Sénat – Un manque de courage politique, des amendements catastrophiques !

12 septembre 2013 | Tags: , , ,

senatActuellement en discussion au Sénat dans le cadre de la loi Égalité Femmes – Hommes, des amendements ont été déposés par différentes sénatrices hier en fin de journée, amendements relatifs à l’identité de genre et à la procédure de changement d’état civil (CEC).

Voici la liste des amendements déposés :

79 et 80 (UCI / Jouanno)
92 (PS / Blondin et Meunier)
130 (Écologistes)
154 (Communistes)
169 (Écologistes)

Et de façon plus indirecte :
74 (UCI / Jouanno)
56 (Communistes)
136 (Communistes)

Une mauvaise surprise sur l’amendement 92 de Mmes Blondin et Meunier qui commence avec un “Pour les personnes engagées dans un processus de transition, la demande en rectification …” qui remet du SoFect sans le dire …

L’amendement 154 du groupe Communiste est complet (il ressemble furieusement au livre blanc ORTrans) et reprends les préconisations du livre blanc ORTrans mais demande jusqu’à 5 ans d’exigence de vie réelle. Pire que la SoFect, il fallait oser !

Seul l’amendement 130 du groupe Écologiste est intéressant dans le sens d’introduire l’identité de genre dans le code pénal, le code du travail, le code du sport et la loi du 29 juillet 1881 sur la liberté de la presse, notamment en ce qui concerne le harcèlement sexuel et les discriminations.

Plus globalement, la communauté T est désabusée par la teneur des amendements, surtout socialiste, très loin d’une loi argentine, ne respectant même pas le cadre de l’avis de la CNCDH pourtant déjà insatisfaisant sur les aspects judiciaires notamment.

Ces amendements laissent clairement une porte ouverte au retour à la médicalisation et à la psychiatrisation et au durcissement des conditions de changement d’état civil y compris dans les juridictions plus ouvertes (cf amendement 80 de Mme Jouanno “De fait, en l’absence de tout législation, il y a inégalité manifeste devant les juridictions. Il convient donc d’y mettre un terme comme cela est déjà le cas dans de nombreux autres pays”).

La communauté rappelle ses demandes, clairement exprimées par un communiqué de presse collectif Existrans soutenu par de très nombreuses associations. Car en l’état des propositions, le changement d’État-civil démédicalisé et dé-judiciarisé, libre et gratuit est absent du projet de loi !

Prochaine étape, lundi prochain avec une première lecture au Sénat avant un passage par l’Assemblée Nationale.

