine, disgracieuse pour le féminin, je ne suis pas à l’abri des agressions, j’y ai eu droit. J’avais le dessus, je regrette de ne pas lui avoir mis une raclée.
    J’ai été contraint de supporter des néo-nazis dans mon travail, leur discours est terrifiant. Ils n’ont pas évolué depuis 1945 et la naïveté de certains Français devant un parti qui monte est consternante.
    Parallèlement à cet assassinat à Paris, le « 20 minutes » lillois parle aujourd’hui d’une agression contre deux lesbiennes ici à Lille ce mardi 4, l’une d’elle est à l’hôpital et a un arrêt de travail de 90 jours. J’attends d’en savoir plus.
    Pour l’heure, je recommande à celles qui craignent pour leurs sorties de le faire en groupe.
    Courage, soyons fiers d’être nous-mêmes.

    • cakie june a écrit le 7 juin 2013

      krav maga ou kempo si tu veux savoir te défendre ce sont les seule sport de combat qui parte d’un principe non pas de maitriser un agresseur fictif qui ne te veux pas vraiment de mal ( combien de personne fesant du judo j’ai vue ce faire eclater en rue) mais plutôt d’un principe radicale celui de la défense non proportionnelle en gros la personne ne dois pas voir plus se relever après t’avoir agresser :3

      perso je me met au kempo l’an prochain , je fais deja de l’aido mais le port du sabre en rue etant malheureusement interdis sa ne me sers pas :(

      • Alexandra a écrit le 10 juin 2013

        Tout art martial, tout budo permet de tuer. Simplement, la plupart des Ecoles vont dans le sens de la défense et non de l’agression ou de la surenchère dans la violence.
        Aucun art martial n’est Bisounours.
        Je te prends n’importe laquelle des techniques de base de l’Aïkido, à chaque phase de l’exécution tu as moyen de briser. Maintenant, tu pries juste pour ne jamais avoir à t’en servir pour.
        Car c’est bien beau de parler de “principe radical celui de la défense non proportionnelle en gros la personne ne dois pas voir plus se relever après t’avoir agresséE” (sic), mais as-tu déjà réellement mis hors-combat quelqu’un à te demander si tu ne l’as pas tué ou invalidé de manière permanente ?
        Entre les paroles et la confrontation à cette réalité il y a plusieurs mondes d’écart.
        Pour terminer, je te citerai Asimov par la bouche de son personnage de fiction, Salvor Hardin : “La violence est le dernier refuge de l’incompétence.”.

        • cakie june a écrit le 10 juin 2013

          je ne suispas d’accord la plupart des école vont dans le sens d’une pratique sportive c’est qui est l’opposé des art martiaux et c’est pour sa que je fais la difference entre le kempo qui est d’avantage pensé et enseigner pour l’autodefense que la majorité des art martiaux actuelle qui sont porter sur la compétition en europe. Sinon j’ai déjà déboiter le poignet d’un gars en rue et effectivement après sa il na pas eu l’idée de vouloir continué agresser qui que se soit et je pense qu’il ne recommencera surement plus.

          Asimow est un grand auteur de fiction justement cité un personnage fictif na que peux d’intérêt, ta citation Gozo Shioda était plus intéressante.

          sinon la plupart des ecoles oublie de former l’esprit de leur élève c’est le problème(voire brade les ceinture). la surenchère dans la violence sa n’existe pas si on garde l’esprit clair. Quand je me bat ce n’est pas pour satisfaire mon ego a chaque fois qu’on ma agresser ce sont des gens qui mon défendu, je suis ma propre voie pour moi les art martiaux servent a proteger ceux qui ne peuvent le faire( oui j’interviens quand je vois des gens dans la merde en rue au lieux de fermer les yeux) combien de gars j’entends parfois en rue ce la peter car il pratique un “sport de combat” comme ils disent il n’on rien compris a tout sa. mais il ya defense et defense pour moi désolé mais si quelqu’un et vraiment fout de rage c’est pas en le foutant a terre qu’il te laissera tranquille

          • Alexandra a écrit le 10 juin 2013

            Les deux citations sont valables. La violence est réellement aussi le dernier refuge de l’incompétence. Je ne vois pas en quoi cette phrase ne serait pas juste…
            Maintenant… Un art martial qui est pratiqué en compétition perd son côté martial. Si on prend l’exemple du judo de compétition, 70 % des techniques du judo traditionnel sont éliminées car elles sont létales. En quelque sorte, compétition et art martial sont antinomiques.
            Pour parler de personnes folles de rage, une amie aide-soignante, pratiquante d’Aïkido (avec qui je m’entraîne dès que j’en ai la possibilité) a déjà eu à maîtriser dans des services d’urgence de nuit des types fous de rage, avec l’Aïkido. Jusqu’à présent, elle avec ses 48 kg tous mouillés a mieux mis hors-combat sans violence et sans blessure ce genre de types que les types de la sécurité qui n’osaient pas intervenir par peur (pour rappel, en pleine période où deux infirmières avaient été décapitées du côté de Toulouse. Elle officiait dans le même secteur géographique).

