Sénat : Le droit des Trans’ attendra – Tous les amendements rejetés !

18 septembre 2013 | Tags: , , , ,

senatAprès des discussions qui ont vu la ministre Najat Vallaud-Belkacem déclarer que le conseil constitutionnel pourrait y voir des cavaliers législatifs (1), le sénat, qui examinait le projet de loi sur l’égalité entre les hommes et les femmes, a rejeté l’ensemble des amendements sur le changement d’état civil des trans’ ainsi que celui sur l’introduction de la notion d’identité de genre.

Ces discussions avaient pourtant bien débuté avant hier, lundi 16 septembre 2013, avec la prise de paroles de trois sénatrices pour évoquer la simplification du changement d’état civil des trans.

Chantal Jouanno (UDI) :

La reconnaissance des droits des personnes transgenres et transsexuelles me tient à cœur. Être transsexuel, c’est une réalité, ni un caprice ni une maladie. Les procédures actuelles de changement d’état civil, exclusivement médicales, plongent les personnes dans un désespoir qui les pousse trop souvent au suicide. Je défends la cause de ces personnes que j’ai rencontrées, parce que je suis libérale: la loi doit valoir pour tous. Inutile d’agiter la théorie du genre.

Esther Benbassa (EELV) :

Aidons et protégeons les droits de toutes et tous, y compris transsexuels et transgenres qu’hélas, ce projet de loi n’inclut pas. Dommage, il eût été plus audacieux.

Corinne Bouchoux (EELV) :

La question des trans’ n’est pas abordée ici, je le regrette. Plusieurs dizaines de milliers de personnes sont concernées. On ne saurait faire progresser l’égalité entre les femmes et les hommes en passant sous silence les difficultés des trans’.

Au terme de ces discussions générales, la ministre Najat Vallaud-Belkacema a expliqué pourquoi elle n’a pas souhaité voir le changement d’état civil des personnes trans’ mentionné dans ce projet de loi :

Je veux préserver l’armature forte de ce projet, qui ne doit pas devenir une loi “portant diverses dispositions…”. Je comprends que vous souhaitiez saisir la balle au bond, mais nous avançons sur ce sujet, avec le rapport Meunier et la saisine de la CNCDH. Évitons les cavaliers, qui feraient courir à ce texte un risque de sanction constitutionnelle.

La discussion sur les amendements a continué hier, mardi 17 septembre 2013. Les différentes associations ont d’ailleurs réagit en ordre très dispersé sur la qualité de ces amendements avec des positions plus ou moins fermes par rapport à la plateforme commune signée en juillet dernier.

Le scrutin public a vu l’adoption des seuls amendements 54 sur l’égalité de rémunération, 72 sur les concours de mini-miss et 108 pour favoriser un partage plus équilibré des responsabilités parentales.

Les premières réactions de la communauté sont violentes, à la hauteur du manque de courage politique de ce gouvernement,

un «projet de loi spécifique» sera renvoyé «certainement aux calendes grecques comme l’exemple des reculades, des renoncements électoralistes du gouvernement et de l’exécutif, sur la filiation et la PMA».

En fait, Najat Vallaud-Belkacem, elle est ministre des droits des femmes hétéros cisgenres.

ou encore

interdire les concours de mini-miss, c’est vachement plus important que de régler la situation des trans sans papiers en France

Ce dernier commentaire montre l’absurdité des explications de la ministre, car cet amendement sur les mini-miss a pourtant lui aussi le gout d’un cavalier législatif … chacunE se fera un avis.

La ministre a conclu les débats en précisant qu’elle donnait rendez-vous au premier semestre 2014 dans le cadre du projet de loi de simplification du droit avec des dispositions qui s’inspireront des travaux présentés.

Julie M.


(1) Un cavalier législatif est un article de loi qui introduit des dispositions qui n’ont rien à voir avec le sujet traité par le projet de loi. En France, le Conseil constitutionnel censure ce type de dispositions, sur lesquelles il n’hésite pas à se saisir d’office.