Vous avez aimé cet Article ? Vous aimerez aussi :
Le Sénat décide que la discrimination envers les transsexuels sera désormais réprimée
(AFP) Le Sénat décide que la discrimination envers les transsexuels sera désormais réprimée. Le Sénat a inscrit à l'unanimité, jeudi, la discrimination envers les transsexuels dans la liste des discriminations punies par le code pénal, dans le cadre du débat sur le projet de loi contre le harcèlement sexuel. Un amendement consensuel, rédigé sur la base d'un sous-amendement du gouvernement et de plusieurs amendements des écologistes, de l'UMP, du PS et du groupe CRC (communistes), a été adopté en ce sens. Il ...
LIRE L'ARTICLE >>
Sénat : Le droit des Trans’ attendra – Tous les amendements rejetés !
Après des discussions qui ont vu la ministre Najat Vallaud-Belkacem déclarer que le conseil constitutionnel pourrait y voir des cavaliers législatifs (1), le sénat, qui examinait le projet de loi sur l'égalité entre les hommes et les femmes, a rejeté l'ensemble des amendements sur le changement d'état civil des trans' ainsi que celui sur l'introduction de la notion d'identité de genre. Ces discussions avaient pourtant bien débuté avant hier, lundi 16 septembre 2013, avec la prise de paroles de trois sénatrices ...
LIRE L'ARTICLE >>
Communiqué – Changement d’état civil des personnes transgenres au Sénat : des amendements EELV, PCF, PS et UMP inacceptables en l’état
Communiqué de presse de la FÉDÉRATION LGBT Angers, lundi 16 septembre 2013 A l'occasion du projet de loi pour l'Égalité entre les femmes et les hommes, débattu en première lecture au Sénat les 16 et 17 septembre, des sénatrices et sénateurs EELV, PCF, PS et UMP ont déposé des amendements concernant l'identité de genre et le changement d'état civil des personnes transgenres. Cette initiative est urgente puisqu'elle s'appuie, entre autres, sur les revendications que la FÉDÉRATION LGBT porte, visant à faciliter la ...
LIRE L'ARTICLE >>
Article 225-1 du code pénal voté par le Sénat : Transcription des discussions
D'abord plébiscité, le vote du sénat introduisant la transphobie dans la loi sur le harcèlement sexuel a donné lieu quelques échanges houleux entre ANT et Inter-LGBT. L'Association Nationale Transgenre (ANT) est rapidement montée au créneau pour protester contre l'expression «identité sexuelle»: «Dans le texte voté au Sénat, nous avons une vague notion “d’identité sexuelle”, qui laissera au juge une totale liberté d’appréciation, puisque cette notion n’est pas définie par la loi», déplore l'association. Mais la réaction de l'ANT ne fait pas consensus. ...
LIRE L'ARTICLE >>
Les associations trans ont été entendues par le Sénat à propos de la loi sur le harcèlement sexuel
Communiqué commun : ORTrans / ID Trans’ / Inter-LGBT Les associations ORTrans, ID Trans’ et Inter-LGBT ont été reçues le jeudi 7 juin par le groupe de travail du Sénat sur le harcèlement sexuel. Cette audition a fait suite à une demande spécifique de nombreuses associations de personnes Trans (ORTrans, ID Trans’, ACTHE, ACCEPTEES-T, Mutatis Mutandis, ABC ) appuyée par l’Inter-LGBT organisatrice de la Marche des Fiertés LGBT de Paris. Sous la présidence de Jean-Pierre Sueur, président de la commission des Lois, Annie ...
LIRE L'ARTICLE >>
Article 225-1 du code pénal voté par le Sénat : nous préférons toutefois l’emploi des termes « identité de genre » à « identité sexuelle »
Communiqué commun - Inter-LGBT/ORTrans/ID-Trans’ Le Sénat vient d’inscrire à l’unanimité, jeudi 12 juillet, la discrimination envers les personnes trans dans la liste des discriminations punies par la loi (article 225-1 du code pénal). Quoiqu’imparfaite dans sa formualtion, cette inscription s’est faite à la faveur du débat sur le projet de loi contre le harcèlement sexuel. Suite à l’initiative d’ORTrans, un collectif composé d’ID Trans’, ORTrans et Inter LGBT auditionné le 7 juin 2012 par le groupe de travail sur le harcèlement sexuel ...
LIRE L'ARTICLE >>
Après le Sénat, l’Assemblée nationale reconnait la transphobie
Après le Sénat, l’Assemblée nationale reconnait la transphobie - Les Ministres annoncent en séance leur souhait d’un prochain débat sur toutes les problématiques liées à l’identité de genre. Communiqué de Presse inter-LGBT A l’Assemblée nationale, lors des discussions sur le projet de loi sur le harcèlement sexuel, déjà amendé par le Sénat, l’ajout du motif de discrimination fondée sur l’identité sexuelle à l’article L.225-1 du code pénal a été confirmé. Cela fait suite au travail du collectif composé d’ID Trans’, ORTrans et ...
LIRE L'ARTICLE >>
Sénat – Question d’actualité au Gouvernement – Jeudi 4 juillet 2013
Kalliopi ANGO ELA, Sénatrice écologiste représentant les Français établis hors de France Monsieur le Président, Madame la Ministre, Mes cherEs collègues, Ma question s'adresse à Madame la Garde des Sceaux. Jeudi dernier, la Commission Nationale Consultative des Droits de l'Homme a rendu un avis important sur la définition et la place de la notion « d'identité de genre » en  droit français, et sur les conditions de modification de la mention du sexe à l'état civil. Cet avis a été unanimement salué par ...
LIRE L'ARTICLE >>
Proposition de loi au Sénat d’Henri Caillavet en 1982
Extrait du livre "Elle ou lui ? Une histoire des transsexuels en France" de Maxime Foerster que je suis en train lire où on peut lire le texte de la proposition de loi de M. Henri Caillavet au Sénat le 9 avril 1982. Malgré un vocabulaire qui a mal vieilli (récurrence maladroite du mot anormalité), on peut y voir, entre autres choses que cette loi prévoyait un Changement d'Etat-Civil facile que l'on soit opéré ou pas. “La proposition de loi du sénateur ...
LIRE L'ARTICLE >>
Un député UMP interpelle le gouvernement sur la procédure de changement de sexe
Paris (lundi 9 septembre / 18h) : Le député UMP Xavier Breton, très engagé dans la bataille contre le mariage homosexuel, s'inquiète à présent des intentions du gouvernement en matière de procédure de changement de sexe, craignant un "passage en force" sur le sujet. Dans une question écrite adressée à la ministre de la Justice Christiane Taubira et publiée lundi, le député demande si le gouvernement entend reprendre une proposition de loi de la gauche déposée fin 2011, visant "à la ...
LIRE L'ARTICLE >>
Le Sénat décide que la discrimination envers les transsexuels sera désormais réprimée
Sénat : Le droit des Trans’ attendra – Tous les amendements rejetés !
Communiqué – Changement d’état civil des personnes transgenres au Sénat : des amendements EELV, PCF, PS et UMP
Article 225-1 du code pénal voté par le Sénat : Transcription des discussions
Les associations trans ont été entendues par le Sénat à propos de la loi sur le harcèlement sexuel
Article 225-1 du code pénal voté par le Sénat : nous préférons toutefois l’emploi des termes « identité
Après le Sénat, l’Assemblée nationale reconnait la transphobie
Sénat – Question d’actualité au Gouvernement – Jeudi 4 juillet 2013
Proposition de loi au Sénat d’Henri Caillavet en 1982
Un député UMP interpelle le gouvernement sur la procédure de changement de sexe

