“Les hommes sous influence”

19 juillet 2013 | Tags: , , ,

Carlos & NaiaNick &

Carlos & Naia

Jon Uriarte est un photographe espagnol qui propose différentes idées originales sur son site, la dernière consistant à habiller des hommes avec les habits de leur compagne ou épouse pour montrer comment l’évolution du rôle des femmes affecte leur partenaire.

“the men under the influence” veut symboliser les changements de rôles récents dans les relations hétéro dans le couple par rapport à nos parents et particulièrement comment ces changements ont affecté les hommes.

Ces photos sont une tentative de capturer leurs sentiments d’égarement liés à la perte de référence maintenant que les femmes ont fait un pas en avant pour l’égalité des droits avec leur conjoint.

Ce projet se compose de portraits pleine page d’hommes portant les vêtements de leur petite amie ou de leur épouse, photographié dans leur appartement, espace de vie commun au couple.

Que pensez-vous de cette idée ? pari réussi ? idée douteuse ? vêtements véhiculant un mal-être ? ou accoutrement ridicule ? trouble perceptible ? ou prétendue confusion de ces hommes ?


Vous avez aimé cet Article ? Vous aimerez aussi :
Les hommes japonais découvrent leur côté féminin
Le Japon, c'est une culture qui célèbre le bushido, ou la voie du guerrier, un endroit où les hommes sont des hommes, des soldats, des sumo et des samouraïs. Mais aujourd'hui, de plus en plus d'hommes japonais cultivent leur côté féminin, avec une explosion des ventes de produits de beauté masculins ainsi que des jupes et des robes conçues spécialement pour les hommes. Les activités de travestissement deviennent de plus en plus commerciales dans une société qui était jusqu'à présent très rigide ...
LIRE L'ARTICLE >>
Quand les vêtements féminins étaient l’apanage des hommes …
Aussi étonnant que cela puisse paraître, les talons hauts, les bas, le corset et autres pièces de la garde-robe féminine ont d’abord été portés par les hommes et, à une époque où les questions de genres fleurissent, les allers-retours de l’histoire semblent dire que rien n’est jamais aussi « genré » qu’il n'en a l’air. Jusqu’au Moyen-Âge, le sous-vêtement n’avait pas de fonction érotique, ni ne permettait la distinction des classes, il était simplement utilitaire. C’est à la Renaissance que sa ...
LIRE L'ARTICLE >>
Hommes, femmes : la construction de la différence
%CODE1% XX, XY, comment devient-on un homme ou une femme ? Qui gouverne la construction de notre identité sexuelle ? Nos gènes ? Nos hormones ? La société ? La famille ? … Simone de Beauvoir avait-elle raison lorsqu’elle écrivait « On ne naît pas femme on le devient » ? Sauf accident, tout individu obéit aux lois de la génétique et de la physiologie qui créent dans notre espèce des mâles et des femelles. Mais au-delà, le regard de nos parents, de ...
LIRE L'ARTICLE >>
Les hommes peinent à lire les émotions féminines
Une étude récente un peu passée inaperçue et hautement polémique ... des scientifiques pour prouver ce que certaines femmes ne cessent d'affirmer depuis des années : les hommes ont beaucoup de difficultés à lire les émotions féminines. Et les chercheurs d'y voir un caractère génétique et sexué du cerveau remontant à une période très lointaine de l'histoire humaine. Les chercheurs de l'hôpital universitaire LWL à Bochum (ville d'Allemagne de l'Ouest) ont réalisé une étude avec des hommes volontaires et ont constaté qu'ils ...
LIRE L'ARTICLE >>
Maison close par Lautrec : http://www.parisrevolutionnaire.com
Lou est attirée sexuellement par les hommes ; C’est un fait, une évidence, une réalité. Cela faisait de nombreuses années que Lou savait cela, et cela faisait de nombreuses années que ses partenaires étaient donc de sexe masculin. A l’époque, je veux dire, à l’époque avant laquelle Lou avait révélé (à elle-même et au monde entier) son apparente féminité, ceux-ci se qualifiaient généralement dans la catégorie des « gays » : c’est à dire des personnes d’apparence masculine portant un sexe mâle et ...
LIRE L'ARTICLE >>
Les hommes dans l’armée sont ils plus susceptibles d’être transgenre ?
Selon une étude qui sera bientôt publiée, les hommes américains qui ont servi dans l'armée seraient deux fois plus susceptibles de se considérer comme transgenres que les hommes qui ne sont pas des anciens combattants. Le psychologue George Brown, Vétéran de l'US Air Force a indiqué à l'organisme de presse du Ministère de la Justice, avoir examiné les dossier de plus de 5 millions d'anciens combattants dans le cadre de cette étude. Un papier écrit par Brown en 1988, «Les transsexuels ...
LIRE L'ARTICLE >>
Remise de diplôme à l'universtié de Cambridge
Un article de The Telegraph nous fait état d'une modification du code vestimentaire de l'université de Cambridge, vieux de plusieurs centaines d'années, pour autoriser le port de la jupe aux hommes et le port du costume pour les femmes, après une plainte d'étudiants transgenres. L'université de Cambridge a toujours été connue pour ses règles de tenue traditionnelle strictement appliquées depuis des siècles. Mais ces règles officielles vont changer en Octobre pour y supprimer toute référence au sexe. Cela signifie concrètement que ...
LIRE L'ARTICLE >>
Belinda
À première vue, les photos noir et blanc de Christer Strömholm semblent être des hommages à l'autel glamour de la vie nocturne parisienne des années soixante. Brigitte Bardot et Sophia Loren font les yeux doux à l'appareil photo dans des plans sombres de chambres ou dans des coins de rue. Et pourtant, bien que ce soit la vie que les modèles de Strömholm voulais avoir, elle était tellement loin de leurs réalités de transgenre. Christer Stromholm est né à Stockholm en ...
LIRE L'ARTICLE >>
Metropolis : le transgenre dans l’art et dans la réalité
Au moment où les modèles les plus demandés sont androgyne, Bettina Rheims a pris des photos de 30 jeunes transgenres. Tout a commencé par un appel lancé sur Facebook. Bettina Rheims, la star française de la photographie, était à la recherche de jeunes personnes qui entretiennent un rapport pour le moins particulier à leur sexe. Elle a reçu des centaines de réponses et noué des contacts aux quatre coins du monde. Pour finalement inviter une trentaine de jeunes hommes et femmes ...
LIRE L'ARTICLE >>
Ces athlètes féminines qui sont aussi… des hommes
Une étude menée par des experts des CHU de Montpellier et de Nice, à la demande du Comité international olympique (CIO), vient de percer l'un des mystères du monde sportif : certaines athlètes ont dans leur patrimoine génétique le chromosome masculin Y, ce qui les avantage dans les compétitions. Mais au-delà de la science, cette étude réhabilite au passage toutes ces sportives masculines dont la dignité de femme a été si souvent moquée. L'avancée est scientifique. Elle est aussi, indiscutablement, humaine. L'article ...
LIRE L'ARTICLE >>
Les hommes japonais découvrent leur côté féminin
Quand les vêtements féminins étaient l’apanage des hommes …
Hommes, femmes : la construction de la différence
Les hommes peinent à lire les émotions féminines
L’Histoire de Lou – 2ème partie – Lou et les Hommes
Les hommes dans l’armée sont ils plus susceptibles d’être transgenre ?
L’université de Cambridge adapte ses règles vestimentaires pour les Transgenres
Christer Strömholm: Les Amies de Place Blanche
Metropolis : le transgenre dans l’art et dans la réalité
Ces athlètes féminines qui sont aussi… des hommes

