Photo du profil de Candice

by

Un réseau associatif structuré

13 août 2013 | Tags: , , , ,

interTransBonjour,

Je lance ce petit fil pour faire rebondir une discussion que j’ai eu avec Julie l’autre jour. Nous nous demandions s’il ne serait pas intéressant d’ouvrir un espace associatif.

Parce qu’un espace collaboratif sans associations, je crois qu’il y a de la déperdition d’énergie. Et des choix qui se font chez les plus militant-e-s : si j’ai pas trop de temps, j’aide d’abord les membres de mon association.

Bien sûr, gérer une parole associative sur un espace collaboratif n’est pas aussi simple que de gérer des individualités. Une association n’a pas seulement son petit caractère mais aussi des contraintes et impératifs, notamment en terme de visibilité. Pour faire du collaboratif avec une association, il va falloir apprendre à partager la visibilité. Est-ce impossible ?

Au départ, cela m’intéressait pour Trans 3.0, surtout s’il y a possibilité de poster une information deux fois : je clique quelque part et mon information se publie sur mon site (c’est important pour une asso d’avoir des informations « à elle ») et sur Txy (ce qui permet de toucher une audience plus importante). Parce que c’est vraiment un problème : je n’ai pas le temps de faire vivre le site de mon asso et aussi de participer à la vie de Txy … et c’est lourd de dupliquer les infos à la main. Pour répondre à Julie qui va me sortir son mot compliqué pour dire qu’il ne faut pas publier « deux fois » … et c’est quoi quand on partage sur Facebook ? Et quand on twitte et ça partage ? Rien n’empêche de « labelliser » une information avec une référence claire au site source. L’idéal serait d’ailleurs que cela puisse se faire dans les deux sens.

Je me dis aussi qu’un espace dédié à la vie associative permettrait d’ouvrir un réel dialogue structuré : des débats assortis de prises de positions (au sens politique), des travaux communs, des alliances possibles, du réseautage politique. Nous deviendrions collectivement plus fort-es.

Je parle dans une autre discussion de l’hypothèse d’une base de donnée associative commune des praticiens médicaux transfriendly. Ce ne serait pas seulement la liste des praticiens mais aussi un soutien collectif. Telle personne veut transiter en Loire-et-Cher mais l’association locale est bien démunie (s’il y en a une) … telle autre propose ses informations pratiques, une éventuelle rencontre etc. Ainsi, l’ajout à l’espace de discussion d’une parole inter-associative serait bien plus efficace pour soutenir une démarche que la somme des réponses individuelles sur l’actuel forum (enfin, je crois). Une sorte d’InterTrans.

 En pratique : je n’y connais rien en technique donc je dis juste ce qui me plairait. Pouvoir me logger sur mon espace Trans 3.0 et publier à ce titre « Trans 3.0 – Candice, secrétaire de Trans3 » afin d’intervenir dans les débats en donnant la position de mon association, afin de publier des informations/reportages/avis pour le compte de mon assoc, afin d’échanger avec les autres acteurs associatifs dans un espace collaboratif dédié (des forums « à part »?) voire de publier des choses en commun comme des communiqués de presse etc.

Lorsque j’écris « assoc », je pense « groupement », pas nécessairement avec une existence juridique (je ne sais pas si l’Observatoire des Transidentités a fait l’objet d’une déclaration par exemple).

Il me semble que cela pourrait contribuer à donner de l’épaisseur au projet Txy.

