Les femmes en entreprise : manque d’ambition ou discrimination ? Un FtM témoigne

7 août 2013 | Tags: , , ,

DR - Huffington Post

DR – Huffington Post

Alors que depuis l’entrée des femmes dans le monde du travail, celles-ci se sont toujours retrouvées à des échelons inférieurs, moins bien payées que leurs pairs masculins, une nième étude tente une approche en mettant le manque de succès des femmes en entreprise sur le compte du manque d’ambition.

Cette étude a été réalisée par la Dr. Peggy Drexler, auteur, chercheur en psychologie, Université Cornell.

D’autres hypothèses sont avancés toutes plus ou moins contestables, et dans tout ce lot, un cas très parlant ressort qui met à mal ces études, celui d’un homme trans (FtM) qui livre un témoignage intéressant.

Et que dire des préjugés plus ou moins conscients à l’égard des femmes en milieu de travail, là où l’équité salariale — sans parler des promotions et avancements — est encore un voeu pieux plus qu’un réelle politique.

À preuve: l’histoire du neuroscientifique transsexuel Ben Barres de l’université de Stanford: sa propre expérience lui a appris qu’en tant qu’homme, on le traitait avec plus de respect et qu’on l’interrompait moins souvent. Il relate une anecdote où il a entendu un autre professeur de Stanford dire “Ben Barres a donné un séminaire vraiment super aujourd’hui, mais ce n’est pas surprenant puisque son travail est tellement meilleur que celui de sa soeur”. Bien entendu, la soeur en question n’est nulle autre que Ben Barres lui-même alors qu’il était encore Barbara.

L’analyse met dès lors en évidence la discrimination bien réelle des femmes dans le travail du simple fait d’être des femmes.

Est-ce que cette “discrimination inconsciente” pourrait non seulement provenir du haut de la pyramide, mais également de l’intérieur des femmes elles-mêmes? Tout à fait possible. Toute forme de discrimination persistante, qu’elle soit réelle ou perçue, finira par avoir raison de l’ambition d’une femme dans un environnement professionnel, ce qui la poussera inévitablement à réviser ses ambitions à la baisse.

Il résulte par la suite de l’ensemble de cette étude que les femmes qui arrivent désormais sur le marché du travail seraient plus positives et que leur ambition s’en trouverait boostée.

La place de la femme dans la société est encore en-dessous de l’homme.

Nous, femmes trans, sommes très bien placées pour en parler du fait de nos expériences qui montrent bien souvent à quel point nous descendons socialement à l’issue de notre démarche.

J’ai moi-même vécu quelques épisodes en clientèle où j’étais d’un coup moins écoutée qu’auparavant car étant une femme. J’ai dû être bien plus combattive pour pouvoir parfois arriver seulement ne serait-ce qu’à en placer une. Et je suis confrontée au problème de l’excellence plus que jamais. J’ai constaté à plusieurs reprises que je devais faire mieux qu’un homme pour que mon travail soit considéré, sans compter un droit à l’erreur réduit comme peau de chagrin.

Avant transition, j’avais totalement conscience que cela arriverait. Désormais, je le vis.

La discrimination des femmes (et des femmes trans) par les hommes en entreprise est bien réelle quoiqu’on ne dise.

Le féminisme a encore de beaux jours devant lui.

