Photo du profil de Evy

by

La minute énervée (et énervante) de Tante Evy

1 novembre 2013 | Tags: , , , , , ,

lou-reedBonjour les filles,

Snifff… Pas le cœur à la rigolade cette semaine. J’ai mal à mon rock ‘n roll : Môssieur Lou Reed est mort et avec lui les derniers lambeaux de ma jeunesse.

J’espérais être bien plus avancée en Alzheimer en apprenant cette triste nouvelle mais non…  Le pire c’est que je vais m’en souvenir demain…

Heroin. Ca sonnait tellement romantique quand il la chantait. En fait l’héro c’était pas romantique du tout du tout mais à 16 ans… Je rêvais de son NY plein de dealers, de mauvaises filles et de rockers désespérés au bras garrotés.

N’empêche, m… Lou Reed ! Le velvet, Niko, Warhol et surtout NY. Le New York des années 70. Pas celui tout propret d’American Gangster, non, celui tout crade de Serpico. Quand je suis allée pour la première fois aux Etats Unis, ça avait déjà pas mal changé, la 42e rue n’était plus celle décrite dans ses sublimes chansons. Le CGBG était toujours là…

Il restera ces morceaux magnifiques, car avoue le, ils sont magnifiques.

Quoouaaa ? Miss Evy en pleine déroute ? Sa tablette de Valium coïtant sauvagement sa boîte de Prozac ? (qui s’en fout d’ailleurs car à quoi bon, le plaisir est si fugitif..) Non, non, non, pas question ! On a une fierté. Une petite, d’accord mais c’est une fierté quand même.  Attends, je me ressaisi. Lis les paroles là-dessous, je te rejoins un peu plus bas :

Paroles et traduction de “Walk On The Wild Side”
Walk On The Wild Side (Marcher Du Mauvais Côté (1))

Holly came from Miami F. L. A.
Holly venait de Miami FLA (FLoridA)
Hitch-hiked her way across the U. S. A.
Elle parcourait en autostop son chemin à travers les USA
Plucked her eyebrows on the way
Elle s’est épilé les sourcils en route,
Shaved her leg and then he was a she
Rasé les jambes et à l’arrivé il était elle

She says, hey babe, take a walk on the wild side
Elle dit, hey bébé, marche un peu sur la mauvaise pente
Said, hey honey, take a walk on the wild side
Disait, hey chéri, marche un peu sur la mauvaise pente

Candy came from out on the island
Candy * arrivait de Long island
In the backroom she was everybody’s darling
Dans la backroom, tout le monde lui passait dessus
But she never lost her head
Mais elle n’a jamais perdu la tête
Even when she was given head
Même quand elle offrait sa gorge (faisait une pipe)

She says, hey babe, take a walk on the wild side
Elle dit, hey bébé, marche un peu sur la mauvaise pente
Said, hey babe, take a walk on the wild side
Dit, hey chérie, marche un peu sur la mauvaise pente

And the coloured girls go
Et les filles Black l’ont fait
Doo, doo, doo, doo, doo, doo, doo, doo…
Doo, doo, doo, doo, doo, doo, doo, doo…

Little Joe never once gave it away
Little Joe ne faisait jamais de cadeau
Everybody had to pay and pay
Tout le monde devait toujours payer
A hustle here and a hustle there
Une passe par ici et une dose par-là
New York city is the place where they said
New York est une ville où ils disent

Hey babe, take a walk on the wild side
Hey bébé, marche un peu sur la mauvaise pente
I Said hey Joe, take a walk on the wild side
J’ai dit hey joe, marche un peu sur la mauvaise pente

Sugar Plum Fairy came and hit the streets
Sugar Plum Fairy arpente les rues
Lookin’ for soul food and a place to eat
Cherchant à nourrir son âme et un endroit pour manger
Went to the Apollo
Il est venu à l’Apollo
You should have seen him go go go
Tu aurais du le voir faire go go go

They said, hey Sugar, take a walk on the wild side
Ils ont dit, hey Sugar, marche un peu sur la mauvaise pente
I said, hey babe, take a walk on the wild side
J’ai dit, hey bébé, marche un peu sur la mauvaise pente
All right…
Très bien…

Jackie is just speeding away
Jackie roulait à toute allure
Thought she was James Dean for a day
Elle s’est prise pour James Dean une journée
Then I guess she had to crash
Puis j’imagine qu’elle devait se crashé
Valium would have helped that dash
Le valium aidant