38 responses to Sénat – Un manque de courage politique, des amendements catastrophiques !

  1. Nathasha a écrit le 12 septembre 2013

    c est déjà plus que tout ce qui a était fait ! maintenant a voir la reaction lundi des parlementaire du groupe UMP

    • Julie Mazens a écrit le 12 septembre 2013

      A mon humble avis,

      en dehors de l’amendement 130, il vaut mieux qu’aucun de ces amendements ne passent et que l’on reste en l’état où des transgenres obtiennent des changements d’état civil dans certaines juridictions humaines …

      Sauf peut être l’amendement 92 … mais en obtenant la suppression du début de wording !

    • Héloïse a écrit le 12 septembre 2013

      Mais bien sûr ! Au lieu de regarder la bouteille à moitié vide, regarde plutôt la bouteille à moitié enfoncée dans ton… et n’oublie pas de dire merci.

  2. Nathasha a écrit le 12 septembre 2013

    il faut un cadre juridique plein ! marre des zones d exception et des juridiction friendly ! on a besoin d un texte qui convient a tous ( et la je parle des français et des divers courant d expression c est ça une démocratie ) et quand je regarde il n y a rien de bien méchant ! on ne peut pas non plus laisser faire n importe quoi ! et la notion d abus me parait intéressant , on change pas dans un sens ou dans l autre plusieurs fois c est pas un jeu c est un acte réfléchit et qui coute a l administration

    • Héloïse a écrit le 12 septembre 2013

      Et les 5 ans de RLT, je les fait comment ?

      Je vais suivre des cours du soir pour qu’on m’explique ce que je n’ai jamais pu apprendre.
      Il y aura des gentils monsieurs qui m’expliquent comment ils réussissent gráce à ce qu’ils ont entre les jambes.
      Et comme ils sont très, très, très gentils, mais vraiment très gentils, ils me donnent même de l’argent.
      Mais ça, tu es trop c.n pour comprendre que c’est pour ton bien.

