Comment dire à son conjoint que l’on est travesti ou transgenre ?

9 juin 2013 | Tags: ,

Coming Out © Sarah Joly

Coming Out © Sarah Joly

Nous explorons depuis quelques semaines le sujet très vaste et très complexe du coming out, notamment sur la démarche général, les risques et les précautions à prendre et quelques recettes pour gérer les outings involontaires ; mais nous n’avons fait qu’effleurer un sujet extrêmement sensible pour beaucoup de nos amiEs, celui du coming out auprès de son conjoint.

Non pas le pourquoi mais surtout le comment le lui dire !

Les forums sont pleins de questions en ce sens mais si les témoignages restent très prolixes quant au résultat (je lui ai dit et nous avons divorcé OU – moins fréquent même si cela évolue – je lui ai dit et depuis nous faisons les folles jour et nuit), peu nombreux sont les témoignages expliquant les éléments clés du comment le lui dire.

J’ai une petite théorie sur le sujet, qui explique le peu d’explication sur comment l’annoncer à son conjoint en dehors de quelques banalités ; je pense que nous fonctionnons finalement beaucoup à l’instinct dans pareil moment de tension car nous savons que le résultat peut être dramatique pour le couple.

Je trouve néanmoins intéressant d’aborder ce sujet en donnant quelques éléments de réflexion, non pas un mode d’emploi tant chaque situation est personnelle, mais plutôt quelques idées de bon sens, quelques pistes pour préparer le terrain et, tout en restant “instinctif” lors de la révélation, se donner quelques atouts supplémentaires pour passer avec succès ce moment si intense.

Donc comment lui dire reste avant une affaire très personnelle directement liée à votre parcours de vie, au fonctionnement de votre couple.

CertainEs d’entre vous le ferons spontanément, en ce surprenant presque soi-même d’avoir trouvé pendant quelques secondes le courage de lui dire, après tant d’années de silence et de souffrance. D’autre planifierons méticuleusement et minutieusement un long discours préparé à la perfection. Mais quelque soit l’approche en terme de timing, il est finalement important de rester à l’écoute du conjoint et d’ajuster les explications de votre révélation aux premières réactions que vous allez percevoir.

Le comment lui dire recouvre aussi le phrasé que vous allez employer. La aussi, vous avez à faire un choix entre deux approches très opposées. La première consiste à présenter votre transidentité sous un angle très scientifique, très cartésien. Dites lui que vous avez une “dysphorie de genre”, et expliquez lui ce que c’est et pourquoi vous avez besoin de prendre des mesures nécessaires pour vous sentir bien dans votre corps. La seconde, moins “froide”, consiste à exprimer vos sentiments le plus simplement possible avec des mots simples ; mais préparez votre boite de kleenex.

Quelque soit les approches choisies en terme de timing ou de vocabulaire, il vous faut rester calme et être prêtE à répondre à beaucoup de questions. Vous ne devez surtout pas être sur la défensive, toutes les questions de votre conjoint sont légitimes, d’autant qu’à priori elle n’a jamais entendu parlé du sujet en dehors des habituels clichés des travelos et du bois de Boulogne.

Essayez surtout de respecter le fait que les questions de votre conjoint peuvent être difficiles et qu’ielle pourrait être confuse ou en colère lorsqu’ielle les exprime. Restez positif, calme, ouvert et pédagogue.

Soyez honnête et le plus transparent possible. Ne répondez pas des demi-vérités. Vous avez pris la décision de vous révéler, ce n’est pas le moment de masquer partiellement la vérité. Par respect pour l’autre, par respect pour vous même et ce que vous voulez être.

Soyez aussi conscientE que vous qui lisez ce texte avez l’avantage justement de lire ce billet … j’ai connaissance de copines (dont je fais partie) qui ont fait leur coming out à leur conjoint sans savoir soi-même ce qu’était la transidentité ni que les travestis et transgenres étaient aussi nombreux … donc sans référence, sans vocabulaire, sans témoignage. Vous avez un réel avantage pour vous que vous devez exploiter ; par exemple, vous pouvez lui parler des couples qui ont passé cette épreuve et qui avancent ensemble, vous en connaissez quelqu’uns qui témoignent notamment sur le site ici.

Il est quasiment certain qu’une seule discussion n’y suffira pas. Le sujet est dense, l’impact dans le couple important. N’hésitez pas à prendre le temps du dialogue et au besoin de proposer à votre conjoint de rencontrer d’autres couples et conjoints. Cela est aujourd’hui largement facilité par les soirées organisées par des associations comme l’ABC, et dont nous nous faisons régulièrement l’écho dans notre page des événements. Ces rencontres sont essentielles pour les conjoints qui peuvent alors échanger avec d’autres conjoints et sortir de l’isolement dans lequel votre révélation peut les avoir propulsée.