Bisous

Vous avez aimé cet Article ? Vous aimerez aussi :
Trans 3.0 – nouvelle asso à Bordeaux !
Voilà, c'est fait !!!!!!!!!!!!!!!!! :-) Ci-dessous le premier communiqué officiel de la nouvelle association Trans 3.0 ! Enfin, l'Aquitaine a son association trans : Nous vous informons qu'une nouvelle association a vu le jour à Bordeaux. Elle a pour objectif l'accueil des personnes trans et leur accompagnement pour vivre leur genre. Cette association s'investira pour faire reculer les discriminations transphobes et faire évoluer l'acceptation des personnes trans par la société et par l’État. La 1ère réunion est prévue le samedi 16 février de 14 ...
LIRE L'ARTICLE >>
Une belle année 2014 !
Le meilleur souhait que l'on puisse formuler pour cette nouvelle année, chère ami-e, c'est qu'elle te ressemble. Gai-e, heureux-se,  rayonnant-e et explosive ! Concernant la vie du site et de notre communauté, nous essayerons d'avoir en 2014 le même dynamisme qu'en 2013 et même plus encore ! De l'information, des reportages, des témoignages, des documents de référence, des sorties, des ateliers, et d'une manière générale du soutien et de la visibilité pour toutes vos activités et initiatives pour notre communauté transidentitaire. N'hésitez ...
LIRE L'ARTICLE >>
Entretien avec Chrysalide
Association Chrysalide Interview ODT Après OUTrans, nous poursuivons le travail de visibilité des associations trans. Ce mois-ci Chrysalide nous propose un panorama de ses activités, initiatives et analyses de la situation trans en France. La préoccupation de l'écriture d'une histoire Trans est[...]
LIRE L'ARTICLE >>
Gare aux Trans
Une certaine façon de regarder la transphobie et d'y répondre avec fierté. Discriminations, Oppressions, Résistance ! Vidéo de Karine Espineira Trans et féministe affirmée, impliquée dans la vie associative LGBT depuis 1996 (ASB, Zoo, CEL, UEEH), Karine Espineira est co-fondatrice de l’association Sans Contrefaçon (2005) et de la revue en ligne L’Observatoire Des Transidentités (2010) avec un triple objectif : travailler à une mémoire et une culture de groupe, produire « une histoire trans qui soit aussi trans » à travers la diffusion d’écrits et de ...
LIRE L'ARTICLE >>
31 mars 2014 – Journée Internationale de la Visibilité Transgenre
La Journée internationale de la visibilité Transgenre (TDOV - Transgender Day Of Visibility) a été lancée par Rachel Crandall en 2009, une activiste basée dans le Michigan. Elle a commencé cet événement comme un événement Facebook et sa diffusion en fait aujourd'hui une journée internationale pour célébrer la visibilité Trans. Cette année la Journée se déroule le 31 mars 2013 et les événements entourant cette journée internationale comprennent des manifestations, des actions positives, des sitins, des groupes de paroles ou de ...
LIRE L'ARTICLE >>
Clap clap clap
*** sortie nationale Txy *** Certain-e-s continuent à penser, écrire, diffuser le fait que je serais une personne qui tire la couverture à soi ou qui débarque avec ses talons sponsorisés telle une conquérante lors des sorties organisées par Txy. Toutes les sorties Txy ont été organisées par des copines et des copains localement. Je tiens à remercier Florence Grandema pour Clermont, Fuijeda Chedeville pour Bordeaux, Valerie Hach pour Tours, Claude Saintagne pour Pau, Florence Varin pour Lyon. Ceux qui y ont participé ...
LIRE L'ARTICLE >>
Un nom pour la nouvelle association bordelaise
Coucou ! Comme vous le savez peut-être, l'association Mutatis à Bordeaux vient d'exploser. C'est pas une grosse explosion vue que l'activité n'était pas dantesque non plus ... même dire que ça vivotait, c'est presque exagéré .... c'était moisi quoi. Bref, une nouvelle assoc plus ouverte à toutes les tendances, plus capable d’accueillir convenablement toutes les personnes transidentitaires, est en train d'éclore. Seulement, nous cherchons un nom sympa, porteur, amusant, dynamique, accrocheur, ouvert, rassurant, convivial ... Si vous avez des idées de noms, ce serait vraiment ...
LIRE L'ARTICLE >>
Bonjour tout le monde !
BienvenuE sur la plateforme communautaire Trans' pour la promotion et l'information des personnes Transidentitaires et apparentées (travestis, transgenres, intersexes, transsexuels, tgirls, tboys, FtM, MtF, queer, androgynes, agenre, ... et toutes les autres appellations) ! Un groupe de personnes ayant participé à la sortie Tgirls de Clermont en février 2012 a décidé de prolonger cette aventure sous une forme communautaire basée tout à la fois sur le respect, la tolérance, la bonne humeur, la convivialité et le partage. Dans cette communauté Trans' que ...
LIRE L'ARTICLE >>
Beware – Dites le à vos enfants !
Nous avions déjà mis la vidéo de ce film sur notre site ici. J'ai eu un contact avec l'un des membres (Bruce) de l'association auteure du film qui me transmet cette information à partager avec vous en attendant le lancement de leur nouveau site. Nous aurons l'occasion de suivre les productions et faire circuler les messages de cette association. Beware est le premier film de l'association What The Film!, association de cinéma militant fondée en 2011. Produire, réaliser, diffuser, projeter pour décloisonner les ...
LIRE L'ARTICLE >>
6.000 !
Nous venons d'atteindre le chiffre de 6.000 fans sur la page facebook de votre site préféré Txy ! Pas vraiment surE que touTEs nos fans soient des travestis, des transgenres, des intersexes ou d'autres appellations incontrôlées de la transidentité ; et c'est tant mieux ; car l'essentiel est en route ... donner un maximum de visibilité et une image positive, dynamique, tolérante, diverse, respectueuse à touTEs les personnes transidentitaires quelque soit leur chemin de vie, leur positionnement, leurs aspirations. Merci à vous ...
LIRE L'ARTICLE >>
Trans 3.0 – nouvelle asso à Bordeaux !
Une belle année 2014 !
Entretien avec Chrysalide
Gare aux Trans
31 mars 2014 – Journée Internationale de la Visibilité Transgenre
Clap clap clap
Un nom pour la nouvelle association bordelaise
Bonjour tout le monde !
Beware – Dites le à vos enfants !
6.000 !

35 responses to Un réseau associatif structuré

  1. Julie Mazens a écrit le 13 août 2013

    Il y a plus d’un an, Florence Grandema avait lancé un appel pour l’émergence d’un tel réseau (lire http://www.txy.fr/blog/2012/04/17/appel-a-lemergence-dun-reseau-ou-collectif/), appel qui n’avait aucun écho :( (AFAIK).

    Depuis plus d’un an, j’ai fait de nombreuses tentatives vers les associations (certainement maladroites) et je suis même membre (payante) de certaines associations dont le bureau n’a même pas pris la peine de me demander ce que je foutais là …

    Nous sommes un certain nombre à nous connaitre et à partager cette idée. Reste à voir comment amorcer un tel projet pour que ça ne reste pas un Nième appel lettre morte.

    J’ai des disponibilités en septembre. Nous pourrions faire des “états généraux” pour discuter d’éléments concrets (quoi ? comment ? qui ? quand ?) sur une baseline. Mettre des organisations comme l’ODT dans la boucle est essentiel aussi.

  2. Alexandra a écrit le 13 août 2013

    Pour cela, il faut que les égos surdimensionnés soient rangés au placard.
    Et quand on voit le comportement dans certaines associations, c’est pas gagné.
    A moins d’un éveil des consciences ?

  3. Barbara Alie a écrit le 13 août 2013

    Salut,

    Je ne suis pas sur de tout avoir compris, et pourquoi pas faire évoluer Txy vers un mode associatif d’abord, cela pourrait nous donner plus de visibilité vis-à-vis d’autre associations? En tout cas, j’aimerai faire parti de cela même si je n’ai aucune idée comment.

    Bisous

  4. Nathasha a écrit le 13 août 2013

    c est clair que ce serai bien pour vous d avoir un réseau limite unique , pour un dialogue sans couac avec les autorités, perso moi j applaudi une tel démarche sans vouloir en être ( trop d ego mais je le sais ) mais oui cela serai super !!!!!!

  5. Chloé Tigre Rouge a écrit le 13 août 2013

    Je pense que faire de Txy une association, ça nécessiterait qu’il y ait une idéologie Txy et donc un manque de pluralité.