Vous avez aimé cet Article ? Vous aimerez aussi :
Sénat – Un manque de courage politique, des amendements catastrophiques !
Actuellement en discussion au Sénat dans le cadre de la loi Égalité Femmes - Hommes, des amendements ont été déposés par différentes sénatrices hier en fin de journée, amendements relatifs à l'identité de genre et à la procédure de changement d'état civil (CEC). Voici la liste des amendements déposés : - 79 et 80 (UCI / Jouanno) - 92 (PS / Blondin et Meunier) - 130 (Écologistes) - 154 (Communistes) - 169 (Écologistes) Et de façon plus indirecte : - 74 (UCI / Jouanno) - 56 (Communistes) - 136 (Communistes) Une ...
LIRE L'ARTICLE >>
Communiqué – Changement d’état civil des personnes transgenres au Sénat : des amendements EELV, PCF, PS et UMP inacceptables en l’état
Communiqué de presse de la FÉDÉRATION LGBT Angers, lundi 16 septembre 2013 A l'occasion du projet de loi pour l'Égalité entre les femmes et les hommes, débattu en première lecture au Sénat les 16 et 17 septembre, des sénatrices et sénateurs EELV, PCF, PS et UMP ont déposé des amendements concernant l'identité de genre et le changement d'état civil des personnes transgenres. Cette initiative est urgente puisqu'elle s'appuie, entre autres, sur les revendications que la FÉDÉRATION LGBT porte, visant à faciliter la ...
LIRE L'ARTICLE >>
Des associations trans appellent à un rassemblement MERCREDI 25 SEPTEMBRE à 19H devant le PS
(Communiqué de Presse) Des associations trans et leurs alliéEs appellent à un rassemblement MERCREDI 25 SEPTEMBRE à 19H devant le siège du Parti Socialiste, aux côtés du Collectif OUI OUI OUI ! Droits des personnes trans : le Parti socialiste au pouvoir doit respecter ses engagements et ses promesses ! Démédicalisation et déjudiciarisation du changement d’état civil pour les personnes trans ! Accès à la PMA pour toutes les personnes y compris les trans ! Nous nous associons aujourd’hui au collectif OUI ...
LIRE L'ARTICLE >>
Petite histoire de patate chaude…
Najat Vallaud-Belkacem n’avait aucune envie d’être éclaboussée par les retombées d’un débat sur le changement d’état-civil au parlement qu’aurait inéluctablement entraîné le vote d’un amendement sur le changement d’état-civil des trans. Madame la Ministre nous a donc trouvé un prétexte totalement bidon, à savoir que les amendements ne rentraient pas dans le cadre de la loi, pour éviter de se faire éclabousser : « Je veux préserver l’armature forte de ce projet, qui ne doit pas devenir une loi “portant diverses dispositions…”. ...
LIRE L'ARTICLE >>
Le Sénat décide que la discrimination envers les transsexuels sera désormais réprimée
(AFP) Le Sénat décide que la discrimination envers les transsexuels sera désormais réprimée. Le Sénat a inscrit à l'unanimité, jeudi, la discrimination envers les transsexuels dans la liste des discriminations punies par le code pénal, dans le cadre du débat sur le projet de loi contre le harcèlement sexuel. Un amendement consensuel, rédigé sur la base d'un sous-amendement du gouvernement et de plusieurs amendements des écologistes, de l'UMP, du PS et du groupe CRC (communistes), a été adopté en ce sens. Il ...
LIRE L'ARTICLE >>
Après le Sénat, l’Assemblée nationale reconnait la transphobie
Après le Sénat, l’Assemblée nationale reconnait la transphobie - Les Ministres annoncent en séance leur souhait d’un prochain débat sur toutes les problématiques liées à l’identité de genre. Communiqué de Presse inter-LGBT A l’Assemblée nationale, lors des discussions sur le projet de loi sur le harcèlement sexuel, déjà amendé par le Sénat, l’ajout du motif de discrimination fondée sur l’identité sexuelle à l’article L.225-1 du code pénal a été confirmé. Cela fait suite au travail du collectif composé d’ID Trans’, ORTrans et ...
LIRE L'ARTICLE >>
Article 225-1 du code pénal voté par le Sénat : Transcription des discussions
D'abord plébiscité, le vote du sénat introduisant la transphobie dans la loi sur le harcèlement sexuel a donné lieu quelques échanges houleux entre ANT et Inter-LGBT. L'Association Nationale Transgenre (ANT) est rapidement montée au créneau pour protester contre l'expression «identité sexuelle»: «Dans le texte voté au Sénat, nous avons une vague notion “d’identité sexuelle”, qui laissera au juge une totale liberté d’appréciation, puisque cette notion n’est pas définie par la loi», déplore l'association. Mais la réaction de l'ANT ne fait pas consensus. ...
LIRE L'ARTICLE >>
La CNCDH souhaite rétablir la dignité des trans
(Communiqué de presse du CNCDH) En réponse à une saisine conjointe de la ministre de la Justice Christiane Taubira et de la ministre des Droits des femmes Najat Vallaud-Belkacem, la CNCDH rend aujourd'hui public son avis concernant la définition et la place de l'identité de genre dans le droit français, et les conditions du changement de sexe à l'état civil pour les personnes transidentitaires. Consciente de la situation extrêmement précaire et des discriminations notoires dont font l'objet les personnes transidentitaires, la CNCDH ...
LIRE L'ARTICLE >>
Les associations trans ont été entendues par le Sénat à propos de la loi sur le harcèlement sexuel
Communiqué commun : ORTrans / ID Trans’ / Inter-LGBT Les associations ORTrans, ID Trans’ et Inter-LGBT ont été reçues le jeudi 7 juin par le groupe de travail du Sénat sur le harcèlement sexuel. Cette audition a fait suite à une demande spécifique de nombreuses associations de personnes Trans (ORTrans, ID Trans’, ACTHE, ACCEPTEES-T, Mutatis Mutandis, ABC ) appuyée par l’Inter-LGBT organisatrice de la Marche des Fiertés LGBT de Paris. Sous la présidence de Jean-Pierre Sueur, président de la commission des Lois, Annie ...
LIRE L'ARTICLE >>
Sénat – Question d’actualité au Gouvernement – Jeudi 4 juillet 2013
Kalliopi ANGO ELA, Sénatrice écologiste représentant les Français établis hors de France Monsieur le Président, Madame la Ministre, Mes cherEs collègues, Ma question s'adresse à Madame la Garde des Sceaux. Jeudi dernier, la Commission Nationale Consultative des Droits de l'Homme a rendu un avis important sur la définition et la place de la notion « d'identité de genre » en  droit français, et sur les conditions de modification de la mention du sexe à l'état civil. Cet avis a été unanimement salué par ...
LIRE L'ARTICLE >>
Sénat – Un manque de courage politique, des amendements catastrophiques !
Communiqué – Changement d’état civil des personnes transgenres au Sénat : des amendements EELV, PCF, PS et UMP
Des associations trans appellent à un rassemblement MERCREDI 25 SEPTEMBRE à 19H devant le PS
Petite histoire de patate chaude…
Le Sénat décide que la discrimination envers les transsexuels sera désormais réprimée
Après le Sénat, l’Assemblée nationale reconnait la transphobie
Article 225-1 du code pénal voté par le Sénat : Transcription des discussions
La CNCDH souhaite rétablir la dignité des trans
Les associations trans ont été entendues par le Sénat à propos de la loi sur le harcèlement sexuel
Sénat – Question d’actualité au Gouvernement – Jeudi 4 juillet 2013

53 responses to Sénat : Le droit des Trans’ attendra – Tous les amendements rejetés !

  1. Alexandra a écrit le 18 septembre 2013

    Longue vie à l’Existrans. :-(

    • Julie Mazens a écrit le 18 septembre 2013

      Le gouvernement n’a fait qu’appliquer le mot d’ordre de l’Existrans 2012 : “des papiers si je veux, quand je veux”

      L’ironie du sort …

      • Alexandra a écrit le 18 septembre 2013

        …Existrans pour laquelle j’avais refusé de participer du fait de gros mélanges dans les demandes et aussi ce mot d’ordre qui faisait et fait toujours cour de récréation. Je sais que j’emploie assez souvent cette expression, mais elle donne bien l’ambiance constatée.

        Durant la semaine qui vient de passer, j’ai essuyé mon lot d’insultes parce que j’ai osé ne pas parler “comme tout le monde”. J’ai osé ne pas m’exprimer comme tout le monde. Et comble de l’affaire, j’ai osé ne pas me taire quand on m’en intimait l’ordre alors que je venais de me faire insulter vertement. De mon côté, j’ai été très caustique et j’ai pu être acide, mais je suis toujours restée courtoise.

        J’ai osé dire qu’il pouvait être intéressant d’écouter ce que des “cis” peuvent voir de l’extérieur. J’ai été prise pour la dernière des idiotes et bien insultée pour tout cela. En fait, il est clair que rester en ghetto pour certains ça a l’air d’être très confortable.

        Depuis samedi, j’ai très largement senti les gros ennuis arriver côté gouvernement. Trop de cacophonie. Trop d’égos exprimés sur les listes Existrans, trop de petits intérêts défendus et d’idéologies plutôt que des idées défendues, qui sont très certainement lues par certains cabinets ministériels. Et quand des personnes de ce milieu lisent des paquets d’insultes, ils se disent qu’ils ont juste affaire à la cour des miracles. S’occupe-t-on des chiffonniers ?

