Des associations trans appellent à un rassemblement MERCREDI 25 SEPTEMBRE à 19H devant le PS

25 septembre 2013 | Tags: , , , , , ,

Collectif OUI OUI OUI !

Collectif OUI OUI OUI !

(Communiqué de Presse) Des associations trans et leurs alliéEs appellent à un rassemblement MERCREDI 25 SEPTEMBRE à 19H devant le siège du Parti Socialiste, aux côtés du Collectif OUI OUI OUI !

Droits des personnes trans : le Parti socialiste au pouvoir doit respecter ses engagements et ses promesses ! Démédicalisation et déjudiciarisation du changement d’état civil pour les personnes trans ! Accès à la PMA pour toutes les personnes y compris les trans !

Nous nous associons aujourd’hui au collectif OUI OUI OUI pour réaffirmer l’urgence de respecter les promesses et les engagements du parti socialiste et du gouvernement pour les droits des personnes trans ! Et nous souhaitons aussi rappeler avec le collectif OUI OUI OUI combien les personnes trans sont également concernées par les enjeux de filiation, de PMA et d’adoption pour touTEs !

Au début de l’été, alors que la Commission Nationale Consultative des Droits de l’Homme venait de rendre son avis recommandant notamment la démédicalisation totale de la procédure de changement d’état civil (et donc la fin des stérilisations forcées réclamée depuis des années par les organisations trans), la Garde des Sceaux Christiane Taubira, au lieu de commencer par reconnaître l’urgence de mettre fin à une situation intolérable, affirmait que “le sujet est lourd”, qu’il ferait “référence au «principe d’indisponibilité»”, et qu’il faudrait “le traiter avec précaution”.

Il y a quelques jours, au Sénat, des parlementaires de plusieurs groupes politiques déposaient des amendements tentant – plus ou moins maladroitement – de répondre aux enjeux de droits humains pour les personnes Trans. Cette fois, c’est la Ministre du Droit des Femmes Najat Vallaud Belkacem qui a justifié le rejet de ces amendements par le gouvernement en évoquant la possibilité d’inscrire des dispositions législatives s’inspirant de ces travaux, “dans le cadre du projet de loi de simplification du droit, au premier semestre 2014″

La ministre elle-même reconnaissait pourtant devant les parlementaires que les personnes trans “subissent un parcours difficile, parce que les règles que le juge a fixées pour le changement d’état civil les projettent dans la clandestinité”. Comme nous le réclamons depuis des mois, des années même, le gouvernement doit déposer au plus vite un projet de loi conformément aux engagement du Président François Hollande et du Parti socialiste ! Il y a urgence ! Alors que 2014 sera le théâtre d’un renouvellement partiel du Sénat, nous nous inquiétons qu’un possible revirement à droite ne signifie une remise aux calendes grecques de ces mesures législatives impératives. Cela signifierait le maintien durable des multiples discriminations et violences transphobes, et de la précarité sociale qui frappe de nombreuses personnes trans.

Par ailleurs la teneur de ces amendements récemment soumis par des sénatrices et sénateurs et les discussions qu’ils ont occasionnées nous inquiètent sur la bonne compréhension des enjeux par nos élus et par les responsables du gouvernement. Faut-il rappeler que lors des auditions menées par le Ministère des droits des femmes à l’automne 2012, devant deux sénatrices socialistes début 2013, et plus récemment dans un communiqué signé par la grande majorité des associations trans, LGBT et de défense des droits humains, nous avons soutenu une position unanime : la décision de changement d’état civil des personnes trans ne doit pas être compromise par une quelconque autorité médicale, psychiatrique ou judiciaire susceptible de contester la légitimité de leur demande.

Il est indispensable d’en tenir compte si on souhaite vraiment mettre fin à des dizaines d’années de violences et de discriminations envers les personnes trans, et réellement «protéger les personnes trans» comme le souhaitent apparemment Christiane Taubira et Najat Vallaud Belkacem, en accord avec les engagements du PS ! « Je veux lutter sans concession contre toutes les discriminations et ouvrir des nouveaux droits » a été la formule du candidat Hollande dans son engagement 31 lors de la campagne présidentielle. Dans cette lutte “sans concession”, pour remédier aux situations de précarité et de fragilité dans lesquelles vivent un certain nombre de personnes trans, la France doit pouvoir mettre en place des lois progressistes comme l’Argentine l’a fait !

