Des transgenres préhistoriques comme un atout dans des sociétés primitives !

11 octobre 2013 | Tags: , , , , ,

transgenre-et-prehistoireUne étude ethnologique, tout juste publiée (1) dans la revue Human Nature et réalisée par Doug VanderLaan du Centre pour les addictions et la santé mentale au Canada, montre que les transidentités étaient présentes dans les sociétés ancestrales et souvent vécues alors comme un atout pour ces sociétés.

A l’opposé de certaines attaques menés par une frange réactionnaire issue de la manif pour tous, cette étude montre que le transsexualisme n’est pas contemporain de notre époque et existait déjà pendant la préhistoire et que le genre n’est définitivement pas une théorie mais bien un fait avéré dans des sociétés primitives très différentes de la notre où pourtant les personnes transgenres étaient non seulement acceptées mais parfois même valorisées.

L’étude porte sur les hommes transgenres (nés femme biologique) en montrant notamment qu’ils étaient une paire de main supplémentaire pour soutenir leur famille et participaient ainsi au maintien de leur lignée familiale, même si ils n’avaient pas eux-même des descendants, et donc indirectement au maintien de leur lignée génétique, des mécanismes que l’étude identifie comme toujours à l’œuvre dans les sociétés contemporaines “pro-transgenres”.

Cette étude montre aussi une corrélation directe entre l’acceptation du transsexualisme dans une société et son degré d’altruisme et d’égalité entre les genres. En étudiant 146 sociétés primitives n’acceptant pas les personnes transgenres et 46 sociétés primitives avec des personnes transgenres acceptées, les chercheurs ont montré que ces dernières faisaient la promotion de l’égalité sociale, spirituelle, politique et économique entre les hommes et les femmes et avaient aussi une acceptation plus grande des relations entre individus du même sexe ainsi qu’une très faible discrimination des hommes transgenres, voir une mise en valeur de ces derniers.

Ce qui est en soit une bonne nouvelle à terme, le combat pour l’égalité homme-femme actuel ne pourra qu’améliorer la tolérance, l’acceptation et en rêvant un peu la valorisation des personnes transgenres dans notre pays !

Ce qui est remarquable aussi dans cette étude, c’est d’avoir pu montrer que le modèle binaire n’était pas forcément la norme à l’époque et que plusieurs de ces sociétés ancestrales identifiaient les personnes transgenres comme appartenant à une troisième catégorie sociale, ni homme ni femme.

Je n’ouvrirais pas le débat ici de savoir si il est opportun ou pas d’avoir cette troisième catégorie dans notre société ni notamment sur le risque finalement d’avoir qu’une sous catégorie oppressée supplémentaire sous une domination patriarcale. Ce que montre l’étude par contre c’est que les personnes de cette troisième catégorie étaient le plus souvent fortement valorisées.

On regrettera juste concernant cette étude qu’elle n’ait pas couverte la position des femmes dans ces sociétés préhistoriques et plus particulièrement celle des femmes transgenres. Certainement des travaux à suivre.


(1) : VanderLaan, D.P. et al (2013). Male Androphilia in the Ancestral Environment: An Ethnological Analysis, Human Nature DOI 10.1007/s12110-013-9182-z.

