L’interview d’une activiste transgenre ”fa’afafine”

11 septembre 2013 | Tags: , , , , ,

Faafafine_SamoaCe reportage est passé dans Pacific Beat sur TV3 (une télévision néo-zélandaise), dans une émission apparemment destinée aux jeunes, type ”c’est pas sorcier” en France.

Dans cette émission, quatre jeunes Polynésiens branchés découvrent les dernières tendances Néo-Zélandaises, en matière de société, de mode, de musique, de technologie et bien d’autres encore.

Ici, Koryn interviewe Phylesha, une activiste transgenre (mouvement connu localement sous le nom traditionnel de ”fa’afafine”. Elles se rencontrent au supermarché où Phylesha fait les courses pour un repas communautaire avec les jeunes dont elle s’occupe.

1. Les à prioris de Koryn sont dissipés par les explications de son amie

Koryn : Dans le monde Occidental, un homme avec du rouge à lèvres et des manières féminines serait montré du doigt. Mais pas ici, dans le Pacifique, où il existe un respect pour ce que nous appelons : les ”fa’afafine”. Que signifie ce mot ? Allons le découvrir.
Je vous présente ma chère amie Phylesha. C’est une fa’afafine et une défenseuse de la communauté transgenre. Pourquoi sommes-nous ici ?

Phylesha : Je fais les courses pour la rencontre destinée aux jeunes transgenres. On va partager nos expériences, mais aussi un bon repas et une interaction sociale.

Koryn : C’est ton rôle en particulier, d’aider cette partie de la population ?

Phylesha : Etant donné mon identité, les gens me demandent de jouer les porte-parole et de raconter sincèrement la vie d’une fa’afafine.

Koryn : J’ai remarqué que ton identité est très affirmée face au monde. Et le monde, comment te voit-il ?

Phylesha : Chacun a une interprétation différente de ce que je suis en tant qu’individu. En étant toujours fidèle à moi-même, j’ai surmonté les retours négatifs.

Koryn : Donc tu as connu des retours négatifs quand tu étais une jeune fa’afafine ?

Phylesha : Bien sûr, et ça m’arrive encore aujourd’hui. On m’interprète de travers.On me prend pour une travailleuse du sexe, une droguée, une voleuse. Pour un homme qui s’habille en femme. Il y a toutes sortes d’interprétations erronées, de stéréotypes négatifs, créés en raison de l’ignorance qui entoure l’identité de fa’afafine, de personne transgenre.

Koryn : Donc, une fa’afafine n’est pas un homme qui s’habille en femme.

Phylesha : Chaque fa’afafine en a une perception différente. Pour moi, avant tout, c’est le fait de ne pas me considérer comme un homme. Ni comme une femme. Je sais qui je suis et c’est ainsi que je me considère. Je suis un être humain.

Koryn : Y a-t-il un troisième espace entre le féminin et le masculin ?

Phylesha : A chacun de décider. De mon côté, je vis ma vie selon ma nature car c’est ma manière d’être.

Koryn : Une petite leçon pour les jeunes, pour moi, et pour nos auditeurs !

2. Description de la situation sociale générale en Nouvelle-Zélande.

Koryn : Par rapport aux autres peuples, ceux du Pacifique sont-ils plus compréhensifs envers les fa’afafine ?

Phylesha : Je crois que oui. Cela tient à l’image des fa’afafine, en tant qu’individus qui se reconnaissent, pour la plupart, dans une identité féminine, fonctionnent dans des rôles féminins, mais aussi parfois masculins. Nous sommes membres de la famille, du cercle d’amis, de la communauté. En fait, l’histoire a toujours deux facettes, l’une positive, l’autre négative. La compréhension concerne l’identité de fa’afafine, de Samoan, d’étranger…

Koryn : Mais êtes-vous particulièrement bien acceptées en tant que fa’afafine dans la communauté Polynésienne ?

Phylesha : Être ”tolérées”, c’est une chose. C’est fonctionner dans la société, travailler en cuisine, faire partie d’une chorale, être bénévole… Mais être ”acceptées”, voilà une chose que nous n’avons pas encore gagnée.

Koryn : Alors ne serait-ce pas plus facile pour toi, née biologiquement homme, de vivre en homme ?