    Par contre, faciliter la syndication vers Txy en tant qu’organe de diffusion médiatique, ça peut se faire. Les contenus, chaperonnés (ou non) par telle ou telle association, sont diffusés par Txy (après la modération habituelle) et diffusés à l’audience. Rien n’interdit techniquement de tagger un article “association-trans3.0″ par exemple, et d’envoyer le trafic depuis le site de cette association vers le listing de tous les articles de Trans3.0.

    Il faut par contre, en contrepartie, que ces associations (qui manipulent de l’argent issu de leurs cotisations ou de subventions) participent au financement des infrastructures de Txy et aient une relation bien définie avec cette structure. Ca n’est pas comme quand moi ou d’autres écrivons un article sur notre temps libre, qui ne nous apporte ni visibilité ni supplément d’intérêt.

    Je pense que c’est une piste à explorer, et que mettre l’efficacité technique de Txy au service de la foultitude de petites associations qui existent ne peut pas faire de mal au monde associatif.

    Par contre, je le répète, Txy comme “asso’ militante” ça me semble être une voie dangereuse car une asso’ a une ligne et la tient, sans place pour la pluralité.

    Amicalement,

    • Alexandra a écrit le 13 août 2013

      En effet.
      Txy n’a pas vocation à se substituer aux associations et n’a pas ce rôle associatif.
      Txy est un vecteur de communication qui brasse en ce moment environ 1500 visiteurs uniques par jour. Toute association qui utilise Txy en vecteur de communication, étend de fait sa visibilité.
      Et comme tu le soulignes, quand nous écrivons nos articles, nous le faisons sur notre temps libre ou sur notre temps off (ça m’arrive de le faire durant les temps de rafraîchissement de serveurs où je passerais ce temps à attendre bêteusement, parfois !). Nous n’en tirons nulle gloriole, nous n’avons aucune velléité d’être sous les feux de la rampes.
      Si une méta-association se faisait afin de porter des idées communes, l’effet de levier est évident.
      Il est de toute façon hors de question que Txy se pose en association militante, la diversité s’en trouverait irrémédiablement perdue. Txy doit rester un canal indépendant afin de rester crédible et de conserver le maximum d’ouverture, le maximum de courants d’opinions.

      • Barbara Alie a écrit le 13 août 2013

        J’ai comprends toujours rien…peut-être Txy pourrait avoir des pages spécifiques à chaque association qui soit intéressé, comme un point de rassemblement virtuel des associations?

        Il serait aussi une manière d’aider ces 1500 visiteurs vers la vie associative s’ils veulent, sauf que là, je ne vois pas vraiment l’avantage en terme de visibilité vis-à-vis de nos demandes mais plutôt pour Txy qui devient un site “Agora” .

        Par contre, cela facilitera peut-être les débats inter-association ainsi que entre les associassions et les 1500 visiteurs (qui vont forcement augmenter par le trafic associatif aussi).

        Personnellement, je crois qui faut déjà définir quelle est l’avenir souhaité pour le site en plus de détail que être un site collaboratif.

  6. Armonia Puel a écrit le 13 août 2013

    Etre une association et un site collaboratif, ce n’est pas la même chose à l’évidence. Pour ma part je ne crois pas vraiment à la “l’internetdémocratie”. Un site doit rester un partage d’informations et de liens. Pour les débats et les décisions rien ne vaut le débat en assemblées générales. Pour cela il faut se constituer en association. Ce n’est pas la vocation de TXY
    Ce qui est intéressant dans TXY c’est justement son indépendance et son ouverture ce qui ne signifie pas neutralité et apolitisme. En tout cas moi c’est ce qui me plais.
    Plate forme association je ne suis pas pour. Cela ne va-t’il apporter des débats stériles, des oppositions infructueuses, des polémiques de chapelles ?
    Qu’il y ait des liens vers des associations pourquoi pas mais pas plus. Cela leur donnera une visibilité et permettra à qui veut de s’organiser. Ce qui est à mon sens indispensable pour gagner des batailles.

  7. Julie Mazens a écrit le 14 août 2013

    J’ai lu vos premiers commentaires avec attention.

    Nous avions commencé à discuter la mission de Txy dans un forum dédié : http://www.txy.fr/forums/forum/1-general/structuration-du-projet-txy/

    Dans mon esprit, je voudrais déjà rappeler que Txy est d’abord une plateforme collaborative qui va là où l’emmène les différents contributeurs. Ce n’est pas un leitmotiv, c’est vraiment le fil conducteur de ce projet.

    Si des personnes organisent des sorties Txy, Txy propose des sorties. Si des personnes écrivent des tutoriels, Txy propose des tutoriels. Si des personnes analysent la transidentité, Txy devient un espace de discussion sur le sujet Transidentitaire. Si une personne fédère l’écriture d’un livre, Txy devient éditeur du livre. Etc.

    A chaque fois qu’une copine a proposé et s’est investie dans un projet, quelqu’il soit, le site Txy a proposé de l’aide, à commencer par faire de la promotion auprès des membres, des visiteurs et des réseaux sociaux.

    Et nous avons réalisé beaucoup de choses : des participations à l’Existrans, un concours d’écriture, la publication d’un livre, des sorties importantes en terme de visibilité, un fond documentaire riche et varié sur la Transidentité, une Timeline, un dossier sur le CEC, un atelier narratif, un espace privé de discussion pour les inscrits, des news presque quotidiennes, des témoignages huit-merveilles (idée de candice BTW), …

    Ce point me parait fondamental. Txy a été créé comme un facilitateur pour la communauté T. c’est un outil internet accessible à touTEs. Quelque soit le projet Trans. Un laboratoire d’idées et de projets.

    Nous faisons aussi en sorte de défendre quelques valeurs fondamentales qui sont les fondations de cet outil : le partage, la liberté d’expression, le respect de la diversité des parcours et des personnes, la courtoisie dans nos échanges.

    Par contre, j’ai toujours mis une limite très ferme. Txy n’a pas vocation à se substituer au travail des Associations. Pas de permanence, pas de ligne d’écoute, pas de réunions de soutien individualisé ou collectif, pas de mise en relation avec des praticiens.