Les violences médicales, psychiatriques, administratives, judiciaires, sociales cautionnées et parfois encouragées par l’Etat nous blessent, nous maltraitent, nous précarisent et nous mettent simplement en danger ! On sait aussi les conséquences de la transphobie et de la marginalisation des personnes trans sur leur santé en général, et leur santé sexuelle en particulier, et notamment la forte prévalence du VIH chez les femmes trans. Vous voulez pénaliser les clients pour lutter contre la prostitution mais refusez aux trans prostituées les papiers qui leur permettraient l’accès au monde du travail !

La lutte contre la transphobie, c’est maintenant ! C’est de nos vies dont il s’agit !

Afin de répondre aux besoins des personnes trans dans la réalité de leurs vies, nous demandons de toute urgence :

  • l’accès au changement d’état-civil libre et gratuit devant un officier d’état-civil, sans condition médicale ni homologation par un juge ;
  • le libre choix des parcours médicaux, sur la base du consentement éclairé, avec le maintien des remboursements en France et à l’étranger ;
  • le démantèlement des équipes hospitalières et la formation des médecins et chirurgiens français pour un suivi médical de qualité, respectueux et dépsychiatrisé ;
  • le financement de campagnes contre la transphobie, créées ou approuvées par les associations trans ;
  • la formation et la sensibilisation des personnels en contact avec les personnes trans, par les associations trans (santé, éducation, social, administratif, justice, prison etc.) ;
  • des mesures d’urgence pour faciliter l’accès des personnes trans au monde du travail et aux études ;
  • le financement de la recherche et de la communication sur la santé des personnes trans et de leurs partenaires (VIH/SIDA, Hépatites, IST, effets des traitements à long terme, interactions médicamenteuses)
  • l’abrogation des lois contre le travail du sexe qui précarisent et mettent en danger les personnes trans concernées ;
  • le respect de l’identité de genre et amélioration des conditions de vie des personnes trans en prison ;
  • la reconnaissance de la situation de fragilité sociale comme l’un des critères justifiant les demandes de régularisation des personnes trans sans papiers
  • l’adoption par les médias d’une charte contre la transphobie et pour le respect des personnes trans
  • le respect et la reconnaissance des parentalités trans et de toutes les filiations : nous revendiquons l’accès à la PMA Libre et gratuite, la reconnaissance du co-parent, et le droit à l’adoption pour toutEs, indépendamment de l’institution du « mariage » et indépendamment du processus de transition entamé et de la mention du « sexe » à l’état civil et sur nos papiers ;

