Warpaint – le projet d’une artiste Queer pour jouer avec le genre

21 novembre 2013 | Tags: , , , ,

Portrait de Coco Layne en Garçon manqué

Portrait de Coco Layne en Garçon manqué

Portrait de Coco Layne en Lolita

Portrait de Coco Layne en Lolita

Il a suffi d’une coupe mixte polyvalente, et le tour est joué. Les ingrédients pour “Warpaint”, le projet artistique de Coco Layne, permet d’aborder toutes les subtilités de l’expression de genre.

Cette série de photographies est le fruit de l’artiste Queer Coco Layne, qui s’est rendue compte que de simples changements dans la façon dont elle coiffait ses cheveux pouvaient influer sur sa propre représentation des genres. Un changement qu’elle avait utilisé, avec succès, dans le cadre d’une recherche d’emploi.

Dans une interview avec le Huffington Post elle explique “je suis une personne relativement féminine la plupart du temps, mais j’ai eu les deux côtés de ma tête rasée à une époque. Sans maquillage, j’étais perçue comme très masculine. J’ai fini par porter une perruque noire et du maquillage pour passer avec succès un entretien d’embauche”.

Elle a obtenu le poste et finalement révélé ses vrais cheveux à son management ; ils étaient finalement à l’aise avec les cheveux blond platine de Layne divisé par le milieu mais les côtés rasés cachés.

Cet emploi était temporaire, mais le souvenir de la façon dont elle jouait avec la présentation du genre pendant cette période lui a inspiré “Warpaint”, une série de photos séquentielle qui explore la manière dont les petits changements dans les styles de cheveux, le maquillage et les vêtements interagissent avec l’identité, la perception et la visibilité du genre.

«Je m’identifie comme une femme Queer. Chaque jour, je suis quelque part entre la troisième ou la quatrième ligne de ma série de photo », a-t-elle expliqué. «Parfois, je vais me sentir comme super féminine et je vais porter beaucoup de maquillage pour les yeux et rouge à lèvres tandis que les autres jours, je ne vais pas faire autre chose que dessiner mes sourcils. J’adore le maquillage car il me permet de jouer avec mon look ».

Dans cette série, Coco Layne passe d’un style “masculin” de coiffure, sans maquillage et une chemise boutonnée à ce qu’elle considère comme une coiffure plus “féminine”, un maquillage intense et des vêtements plus dynamiques et plus colorés. Les changements dans l’apparence sont progressifs sur ces photos et la différence saute vraiment aux yeux en comparant la première et la dernière ligne de la série.

Pourtant, alors que les changements de look opèrent, Layne est prompt à souligner que son identité ne change pas. “Je n’ai jamais senti que je portais un déguisement tout au long de ce projet. Bien que mon apparence physique fluctue, il n’y a jamais eu de changement de comportement”. “Mon projet Warpoint est celui d’une femme Queer cisgenre de couleur, de sorte qu’il reflète ma propre expérience unique et peut ne pas parler à d’autres personnes Queer, bien que nos expériences puissent avoir des points communs à certains égards.”

“Il est important d’avoir cette conversation à propose de la représentation du genre car cela est souvent confondu avec l’identité de genre ou avec l’orientation sexuelle” a-t-elle ajouté. “La représentation du genre permet juste d’explorer mon identité en tant que personne Queer”.

Layne a publié sa série de photos sur son blog et elle a rapidement buzzé sur les sites à fort trafic. “Avoir un tel projet atteindre un auditoire aussi vaste peut vraiment faire la lumière sur la façon dont les gens vont porter un jugement basé uniquement sur les apparences”.

“Il y a beaucoup de pression sur la façon dont vous présentez votre genre sur et hors d’internet” a-t-elle poursuivi. “J’ai reçu des commentaires très intéressants comme de ne plus se sentir attiré par elle après la 12ième photo alors que c’est la même personne”. “et aussi la difficulté de la communauté Queer a me reconnaitre comme telle alors que je peux avoir un look très féminin”.

