Existrans 18 octobre 2014 - save the date !

Tabac et THS, le tour de vice…

26 novembre 2013 | Mots-clés : , , , ,

cigarettes-electroniquesNous avons toutes nos petits vices, et, certainEs d’entre nous sont accro au tabac. Dans des circonstances normales, ce n’est déjà pas du tout bon pour la santé, mais, lorsque l’on est sous THS, cela risque encore d’aggraver les choses.

A partir de 35 ans, fumer en étant sous traitement hormonal provoque une forte augmentation des risques cardio-vasculaires.

La meilleure manière de résoudre le problème, c’est de comprendre ce qui provoque une addiction si forte.

En fait, la dépendance du à la nicotine serait plutôt faible comme l’a démontré les travaux du Pr Jean-Pol Tassin. Alors, pourquoi les fumeurs sont-ils tellement accros ? Le responsable en est le sucre que les fabricants ajoutent dans le tabac afin de rendre son goût plus agréable. La combinaison de la nicotine avec ces molécules appelées  inhibiteurs  de monoamine-oxydases (IMAO) sont seuls responsables de cette dépendance.

C’est pour cette raison que les patches nicotiniques se révèlent aussi inefficaces. Au bout d’une quinzaine de jours, ces IMAO sont éliminés et la nicotine seule dispensée par le patch ou la gomme ne suffit pas à compenser le manque d’où un pourcentage extrêmement élevé d’échecs.

Cela amène à s’interroger sur le succès de la cigarette électronique.

Le liquide de ce substitut contient non seulement de la nicotine, mais, également de la glycérine végétale qui va se transformer en glucose, donc en sucre, une fois inhalée.

Cela explique en partie que la majorité des utilisateurs de ce produit ne ressentent pas la sensation de manque qui explique le taux d’échec des substituts nicotiniques classiques.

Une autre explication de ce succès est la conservation du geste et surtout le fait qu’il y a absorption de fumée ce qui provoque une sensation de plaisir immédiat.

On peut légitimement s’interroger sur l’innocuité de ce produit.

Le document de référence dans ce domaine est sans conteste le rapport de l’Office français de prévention du Tabagisme remis récemment au ministre de la santé que l’on ne saurait soupçonner de complaisance.

En ce qui concerne les risques de cancer, ce rapport est formel, ceux-ci sont, dans l’état actuel des recherches, inexistant, (page 62).

De plus, la cigarette électronique ne provoquant pas de combustion, il n’y a pas, contrairement à la cigarette « classique » de production de monoxyde de carbone. Ce gaz qui diminue le taux d’oxygène dans le sang est responsable d’une forte augmentation des risques d’accidents cardio-vasculaires.

Il ne s’agit pas ici d’inciter qui que ce soit à fumer une cigarette électronique ou pas, mais, de faire valoir que les risques du tabac par rapport à la cigarette électronique sont sans comparaison aucune.

L’appel de cent médecins qui considèrent que la cigarette électronique constitue un bon moyen de sevrage montre que cela peut être une solution efficace.

Évidement, la meilleure chose est de ne jamais commencer à fumer, mais si il est trop tard et, qu’en plus vous êtes sous THS, réfléchissez-y !

Si cela est le cas voici quelques conseils de base pour réussir votre « transition » vers la I-Cigarette :

Allez dans une boutique spécialisée, si possible appartenant à une chaîne connue, le conseil est indispensable pour bien choisir.

Le choix des liquides est un facteur de réussite déterminant. Ils doivent être impérativement fabriqué en France.

Il est indispensable de les goûter pour déterminer le taux de nicotine et le goût qui vous satisferont le mieux. Une fois que vous aurez trouvé le liquide qui vous convient, vous pourrez le commander sur le site de la chaîne de boutique, cela vous évitera de vous déplacer.

Le budget de départ, (environs 80 euros pour un coffret avec deux batteries) vous semblera élevé. Mais au final, compte tenu du prix des recharges, si vous fumiez un paquet par jour, vous ferez environs 150 euros d’économie par mois !