Premiers signataires : ACCEPTESS-T ; OUTrans ; Act Up Paris ; Acthé ; Id-Trans


Vous avez aimé cet Article ? Vous aimerez aussi :
Collectif OUI OUI OUI !
Le Collectif OUI OUI OUI est en train de faire un manifeste dans lequel ils veulent intégrer la question trans (texte en cours) au Grand Rassemblement pour la PMA organisé devant le siège du Parti Socialiste le 25 septembre prochain. Acceptess-T a déjà pris position pour être présente à cette manifestation organisée devant le siège du PS (endroit hautement symbolique). Tous/toutes qui sont en colère, après de ce qui vient de se passer, je vous invite à venir la crier ! Vous vous ...
LIRE L'ARTICLE >>
Communiqué de presse - 29 septembre 2011CONTACT PRESSECamille BARRÉ // 06 87 45 79 80Sophie LICHTEN // 06 09 22 22 22EXISTRANS - Paris - 1er octobre 2011 - 14h - Départ place de la Bastille.15ème Marche des Trans’, de celles et ceux qui les soutiennent."Transphobie d’Etat : pathologisation, stérilisation, précarisation, expulsion."Comme en 2010, le collectif Existrans s'aligne et soutient la campagne internationale Stop Trans Pathologization 2012, "campagne pour la dépathologisation des identités trans".(*)Pour sa 15ème marche qui ...
LIRE L'ARTICLE >>
La journée du Souvenir trans ( T-DOR ) – Mercredi 20 novembre 2013
La journée du Souvenir trans ( T-DOR ) sera célébrée le mercredi 20 novembre 2013, en mémoire des victimes transgenres et transsexuelles. Le 20 novembre est la Journée internationale du souvenir trans. Cette journée est l’occasion de rendre hommage aux victimes de crimes,de violences,maltraitances, persécutions transphobes et de rappeler cette réalité : La transphobie tue ! Dans le monde, des milliers de personnes transgenres ont été assassinées ces dernières années,ou poussées au suicide,à cause de la “soi-disant norme” sur les sexes et les ...
LIRE L'ARTICLE >>
Actup Paris
EDIT : Le lieu de rassemblement est au final le parvis de l'Hôtel de Ville à 20h Hier, je suis allée participer au Printemps des Associations LGBT en soutien et j'en ai profité pour voir les personnes et les associations avec qui je suis en relation depuis assez longtemps maintenant. A cette occasion, j'ai appris qu'un rassemblement allait se tenir mercredi prochain suite à toutes les manifestations de haine qui émaillent les discussions en cours autour de la loi pour le mariage ...
LIRE L'ARTICLE >>
2 heures dans la vie d’un-e trans, La Gaité Lyrique.
Conférence Loud & Proud Samedi 4 Juillet 2015 à 16h30 (NDLR l'heure de fin n'est pas indiquée, j'ai estimé à 20h) Une rencontre pour permettre à un public large de découvrir les réalités du quotidien des personnes trans. En passant des questions classiques sur l'accès aux traitements auxquels ont couramment recours les personnes trans (hormones, opérations) et les difficultés administratives (les ptits papiers...) à des ouvertures sur les autres enjeux sociaux et de santé des transidentités. Animé par les associations ACCEPTESS-T ...
LIRE L'ARTICLE >>
Les associations trans ont été entendues par le Sénat à propos de la loi sur le harcèlement sexuel
Communiqué commun : ORTrans / ID Trans’ / Inter-LGBT Les associations ORTrans, ID Trans’ et Inter-LGBT ont été reçues le jeudi 7 juin par le groupe de travail du Sénat sur le harcèlement sexuel. Cette audition a fait suite à une demande spécifique de nombreuses associations de personnes Trans (ORTrans, ID Trans’, ACTHE, ACCEPTEES-T, Mutatis Mutandis, ABC ) appuyée par l’Inter-LGBT organisatrice de la Marche des Fiertés LGBT de Paris. Sous la présidence de Jean-Pierre Sueur, président de la commission des Lois, Annie ...
LIRE L'ARTICLE >>
La journée du Souvenir trans ( T-DOR ) – 20 novembre 2012
La journée du Souvenir trans ( T-DOR ) sera célébrée le 20 novembre 2012, en mémoire des victimes transgenres et transsexuelles. Le 20 novembre est la Journée internationale du souvenir trans. Elle est l’occasion de rendre hommage aux victimes de crimes,de violences,maltraitances, persécutions transphobes et de rappeler cette réalité : La transphobie tue ! Dans le monde, des milliers de personnes transgenres ont été assassinées ces dernières années,ou poussées au suicide,à cause de la "soi-disant norme" sur les sexes et les genres. La violence ...
LIRE L'ARTICLE >>
La transphobie, rejet des personnes Trans et de la transidentité
La transphobie est le rejet des personnes Trans et de la transidentité. Elle peut prendre plusieurs formes : exclusion familiale, amicale, professionnelle, refus de soin de la part du corps médical, stérilisation forcée réclamée par les tribunaux pour obtenir le changement d’état civil. Elle peut aller jusqu’à l’agression, voire le meurtre. Il est impossible de porter plainte en cas d’acte ou de comportement transphobe puisque ni la loi, ni la HALDE (Haute Autorité de Lutte contre les Discriminations et pour l’Egalité) ne ...
LIRE L'ARTICLE >>
Sénat : Le droit des Trans’ attendra – Tous les amendements rejetés !
Après des discussions qui ont vu la ministre Najat Vallaud-Belkacem déclarer que le conseil constitutionnel pourrait y voir des cavaliers législatifs (1), le sénat, qui examinait le projet de loi sur l'égalité entre les hommes et les femmes, a rejeté l'ensemble des amendements sur le changement d'état civil des trans' ainsi que celui sur l'introduction de la notion d'identité de genre. Ces discussions avaient pourtant bien débuté avant hier, lundi 16 septembre 2013, avec la prise de paroles de trois sénatrices ...
LIRE L'ARTICLE >>
Communiqué de Presse – EXISTRANS #17 – 19 OCTOBRE 2013 – 14H – INVALIDES
COMMUNIQUÉ DE PRESSE – 15 octobre 2013 EXISTRANS #17 – 19 OCTOBRE 2013 – 14H – INVALIDES L’Existrans : la marche des personnes Trans & Intersexes et de celles et ceux qui les soutiennent aura lieu cette année le 19 octobre avec un cortège qui partira des Invalides à 14h où chacunE est attenduE afin de venir scander et défendre les revendications du collectif. Pour cette dix septième édition, et dans un climat politique frileux où le gouvernement ne mesure pas l’urgence de ...
LIRE L'ARTICLE >>
25 septembre 2013 – Grand Rassemblement OUI OUI OUI devant Solferino
Communiqué de presse – 29 septembre 2011
La journée du Souvenir trans ( T-DOR ) – Mercredi 20 novembre 2013
Rassemblement contre l’homophobie et pour l’égalité sur le parvis de l’Hôtel de Ville le 10 avril
2 heures dans la vie d’un-e trans, La Gaité Lyrique.
Les associations trans ont été entendues par le Sénat à propos de la loi sur le harcèlement sexuel
La journée du Souvenir trans ( T-DOR ) – 20 novembre 2012
La transphobie, rejet des personnes Trans et de la transidentité
Sénat : Le droit des Trans’ attendra – Tous les amendements rejetés !
Communiqué de Presse – EXISTRANS #17 – 19 OCTOBRE 2013 – 14H – INVALIDES