Enfin, autre piste que vous pouvez exploiter pour en parler à votre conjoint, lui faire connaitre notre site et nos différentes rubriques comme les témoignages ou les huit merveilles.

Vous trouverez quelques ressources et réflexions supplémentaires dans ce document assez complet même si certainE le trouve un peu long, complexe et parfois embrouillé. Il a néanmoins le mérite de passer en revue tout le cheminement mental d’un conjoint à propos de votre travestisme et transidentité, toutes les questions qu’ielle va forcément se poser et des réponses qu’il est possible de lui apporter.

Je ne pourrais pas finir ce billet sans vous inviter à participer très largement dans la zone commentaires à vos réflexions sur le sujet, à partager avec nous ce que vous avez vous même vécu, comment vous avez géré ce coming out, vos arguments, votre préparation, les erreurs que vous pensez avoir commis ou au contraire ce que vous avez trouvé particulièrement adapté à cette révélation au conjoint.

Et en attendant, continuez à vous aimer et soyez heureux ensemble !

Julie M., with love.

Vous avez aimé cet Article ? Vous aimerez aussi :
Coming Out © Sarah Joly
Le plus souvent, que l'on soit travesti ou plus largement une femme transgenre qui s'ignore encore, nous enfouissons notre secret au plus profond de nous même mais aussi au plus profond d'une cave ou d'un placard, dans une valise ou un carton ... parfois même, pris d'un terrible remord, jetons-nous toute notre panoplie de la parfaite bimbo, entre deux compulsions, persuadés que nous sommes que ce besoin ne reviendra plus jamais ... Et alors que, paradoxalement, il nous arrive dans ces ...
LIRE L'ARTICLE >>
Fin d’engagement « militant », juste un travail à terminer …
Fin d'engagement « militant », juste un travail à terminer... Dernière expression personnelle, mis à part celles que j'avais autorisées par le passé et que je ne peux plus annuler ou faire supprimer, si je reste disponible pour quelques personnes sincères et qui sont des amies, je cesse toute activité de visibilité me concernant et tout engagement « militant » en transidentité. Inutile de me demander « pourquoi Florence? » la plupart d'entre vous le savent déjà, entre celles qui vont ouvrir ...
LIRE L'ARTICLE >>
être soi nécessite volonté et force
Hier matin je visionnais un nouveau témoignage de notre amie Emma ("Comment je vois ma transition") qui a déclenché le désir d'écrire sur un certain nombre de réflexions en cours sur le concept d'"être soi" dans un cadre transidentitaire. (Soit dit en passant, au delà des réflexions que ce visionnage a provoqué chez moi, je crois important que toute personne en questionnement sur la transition visionne ce type de témoignages rafraichissants et empreint de joie de vivre) Une jacasserie donc un peu ...
LIRE L'ARTICLE >>
Zeitgeist Travesti et Transgenre – une année 2013 bien fade !
Le Zeitgeist est un terme allemand qui signifie « l’esprit du temps » ; en cette fin d’année 2013 nous avons pris le temps de nous retourner sur les événements importants de notre communauté travesti et transgenre, qui nous ont marqués ou qui nous ont chagrinés. Une année 2013 un pas en avant deux pas en arrière pour nos droits en France ! Un mariage pour tous qui pose encore questions, un gouvernement qui recule sur la loi trans, ... En nous ...
LIRE L'ARTICLE >>
Travesti, Transgenre – Oui je te connais, toi !
Oui je te connais toi ! J’ai été comme toi. Toi, oui toi, le travesti-e, le transgenre, Dès que je vais écrire ces trois lettres, tu vas quitter la lecture de ce billet. Tu me connais, tu sais ce que je fais pour notre communauté depuis 2 ans. Alors je vais te demander de m’écouter, de me faire confiance, et d’aller jusqu’au bout de ce billet. Je n’ai jamais rien exigé, mais l’heure est d’importance. Lis moi jusqu’au bout. Il s’agit d’une question de vie ou de mort. Je vais ...
LIRE L'ARTICLE >>
Couple (c) Alixia Rainier
En juin dernier, T-Vox a publié le résultat d'un sondage anglais réalisé par Zoe Kirk Robinson afin de déterminer l'incidence d'un projet de loi de "véto conjugale" dans le cadre du mariage pour tous sur les personnes transsexuelles et si oui, dans quelle mesure. Le sondage a révélé un pourcentage élevé de conjoints qui ont tenté d'empêcher la transition de leurs partenaires et aussi un pourcentage élevé de conjoints qui ont refusé aux parents transsexuels le droit de visite à leurs ...
LIRE L'ARTICLE >>
Travesti-e et transgenre sans régime ! Dix conseils et astuces pour réussir
Nous le savons touTEs, les régimes ne fonctionnent pas et au mieux la reprise du poids est une vraie plaie, sans compter les carences, les privations, les frustrations, ... ! Faisant partie des filles transgenres qui ont perdu quelques vingt kilos en neuf mois puis stabilisées pour obtenir une silhouette plus féminine (et oui, j'ai succombé au dictat de la mode °) mais surtout être une travestie bien dans sa peau, je voudrais partager avec vous quelques conseils et astuces que ...
LIRE L'ARTICLE >>
Zeitgeist Travesti et Transgenre – une année 2012 haute en couleur !
Le Zeitgeist est un terme allemand qui signifie « l'esprit du temps » ; en cette fin d'année 2012 nous avons pris le temps de nous retourner sur les événements importants de notre communauté travesti et transgenre, qui nous ont marqués ou qui nous ont chagrinés. En nous souhaitant à toutes et tous, travestis, transgenres, transsexuelLEs une belle année 2013 riche de diversité, de solidarité, de joies et d'amour. Janvier 2012 ► François Hollande pour la présidentielle de 2012 nous promet une loi ...
LIRE L'ARTICLE >>
Comprendre et Respecter une personne Transgenre
Dans la série de mes dernières contributions, voici un document que j'ai préparé pour accompagner mon coming-out généralisé et qui s'adresse principalement aux ami-e-s et collègues d'une personne transgenre qui vient de se dévoiler. Pour les proches (parents, conjoints, enfants), c'est plus compliqué - on relira par exemple le processus de deuil et le coming-out. Pour celles et ceux qui désirent en savoir plus sur comment se comporter et comment respecter une personne qui ne se conforme pas nécessairement à l’idée ...
LIRE L'ARTICLE >>
Transgenre
Je suis transgenre et j'aime cette image. Cette photographie de source inconnue nous rappelle que personne ne peut dire en regardant quelqu'un ce qu'il se passe dans sa tête ou ce qu'il a traversé dans sa vie ou ce qu'il envisage de faire demain. et encore moins juger ou fouiller le contenu de sa culotte. Une personne transgenre ou travesti n'est pas "identifiable" par un ensemble de stéréotypes. Tout comme bien peu de transgenres ressemblent à l'image stéréotypée que vous avez à ...
LIRE L'ARTICLE >>
Travesti et Transgenre – Réfléchir à deux fois avant de faire son coming out !
Fin d’engagement « militant », juste un travail à terminer …
Suis-je belle (la suite) ? L’illusion (du) travesti
Zeitgeist Travesti et Transgenre – une année 2013 bien fade !
Travesti, Transgenre – Oui je te connais, toi !
Un sondage anglais sur le rapport des conjoints avec la transidentité
Travesti-e et transgenre sans régime ! Dix conseils et astuces pour réussir
Zeitgeist Travesti et Transgenre – une année 2012 haute en couleur !
Comprendre et Respecter une personne Transgenre
Transgenre