Une dernière chose : Il est possible que si, le substitut s’avérant très efficace, vous arrêtiez de fumer totalement du tabac dans un délais très bref vous ressentiez certains symptômes communs à ceux d’un sevrage tabagique classique, (vos voies respiratoire vont se dégager en dégageant du mucus, vous tousserez d’avantage). C’est tout à fait normal et cela ne durera pas longtemps.

Vous avez aimé cet Article ? Vous aimerez aussi :
1. LE THÉ VERT Parce que sa théine augmente le métabolisme de base (on brûle plus de calories, même au repos). Que ses tannins freinent l’assimilation des graisses. Que ses catéchines (des polyphénols spécifiques) modifient la répartition corporelle des graisses et luttent contre leur accumulation au niveau du ventre. Et que son EGCG (épigallo-catéchine-gallate) renforce l’efficacité des hormones contrôlant l’appétit. De 3 à 4 tasses par jour, entre les repas (sans sucre, bien sûr). 2. LE VINAIGRE DE VIN Son acide acétique ralentit ...
LIRE L'ARTICLE >>
Oméga 3, un complément indispensable à un Traitement Hormonal
Pour changer et montrer que je ne suis pas juste celle qui provoque les polémiques, je viens publier ici un petit billet sur les Oméga-3 et leurs effets bénéfiques. Plusieurs personnes ayant commencé une hormonothérapie se sont vues prescrire de l’Androcur 50 mg ou Acétate de cyprotérone en dose quotidienne de 25, 50 voire 100 mg afin de ralentir la production d’hormones mâles. La liste des contre-indications et des recommandations est si longue que l’Androcur a déjà fait l’objet d’un article. Parmi ...
LIRE L'ARTICLE >>
Les Anti-Hormones Masculines
Avertissement Important: cette page sur les anti-hormones est fournies uniquement pour informer et ne constitue en aucun cas des conseils médicaux. Nous ne saurions être responsable de tout traitement hormonal que vous pourriez décider de suivre. Un tel traitement devrait toujours se faire sous la supervision d’un professionnel de santé qualifié : médecin traitant ou endocrinologue. Cette partie traitera des ANTI-HORMONES. Certaines transsexuelles n'ont pas pris ce genre de produit. En effet il existe plusieurs médicaments avec des effets androgènes accompagnés d'autres ...
LIRE L'ARTICLE >>
Les hormones féminines et les femmes transgenres / transsexuelles
Nous venons de mettre en ligne un document assez complet sur les hormones féminines et les femmes transgenres / transsexuelles. Les thématiques développées sont : introduction aux hormones, type d'hormones, effets du traitement hormonal, traitement hormonal substitutif (THS), modes de prise, produits d'hormonothérapie, dosage hormonal, traitement après une réassignation (SRS), risques potentiels et effets secondaires, risques long termes, obtention des médicaments sans ordonnance. Vous pouvez aussi lire notre article simplifié sur les différents éléments clés relatifs aux hormones. Cette page sur les hormones ...
LIRE L'ARTICLE >>
(étude) Bien-être psychologique et sexuel de 207 transsexuelLEs français après une opération de sexe
(Une information relayée par notre amie Ester) Nous formulerons trois remarques importantes : - quelle est la méthodologie utilisée pour interroger les personnes opérées (contenu du questionnaire) ? - pourquoi les personnes non opérées ou refusées n'ont-elles pas été interrogées dans le cadre de cette enquête ? - sur Paris, 266 opérations sur 18 ans ne représente que 16 opérations par an. Introduction : Depuis plus de 20 ans, l’unité de transsexualisme de l’hôpital Foch accueille des demandes de changement de sexe. Elles font l’objet ...
LIRE L'ARTICLE >>
Traitement hormonal Homme à Femme (MtF)
Beaucoup de transsexuelles (MtF) pensent que les hormones sont un remède miracle qui va les transformer en créatures de rêves. Non ! Les hormones ne sont pas des produits anodins. On ne peut pas décider de s’hormoner sur un coup de tète ou sur un caprice ou encore pour assouvir un fantasme passager ("avoir des gros seins"). Quand on décide de s’hormoner, c’est un choix personnel définitif : les conséquences sociales deviennent irréversibles et les risques sont importants pour la santé en ...
LIRE L'ARTICLE >>
Cela fait un petit moment que je n’ai rien écrit, non pas par manque d’inspiration mais par manque de temps et par ce que mon coté féminin n’avait pas besoin de s’exprimer jusqu’à ce week-end. Il fallait bien sur être physiquement présentable c’est pour cela aussi que je n’ai pu faire de sorties faute de [...]
LIRE L'ARTICLE >>
Un rouge à lèvre au doigt et à l’œil.
J'ai une petite pensée émue en écrivant ce billet, il me rappelle ma première sortie de groupe en février 2012, sortie pendant laquelle mon amie Astriddd m'avait montré comment faire une application rapide et jolie sans ressembler à bozo le clown. On peut se travestir sans vouloir forcément ressembler à une fraise tagada :P. Le rouge à lèvres est un élément essentiel d'un maquillage réussi. Il donne confiance en soi, focalise le regard de l'autre, peut être porté en toute saison, ...
LIRE L'ARTICLE >>
Cinq Ingrédients pour garder la ligne
Les Oméga 3, des acides gras destinés à devenir nos amis …
Les Anti-Hormones Masculines
Les hormones féminines et les femmes transgenres / transsexuelles
(étude) Bien-être psychologique et sexuel de 207 transsexuelLEs français après une opération de sexe
Traitement hormonal Homme à Femme (MtF)
Première sortie en couple de jour…
Se Travestir – Comment appliquer son rouge à lèvres ?