19 responses to Des associations trans appellent à un rassemblement MERCREDI 25 SEPTEMBRE à 19H devant le PS

  1. Julie Mazens a écrit le 25 septembre 2013

    Est-ce vraiment efficace d’une part de mélanger les sujets (un sitting Existrans devant le siège du PS le 19 octobre aurait certainement eu plus de sens) et d’autre part de ne pas vraiment respecter la plateforme commune Existrans avec un communiqué reprenant une partie des revendications dont un ou deux points encore en discussion ?

    • AlexMec a écrit le 25 septembre 2013

      Ben, vu que déjà j’ai lu la première partie avec dans la tête la pensée qu’il ne faut pas venir se plaindre de se faire lâcher par les assos LGB quand on se laisse aussi facilement récupérer à la première occasion, et que je me suis carrément dit, “Je sors” quand je suis arrivé à la revendication sur “le démantèlement des équipes hospitalières” (et la suite n’a pas arrangé les choses), je dirais que la réponse à ta question, en ce qui me concerne en tous cas, est “Ooooh non!” Ce n’est pas un petit “le respect et la reconnaissance des parentalités trans et de toutes les filiations” rajouté en bout de liste, et qui pourtant me concerne d’on ne peut plus près, qui va me convaincre.

      • Alexandra a écrit le 25 septembre 2013

        Voir mon commentaire ci-dessous, Alex.

      • Alexandra a écrit le 25 septembre 2013

        Et en effet, la récupération finit par diluer le message. Ça s’appelle se disperser. C’est pire quand en plus cette dispersion se fait avec un message déformé.

        Enfin… Pas très glorieux tout ça…

        • Aurore a écrit le 25 septembre 2013

          Tout a fait d’accord, et puis je rajouterais qu’il faut 3 points maxi de revendications, et se battre pour les avoirs. Une fois obtenu, on passe a 3 autres. Car si on donne une liste, et bien d’une les journaliste piocheront celle qui pourra faire scandale ou sujette a caution (c’est plus vendeur), et puis le gouvernement fera pareille aussi. “Quoi vous etes pas contente ?? pourtant on a accepter 1 point que vous aviez demander). Donc plus on dilue, moins on aura d’avancée.

          • Julie Mazens a écrit le 25 septembre 2013

            le gros problème c’est qu’on revendique mais on ne propose rien …

            pas faute d’avoir déjà bataillé pour faire comprendre que ça serait bien de proposer quelque chose de concret et de se battre pour l’obtenir. Le problème est que le consensus est alors impossible. On arrive déjà pas à s’entendre pour savoir sur quoi raler … de là à proposer …

            Et d’accord avec toi, il faut se battre point par point, avec des priorités.

          • Alexandra a écrit le 25 septembre 2013

            100 % d’accord avec toi, Aurore…

          • AlexMec a écrit le 25 septembre 2013

            Oh là là, mais c’est quoi tout ce bon sens, Aurore O.o !? Bientôt tu va nous dire qu’en politique/lobbyisme, il faut avoir des “stratégies”, des “tactiques”, des “plans d’actions”, et autres cochonneries de ce genre. Et puis quoi encore!? Pourquoi pas de la patience et de la ténacité, pendant que tu y es?

            Autrement dit: 100% d’accord avec toi, moi aussi!

        • Aurore a écrit le 25 septembre 2013

          A trop demander, on a rien (ou pas ce que l’on a choisit). C’est comme la liste pour papa noel !