En dehors de son genre, Layne a également été confrontée à des critiques portant sur son apparence physique générale. “J’ai aussi reçu beaucoup de commentaires sévères sur ma peau. C’est ridicule comment la perception de certaines personnes sur la beauté est si horriblement déformée, ils pensent que ce n’est pas normal une personne sur internet qui n’a pas une peau de porcelaine, en particulier avec photoshop si accessible. je suis une personne réelle, et les personnes réelles n’ont pas une peau parfaite. ”

Malgré ces commentaires négatifs, elle a reçu beaucoup de retours constructifs et finalement Layne reste très heureuse qu’autant de personnes aient répondu positivement à son travail.


La série de photos

De garçon manqué à lolita, d’abord en jouant sur la coiffure, puis l’habillement et enfin le maquillage.
original


La vidéo “Warpaint” en stop motion.


Donnez nous votre avis sur cette série de portrait et cette vidéo original dans la zone des commentaires.

(Librement traduit et complété par Julie M.)

Vous avez aimé cet Article ? Vous aimerez aussi :
Fuijeda envoyé spécial au Queer Conférence !
Un petit retour sur ma soirée du Jeudi 7 Fevrier au Girofare sur la conférence « WHAT’S QUEER ? » Je ne vais pas parler, ici, du contenu de la conférence mais de la soirée en elle même. Tout d'abord un grand bravo au maitre de conférence qui a très bien assuré. Et ensuite je suis hyper content d'avoir enfin pu rencontrer les têtes qui sont "amis" avec moi sur Facebook, des voix entendues qu'au téléphone et des personnes totalement inconnues. J'ai donc pu, enfin ...
LIRE L'ARTICLE >>
XXY
Photos - Série XXY de Nath-Sakura, Décembre 2012. (billet alimenté au fur et à mesure de la mise à disposition des photos de la série XXY) "XXY" - Modèle : Hellequine d'Olt. Maquillage : Rachel Sintes. Coiffure : Diem Carpe. Stylisme : Métamorphose. Photo : Nath-Sakura. Photo brute de raw. "XXY (Etude)" - Modèle : Hellequine d'Olt. Maquillage : Rachel Sintes. Coiffure : Diem Carpe. Stylisme : Métamorphose. Photo : Nath-Sakura. Photo brute de raw.
LIRE L'ARTICLE >>
Queer Palm 2012
À la veille de la remise des prix qui se déroule aujourd'hui au Festival de Cannes, le président du jury de la section Un Certain Regard, Tim Roth, a dévoilé la liste des lauréats. Laurence Anyways, troisième long métrage du jeune prodige québécois (après J'ai tué ma mère et Les Amours imaginaires) qui raconte la transition d'une professeur de littérature incarnée par Melvil Poupaud, n'a pas remporté de prix dans cette section mais obtient néanmoins la Queer Palm, le prix "LGBT, ...
LIRE L'ARTICLE >>
Théorie queer et cultures populaires : De Foucault à Cronenberg
%CODE1% Littérature, cinéma, sémitique, psychanalyse, étude sur le genre, féminisme queer, depuis les années 1980, Teresa de Lauretis, universitaire italienne enseignant au Etats-Unis, porte une pensée critique au travers de tous ce champs. Elle relit Freud à partir des épistémologies lesbienne et gaie, en lui empruntant ses théories du fantasme et de la pulsion. Elle revisite Gramsci Foucault ou Althusser, s'appropriant, croisant et hybridant les apports, construisant une conception du sujet de part en part social et psychique. Ce premier recueil de textes ...
LIRE L'ARTICLE >>
Les Queer Day les 7 et 8 février 2013 : rencontres, conférences, concerts à Bordeaux