Vous avez aimé cet Article ? Vous aimerez aussi :
Des sociétés américaines qui soutiennent les personnes transgenres
Le Huffington Post, dans son édition américaine, a publié une liste des trente plus grandes sociétés américaines qui soutiennent activement les personnes transgenres dans leur parcours de transition. En annonçant la semaine dernière qu'elle est une femme et qu'elle veut être identifiée en tant que tel, Chelsea Manning a attiré l'attention des médias sur les discriminations dont sont l'objet les personnes transgenres tous les jours. Et pour ne prendre qu'un sujet, le fait qu'une personne transgenre se voit souvent refuser l'accès aux ...
LIRE L'ARTICLE >>
Le Parlement européen demande à la Commission d’accélérer les travaux sur les questions transgenres
Hier, mardi 16 avril 2013, le Parlement européen a demandé à la Commission européenne d'intensifier son action contre la discrimination subie par les personnes transgenres lors de l'achat ou lors de l'accès aux biens et services. La chambre plénière a adopté son rapport sur la transposition et l'application de la directive 2004/113/CE, le droit de l'UE garantissant l'égalité de traitement entre les femmes et les hommes lors de l'accès des biens et services. Rédigé par l'eurodéputé socialiste Zita Gurmai, le rapport rappelle ...
LIRE L'ARTICLE >>
L’identité de genre, L’impensé sociojuridique dans les sociétés de droit
Cet article est ma contribution aux actes de la table ronde du 7 juin à Paris. Je n’exclue pas la possibilité d’une réécriture en vue d’une publication dans une revue. Les actes complets peuvent sont consultables sur le site de l’association Id Trans qui présente le document ainsi : Id Trans’ a contribué à l’organisation de la table ronde de l’InterLGBT du 7 juin 2013 à la mairie du IIIe arrondissement de Paris sur le sujet : "Pourquoi et comment donner ...
LIRE L'ARTICLE >>
Remise de diplôme à l'universtié de Cambridge
Un article de The Telegraph nous fait état d'une modification du code vestimentaire de l'université de Cambridge, vieux de plusieurs centaines d'années, pour autoriser le port de la jupe aux hommes et le port du costume pour les femmes, après une plainte d'étudiants transgenres. L'université de Cambridge a toujours été connue pour ses règles de tenue traditionnelle strictement appliquées depuis des siècles. Mais ces règles officielles vont changer en Octobre pour y supprimer toute référence au sexe. Cela signifie concrètement que ...
LIRE L'ARTICLE >>
Femmes Transgenres en Prison
Pour mettre en perspective une nouvelle bien triste, à quelques jours du T-DOR, voici un document réalisé par le collectif Infokiosque qui présente la problématique des femmes transgenres/transsexuelles en prison avec des témoignages. Observatoire international des prisons (OIP) : "Depuis plus d'un an, elle demandait des informations sur les structures médicales spécialisées dans la prise en charge des transsexuelles. Personne ne lui répondait au niveau du centre pénitentiaire", la détenu "a subi de nombreuses brimades: non prise en compte de sa ...
LIRE L'ARTICLE >>
Malaika, 19 ans, se fait maquiller par une amie chez elle. Du fait de la discrimination de ses camarades de classe, elle a abandonné ses études. Et maintenant, elle danse dans les mariages et différentes fêtes pour gagner de l'argent.
(traduit librement par Julie) La rue Pakistanaise agresse vos sens : enchevêtrements de trafic; pop pakistanais en concurrence avec l'appel de la mosquée à la prière, épices piquantes dans un air torride. Et puis il y a les travestis. Aux feux de signalisation, vous croisez des personnes drapées dans des vêtements rose et rouge élégant, avec un maquillage scintillant. Ils tapotent leurs ongles peints sur la fenêtre de votre voiture, pour demander de l'argent. Et c'est là que vous remarquez le chaume ...
LIRE L'ARTICLE >>
L’emploi des Transgenres – l’exemple Brésilien
Il y a déjà un moment, que sur Facebook, je vois des nouvelles d'une initiative pour l'emploi des Trans* au Brésil et cela me fait toujours penser comme nos problématiques ne sont pas si différentes, nos problématiques ne sont pas vraiment liées à des frontières géo-politiques. Bien sûr, je suis au courant que la difficulté à trouver un emplois n'est pas un "droit" exclusif de trans* surtout avec la crise qui traverse l'Europe et le Monde en ce moment. La  Pyramide des ...
LIRE L'ARTICLE >>
Lingerie pour femmes transgenres et travesties par Chrysalis
De plus en plus de femmes transgenres travaillent dans le monde de la mode et une marque de lingerie a su le remarquer. Il s'agit de la marque Chrysalis. Depuis 2010, Chrysalis Lingerie crée des lignes de soutiens-gorge et de dessous qui répondent aux besoins bien spécifiques des femmes transgenres. Les sous-vêtements sont étudiés pour soulever, rentrer et lisser et les soutiens-gorge sont rembourrés. [...] L’idée, d’après Cy Lauz, une des co-fondatrices de la marque, était de créer un produit qui éliminerait au ...
LIRE L'ARTICLE >>
Une étude médicale montre que le traitement hormonal Trans est sûr et efficace
Une étude récente a montré que le traitement hormonal de substitution (THS) des patients transsexuel-le-s est à la fois sûr et efficace. Les résultats d'une étude européenne sur l'hormonothérapie ont été présentés au 95e Congrès annuel de l'Endocrine Society à San Francisco samedi dernier par le docteur Katriern Wierckx. Apaisant des craintes que l"hormonothérapie puisse conduire à des effets néfastes sur la santé, les résultats obtenus ont indiqué que les personnes transgenres en thérapie hormonale (NDT: sur une courte période) ont reçu ...
LIRE L'ARTICLE >>
Les hormones féminines et les femmes transgenres / transsexuelles
Nous venons de mettre en ligne un document assez complet sur les hormones féminines et les femmes transgenres / transsexuelles. Les thématiques développées sont : introduction aux hormones, type d'hormones, effets du traitement hormonal, traitement hormonal substitutif (THS), modes de prise, produits d'hormonothérapie, dosage hormonal, traitement après une réassignation (SRS), risques potentiels et effets secondaires, risques long termes, obtention des médicaments sans ordonnance. Vous pouvez aussi lire notre article simplifié sur les différents éléments clés relatifs aux hormones. Cette page sur les hormones ...
LIRE L'ARTICLE >>
Des sociétés américaines qui soutiennent les personnes transgenres
Le Parlement européen demande à la Commission d’accélérer les travaux sur les questions transgenres
L’identité de genre, L’impensé sociojuridique dans les sociétés de droit
L’université de Cambridge adapte ses règles vestimentaires pour les Transgenres
Femmes Transgenres en Prison
Les transgenres Pakistanais dans une catégorie qui leur est propre
L’emploi des Transgenres – l’exemple Brésilien
Lingerie pour femmes transgenres et travesties par Chrysalis
Une étude médicale montre que le traitement hormonal Trans est sûr et efficace
Les hormones féminines et les femmes transgenres / transsexuelles