    • AlexMec a écrit le 25 septembre 2013

      PS: de toutes façons, j’ai mon rendez-vous habituel chez mon psy à 18h30… Oups, pardon pour le gros mot >:-D !

  2. Alexandra a écrit le 25 septembre 2013

    Comme je l’ai déjà dit tant sur la liste Existrans (où cela a été corrigé depuis), qu’hier soir sur un fil de discussion Facebook où ce communiqué à été relayé, il ne reflète nullement ce qui a été discuté au niveau de l’Existrans qui est sensée représenter la parole trans en France au travers de la seule manifestation qui nous soit dédiée.

    En effet, démanteler les équipes hospitalières est juste se tirer une balle dans le pied par rapport au besoin de soins des trans, surtout ceulles qui vont jusqu’à la SRS. Il ne faut pas rêver. Si les équipes sont réellement démantelées comme demandé, l’Etat ne mettra rien pour remplacer et les trans peuvent faire une croix sur les prises en charge de leurs SRS. J’appelle cela donner des bâtons pour se faire taper dessus. Et je pense qu’il ne faut pas se dire aussi que après tout les trans n’auront qu’à aller à l’étranger pour les SRS, car leur remboursement à l’étranger en compensation de la destruction pure et simple des capacités de prise en charge des trans sur le sol français sera de toute façon contrecarré par les instances que les trans auront demandé à détruire. Derrière ces instances, il y a des femmes et des hommes qui sont autrement plus écoutés dans les sphères du pouvoir que quelques assos trans anecdotiques des fois ne regroupant que moins de 10 personnes. L’Etat y verra une possibilité de faire de grosses économies face à un groupe qui n’a quasiment aucune capacité de pression politique actuellement.

    Nous sommes plusieurs à dire que les protocoles actuels sont en effet à cesser sous cette forme. Mais cesser ne signifie pas ne pas mettre quelque chose d’autre en place pour une prise en charge respectueuse des trans.

    Une refonte du système de prise en charge des trans est nécessaire, et comme une l’a écrit il y a peu, il faudrait 4 ou 5 Docteur Morel-Journel pour assurer une prise en charge rapide, efficace et experte des SRS nécessitées par nombre de trans en France. La liste d’attente est actuellement de 18 mois à Lyon. Et on veut supprimer les équipes ??? On se marche sur la tête ! Les associations qui ont une telle demande doivent être des associations pour qui être opérée est une hérésie. Elles ne connaissent pas la liberté pour tout le monde mais uniquement pour elles.

    Demander des papiers pour tout le monde, c’est bien. Mais le faire au détriment des trans en besoin de SRS est juste de l’inconséquence pour ne pas dire autre chose. Ce n’est pas parce que certainEs ne veulent pas de SRS pour eulles qu’ielles doivent détruire la capacité de prise en charge des trans en besoin de SRS sur le sol français.

    J’avais fait un rapide calcul du coût pour le système de santé français actuel de la prise en charge des trans. Si on part sur une base de 35.000 € pour une MtF et de 50.000 € pour un FtM, et que l’on considère 10.000 trans de chaque côté à prendre en charge sur une période de temps de deux à cinq ans, la somme déboursée actuellement par l’Etat est de 35.000 x 10.000 + 50.000 x 10.000 = 850.000.000 €. En cas de disparition des équipes et de non-prise en charge de ces sommes qu’il faudra bien débourser pour les trans qui ont besoin de ces soins, qui va prendre en charge cette somme rondelette ? Les associations qui auront demandé ce démantèlement ? Car il faudra bien aider les trans qui n’ont pas les ressources pour débourser ces sommes et qui auront néanmoins besoin de leurs soins.

    Je vais faire un rapide rappel de la fameuse 5eme recommandation d’Hammarberg :
    “Rendre les procédures de conversion de genre, telles que le traitement hormonal, la chirurgie et le soutien psychologique, accessibles aux personnes transgenres et en garantir le remboursement par le régime public d’assurance maladie”

    Je ne vois nulle part dans cette recommandation une injonction à démanteler les équipes de prise en charge des trans mais plutôt une volonté à les rendre plus humaines. Après, il s’agit d’interprétations très libres et sujettes à caution.

