L’impossible pardon ?

11 décembre 2013 | Tags: , ,

"Pour faire la paix avec un ennemi, on doit travailler avec cet ennemi, et cet ennemi devient votre associé." - Nelson Mandela

“Pour faire la paix avec un ennemi, on doit travailler avec cet ennemi, et cet ennemi devient votre associé.” – Nelson Mandela

Le décès de Nelson Mandela m’a donné à réfléchir.

Qu’est-ce qui a fait de lui une telle figure de notre histoire ?

Ce n’est, à mon avis, pas tant les 27 années d’incarcération que le fait d’avoir renoncé à toute vengeance au nom de l’intérêt de sa nation.

Sans vouloir faire la moindre analogie entre la situation des personnes de couleur en Afrique du Sud durant l’apartheid et la notre, personnes transidentitaires, ce qui serait inconvenant et déplacé, je me suis posée cette simple question dictée par le fait que, dans les deux cas, nous ne sommes jugés que sur notre apparence et non sur nos actes.

Devons nous pardonner à tous ceux qui nous on fait du mal et surtout, pouvons nous pardonner ?

Que ce soit les amis qui nous ont laissé tomber du jour au lendemain ou nos familles qui ont soudainement ignoré jusqu’à notre existence, ce sont là de profondes blessures.

Si les commissions « vérité et réconciliation » mise en place en Afrique du sud ont pu fonctionner c’est parce qu’il y a eu une reconnaissance mutuelle et une acceptations des fautes commises.

Si nous arrivons à obtenir cette acceptation de nos proches, alors, oui, nous nous devons considérer que la paix est un bien plus précieux que les souffrances qui nous ont été infligées.

Par contre, que dire des ces inconnus qui nous ont injurié ou agressé juste par haine de notre différence ?

Pourra t-on espérer obtenir d’eux un jour qu’ils reconnaissent leurs fautes ?

Tant que notre société donnera de nous cette image caricaturale et dégradée qui entretien cette haine de certains à notre égard, comment espérer pouvoir pardonner ?

Et surtout, combien de temps faudra t-il à notre société pour évoluer suffisamment afin que nous puissions enfin le faire ?

