1er novembre 2013 : l’Allemagne, premier pays européen à reconnaître un 3ème sexe

6 novembre 2013 | Tags: , , , , ,

oiiDepuis le 1er novembre 2013, l’Allemagne a été le premier pays européen à reconnaître un troisième sexe dans son Etat-Civil.

Ce troisième sexe est strictement réservé aux enfants intersexes, c’est à dire nés avec une configuration de l’appareil génital ne permettant pas de dire si l’enfant est une fille ou un garçon. Il ne concerne nullement les personnes trans.

Vincent Guillot, fondateur de l’OII en France, explique à quel point la position des enfants intersexe est actuellement intenable et comment ces enfants sont régulièrement mutilés pour entrer dans le moule garçon-fille.

D’autant que les opérations chirurgicales sont lourdes: une à trois interventions dans l’enfance puis de nouvelles une fois adulte, pour élargir l’orifice vaginal par exemple. Vincent a subi dix opérations depuis le début de sa vie. «On nous abîme», souffle-t-il, alors qu’une mèche de cheveux gris foncés lui tombe sur les yeux.

«Il n’y a aucune nécessité médicale de nous couper des organes», se désole Vincent.

Dans le même temps, le corps médical justifie sa position de mutilation pour faire plaisir aux parents, pour leur assurer que leur enfant rentrera bien dans le moule de la société.

«La chirurgie n’est jamais vitale, concède le Pr El Ghoneimi, mais opérer permet d’être en accord avec le sexe choisi collégialement par les médecins – endocrinologues, chirurgiens, généticiens, psychologues – et les parents pour élever leurs enfants».

Comme le dit Vincent…

«C’est le seul cas de la médecine contemporaine où on intervient sur le corps d’un enfant pour atténuer la souffrance des parents».

Depuis fort longtemps, l’OII demande l’arrêt de ces mutilations génitales.

L’OII revendique «l’arrêt des mutilations sur les enfants et un droit à l’autodétermination du patient». Suite à des travaux menés avec la Suisse, l’OII affirme que la meilleure solution serait de «déclarer l’enfant avec le sexe le plus probable, sans qu’il soit opéré à la naissance, pour qu’il puisse choisir lui-même s’il se vit comme un garçon ou une fille». D’autant que les opérations chirurgicales sont lourdes: une à trois interventions dans l’enfance puis de nouvelles une fois adulte, pour élargir l’orifice vaginal par exemple. Vincent a subi dix opérations depuis le début de sa vie. «On nous abîme».

Il apparaît évident que cette loi n’est pas une bonne chose pour les intersexes, les mettant dans une situation encore plus instable. Il est plus que probable que les parents de ces enfants feront encore plus tout pour que leurs enfants ne restent pas dans cette nouvelle case. L’OII avait déjà donné sa position, relayée ici-même : Position de l’OII Allemagne suite à l’annonce de la loi sur le sexe au registre des naissances

Voir l’article complet du Figaro ici.