            Pour ma part, j’ai eu une seule fois à me servir de mon Aïkido sans blesser non plus, et bien qu’ayant affaire à un individu particulièrement agressif et décidé à m’abîmer, là aussi l’agression c’est arrêtée là.

            L’Aïkido ne se pratique pas en compétition, c’est une caractéristique cruciale. Introduire la compétition dans l’Aïkido reviendrait à le dévoyer de la même manière que citée plus haut. Par ailleurs, il n’existe que 2 ou 3 ceintures selon les Ecoles, et encore la ceinture marron introduite dans certaines Ecoles il y a peu ne sert qu’à équilibrer les entraînements, non à donner des bons points. On travaille à son propre développement, ce qui est normalement l’un des principes de base des arts martiaux.

            L’Ecole dans laquelle je pratique et dans laquelle j’ai aussi été instructrice est à mon sens très juste dans son approche martiale tout en respectant le principe de Paix.

            Ensuite… La meilleure des attaques ou défenses reste la fuite. Un art martial permet d’introduire des réflexes dans le corps, et de développer une spiritualité.

            Pour l’anecdote que nous racontons aux débutants :
            Un jour deux personnes se retrouvent à être en duel à l’épée suite à un différend, duels qui étaient déclenchés à l’époque pour tout et n’importe quoi. Il se trouve que l’un des deux était un expert à l’épée et . l’autre même pas un débutant. Il n’avait jamais touché une épée de sa vie. Voyant qu’il va quasiment mourir à coup sûr il a un réflexe au tout début du duel. L’expert porte son premier coup d’épée et n’en portera pas un de plus. Le débutant saisit la lame à pleine main, arrêtant ainsi le coup, et plante son épée dans le corps de l’expert.
            Tout cela pour dire que quelqu’un qui “se la pète” sous prétexte qu’il a une petite formation martiale est juste un inconscient

          • Alexandra a écrit le 10 juin 2013

            Disons que le message que j’essaie de passer d’une manière plus générale au-delà des vertus ou non des arts martiaux, de la self-défense, que sais-je encore… est qu’ici sur Txy, sans pour autant penser que le monde est un monde de Bisounours, on ne fera pas l’apologie de la violence ou de son emploi. Ce n’est pas trop le lieu.
            Cela n’empêche pas après à titre personnel de mettre en œuvre des moyens pour se sentir rassurée. Et je ne pense pas qu’on organisera des sorties “combat de rue, self-défense pour les filles”, ce n’est pas trop notre vocation. 😉

  4. Brigitte Goldberg a écrit le 7 juin 2013

    J’ai été, dans une autre vie, championne de judo d’ile de France par équipe, (j’en ai fait un bonne dizaine d’année). Je peux vous assurer d’une chose, contre un agresseur, c’est très efficace et cela permet de le neutraliser sans “casse”. Mais, généralement, on se retrouve face à plusieurs personnes, (parfois même six ou sept), et là, à moins d’avoir suivi un stage au japon, aucune chance…
    @cakie june
    Je me permets de te signaler que l’aïkido repose sur la prise du poignet de l’adversaire et sur l’utilisation de sa force. C’est dans le Kendo que l’on utilise le sabre :)

    • cakie june a écrit le 8 juin 2013

      maitriser quelqu’un sans casse je n’y crois pas surtout quand ce n’est pas un jeux et que la personne veux ta mort.
      le kempo ce basse justement sur des situations comme le 3 contre 1 car ces avant tout une technique de défense plus qu’un “sport” sinon c’est clair qu’on apprend pas la même chose au japon que ici en belgique on apprend souvent au judo les technique de compétition(que je déteste sa c’est l’opposée de l’esprit des art martiaux) qui ne sont pas vraiment faite pour blesser les japonais apprenne souvent tout
      j’ai dis IAIDO (tres different du kendo en certain point) et non aikido 😉