5 responses to “Les hommes sous influence”

  1. Julie Mazens a écrit le 19 juillet 2013

    Je serais intéressée à avoir ton avis mon cher @fuijeda :)

  2. Alexandra a écrit le 20 juillet 2013

    Expérience intéressante.
    Attention néanmoins à ne pas tomber dans un militantisme trop exacerbé qui considère que l’habit féminin est une sorte d’esclavagisme patriarcal. Ça peut, en effet, et ça peut ne pas, aussi.
    J’aime les vêtements que je mets, qu’ils soient “petit bateau” ou sexy. Je les mets pour moi, sans penser à plaire ou ne pas plaire. Tout dépend ensuite si le vêtement entre dans une vocation de message entre masculin et féminin.
    Le rôle féminin ou masculin d’un vêtement est celui qu’on veut bien lui donner. Et cela dépend de la manière dont on va le porter et le message corporel que l’on enverra vers les autres en le portant. Car en effet, le message corporel entre fortement en ligne de compte dans le port du vêtement et du message global qui est renvoyé.
    Je vais prendre un exemple très simple vécu. J’avais une collection de t-shirts dont un en particulier que certaines m’ont déjà vu porter, un t-shirt avec l’emblème de l’École d’Aïkido où je pratique. Le modèle est à la base masculin et n’a pas été décliné à l’époque en modèle féminin simplement pour des questions de coût et de quantité à faire produire (je gérais le coût de production de ces t-shirts avec un budget ultra-serré et afin de le vendre à un prix coûtant le plus bas possible aux pratiquants). Durant l’ensemble de ma transition j’ai refusé de porter tout t-shirt d’avant. J’avais offert tous mes t-shirts sauf trois à un ami. Il se trouve qu’un jour je dois dormir chez lui et je n’ai rien apporté. Il me prête… Un de ces t-shirts ! Un de l’Aïkido justement. Je me regarde dans un miroir plain-pied et je constate que ce t-shirt m’allait à nouveau. Tout du moins j’acceptais qu’il m’aille à nouveau. Depuis, si j’ai besoin, les fameux trois t-shirts en question, je les porte selon le besoin, ne leur attachant nullement d’étiquette masculine ou féminine.