Vous avez aimé cet Article ? Vous aimerez aussi :
Vanessa Van Durme
Un petit article concernant la pièce de Vanessa Van Durme, comédienne belge, que je suis allée voir hier. C' est un vrai chef d' œuvre, et à notre effigie ... Dialogue entre une mère progressivement sénescente, et sa fille qui vient lui rendre visite tous les dimanches dans sa maison de retraite, "sauf si il pleut ". Elle lui rapporte alors chaque fois le bouquet de fleurs, qu' elle replace avec soin dans le vase dont elle enlève le bouquet du dimanche précédent. Mais ...
LIRE L'ARTICLE >>
Comment réussir sa transition tout en restant en bonne santé? C'est le thème de notre première vidéo thématique. Présentée par et sketch de Rochelle Grégorie. Témoignages de Lalla Kowska Régnier, Anakin et Florence Derive. http://www.dailymotion.com/embed/video/k3j5R0fCyixQ0Y34uUn Pour aller plus loin : Lire la brochure de Chrysalide Lyon sur les transidentités et les proches.
LIRE L'ARTICLE >>
De la situation française et de ses “solutions”
Au loin, dans mon appartement montréalais, j’observe ce qui se passe sur la scène Trans parisienne et française. Je ne suis pas une militante, je ne suis pas une passionnée, je ne suis pas impliquée et je progresse seule sur le chemin de ma féminité. Bien, mal … je n’ai pas envie de me poser de questions, je n’ai pas envie de vivre dans ce combat perpétuel de quelques unes tout en respectant totalement leur engagement. J’ai simplement du mal à ...
LIRE L'ARTICLE >>
Pour bien commencer 2013, nous vous donnons rendez-vous avec notre permanence d'accueil parents et proches de personnes trans et/ou en questionnement le samedi 5 janvier 2013 ! Vous êtes parent, conjoint-e, proche, ami-e (…) d’une personne trans ou en questionnement sur son genre ? Vous cherchez des informations pour mieux comprendre ou vous désirez tout simplement échanger avec d’autres parents, conjointe-s et proches ? Vous voulez échanger avec des personnes de votre entourage (famille, ami-e-s, proches, parents…) sur des sujets touchant à votre ...
LIRE L'ARTICLE >>
L’ONU qualifie de torture les traitements intrusifs obligatoires pour la reconnaissance légale du genre des trans
The Ultimate Trans* Media, site belge d'information sur la transidentité, vient de publier un billet sur un rapport l'ONU qui qualifie de torture les traitements intrusifs obligatoires pour la reconnaissance légale du genre pour les personnes transgenres. Ce rapport annuel du Rapporteur spécial de l’ONU sur la torture, Juan E. Méndez, a été transmis à l'Assemblée Générale. Il déclare que le fait d'imposer aux personnes transgenres des modifications physiologiques ou des interventions chirurgicales comme prérequis à une reconnaissance légale de leur ...
LIRE L'ARTICLE >>
Votre vie personnelle et les moyens de renseignement sur Internet
En Français : ROSO pour "Renseignement d’Origine Source Ouverte", en Anglais : OSINT pour "Open Source INTelligence", Parfois appelé aussi  "Data Mining", ce qui correspondrait à "Connexion de Bases de données". Voir ces termes et les salons internationaux, relatifs à cette effervescente activité, sur la toile… Dans les faits, comment trouver une aiguille (une information personnelle vous concernant) dans une botte de foin (les réseaux sociaux). Bien que souhaitant maintenant : vivre ma vie féminine au grand jour, construire un véritable environnement social (réseaux d’ami(e)s, ...
LIRE L'ARTICLE >>
Des transgenres préhistoriques comme un atout dans des sociétés primitives !
Une étude ethnologique, tout juste publiée (1) dans la revue Human Nature et réalisée par Doug VanderLaan du Centre pour les addictions et la santé mentale au Canada, montre que les transidentités étaient présentes dans les sociétés ancestrales et souvent vécues alors comme un atout pour ces sociétés. A l'opposé de certaines attaques menés par une frange réactionnaire issue de la manif pour tous, cette étude montre que le transsexualisme n'est pas contemporain de notre époque et existait déjà pendant la ...
LIRE L'ARTICLE >>
Changement d’état civil des personnes « trans » en France : du transsexualisme à la transidentité
Étude sur la situation actuelle concernant le changement d'état civil pour les personnes transidentitaires. Document co-écrit par Corinne Fortier, anthropologue et psychologue, chargée de recherche au C.N.R.S., Paris. Laboratoire d’Anthropologie Sociale (C.N.R.S.-E.H.E.S.S.-Collège de France) Et Laurence Brunet, juriste, Chercheuse associée au Centre «Droit, sciences et techniques», U.M.R. 8103, Université de Paris 1. «Personne ne sera forcé de subir des procédures médicales, y compris la chirurgie de réassignation de sexe, la stérilisation ou la thérapie hormonale, comme condition à la reconnaissance légale de son identité de genre.» (Principes ...
LIRE L'ARTICLE >>
Au lendemain d’une belle soirée …
Au lendemain d'une belle soirée, qui était dans la ligne des précédentes et de toutes celles qui ont eu lieu depuis maintenant pas mal de temps comme vous pouvez le constater dans mes albums photos, je voudrais ce matin adresser une pensée à destination de toutes les copines qui se pensent seules dans leur coin de province. Lorsque Pascale et moi avons décidés de proposer des rencontres et des actions pour les "T" sur Clermont-Ferrand et le Puy de Dôme de ...
LIRE L'ARTICLE >>
La transidentité est une merde !
Les dégâts sont inévitables. La transidentité est une merde ! J’ai l’air de rigoler ? Ce n’est pas le cas. La transidentité est une merde, pas un choix. On est mal et quand on comprend enfin pourquoi, quand on décide d’agir pour cesser d’être mal, les ennuis commencent. Nous sommes considérées comme égoïstes, dérangées, pas capables d’accepter la réalité (bio), dures pour nos proches, insensibles à la peine que nous faisons aux autres, délirantes. Bien sûr ça se passe bien avec ...
LIRE L'ARTICLE >>
Avant que je n’oublie
La transition
De la situation française et de ses “solutions”
5 janvier 2013 – Permanence Outrans
L’ONU qualifie de torture les traitements intrusifs obligatoires pour la reconnaissance légale du genre des trans
Votre vie personnelle et les moyens de renseignement sur Internet
Des transgenres préhistoriques comme un atout dans des sociétés primitives !
Changement d’état civil des personnes « trans » en France : du transsexualisme à la transidentité
Au lendemain d’une belle soirée …
La transidentité est une merde !