14 réponses à Tabac et THS, le tour de vice…

  1. Julie Mazens a écrit le 26 novembre 2013

    Merci Brigitte pour ce billet clair et précis qui rappelle les risques d’un THS sans une hygiène de vie irréprochable. Le tabac étant clairement un facteur aggravant.

    Sans devenir des nones (ni donner de leçon), il est nécessaire de rappeler qu’un traitement hormonal nécessite de prendre de multiples précautions par rapport à sa santé et cela commence par une vie saine et raisonnable en toute chose : pas ou peu de tabac, pas ou peu d’alcool, un sommeil de qualité, une nourriture équilibrée en quantité raisonnable, etc.

    • Brigitte Goldberg a écrit le 26 novembre 2013

      Merci Julie :)
      Il est vrai que la prise d’un THS doit inciter à prendre certaines précautions et à surveiller notamment son taux de cholestérol…

  2. Bérénice a écrit le 26 novembre 2013

    Bonjour à toutes, je pense être une preuve vivante que la volonté et la détermination sont les seuls vrais facteurs pour un arrêt définitif du tabagisme.
    Je fumais depuis Vingt ans et sur la fin, deux paquets de 30 partaient en fumée chaque jour…
    Alors? Comment j’ai fait? Et bien, simplement. Quand je me suis questionnée profondément sur mon identité et que j’ai compris certaines choses, j’en ai profité pour remettre le tabac en question.
    Ma démarche, a étée un peu semblable à celle d’une femme enceinte qui, si elle a du respect pour son enfant, arrête le tabac dès qu’elle le porte en elle.
    Bref, je suis passée de 60 cigarettes à 0 du jour au lendemain, sans aucun patch ni quoi que ce soit d’autre.Juste une volonté inébranlable! J’ai réussi, pourquoi pas vous?
    On fait preuve d’une telle détermination et d’une force de caractère tellement importante quand on se lance dans une transition, Qu’il est possible d’en mettre une partie au profit de l’arrêt du tabac.

    • yukarie a écrit le 26 novembre 2013

      bien vu, cette détermination qui donne beaucoup de force de caractère quand on prend conscience de sa transidentité.

      Personnellement j’ai arrêté quand ma femme a été enceinte de notre fils. Donc même démarche que la femme enceinte.
      Qui a dit que les trans’ voudraient être enceintes à la place de leur épouse ?