    • Alexandra a écrit le 12 septembre 2013

      J’ai l’impression d’entendre ce qui se passe chez les psys des protocoles. Il y a comme de l’échos. Serais-tu leur porte-parole ?
      Pour ta gouverne, un changement d’état-civil qui se passerait directement en mairie n’aurait aucun coût pour la communauté et surtout ne coûterait pas la peau des fesses aux trans comme c’est le cas à l’heure actuelle.
      Il faudrait voir à arrêter de véhiculer des informations qui ne veulent rien dire.
      L’Argentine l’a trouver la solution. Si tu demandes un retour au genre d’origine, ça passe devant un juge. Simple. Efficace.
      Tu vois la subtilité ?…

    • Alexandra a écrit le 12 septembre 2013

      J’aurais plutôt attendu “marre des juridictions transphobes”. Clairement Nathasha tu as un gros problème sur le sujet. C’est très limite ton commentaire.
      J’ai déjà vu ça dans des forums où on demande à ce que toutes les filles passées à l’étranger aient des conditions extrêmement dures pour avoir leur CEC. J’entends là aussi comme un très mauvais écho. Serait-ce une émanation d’un de ces forums ?

      • Nathasha a écrit le 12 septembre 2013

        je n ai rien a voir avec d autre forum ou je ne suis pas inscrite ! et oui je m entend assez bien avec les Gens du protocole je ne l ai jamais caché ! mais regardons ce qui sortira de l assemblée ,

        • Alexandra a écrit le 12 septembre 2013

          Ben pendant que tu regardes, nous on fait tout pour agir, on unit nos forces. Et ça ne se passe pas sur Txy. Mais cela, tu le sais.

          • Nathasha a écrit le 12 septembre 2013

            c est clair que j ai pas a agir ! ça me concerne pas , du moment qu on enlève pas les mention sexe sur les documents ! j ai mes papier et ce ne serais pas ma place en plus d aller défilé ou autre !

    • Meghannoire a écrit le 14 septembre 2013

      La démocratie est une dictature de la morale majorité, Natasha.

      C’est très important que tu soies plus solidaire envers nous et dans tous les pays Natasha.

      J’ai une croyance absolu que toutes personnes mâles ont droit à s’affiner vers féminité et choisir les multiples actions, hormonales et chirurgicales avec une aide honnête des médecins et j’inclue ici aussi les changement de noms et d’état sexué en la société “et sans jugement à rejeter à cause des critères dont je soupçonne que ça touchent des préjugés sur la complexion et sur une psychométrie.

      • Meghannoire a écrit le 14 septembre 2013

        Oops encore!

        J’ai oublié le dernier bout de phrase qui est un gros morceau en discrimination…

        … sur une psychométrie ou sur des clichés de l’enfance.

      • Nathasha a écrit le 14 septembre 2013

        solidaire ?désolé mais comme j ai déjà dit je n ai pas d avis sur le changement d état civil ! du moment qu on ne touche pas au mien pas de soucis , après les amendement sur la prostitution ca me concerne alors la oui j ai un avis et je défile avec le Strass ou cabiria a chaque fois qu une revendication me concerne

  3. Lea a écrit le 12 septembre 2013

    5 ans de RLT ?
    Comment dire? NONNNNNNNNNNNN

  4. Chloé Tigre Rouge a écrit le 12 septembre 2013

    L’amendement 154 des cocos ne me surprend pas par sa teneur, les descendants idéologiques d’un totalitarisme ne peuvent que rêver du contrôle total, scientifique pour ainsi parler, des personnes. Staline serait fier d’eux (bien que ça manque de la notion “au goulag” pour le “real life test”)

    Le 130 est intéressant (mais la structure de rédaction de l’amendement fait peur, on dirait un patch). Le 92 est digne d’intérêt car il simplifie considérablement la procédure sans pour autant désacraliser l’état civil (ce qui le rend compatible avec le droit français).