    Deuxième point… Les enfants et adolescents… On veut sauver les trans dans l’avenir, alors occupons-nous à sauver dès l’enfance les trans. Nous sommes une bonne partie à avoir su dès l’enfance qui nous étions et à en avoir souffert des années durant. Si nous avions pu être protégéEs dès l’enfance ou dès l’adolescence, cela nous aurait épargné bien des calvaires, bien des souffrances morales. Chloé Avrillon a soulevé ce point il y a une semaine, point que je soutiens très fermement, et qui est quand même le mot d’ordre de la campagne STP 2013. Eh bien non… Ce point n’a pas été adopté de suite. Bien des associations ont tenté de s’opposer à l’introduction de ce point dans les revendications à porter pour l’Existrans 2013. À force de pugnacité, Chloé et moi avons réussi à ce que ce point soit mis, mais face à une adversité incompréhensible. On a été jusqu’à nous dire que ce point avait été discuté en réunion, évincé d’un commun accord des revendications et que comme Chloé et moi n’avions pas été dans cette réunion, nous n’avions rien à dire, que notre parole comptait pour peau de balle.

    Dans le communiqué ci-dessus, avec un collectif qui est orienté vers la PMA, donc finalement vers les enfants dans tous les couples, des associations trans ont introduit les revendications modifiées de l’Existrans 2013, en les remodifiant pour qu’elles correspondent à leur vision des droits demandés par l’ensemble des trans. Ces modifications ont porté sur deux points essentiels. “Démantèlement des protocoles” qui est déjà très bizarre en soi, est redevenu “Démantèlement des équipes hospitalières” comme dans les revendications de 2012 où pour laquelle pour ma part je n’étais pas d’accord du tout par rapport à ce que je viens d’expliquer plus haut. Le point concernant les enfants et ados trans a purement et simplement disparu de ce communiqué ci-dessus.

    Ce communiqué pour sa partie trans ne correspond nullement à ce qu’il est prévu de revendiquer durant l’Existrans qui est sensé représenter ce qui aura été vu par tout le monde lors de conversations qui furent parfois fleuve. Sachant que l’Existrans est sensée représenter officiellement les demandes des trans… C’est finalement à se demander à quoi sert cette organisation si elle est désavouée dès les premiers communiqués périphériques en avance de phase sur le 19 octobre.

    De ce fait, pour sa partie trans, il est le fruit de quelques associations locales et non de la parole de l’ensemble. Je ne pense pas qu’on puisse associer l’ensemble des trans de France à cette partie du communiqué qui n’est pas représentatif d’un consensus, mais une forme égoïste de la parole trans.

    • AlexMec a écrit le 25 septembre 2013

      Quand Alexandra et moi sommes complètement d’accord, c’est qu’il y a généralement un gros problème.

      Pire: quand certaines des accusations de la Manif pour Tous peuvent s’appliquer à nos revendications (“Vous voulez un droit à l’enfant, et vous vous fichez des droit de l’enfant”), c’est qu’il est plus que temps de se remettre en question!

    • Julie Mazens a écrit le 25 septembre 2013

      sur cette question des enfants, c’est très révélateur de l’égoïsme absolu de cette communauté T dans son ensemble. ChacunE pour soi et ses petites revendications dans son coin.

    • Aurore a écrit le 25 septembre 2013

      Heureusement que je vais pas au réunion, car je pense que je serais pire qu’Alexandra !! lol
      En plus ce genre de chose, je connais bien, car j’ai diriger une assoc pendant un certain nombre d’année.
      Courage Alexandra !!!

  3. Nathasha a écrit le 26 septembre 2013

    j ai adoré certain commentaire sur certain réseau sociaux par les nouvelle prêtresse du genre , avec certain propos c est sur qu on va avancer , c est désolant ! bon on remplace la peste par le colera , et complice du pouvoir ect ect : ! c est fout

    je suis assez déçue du comportement de certaine , donc je ne viendrai pas a l existrans , pas envie de subir l hystérie de grand malade , je pense qu il faut garder les psy voir même renforcer les équipes

    triste constat d un impossible dialogue ! ou l argument de base c est on veut

  4. Chloé Tigre Rouge a écrit le 26 septembre 2013

    Je viens de lire ces revendications, et je suis hallucinée. C’est un communiqué du FHAR et des Gouines Rouges ou quoi ? La CNT a sponsorisé ce message anarchiste ?

    Quant à la PMA de confort, je n’en parlerai même pas, le principe même de cette parthénogenèse étant tant abject à mes yeux que je ne vois pas ce que ça fait dans le même sac que des revendications qui visent à rester en vie et en bonne santé physique et mentale.

Leave a reply

You must be logged in to post a comment.

X
- Entrez votre position -
- or -