Article du Huffington Post disponible ici

Vous avez aimé cet Article ? Vous aimerez aussi :
Quand Daniel Craig (007) avait soutenu les droits des femmes pour le 100ème anniversaire de la Journée Internationale des Femmes, il y a 2 ans (voix-off de Judi Drench – M)
Pour le 100ème anniversaire de la Journée Internationale des Femmes, il y a 2 ans, Daniel Craig s'est transformé en femme le temps d'un message de soutien à toutes les femmes de Grande-Bretagne et du Monde. Judi Drench, l'actrice qui incarne M dans les dernières adaptations cinématographiques des aventures de l'agent 007, prend la parole en voix-off. « Le monde a changé mais les chiffres restent contre nous. Les femmes sont responsables des 2/3 du travail réalisé dans le monde, mais ...
LIRE L'ARTICLE >>
Le Sénat décide que la discrimination envers les transsexuels sera désormais réprimée
(AFP) Le Sénat décide que la discrimination envers les transsexuels sera désormais réprimée. Le Sénat a inscrit à l'unanimité, jeudi, la discrimination envers les transsexuels dans la liste des discriminations punies par le code pénal, dans le cadre du débat sur le projet de loi contre le harcèlement sexuel. Un amendement consensuel, rédigé sur la base d'un sous-amendement du gouvernement et de plusieurs amendements des écologistes, de l'UMP, du PS et du groupe CRC (communistes), a été adopté en ce sens. Il ...
LIRE L'ARTICLE >>
Calliope Wong (Facebook)
Calliope Wong avait posé sa candidature pour être admise dans le Smith College dans l'état du Massachusetts aux Etats-Unis. Elle s'est vue retourner ses frais d'inscriptions accompagnés d'une lettre de refus d'admission. Calliope Wong a cette particularité d'être transgenre ce qui lui a valu ce rejet de la part de la scolarité de cette université réservée aux femmes. La doyenne des admissions du Smith College, Debra Shaver, a écrit une lettre à Mme Wong, dans laquelle elle explique que « Smith est une université ...
LIRE L'ARTICLE >>
Le modèle canadien Jenna Talackova lors d'une conférence de presse en Avril 2012
(Reuters / Librement traduit et adapté de l'anglais) Il y aura un avant et un après Jenna Talackov. Longtemps interdits aux transsexuelles, les concours de beauté semblent prendre un tournant historique grâce à cette jeune canadienne ! Dès son édition 2013, le concours de Miss Univers sera ouvert aux femmes Transgenres. La décision a été prise mardi 11 décembre 2012, suite au tollé médiatique concernant la disqualification de la participante canadienne Jenna Talackova au concours de Miss Univers Canada parce qu'elle n'était pas une ...
LIRE L'ARTICLE >>
renvoyée de son école
Les dirigeants d'une école chrétienne en Virginie ont exclu Sunnie Kahle, 8 ans, parce qu'elle ne correspondait pas "à l'identité que Dieu lui a donné". Tenue sportive et cheveux courts: le "look" de la jeune Sunnie Kahle, 8 ans, ne passe pas auprès des dirigeants de l’école chrétienne de Timberlake en Virginie. A tel point que ces derniers l'ont exclue de l'établissement, rapportait mardi le Huffington Post. Elle ne correspond pas à "l'identité que Dieu lui a donné" Dans une lettre envoyée aux grands-parents ...
LIRE L'ARTICLE >>
Discrimination administrative pour une femme trans Vietnamienne
Une affaire déroutante est actuellement en train de se produire au Viet-Nam. Les autorités du pays demandent à cette jeune femme de redevenir administrativement un homme sous prétexte de vice de procédure. Pham Lê Quynh Tram, 39 ans, intersexe à la naissance, vit sa vie de femme depuis 2009 après son changement d'état-civil prononcé par le Comité populaire du district de Chon Thanh. Entre temps, elle avait changé de lieu d'habitation pour aller habiter Hô Chi Minh-ville. Elle y donne des cours en ...
LIRE L'ARTICLE >>
Femmes Transgenres en Prison
Pour mettre en perspective une nouvelle bien triste, à quelques jours du T-DOR, voici un document réalisé par le collectif Infokiosque qui présente la problématique des femmes transgenres/transsexuelles en prison avec des témoignages. Observatoire international des prisons (OIP) : "Depuis plus d'un an, elle demandait des informations sur les structures médicales spécialisées dans la prise en charge des transsexuelles. Personne ne lui répondait au niveau du centre pénitentiaire", la détenu "a subi de nombreuses brimades: non prise en compte de sa ...
LIRE L'ARTICLE >>
Lingerie pour femmes transgenres et travesties par Chrysalis
De plus en plus de femmes transgenres travaillent dans le monde de la mode et une marque de lingerie a su le remarquer. Il s'agit de la marque Chrysalis. Depuis 2010, Chrysalis Lingerie crée des lignes de soutiens-gorge et de dessous qui répondent aux besoins bien spécifiques des femmes transgenres. Les sous-vêtements sont étudiés pour soulever, rentrer et lisser et les soutiens-gorge sont rembourrés. [...] L’idée, d’après Cy Lauz, une des co-fondatrices de la marque, était de créer un produit qui éliminerait au ...
LIRE L'ARTICLE >>
La transphobie devient un critère légal de discrimination aux contours flous, mais pour le gouvernement l’identité de genre peut attendre
Nous nous faisons l'écho de la nouvelle loi votée le 25 juillet, les réactions continuent à tomber ... ________________________________________________________________________________ Vote à l'unanimité du projet de loi sur le harcèlement sexuel. La transphobie devient un critère légal de discrimination aux contours flous, mais pour le gouvernement l'identité de genre peut attendre. ________________________________________________________________________________ Communiqué de Presse Fédération LGBT / ANT Le 25 juillet, l'Assemblée nationale a adopté le nouveau projet de loi relatif au harcèlement sexuel, pour combler le vide juridique laissé par l'abrogation, le 4 mai dernier, du ...
LIRE L'ARTICLE >>
Jenny témoigne de sa décision d’entamer une transition MtF
D'origine anglaise, j'habite en France à Saint Malo depuis quinze ans et je viens de décider d'entamer une transition MtF. Voici une petite vidéo pour présenter ma décision. Avant de me lancer sur cette transition irréversible, j'ai considéré toutes mes options. Même si je sais que je me sens femme, une transition c'est pour la vie et c'est plus compliqué que de juste prendre des hormones ou faire des séances laser. D'après moi le succès d'une transition dépend d'abord de la qualité ...
LIRE L'ARTICLE >>
Quand Daniel Craig (007) avait soutenu les droits des femmes pour le 100ème anniversaire de la Journée Internationale
Le Sénat décide que la discrimination envers les transsexuels sera désormais réprimée
Calliopé Wong non-admise dans une université pour les femmes dans le Massachusetts
Changements de règles chez Miss Univers pour inclure les femmes transgenres
Etats-Unis: renvoyée de son école pour manque de féminité
Discrimination administrative pour une femme trans Vietnamienne
Femmes Transgenres en Prison
Lingerie pour femmes transgenres et travesties par Chrysalis
La transphobie devient un critère légal de discrimination aux contours flous, mais pour le gouvernement l’identité de genre
Jenny témoigne de sa décision d’entamer une transition MtF

