Photo du profil de Loan

by

La retraite d’été de la Communion Béthanie

14 juillet 2013 | Tags: , ,

Un article paru dans La Croix et qui présente une retraite spirituelle faite pour les personnes homo-sensibles et les trans-genres, à laquelle j’ai participé avec deux autres membres de l’association ABC. Juste pour témoigner auprès des copines hostiles à toutes religions que les GBTI “friendly” existent et que, pour celles et ceux qui sont croyants, ils peuvent être accueillis.

communion-bethanie

Des membres de la Communauté Béthanie lors de leur retraite d’été, au Carmel de la paix à Mazille, où chacun est accueilli tel qu’il est.



La Communion Béthanie est une fraternité contemplative qui rassemble des personnes homosexuelles, transgenres et leurs proches, unis par la prière, la charité et des moments de partage.

Cette année, la retraite d’été au carmel de la Paix à Mazille (Saône-et-Loire) est venue panser les blessures ouvertes ces derniers mois avec les débats autour du mariage pour tous.

En 2004, Jean-Michel Dunand fonde la Communion Béthanie dont il a l’intuition depuis vingt ans. Se définissant lui-même comme« homosensible », il éprouve le besoin de trouver une « unité », un lieu de« sérénité et de paix », après avoir vécu des moments de « grand écartèlement ». Proche de la vie monastique et inspiré de la figure spirituelle de Frère Roger de Taizé, il choisit de donner une dimension contemplative à la Communion Béthanie, en accordant une grande place à la prière.

Aujourd’hui, cette fraternité rassemble une trentaine de personnes homosexuelles, transgenres et leurs proches de tous âges et de tous horizons. Ils se rencontrent deux ou trois fois par an lors de temps fort.

Le terme « homosensible » est préféré à celui d’homosexuel car « plus vaste ». « Parler d’homosensibilité évoque bien sûr la sexualité, mais aussi le rapport au monde, aux autres et à Dieu », selon son fondateur.

« Inspirée par l’Évangile », la Communion Béthanie ne revendique pas de« statut canonique » dans l’Église, n’étant pas une communauté religieuse, ni une association militante. Elle s’est donnée pour mission d’être un lieu d’accueil fraternel où la charité et le service de l’autre sont vécus concrètement.


Article paru dans La Croix du 11 juillet 2013

Christine et sa compagne se reposent au soleil sur une terrasse du carmel de Mazille. Moment de détente, après les travaux des champs en plein soleil, aux côtés des carmélites. Mariée pendant vingt-et-un ans, Christine est maman de trois enfants. Elle est venue chercher l’apaisement pendant cette retraite, après une année difficile, marquée par les débats vifs autour du mariage pour tous, qui l’ont coupée de l’Église. « J’ai déserté ma paroisse du Val-de-Marne quand j’ai vu tous les tracts qui appelaient à manifester », souffle-t-elle. « L’Église doit nous rassembler, pas nous diviser » estime-elle, « très blessée ».

Comme elle, une trentaine de membres de la Communion Béthanie sont venus se ressourcer, en ce début du mois de juillet, dans l’écrin de verdure du carmel, perché au sommet d’une colline du Mâconnais, non loin de Taizé, en Bourgogne. Ils arrivent de toute la France et leurs parcours sont variés, parfois accidentés. Parent d’un garçon homosexuel, couples d’hommes ou de femmes, célibataires, personnes transsexuelles : chacun est accueilli tel qu’il est. « Nous ne sommes pas juste de bons amis, ce qui nous relie, c’est notre Seigneur », s’émerveille Christine.

Si les personnes homosexuelles trouvent un accueil inconditionnel dans les monastères, ce n’est pas toujours le cas dans les paroisses. Brigitte, 39 ans, a vécu avec plus de distance l’épisode des « manifs pour tous », même s’il y a eu « des paroles très insultantes de la part d’évêques ou de prêtres ».