        Les plus modéréEs se trouvent noyéEs dans cette cacophonie et ces insultes à répétition. Certaines associations dont leur représentant signe pour elles après un flot d’insultes peuvent revoir leur copie. Car c’est bien ce qui s’est passé. Julie et moi avons été insultées par un représentant d’association signant pour son association. Nous n’avons ni l’une ni l’autre répondu autrement que courtoisement à ces insultes. Nous avons gardé notre dignité. Il a donc engagé l’association sur les textes d’insultes qu’ils nous a jetées à la figure. Pas terrible… Il n’en est pas à son premier coup d’essai. C’est récurrent. Le problème reste, qui lit ces échanges ?…

        Pas de prise en compte des milliers de T qui attendent cette loi et qui pourront désormais l’attendre encore pendant 20 ans, au bas-mot. Oui… L’Existrans a malheureusement encore bien de “belles” années devant elle. C’est désolant.

      • Caphi la Webdromadaire a écrit le 18 septembre 2013

        Quand on fait du “tout à l’égo”, il faut s’attendre à ce que nos revendications aillent directement à la poubelle ! :-/

  2. Sarah Favarelli a écrit le 18 septembre 2013

    Effarant… Non là vraiment… Ok, en l’état les amendements étaient peut-être pas très bons pour nous, mais quand même… On peut se réconforter en se disant que c’est un mal pour un bien… Mais d’un autre côté, ça prouve que pour ces sympathiques (sarcasme) têtes pensantes qui nous gouvernent nous ne sommes que des la 5ème roue du carrosse, des sous-citoyen(ne)s en somme…

    Bande de tartuffes…

  3. Chloé Tigre Rouge a écrit le 18 septembre 2013

    Vu le peu d’humanisme qui anime ce gouvernement ou plutôt cette gouvernance au service de la finance apatride, je ne peux me montrer surprise.

    Le gouvernement montre ici sa rigidité, sa bigoterie et son incapacité à œuvrer en dehors de la doxa internationaliste dès que ce n’est pas pour faire un coup de pub et satisfaire des lobbies économiquement importants (tels que par exemple le lobby gay parisien)

    • Nathasha a écrit le 18 septembre 2013

      Rhoooooooooooooooo tu vois le Mal partout ! cotés positif on a sauver les Mini Miss c est hyper important ! et ca ne pouvais pas attendre c est clair !

      • Aurore a écrit le 18 septembre 2013

        :)
        Ben oui, faut bien préparée les mini miss a devenir des miss univers !! C’est important l’avenir des miss !!
        lol

      • Chloé Tigre Rouge a écrit le 18 septembre 2013

        Oui, une micro-minorité, sans droits civiques en plus (des enfants), dont les membres sont bimboïsés et quasi-prostitués par le choix délibéré et socialement encouragé de leurs parents, qui sont en charge de leur éducation, de leurs orientations, de leur protection.

        C’est tellement plus important qu’une minorité pas si micro que ça, avec un pouvoir économique réel, des droits civiques théoriquement légitimes… et dont le droit à exister légalement est réellement bafoué au quotidien.

    • AlexMec a écrit le 18 septembre 2013

      En même temps, c’est le seul genre de gouvernement qu’on aura jamais. Alors soit on accepte ce fait et on décide de jouer selon ses règles, soit on attend indéfiniment qu’il nous donne par pure bonté d’âme ce qu’il n’aura jamais aucun intérêt à nous donner. C’est notre choix.

      • Chloé Tigre Rouge a écrit le 18 septembre 2013

        ‘fin bon, ni la gueuse ni sa cinquième incarnation ne sont éternelles, le partisme et le parlementarisme bicaméral douteux orienté par l’exécutif ne sont pas gravés dans le marbre, et on peut s’attendre à ce que ça bouge. Je crois qu’une majorité de Français est en train d’avancer tout doucement vers leur taux de saturation/ras-le-bol. Hollande, ce sombre culbuto sans personnalité, a été, pour la majorité de ceux qui l’ont été au pouvoir, surtout un moyen d’éviter de faire un bis avec Sarkozy. L’élire ne signifiait pas, et n’a jamais signifié d’ailleurs depuis après de Gaulle, lui donner un blanc seing.

        Le mépris des institutions démocratiques par la gauche au pouvoir autant que par la droite qui y fut (avec l’accélération du calendrier parlementaire lors des débats sur le mariage des homosexuels, par exemple, mais aussi le gouvernement partiellement par décrets, le passage en loucedé de lois iniques pendant les vacances d’été 2012) va finir par emballer la machine contestataire. La crise ne justifie pas tout, la gestion de la “montée de l’extrême droite” n’est qu’un prétexte pour justifier la lâcheté politique, et les moutonnades il va finir par y en avoir assez.

        Toutefois, en attendant que cette exaspération atteigne une masse critique, pragmatisme et politique d’abord. On conteste l’attitude lâche de madame Belkacem, qui préfère s’intéresser au sort de pageant girls qui doivent être 150 à tout casser chez nous plutôt qu’à celui de milliers de transidentitaires ne disposant pas de papiers leur permettant d’éviter une pression supplémentaire. On va donc prendre le prochain véhicule législatif possible, autant que faire se peut.

        • AlexMec a écrit le 19 septembre 2013

          ni la gueuse ni sa cinquième incarnation ne sont éternelles, le partisme et le parlementarisme bicaméral douteux orienté par l’exécutif ne sont pas gravés dans le marbre, et on peut s’attendre à ce que ça bouge

          Faut pas rêver: si “ça bouge”, ça ne sera pas dans notre intérêt. Les révolutions, de quelque ordre qu’elles soient, sont toujours le plus dangereuses pour les minorités (voire les majorités en nombre mais en minorité de pouvoir, comme les femmes). Si ça devait “bouger”, il n’y aurait absolument plus personne pour nous prêter une oreille. Même les droits obtenus par les LGBs seraient probablement remis en question – alors les nôtres, penses-tu!

          • Chloé Tigre Rouge a écrit le 19 septembre 2013

            Le problème c’est que l’absence de droits est positive pour les trans’. C’est l’existence de registres, d’un état civil, d’une identité légale rigides et immuables qui pose problème. C’est la structure étatique anti-individualiste qui pose problème.

            En soi, être trans’, ça ne pose pas de problème à part à des minorités jacobines qui veulent avoir le contrôle sur tout et n’importe quoi. La majorité libérale, une fois une première explication donnée, n’y accorde pas plus d’importance qu’au fait d’être gaucher ou chausseur en 39. Simplement, l’Etat est par nature jacobin, en cela reflétant l’autocratisme de Charles De Gaulle et de ses prédécesseurs des précédentes incarnations. Les successeurs, eux, jouissent des acquis que Mongénéral leur a laissés, et se garderont bien de décentraliser leur pouvoir sociétal (la décentralisation, ils ne la veulent que dans le cadre d’économies).

            Paraîtrait que je suis anarcho-libérale. C’est peut-être vrai.

          • AlexMec a écrit le 19 septembre 2013

            En soi, être trans’, ça ne pose pas de problème

            Sauf pour toutEs ceulles qui ont été opéréEs et n’ont plus leur propre usine à hormones sexuelles. Sans THS, c’est la dégringolade assurée vite fait au niveau santé. Et sans reconnaissance de la condition de trans opéréE, il va falloir tricher pour obtenir ces hormones, et peut-être les payer à prix d’or s’il faut passer par le marché noir. Et si en plus le pays est en état de débandade complète, avec impossibilité de se fournir sur place ou d’importer de l’étranger, alors c’est la cata.