Phylesha : Si j’étais née homme, oui ! Mais je ne sais pas ce que c’est d’être un homme, parce que je ne perçois pas ma vie sous cet angle. C’est la société qui a eu tort de former des attentes à mon égard. Elle prévoit que les gens vont développer ce qu’elle considère comme normal.
En Nouvelle-Zélande, être transgenre implique un stigmate médical. On est catalogué comme affligé d’une condition médicale, d’une maladie mentale. Je ne me sens pas du tout concernée par ce portrait.

3. Activités encadrées par Phylesha au centre communautaire pour les jeunes. Interview des jeunes.

Phylesha : Ces jeunes filles font partie d’un groupe dont elles sont les fondatrices, appelé INE, sigle qui signifie : Identity, Nurture and Empowerment. (Identité, Développement et Autonomie).

Koryn : Tyra, qu’est-ce que ça t’apporte de faire partie de ce groupe ?

Tyra : La chance d’aider d’autres personnes transgenres telles que moi à l’école. J’étais la seule à l’école, je devais me cacher, par manque de soutiens.

Koryn : Michelle, quel va être l’impact de votre groupe pour l’affirmation de l’identité fa’afafine ?

Michelle : Sur le long terme, nous pensons attribuer des prix symboliques aux rares personnes, dans les médias, qui nous représentent comme des êtres humains. C’est l’occasion de dire aux éducateurs, aux services sociaux : ”Regardez-nous. Voilà nos besoins. Nous sommes des êtres humains avant tout. C’est ça, notre besoin : être nous-mêmes, ces êtres uniques.”

Koryn : Quel est ton plan d’avenir ?

Michelle : J’aimerais être professeur d’Université. Ce serait génial de me faire entendre et d’être une voix pour tous les autres.

Koryn : Et toi, Phylesha, as-tu une image de l’avenir tel que tu aimerais le voir ?

Phylesha : Un futur sans stigmatisation, sans discrimination. Sans agressions, sans préjugés, sans cette tendance à juger les autres. Sur le plan personnel, j’aimerais voir ces jeunes filles réussir dans la vie, et devenir ce à quoi elles aspirent.