10 responses to Les femmes en entreprise : manque d’ambition ou discrimination ? Un FtM témoigne

  1. Brigitte Goldberg a écrit le 7 août 2013

    Pour info, voici un texte sur la question extrait d’un dossier présenté au conseillers du premier ministre le 12 septembre 2012…
    http://www.trans-europe.org/Trans-Europe%20Discriminations%20Professionnelles.pdf
    Depuis, silence radio :(

    • Julie Mazens a écrit le 7 août 2013

      Je ne connaissais pas et je trouve ce document intéressant.

      Dans mon cas, bien que chef d’entreprise, je m’apprête à vivre une période difficile. Entre mon conseil de surveillance, mes actionnaires et mes clients grand-comptes, …

      Pour dire que tout le monde n’est pas salarié d’une entreprise. Il y a aussi des artisans, des indépendants, des patrons, … et que leur situation est d’autant plus complexe que leur revenu est souvent directement lié au contact avec leurs clients.

      Je trouve d’ailleurs (aie, je vais ouvrir une polémique) que le CEC c’est important mais que l’on ne met pas assez le doigt sur le sujet central.

      De mon point de vue, qui semble aussi partagé par beaucoup de personnes trans et transphiles, l’élément le plus important si ce n’est le seul dont découlent tous les autres, c’est l’emploi. Perdre des amis, perdre de la famille, devoir recréer une vie sociale, gérer son passing au quotidien, … nous arrivons à nous en sortir, tant bien que mal.

      Mais sans emploi, c’est la précarisation, les problèmes de logement, l’accès aux soins, …

      Quand parlerons-nous vraiment emploi dans cette communauté ?

      Et n’inversons pas le problème qui consisterais à dire que c’est l’absence de papier adéquate qui empêche de trouver ou d’avoir un job. C’est d’abord notre transidentité (comme le sont la couleur de peau ou les origines de naissance), détectée plutôt facilement surtout au moment où nous sommes les plus fragiles, en début de parcours, qui est facteur de rejet.

      Ayant aussi une activité de Business Angels, j’ai déjà émis l’idée de monter un fond de financement (type micro-projets et/ou pépinière d’entreprises) dédié aux personnes transgenres (modalités à définir pour ne pas en faire un financement ghetto) et leur permettant de démarrer une activité. Je n’ai pas les relais politiques nécessaires pour le volet institutionnel. Mais je reste partante pour créer quelque chose et apporter mes compétences si une équipe complémentaire souhaite se lancer sur ce sujet …

      Bises.