    Pour en revenir à l’appel lancé par Candice, Txy peut être utilisé comme outil pour soutenir une dynamique de mise en réseau des associations, Txy peut aider une personne ou un groupe de personne qui veut lancer un tel projet mais Txy n’a pas vocation à en être la structure chapeau.

    Donc je maintiens ce que j’ai dis dans mon premier commentaire. Je suis disponible pour aider toute personne ou groupe de personne qui veut mettre en route ce réseau associatif et étudier plus précisément sur quels points cela fait sens d’utiliser les ressources de Txy pour contribuer à la réussite d’un tel projet : hébergement de services, promotion et publicité sur les réseaux sociaux, etc.

    Je voudrais aussi compléter mon propos vis à vis des associations. Nous avons déjà mis en place plusieurs services librement accessibles : publication (et surtout relais vers des milliers de personnes) de communiqués de presse, annonce des événements (sorties, permanence, …), Annuaire des services aux personnes transidentitaires, …

    Peu d’associations utilisent ces services. L’ABC fait la promotion de ses sorties mais parce que je m’en occupe sur l’Ile de France. L’Existrans y publie ses communiqués parce que certaines modos participent à la mailing-list. Sporadiquement nous aidons une association à promouvoir un événement (cf la marche pour Mylène récemment). Mais rien si nous (les modos) ne nous en occupons pas nous même.

    Car, de mon point de vue, c’est le point central (et affligeant). Chaque association (le plus souvent ridiculement petite et sans moyen) préfère rester dans son coin, avec peu de transparence sur son fonctionnement, pour garder le contrôle (illusoire), se faire même parfois la compétition, … problème réel d’égo entre quelques présidentEs.

    Donc pour en revenir une nouvelle fois à l’appel de Candice, avant de mettre des outils en place (certains existent déjà et ne sont pas utilisés), il faudrait savoir comment on fait pour faire péter tous ces égos et avoir de belles associations utiles d’abord à la communauté et aux personnes en parcours transidentaires.

    • Barbara Alie a écrit le 14 août 2013

      Personnellement, je ne vois pas trop, vis-à-vis de Txy, l’aide supplémentaire qu’une association pourrait m’apporter .

      J’aimerai participer plus à ce site car je crois vraiment à son valeur et surtout j’aimerai transférer un peu du bonheur que j’ai pu connaitre grâce a Txy. Par contre, je m’inquiète sur le “business model” du site…j’en connais rien, un jour on pourrait discuter face-à-face, peut-être je pourrai aider ( je passe déjà pas mal de temps sur le site 😉 )

      • Julie Mazens a écrit le 14 août 2013

        Le business model est relativement simple :

        Dépenses : cout hébergement + cout promotion sur les réseaux sociaux (FB) + cout liés aux projets + sponsoring Existrans (500 €/an)

        Recettes : Publicités sur le site + recettes des projets

        L’ordre de grandeur : quelques milliers d’euros par an.

        Pour les projets ayant généré couts/recettes, il n’y a que le Livre Trans avec Les Loups. Opération à l’équilibre à ce stade = recettes du livre (environ 100 exemplaires) – cout du concours – couts de l’édition – couts de promotion.

        Pour ce projet livre, ça représente environ 3.000 € de recettes et autant de dépenses.

        Le site n’est pas encore tout à fait à l’équilibre financier mais ça converge. On va dire qu’il est à l’équilibre si on considère que je fais cadeau de l’hébergement professionnel.

        NB: Je dois des chiffres plus précis, je n’ai pas eu le temps.

        Bises !

      • Julie Mazens a écrit le 14 août 2013

        Personnellement, je ne vois pas trop, vis-à-vis de Txy, l’aide supplémentaire qu’une association pourrait m’apporter

        Il se trouve que tu côtoies plusieurs modos du site dans un contexte qui favorise la sortie de placard car tu as la chance (que tu as su saisir) d’être sur Paris. Sans compter ta participation à un atelier narratif qui est une première en France au niveau transidentité (c’est pour ça que je parle de Txy comme labo d’idée – les assocs devraient prendre le relais sur des approches comme la Narrative).

        Donc ton cas reste un cas particulier, et c’est un soutien/relations personnelles qui se sont établis entre nous et toi. dans ce cadre effectivement, une association ne t’apportera pas grand chose de plus.

        • Barbara Alie a écrit le 14 août 2013

          Merci Julie pour tous ces informations….je m’attendais pas de tout à tous cela!!! C’est top.

          Par contre, je crois vraiment que nous devons, si possible, multiplier ces actions pour que je sois pas en cas particulier, cette recette marche bien!!! Je peux faire la publicité hihihihi.

          Encore à nouveau, je me tiens à votre disposition pour aider ce site.

  8. Candice a écrit le 14 août 2013

    Oui, je suis d’accord avec Julie. Peut-être que les outils existent déjà et qu’il suffirait de les mettre en valeur ?

    Pour être très directe et sincère, je ne suis pas sûre que txy ait très bonne presse dans le milieu trans. Serais-ce vraiment parce qu’il y a trop d’ego ? Dire que ce sont les autres les méchants … ne fera pas avancer le sujet.

    Il y a un vrai sujet de fond sur ce qu’attendent les associations d’un site fédérateur comme txy.

    Il y a aussi un vrai sujet sur la façon de communiquer en direction de ces associations : comment dire ce que peut apporter Txy en terme de visibilité ? Comment visibiliser la parole associative ?

    En fait, Txy est un media, n’est ce pas ? Je ne crois pas que ce soit compris ainsi, y’compris parmi les utilisatrices … puisque certaines discutent de l’opportunité ou non de transformer txy en association (personne ne se demande si Yagg est une asso, c’est d’abord un media quel que soit sa forme juridique, donc le message de son utilité, de sa place, est clair) ! Je crois qu’il y a la un réelle sujet de réflexion : si txy n’est pas perçu comme un media mais comme un outil militant à part entière (donc “concurentiel” des assoc), c’est qu’il y a soit un problème de positionnement “politique”, soit un problème de com´, soit les deux.