8 responses to L’impossible pardon ?

  1. AlexMec a écrit le 11 décembre 2013

    Paix et pardon sont deux concepts très différents qui ne sont pas obligés d’aller de pair. Dans la citation sous la photo, Mandela ne mentionne pas le pardon. En fait, il continue à utiliser le mot “ennemi”, et comment transformer cet ennemi en “associé” et non en “ami” – il n’y a pas de concept de pardon dans cette citation. Cela ne sous-entend évidemment aucunement qu’il était contre le principe du pardon, mais ça met en évidence le fait que pour lui, obtenir la paix ne passait pas forcément par la case Pardon. C’est une distinction très importante dans notre cas aussi, je crois.

    • Julie Mazens a écrit le 11 décembre 2013

      Juste pour éclairer le débat, je voudrais préciser que le choix de la photo et de sa légende a été fait par la rédaction lors de la relecture et publication de l’article.

      Ceci étant précisé, tu as tout à fait raison. Mais c’était plus pour rebondir avec les deux avant-dernières phrases en donnant un élément de réponse. Car avant de pouvoir pardonner, à mon sens, il faut avoir fait la paix.

      • Chloé AVRILLON a écrit le 11 décembre 2013

        “avant de pouvoir pardonner, à mon sens, il faut avoir fait la paix.”
        Ne fait on pas la paix justement parce que l’on a déjà pardonné (sans l’avoir forcément encore dit) ?

    • Brigitte Goldberg a écrit le 11 décembre 2013

      J’ai parlé de pardon et non de paix car, à mon sens, nous ne sommes pas en guerre, (c’est pour cela que j’ai fait une distinguo très clair avec la situation qu’avait induit l’apartheid). cela dit, pour pardonner, il faut avant tout faire la paix avec soi-même…

  2. AlexMec a écrit le 11 décembre 2013

    Julie: “avant de pouvoir pardonner, à mon sens, il faut avoir fait la paix.”

    Chloé: “Ne fait on pas la paix justement parce que l’on a déjà pardonné (sans l’avoir forcément encore dit) ?”

    Brigitte: “pour pardonner, il faut avant tout faire la paix avec soi-même…”

    Hé hé. Intéressant, non 😉 ?

    Perso, je pense qu’il n’y a aucun lien entre Paix et Pardon. On peut vivre en paix avec quelqu’un à qui on en veut, tout comme on peut vivre en guerre avec quelqu’un à qui on a pardonné (si cette personne insiste pour continuer à nous attaquer, par exemple, et que nous devons donc nous défendre).

    Brigitte: “J’ai parlé de pardon et non de paix car, à mon sens, nous ne sommes pas en guerre,”

    Je dirais que ça dépend. Il me semble que certainEs trans sont bien en guerre contre toute personne qui n’est pas exactement d’accord avec eulles, que cette personne soit elle-même cis ou trans. Par contre, d’un point de vue global, je suis d’accord que la société française elle-même n’est pas en guerre avec Les Trans En Général. L’entente est très loin d’être parfaite, mais ce n’est pas la guerre non plus, loin de là.

    Devons nous pardonner à tous ceux qui nous on fait du mal et surtout, pouvons nous pardonner ?