She said, hey babe, take a walk on the wild side
Elle dit, hey bébé, marche un peu sur la mauvaise pente
I said, hey honey, take a walk on the wild side
Je dis, hey chérie, marche un peu sur la mauvaise pente

And the coloured girls say
Et les filles Black chantaient
Doo, doo, doo, doo, doo, doo, doo, doo…
Doo, doo, doo, doo, doo, doo, doo, doo…

1) Pour “walk on the wild side” y’a beaucoup de traductions possibles parce que c’est une expression américaine et que “wild” se traduit par beaucoup de choses. “Ose t’avancer du côté fou” par exemple
*) candy darling est le premier transexuel du nom

Ps : pour la trad, j’ai joué les feignasses (mon meilleur rôle car pas de composition). J’ai fait un copier coller du site la coccinelle. http://www.lacoccinelle.net/250026.html. Mais pour une fois avec un artiste américain, on comprend très facilement les paroles sans un top niveau en anglais.

Bon ça y est, a fini de déprimer, la mère Evy. A va mieux.

J’ai rangé les crêpes noirs et remis ma petite jupe en cuir mes bas résille et mon vieux perfecto, ça me va plutôt pas mal non ?

Et puis après tout, cela fait trente ans que je lis que Lou Reed était un mec imbuvable, soupe au lait et désagréable. Il y avait sûrement du vrai là-dedans.

Alors pour les pisse-froid, les chipoteuses et les coupeuses de poil de barbe en quatre : OUI la chanson parle de prostitution et ce n’est pas la peine de chafouiner car OUI la prostitution, ça existe aussi dans le monde T. Et NON, ce n’est pas une généralisation. Ah oui, et aussi OUI le clip est tout pourri et ne nous rend pas particulièrement hommage.

Tiens, je ne suis plus déprimée, je suis de mauvaise humeur. Alors toc, vous ne méritez pas mieux de toute façon, je m’en vais vous parler des filles qui m’énervent.

Comment ne pas commencer par les trop belles, et je peux y ajouter les trop jeunes d’ailleurs. Et que dire de celles qui font partie des DEUX catégories.

On dirait qu’elles le font exprès. Jeunes, jolies, bien dans leur tête, s’assumant parfaitement : elles m’énervent ! Est-ce qu’elles pensent à nous les bancales, les dégarnies, les oursonnes,  les plus ou moins décaties, les outragées du temps ? (le temps guérit tout sauf  les outrages du temps)

Certaines, les plus vicieuses sans doute poussent jusqu’à être intelligentes alors moi, là, je rends mon tablier.  Un exemple ? Sony Chan. Elle m’énerve la Sony Chan !

Tiens, du coup, les belles artificielles, les photoshopées, elles m’énervent aussi. Mieux que le botox ou la chirurgie, photoshop. Ou comment faire vingt ans de moins en trois clics. Et c’est bien là le problème, il en faudrait un peu plus de trois, des clics. Hormis la moralité douteuse et l’ego surdimensionné qu’il faut avoir pour rouler son monde, rares sont les exemples heureux.

En parlant de photo : les « t’es trop belle » sous les photos de camionneuses, ça ne vous énerve pas vous ? Moi si ! Ça ne lui rend pas service à la copine de s’entendre servir des mensonges.

J’en ai d’autres, toujours au rayon photo : Les sexistes. Celles que j’appelle les sexistes  sont celles qui pensent qu’à quarante ans, une femme est une nunuche qui s’habille en rose, sourit bêtement et dors avec un ours en peluche.

Et puis il y a celles qui veulent tout. Elles veulent changer de sexe demain, en fin d’après-midi si possible, elles veulent un corps de rêve, elles veulent que leur épouse devienne lesbienne. (ben oui, c’est bien connu, c’est le rêve secret de chaque épouse de voir son Jules transformé en Julie)

Elles veulent aussi une famille, des enfants, un patron, des collègues non seulement compréhensif mais aussi militants de la Cause. Tous, pas d’exception !

Mais tu sais que moi aussi je voudrais bien gagner au loto ? Bon je ne joue pas mais je voudrais bien gagner quand même.