    Un point important me semble être le manque de temps et de moyens. Les assoc n’ont pas le temps. Nous sommes peu, les ressources sont limités voire inexistantes (pour trans3, c’est quelques centaines d’euros … Une poignée d’adhérents à 10/15 e l’adhésion, faite le calcul …). Lorsqu’il y a des subventions, elles sont fléchées sur un projet.

    Ainsi, je crois qu’il y a trois clés pour intéresser les associations :
    – éclairer le message : qu’est ce que txy / a quoi ça sert / etc.
    – apporter un outil media qui simplifie donc qui ne rajoute pas du travail en plus des actions en cours mais qui visibilise les messages de chaque assoc et respecte les positionnements
    – savoir ce qu’attendent les assoc et ce qu’elles “reprochent” à Txy

    Bisous
    Candice

    • Julie Mazens a écrit le 14 août 2013

      Pour être très directe et sincère, je ne suis pas sûre que txy ait très bonne presse dans le milieu trans

      c’est quoi le milieu trans ? les milliers de personnes en questionnement qui viennent s’informer ou les quelques personnes qui prennent des boutons dès qu’un article du site ne va pas dans leur sens (étroit/sectaire/…) ?

      si tu fais référence à ces dernières, j’en suis très heureuse ! que ça continue à les gratouiller, c’est fait pour 😀

      pour les autres points que tu mentionnes, je reviens commenter après mon déj 😛

      Bises.

      • Nathasha a écrit le 14 août 2013

        c’est quoi le milieu trans ? les milliers de personnes en questionnement qui viennent s’informer ou les quelques personnes qui prennent des boutons dès qu’un article du site ne va pas dans leur sens (étroit/sectaire/…) ?

        si tu fais référence à ces dernières, j’en suis très heureuse ! que ça continue à les gratouiller, c’est fait pour 😀

        alors la suis a + 1000

    • Alexandra a écrit le 14 août 2013

      J’ai beaucoup d’échos par la bande de la manière dont Txy est perçu. Mais le mot exact n’est pas “perception”. J’ai surtout beaucoup d’échos sur ce qui est dit de Txy qui est aux antipodes de la réalité de Txy.

      Comme dit Julie, si ça les pique (et je sais que chez certaines, c’est plutôt du niveau fer rouge) c’est que ça les fait réagir.

      Bien que nous soyons au courant, nous ne contre-attaquons pas car la plupart du temps, cela n’a pas de réelle importance tant que cela ne devient pas public (certaines diffamations ayant eu lieu à plusieurs reprises sur FB entrainant une demande de retrait du contenu diffamatoire et/ou calomnieux).Ne dit-on pas : “Qu’on parle de nous en bien ou en mal, l’essentiel est que l’on parle de nous.” ?

      Maintenant, le projet Txy, car il s’agit bien d’un projet, n’a jamais été en concurrence avec les associations, et c’est même très limpide à déduire simplement en se posant la question de savoir si Txy s’occupe de personnes individuellement comme le font les associations. Tel n’est pas le cas, et comme le contenu visible de tout le monde est un contenu composés d’articles, il est tout aussi aisé d’en déduire que c’est un média presse naissant.

      Donc, comme tout média, il a un rayonnement qui sert ceulles qui veulent s’en servir. Toute personne qui s’investit dans le projet en apportant ce qu’elle veut créer, si c’est pertinent, et si la personne travaille réellement sur sa part de projet nous aidons aussi à ce qu’il se développe.

      Et comme le dit plus bas Chloé, des personnes comme nous s’en servent pour faire passer des messages.

    • Julie Mazens a écrit le 14 août 2013

      éclairer le message : qu’est ce que txy / a quoi ça sert / etc

      Tu as tout à fait raison, ce projet manque cruellement d’explication. A chaque fois que j’en ai l’occasion, comme dans mes commentaires de ce billet ou lors de l’interview avec l’ODT, je refais un focus sur les points important (ligne éditoriale, mode de fonctionnement, …).

      C’est complétement de ma faute. Il faut que je prenne le temps d’écrire un petit document que nous puissions amender et valider puis diffuser largement.

      Cela devrait rassurer notamment les associations sur la non-concurrence (j’ai eu une discussion en ce sens avec le conseil d’administration de l’association ABC dont je suis devenue membre pour lever cette ambiguïté et les éventuels conflits d’intérêts – donc je vois bien où se situent les angoisses de l’association) et sur les missions que Txy peut rondement mener en toute indépendance (notamment diffusion de la parole de l’association à un large public).

      apporter un outil media qui simplifie donc qui ne rajoute pas du travail en plus des actions en cours mais qui visibilise les messages de chaque assoc et respecte les positionnements

      Le mécanisme existe (il est même encore sporadiquement utilisé par Txy), il s’appelle Syndication. Il pose un certain nombre de problèmes légaux et techniques (déréférencement Google) qui nécessite d’avoir une discussion sérieuse avec chacune des associations qui voudrait l’utiliser.

      Trans 3.0 a bénéficié d’une bonne visibilité à son lancement, nous avons relayé plusieurs informations. Cela pourrait être généralisé à tous ceux qui le souhaitent.

      L’autre possibilité mentionnée par Chloé est l’hébergement du site de l’association sur la plateforme de Txy (qui est multi-sites en réalité) avec un SLA (offre de service garantie) et une visibilité sur la page d’accueil qui fédérerait alors l’information de tous les hébergés (c’est le mode de fonctionnement chez Yagg pour l’hébergement des blogs des inscrits).

      savoir ce qu’attendent les assoc et ce qu’elles “reprochent” à Txy

      Nous discutons déjà avec plusieurs associations et beaucoup de contributeurs de Txy sont aussi membres d’associations. Nous avons beaucoup d’information sur les attendus, les problèmes, etc. Cela manque d’une synthèse et d’une discussion ouverte avec les responsables des assocs. Pour cela que je mentionnais des “états généraux” des associations pour discuter entre nous touTEs !