      • Brigitte Goldberg a écrit le 10 juin 2013

        Autant pour moi :)
        Il est possible de maitriser une personne sans trop de dégâts grâce aux techniques d’immobilisation au sol, (la plupart des gens se trouve très désemparés lorsqu’ils se retrouvent dans cette position). Je suis de ton avis, la compétition a dénaturé la vraie nature des arts martiaux qui sont avant tout une victoire sur soi et non sur l’adversaire, (Shōzō Fujii en fut un bel exemple)
        https://www.youtube.com/watch?v=NiA4vMD3Vs8

    • Alexandra a écrit le 10 juin 2013

      De manière un peu plus précise, l’Aïkido consiste à maîtriser, projeter, neutraliser l’adversaire tout en respectant le sens de mouvement des articulations.
      Sinon, de mémoire, Gozo Shioda Sensei disait : “L’Aïkido est un art de paix, mais il ne faut jamais oublier qu’il est issu d’un art de guerre, au risque de le dénaturer.”.
      Tant le fondateur, Ueshiba Morihei Ô Sensei que Gozo Shioda Sensei, se sont retrouvés à devoir utiliser leur art en situation de guerre ou de combat, donc en conditions bien réelles. Malgré tout, Ô Sensei a développé l’Aïkido dans le sens de La Paix.

  5. yukarie a écrit le 7 juin 2013

    besoin d’éducation, de formation : entièrement d’accord.
    Besoin de bataillons d’enseignants : alors pour moi c’est malheureusement totalement inadapté aujourd’hui. Et c’est le prof de lycée professionnel qui parle.

    Je n’attaque pas tes propos, Brigitte, car d’un point de vue théorique, c’est effectivement ainsi que cela devrait marcher.

    Malheureusement la réalité des faits montre que pour certaines populations , ce n’est pas l’école qui donnera l’éducation et qu’au contraire elle ne fait qu’accentuer la souffrance de l’élève, son sentiment d’injustice, elle alimente la séparation.

    Il faut aussi regarder du côté des médias ( merdias ? ) qui alimentent les haines (voir la médiatisation autour du mariage pour tous par exemple qui n’a jamais donné de l’information réelle sur les besoins des homosexuels ou des trans ) . Où est leur sens de la responsabilité ? Où est leur devoir d’information ?
    Dire que dans le mot information il y a le mot formation !

    Une action menée par toute l’équipe pédagogique d’un lycée ou d’un collège, c’est à dire par 50 à 100 profs, pendant 6 mois peut être détruite en 5mn d’une émission télévisée … A méditer !

    • Julie Mazens a écrit le 8 juin 2013

      heu si toute action pédagogique d’un lycée peut être détruite en 5 mm d’une émission de télé, c’est que justement l’équipe pédagogique a raté totalement sa mission … qui est d’abord de nous apprendre à avoir un oeil critique sur le monde qui nous entoure.

      bises.

      • yukarie a écrit le 8 juin 2013

        tout à fait d’accord, l’équipe a raté sa mission, et c’est bien le problème.

        Ce que je veux mettre en évidence, c’est la disproportion de l’efficacité : 5mn d’émission contre 6 mois d’action !

        Soyons efficaces : utilisons les moyens des médias !

        à contrario, les médias devraient avoir un devoir de contrôle des effets de leurs actions !

  6. Brigitte Goldberg a écrit le 8 juin 2013

    @yukarie
    tu a tout à fait raison. Les jeunes apprennent le plus souvent les insulte homophobes ou transphobes au sein du milieu familial et c’est par la petite lucarne et l’image qu’elle donne de nous qu’elles leur parviennent. j’ai fait le siège du CSA pour demander que des règles soient établies afin que la dignité des trans soit enfin respectée. En vain. j’ai demandé pendant lors de mes multiples rencontre avec des membres du gouvernement qu’un étude à grande échelle soit faite sur la situation des trans dans notre pays et qu’elle débouche sur une campagne de sensibilisation du grand public. J’attends toujours la réponse…
    Une petite anecdote, durant ma petite campagne de candidate aux présidentielles, la seul télé qui à fait un reportage, (décent et digne), était belge !
    Il est vrai que nous manquons de visibilité et que notre problématique est complexe, mais, est-ce une raison pour que nous soyons les éternelles oubliée de l’histoire ?
    Cela dit, je pense que le rôle des prof est déterminant et que mettre un terme à leur relative indifférence serait, déjà un progrès notable même si tu à tout à fait raison sur le rôle des médias, (et là je pense autant à internet qu’à la télé).
    Pour info : notre contribution remise à Michel Teychnné et à Eric Debardieux /
    http://www.trans-europe.org/Trans-Europe%20Education.pdf