    Le 79 et le 80 sont des pis-allers, toutefois venant d’une droitarde humaniste certes mais qui connaît sa famille politique, fallait pas attendre mieux. (sauf de Bachelot, mais elle, elle est exceptionnelle). Le 80 est plus adapté à la réalité du paysage politique français et aurait ses chances. L’authentification médicale de la réalité transidentitaire me déplaît sur le fond, mais c’est une méthode relativement fiable pour apporter un “élément de preuve” autre que du pur déclaratif. Je comprends donc qu’on y fasse appel, d’un point de vue pragmatique. Le 79 est une vilaine béquille, façon acte de notoriété aux stéroïdes, mais ça n’est pas une solution totale en soi.

    • Chloé Tigre Rouge a écrit le 12 septembre 2013

      Toutefois en me relisant je vois que j’ai oublié de dire que le 79 et le 80 ayant été déposés par le même groupe, je comprends tout à fait que le 79 est une solution temporaire en attendant une solution permanente avec le 80… ce qui remet les choses à leur place.

      • Julie Mazens a écrit le 12 septembre 2013

        On ne sait pas trop où veut en venir Jouanno avec son amendement 80 … à suivre donc pendant les débats. Elle donne quand même l’impression d’être téléguidée par la Sofect …

  5. Marie a écrit le 12 septembre 2013

    Je ne crois pas qu’il y ait les bons d’un côté (nous) et les méchants de l’autre (les politiques). Ce débat n’est que le reflet du débat de société à notre sujet au travers de nos élus. Pour ma part, je pense qu’il faudra prendre les avancés offerts sans abandonner l’incessant combat pour faire avancer le droit. Avant toute critique, je salue notre “naissance officielle” dans le Code civil. Sans un point de départ écrit, je pense qu’il est illusoire de se battre pour faire avancer le droit.

    Ceci posé, je trouve beaucoup de critiques pertinentes et je comprends que l’on puisse avoir mal. Mais nous réfléchissons constamment à ce qui fait notre vie et les politiques n’y consacrent qu’un temps limité. Donc, tous les textes de lois et règlementaires auront un temps de retard sur l’évolution de la mentalité de notre communauté et c’est normal.

    Je remercie en tout cas Alexandra pour sa veille juridique et ses analyses toujours intéressantes. J’apprécie que les deux soient toujours bien séparées, car cela m’aide à former ma propre opinion.

    Enfin, dernier point, je pense qu’il est important de renvoyer aux politiques ce qui aura été positif dans le travail. Depuis Henri Caillavet je ne me souviens pas qu’un élu ait eu le courage d’aborder ce sujet considéré comme suicidaire politiquement. Je pense que le courage politique d’un député c’est justement d’essayer de défendre les minorités contre les majorités qui constituent son “fonds de commerce”. J’apprécie donc ces premières prises de position même si elles ne sont pas parfaites.

    • Julie Mazens a écrit le 12 septembre 2013

      L’auteur “La compagnie des Trans” est un compte partagé par l’ensemble des modos. Pour le coup, je suis la “coupable” pour ce billet et @Alexandra n’a même pas eu le temps de le relire 😛 hihihi.

      La position que tu exprimes fait tout à fait sens et que plusieurs personnes et assocs partagent au sein du collectif Existrans notamment. Mais la ligne directrice avec laquelle nous sommes solidaires (à titre personnel bien entendu) est celle exprimée dans le communiqué de presse. Un changement d’état civil en mairie, libre et gratuit.

      Ceci étant dit, tout ce qui sera voté dans un sens d’amélioration sera bon à prendre rapidement. Mais franchement, à mon humble avis, en dehors des amendements 92 (retouché du début) et 130, le reste est bon à jeter !

    • Alexandra a écrit le 12 septembre 2013

      Ah non non non ! J’y suis pour rien là ! C’est Julie qui a tout fait depuis au moins 5h20 du mat’ ! Elle bosse comme une malade ! 😀
      Pendant le temps où elle pondait cet article, je rompipichais. J’avoue !

  6. Marie a écrit le 12 septembre 2013

    Rectification: j’ai écrit «député», j’aurai dû écrire «sénateur». Le courage politique pour un sénateur est de savoir s’écarter des biens pensants de son groupe politique de référence.

  7. Amanda Benjamin a écrit le 12 septembre 2013

    On vit dans un pays catastrophique !