      On fixe une date ? et on lance les invitations ?

  9. Chloé Tigre Rouge a écrit le 14 août 2013

    Bonjour,

    Mon avis de façon synthétique : ce n’est qu’en proposant une offre bien définie, carrée, avec des options permettant à chaque association d’affirmer son identité (nom de domaine, ajustements de la charte graphique) et de communiquer (gestion de newsletters, workflows de publication) qu’on pourra développer Txy comme support de publications, hub des associations transidentitaires. Surtout, pour les associations, l’accès à un tel espace devrait exister en contrepartie d’une contribution financière plus ou moins symbolique correspondant au service rendu. Cette collaboration devrait être définie dans le cadre d’un contrat commercial, car c’est le seul moyen d’assurer la pérennité.

    Combien d’associations ont un site de la mort qui tue qui n’est plus entretenu car la personne qui s’en occupait est partie ? Combien de plates-formes de publications indépendantes se font trouer car pas maintenues ?

    Dans le cadre de ma société, on héberge des associations, et heureusement qu’on a des contrats : ça donne un gage de sérieux.

    Txy est un laboratoire utile et une plate-forme d’expression pour ceux et celles qui, hors du système associatif, ont malgré tout un message à tenter de faire passer (votre serviteuse, par exemple), et de la news à rédiger. Toutefois, ça ne semble pas complètement farfelu de vouloir centraliser la publication d’infos issus des milieux transidentitaires et de leur donner une forte visibilité. Devenir ce que Yagg a échoué à être pour les T, c’est tentant.

    Ca implique aussi de conserver le modèle actuel de voix individuelles qui s’élèvent, et de gérer un flux de publications plus important. La home page serait à revoir, du coup.

    WordPress (notre moteur) propose un système multi-blogs. Ca pourrait faire du sens d’expérimenter avec pour voir ce qu’il est possible techniquement de faire.

    Y’a pas mal d’implications techniques derrière mais ce mur de commentaires n’est pas le lieu pour ça. Si on fait une réunion à la rentrée dans un lieu de coworking par exemple ça peut avoir du sens. Je me propose pour apporter mon expérience technique d’hébergeuse et de cheffe-du-oueb.

    Pour fédérer, il faut avoir quelque chose à proposer. Reste à mettre des mots sur ce quelque chose.

    • Chloé Tigre Rouge a écrit le 14 août 2013

      (mince, j’aurais dû prendre mon café, les synthèses de 500 mots, bof bof)

    • Chloé Tigre Rouge a écrit le 14 août 2013

      Ça veut dire aussi créer une structure capable de faire de la prestation de service, quitte à ce qu’elle ne soit qu’un chapeautage avec des contrats commerciaux derrière elle-même pour avoir des infogérants disponibles et pouvoir faire évoluer le bousin… il y a des éléments légaux à traiter.

      Il faut garder des coûts de fonctionnement relativement faibles ou à l’équilibre, le but n’est pas de faire une structure bénéficiaire mais neutre sur le plan financier.

      Ca veut aussi dire confier la gouvernance de cette structure à un corps constitué, collégial, et non à une seule personne. Demain Julie peut tout à fait vouloir devenir grande prêtresse de Nerzûl, ce qui l’empêchera, forcément, d’être notre dictatrice bienveillante adorée (les liches ne sont pas très douées en bienveillance).

      Voilà

    • Barbara Alie a écrit le 14 août 2013

      Moi, je soutien cette idée…c’est pour moi une suite logique du site, il faudrait par contre tout d’abord écouter ces que les associations ont à dire de tous cela et comprendre vraiment leur besoin.

      Par contre, cela risque de mettre en évidence leur faiblesses ou redondances, car elles ont toutes plus ou moins le même groupe cible….

  10. Candice a écrit le 14 août 2013

    Si tout va bien, alors tout va bien … Dans ce cas, j’ai rien dit.

    Sauf que dire que Txy fédère des milliers de personnes et que les quelques associations qui prennent des boutons sur des positions qui ne leur conviennent pas ne sont donc pas légitimes … est en soi un positionnement politique, même hégémonique. C’est une prise de pouvoir qui me gêne.

    Ne pas oublier que le mouvement associatif fédère des personnes et porte une parole. Dire que cette parole est nulle revient à continuer ce jeu éternel de la division.

    Je pense que Txy pourrait trouver sa place en tant que media trans. Comme Chloé, je pense que cela suppose de redéfinir l’offre, probablement la ligne éditoriale – qu’est ce qu’un site d’information trans ? – peut être la ligne politique (yagg, le monde, le figaro, … ne sont pas neutres).

    Le posiitionnement tel que vous le présentez me gêne. En gros, Txy balance la grosse artillerie pour récupérer toute la visibilité médiatique .., mais ne s’engage surtout pas sur les vrais sujets (un réseau de medecins, pour reprendre cet exemple) … Donc chope la visibilité, laisse le sale boulot aux autres et traite les autres de cons s’ils ne sont pas d’accord avec la doctrine du site, lequel site jure qu’il n’a pas de doctrine. Bizarre.

    • Chloé Tigre Rouge a écrit le 14 août 2013

      Je pense que le fait qu’une “droitarde” comme moi soit publiée sur Txy malgré mes prises de position pas toujours consensuelles, c’est le signe d’une certaine pluralité.

      Après, je pense que l’on devrait travailler à rendre les auteurs plus visibles… et tout u’ tas de trucs.

      On se planifie quelque chose ?

    • Alexandra a écrit le 14 août 2013

      Personne n’étouffe les associations ou qui que ce soit.

      Là j’ai dû louper plusieurs épisodes, même peut-être une saison entière.

      Quand je vois la diversité de ce qui est publié, j’ai du mal à voir où il y a hégémonie et tentative de récupération.

      Juste un détail qui a son importance. La plupart d’entre nous qui publions sommes fortement chargéEs par nos activités professionnelles respectives et je pense qu’on n’a pas trop le temps de faire même un éventuel lobbying.