Vous avez aimé cet Article ? Vous aimerez aussi :
8 Novembre – Hommage à Herculine Barbin
via Anonymous / Vincent Guillot, Communiqué de l'Organisation Internationale des Intersexes de la Francophonie. C'est aujourd'hui 8 novembre, la journée de commémoration internationale des Intersexes en hommage à Herculine Barbin. Depuis Herculine, rien n'a changé pour les Intersexes, au contraire depuis une cinquantaine d'année les enfants Intersexes sont mutilés, stérilisés en occident. Depuis quelques années, que ce soit du fait de l'annonce négative de la venue d'un enfant Intersexe de la part des médecins ou qu'ils répondent à la demande des parents, de ...
LIRE L'ARTICLE >>
Position de l’OII Allemagne suite à l’annonce de la loi sur le sexe au registre des naissances
On its website, the German Bundestag proclaims: “In the future it will be possible to leave the gender specification in the birth registry open for children who are born without a clear gender.” Sur son site, le Parlement Allemand proclame : “à l’avenir, il sera possible de ne pas spécifier la mention du genre dans le registre des naissances (de la laisser ouverte) pour les enfants nés de genre indéterminé.” NdT: je note le mauvais emploi de la notion de genre, ...
LIRE L'ARTICLE >>
Fille ou Garçon mon sexe n’est pas mon genre
Réalisateur : Valérie Mitteaux Producteurs : ARTE FRANCE, OSTINATO PRODUCTION, CHAZ PRODUCTIONS Ils sont nés femmes mais vivent aujourd’hui comme des hommes. Portraits croisés de quatre "transboys" ou trans' FtM. Kaleb a une trentaine d’années. Après avoir fait le choix de "transitionner" (passer du féminin au masculin), il participe à des ateliers pour s’approprier sa masculinité. Lynn, lui, n’a jamais suivi de traitement hormonal. Il s’est autoproclamé "homme" et le revendique dans un one-man-show. Miguel, qui a collé des photos du temps où il s’appelait ...
LIRE L'ARTICLE >>
Toute une histoire – Mon enfant a changé de sexe
Toute une histoire, émission du 28/09/2010 diffusée sur France 2 présentée par Sophie Davant Synopsis : Quand on devient parents, il y a ceux qui veulent connaitre le sexe de leur enfant avant la naissance, et ceux qui préfèrent la surprise. Fille ou garçon, c’est toujours un grand bonheur. Mais imaginez que des années plus tard, votre petit garçon se transforme en fille, ou inversement. Les mères que je reçois aujourd’hui ont connu cette métamorphose de leur enfant… [flv:http://www.txy.fr/videos/toute-une-histoire-2012-09-28-13h55.flv] Invités Carmen : Carmen veut que ...
LIRE L'ARTICLE >>
Troisième sexe, redux !
Nous pouvions croire que le jugement en Australie pour la reconnaissance d'un genre neutre était une bonne nouvelle et un outil possible et supplémentaire pour les personnes transgenres et surtout pour les intersexes. Dans un communiqué, la branche australienne de l'Organisation Internationale Intersexes (OII) clarifie sa position et montre au contraire tout le danger de cette décision de justice. Vincent Guillot qui nous avait déjà alerté s'est exprimé à nouveau sur son profil facebook ce matin à ce sujet : Tout d'abord, comment ...
LIRE L'ARTICLE >>
M,F ou vierge : «troisième genre» officiel en Allemagne à partir de Novembre
NDLR : cet article est la traduction d'un article de Spiegel. Lire la position de l'OII >>> ici <<<. L'Allemagne est en passe de devenir le premier pays en Europe à introduire une troisième désignation «indéterminé» pour le sexe sur les certificats de naissance. L'Union européenne, qui tente de coordonner les efforts de lutte contre la discrimination dans tous les États membres, reste à la traîne sur la question. La possibilité de choisir "vierge", en plus des choix standard de «Masculin» ou ...
LIRE L'ARTICLE >>
Des changements de sexe en Belgique
Après la journée du TDOR, un communiqué de presse diffusé largement et paru notamment dans Belga nous donne quelques indications sur le nombre et la situation des transsexuelLEs en Belgique. Si la belgique est un pays de 11 millions d'habitant , le Registre national belge a enregistré 676 changements de sexe selon l'IEFH (Institut pour l'égalité des femmes et des hommes). Ce qui me paraitre effectivement faible. L'institut précise aussi que 1/3 de ces changements concernent des FtM et 2/3 des ...
LIRE L'ARTICLE >>
Le bourlingueur en Thailande : “rencontres avec le 3ième sexe”
« Rencontre avec le troisième sexe » La Thaïlande compte 63 millions d'habitants dont 180 000 transsexuels, vingt fois plus qu'en France. Là-bas, on les appelle des « Katoeys », et la plupart semblent bien intégrées dans la société. Certaines sont mannequins, femmes d'affaires célèbres ou maire de leur village. Comment vivent-elles ? Comment sont-elles acceptées ? Si les Katoeys ont aujourd'hui leur place dans la société thaïlandaise, c'est notamment grâce à la religion bouddhiste, qui considère la transsexualité comme un destin, une ...
LIRE L'ARTICLE >>
Vers un troisième sexe sur les passeports canadiens?
Une troisième désignation de sexe, «X», pourrait-elle s'ajouter aux «F» et «M» inscrits sur les passeports canadiens? Passeport Canada examine sa politique sur le sexe indiqué sur le document officiel de voyage, dans la foulée de changements apportés en Australie l'automne dernier, a appris La Presse. Selon les nouvelles règles australiennes, les personnes transgenres peuvent y choisir le sexe de leur choix sans avoir subi de chirurgie au préalable. Les personnes intersexes, dont l'anatomie ne permet pas de les identifier formellement à un ...
LIRE L'ARTICLE >>
(étude) Bien-être psychologique et sexuel de 207 transsexuelLEs français après une opération de sexe
(Une information relayée par notre amie Ester) Nous formulerons trois remarques importantes : - quelle est la méthodologie utilisée pour interroger les personnes opérées (contenu du questionnaire) ? - pourquoi les personnes non opérées ou refusées n'ont-elles pas été interrogées dans le cadre de cette enquête ? - sur Paris, 266 opérations sur 18 ans ne représente que 16 opérations par an. Introduction : Depuis plus de 20 ans, l’unité de transsexualisme de l’hôpital Foch accueille des demandes de changement de sexe. Elles font l’objet ...
LIRE L'ARTICLE >>
8 Novembre – Hommage à Herculine Barbin
Position de l’OII Allemagne suite à l’annonce de la loi sur le sexe au registre des naissances
Fille ou Garçon mon sexe n’est pas mon genre
Toute une histoire – Mon enfant a changé de sexe
Troisième sexe, redux !
M,F ou vierge : «troisième genre» officiel en Allemagne à partir de Novembre
Des changements de sexe en Belgique
Le bourlingueur en Thailande : “rencontres avec le 3ième sexe”
Vers un troisième sexe sur les passeports canadiens?
(étude) Bien-être psychologique et sexuel de 207 transsexuelLEs français après une opération de sexe