9 responses to Comment dire à son conjoint que l’on est travesti ou transgenre ?

  1. isabelle a écrit le 9 juin 2013

    merci, mon épouse sait, mais je n’arrive pas à ouvrir le dialogue.
    ceux sont des moments difficile pour moi, je voudrais tellement vivre enfin ma vie de femme
    bises
    Isabelle

  2. Emma a écrit le 9 juin 2013

    Pour moi il y a une troisième possibilité, c’est la dedramatisation et c’est celle que je conseillerais.
    Les deux possibilités évoquées sont très bien dans le cas d’une transition qui se prépare, mais lorsqu’on veut se cantonner au “simple” travestissement, la troisième me paraît plus adaptée.

    Je vais prendre un cas que je connais relativement bien, le mien. J’ai présenté le travestissement comme un passe-temps. J’ai fait passer le message que c’était un plaisir comme pourrait l’être la philatélie ou les courses d’escargots.
    Je n’ai surtout pas voulu lui faire penser que c’était un problème. Je n’ai pas de dépendance vis à vis de cela, pas de souci psychologique à régler, ni quoi que ce soit. Juste une passion pour les tenues féminines, et, fidèlement, rien de mal à cela. Il n’y a pas à en avoir honte ou se considérer anormal. Comme je disais c’est un passe temps comme un autre et c’est ce message là que je fais passer à mon épouse.

    Résultat des courses, moi je me sens bien dans ma peau, et, finalement elle comprend et accepte cette envie. Je n’utilise jamais le terme “besoin”. Pour moi il a une connotation trop péjorative et maladive.