      Et si nous étions doctrinaux, le nous renvoyant au staff qui fait le sale boulot de modération, et qui nous coltinons la lecture intégrale de tous les articles à publier, en les corrigeant parfois pour les filles, en les mettant en forme, en mettant les bons mots clés, et en relisant l’intégralité des commentaires, des articles, même ceux pour lesquels nous pouvons parfois être complètement éloignées, afin de nous assurer qu’il n’y ait pas de dérapage, tout ce boulot nous ne le ferions pas, et Txy n’en serait pas là avec toute sa diversité. Et même quand parfois à minuit au moment de dormir, on jette un dernier coup d’œil… qui nous emmène jusqu’à quatre heures du matin (c’est ce qui est arrivé à Julie ces derniers jours), je ne vois pas trop de position hégémonique, doctrinale, mais plutôt un travail de service pour que tout cela tourne rond. Et je suis très loin de dire tout ce qui peut se passer parfois dans une journée qui nous laisse parfois complètement rincées.

      Et personne n’est pris pour des cons. Par contre, que nous ne soyons pas d’accord avec ce que dit une association, ça peut arriver, c’est pas Txy, c’est chaque composant individuel, et ça c’est juste humain. Nous restons aussi des individus et nous avons même le droit d’avoir nos points de vues indépendamment de Txy, tout comme ces associations qui peuvent penser de même, d’ailleurs.

      Laquelle, lequel, d’entre nous, adhère à la totalité des articles, des commentaires ? Si Txy était doctrinal, cela voudrait dire que tout le monde parle d’une même voix. Les seuls points sur lequels nous parlons d’une même voix sont le respect des opinions de chacunEs, la modération, et l’application dans les faits du slogan qui résume le tout : Libre d’être soi.

      Et Chloé le dit bien, elle est publiée indépendamment de ses idées politiques, tu es publiée indépendamment de tes idées politiques, je suis publiée sans avoir d’orientation politique bien que tout le monde se dise “Alexandra est de gauche”, tout cela parce que je défends simplement des idées qui sont plus typées de gauche en ce qui concerne les transidentités, et encore, pas n’importe quelle gauche. Les idées politiques de chacune sont ce qu’elles sont et après si elles entrent dans les argumentaires, c’est humain. S’exprimer en soi est un acte politique.

    • Julie Mazens a écrit le 14 août 2013

      Je ne pense pas que nous ayons dit que Txy fédérait des milliers de personnes, ni que Txy porte une parole (si ce n’est celle de la pluralité des points de vue), ni laisse le sale boulot aux autres.

      Txy draine un certain nombre de visiteurs dont la plupart sont en questionnement et donne une information plurielle et parfois contradictoire, information générée (au sens user-generated-content) par un certain nombre de contributeurs plus ou moins assidu et d’horizon très variés, y compris par des personnes pas trans.

      Contrairement aux associations ou groupement ou partis, les visiteurs et même les membres de Txy ne sont la propriété de personne. Il n’y a pas de cotisation. Il n’y a pas de valeur marchande (en dehors des écrans de publicités ciblés). Et il y a un strict respect de l’anonymat (nous n’avons ni adresse physique ni numéro de téléphone et les identités sont le plus souvent des pseudos).

      Txy ne porte aucune parole en particulier et n’a pas de ligne éditoriale au sens habituel du terme. Et si j’ai bien un comportement dictatrice bénévolante (comme mentionné par Chloé) c’est bien sur ce point très précis. *Je* ne veux pas d’une ligne éditoriale au main de quelques uns (moi comprise) mais *je* veux une information qui fasse place à toute la diversité des points de vue et au débat des idées. nous sommes sur un sujet complexe et les vérités sont multiples.

      Je sais que ce point en particulier sur la ligne éditoriale dérange énormément, y compris certaines modos. Beaucoup nous reprochent l’absence d’un comité éditorial qui filtrerait “mieux” certains articles. Mais *je* n’en veux pas. point.

      Donc quand je dis que ça gratouille certaines, c’est précisément et uniquement sur le fait qu’ielle voudraient que certains écrits ne soient pas publiés sur Txy. Ou que certains débats d’idées n’aient pas lieu. Ou que certaines associations / groupement / personne ne soient pas autorisés à publier (oui oui, j’ai eu des demandes en ce sens).

      C’est définitivement non. Txy est pluriel, divers, ouvert à tous dans le respect des lois et de nos valeurs (échange, partage, courtoisie, liberté d’expression).

      Pour le reste, tout est absolument ouvert. Personne n’a jamais été interdit de parler, nous n’avons jamais refusé aucune publication, nous faisons indifféremment la promotion de tous les billets, de toutes les contributions, de toutes les idées.

      Donc ça n’a absolument rien d’hégémonique ou d’une prise de pouvoir.

      Prise de Pouvoir par qui ? par les contributeurs qui publient leurs textes ?

      Nous rendons le pouvoir et la parole aux personnes qui ne peuvent jamais s’exprimer. Et crois moi, plusieurs contributeurs l’ont bien compris, y compris certains “politiques”.

      Oui Txy balance la grosse artillerie pour récupérer de la visibilité “médiatique”, pour faire en sorte qu’un billet soit lu des milliers de fois. Et que le brand “Txy” soit légitimement reconnu comme une plateforme transidentitaire où il est possible de s’exprimer et d’être lu. C’est un facteur important pour nos contributeurs. être lu.

      Cette artillerie demande beaucoup de temps, beaucoup de compétences et franchement c’est vraiment du sale boulot, répétitif, ingrat, frustrant (merci mister Google ou FB qui changent les règles en permanence), couteux (l’argent de nos pubs est réinjecté en achat de visibilité pour les billets des contributeurs …), prenant, stressant, … je peux t’assurer que je préfère une séance shopping avec les copines 😉

      Pour le réseaux de médecin, j’ai pas dit que Txy ne ferait pas sa part de boulot. J’ai dis que Txy ne pouvait pas être la structure chapeautant ce type d’activités (par exemple, comment qualifier / valider la présence d’un médecin dans cette base de médecins ?). On peut pas à la fois nous reprocher de ne pas être assez “média” trans et en même temps nous reprocher de ne pas avoir des activités qui n’ont rien de “média”.