7 responses to 1er novembre 2013 : l’Allemagne, premier pays européen à reconnaître un 3ème sexe

  1. Chloé Tigre Rouge a écrit le 6 novembre 2013

    En ce qui concerne les personnes intersexuées, je crois que, dans notre contexte européen binaire, il n’y a pas de bonne réponse législative, à part une facilitation de la correction à l’état-civil en cas de “mauvaise pioche”.

    Créer un troisième sexe, c’est créer la case “stigmatisation” dans nos institutions. Les cases ne font pas évoluer les mœurs : les cases reflètent (comprendre : sont censées refléter) les mœurs. Ici on sort de ce reflet pour entrer dans une idéologie de la conscience tranquille, du choix de l’indétermination plutôt que de l’acceptation d’une éventuelle erreur. C’est oublier que le genre est important dans la construction psychologique et qu’assigner un enfant à l’indéterminé est quelque part plus douloureux que mal l’assigner (comment puis-je me construire en opposition si mon assignation est indéterminée ?).

    A l’ère du scientisme et du tout-déterminé, il est peut-être temps que la société, les scribes et gardiens de l’état-civil en premier lieu, apprennent à reconnaître que parfois ils se trompent et qu’en ce cas il faut faciliter la rectification sans solennité et sans pompes. La situation des T et des intersexués en serait améliorée.

    J’assimile T et personnes intersexuées car je comprends leurs problématiques juridiques de la même façon : il y a erreur dans les registres, cette erreur a un poids psychologique, il faut la rectifier.

    Disclaimer : je ne minimise pas l’impact catastrophique de la mutilation génitale chez les personnes intersexuées, je ne le traite pas quand on parle de l’aspect juridique. A ce titre je n’assimile pas exactement T et I, les I étant victimes de modifications physiques forcées, les T ne souffrant que de leur physiologie.