          • Alexandra a écrit le 19 septembre 2013

            Bon… J’ai vu que j’aurais dû tout mettre en italique pour te répondre.

            En effet, nous sommes dépendantEs totales des hormones externes puisque nous n’avons plus d’usine à hormones. Ce serait en effet la cata totale. C’est notre survie. Je crois que les ceulles qui prennent par dessus la jambe l’existence des trans sous prétexte qu’ielles trouvent que nous les opéréEs sommes fous/folles, ne comprennent vraiment pas que nous sommes des cas particuliers. Dans leur tête, nous avons “choisi” notre état. Ce qu’ielles ne comprennent pas c’est que nous avons pris une décision que nous savons lourde de conséquences et qui nous met à vie en état de vulnérabilité bien réelle quant à notre équilibre hormonal et donc par extension à notre simple survie.

            Pour le coup, ça voudrait dire que quelques unEs d’entre nous devraient arriver à filer à l’étranger et pour monter des filières clandestines pour faire rentrer des hormones sur le territoire pour ceulles qui n’auraient pas pu filer.

            Je la fais volontairement scénario catastrophe, mais j’avoue avoir déjà largement pensé à des tonnes d’alternatives si jamais un jour s’approvisionner en hormones par la voie légale venait à disparaître. J’ai déjà beaucoup d’idées sur le sujet.

          • Chloé Tigre Rouge a écrit le 19 septembre 2013

            En cas de changement de régime, pourquoi nécessairement penser que ce sera le chaos ? C’est justement ça la doxa de l’ordre établi, “après nous, le néant”. Il faut s’extraire de cette pensée et savoir qu’on peut faire évoluer radicalement les institutions politiques sans pour autant détruire nos moyens de commerce et de production.

            On n’est pas la Syrie (même si on a des minorités confessionnelles revendicatives, la frange militante reste ultra-minoritaire) et on n’aura pas les mêmes problèmes de transition politique, si on doit transiter politiquement.

          • AlexMec a écrit le 19 septembre 2013

            En cas de changement de régime, pourquoi nécessairement penser que ce sera le chaos ?

            Parce que c’est généralement comme ça que ça se passe.

            On n’est pas la Syrie

            Pas besoin. J’ai vécu plusieurs années en Slovénie, qui n’est passée à côté de la catastrophe que parce c’est un tout petit pays très unifié ethniquement et religieusement. Leurs frères et soeurs croates, bosniaques et autres, n’ont pas eu cette chance.

            Faut pas rêver: la France est trop grande et trop diverse d’un point de vue culturel et ethnique. Sans compter que s’assurer son contrôle représenterait un atout majeur sur le plan de la politique européenne et internationale. Alors si révolution il y a, elle sera suivie soit d’une guerre civile (avec tout le chaos que ça entraîne), soit d’un régime totalitariste (possiblement religieux). Dans un cas comme dans l’autre, ce ne sera pas bon du tout pour nous, les trans.

            L’idéalisme, c’est beau, mais comme son nom l’indique, ce n’est pas réaliste.

          • Chloé Tigre Rouge a écrit le 19 septembre 2013

            Fais donc le compte depuis 1789.

            Monarchie absolue de droit divin,
            Monarchie constitutionnelle,
            Première république,
            Convention,
            Directoire,
            Consulat,
            Consulat à vie,
            Premier empire,
            Restauration,
            Cent-Jours,
            Monarchie de Juillet,
            Deuxième république,
            Second Empire,
            Troisième république,
            Etat Français,
            Gouvernement Provisoire de la République Française,
            Quatrième république,
            Cinquième république.

            La situation était pénible, les crises politiques furent difficiles mais nous nous en relevâmes, et si changement il doit de nouveau y avoir, nous nous en relèverons.

            OK, de nos jours, peut-être que la Seine-Saint-Denis tenterait de devenir une république islamiste, mais même ça c’est improbable. Quant au médical, grands dieux, on a une industrie pharmaceutique puissante et une autosuffisance. Ne crois pas qu’ils arrêteront de vendre des médicaments juste parce qu’on change de constitution.

            Par ailleurs, entre 1989 et 1993, lors de l’explosion du bloc soviétique, ça n’a pas été, de façon générale et pour de nombreux pays, un chaos sanglant mais une transition. Et là, on parle d’une puissance mondiale, pas d’un pauvre petit pays qui autrefois fut grand.

          • AlexMec a écrit le 20 septembre 2013

            La situation était pénible, les crises politiques furent difficiles mais nous nous en relevâmes, et si changement il doit de nouveau y avoir, nous nous en relèverons.

            Qui est “nous”? Par exemple, de tous les gouvernements que tu as nommés, il n’y en a que deux sous lesquels les femmes de naissance ont eu le droit de vote. Il n’y en a qu’un sous lequel les unions homosexuelles ont reçu une forme de reconnaissance juridique, et elle n’est toujours pas complète. Toute modification de la Constitution, surtout si elle se fait dans un climat de violence et d’extrémisme, pourrait très facilement remettre ces acquis en question.

            Par ailleurs, entre 1989 et 1993, lors de l’explosion du bloc soviétique, ça n’a pas été, de façon générale et pour de nombreux pays, un chaos sanglant mais une transition.

            Oui, mais une transition vers quoi? Quel pays de l’ex-Union Soviétique a effectivement prospéré, du point de vue du bien-être du peuple, depuis ce démantèlement?

          • Chloé Tigre Rouge a écrit le 20 septembre 2013

            Russie, Ukraine, Pologne, République Tchèque, Slovaquie, Hongrie… la liste est longue. Même chez les ex-Yougo, ça va mieux de nos jours.

          • AlexMec a écrit le 21 septembre 2013

            Chloé, tu sais que j’adore discuter avec toi, mais quand tu mets “la Russie” en tête d’une liste d’exemples de pays de l’ex-Union Soviétique qui ont prospéré, du point de vue du bien-être du peuple, depuis le démantèlement… Ben, je ne peux pas te prendre au sérieux :/ Tout simplement parce que quand je frémis à l’idée de ce qui pourrait nous attendre s’il devait y avoir une révolution en France, devine à quel pays je pense? Ouais, à la Russie. La Russie, où les gens crèvent comme des mouches sans que le gouvernement s’en préoccupe le moins du monde, où le peuple ne trouve plus d’espoir que dans la vodka ou dans les mariages avec des étrangers, où être gay en public peut te valoir une solide peine de prison, et ainsi de suite. La France est un paradis à côté de la Russie! Oui, même pour nous les trans. Eux au moins, ils sont partis d’un enfer pour atterrir dans un autre enfer, mais nous? Nous on a tout à perdre.