  3. Compte supprimé a écrit le 26 novembre 2013

    je fume comme un pompier et oui c est hyper chiant ! dans mon cas c est un vice ! car j arrête pour mes op et pour la cicatrisation , et je reprend une fois ce delai fini

  4. Alexandra a écrit le 26 novembre 2013

    Je n’ai jamais fumé de ma vie et j’en suis fort heureuse. Ce n’est pas maintenant que je commencerai. Je déteste l’odeur du tabac, la fumée de cigarette me brûle le nez, me déclenche des céphalées et me fait éternuer en rafale si je suis exposée trop longtemps à un milieu enfumé. Au moins, ça simplifie mon rapport au tabac. :-)

  5. Madame Lilith a écrit le 26 novembre 2013

    45 ans que je fume (J,ai 61ans)mais j,ai toujours utliser un mini porte cigarette qui filtre et atrape le goudron.Jai fait il y a 2 ans un Test chez Pneumologue,il m,a complimentee sur mes poumons intacts.Je fumai 2 paquets par jour,grace a la cigarette elekronik jen fume max.10 par jours et je precise qu,il existe des gels parfumes sans nicotine du tout.C,est un merveilleux placebo,une aide qui satisfait le geste et l,inhalation,ce qui calme enormement.Sur que ne pas fumer pour nous serait conseille car le tabak detruit l,oestrogene.,la preuve les femmes agees qui fument se masculinise,la voix,les traits….Si les femmes de l,an 2000 ,nous fumons trop,c,est lier a nos angoisses, a notre solitude ,aux agressions que nous sommes une vie entiere livrees faces aux cons qui nous reprochent notre difference,moi personellement je leurs reponds “moi je suis tout a fait normale,c,est toi qui est different ,degages !!!”

  6. meghannoire a écrit le 26 novembre 2013

    Effectivement, madame Lilith, la nicotine s’attache à l’oestradiol et donc la mette hors efficacité.

    Très bon texte, Brigitte, il y a eu un temps que je pensais devenir folle à arrêter de manger quelque chose sous-poudrée avec du sucre. J’avais arrêté de manger toutes sucreries à un temps mais j’avais recommencé… J’ai arrêté une deuxième fois en 2005. Le fait d’arrêter est dure mais le sevrage ne dure qu’une semaine… manger des fruits mais faisiez attention à trop de fruit citrique… J’ai eu des caries.

    Par contre, je n’ai jamais fumé de ma vie et je me suis dite à 7 ans que la cigarette détruisait la féminité. Et je me suis réitérée cette promesse à 11 ans.

    Berenice a raison, ça prend de la volonté pure et dure. Buvez de l’eau froide ou manger du chocolat pure de cuisson sans sucre, si l’envie de fumer vous revienne et c’est ceci qui me tient réveillée à mon travaille de nuit…

    Oh, by the way, j’ai baissé mes heures de travail à 3 nuits donc 24 heures par semaine. J’en peux plus des humains. Je coupe mes liens visuels avec eux et elles. Je ne reste que virtuelle…

    Moucha ha… bon dodo pour moi et bonne journée pour vous!

    Reiko no ai!

  7. meghannoire a écrit le 26 novembre 2013

    J’y ai pensé après avoir lancer ce texte…

    … la preuve les femmes âgées qui fument se masculinise,la voix,les traits… Dame Lilith.

    Encore, elle a raison, nos propres observations sont toujours les meilleurs. En ce qui concerne votre affinement vers une féminité… de la complexion… regardez autour de vous! Comment les gens se comportent et comment ils mangent et voyez leurs autres habitudes de vie qu’ils auront et là, ceux-là vous donneront des idées en votre féminisation et vous verrez que les nuances entres femmes et hommes s’intercalent beaucoup.

    En tout cas, c’est ce que j’aie fait pendant toute ma vie et je le redis, l’émergence des garçons herbivores du Japon m’a énormément donné de foi en ma propre complexion… les “Manga” aussi, devrais-je admettre.

    Ma voix s’est masculinisée à cause d’un froid intense que j’ai subi à la gorge quand j’avais 9 ans.