  8. Anna Tiger a écrit le 14 septembre 2013

    Celles (et ceux) d’entre nous (moi) qui sont en procédure actuellement pour l’état civil ont elles (ils) intérêt à attendre pour bénéficier d’une procédure plus simple et moins onéreuse?

    Entre les discutions de l’assemblée, les renvois au sénat et les décrets d’applications qui peuvent trainer, la situation actuelle peut perdurer un moment. Sachant qu’aujourd’hui on obtient ses papiers en passant par les “bons” avocats, je ne vais pas attendre de savoir à quelle “sauce” je vais être considérée à l’issue de ces “brainstorming”.

    Il est aussi intéressant de noter que nous ne sommes pas si souvent digne d’intérêt pour nos “amis” députés! Comme le souligne Marie, depuis Cavaillet (1981!), il ne s’était pas passé grand chose (à part Bachelot qui nous à sorti de la camisole).

  9. Cand a écrit le 14 septembre 2013

    Coucou,

    Je voudrais juste dire 3 choses.

    Nous savons depuis longtemps que cela va finir ainsi. Alors, cessons de faire les vierges effarouchés, c’est comme dans une négociation financière : si tu demandes 50% de rabais en sachant le réel coût du produit et en sachant que ta demande est irréaliste, faut pas ensuite venir pleurer quand tu perds la négo. Ce n’est pas parce qu’il y a un ou deux chercheurs-juristes intelligents dans nos rangs que cela va changer les mentalités et le rapport de force politique.

    En l’occurrence, les sénatrices font leur maximum et il y a en face un gouvernement et un président déplorable, totalement hermétiques au sujet et incapables de bouger. Je pense comme vous qu’il y aurait mieux à faire mais c’est ainsi. A mon sens, la priorité devrait de soutenir les parlementaires et de les aider à améliorer le meilleur texte du mieux possible, sans demander la lune. Il y a encore vrais marges de manoeuvre, nous sommes en plein dans le jeu parlementaire à la française, après vous pouvez aussi changer de pays hein. J’ajoute que le jeu de l’inter LGBT est d’obtenir quelque chose, d’obtenir le plus possible même … s’il vous plait, ne sabotez pas leur boulot (pour changer l’inter de l’intérieur, il suffit d’adhérer …).

    En juin, au regard des débats en cours, j’ai décidé de casser ma tirelire et de m’acheter un cec au prix fort (avocat, tribunal) … Depuis Juin, nous savons que les choses iront ainsi. Pardon, mais il faut être stupide pour s’imaginer que l’avis d’une commission consultative (surtout des droits de l’homme) aura une quelconque influence … Son seul intérêt était de retarder le sujet au moment du mariage pour tous … de nous endormir quoi.

    Bisous les che-guevarettes

    • Alexandra a écrit le 14 septembre 2013

      Non Candice. Les cheguevarettes, tu sais où elles se trouvent. D’ailleurs, tu es la première à dire que tu ne vas pas sur leur liste.
      Ne confonds pas les genres s’il te plait. Ça fait mauvais genre.
      Genre tu ne le sais pas. :-)
      Les filles ici s’indignent et je peux comprendre. Toutes ne voient pas forcément ce qu’il se passe dans les coulisses.
      D’ailleurs je vais me taire avant de dire des choses que certaines n’aimeraient pas sur ces listes car après je me prends des volées de bois vert. Comme je sais qu’elles nous lisent ici et qu’ensuite elles reprennent la partie qui les intéressent sortie de son contexte, je ne leur donnerai pas ce plaisir qui tient d’ailleurs d’une extrême bassesse. Je pense à une notamment qui se reconnaîtra et qui apparemment serait fan de Robert Hossein.

      • Julie Mazens a écrit le 14 septembre 2013

        Comme je sais qu’elles nous lisent ici

        bah c’est cool pour le trafic non ? hihihi

        • Cand a écrit le 14 septembre 2013

          Oui oui, je suis d’accord, je suis un peu dure. Je suis d’accord également, ce n’est pas la raison principale mais si j’ai refusé d’aller au carton politique, c’est aussi parce que l’extrémisme trans m’a fait peur (j’allais me faire défoncer dans mon propre camp !!!). Donc, ce sûrement pas moi qui va vous donner des leçons de courage. !