Débats et rencontres, What's queer, trans-féminismes, féminisme et littérature marocaine, porno-graphies, transyclopédie et King's Queer sont les ingrédients bordelais de ces premiers Queer Days ! JEUDI 7 FEVRIER : 18H ► Conférence : « WHAT’S QUEER ? » Le Girofard (centre LGBT de Bordeaux). A. Alessandrin, docteur en sociologie, Université de Bordeaux *** VENDREDI 8 FEVRIER : 10H30 ► Table ronde : « TRANS-FEMINISMES », Bordeaux 3, maison des suds. « Ce fémo-nationalisme qui nous gagne » (Roa’a Gharaibeh, doctorante en sociologie, Université de Bordeaux) « Trans et féministe » ...
LIRE L'ARTICLE >>
Docteur Arnaud
Bon ! je vais essayer de vous faire un compte-rendu du Queer Day bordelais qui s'est tenu les 7 - 8 - 9 février 2013. Déjà, vous avez remarqué le problème ... un Queer Day qui se tient sur 3 jours !?! Hum ... hum ... Ensuite, Queer Day ... est-ce que quelqu'un est allé voir la définition ? Sans faire mon intello avec un dictionnaire compliqué, j'ai juste pris Word reference et je vous livre une floppée de traductions délicieuses : ...
LIRE L'ARTICLE >>
Je suis une queer pathologique
En fait, j'ai compris cette nuit que je n'avais pas une âme de militante. J'ai reçu une réponse à un message que j'avais posté … tellement stupide qu'elle m'a rappelé d'autres messages stupides, qu'elle m'a rappelé qu'avant l'identité il y a l'ego et que, par-dessus tout, parfois en couches épaisses, il y a la bêtise. Je suis effrayée par les positionnements tranchés. Comme si s'autodéfinir était simple : je prend une théorie ou deux, je l'adapte à ma sensibilité puis je transite ...
LIRE L'ARTICLE >>
7 et 8 février 2013 – Queer Day
Débats / rencontres JEUDI 7 FEVRIER : 18H - Conférence : « WHAT’S QUEER ? » Le Girofard (centre LGBT de Bordeaux). A. Alessandrin, docteur en sociologie, Université de Bordeaux *** VENDREDI 8 FEVRIER : 10H30 - Table ronde : « TRANS-FEMINISMES », Bordeaux 3, maison des suds. « Ce fémo-nationalisme qui nous gagne » (Roa’a Gharaibeh, doctorante en sociologie, Université de Bordeaux) « Trans et féministe » (Maud Yeuse Thomas, Observatoire des Transidentités, Marseille) - "Féminisme(s) et littérature marocaine", Jean Zaganiaris, politologue au CERAM / EGE, Rabat. *** VENDREDI 8 ...
LIRE L'ARTICLE >>
Si j’étais une femme belle et libre
La pilosité Une femme qui ne se rase pas les jambes : "tu es une féministe indomptable en plein combat contre la société binaire" Une femme transgenre qui ne se rase pas les jambes : "tu n'es qu'un homme velu dans des vêtements de femme" Le maquillage Une femme pas maquillée : "tu es d'une beauté si naturelle, tu as une telle confiance en ta féminité" Une femme transgenre pas maquillée : "tu n'arriveras jamais à ressembler à une femme, mais essaye au moins de ...
LIRE L'ARTICLE >>
Maquillage Virtuel avec Lancôme
Lancôme propose une application sur son site internet "Virtual Mirror" qui permet de voir les effets make-up des produits directement sur votre visage. Il suffit de télécharger votre photo et de sélectionner le make-up qui vous plait pour en simuler le résultat. A l’ère du web 2.0, il n’est plus nécessaire de se déplacer pour acheter son maquillage. Grâce à Lancôme, vous pouvez tester directement les produits qui vous font rêver et les commander ensuite depuis votre canapé. L’application offre, grâce à ...
LIRE L'ARTICLE >>
Queer Day Bordeaux, un ptit compte rendu de Fuijeda
XXY
«Laurence Anyways» remporte la Queer Palm 2012
Théorie queer et cultures populaires : De Foucault à Cronenberg
Les Queer Day les 7 et 8 février 2013 : rencontres, conférences, concerts à Bordeaux
Queer day … jour zarbi
Je suis une queer pathologique
7 et 8 février 2013 – Queer Day
Si j’étais une femme belle et libre
L’expérience du maquillage virtuel avec Lancôme