  4. Julie Mazens a écrit le 18 septembre 2013

    Sur l’identité de genre spécifiquement :

    Mme Esther Benbassa. – […] Mme la ministre nous demandait naguère d’attendre l’avis de la Commission nationale consultative des droits de l’homme. Nous le connaissons, à présent. D’où cette proposition de précision terminologique, que saluent les associations.

    Mme Virginie Klès, rapporteur. – Avis défavorable à l’amendement n°130 rectifié.

    Mme Esther Benbassa. – Pourquoi ?

    Mme Virginie Klès, rapporteur. – Nous l’avons dit : la commission préfère les termes d’« identité sexuelle ».

    Mme Najat Vallaud-Belkacem, ministre. – Même demande de retrait qu’à Mme Jouanno. Je vais m’en expliquer au terme de la présentation des amendements sur ce sujet.

    Mme Esther Benbassa. – Sans explication, je ne retire pas. Je n’ai pas d’automatisme pavlovien.

    Extrait du compte rendu de la séance du 17 septembre au Sénat sur la loi d’égalité Femme / Hommes, disponible en intégralité sur : http://www.senat.fr/cra/s20130917/s20130917_5.html#par_1067
    au sujet de l’amendement n°130 rectifié, présenté par Mme Ango Ela et les membres du groupe écologiste, visant à juste titre de remplacer dans le droit français l’injuste notion sexiste d’identité sexuelle par celle d’identité de genre déjà reconnue dans le droit international.

    • AlexMec a écrit le 18 septembre 2013

      Mme Najat Vallaud-Belkacem, ministre. – Ces amendements portent tous sur le même sujet, celui des femmes nées avec l’état civil d’un homme, ou d’hommes nés avec l’état civil d’une femme. Ces personnes subissent un parcours difficile, parce que les règles que le juge a fixées pour le changement d’état civil les projettent dans la clandestinité.

      Notre souci absolu est celui de la protection des personnes, c’est pourquoi, avec la garde des sceaux, nous avons saisi la Commission nationale consultative des droits de l’homme, qui a ouvert des pistes.

      Merci à toutes celles qui ont déposé ces amendements mais le sujet mérite mieux que des mesures partielles qui pourraient être considérées comme des cavaliers par le Conseil constitutionnel, au risque de décevoir les espoirs soulevés.

      Dans le cadre du projet de loi de simplification du droit, au premier semestre 2014, des dispositions seront inscrites qui s’inspireront de vos travaux. Dans l’attente, je souhaite le retrait de ces amendements.

      Mme Michelle Meunier. – Je me réjouis de la qualité de ce débat sur ce sujet qui mérite sérieux et respect. Il y a urgence à répondre à ces questions ; la France a suffisamment attendu. Nous prendrons toute notre part aux travaux annoncés et retirons, pour l’heure, l’amendement n°92 rectifié.

      Tout ne semble pas perdu? La ministre semble parler de partie remise plutôt que de fin de match? Va falloir voir ce que c’est que ce “projet de loi de simplification du droit”, et comment il peut nous servir.

      • Alexandra a écrit le 18 septembre 2013

        N’est-ce pas au premier semestre 2014 que le Sénat va changer de camp ?

        • AlexMec a écrit le 18 septembre 2013

          Aucune idée, mais ça ne serait pas forcément une mauvaise chose pour nous. C’est ça qui est intéressant en politique: ce n’est forcément le camp “au pouvoir” qui détient les cartes les plus gagnantes.

          • Alexandra a écrit le 18 septembre 2013

            J’aimerais que tu aies raison… Sincèrement.

          • AlexMec a écrit le 18 septembre 2013

            C’est de la politique. Même les experts ne peuvent pas prévoir les choses si longtemps à l’avance. Alors nous, encore moins! … Ce qui veut dire qu’il faut garder espoir, puisque nous ne pouvons pas savoir si ça va mal tourner ou pas 😉

  5. Phlune a écrit le 18 septembre 2013

    L’égalité homme-femme, ça c’est de la révolution, on va faire le ménage, et après tout ira au poil.
    Mais l’égalité cis-trans, tu rigoles, c’est complètement hors-sujet …
    Virons donc ces affreux cavaliers.
    A la hussarde…

  6. Cand a écrit le 18 septembre 2013

    Petit résumé de merde :

    – le gouvernement arrive et jure sa vie qu’il va traiter le sujet trans. Un groupe de travail est créée dans le cadre du ministère Belkacem ;
    – à l’issu du groupe de travail, il est décidé : quelques mots délicats (la France doit être exemplaire sur le genre etc et montrer l’exemple aux autres pays … sic !) / un transfert de la question auprès de la commission bidule (cncdh – une magicienne) / un transfert de la charge de l’élaboration d’une loi sur des parlementaires
    – la cncdh fait son job, les parlementaires font leur job mais le gouvernement continue son éternelle reculade : oui/non, enfin demain … bref, a priori tout est à refaire.

    Je pense que les associations trans ont une vraie responsabilité dans l’approche et l’image que se font les élus de la transidentité – tant que nous offrirons l’image de cas sociaux et/ou d’extrémistes anarchistes déstabilisateurs à la solde de la révolution, nous ne seront pas pris-e au sérieux – mais pas seulement. Le gouvernement ne nous méprise même pas, il s’en tape des problèmes sociaux, des injustices, des inégalités criantes … il préfère sa propre survie alors même qu’il est déjà hors-jeu. Le seul vrai responsable, c’est d’abord ce gouvernement, Hollande l’énarque endormi et le ministère Belkacem.

    Après, c’est pas mort non plus mais mon avis est qu’il n’y a rien à attendre d’une bande de bras cassés. Il faut dès aujourd’hui anticiper les prochaines élections et reprendre le sujet dans le bon sens.

    • Julie Mazens a écrit le 18 septembre 2013

      11h30 et Le seul média LGBT officiel n’a toujours pas relayé l’information sur le rejet des amendements … c’est sur, choisir des personnalités au Panthéon, c’est beaucoup plus intéressant …

      Ils sont aussi frileux que le gouvernement et ça n’aide pas non plus lorsque la pression médiatique est à des années lumières de ce qui a été fait pour le mariage pour tous !

      Cela montre aussi un manque manifeste de soutien de la communauté LGB. D’ailleurs, il suffit de voir la désolidarisation de l’inter-LGBT vis à vis de la plateforme commune. Et l’absence de réelle réaction depuis lundi matin …

    • Nathasha a écrit le 18 septembre 2013

      @Cand c est faux ! le gouvernement a traiter le cas T ! comme de la merde c est tout !

  7. Caphi la Webdromadaire a écrit le 18 septembre 2013

    LETTRE OUVERTE à Anne Hidalgo, maire adjointe de Paris et candidate du P.S. aux municipales 2014 à Paris.