          N’empêche que voir le verre à moitié plein est aussi une lecture politique. Qu’il y ait autant d’amendements sur ce “petit sujet”, c’est en soi pas si mal.

    • Julie Mazens a écrit le 14 septembre 2013

      c’est parce que des gens comme toi se sont tus ou ont renoncé (je me met dedans) que l’on a cette ligne dure et “extrême” inscrite dans le communiqué de presse Existrans.

      Il n’en reste pas moins qu’ensuite il y a la solidarité. L’inter-LGBT a signé ce communiqué de presse mais s’empresse de faire différemment. Il ne faut pas s’étonner ensuite que la communauté avance en ordre dispersée et n’obtienne in fine rien du tout. Même pas besoin d’agiter de la théorie du genre, il suffit de nous laisser bordéliser.

      Et là, pour celles et ceux en galère, notamment niveau papier, c’est catastrophique pour pas dire assassin.

      Kisss.

      • Alexandra a écrit le 14 septembre 2013

        Il est clair que les extrémistes de la pensée dans nos rangs font un mal considérable. Et à nous de ne pas les laisser faire.

        Et franchement quand je vois qu’on en revient constamment à trans-pute-seropo (oui, oui ! Allez-y ! Recopiez mes propos sur la liste Existrans, je les assume pleinement. Mais recopiez intégralement ce message pour ne pas le sortir du contexte, hein ? Ça changera !!) et qu’on nous jette et qu’on nous prend pour des machins-phobes dès qu’on ose parler travail et intégration dans la société par le travail, ben je n’ai envie que d’une seule chose, c’est que nous fondions un mouvement collectif de toutes celles qui ont envie d’aller de l’avant et non pas rester toujours sur les mêmes combats depuis 40 ans.

        L’Existrans c’est très clairement toujours ce discours défaitiste et j’avoue que je commence à en avoir sérieusement quine, et je pense qu’on va devoir faire un mouvement qui parle de boulot, d’esprit d’entreprendre et qui aille vers les entreprises, et tout ce qui est fondateur d’une non-désocialisation. Il n’y a qu’une asso qui à mon sens travaille dans ce sens c’est Acceptess-T qui cherche à sortir les filles de la merde. Des discours globaux que je vois fleurir en continu, sinon, on croirait que rester dans la merde c’est finalement donner une raison d’être à un mouvement qui est toujours dans la plainte. Et je n’oublie pas l’ANT qui va aussi de l’avant très sérieusement donc qui fait exception à la règle.

        C’est très français. On préfère Poulidor à Anquetil, etc.

        J’en ai vraiment marre.

        Et pour terminer sur le chapitre de la rue, lesquelles ici présentes ont envie de faire un coming-out en sachant qu’à chaque fois elles seront stigmatisées par l’image de la rue ? Que cela risque justement de les faire plonger parce que la population gardera encore et toujours l’image de la fille du Bois de Boulogne ? Faut qu’on m’explique parce que là, j’avoue que j’ai un mal fou à comprendre le type de message qu’on cherche encore et toujours à faire passer.

        J’ai lutté toutes griffes dehors pour rester dans la société et quand je vois toujours la même rengaine ça me dégoute.

        Alors oui, Candice, tu t’es éloignée, mais je pense que ce n’est pas en faisant l’autruche qu’on y arrivera. Fondons un mouvement positif et ça ira beaucoup mieux.

        Pour ma part je ne me sens pas de ce mouvement toujours dans la même histoire depuis des années. Et franchement si le message reste toujours le même, je n’irai pas manifester. Je viendrai faire coucou aux copines mais je ne me commettrai pas dans un mouvement dont le message est toujours aux antipodes de mes idées et de MON vécu qui en emmerde certaines.

        C’était mon coup de gueule du samedi midi.