      • Alexandra a écrit le 7 août 2013

        Oui Julie. Tout comme toi, je ne suis pas salariée et ma situation fût complexe et m’a demandé d’être plus battante que jamais. Difficile cet exercice quand simultanément t’es malade, tu fais ton coming-out, tu commences ton THS, etc… En tant qu’indépendante, tu peux sauter à tous moments. Facile pour une grosse boîte de ne pas terminer un contrat s’ils en ont envie. Ca leur coûtera au pire de te payer la fin de ce qu’ils te doivent et tu n’as pas de possibilité de les attaquer, ou si peu.
        Et je te rejoins. Le nerf de la guerre est le travail, et pas que le travail salarié !! Ce n’est pas assez mis en avant au travers des revendications en général.
        Pas de boulot, désocialisation à l’horizon avec tout ce que ça implique.
        Et en effet, c’est la période “entre-deux” qui est la pire à vivre au travail. Il faut avoir le cuir épais à ce moment-là.
        Une fois passé le gros de la transition physiologique qui fait que tu retournes “dans la masse”, les papiers deviennent d’autant plus important.

        Mais… Le travail… Sans travail, c’est simplement mort.

        • Julie Mazens a écrit le 7 août 2013

          J’irais même plus loin et c’est tout le paradoxe

          Une personne transidentitaire fait preuve d’une motivation et surtout d’une résistance hors du commun. Elle est aussi obligée d’adopter des stratégies personnelles très complexes, à géométrie très variable. D’être créative devant chaque problème et chaque obstacle. De ne jamais se décourager car chaque jour est difficile. De garder un haut niveau d’énergie pendant des mois, des années. Qui ne renonce jamais.

          En tant que chef d’entreprise, c’est exactement le type de comportement que j’attends des collègues car ce sont des comportements créateurs de valeur pour l’entreprise.

          Paradoxe donc car le recruteur ou le client se passe des compétences d’une personne qui en a bien plus dans le cerveau et dans le ventre que beaucoup de personnes …

          Bises.

          • Alexandra a écrit le 7 août 2013

            CQFD !

            Je vois les niveaux d’énergie atteints dans mon dernier projet… Même le client à un moment m’a dit : “Alexandra. Etes-vous sûre que ça va ? Vous êtes crevée, ça se voit. Vous ne pourriez pas ralentir un peu. On a des échéances, mais on tient à vous garder en vie.”. (Texto ! C’était en juin dernier dans la phase la plus dure où je bossais à des rythmes inhumains pour tout boucler avant le 11 juillet)

            Et je sais que suis très loin d’être la seule fille T dans ce cas.

            Et comme tu le dis, ils préfèrent se débarrasser d’un collaborateur parce qu’il se trouve être une collaboratrice et que “ça va troubler les autres”, plutôt que de capitaliser sur cette énergie pure de vie. Etre T qui s’assume, c’est être capable de déployer une énergie hors du commun. C’est valable pour touTEs les T !!!

            Alors, les filles, les gars. Ayez confiance en vous, en vos capacités. Vous êtes capables d’atteindre des niveaux d’énergie que vous ne soupçonnez pas. Par contre, pensée positive. C’est essentiel. C’est juste une question de survie.

          • Francesca Pietra a écrit le 7 août 2013

            et ce sont bine ces formidables compétentes de résistance, d’adaptation voire de création de nouvelles stratégies qui me confirme dans la nécessité d’aller “puiser” chez vous tous et toutes de sacrées leçons!!!!
            leçons de vie certes à déployer dans le monde du travail!!!!!
            tu sais julie que c’est qui a motivé mon désir de vous proposer l’ATE Narratif!

  2. Cand a écrit le 7 août 2013

    Bonjour,
    Je suis dans la fonction publique et la situation est un peu moins radicale car il y a pas mal de femmes à des postes importants. Quand même, j’ai ressenti très fortement un changement de comportement de mes interlocuteurs …, je dois m’imposer avec plus de fermeté. En contrepartie, je me sens mieux dans ma peau donc cela ne me pose pas de problème (avant, j’avais du mal à m’affirmer car mal dans ma peau mais mon appartenance masculine compensait … maintenant, je m’affirme facilement car bien dans ma peau mais mon statut féminin me rend parfois “moins sérieuse”).

    Bien sûr, tu as raison Julie. Le problème central, c’est l’emploi. Evidemment, il n’y a pas que le changement d’état civil mais il reste une mesure absolument essentielle. Vois-tu, si je perds demain mon emploi, je suis certaine non pas de ne pas en retrouver (fonction publique) mais de dégringoler du classement. Tu vas à l’entretien, tu le réussi et ensuite tu envois tes papiers et là … :-( Je suis d’accord, il n’y a aucune confusion ni inversion, c’est juste que les papiers permettent de cacher la transidentité au moment du passage vers l’emploi/le nouvel emploi. Les papiers sont un outils essentiel pour contrer la transphobie et s’intégrer socialement. Cela ne règle aucunement le problème de fond, nous sommes d’accord.