  3. Jacqueline Landau a écrit le 22 juillet 2013

    Tout est dans l’œil de celui ou celle qui regarde. Moi je les ai trouvé très bien ces mecs en fringues féminines. C’est comme si je les connaissais déjà? Ils me ressemblent, je ne peux pas dire le contraire. C’est un admirable “social statement” comme disent les anglais.

    Merci Julie de scruter l’univers pour Txy 😉

  4. Fuijeda a écrit le 22 juillet 2013

    C’est strange car on tape dans le stéréotype masculin du mec tout plein de poils.
    Mais dans l’ensemble rien ne me choque à part le très mauvais gout (qui ne regarde que moi) de certaines robes.
    Après les tenues ne sont pas non plus hyper féminine ou alors la tenue est nettement “déféminisée” du fait que c’est un homme qui la porte.

    Après concernant l’évolution du rôle des femmes en sapant des hommes avec une tenue de leurs compagnes… je ne vois pas en quoi on se rend compte du rôle de la femme la dedans…

    Bref, pour moi, ca passe bien, d’un point de vue tenue (sauf les poils), car c’est pas trop extreme comme sur cette photo:
    http://c.imdoc.fr/private/1/private-category/photo/5437837543/1395112240d/private-category-capture-ecran-2011-img.png

    Merci en tout cas Julie pour cet article.

  5. Ava a écrit le 22 juillet 2013

    Je trouve ce travail amusant, pas tellement original mais remis au goût du jour, avec d’autres questionnements propres à notre temps qui font surface…

    Comme le dit Jacqueline le regard du spectateur est primordial, le notre est plutôt très ouvert (voire biaisé) de ce côté là, mais dans un contexte plus hétéro-normé, comme on aime à le dire, je crois que ça interroge encore plus !

    M’enfin, la question de la jupe comme apparat de la féminité par excellence est assez frappant. Après tout, les garçons en pantalons de filles et T-shirt sont assez “banals” à mes yeux, les photos les plus dissonantes sont sûrement celles où le mannequin porte robe ou jupe. Surtout lorsque celui-ci semble se prêter moyennement au jeu et affiche une masculinité relativement forte à travers son attitude. Aussi Fudjeda a raison, les poils………. La photo de mick et Reiko où celui-ci est imberbe peut porter un certain doute. Après tout vu de loin, et dans cette position de neutralité, il pourrait être elle…

    À mon avis cette série de photo veut plutôt parler du rôle de l’homme de nos jours, plutôt que celui de la femme… En fait en regardant dans mon entourage, je vois plus d’hommes, arrivés à la quarantaine qui sont absolument perdus dans l’attribution de leur rôle au sein du foyer et ailleurs ( la mère jouant souvent le rôle de femme/ménagère/travailleuse/éducatrice des enfants ) l’homme ne pouvant plus se baser sur des modèles patriarcaux désuets et n’ayant pas pris les devant quant à la gestion de la famille, se retrouve souvent orphelin de au sein même de celle-ci.

    Sinon d’un point de vue des codes esthétiques on peut regarder ce qu’à fait Jean Paul Gaultier dans les années 90 avec les jupes pour homme http://1.bp.blogspot.com/_wY0qzcCttXo/Sviwtttkt0I/AAAAAAAAAeE/JnH0iDsrBCE/s800/marc2.jpg (la photo de marcos et lucia me fait un peu penser à ça) et puis aussi ce que fait Jean Luc Vernat dans le décortiquement des codes de la féminité et de la masculinité (on l’appelle dans le milieu la grande Vernat) http://stephanesaclier.com/wp-content/uploads/2013/02/Page-13-Jean-Luc-Verna.jpg et bien avant Man Ray pratiquait déjà l’art du travestissement… http://coordination-defense-de-versailles.info/wp/wp-content/uploads/2012/11/rrose.jpg

    Bref aujourd’hui les frontières tendent tout de même à devenir poreuses… Mais pas tant que ça !…

Leave a reply

You must be logged in to post a comment.

X
- Entrez votre position -
- or -