« IL N’Y A PAS LE DROIT CHEMIN ET DES CHEMINS TORDUS »

Les tensions liées au débat sur le mariage entre personnes de même sexe ont rendu encore plus vive la difficulté pour les personnes homosexuelles de trouver une place dans l’Église. « Il y a toujours l’idée que nous avons choisi notre sexualité, donc nous sommes coupables », constate Manuel, 46 ans, infirmier en soins palliatifs à Lyon. « Ce qui est un choix, c’est comment vivre son homosexualité », ajoute cet ancien carme espagnol.

Philippe, lui, a dû choisir entre servir l’Église et assumer son homosexualité. Ordonné prêtre depuis vingt-trois ans, il a « pris du recul »en 2005 lors de la publication d’un texte de Rome affirmant que les personnes ayant des tendances homosexuelles profondes ne pouvaient pas devenir prêtres. Aumônier de prison, il décide cinq ans plus tard de renoncer à cette mission. « L’Église institutionnelle estime que je ne suis plus capable de rendre ce service », commente-t-il.

Engagé dès les premières heures dans la Communion Béthanie, il travaille aujourd’hui au Samu, à Paris. Dans le débat autour du mariage pour tous, il déplore un « manque de hauteur », y compris dans l’Église. « Il fallait être pour ou contre » regrette Philippe, qui décrit une « guerre des tranchées ».« L’Église aurait pu reconnaître l’existence de l’homosexualité », estime-il.« Il n’y a pas le droit chemin et des chemins tordus. Il y a le chemin de chacun, où Dieu nous rejoint. »

« LES PERSONNES TRANSGENRES NOUS QUESTIONNENT SUR NOUS-MÊMES »

Loin des polémiques, la Communion Béthanie a choisi de « ne pas entrer dans l’arène des débats », explique Jean-Michel Dunand, son fondateur,proche de la spiritualité de Frère Roger de Taizé. La fraternité n’est pas une association militante, mais se décrit plutôt comme une « passerelle de réconciliation » entre l’Église et les personnes « homosensibles », comme il les appelle affectueusement.

« Être reconnus positivement par tous, c’est une illusion », sourit-il. Dans les moments de découragement, le témoignage de vie des personnes transsexuelles lui donne du courage. « Les personnes transgenres nous questionnent sur nous-mêmes, elles ont des parcours très accidentés mais font preuve d’une authenticité humaine et spirituelle », témoigne-t-il.

Dès le départ, les monastères ont ouvert grand leurs portes à la Communion Béthanie, sans jugement. « Après plusieurs années de vie monastique, un moine ou une moniale est un pauvre », constate Jean-Michel Dunand. « Ils connaissent les combats affectifs et spirituels. Leur seul désir, c’est que l’on partage quelque chose du Christ. »

Ici, pas de clôture : les carmélites, autrefois installées en ville à Chalon-sur-Saône, ont déménagé en 1971 à Mazille, pour vivre proches de la terre. Pour les remercier de leur accueil, les frères et sœurs de la Communion Béthanie ont monté des murets de pierres sèches, déplacé des branches mortes ou arraché les chardons d’un champ, dont l’herbe parfumée ira nourrir les brebis des religieuses. Il est bientôt l’heure du dîner au carmel de la Paix, et les amis de la Communion Béthanie répètent les chants de la messe du lendemain, profitant de la douceur du soleil.

Agnès Chareton, à Mazille (Saône-et-Loire)