    J’ai été élevé chrétien. Dans le vrai Christianisme, le pardon est un devoir individuel qui n’est en aucun cas subordonné à un changement d’attitude chez la personne qui nous a blesséE ou offenséE. Quand j’étais petit, je butais sur l’injustice flagrante d’un tel commandement. Et puis j’ai compris un jour que c’était cette injustice elle-même qui était libératrice. Tout simplement: en n’attendant pas que l’autre personne change son attitude avant que je change mes sentiments, je prends le contrôle de la situation. Je m’auto-détermine au lieu de rester coincé dans la relation négative créée par mon agresseur, et je deviens libre de choisir quels sentiments je veux ressentir.

    Maintenant, en pratique, c’est évidemment loin d’être aussi simple quand on souffre terriblement! Mais le principe demeure: nous pouvons pardonner à tout moment, même au beau milieu d’une séance de torture. Le truc, c’est de le voir comme un cadeau à nous-mêmes, et non pas à notre agresseur.

    • Ava a écrit le 12 décembre 2013

      J’aime beaucoup cet article et je voudrais vous poser mon questionnement sur la relation paix et pardon. Tu disais plus haut Alex que tu ne voyais pas de lien clair et évident entre ces deux termes ; pourtant ici tel que je l’ai compris, tu penses que que le pardon ´est comme un cadeau a nous même ´, j’entends par là que ce pardon nous offre de l’apaisement et ainsi une sortie de notre souffrance. Si l’on veut on peut dire que la paix et la guerre seraient les métaphores des sentiments d’apaisement et de colère. Aussi pardonner a son agresseur nous permet donc de se débarrasser de notre peur et notre colère et par là nous apporter paix intérieure.
      D’autre part comme tu le disais justement plus haut ´on peut vivre en paix avec quelqu’un a qui l’on en veut et vivre en guerre avec quelqu’un a qui l’on a pardonné´ , je suis d’accord, mais pourtant la paix dont on parle là serait donc une paix de surface, de celles qu’on utilise pour je pas faire de vague mais d’une fragilité absolue.
      En ceci je vois la relation du pardon a la paix tel que l’expliquait Brigitte. Quelque chose qui se passe au fond de nous même, peut être a l’uni-sens comme le disais plus bas Chloé qui distingue le collectif de l’individuel.

  3. Chloé Tigre Rouge a écrit le 11 décembre 2013

    Léger troll sur le choix de qui a suscité cet article :

    Qui vient chanter “Kill the cis” avec moi ?

    Le fond du billet est intéressant mais la figure choisie est contestable. N’oublions pas que c’est NM et l’ANC son mouvement qui ont tué le plus de noirs de toutes ethnies (xhosas, zoulous) juste à cause de leurs divergences politiques. C’est comme si, disons, XXXtrans descendait les gens de XYZtrans juste à cause d’un désaccord sur la terminologie.

    Savoir pardonner, oui, mais Mandela le réel n’était pas de ceux là. Mandela le saint télévisuel, peut-être. L’image a un goût amer vu la déliquescence de la situation des LGBT et des noirs en Afrique du Sud contemporaine. (Et là je ne mentionne pas les 6000 fermiers blancs massacrés depuis l’indépendance du régime, les 31 meurtres tout confondu par jour…)

    Pour ma part, je pense que le pardon n’est pas collectif mais individuel, et qu’il est issu de l’apaisement de chacun. A ce titre, espérons que les T puissent être apaisés : ils pourront ainsi plus aisément comprendre et se réconcilier.

    Alex parle d’or comme d’hab.

    • AlexMec a écrit le 11 décembre 2013

      Mandela n’était pas un saint, c’est vrai, mais personne ne l’est de toutes façons, et aussi il faut savoir reconnaître l’évolution des personnes. Mandela à sa mort n’était plus le même que Mandela à 50 ans, qui à son tour n’était pas le même que Mandela à 20 ans. Tu serais bien déçue si tu devais juger qui je suis aujourd’hui par qui j’étais à ton âge 😉 Alors prenons le bon dans la vie de Mandela, et faisons bien attention de ne pas reproduire le mauvais, et nous ne pourrons qu’y gagner, non?

Leave a reply

You must be logged in to post a comment.

X
- Entrez votre position -
- or -