      Sur la meilleure visibilité des auteurEs mentionnée par Chloé. Qui sait par exemple que le contributeur sur Txy qui a utilisé son compte gmail est automatiquement reconnu par Google et que sa photo apparait en regard de son billet dans les résultats de recherche ! ou que le billet est publié avec les micro-formats Dublin-Core et XFN pour mettre en valeur l’auteur dans les bases de données de recherche.

      Bien sur nous pouvons faire toujours plus pour la visibilité des auteurEs. Nous préparons un nouveau recueil pour les meilleurs textes, nous créons des rubriques spécifiques pour ceux qui sont le plus prolifiques, nous avons lancé huit-merveilles (qui est retombé comme un soufflet par manque d’engagement), … et toutes les idées sont prises en compte.

      Sinon, on se voit quand et on invite qui pour avancer sur ce sujet de réseau associatif ?

      • Julie Mazens a écrit le 14 août 2013

        Le billet a été vu par 225 personnes différentes en moins de 24h avec un temps moyen de lecture de 5 min 30 sec. Manifestement le sujet intéresse …

      • Julie Mazens a écrit le 14 août 2013

        il ne faut pas se tromper d’ “ennemis” – et là je m’adresse surtout aux associations Trans.

        c’est aux médias généralistes et aux médias LGB que nous voulons prendre de la visibilité “médiatique”, pour pouvoir diffuser librement tous nos messages, aujourd’hui noyés dans le traitement inadéquate (pour pas dire souvent transphobe) des médias classiques ou causant de l’orientation sexuelle.

        Txy doit rendre visible la transidentité, l’identité de genre, ainsi que les projets, les documents, les sites, les personnes qui mouillent leur chemise pour la communauté T.

        On doit bien évidemment s’améliorer sur cet axe là. Vous êtes les bienvenuEs pour contribuer !

  11. Candice a écrit le 16 août 2013

    “il ne faut pas se tromper d’ “ennemis” – et là je m’adresse surtout aux associations Trans.

    c’est aux médias généralistes et aux médias LGB que nous voulons prendre de la visibilité “médiatique”, pour pouvoir diffuser librement tous nos messages, aujourd’hui noyés dans le traitement inadéquate (pour pas dire souvent transphobe) des médias classiques ou causant de l’orientation sexuelle.

    Txy doit rendre visible la transidentité, l’identité de genre, ainsi que les projets, les documents, les sites, les personnes qui mouillent leur chemise pour la communauté T.

    On doit bien évidemment s’améliorer sur cet axe là. Vous êtes les bienvenuEs pour contribuer !”

    J’ai recopié ton message pour qu’il apparaisse deux fois :-)
    C’est bien ça “devenir un media trans”. Je crois que c’est une place importante. Alors, j’en reviens à mon post initial : je crois qu’il faut dépasser la somme des individualités – quelque soit la qualité des interventions individuelles – pour faire une place aux structures (au sens large : assoc d’aides, groupes de réflexion etc) ce qui n’a rien d’évident car elles ont des exigences légitimes. Par exemple, une association avec un positionnement politique ne veut pas se”mélanger” avec d’autres positionnements ; des scientifiques ont une échelle temporelle différente et veulent être clairement distingués des “avis” ou autres “billets d’humeurs”.

    Il me semble que certaines questions peuvent être facilement résolues :

    – une architecture et un graphisme qui distinguent clairement ce qui doit être distingué : l’agrégation des informations trans qui paraissent dans les medias / les regards individuels (blogs, billets d’humeurs …) / la recherche et la réflexion (au sens universitaire) / les positionnements politiques, associatifs / la vie associative / les initiatives et expérimentations

    – une charte qui exprime clairement les orientations, les contenus et limites de Txy (si c’est un media, ce n’est pas une association … enfin, je crois) et probablement la gouvernance (cela ne gêne personne que ce soit Julie, la directrice de publication. Mais il faut sûrement le dire et le faire dire …).

    … d’autres sont plus complexes :

    – s’affirmer comme un media trans suppose un minimum de professionnalisme – par ex, on n’est pas journaliste en claquant les doigts, – ce qui ramène à l’ambition du projet et au fameux “business model”

    – certains refuseront/refusent de participer pour des questions de positionnement politique. Pourquoi pas mais cela doit être pensé en amont : peux t on tout dire et avec tout le monde ? A mon sens, répondre oui à cette question suppose de limiter Txy a une position de journalisme neutre et s’y tenir ; répondre non suppose de choisir son camp avec suffisamment de clarté pour permettre aux uns et aux autres de s’investir en connaissance de cause.

    Je veux bien participer à une réunion mais je ne suis pas sûre d’être tellement dispo, avec le boulot … En tout cas, je veux bien essayer. A mon sens, d’abord en petit comité pour poser le cadre et répartir les choses à faire.

    Bises

    • Julie Mazens a écrit le 25 août 2013

      Publi demain matin d’un document pour discussion et réunion planifiée au 5 septembre à 17h00. En espérant pouvoir te compter parmi celles et ceux qui ont confirmé leur présence.

      Bises !

  12. sophie laclart a écrit le 25 août 2013

    bonjour, ce que veulent les personnes en transition c est une transparence….. medicale ! c est a dire des listes de reseaux de médecins transphiles. des centaines de personnes sont en danger. les responsabilités associatives (militante ? ) devrait y etre engagées à mon avis. tout le reste n est que secondaire, important mais secondaire. hors quand on surf sur internet les informations importantes sur ce sujet sont quasi inexistantes et de nombreux trans sont en auto medication à cause de cela. savoir de quel coté je dois mettre ma perruque , non merci pour cela ont peut se débrouiller…… alors ?

Leave a reply

You must be logged in to post a comment.

X
- Entrez votre position -
- or -