Vous avez aimé cet Article ? Vous aimerez aussi :
25 & 26 janvier 2014 – Transidentité & Retraite Spirituelle
Le Christ inclusif s'adresse à toute personne pour l'assurer du oui inconditionnel de Dieu. Il nous révèle que nous sommes des merveilles à ses yeux, nous rends notre dignité, nous envoie dans le monde. Ce chemin de fierté est proposé particulièrement (mais non exclusivement) aux personnes homosexuelles et transgenres. Le titre et l’esprit de ce week-end est le même que l’an dernier mais le contenu est différent. Donc les participant-e-s de l'an dernier sont les bienvenu-e-s et nous seront contentes d'en ...
LIRE L'ARTICLE >>
19&20 janvier 2013 – Transidentité et Spiritualité – Week-end Retraite
Le Centre de Spiritualité Notre Dame du Cénacle propose un week-end ouvert à toute personne transgenre désireuse de prendre un temps de recul et de réflexion sous le regard de Dieu ou de s’interroger sur son orientation de vie et sa transidentité. Pour la première fois, voici un week-end de retraite organisé conjointement avec le centre spirituel Notre Dame du Cénacle et des membres protestants du Carrefour de Chrétiens Inclusifs. Nous souhaitons affirmer le 'OUI INCONDITIONNEL DE DIEU SUR NOS VIES'!! .. quelques soient nos identités ...
LIRE L'ARTICLE >>
Poison d’avril
Jeudi 3 avril 14 Non il ne s’agit pas d’un poison d’avril Auteur Christine Boutin Dans la série “ l’homosexualité est une abomination“ saison I épisode 2 Je ne suis pas un intellectuel, mais une abomination. Madame Boutin je suis juste un transsexuel. Il serait important qu’a votre âge vous fassiez connaissance’ avec la Bible. Pas pour augmenter votre audimat. Qui semble t’il est en chute libre. Mais juste pour ne pas dire trop de bêtises. A aucun moment l’homosexualité n’est traitée d’abomination dans la ...
LIRE L'ARTICLE >>
L’Église épiscopalienne américaine n’a pas de problèmes avec les questions d’identité de genre !
L’Église épiscopalienne américaine n’a pas de problèmes avec les questions d’identité de genre ! Et en France, la République tergiverse encore sur la reconnaissance de l’identité de genre comme motif de discrimination … Le magazine Têtu s’en est récemment fait l’écho, mais la nouvelle semble n’avoir pas encore eu l’écho qu’elle mériterait. Pourtant, l’Église épiscopalienne a officiellement autorisé l’ordination de ministres du culte transgenres. Cette décision a été prise à une large majorité. La branche américaine de la Communion anglicane (2,3 millions d’Américains ...
LIRE L'ARTICLE >>
28 juin 2013 – Célébration lgbt de croyants pour la gaypride 2013
The Very Reverend Lucinda Laird and the Lambda Group of the Cathedral of the Holy Trinity (American Cathedral), jointly with the Carrefour des Chrétiens Inclusifs, la Communion Béthanie, David & Jonathan and La Maison Verte La très révérende doyenne Lucinda Laird et le Groupe Lambda de la Cathédrale de la Sainte Trinité (Cathédrale américaine), conjointement avec le Carrefour des Chrétiens Inclusifs, la Communion Béthanie, David & Jonathan et La Maison Verte invite you to a / vous invitent à une EUCHARISTIC AND ECUMENICAL CELEBRATION OF GOD'S ...
LIRE L'ARTICLE >>
All Out - L'égalité pour tous et partout
All Out mobilise en ligne, et hors-ligne pour que chacun puisse vivre comme il l’entend et être accepté pour ce qu’il est : gay, lesbiennes, bi, transgenres - LGBT - et hétéro. C'est tous ensemble que nous allons gagner l'égalité des droits pour tous, pour un monde où nous sommes libres d'être différents. Déjà un million de personnes ont rejoint ce mouvement - vous aussi rejoignez nous ! Utilisant les nouvelles technologies des réseaux sociaux, All Out est une communauté en ligne mondiale, ...
LIRE L'ARTICLE >>
11 aout 2013 – Juste pour le plaisir
Lors de la réunion de dimanche dernier, j'avais émise l'idée d'organiser un autre moment de rencontre et de partage en aout. même si je sais que certaines sont en vacances , il y en a aussi plein (et j'en fait partie ) qui ne partent pas ! Donc, je propose que l'on se retrouve le 11 aout à partir de midi pour un barbecue partage à la maison. Celle qui connaissent, pas de soucis, pour les autres, laissez moi un message ...
LIRE L'ARTICLE >>
En espagnol, sous-titrée en anglais, réalisée en 2008 par Tavo Ruiz, cette histoire touchante nous rappelle une fois de plus que les enfants connaissent notre vraie nature intérieure ! et rappelle aussi l'intolérance de l'église à notre sujet, même si les choses évoluent. Synopsis: Lola est une travestie qui vit dans un village au Mexique, un jour, sa nièce a demandé d'être marraine ("godmother") de sa première communion. Lola doit rencontrer le prêtre puis Lola doit décider de participer à la cérémonie ...
LIRE L'ARTICLE >>
22 juin 2013 – Fêter l’été
Pour fêter l'été, nous vous proposons un barbecue si la météo le permet, ou un buffet froid dans le cas contraire, dans le joli village de Tillé :) ! Prendre contact avec Emilie Dumont pour réserver (places limitées) et obtenir l'adresse ainsi que les consignes de stationnement. Une participation de 15€ par personne vous sera demandé. Pour celles et ceux qui viendraient de loin, possibilité de couchage mais en place super limitée. Faire vite !
LIRE L'ARTICLE >>
Les transgenres sont confrontées a toutes sortes de difficultés dans la SOCIETE par ce qu'enfreindre la Séparation des genres masculins et féminin heurte encore beaucoup de gens. Mais en vérité si ces personnes réfléchissaient un peu elles réaliseraient que les transgenres ne causent pas de tort à la SOCIETE ni à elles mêmes en particulier. Il existe toute une série de mesures simples et ne coutant RIEN à la SOCIETE qui permettraient de faciliter la vie des transgenres et d'arrêter leur ...
LIRE L'ARTICLE >>
25 & 26 janvier 2014 – Transidentité & Retraite Spirituelle
19&20 janvier 2013 – Transidentité et Spiritualité – Week-end Retraite
Poison d’avril
L’Église épiscopalienne américaine n’a pas de problèmes avec les questions d’identité de genre !
28 juin 2013 – Célébration lgbt de croyants pour la gaypride 2013
Mouvement All Out / En Avant !
11 aout 2013 – Juste pour le plaisir
“La Madrina”
22 juin 2013 – Fêter l’été
Pourquoi cette dramatisation du genre?