    Par caphi, 21 juillet 2013, La Webdromadaire
    https://www.facebook.com/la.Webdromadaire

    ஜ۩۞۩ஜ▬▬▬▬ஜ۩۞۩ஜ▬▬▬▬▬ஜ۩۞۩ஜ

    “Les écologistes ont à apporter leurs spécificités” dîtes-vous dans une interview récente sur France Info*. Alors, Anne, qu’attendez-vous, en tant que principale maire adjointe de Bertrand Delanoë, donc aujourd’hui encore aux responsabilités, pour inciter vos amis socialistes à donner plus de pouvoirs à une composante essentielle de la gauche que l’incohérent gouvernement Ayrault traite avec inconséquence ?

    Pourtant, les sympathisants des écologistes (qui vont d’une partie de la gauche démocratique à une partie de la droite républicaine) sont nombreux et ne se reflètent pas complètement dans les sondages.

    Malgré le peu de score de la “composante écologiste” aux dernières élections (en particulier nationales), beaucoup de sympathisants préfèrent, souvent dès le premier tour, dans certains arrondissements sensibles, voter “utile” comme vous le réclamez à chaque élection.
    Mais, à chaque fois, les “minorités” (futures majorités) se font grugées par ceux qui leur ont repris leurs voix…

    Je pense que si vous faisiez des études qualitatives et précises (auxquelles je pense vos services sont déjà bien engagés), vous découvrirez que l’opinion, outre qu’il est très sceptique sur une nouvelle gouvernance socialiste – même si, à Paris, il y a eu un réel progrès démocratique par rapport à la gouvernance Tiberi mais beaucoup de laisser-faire dans le “vivre ensemble” pas toujours suivi d’effets sur le terrain : enfance, propreté, police, justice, espaces verts… – qu’il pourrait être tenté par une désaffection (masochiste mais tactique) en ne votant pas aux 2eme tour ou, pire (rien n’est exclu malgré votre “assurance”), en votant pour la liste opposée à celle du P.S.

    Pourtant, vous êtes déjà depuis plus de 12 ans à la direction de la capitale française !

    A Paris, l’événementiel et la politique du coup par coup ont primés sur les efforts plus concrets qui pourraient agir sur le fond. L’événementiel, votre “supérieur” connaît bien ça (c’était son ancien métier), telles par ex., ces inaugurations de plaques en hommages aux morts célèbres (qui réunissent peu de jeunes malgré le “devoir de mémoire” indispensable; j’ai pu le vérifier récemment avec l’inauguration du quai Aimé Césaire sur la passerelle Solferino où j’ai souhaité interpeller le maire qui s’est défilé, entouré de ses gardes du corps) alors que certain-e-s vivant-e-s sont quelque peu ignoré-e-s ! –
    Je ne dirais pas que c’est de la “politique clinquante”, comme l’écrit cette droite revancharde dans certains médias, mais cela s’en approche.

    Les trans’ sujet de société qui fâche les socialistes

    Récemment, après qu’on se soit fait la bise, alors que vous étiez à la tête du cortège de la dernière marche des Fiertés LGBT – que j’appelle “LGBétés” tellement les trans sont ignoré-e-s et incompris d’une large majorité de la communauté gay (un comble quand on sait que ce sont justement des trans qui sont à l’origine des droits des homosexuel(le)s (2) – je vous ai aussi interpellée gentiment en vous rappelant aussi que “les trans’, dont je suis – et dont beaucoup reconnaissent la qualité de mon travail d’information inlassable quoique bénévole (pourtant je vis dans les minimas sociaux malgré mes qualités professionnelles), ne veulent pas être la dernière roue du carrosse du carnaval de la Gay Pride !
    Mais je n’ai pu converser plus longtemps avec vous, m’étant demandé de sortir de l’intérieur du cordon de sécurité après avoir fait une photo de la tête du cortège qui, outre mon amie Pascale Ourbih d’EELV, est en majorité masculin. Or, vos amis socialistes, majoritaires à l’Assemblée Nationale, semble timorés sur le sujet de l’identité des trans’ dont la Commission Consultative des Droits de l’Homme (3) a pourtant récemment recommandé de légiférer dans le sens d’une meilleure protection administrative et juridique, à l’instar d’autres pays comme, depuis déjà plusieurs années, la catholique Espagne ou l’Argentine ou encore plus récemment, l’Australie ou le Pérou (4). Est-ce par crainte de chagriner des électeurs fondamentalistes et aigris après l’effet désastreux pour la démocratie du débat autour de la loi “mariage pour tout(e)s” ?

    Alors, comme l’a réclamé Danton, un autre parisien dans une époque qui a connu aussi ses “révolutions citoyennes” ayant réellement changé la face du monde, je demande à vos ami-e-s socialistes : “De l’audace, encore de l’audace, toujours de l’audace !” (5)

    Je vous ai écrit en privé il y a plusieurs jours. Vous ne m’avez toujours pas répondu. Vous ne manquez pas de me faire la bise chaque fois que vous me rencontrez. Je préférerais un vrai dialogue républicain et réellement respectueux de toutes nos différences.

    Bien cordialement.
    Caphi, journaliste parisienne et trans’

    (1) interview d’Anne Hidalgo, maire adjointe de Paris et candidate du P.S. aux municipales 2014 à Paris sur France Info le 18 juillet 2013 >
    La VIDEO > http://www.dailymotion.com/

    (2) Les émeutes de Stonewall > http://fr.wikipedia.org/wiki/Émeutes_de_Stonewall

    (3) La situation française des personnes transidentitaires sur mon blog “Différences” > http://caphi.over-blog.fr/

    (4) La situation des personnes transidentitaires dans le monde > http://caphi.over-blog.fr/tag/sciences%20et%20société/

    (5) Bio de Georges Jacques Danton > http://www.evene.fr/…/georges-jacques-danton-1040.php

  8. AlexMec a écrit le 18 septembre 2013

    Excusez-moi de me la jouer sarcastique, mais je ne vois pas où est le problème, puisque de toutes façons, les amendements déposés avaient été quasi(?) unanimement décriés comme “inacceptables en l’état”?

    Après la débâcle du mariage pour tous, et alors que le gouvernement est systématiquement contré dans toute tentative d’introduire la notion de genre dans les textes, il aurait fallu saluer le courage des quelques personnes qui ont osé déposer un amendement nous concernant, et les encourager à aller encore plus loin. Au lieu de ça, les assos ont condamné, jugé, tancé, et même fait du chantage (“Si vous faites pas ce qu’on veut, z’allez voir aux prochaines z’élections, na!”). Comme le dit Alexandra, ça tenait nettement plus de la cour de récréation que de l’arène politique.

    Alors dans ces conditions, je vois mal comment ça peut étonner qui que ce soit qu’on n’ait rien obtenu. Quand on demande la lune alors qu’on n’a strictement rien à offrir en échange, et qu’en plus on crache sur les efforts de ceux qui essaient de nous faire patienter et de nous montrer leur intérêt… Ben franchement, on ne mérite rien.