    N’hésitez pas à rajouter votre grain de sel à mon commission vous n’êtes pas d’accord ! :)

    Biz,
    Emma.

    • Julie Mazens a écrit le 18 novembre 2013

      Je n’avais pas lu ton commentaire avant :).

      Très bon complément à l’article et effectivement la dédramatisation est une possibilité.

      Mais attention quand même que si le travestissement n’est pas juste un passe-temps mais bien la résultante d’un questionnement transidentitaire, votre compagne pourrait se sentir plus tard “trahie” en découvrant ou en comprenant que vous souhaitez aller plus loin que juste faire la “folle” de temps en temps.

      Bises !

  3. Lucie Lulu a écrit le 10 juin 2013

    pour ma part je dirai qu’il faut laisser le temps faire, accompagne de longues discussions

    il m’a fallu 3 ans pour sentir que mon epouse commencait a tolerer ma particularite.

    mais le plus difficile arrive seulement: qu’elle m’accepte comme je suis.

    le seul conseil que je peux donner suite a mon retour d’experience et de ne jamais perdre de vue que nos conjointes ne s’attendaient pas a ca et qu’elles se trouve completement perdues dans un monde qu’elles ne connaissent pas ou mal.
    mais le plus important reste: parler, parler et parler!

    bises a toutes.
    Lucie Lulu

  4. Sophie Saulx a écrit le 28 février 2014

    Bonjours Julie,
    Sauf erreur de ma part, tu oublie le cas ou c’est ta conjointe qui mets les pieds dans le plat…
    C’est ce que j’ai vécu. Après plusieurs années de vie commune, 2 enfants, c’est elle qui a mis ma transidentité sur la table.
    Elle ne savais pas si j’étais homo, bi ou autre chose… Et c’est elle qui a abordé le sujet.
    Depuis, nous en parlons souvent, elle accepte un certain nombre de choses, en refuse d’autres, mais nous avançons ensemble.
    J’aimerais que ça soit plus rapide, mais bon, je suis chanceuse.
    Bises

  5. Ester a écrit le 24 avril 2014

    Bonjour,
    Ma conjointe, transsexuelle, ne savait pas au début que j’étais transgenre. Pendant les deux premières années de notre vie commune, je pensais ne plus avoir besoin de me travestir (à l’époque j’étais “juste” travestie) mais a un moment donné c’est revenu plus fort qu’avant. J’ai recommencé a faire de rares sorties (1 tous les deux mois environ) et, assez longtemps, elle acceptait tout en ne voulant pas me voir. Au fil des ans j’ai fait de plus en plus de sorties, j’ai aussi créé mon site qui m’a permis d’organiser des sorties de jours avec d’autres tv/tg/ts. Ma femme a compris que j’étais transgenre, elle était bien placée pour comprendre la situation. Elle se satisfaisait que je reste encore “en homme” à ses côtés. Plus tard (alors que je commençait l’épilation laser), elle accepta que nous passions les vacances comme 2 copines. Mais seulement les vacances et rien d’autre. Apres presque 20 ans de vie commune nous avons divorcé à l’amiable.

  6. charlotte77 a écrit le 27 octobre 2014

    Comme les cas sont différents, même s’il existe des points similaires dans nos histoires.
    Je suis mariée depuis quarante années et nous nous aimons encore… A plusieurs reprises, j’avais lancé quelques signes dans sa direction : l’achat d’un pantalon rouge, le port sous mon pantalon d’homme et l’hiver de collants, …
    Voici quelques années, j’avais oubliée mon profil sur l’ordi de la maison pour aller à une réunion. Ma femme avait découvert ainsi que j’étais hormonée et fière de “mes petits seins féminins”, et bien sur que je me disais transgenre…Nous avions eu de lourdes explications à mon retour : elle croyait que j’ avais pris un peu de poids ( estomac et seins ) avec l’âge…Pour elle , c’était basique: j’ai épousé un homme et pas une T……
    Voici une année, deuxième fait marquant : elle découvre un soir en rentrant du travail, des affaires de femme que j’avais oublié dans le garage… Depuis elle sait mais nous n’en parlons jamais car elle se renferme immédiatement dans son opposition à mon besoin de féminisation. Elle tolère que me fasse épiler le corps. Je crois que nous sommes toutes deux d’une génération un peu ancienne. Pour moi étant concernée, je suis hyper compréhensive!
    Je partage tout cela avec plusieurs amies femmes ( de 25 à 40 ans…) qui me comprennent et pour deux ou trois, qui sont un peu devenues des complices amicales.

Leave a reply

You must be logged in to post a comment.

X
- Entrez votre position -
- or -