Tiens, j’ai dit militante ? Parlons-en des militantes.  Elles ne n’énervent pas les militantes, elles me font peur. Celles qui savent ! Qui connaissent la vérité.  Brrr… J’hésite à supprimer ce paragraphe alors lisez le en cachette pour qu’elles ne le sachent pas. Sinon pilori. Opprobre. Fasciste la mère Evy, forcément.  Pas dans la ligne du parti, d’aucun parti. Même pas acceptée adolescente à  la fédération anarchiste, c’est dire si je n’étais pas faite pour ça !

Elles m’énervent aussi les « que la société elle est pas cool avec nous »  parce que une bonne fois pour toute, la société elle s’en fout de nous. Pas assez nombreuses, ne posant pas de problème particulier, sanitaire ou de sécurité, les T sont le dernier souci de notre société. Alors cela ne veut pas dire baisser les bras et refuser de se battre. Non, cela veut dire aller au combat mais ne pas espérer la grande adhésion nationale.

Tiens, moins polémique et très anecdotique : Les barbu(e)s en petite robe qui clament qu’ils veulent faire une transition. Ils (Je peux pas dire elles, désolée) m’énervent car je n’ai toujours pas compris la démarche. Vous ne connaissez pas ? Ouf, moi non plus mais cela fait plusieurs fois que des nenettes qui fréquentent les assocs me parlent de messieurs barbus ou moustachus qui parlent de leur difficulté à assumer  leur part féminine. Un conseil peut-être ? Envisager la dépense d’un rasoir ?

J’ai parlé des trouillardes ? Celles qui ont peur du jugement des autres, de leur famille, de la pression sociale. Alors sois tu remontes de deux paragraphes et tu adhères à celles « que la société elles est pas cool avec nous », soit tu te te lances ma belle.

Et puis j’ai créé une nouvelle catégorie que je viens de découvrir et qui m’énerve ! Les transphomates (cherche pas, je viens de l’inventer) La transphomatie, c’est la collectionnite de toute information, tournure de phrase, personnalité transphobe. Et il y en a qui ont une sacré collec. Il faut dire que la collec n’est pas dure à agrandir. Toi, par exemple. Oui, toi, ce n’est pas la peine de te cacher, je t’ai bien reconnue, la transphobe. Quoi, tu ne comprends pas ? Et alors, tu n’as jamais pensé « marre de ces poils qui repoussent tout le temps » ? Pensée transphobe ma belle, hop, épinglée. Pourquoi une fille ne devrait-elle pas avoir de poils, hein ? Transphobe ET machiste en plus. Pouah !

D’ailleurs, je vais me séparer de mon mug, je viens de remarquer qu’il est illustré de cochons d’inde dont la femelle (je vais droit au procès à utiliser des termes comme ça moi…) a un petit nœud rose sur la tête. Mince j’étais transphobe aussi sans le savoir. Le monsieur Jourdain de la transphobie. Et quand je dis monsieur… si ce n’est pas assumer sa transphobie.

Et puis, par-dessus tout, celle qui m’énerve, c’est celle qui a toujours un petit mot perfide pour ses collègues de rouge à lèvre, toujours prête à relever le petit défaut. Celle qui juge, qui a non seulement un avis sur tout mais qui ne peut pas s’empêcher de le donner.

Hein, quoi ? Moi ? pourquoi c’est  moi ? Mais pas du tout. Moi c’est de l’humour ! Quoi ? mauvaise foi ? Quelle mauvaise foi ?

Et ben tu sais ? Tu m’énerves !!!