    Je crois qu’il faut distinguer deux étapes :
    – la transition, notamment les premiers mois de traitement hormonal : le passage est complexe parce que notre apparence change et l’instant de la bascule est délicat à trouver (s’assumer tout de suite avec les risques de discrimination ou attendre le plus longtemps possible en assumant un statut “effeminé”). Pendant ce passage, nous sommes affreusement précarisées. Cette période est relativement courte. Je ne peux que conseiller d’essayer de trouver un job avant et de s’y accrocher.
    – la transformation finie, vous êtes socialement une femme et chacun s’y fait progressivement. J’ai choisi de jouer le jeu social au maximum pour ne pas me précariser (malgré cela, il y a un risque). Là encore, ma transition m’a rendu confortable dans ma tête et mon corps donc ce n’est pas dur de jouer ce jeu. Dès que j’aurais mes papiers, je serais invisible juridiquement : je jouerai donc à armes égales avec les autres femmes, ce qui n’est pas le cas aujourd’hui.

    Je trouve l’idée du fonds de financement géniale. Seulement, tout le monde n’est pas chef d’entreprise. Il faut aussi permettre à des trans de trouver du boulot salarié, à tous les niveaux.

    Effectivement, la question de l’accès à l’emploi est essentielle et ce débat pourrait être médiatisé … il est parlant et non stigmatisant.

    Par ailleurs, cela me rappelle que nous sommes une communauté avec des besoins potentiels importants mais comme nous sommes invisibles, non classifiés etc. , tu galères trop pour une étude de marché ! Donc, lorsqu’on a une idée et qu’on s’y accroche (intuition, envie folle, 😉 ), il faut tester à l’aveugle ce qui nécessite énormément de temps.

    Bonne journée les filles

    • Julie Mazens a écrit le 7 août 2013

      justement l’idée de micro-crédit permet à des personnes de créer leur propre emploi. Il ne s’agit pas de devenir chef d’entreprise, il s’agit de monter sa propre activité : artisan, indépendant, profession libérale, aides à la personne, pigiste, …

      pour l’accès à l’emploi salarié aux personnes Trans, c’est plus compliqué. Mettre des quotas et des amendes comme pour les personnes handicapées ? Hmmm :(

      Donc pour moi ça me parait plus réaliste à court terme d’aider les personnes à créer leur activité dans des domaines en forte pénurie ou en fort développement, que de les aider à passer devant une sélection à Pole Emploi avec 200 CV de qualité pour 1 poste dispo.

    • Julie Mazens a écrit le 7 août 2013

      Sur les deux étapes, nous sommes d’accord sauf que la première étape peut prendre des années pour la grande majorité des copines et ce pour diverses raisons à commencer par un physique ingrat, un accès lent aux soins, des put1n de poils blancs, …

      • Barbara Alie a écrit le 7 août 2013

        Je suis personnellement d’accord que le plus difficile est la nécessité d’avoir un emploi.Aujourd’hui, c’est ce qui me fait encore hésiter à demander une vraie vie.
        La partie la plus difficile est d’avoir à accepter que toutes les qualités que j’ai actuellement reconnues par la société et l’entreprise seront réévaluées et probablement niées au démarrage de ma transition.
        Trouver du travail est extrêmement difficile, implique des efforts et de la chance,maintenant une fois trouvé est encore plus ridicule d’avoir à abandonner surtout à cause de cela.
        Peut-être que je ne serais pas dans cette situation si j’avais dirigé ma carrière d’une manière différente, mais en dehors de l’acceptation de moi-même, j’ai conduit ma carrière sous les règles du monde masculin dans lequel je vis et si m’accepter à être moi même dans la société provoque un changement des ces règles, Bien entendu, pas égalité homme/femme et le facteur chance dans recherche dans un emploi est vraiment conditionnée à des préjugés en général.
        Je n’ai sais pas non plus la solution, des quotas, micro-crédit ou probablement toutes les deux, mais je crois à la protection du travail et j’aimerais n’avoir besoin que de mes qualités techniques tout court car j’ai la change d’avoir un travail et qui celui ne devrait avoir aucun lien avec mon apparence.

Leave a reply

You must be logged in to post a comment.

X
- Entrez votre position -
- or -