11 responses to Des transgenres préhistoriques comme un atout dans des sociétés primitives !

  1. Nadine a écrit le 11 octobre 2013

    Je pense que le terme “transgenre” (surtout dans son acception actuelle) est exagéré pour cette époque puisque ces personnes ne passaient pas d’un genre à l’autre, mais étaient au-delà du genre ! D’ailleurs, un troisième genre existait ! Et, je pense que cela pouvait être aussi des personnes intersexes !

    Bizarre, tout de même, que ce soit une étude menée par un psychologue d’un centre pour les addictions et la santé mentale !!! J’aurai plutôt vu des anthropologues ou quelque chose comme ça !!!

    • AlexMec a écrit le 11 octobre 2013

      La description complète de l’affiliation de Doug VanderLaan est: “Gender Identity Service, Child, Youth and Family Services, Centre for Addiction and Mental Health, Toronto, ON, M6J 1H4, Canada ” Cela semblerait indiquer qu’il travaille dans une cellule spécialisée dans la transidentité au sein d’un centre généralement consacré à tout ce qui touche aux addictions et à la santé mentale. Par contre, oui, il est dommage qu’unE anthropologue n’ait pas été associéE à cette étude.

  2. AlexMec a écrit le 11 octobre 2013

    J’aimerais bien examiner cette étude un peu plus en profondeur, mais à 35€, c’est quand même pas donné. Quelqu’un aurait-il accès à cette revue? Surtout que certaines parties du résumé me laissent perplexe (mais bon en même temps, j’arrive pas à me réveiller aujourd’hui 😛 ), comme par exemple:

    Increased kin-directed altruism has been repeatedly documented among a population of transgendered androphilic males, but never among androphilic males in other cultures who adopt gender identities as men.

    J’y verrais une certaine logique si “transgendered androphilic males” faisait référence à des MtFs plutôt qu’à des FtMs, parce que ce serait alors logiquement en opposition à “androphilic males in other cultures who adopt gender identities as men”, mais si on parle de FtMs alors j’ai le cerveau qui fait des noeuds >.<

    • Julie Mazens a écrit le 11 octobre 2013

      on parle bien de FtM, l’étude et l’article utilise une terminologie un peu particulière.