18 responses to Warpaint – le projet d’une artiste Queer pour jouer avec le genre

  1. Bérénice a écrit le 21 novembre 2013

    Heuuuuu???? C’est quoi une femme queer cisgenre???? Non mais y savent plus quoi inventer les gens…. Moi je suis raton laveur cisgenre avec des relans de cafard sodomite….

    • Julie Mazens a écrit le 21 novembre 2013

      une femme qui ne souhaite définir ses pratiques sexuelles (orientation sexuelle) mais qui n’est pas trans (identité de genre)

      • Bérénice a écrit le 21 novembre 2013

        Je suis pas une mémé, mais franchement, y a des trucs qui doivent rester de l’ordre du personnel!
        Dans sa démarche, il n’y a rien concernant la définition de ses pratiques!

  2. Bérénice a écrit le 21 novembre 2013

    Franchement, vous trouvez qu’elle ressemble à un mec vous??? Ben perso, elle me la fait pas à moi. C’est une nana! Point final! C’est quoi ces conneries???

    • Julie Mazens a écrit le 21 novembre 2013

      elle n’a pas dit qu’elle jouait sur son genre mais sur la représentation de son genre. Nuance qu’elle indique d’ailleurs dans son interview (i.e. “Layne est prompt à souligner que son identité ne change pas”).

      En gros, elle s’en fout du passing, juste elle adopte les codes masculins puis progressivement retourne, au fur et à mesure des photos, vers les codes féminins.

    • Meghannoire a écrit le 24 novembre 2013

      Pourquoi, Berenice, tu dis qu’elle ressemble comme une “nana”?

      C’est quoi tes critères en la complexion pour qu’une personne ressemble comme un “gars” ou pour qu’une personne ressemble comme une fille ou comme une femme?

      En mes émotions, elle passe comme un joli homme et elle passe comme une jolie fille à la fois.
      J’admets que j’aie une préférence aiguë d’attirance pour la physionomie asiatique.

  3. Alexandra a écrit le 21 novembre 2013

    Elle joue sur la “représentation du genre”. Son genre ne change pas, féminin. Elle n’a pas une identité de genre non-binaire. Elle n’a pas une identité de genre fluide.
    C’est une esthète de la représentation du genre.
    Je ne fais que résumer ce qu’elle dit d’elle-même, sans même interpréter.
    Je pense qu’il y a comme une sorte d’erreur de casting sur l’emploi du mot Queer quand elle se définit. Elle est soit cis, soit Queer, pas les deux. C’est juste paradoxal.

    • Julie Mazens a écrit le 21 novembre 2013

      non c’est pas paradoxal. Queer n’est pas relatif qu’au genre mais aussi à la sexualité.

      dans la définition, queer c’est :

      Se définissent ainsi comme queer des personnes aux pratiques et/ou préférences sexuelles non exclusivement hétérosexuelles ou ayant des caractéristiques qui ne correspondent pas aux normes liées à leur genre de naissance, mais qui ne souhaitent pas se (voir) définir plus précisément, que ce soit par leur genre (homme ou femme) ou leurs pratiques sexuelles.

      donc elle peut être Queer d’un point de vue pratique sexuelle (ne veut pas se définir plus précisément) et cisgenre d’un point de vue identité de genre (femme).

  4. Nathasha a écrit le 21 novembre 2013

    ah ouiiiiiiiiiiiiiiiii c est une performance artistique comme pour l eurovision ! l image va encore en prendre un coup dans les dents ,

    c est vendeur les truc choquing limite queer ! surtout en france ou les TV et journaux font la contre balance , car bilan du MPT million d opposant donc million de lecteur potentiel et certainement une tonne de retomber Media

  5. yukarie a écrit le 21 novembre 2013

    elle est comme beaucoup de femmes cis qui se donnent des allures de garçonne.

  6. Bérénice a écrit le 21 novembre 2013

    Bref, J’apprécie pas du tout l’initiative c’est nul a chier! Enfin, c’est mon avis!
    Qu’ont a voir les notions de genre et de Queer la dedans?

  7. Chloé Tigre Rouge a écrit le 21 novembre 2013

    Sans être aussi extrême dans l’invalidation de cette forme d’art, j’avoue que ça ne me fait pas vibrer.

  8. Ava a écrit le 21 novembre 2013

    Le résultat me plait, outre l’auto définition de son personnage artistique “cisgenre, queer, / bonne-sœur, pansexuelle”…
    Je suis contente de voir quand des personnes qui n’ont pas d’interrogations poussées sur leur identité de genre, remettent quand même en cause des codes et des normes de la féminité et de la masculinité. C’est relativement rare autour de moi…

    Ça me parle a aussi par le fait qu’elle se définisse absolument femme tout en adoptant des codes vestimentaires dits masculins. Moi, sans maquillage ni soutif rembouré je me sens femme du lever au coucher. Pourtant quasiment personne ne le perçoit ainsi puisque j’adopte souvent des codes esthétiques masculins pour me con-former…

    J’aime cette notion de fluide comme en parlait Alexandra.