    • Cand a écrit le 18 septembre 2013

      Moi, j’ai une position encore plus cynique et sarcastique que toi, Alex :-) Vu la façon dont les trans sont traités depuis des années, il est normal que notre milieu soit une vraie usine à cas sociaux … or, quand on demande à des cas sociaux bien atteints de donner leur avis, il est normal de récolter des réponses curieuses, violentes, extrêmes … Les trans, c’est Zola … pas l’Ena. Je sais, tuez-moi.

      Après, ce gouvernement devrait le savoir. Ils sont l’élite. Jaurès a bien fait le boulot, lui … Après, c’est clair qu’entre Jaurès et Belkacem … c’est un peu comme si on comparait Mozart et André Rieu.

      • AlexMec a écrit le 18 septembre 2013

        On peut continuer dans le cynisme… J’ai relativement peu d’expérience des “milieux trans”, mais il me semble que les “cas sociaux” soient surtout rassemblés dans les générations plus âgées, non? Je veux dire par là qu’il me semble que les jeunes trans soient nettement mieux intégréEs, nettement moins “cas sociaux”? Dans ce cas… Ben… Il n’y a qu’à laisser faire la Nature? D’ici une génération ou deux, quand les plus vieux/vieilles trans seront partiEs, et que les plus jeunes seront globalement bien (ou en tous cas mieux) intégréEs dans la société (comme le sont les LGB maintenant, en gros), il deviendra nettement plus facile de demander nos droits…

        C’est déprimant, mais la seule alternative, c’est d’arriver à faire canaliser les “cas sociaux” par les “modéréEs”, et ça, si j’ai bien compris, c’est quasiment impossible?

        • Cand a écrit le 18 septembre 2013

          :-) bien résumé :-)

        • Alexandra a écrit le 18 septembre 2013

          Ben disons que se faire insulter dès qu’on exprime son point de vue c’est fatigant.

          Et dès que tu emploies un style professionnel pour rester neutre (style comme j’écris quand je suis sur un projet pour ne pas mettre d’affect) on te dit que tu devrais t’exprimer d’une autre manière.

          En clair se sont des personnes qui n’écoutent bien souvent qu’elles-mêmes, qui s’écoutent parler et qui ne voient pas qu’elles emmènent tout le monde dans le mur.

          Au passage, je me suis à plusieurs reprises très fortement retenue d’en envoyer quelques unEs péter violemment car il est des insultes qui peuvent mettre très en colère. Je n’ai pas envie de descendre dans le caniveau avec ce genre de personnages. ChacunE sa place.

    • Julie Mazens a écrit le 18 septembre 2013

      Certains amendements, pendant les discussions, ont été modifiés pour les améliorer (notamment celui des Communistes).

      Mais que je sache, l”amendement sur l’introduction de l’identité de genre était unanimement approuvé par l’ensemble des associations.

      Je fais partie de celles qui pensaient que celui là allait être voté :(. Aucune raison ne peut expliquer son rejet. Et surtout pas dans les dissensions des assocs sur les autres sujets.

      • Cand a écrit le 18 septembre 2013

        Si, la peur de l’extrémisme intégriste catholique. Désormais, la Manif pour Tous fait sa loi sur certains sujets au gouvernement … :-(

      • AlexMec a écrit le 18 septembre 2013

        Vu le compte-rendu que tu cites et lies plus haut, il me semble clair que c’est toute la question trans, dans son ensemble, qui a été sacrifiée ce tour-ci. Comme je l’ai dit, la notion même de genre est hautement décriée ces jours-ci par la Manif pour Tous. Il est logique que le gouvernement n’ait pas voulu mettre l’ensemble de la loi égalité en danger juste pour un mot qui ne lui est pas impérativement lié. Nous les trans y aurions très peu gagné, et l’égalité homme-femme aurait pu y perdre gros. Reporter l’ensemble des mesures pro-trans à un débat ultérieur, où elles seront présentées de façon plus globale et cohérente, de façon à mieux résister aux assauts de la Manif pour Tous, c’était la meilleure solution d’un point de vue stratégique.

        Il ne faut pas perdre espoir! Il faut plutôt signifier à la Ministre qu’on lui fait confiance pour reprendre tous ces points lors des prochains débats comme elle l’a promis. (Ca se fait, d’ailleurs, d’écrire ce genre de lettre à une ministre? Si oui, il faut s’y prendre comment?)

        • Nathasha a écrit le 18 septembre 2013

          Alex Merci pour les Vielles !!!!!!! et juste une chose comme dirait Brassens ! Le temps ne fait rien a l affaire quand on est con on est con ! je ne me trouve pas Cas sos , je bosse , je ne touche aucune aide de l etat , a part mon ALD je ne suis dépendante de rien ! et combien de vielle Trans on un métier son impliquées socialement et j en passe , certainement plus Utile qu une bande dans les mouvement qu une Bande de Queerotrans limite punk a chien dont le seul acte militant est d aller gueuler comme des vache dans les manif et de foutre la merde façon extrémiste ANTI CECI CELA voir la pride et certaine existrans ou j ai eu l occasion de participer , tu m étonne qu on est pas prise au sérieux par la populace et que c est si facile de rallier les catho facho a nous dénigrer ! tu ne peut pas non plus parler des vielle comme ca , car si tu a le minimum c est grace a elle et a des combat depuis 1992 sous une droite dur a lepoque ou nous etions chasser comme des lapin par la police et traiter comme des malades mentaux et dans certain cas interné par les famille donc faut pas cracher dans la soupe ! me font rire les révolutionnaire des bac a sable j en ai pas vu beaucoup lors des sessions consultative parlementaire et les travaux du CNCDH pourtant c était ouvert a tous ! il y avait poney ? alors je vous passe un message les vielle vous disent bien des choses si bambi et coccinelle n avait pas bouleversé les conscience vous en seriez ou les révolutionnaire

          • AlexMec a écrit le 18 septembre 2013

            Je n’ai pas eu l’impression que Candice visait les gens comme toi quand elle a parlé des “cas sociaux”. Toi tu viens ici discuter sans automatiquement insulter quiconque a une opinion différente de la tienne. Toi tu ne dis pas que quiconque ne suit pas la ligne dure de l’Existrans est unE traîtreSSE à la cause trans ou autre connerie divisive de ce type. Alors en ce qui me concerne en tous cas, tu ne fais pas partie des “vieux et vieilles cas sociaux” dont je parlais.

            Le temps ne fait rien a l affaire

            En politique, si. Le mariage pour tous aurait été impensable il y a 30 ans. Les femmes n’avaient pas le droit de vote il y a 80 ans. Le temps change bien des choses en politique.

            tu ne peut pas non plus parler des vielle comme ca , car si tu a le minimum c est grace a elle et a des combat depuis 1992 sous une droite dur a lepoque ou nous etions chasser comme des lapin par la police et traiter comme des malades mentaux et dans certain cas interné par les famille donc faut pas cracher dans la soupe

            Désolé, mais je ne marche pas comme ça. Je peux être reconnaissant pour ce que certainEs de ceulles qui sont venuEs avant moi ont fait, tout en pointant du doigt que maintenant ielles agissent comme des idiotEs. L’un n’empêche absolument pas l’autre. Et ça ne s’appelle pas cracher dans la soupe, mais recadrer le combat.

            me font rire les révolutionnaire des bac a sable j en ai pas vu beaucoup lors des sessions consultative parlementaire et les travaux du CNCDH pourtant c était ouvert a tous ! il y avait poney ?