  7. Brigitte Goldberg a écrit le 8 juin 2013

    C’est exact Julie,
    mais, ce que nous avons pu constater lors des réunion du groupe de travail de Michel Techeynné avec d’autre association, c’est, que si les enseignants n’hésitaient pas à aborder des sujet comme le racisme et le handicap, les questions LGBT restaient des sujets tabous considérées comme relevant de la sphère privée, (Circulaire N°2003-027 du 17 avril 2003) :(

  8. Geraldine Claise a écrit le 9 juin 2013

    Oui, Brigitte, je constate tous les jours le même phénomène de “bêtise” par manque d’éducation et d’instruction… plus que de la méchanceté pure… mais malheureusement les deux se rejoignent… plus l’individu a le crâne vide plus il est enclin à l’agression…. celui qui ne sais pas s’exprimer avec des mots agréables le fait avec des insultes désagréables… puis l’engrenage des coups explose. Je sors tous les soirs et partout… même très tard… autant dans le milieux gay que hétéro… chics ou pas chic !
    Je suis une “figure” à Bordeaux, donc respectée et plus qu’acceptée partout… joyeuse, souriante et agréable… et j’impressionne car l’autre vois de suite dans mes yeux que je n’ai aucune peur dans le regard…. celle qui tiens le flingue c’est moi, pas l’apprenti voyou qui me fais face et que j’analyse et déshabille en trois secondes… la psychologie, c’est ce qui manque aux crétins… Ce qui n’empêche pas de subir la maltraitance ordinaire des impolis et autres tripoteurs qui se croient tout permis… je peux très souvent en rire et m’en amuser… mais restent récurants une catégories d’individus que j’analyse depuis qu’ils ont tenté de m’assassiner en pleine place de Villeneuve sur Lot avec mon petit copain Ioan… le fameux coup de “t’as une clope ?” … Il ne faut pas avoir peur de ce genre d’individus car pour en avoir frappés plusieurs, taper un crâne vide c’est frapper un corps inerte d’une lâcheté inouïe… un mâle physiquement solide est un mâle au mental solide… là nous sommes face à des fantoches qui ne se sentent bien qu’en tribu… seul c’est une girouette prête à vous lécher le c…. Pour les remettre en place illico et s’il le faut juste avec un doigt qui dit “non”… je les revois puisque la nuit est un éternel croisement de rencontres… Et ce que j’ai bien assimilé dans mon observation journalistique c’est que le plafond de verre social leur est définitivement fermé… non seulement leurs coutumes détestables imposent l’homophobie abrutissante mais leur système de pensée enclin à la familiarité vulgaire et irrespectueuse de notre culture les rend idiots…. ils sont vraiment cons ! Infantiles, limités, complexés… bien obsédés sexuels transphobes mais prêt à fermer les yeux… Et des cons de ce niveau aucune armées de profs ne pourra en faire des gens intelligents…. les gens intelligents s’adaptent à nos moeurs et pratiquent l’hypocrisie (qualité inhérente à la sociabilité… plus je monte dans des milieux évolués moins je vois d’homophobes… politesse, savoir vivre, élégance, empathie, respect… écoute ! ) et les cons pratiquent la fourberie… détestable pour des gens lucides et évolués. Sauf si on aime la vulgarité et les embrouilles gluantes… Vu le comportement de certaines copines je ne suis pas étonnée par le nombre de viols journaliers… 200 déclarés…. Attention aux mauvaise langes ! Je n’accepte aucun amalgame déformant et récupérant mes propos pour jouer à plus malin !

  9. Clarisse a écrit le 23 août 2013

    La sauvagerie du groupe n’est que l’ expression de toutes les singularités lâches et frustrées, qui peuvent alors exulter . Il y va ainsi des brimades ,jugements,exclusions,jusqu’ aux guerres ,massacres ,et toute forme de sadisme destructeur récurrent….bien humain.
    Tant que le plus grand nombre ne cherchera pas a faire que sa singularité s’ accorde avec sa composante collective, en continuant a les opposer, nous connaitrons mille, fois hélàs,toutes ces absurdes barbaries,sur lesquelles une couche d’ indifférence ,en faisant le reste de l’ horreur,prépare activement la suivante,et celà partout dans le monde,du plus petit et varié groupe , jusqu’à des conflits pouvant recouvrir partie ou totalité de notre planète, tant notre science a supplanté notre conscience.

Leave a reply

You must be logged in to post a comment.

X
- Entrez votre position -
- or -