    • Madame Lilith a écrit le 28 novembre 2013

      Adorable,chere Meghannoire votre” Dame Lilith” m,a fait sourire et ca fait du bien….je suis descendue a 5 vraies cigarettes par jour, grace a mon Placebo la Cigarette Elektronik et suis drolement bien et sans manque,je n,en reviens pas,mais fumer c,est s,occuper les mains,l,inhalation calme…et je m,apercois que je retrouve tout ca avec mon Placebo avec moins de risques et d,effets secondaire….
      Bises “DAME LILITH”

  8. Amanda Benjamin a écrit le 28 novembre 2013

    Bravo pour ton billet très clair, personnellement je pense qu’il faut d’abord consulter un site comme le forum http://www.forum-ecigarette.com/forum.html qui est absolument sans publicité et qui ne fait l’apologie d’aucune marque ou fabricant de e-cigarette ou de e-produit. Dans les boutiques on vous vendra ce qu’ils ont en stock !
    Pour bien commencer il faut une batterie de préférence plutôt puissante, cela se calcule en mA, pour avoir le plus d’autonomie possible avant recharge donc minimum 1100 mA. Concernant le réservoir de e-produit il faut demander un clearomiseur de type Stardust ou mieux, qui sont faciles à remplir et qui ne fuient pas. Ce type de réservoir possède une mèche longue ou courte et une résistance intégrée. La mèche amène le e-produit vers une résistance qui le vaporise en créant ainsi la fumée. La différence entre une mèche courte et une mèche longue est tout simplement l’emplacement de la résistance dans le réservoir, si la résistance est tout en bas elle n’a pas besoin d’être longue, si elle est au milieu ou en haut, il est nécessaire qu’elle descende jusqu’en bas du réservoir. Le clearomiseur est une pièce qui se change régulièrement car la résistance finit par détruire la mèche. L’idéal est d’avoir un clearomiseur avec la résistance qui se change pour éviter une pollution supplémentaire avec des déchets non recyclables. Il faut donc mieux acheter des mèches avec la résistance (ils vont ensembles) de rechange avec le clearomiseur. j’ai complètement arrêté de fumer des cigarettes, je ne fumais pas beaucoup, mais effectivement comme le dit Brigitte je tousse beaucoup plus en ce moment, je n’avais pas fait le rapprochement.

  9. Amanda Benjamin a écrit le 28 novembre 2013

    Tout ce que je viens d’écrire dans mon commentaire peut être trouver sur le forum dont je parle plus haut, c’est là que j’ai appris quasiment tout sur la e-cigarette. Concernant les produit, pas toujours facile de trouver des produits français !

    • Brigitte Goldberg a écrit le 2 décembre 2013

      Merci pour ton appréciation et surtout pour ces précisions tout à fait bienvenues et parfaitement exactes :o)
      Personnellement j’utilise deux batteries de 1000 mA ça donne une excellent autonomie et tu a toujours une batterie en service pendant que l’autre est en charge. Tu a également raison en ce qui concerne les clearomiseurs dont un peut changer la résistance, ce n’est pas compliqué à faire et c’est bien moins couteux que de changer le clearomiseur en entier. Pour ce qui est de la qualité des liquides, elles est essentielle et il indispensable de s’assurer qu’il sont bien fabriqué en France. Une chaine très connue dont le nom commence par un C… en vends d’excellente qualité que ce soit dans ses boutique où sur son site.. Il n’y a pas de règle de durée pour le changement de la mèche, cela dépend de la fréquence de l’utilisation, mais, dès que l’on sent que l’on a plus de mal à obtenir de la vapeur ou que que celle ci à un léger gout de brulé, c’est qu’il est temps. Personnellement, j’utilise des mèche avec une résistance de 1,8 ohms. On peut également nettoyer de temps en temps le clearomiseur à l’eau entre deux changement de mèche.

  10. Amanda Benjamin a écrit le 2 décembre 2013

    Perso je préfère utiliser des résistances supérieures à 2 ohms, qui respectent plus le goût, moins de fumée, et surtout qui brûlent moins les produits et la mèche, sinon peux tu me mettre ne MP la marque des produits français que tu utilises ?

Répondre

Vous devez être connecté pour commenter.

1 Rétrolien