Vous avez aimé cet Article ? Vous aimerez aussi :
Gina Duncan
Une candidate transgenre à la commission "Orange County" en Floride (NDLR: dans la région d'Orlando, l'équivalent d'un Conseil Général français, le Comté d'Orange) attire favorablement l'attention de la part des médias locaux. Gina Duncan a réalisé sa transition en 2007 à l'âge de 50 ans. Elle est propriétaire d'une petite entreprise et était précédemment directrice de banque où elle s'occupait de questions économiques. Gina, une démocrate, a récemment été interviewée par la WOFL d'Orlando, affiliée à la Fox. Dans le cadre de ...
LIRE L'ARTICLE >>
Dans un comté américain, Une élève transgenre autorisée dans les toilettes des filles !
Une école de Nashua dans le New Hampshire a décidé d'accepter totalement l'identité sexuelle d'une élève transgenre de huit ans. Née dans le corps d'un garçon, elle souhaite pouvoir s'habiller comme une fille et utiliser les toilettes féminines de l'école. "Je pense que si l'environnement devient de plus en plus accueillant pour les jeunes transgenres, beaucoup d'entre eux vont avoir le courage de s'affirmer. Les parents et les écoles doivent apprendre à l'accepter", déclare Janson Wu, l'avocat qui a représenté l'élève ...
LIRE L'ARTICLE >>
Photo “Transgenre”
Cette photo "anonyme" et transgenre nous inspire !   Il se dégage De cette image Le paysage de mon identité Il se dégage De cette image Le visage de ma masculinité Il se dégage De cette image La facette de ma féminité Il se dégage De cette image Le voyage de ma transidentité Elle traduit Le sens de ma vie Elle correspond A mon moi profond Je suis double Je vous trouble Qu’en pensez-vous ? Qu’en dites-vous? Julia
LIRE L'ARTICLE >>
L’APA révise le DSM : être transgenre n’est plus un trouble mental ?
Ce samedi 1er décembre 2012, le conseil d'administration de l'APA (American Psychiatric Association - Association américaine de psychiatrie) vient d'approuver les dernières révisions proposées au Manuel de Diagnostique et Statistiques des troubles mentaux, ce qui sera désormais connu comme le DSM-V. Cela marque un jalon historique pour les personnes transgenres et au genre non conforme, que leurs identités ne soient plus considérés comme un trouble mental. L'homosexualité avait été déclassifiée de la même façon des troubles mentaux en 1973. Jusqu'à présent, ...
LIRE L'ARTICLE >>
Travesti, Transgenre – Oui je te connais, toi !
Oui je te connais toi ! J’ai été comme toi. Toi, oui toi, le travesti-e, le transgenre, Dès que je vais écrire ces trois lettres, tu vas quitter la lecture de ce billet. Tu me connais, tu sais ce que je fais pour notre communauté depuis 2 ans. Alors je vais te demander de m’écouter, de me faire confiance, et d’aller jusqu’au bout de ce billet. Je n’ai jamais rien exigé, mais l’heure est d’importance. Lis moi jusqu’au bout. Il s’agit d’une question de vie ou de mort. Je vais ...
LIRE L'ARTICLE >>
Etre transgenre en France en 2012, c’est quoi ?
Article avec des éléments intéressants, je ne suis pas certaine que l'Europe fera bouger les lignes en France sur les questions transidentitaires sans une mobilisation large des personnes concernées et de celles qui soutiennent nos démarches et pour l'instant nous sommes bien trop dispersées et isolées... Cela peut changer heureusement, si nous sommes en capacité de faire abstraction de nos différences et d'unifier nos revendications et nos forces militantes! Kiss.
LIRE L'ARTICLE >>
Thailande : Une candidate transgenre se lance en politique
La Thaïlande est réputée pour accueillir une importante « communauté transgenre ». Pour la première fois, une candidate transsexuelle se lance en politique, et brigue le mandat de dirigeante du bureau provincial de Nan. Une première dans la politique Thaïlandaise Cela ne saute pas aux yeux, mais cette charmante politicienne en campagne, connue sous le nom de Yonlada « Nok » Sunyot est née de sexe masculin. Si elle remporte les prochaines élections dans sa très conservatrice province thaïlandaise, elle pourrait devenir ...
LIRE L'ARTICLE >>
Metropolis : le transgenre dans l’art et dans la réalité
Au moment où les modèles les plus demandés sont androgyne, Bettina Rheims a pris des photos de 30 jeunes transgenres. Tout a commencé par un appel lancé sur Facebook. Bettina Rheims, la star française de la photographie, était à la recherche de jeunes personnes qui entretiennent un rapport pour le moins particulier à leur sexe. Elle a reçu des centaines de réponses et noué des contacts aux quatre coins du monde. Pour finalement inviter une trentaine de jeunes hommes et femmes ...
LIRE L'ARTICLE >>
Dr. Kortney Ryan Ziegler
En Septembre 2013, les développeurs et les concepteurs de logiciels et les militants LGBT se réuniront à Oakland, CA., pour l'événement Trans*H4CK, le premier hackathon transgenre du monde visant à résoudre les problèmes spécifiques à la communauté transgenre. Selon ZDNet.com, ce hackfest de 48 heures, prévu du 13 au 15 septembre, mettra l'accent sur le développement d'applications, de sites, de produits et de solutions qui répondent aux besoins, aux risques, aux enjeux et aux intérêts des consommateurs des communautés transgenres. L'argent nécessaire ...
LIRE L'ARTICLE >>
Stephan Ira Beatty (juin 2010)
On nous avait annoncé courant 2010 que Kathlyn Elisabeth Beatty, fille du célèbre et incontournable Warren Beatty et de la talentueuse Annette Bening voulait devenir un homme. Une histoire qui avait semé le trouble dans sa famille. Warren n'acceptait pas du tout cette idée. Mais le temps qui passe adoucit les meurs et aide certaines personnes à vivre avec certains tabous. Voilà que deux ans plus tard, Warren (certainement épaulé par Annette) a fini par accepter la transformation de sa fille ...
LIRE L'ARTICLE >>
Une candidate transgenre pour entrer dans l’histoire de la Floride
Dans un comté américain, Une élève transgenre autorisée dans les toilettes des filles !
Photo “Transgenre”
L’APA révise le DSM : être transgenre n’est plus un trouble mental ?
Travesti, Transgenre – Oui je te connais, toi !
Etre transgenre en France en 2012, c’est quoi ?
Thailande : Une candidate transgenre se lance en politique
Metropolis : le transgenre dans l’art et dans la réalité
Trans*H4CK – Le premier Hackathon transgenre mondial est prévu pour Septembre !
Kathlyn succède au fils de Cher et devient l’un des rares enfants d’artistes à être transgenre

Leave a reply

You must be logged in to post a comment.

X
- Entrez votre position -
- or -