      ‘Androphilia’ refers to a predominant sexual attraction towards adult males, and takes on one of two possible gender roles depending on the cultural context: sex-gender congruent male androphilia (the typical male gender role) or transgendered androphilia (a gender role markedly similar to that of females in a given culture). Typically one of these variations is dominant within a society.

      • AlexMec a écrit le 11 octobre 2013

        Euh… Si je traduis ça, ça donne:

        L’androphilie’ désigne une attraction sexuelle prédominante envers les hommes adultes, et prend la forme de deux rôles genrés possibles selon le contexte culturel: l’androphilie masculine congruente sexe-genre (le rôle masculin typique), ou l’androphilie transgenre (un rôle genré remarquablement similaire à celui des femmes dans une culture donnée). De façon générale, l’une de ces variations domine dans chaque société.

        L’androphilie masculine congruente sexe-genre fait référence à mes yeux à notre homosexualité classique (un homme qui aime les hommes).
        Le rôle genré remarquablement similaire à celui des femmes dans une culture donnée… Comment est-ce que ça peut désigner autre chose que les MtFs, ça 😛 ?

    • Nadine a écrit le 11 octobre 2013

      C’est même plutôt 41.59 euros quand on veut faire la commande (clic sur “Buy now” !

  3. Nadine a écrit le 11 octobre 2013

    Autre étude sur l’évolution de l’androphilie mâle (d’un des co-auteur de l’étude présentée ici ; Paul L. Vasey) : http://people.uleth.ca/~paul.vasey/PLV/Evolution_Androphilia.html

    • AlexMec a écrit le 11 octobre 2013

      Les deux derniers paragraphes sont justement à propos de l’étude qui fait l’objet de ce billet! Il y est mentionné entre autres:
      – On parle bien de personnes MtF, ou même MtX (comme par exemple les fa’afafine, qui sont mentionnéEs régulièrement dans le reste de l’article).
      – Le sujet de cette étude est apparemment l’expression de l’androphilie masculine (sexualité) et son interaction avec le genre exprimé.
      – La conclusion de l’étude est que “les sociétés dans lesquelles l’androphilie masculine transgenre [NdT: MtX sexuellement attiréEs par les hommes] est prédominante [NdT: sur l’homosexualité ‘classique’] sont caractérisées par une présence significativement plus grande des conditions socio-culturelles qui sont supposées avoir caractérisé le passé ancestral. Ceci suggère que l’androphilie masculine transgenre était probablement la forme ancestrale. Cohérent avec cette conclusion est le fait que l’homosexualité telle que nous la connaissons semble être un phénomène historiquement récent avec peu de précédents en-dehors d’un contexte culturel Occidental jusqu’à très récemment. Etant donnés ces résultats, il apparait que les populations d’androphiles masculins transgenres – et non pas celles d’androphiles masculins présentant une congruence entre sexe et genre – représentent les meilleurs modèles pour étudier l’origine et l’évolution de l’androphilie masculine.”

      WOAH O.o ! En mots simples, cette étude dit tout simplement qu’adopter un rôle de MtF (ou MtX à présentation majoritairement féminine) est la façon la plus coutumière historiquement parlant pour un homme de gérer son homosexualité. Alors évidemment, ceci renvoie d’un côté au bon vieil argument transphobe que “vous n’êtes pas trans, vous êtes juste des homos refoulés” MAIS l’étude affirme AUSSI que le fait de choisir l’homosexualité à la transidentité est une conséquence directe de l’acceptation ou pas de la transidentité par la société dans laquelle la personne vit.

      Autrement dit: la transidentité serait la norme, et l’homosexualité serait la solution de repli en présence d’une société trop intolérante… Rien que ça!

      • Julie Mazens a écrit le 11 octobre 2013

        je serais intéressée à savoir ce qu’en pensent nos amiEs de chez Yagg.

      • Nadine a écrit le 11 octobre 2013

        Merci, Alex, pour la traduction et la conclusion. Donc, pour résumer on n’est pas trans’ parce que nous refoulons notre “prétendue” homosexualité, mais bien plutôt qu’on est homo parce qu’on refoulons notre transidentité ! Ouaille ! En voilà, une découverte qu’elle est bien !

        Gniark, gniark aux homos !!!

Leave a reply

You must be logged in to post a comment.

X
- Entrez votre position -
- or -