    • Bérénice a écrit le 22 novembre 2013

      Ce qui m’emmerde la dedans, c’est que je m’autodéfinis comme femme aussi et aucune ou alors peu de personnes mettent mon genre en cause aujourd’hui.
      Ca ne m’empêche pas de suivre des codes soit disant masculins lorsque je vais travailler puisque ma tenue de travail est une tenue masculine….
      Enfin, je dirais plutôt unisexe vu que je suis une femme mais que nous sommes rares dans ma profession. Cela ne fait pas de moi quelqu’un qui joue avec la représentation de son genre…. Je porte des pantalons aussi et c’est pas parce que je vais me coiffer les cheveux en arrière que je serais lue comme un homme.

  9. Alexandra a écrit le 22 novembre 2013

    J’ai lu tous les avis et je trouve vos réflexions intéressantes, tant dans le négatif que dans le positif. Ava que je lis ce matin au réveil (merci Ava !) a aussi contribué à la réflexion qui suit.

    J’avoue moi-même ne pas avoir trop compris où veut en venir Layne, sans compter que même elle ne voit pas forcément toutes les implications de ce qu’elle présente (voir mon premier commentaire ici).

    On dit toujours que la nuit porte conseil, mais lire les opinions des autres aussi.

    Tout le monde se plaint de ne pas être reconnuE par la société. Laquelle/lequel d’entre vous/nous n’a pas pesté de ne pas être reconnuE, voire ne s’est pas retrouvéE dans des situations pouvant parfois être humiliantes, que l’on dénomme dans ce cas à juste titre “transphobie” ?

    Et là, nous découvrons cette personne qui joue avec les codes du genre tout en se définissant femme et queer tout à la fois. Et ça nous choque ou ça nous interroge, ça nous laisse au moins perplexe. Ça déclenche même des réactions épidermiques.

    Nous nous trouvons simplement confrontéEs en direct-live à ce qui arrive aux gens qui sont confrontés à nous, cette incompréhension, ce choc, pire, ce rejet, que nous décrions touTEs.

    En fait, ce n’est pas tant Layne qui est à remettre en cause, mais bien nous, et je m’inclue dans ce “nous” en priorité puisque j’ai eu des doutes (voir mon premier commentaire, bis).

    Cet article nous montre simplement que la différence et l’autodétermination peuvent déranger.

    C’est une très belle leçon d’humilité et d’ouverture qui nous touche tout autant que les gens qui se trouvent face à nous.

    J’ai envie de dire “Open our minds!”.

  10. Ava a écrit le 22 novembre 2013

    OUII Alexandra !!…

    Dieu sait (et maintenant vous aussi) a quel point j’étais transphobe en débarquant sur txy ; alors que moi même je vivais le même cheminement intellectuel et physique que les filles qui me “dérangeaient”… Les mois sont passés et je constate avec bonheur ce que m’a apporté le contact et l’échange ici même ! Une grande ouverture face à e que je peux percevoir des autres de par ce qu’ils émanent au premier abord, et une indulgence certaine concernant des montagnes d’aprioris que j’avais accumulé sous mes airs “d’open mind”…

    Donc merci a vous toutEs, les artistes… <3

    Ps : sur ce même thème j'aurai bientôt quelques trucs a vous montrer d'un petit travail que je fais… Attention ça va faire grincer des dents ! Mais avant ça je vais déjà essayer de publier l'article (qui est prêt sur papier !!) sur mon premier rdv au sein de l'équipe off de Marseille… Je prie le dieu informatique pour ne pas perdre plus de cheveu qu'aujourd'hui lorsque je vais le poster !…. Alexandra sait de quoi je parle ! 😉

  11. beatrice Viviani a écrit le 10 février 2014

    Bonjour.
    Cet article et ces photos sont absolument fascinantes.
    Par contre pour voir les vidéos il faut s’enregistrer on ne sait trop où!! Mais j’aime ce travail de Coco Layne , la réaction de Berenice montre bien à quel point une démarche ” agenre ou bi-genres” dérange encore. A contrario celà démontre à quel point Berenice est femme avec un grand F puisqu’elle est au fond dérangée dans sa féminité. Non?

Leave a reply

You must be logged in to post a comment.

X
- Entrez votre position -
- or -