            Non. Y’avait trop de connards et de connasses trans avec qui j’aurais honte d’être vu. Des gens qui sont capables de sortir un slogan aussi juvénile que “des papiers, si je veux, quand je veux”, je ne veux rien avoir à faire avec eulles. Des gens qui continuent à associer systématiquement transidentité avec prostitution, SIDA etc., ne défendent certainement pas MA transidentité, et ma vision du futur pour les personnes trans. Alors tant que ce seront ces gens-là qui représenteront les trans, je ne participerai pas à leurs discussions, parce que je ne m’y reconnais pas du tout. C’est aussi bête que ça.

            si bambi et coccinelle n avait pas bouleversé les conscience vous en seriez ou les révolutionnaire

            PERSONNE n’a JAMAIS mentionné Bambi ou Coccinelle dans mon entourage, que ce soit avant ou après mon coming-out. Personne, jamais. Je ne les connaissais pas non plus avant de voir leurs noms ici sur Txy. C’est ce que j’essaie de dire: je viens d’un monde qui n’a rien à voir avec ces pionnières. Et je suis loin d’être le seul! De plus en plus de jeunes trans naissent, transitionnent, et continuent à vivre dans des milieux qui n’ont jamais entendu parler du monde de Bambi ou Coccinelle. Mais à en croire les “cas sociaux”, nous n’existons pas, parce que nous ne partageons pas cette histoire, et que nous ne soutenons pas leurs positions radicales. Alors pourquoi participer à des discussions où notre légitimité même à participer est remise en cause?

          • Julie Mazens a écrit le 18 septembre 2013

            idem. Je n’avais jamais entendu parler de bambi avant qu’une interview soit planifiée à Tours en mai dernier … ensuite je me suis renseignée sur elle et j’ai trouvé sa vie exceptionnelle.

            Et je te rejoins, j’en ai marre d’avoir notre légitimité remise en cause parce que nous n’avons que quelques années de transidentité et que nous n’avons pas 50 ans de luttes (qui pour l’instant sont un échec) à faire valoir.

  9. Nathasha a écrit le 18 septembre 2013

    échec je ne suis pas de ton avis ! et vielle oui j en suis ! légitime , personne n est légitime aucune asso aucun partis car il n y a aucune structure , bambi je la connais depuis des année comme d autres qui on lutter avant nous ! “transidentité avec prostitution, SIDA ” tu ne peut pas nous écarter même si on ne représente pas Ta transidentité , même si il y a besoin de recadrer , nous donnons peut être une image d un passé qui vous dérange mais nous somme la et pour beaucoup vivons en marge des mouvement et asso qui nous discrimine car ils ont besoin de virginité et de trans bien clean pour leur truc

  10. Julie Mazens a écrit le 19 septembre 2013

    Communiqué de l’ANT du 18/09/2013

    Amendements sur le changement d’état civil des personnes transgenres : Bricolage chez les sénateurs, renoncement au gouvernement !

    Un grand merci au site Yagg, qui a suivi le dossier transgenre de façon remarquable, et informé ses lecteurs très régulièrement, à la différence des principaux médias, qui ont mis l’étouffoir ! Écoutez en particulier l’interview (10 minutes) de Michèle Delaunay, ex-députée bordelaise, et ministre des Affaires sociales et de la Santé, chargée des Pesonnes âgées et de l’Autonomie : sous ses dehors aimables à notre égard, elle justifie l’absence de courage du gouvernement et des élus de la majorité PS :
    http://yagg.com/2013/09/18/pour-michele-delaunay-lavancee-des-droits-des-trans-ne-peut-se-faire-que-par-etapes/

    Pendant ce temps-là, on est tous et toutes discriminées, et les plus fragiles socialement et psychologioquement finissent au Bois, ou suicidées ! Mais pour nos élus de gauche (ne parlons même pas de la droite : à quelques exceptions près, elle est hors jeu !), nous pouvons attendre. Sans doute parce que, omme le disait une responsable de l’Inter sur le site de l’ILGA : « mon pays a besoin de calme ! »

    Pour l’ANT et la Fédération LGBT, notre pays a besoin de liberté, d’égalité et de fraternité !

    Association nationale transgenre (A.N.T.)
    BP 43670
    54097 Nancy cedex
    http://www.ant-france.eu
    porte.parole@ant-france.eu
    06 14 69 63 51

  11. Marie a écrit le 19 septembre 2013

    Tristesse et colère d’une vieille républicaine.

    Debout Caillavet ! sors de ton tombeau ! Nos élus ont perdu tout courage. Ils ont commis le crime des crimes : sachant comment nous protéger ils ont reculé au dernier moment.

    Debout Saint-Just ! toi le républicain intransigeant. Tu as su dire qu’un gouvernement républicain a pour principe la vertu sinon la peur, ils t’ont oublié nous livrant à la tentation de la violence.

    Debout Zola ! Nous subissons depuis trop longtemps les procès d’intentions de juges iniques qui se suicideraient de dégoût devant leur image. Tends-leur le miroir de la vérité.

    Debout Voltaire ! Toi qui as su défendre Calas après sa mort. Un gouvernement inique nous a renvoyé à notre propre souffrance. Porte la honte au front de nos dirigeants ! Remets dans l’ordre les principes du droit qui sous-tendent la liberté!

    Répond, gouvernement indigne !

    Pourquoi peut-on connaître les droits et les devoirs et même les honneurs d’un citoyen en vivant dans le mensonge de son identité ? Pourquoi perd-on les droits et les honneurs en vivant en accord avec soi-même ? Qu’avons-nous fait pour mériter un tel camouflet ?

    Pourquoi faut-il en France que la liberté avance au prix d’injustices répétées jusqu’à l’écœurement ? Nous faudra-t-il repeindre avec notre sang la devise de la république au fronton des édifices pour attirer ton attention ? Les moqueries, le mépris et les coups font en définitive moins de mal que ta lâcheté.

  12. charlotte elyane a écrit le 21 septembre 2013

    De l’urgence de ne rien faire, en politique, et tant pis pour les promesses qui n’engagent que ceux qui les écoutent… Au nom de l’intérêt général, tant pis pour les minorités… Bottage en touche, jonglage et bricolages desordonnés derriere de belles paroles sous couvert de sentiments progressistes. Les successeurs hériteront du problème…
    Dommage, il y a tant de bonnes volontés et de compétences peu ou mal utilisées…
    Faut il que notre société doive toucher le fond avant de rebondir..?

Leave a reply

You must be logged in to post a comment.

X
- Entrez votre position -
- or -