    • yukarie a écrit le 6 novembre 2013

      ” C’est oublier que le genre est important dans la construction psychologique”
      je ne comprends pas ce que tu écris là , puisque les T se construisent sur un genre qui n’est pas celui ressenti, les choses sont brouillées.
      j’ai bien vu que tu précises :
      “et qu’assigner un enfant à l’indéterminé est quelque part plus douloureux que mal l’assigner”
      C’est basé sur du vécu ?

      • Chloé Tigre Rouge a écrit le 6 novembre 2013

        La dissonance entre genre et corps, chez les T (et chez les I mal assignés), se construit en opposition, par le décalage entre ce qu’on vit, ce qu’on ressent et notre construction. La notion de genre n’a pu émerger que parce que les transgenres existent. L’anomalie dans le système fait qu’on a constaté plus finement son fonctionnement. Le genre est une notion induite et non un fait déduit de l’être.

        Quant à la non-assignation plus douloureuse, ça n’est pas basé sur du vécu non (quoi qu’avec le/a petit/e Pip en Suède… on aura des résultats expérimentaux bientôt) mais sur des concepts psychologiques.

      • Nathasha a écrit le 6 novembre 2013

        mais non ! on essais déjà d imposer le genre fluide la non binarité ! alors oui ca dois être cool d être non assigné ! franchement certaine n imagine pas l enfer que c est d être assigner de travers ! vincent parle de 10 op ! moi j en ai eu 2 , et ma vie c était un enfer ! alors j ose meme pas imaginer, l enfer d un enfant qu on laisserai indéterminé , car bien sur OII refuse le mot Pathologie ! mais les traitement sont lourd sans parler de chirurgie car systeme hormonal défaillant , croissance aléatoire ect ect ect ! mais bon ca c est pas ce qu on a envie d entendre ! d ici peu certain vont dire ben pourquoi on fait pas pareil avec tout les enfants il choisirait eux même si il ont envie de choisir d ailleurs ! et voila comment on se sert des Herma pour servir une cause Queer ! car en veriter c est ca le soucis se servir des un pour les intérêt des autres ! alors que hormis une ONG aucun herma ne fait de bruit ou cherche un rapprochement avec la cause T car l OII c est pas la majorité en france , car une trentaine de membre et encore Belgique Luxembourg canada ect ect ! , les autre assos de parents d enfant inter ou groupe de parole hospitalier plusieurs centaine de parent ou d herma ne souhaite pas de rapprochement avec les t , cat pas vraiment de soucis pour les op ou pour l état civil car pour nous c est a titre normal sans protocole , donc pour beaucoup d herma et de D,E,S c est lointain et sans aucun rapport

        • Chloé Tigre Rouge a écrit le 6 novembre 2013

          L’indétermination est une fausse bonne idée. Le changement d’état civil se fait réellement simplement pour les intersexes ? C’est écrit où ?

          Le problème de l’état civil est son indisponibilité et la complexité des procédures en rectification qui en découle.

          • Nathasha a écrit le 6 novembre 2013

            non ! j ai eu ma rectification d etat civil a titre normal pour ambiguïté sexuel ! bien sur faut prouver l ambiguité par une expertise medical ! et un dossier qui comprend les justificatif caryotype , op a l enfance et assignation dans le nouveau sexe , et c est fait sans aucun probleme ca ma conter un peut plus de 500 euros ! et c est la loi car c est pas un changement de sexe ! mais une rectification de mention sexe ,pour le motif de mention erroné jurisprudence de la skieuse française dont j ai perdu le nom

  2. Nathasha a écrit le 6 novembre 2013

    Mal assigner oui ! car après c est retour case chirurgie ! car ce n est pas toujours le sexe féminin qui est choisi par les médecins !

Leave a reply

You must be logged in to post a comment.

X
- Entrez votre position -
- or -