        • Chloé Tigre Rouge a écrit le 14 septembre 2013

          Les attitudes victimaires ne fonctionnent pas. Positivité. J’abonde dans ton sens pour le coup (c’est rare non ? :D)

          • Alexandra a écrit le 14 septembre 2013

            Ben j’ai la sensation que ces derniers temps, sur certains sujets nous convergeons. :-)

          • Chloé Tigre Rouge a écrit le 14 septembre 2013

            Mon statut chirurgical a beau être ce qu’il est, je n’ai pas pour autant la prétention d’être en mesure de con-verger.

            C’est scabreux, hélas, mais la séance de socissologie de ce matin m’a vannée.

  10. Clarisse a écrit le 14 septembre 2013

    Cette réalité est de la responsabilité de tous,et ,en premier chef, de nous même ,la communauté trans.

    Comment voulez vous qu’ un état issu de plusieurs siècle de trans-phobie agisse, si nous ne lui apportons pas les arguments suffisamment forts intelligents et probants, pour qu’ il puisse enfin dépasser ses propres archaismes ?

    Cet etat de fait nous est donc essentiellement imputable à nous seules et seuls.

    Certes , ce contexte n’ a rien d’ une promenade de santé. Nous en connaissons toutes et tous , de par nos vécus ,sa pitoyable et inhumaine réalité.

    Mais a celà , devons nous nous considérer en victimes perpétuelles, ou bien prendre les mesures qui s’ imposent , afin de nous faire reconnaitre telles et tels que nous sommes réellement , afin que nous puissions vivre comme tout citoyen , non stigmatisé, non exclu du monde du travail et de toute vie sociale , ou avec la peur du risque permanent de l’ excommunication moderne ?

    Car si notre société accumule plus que des retards quand à notre communauté, elle est aussi constituée de nombre et nombres de concitoyens, qui nous comprennent, ou sont tout près de de le faire , si nous leur faisons , tant dans nos lieux
    de vie et groupes sociaux personnels , qu’ en nous présentant groupés unis et solidaires, dans un programme pacifique, digne et intelligent?

    Les fantasmes que l’ ont nous attribuent, tant ils sont idiots et caricaturaux ne peuvent alors que céder le pas à la décente légitimité de nos personnes .La démocratie s’ ennoblierait alors d’ une grande et significative avancée dans le domaine des droits de l’ homme.

    La cohérence et le rassemblement de toutes nos mouvances T sont le seul moyen, qui , dans un programme sensé , citoyen et républicain, pourra faire accoucher notre société de notre nécéssaire reconnaissance .

    Car le politique, le législateur ne peut rien promulguer de tout celà sans notre appui sérieux et indéfectible.

    Oui, aujourd’ hui est un jour triste pour nous toutes et tous .

    Mais la vie , dans son perpétuel mouvement nous offre dès à présent , et à tous moment la possibilité de nous saisir et de prendre en main notre destin.Celà est au en fait d’ une grande simplicité.

    Mais à nous de savoir si nous le désirons vraiment ou non, et si oui, si nous avons la volonté sage et affichée , de nous donner les moyens d’ y parvenir ?

    Loin des “y’ a qu’ a ,et des faut qu’ on “,loin des sempiternelles lamentations masochistes , loin des querelles de clochers et des égos sur-dimentionnés, dans une cohésion réfléchie autant que respectueuse, dans un groupe vivant uni et agissant de conserve comme les cinq doigts des deux mains , nous pouvons aisément obtenir aujourd’ hui , ou à défaut demain , ce qui par ailleurs glorifierait tant notre démocratie.

    Mais toutes et tous, en avons nous véritablement le souhait au plus profond de nous même, et sommes nous disposés à nous donner les moyens démocratiques, en commencant par nos propres structures propres?

    Je crois que nous sommes en effet une grande majorité a le souhaiter.

    Commençons donc a nous retrouver, a dialoguer, et ne plus donner le flan aux ombres qui hantent nos parents, voisins,collègues , et qui sont ausi la conséquence de ce qui se joue , tristement, mais surtout pas définitivement si nous le voulons, ce jour !

Leave a reply

You must be logged in to post a comment.

X
- Entrez votre position -
- or -