5 responses to La retraite d’été de la Communion Béthanie

  1. Francesca Pietra a écrit le 14 juillet 2013

    merci pour ce bel article Loan, :)

    je suis convaincue que vous passez de très beaux et très forts moments

    je vous embrasse

    • Loan a écrit le 14 juillet 2013

      Coucou Pietra ,

      Merci de ta réponse et bravo pour ton intuition féminine ;
      Ce fut beau et fort à la fois ;
      les soeurs ont voulu que nous présentions la Communion Béthanie lors de la messe du dimanche ; Elles n’ont pas hésité a s’impliquer ;Frère Aloîs le prieur de la communauté de Taizé est venu spécialement pour donner un signe fort de son accueil des personnes lgbti croyantes ;
      oui l’article fait par la journaliste du journal la croix a été fidèle à la réalité de cette retraite spirituelle ;
      Je suis heureuse d’être membre de la Communion Béthanie depuis cette retraite 2013 ;
      Comment vas ta Maman ;
      Prends bien soin de toi
      J e t’embrasse
      Loan

  2. Brigitte Goldberg a écrit le 14 juillet 2013

    Spiritualité et différence font souvent bon ménage, malheureusement, cela reste une exception dans le fait religieux…

    • Loan a écrit le 14 juillet 2013

      Coucou Brigitte ,
      OUI tu as bien raison .
      Nous sommes là pour faire évoluer les choses …même si nous restons une exception qui confirme la règle ;
      sororellement
      Loan

  3. delphine Improbable a écrit le 16 juillet 2013

    Je trouve que c’est une très belle initiative qui mérite à être connue davantage.

Leave a reply

You must be logged in to post a comment.

X
- Entrez votre position -
- or -