Vous avez aimé cet Article ? Vous aimerez aussi :
Le billet tympanophobe de tante Evy
Je t’avais promis de choisir un jour une bouse musicale pour illustrer mon billet et cette fois-ci, je tiens parole. Attention, elle fait mal aux oreilles. Canadienne, la bouse, de surcroit, et même pire : Canadienne anglophone. Ah ça, fallait pas me chercher… Il n’y a pas que les Kinks ou les Who dans la vie. Donc, cette fois, pas de fébrilité à l’idée de vous dévoiler une merveille, pas de suspense, je vous dénude directement la chose : Shania Twain ...
LIRE L'ARTICLE >>
La nécessaire minute de tante Evy
Hello les filles, Après la petite balade somme tout gentillette de la dernière fois, je reviens aux bases. Et quand je dis les bases, c’est du solide ! Le morceau que je t’ai dégoté cette fois vaut son pesant d’or.  Et tu le connais en plus, j’en suis sûre. Ce groupe est considéré unanimement comme l'un des plus importants et influents de son époque et on dit qu’il est à l’origine du Heavy Metal. Je pourrais arrêter là ma courte carrière de billettiste ...
LIRE L'ARTICLE >>
Les bons conseils de tante Evy
Technique de survie  de la T-girl en milieu hostile: le « oh et puis merde ! » Avant de démarrer cet édifiant article, une petite dose d'anti anxiolytique humeur avec ça : Vous faites un petit ctrl-T, dans le nouvel onglet, Vous allez sur youtube et vous cherchez « i’m a boy, the who ». prête ? Allez, on mets à  fond, on est parties ! 1967 !  Une chanson sur l’identité de genre … Pour les jeunes et les incultes de la musique populaire (j’en connais au moins une sur ...
LIRE L'ARTICLE >>
Lingerie et sous-vêtements sexy pour les hommes féminins
Pour les hommes (et les travestis et les transgenres avec service trois pièces) qui veulent des sous-vêtements sexy type lingerie fine, réalisés avec soin et s'intégrant parfaitement à un corps masculin, la société HommeMystère propose des culottes confortables, des soutien-gorges qui tiennent aux épaules, des combinés sexy malin et des tissus et coupes agréables pour être portés toute une journée. Notamment de jolis soutien-gorges et bustiers dans des tailles de bonnet (AA et A), de tour de poitrine et de bretelles adaptés. Je ...
LIRE L'ARTICLE >>
Le billet tympanophobe de tante Evy
La nécessaire minute de tante Evy
Les bons conseils de tante Evy
Lingerie et sous-vêtements sexy pour les hommes féminins

9 responses to La minute énervée (et énervante) de Tante Evy

  1. Julie Mazens a écrit le 1 novembre 2013

    pfff je ne vois pas ce que viens faire Julie dans ton histoire ! pfff

    😛

  2. Julie Mazens a écrit le 1 novembre 2013

    On trouvera un hommage à Lou Reed et son soutien envers les personnes T ici : Lou Reed nous l’a dit : les trans ne sont pas des sous hommes.

  3. Sophye Glamour a écrit le 1 novembre 2013

    Pour ma part, j’aurai plutôt traduit ‘She says, hey babe, take a walk on the wild side’ par
    Elle dit, hey bébé, viens faire un tour dans le coté obscure. ….. Mais chaque traduction est très personnelle. Bravo pour la chronique. Beaucoup de lucidité!

  4. Alexandra a écrit le 1 novembre 2013

    Ca déchiiiiiiiiire !!! :-)

    Pauvre ours en peluche ! Il a rien demandé et il vient tremper dans une sombre affaire de quarantenaires poupées Barbie.
    Mais arrêtez de mettre cet ours au rayon des poupées Barbie ! C’est sexiste ! En plus ça fait ours lubrique. 😀

  5. Lea a écrit le 1 novembre 2013

    Genial ton texte Evy et très rock aussi.
    Lou reed n’est pas tout à fait mort.Il vit encore un peu en toi.

  6. Bérénice a écrit le 1 novembre 2013

    :-/ Damned! Je suis démasquée!

  7. Chloé Tigre Rouge a écrit le 1 novembre 2013

    Je suis en deuil de Venus in Furs aussi. Et cet enfoiré de Lou Reed, fut-il un enfoiré, reste le meilleur d’entre eux.

    Sic transit…

    • Chloé Tigre Rouge a écrit le 1 novembre 2013

      (et pour le reste, je les love-hate tous en fait, chez certains le love dépasse le hate mais ça reste des êtres humains avec des faiblesses. En bonne pagano-chrétienne, si on peut dire ça, j’ai appris à aimer l’autre même s’il dit des énormes conneries et se persuade qu’il est le meilleur)

  8. Frederique a écrit le 2 novembre 2013

    en lisant ton texte ,je riais toute seule comme une gourdasse! voila donc une nouvelle categorie la trans gourdasse qui rigole au bons mots des copines ! en tout cas merci evy pour ce texte plein d’humour avec ce recul sur les choses qui te carracterise! bisous bisous
    fred

Leave a reply

You must be logged in to post a comment.

X
- Entrez votre position -
- or -